16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 09:59

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : SEULE CONTRE LA LOI

 

 

C'est de qui ? Seiter & Wagner

 

 

La Couv':

 

Mieux vaut être seule que mal accompagnée  /  Seule contre la loi  Vs.  Pursuit To Algiers

 

 

 

Déja croisé chez nous? Oui

 

 

 

C’est édité chez qui ? Le Long Bec

 

 

Une planche:

 

Mieux vaut être seule que mal accompagnée  /  Seule contre la loi  Vs.  Pursuit To Algiers

 

 

 

Ca donne Quoi ? J’étais étrangement passé à coté de cette adaptation par Roger Seiter, dont je suis, vous le savez, fort client, lors de la sortie du premier tome (sur deux), il y a maintenant une dizaine d’années.

Pourtant le scénario, adapté d’un roman de Wilkie Colins (qui occupe d’ailleurs un second rôle dans l’intrigue), avait tout pour me plaire : Dans l’Angleterre Victorienne de la fin du XIX° siècle, Valeria Brinton va voir son tout récent  mariage mis en péril par le passé de son époux, entaché d’une suspicion de meurtre.

 

Notre héroïne, en dépit des mœurs et coutumes de la société n’aura de cesse de découvrir le fin mot de l’histoire afin d’innocenter son mari.

Grace à l’intégrale parue au printemps chez Le Long Bec, agrémentée comme toujours d’une intro très informative, cet oubli est réparé et je ne le regrette pas, bien au contraire surtout que le scénariste a bien su capter l’atmosphère de l’écrivain et qu’il est une fois encore bien accompagné par le trait original et expressif de son compère Vincent Wagner.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

 

C'est Quoi ? PURSUIT TO ALGIERS

 

 

C'est de Qui ? Divers

 

 

La couv' 

 

 

Mieux vaut être seule que mal accompagnée  /  Seule contre la loi  Vs.  Pursuit To Algiers

 

 

Déjà entendu sur B.O BD? Oui, tous.

 

 

On peut écouter? Vu qu'il fait trop chaud pour mettre un pied dehors, et que vous êtes probablement, bande de veinards, en vacances, je vous propose même de regarder le film en entier:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si la récente actualisation des histoires de Sherlock Holmes sur petit et grand écran a reçu – à juste titre- de chaleureuses louanges et critiques, ce ne fut pas toujours le cas.

En effet, dans les années 50, une suite de films avec Basil Rathbone dans le rôle titre, plaçait le détective dans l’immédiate après-guerre fit assez souvent grincer des dents.

 

Si l’on est loin de l’esprit des nouvelles de Conan Doyle, tout n’était pourtant pas à jeter aux orties dans ses longs métrages, à commencer par leur illustration musicale. Celle de cette Mission à Alger (mais oui, pourquoi notre détective ne pourrait-il pas prendre un peu des vacances lui aussi, hein !?) est des plus variée, et pour cause, on retrouve pas moins de 5 compositeurs cités au générique…ah, non, attendez, non-crédités en fait puisqu’il s’agit de « stock music », pistes écrites au kilo pour le compte des studios et étant destinées à être utilisées à tout va dans les productions de seconde zone.

 

Ainsi ce sont des partitions de gens comme Sawtell, Harline, Salter ou encore Skinner que nous pouvons entendre dans cette exotique enquête et, si vous venez souvent sur B.O BD, vous savez que tout ce petit monde connaît son métier et produit de la musique certes souvent calibrée mais toujours efficace.

 

Les ambiances sont panachées et, bien que les différences de style se font parfois entendre, le suspense reste le maître mot et les couleurs instrumentales, relativement identiques elles, forment une unité satisfaisante ; en tout cas pour l’accompagnement de Seule contre la loi !

 

 

 

 

 

---------------

 

 

Une Chronique de Fab

Repost 0
14 août 2017 1 14 /08 /août /2017 07:41

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

 

C'est quoi : OLIVER ET PETER

 

 

C'est de qui ? Pelaez, Di Felice & Daniel

 

 

La Couv':

 

Variations Victoriennes  /  Oliver et Peter  Vs.  A Tale of Two Cities

 

 

Déjà lu sur B.O BD? Oui pour le scénariste.

 

 

 

Une planche:

 

 

Variations Victoriennes  /  Oliver et Peter  Vs.  A Tale of Two Cities

 

Ca donne Quoi ? Si le Londres victorien est une mine d’or pour la fiction en général, avec des incontournable que sont les histoires d’Arthur Conan Doyle et de son Sherlock Holmes, celles de Stevenson  ou encore de la « légende »Jack L’Eventreur, j’en passe et des meilleurs.

Ici ce sont les esprits de JM Barrie (le papa de Peter Pan),  de Dickens et de HG Wells que convoquent les auteurs avec une récriture inventive et subtile de récits pourtant très connus.

 

Début du XX° siècle, Peter Pan et Oliver Twist, deux amis d’enfance, se retrouvent après presque vingt ans et réalisent que leur promesse de « ne jamais vieillir » a été empêchée par rien moins que Crochet lui-même. Tandis que ce dernier terrorise Londres nos deux amis vont découvrir l’invention fantastique d’un étrange inventeur qui permettrait de voyager dans le temps.

 

Dessin et couleurs  old school originaux, un peu « jeunesse » dans l’esprit et scénario inventif et mouvementé ; le premier tome d’Oliver et Peter réunit pas mal de qualités. Prévu en trois tomes, espérons que la suite tienne les promesses de ce premier volet.

 

 

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

 

 

C'est Quoi ? A TALE OF TWO CITIES

 

 

C'est de Qui ?  R. Addinsell

 

 

La couv' 

 

 

Variations Victoriennes  /  Oliver et Peter  Vs.  A Tale of Two Cities

 

 

 

Déjà entendu chez nous? Une fois ou deux oui.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Adaptation fidèle du roman de Dickens, avec un Dirk Borgade convaincant (plus du moins que le reste de la distribution) ; A Tale Of Two Cities version 1958 –bizarrement tourné en noir et blanc- a la particularité d’avoir un score composé exclusivement au piano par Addinsell, coutumier du fait, tout en étant pensé pour un ensemble évidemment plus consistant d’instruments.

Le compositeur laissait cela dit la plupart du temps le soin à d’autres d’adapter ses partitions au besoin.

 

Rompu à l’exercice de l’illustration musicale, qu’elle soit de pièce de théâtre ou  radiophoniques pour la BBC, le britannique fournit une musique très expressive, souvent haute en couleurs, un peu à la manière des B.O du cinéma muet.

 

Si on n’a pas forcément un esprit victorien à proprement parler ici, les références musicales historiques pointent le bout de leur nez à plusieurs reprises et l’ambiance est clairement au drame et à l’aventure ; deux composantes principales de ce premier tome d’Oliver et Peter.

 

 

---------------

 

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost 0
12 août 2017 6 12 /08 /août /2017 07:12

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : L'ILE DU DOCTEUR MOREAU

 

 

C'est de qui ? Dobbs (scénario) – Fabrizio Fiorentino (dessin) – Matteo Vattani (couleur) – Herbert George Wells (auteur du roman original)

 

 

La Couv':

 

Qui a peur du grand méchant… homme? / L'île du docteur Moreau vs King Kong

 

 

Déjà croisé sur le site? Oui

 

 

C’est édité chez qui ? Glénat

 

 

Une planche:

 

Qui a peur du grand méchant… homme? / L'île du docteur Moreau vs King Kong

 

Ca donne Quoi ? Un naufragé, Prendick, est recueilli par un bateau qui transporte une drôle de cargaison composée de cages contenant divers animaux sauvages. Montgomery est celui qui convoie ces cages avec un homme d'aspect étrange.

Ils abordent sur une île isolée où est installé le docteur Moreau. Ce grand biologiste a dû s'exiler suite à un scandale évoquant des vivisections animales et autres expériences cruelles.

Prendrick découvre vite l'étrange " humanité" que crée Moreau en opérant à vif les animaux : homme-léopard, homme-cochon, homme-singe, femme-félin… Malgré la Loi mille fois répétée, l'animalité reprend le dessus et Moreau est tué, puis Montgomery. Quand Prendick est recueilli sur une barque en mer, personne ne le croit.

 

La Science-Fiction balbutiante à l'époque de Wells a trouvé en lui un de ses grands créateurs. Cette époque se passionnait pour les découvertes scientifiques et Wells a rêvé les dérives possibles : physique, chimie et biologie.

Force est de constater que ses personnages principaux sont fous ou complètement désorientés… si ce n'est au début de l'histoire, c'est à la fin. Moreau est un personnage fascinant et inquiétant qui a nourri le cinéma dès son invention ou presque… pas mal pour un roman de 1896!

 

Dobbs est resté très fidèle au roman. Je crois qu'il a bien fait car cette œuvre est tellement connue qu'il y avait un grand risque de défigurer l'histoire et décevoir les lecteurs. En plus, elle reste toujours très actuelle et n'a pas vieillie.

 

Je n'aime pas toujours le style réaliste dans les dessins, mais ici Fiorentino n'avait vraiment pas le choix et il était nécessaire qu'il soit d'une fidélité graphique presque photographique pour les visages des hommes animaux… qui n'ont sûrement pas été faciles à dessiner.

 

Un album qui est une bonne introduction à la lecture du roman pour ceux qui ne le connaissent pas encore.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? KING KONG

 

 

C'est de Qui   Max Steiner

 

 

La couv'

 

Qui a peur du grand méchant… homme? / L'île du docteur Moreau vs King Kong

 

Déjà entendu chez nous?  Oui plus d'une fois!

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Je voulais absolument avoir du Max Steiner sur cet album. Ce grand compositeur de musiques de films a su magnifiquement décrire le côté jungle effrayante au début de cette BO de King Kong

 

En fait, c'est typique des BO des années 30, âge d'or hollywoodien, distillant l'angoisse à grands coups de trompettes claironnantes et bois sombres sur fond de tamtams obstinés ou violons langoureux. 

 

Pour accompagner les errances d'hommes animaux, rien ne vaut la musique du film du grand singe trop "humain"!

 

 

 

----------------

 

 

Une chronique de Gen

Repost 0
10 août 2017 4 10 /08 /août /2017 15:01

 

 

 

 

5e (et dernière)  partie : albums 19 à 22 + Hors-Série 2

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : VALERIAN ET LAURELINE

 

 

C'est de qui ? Pierre Christin (scénario) - Jean-Claude Mézières (dessins) – Evelyne Tran-Lé (couleurs)

 

 

Bases de la saga : voir partie 1

 

 

Les 3 albums suivants forment une grande histoire où il est difficile de s'y retrouver sans avoir lu la série presque en entier. Le lecteur va y reconnaître des personnages récurrents ou d'autres qui viennent seulement d'un ancien album. Du coup, je marquerais d'une * les nouveaux protagonistes plutôt que de repérer les anciens.

 

 

Tome 19 : Au bord du Grand Rien

 

Saga de l'été 2017 : Valérian et Laureline

 

Résumé :

 

Le lecteur retrouve Valérian et Laureline tenant un bazar au bord du Grand Rien. Laureline engage Ky-Gaï*, originaire de la lune de Phnom-Nam, pour ses compétences de couturière. A la recherche d'informations, ils s'installent près d'une prison cosmique où ils ont les Limboz* comme concurrents marchands.

Chassés par les gardiens, ils bivouaquent et se font voler des objets par des Limboz. Les ayant attrapés, ils obtiennent quelques renseignements qui les conduisent au port franc de Port-du-Goufre. Laureline fait affaire avec la commandante Singh'a Rough'a* pour la fourniture de scaphandres faits sur mesure pour son équipage d'aventuriers aux morphologies variées.

Pendant que la commandante recrute ses troupes par démonstration de leurs "qualités", Valérian et le schniarfeur ont été mis en prison sur demande du triumvirat dirigeant de Rubanis (S'traks, Na-Zultra et Tloc).

 

Saga de l'été 2017 : Valérian et Laureline

 

Ky-Gaï et ses amies couturières font les scaphandres, Valérian s'évade de la prison. Il confie schniarfeur à Ky-Gaï qui prend la direction de l'usine de scaphandres. Le vieux camion ambulant arrive in extrémis à entrer dans le vaisseau de Singh'a Rough'a où Valérian prouve qu'il mérite sa place dans l'équipage en combattant 2 solides aventuriers. Pendant ce temps, le triumvirat de Rubanis rencontre un Woloch* du Grand Rien, sorte d'immense pierre volante… qui surveille Valérian et Laureline.

 

Saga de l'été 2017 : Valérian et Laureline

 

Tome 20 : Ordre des Pierres

 

Saga de l'été 2017 : Valérian et Laureline

 

 

Résumé :

 

En attente de se poser sur un monde du Grand Rien, les aventuriers évoquent ce qu'ils espèrent y trouver : Rott Otto*, le cracheur de pierres, imagine un jardin d'eden; Bras-de-fer* un lieu de compétition où la triche est bannie et où les perdants sont éliminés; le lieutenant Molto Cortès* une ville splendide;

 

Saga de l'été 2017 : Valérian et Laureline

 

 

 

le docteur Chal'Darouine un chaos où la vie nait dans un tourbillon et Laureline une guinguette du bord de Marne du XIXe siècle. Lors de leur 1e escale, ils sont attaqués par les troupes de Rubanis soutenues par quelques Wolochs. Attaque qui tourne au désastre car les Wolochs n'ont aucune pitié; ils tuent plusieurs aventuriers et détruisent la barge de débarquement simplement en leur tombant dessus.

 

Saga de l'été 2017 : Valérian et Laureline

 

 

 

Loin de là, sur Syrte, Jal entretient le vaisseau spatial de Valérian et Elmir s'inquiète. Ailleurs, les Limboz se regroupent autour d'une étrange boule lumineuse. Dans le Grand Rien, le porte-parole des Wolochs expliquent que ceux-ci n'ont besoin de personnes puisqu'ils sont "leur propre source d'énergie, leur propre vaisseau spatial et leur propre arme de destruction massive… Toutes les grandes civilisations doivent disparaitre… Pour certaines tâches, ils désignent des exécutants aussi dénués de morale qu'eux-mêmes…"

 

Saga de l'été 2017 : Valérian et Laureline

 

Après que Singh'a Rough'a ait découvert une planète aux immenses possibilités, le triumvirat fait détruire le vaisseau d'exploration par les Wolochs. S'traks part à la poursuite du camion de Valérian et Laureline qui s'enfonce dans une lune molle où ils ont la surprise de voir arriver Ky-Gaï qui a utilisé les énormes possibilités de l'OuvreTemps pour les rejoindre grâce aux Limboz.

 

Tome 21 : L'OuvreTemps

 

 

 

Saga de l'été 2017 : Valérian et Laureline

 

Résumé :

L'album débute sur une attaque massive des Wolochs sur la planète Simlane dont sortent vivants la Mère Suprême et quelques enfants de Valérian. Sur Syrte une riposte se prépare avec une armada de vaisseaux spatiotemporels. Sur Glapum't, Jal et Kistna récupèrent Ralph. Sur Shimballil, Laureline retrouve monsieur Albert et récupère le califon dans son pensionnat. Sur Point Central presque entièrement détruite par les Wolochs, Valérian et Laureline retrouvent les Shingouz qui les emmènent en Enfer pour leur montrer Sat poussant ses anciens camarades à rejoindre l'Ordre des Pierres… En plus, le quatuor Mortis a pour mission de les tuer!

 

Saga de l'été 2017 : Valérian et Laureline

 

 

 

Sur Syrte, une équipe récupère Schroeder et Sun Rae, avant de retrouver une skromm-maison d'Ukbar, Elmir, Ky-Gaï et le schniafeur et même Sül accompagné de copains de son académie. Après une séance de "vaccination" de haute technologie, tous se préparent à combattre les Wolochs dans "un affrontement de l'esprit contre la matière, la lutte du quelque chose contre le rien, le vivant contre le mortifère".

 

Saga de l'été 2017 : Valérian et Laureline

 

 

Schroeder et Sun Rae expliquent qu'il n'y a qu'une histoire de la Terre mais elle diffère selon ceux qui la racontent : les vainqueurs, les riches et les technocrates d'une part et les pauvres, les affamés, les laissés pour compte d'autre part. L'armada s'est divisée et les groupes amis de Valérian et Laureline combattent ici et là aux serviteurs des Wolochs. Jal, Kistna et Ralph s'occupent du cas d'Hypsis et prévoient de l'envoyer dans le trou noir à la place de la Terre. Enfin la cérémonie de l'OuvreTemps a fait revenir la Terre à sa place et renvoyé les Wolochs dans le néant.

 

Saga de l'été 2017 : Valérian et Laureline

 

 

 

La Terre de Galaxity est revenue. Personne ne s'est rendu compte des évènements. Rien n'y a changé… et surtout pas le chef des services de l'espace-temps. Mais Valérian et Laureline ont changé, eux; cette discipline et cette routine ne leur conviennent plus. Dans le bouleversement qui vient d'avoir lieu, Xombul a ressuscité et il leur propose une nouvelle vie hors de Galaxity sans garantie de ce qu'ils deviendront. Ils arriveront au début du XXIe siècle à Paris, mais redevenus des enfants bientôt confiés à monsieur Albert.

 

Que cette trilogie est complexe! Beaucoup d'anciens personnages, gentils ou moins gentils, y reviennent… et des nouveaux apparaissent : certains sont des cousins d'anciens, d'autres sont des hommages à d'autres auteurs (Molto Cortès, bien sûr… hommage à Corto Maltese d'Hugo Pratt et à sa vision de Venise) ou à des grands personnages historiques (Chal'Darouine, re-bien sûr… hommage à Charles Darwin), d'autres sortent complètement de l'imagination des auteurs (à moins que je n'ai loupé des références). Les luttes des albums précédents s'entrecroisent ou reviennent : extralums face au calife, goumoun face au Quatuor Mortis, zahiriens face aux blopikiens de Rompf, Singh'a Rough'a et Molto Cortès face au triumvirat, Jal et  Kistna face à la trinité d'Hypsis… Globalement les pauvres, les simples, les purs ou les nobles (en sentiments) face aux riches, aux exploiteurs, aux magouilleurs ou aux tricheurs… plus les naïfs facilement manipulables comme les blopikiens (au beau défilé militaire très dictatorial!).

 

Mézières, avec le soutien de sa coloriste, a joué à nouveau sur toutes les façons de créer des images… Je ne suis pas spécialiste dans le domaine, mais il me semble qu'il a utilisé de l'aquarelle  en plus des techniques informatiques ou classiques. Cela donne une grande richesse picturale à la trilogie même si, par moments, cela complique un peu la lecture.

Il y a parfois des choses bizarres en passant d'une case à une autre. Un exemple : sur une case, Sun Rae et le schniarfeur participent à la cérémonie d'ouverture de l'OuvreTemps… et pourtant il y a mieux comme âmes pures; sur la case suivante, on retrouve le schniarfeur en train de schniarfer sur des soldats et de se retourner vers Sun Rae… situation qui semble plus logique avec ces deux-là! Le colonel Tloc(q) a encore changé de couleur de crête… je vais finir par croire que c'est de la coquetterie chez lui!

 

Certains personnages refont surface de façon plutôt étrange comme le jeune Sül de Manadil ou les skromms de Zahir (et pas Akbar). Je n'ai pas vraiment compris comment des moteurs pouvaient être construits sur Technorog vu que la Terre a disparu avant qu'Alflolol ne devienne Technorog… Ah les mystères des trames temporelles parallèles!!

Autre étonnement : la Terre qui réapparait montre les continents du XXIe siècle… Mais la Terre de Galaxity n'avait-elle pas été fortement modifiée géographiquement par le cataclysme?

 

Les Wolochs m'ont évoqué plusieurs sources possibles :

  • les monolithes noirs du film de Kubrik, 2001, l'Odyssée de l'Espace, bien sûr. Mais ceux-ci n'étaient pas négatifs puisqu'ils étaient là plutôt pour surveiller les évolutions de l'humanité (même si Dave devient une sorte de super être à la fin)
  • les whomps (ou Thwomps) des jeux Super Mario semblent avoir été un modèle pour le côté destructeur de personnes ou d'objets en se laissant tomber au-dessus en survolant la cible ou en pivotant sur la base pour écraser une partie du sol et ce qui est dessus.
  • Les menhirs de certaines légendes bretonnes peuvent se déplacer soit à Noël, soit par un sortilège. Mais ils écrasent tout ce qui est sur le chemin en revenant à leurs places, gentil ou méchant de l'histoire!

 

Le fin mot de la trilogie ne serait-il pas que la victoire de la solidarité des cœurs purs et innocents face aux puissances corrompues des finances, des affaires ou de la pègre est le seul avenir possible?

 

Du coup, j'ai pensé à 2 chansons qui auraient pu être chantées pendant la cérémonie…oui, Fab, des chansons mais pas un accompagnement, plutôt des évocations :

  • La 1e est celle écrite par Raymond Lévesque, mais plus connue dans sa version par les 3 "grands" chanteurs québécois : Félix Leclerc & Gilles Vigneault et Robert Charlebois. Je veux dire : Quand les hommes vivront d'amour

 

 

Chanson qui a été reprise pas plein d'autres chanteurs ou chanteuses, donc vous pouvez choisir votre version préférée.

  • La 2e a été écrite et chantée par Jacques Brel : Quand on a que l'amour

 

Là encore, vous pouvez choisir votre version préférée car elle a aussi été chantée par d'autres interprètes.

Je trouve que ces 8 vers finaux collent à la perfection avec l'OuvreTemps :

Quand on a que l'amour

Pour parler aux canons

Et rien qu'une chanson

Pour convaincre un tambour

Alors sans avoir rien

Que la force d'aimer

Nous aurons dans nos mains

Amis le monde entier

 

 

Tome 22 : Souvenirs de Futurs

 

Saga de l'été 2017 : Valérian et Laureline

 

Résumé :

 

Pas vraiment de résumé pour cet album que je qualifierai plus d'art-book que d'album de la série.

On y suit une série de scénettes présentés par les Shingouz concernant les 9 premiers albums, c’est-à-dire le n°0 + les 8 suivants.

 

Saga de l'été 2017 : Valérian et Laureline

 

Des petites histoires en 2 à 4 pages introduites par de superbes doubles pages, c'est bien sympathique mais cela n'apporte rien de plus à la série.

En plus, pour les vieux lecteurs, des choses étranges sont évoquées comme la présence des Shingouz sur Syrte aux côté des connaisseurs.

Le jeune fils d'un ami qui m'avait déchiré en 2 une page de Le pays sans étoile tellement il avait été fasciné par le skromm aura sûrement été heureux d'en apprendre un peu plus sur ces animaux fascinants et de les présenter à ses enfants.

 

Un album pour le plaisir des yeux et pour la nostalgie.

 

 

 

 

Tome HS2 : Les Habitants du Ciel – Atlas Cosmique de Valérian et Laureline

 

Saga de l'été 2017 : Valérian et Laureline

 

 

 

Si vous voulez tout savoir sur les animaux et personnes croisés pa Valérian et Laureline au cours de leurs voyages, cet atlas vous est indispensable.

 

Les chapitres (de mon édition de 1991) évoquent : les espèces utiles, les nuisibles (bien que cette notion soit souvent contestable), les grégaires (peuples qui vont en hordes), les Shingouz (un chapitre pour eux seuls).

 

Saga de l'été 2017 : Valérian et Laureline

 

Deux animaux familiers (transmuteur grognon et goumoun), les glapum'tiens, super-héros super-dangers, les humanoïdes.

 

Saga de l'été 2017 : Valérian et Laureline

 

 

Donc un album très chouette où retrouver plein de créatures plus ou moins aimables.

Comme le dit le site de l'éditeur : un ouvrage de référence… qui a gonflé à 96 pages maintenant.

 

En hors-série, il faut aussi noter l'existence des 2 albums Les extras de Mézières, le 2e étant consacré au travail fait sur le film Le 5e élément. Le seul problème de ces 2 albums est leur format inhabituel… et difficile à ranger avec les albums de la série.

 

 

 

-------------------

 

Une chronique de Gen

 

Repost 0
9 août 2017 3 09 /08 /août /2017 13:32

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : URBAN 4

 

 

C'est de qui ? Luc Brunschwig – Roberto Ricci – Manolo Linares

 

 

La Couv':

 

Le jeu… ou la vie? /  Urban 4 Vs. eXistenZ

 

Déjà croisés sur B.O BD? oui

 

 

C’est édité chez qui ? Futuropolis

 

 

Une planche:

 

Le jeu… ou la vie? /  Urban 4 Vs. eXistenZ

 

 

 

Ça donne Quoi ?  Dans ce tome, les auteurs nous offrent quelques clés de leur monde avec un retour aux origines de la création de Monplaisir. Grâce à son accès autorisé aux archives, Zach, même aux arrêts à son hôtel, va découvrir beaucoup de choses… et le lecteur aussi.

 

Que dire de ce tome sinon que le puzzle se met en place pièce après pièce et nous promet une fin explosive dans le tome 5.

 

Côté graphismes, rien à dire de plus de plus que dans le passé : dessins superbes, monde fantastique et colorisation intelligente.

 

Il y a au moins 2 points qui m'interpellent dans cette série :

  • Le choix d'utiliser partiellement le monde d'Alice aux pays des merveilles créé par Lewis Carroll avec comme personnage principal un mélange du lapin blanc et du lièvre de Mars, le 1e pour le côté officiel et le 2e pour la folie. Ici Alice est à la fois une copie du modèle créé par John Tenniel (voir ci-dessous) et une machine… mais physiquement ce n'est plus une petite fille malgré la robe bleue et le tablier blanc!

 

Le jeu… ou la vie? /  Urban 4 Vs. eXistenZ

 

  • La personnalité de Zach me rappelle plusieurs héros des romans de Philip K. Dick. Souvent ces "héros" sont dépassés par les évènements auxquels ils sont associés et plus entraînés par l'action que meneurs. Au risque de peiner ceux qui ne connaissent que le film Blade Runner, Rick Deckard est aussi dans cette situation dans le roman Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques?. Ce roman, en particulier, semble avoir partiellement servi de modèle à la série Urban (Terre partiellement dévastée et colonies sur des planètes lointaines où les humains triment pour presque rien).

 

J'attends avec impatience le tome 5… comme beaucoup de lecteurs! (idem! -Fab.)

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? eXistenZ 

 

 

C'est de Qui ?  Howard Shore

 

 

La couv'

 

Le jeu… ou la vie? /  Urban 4 Vs. eXistenZ

 

 

Déjà entendu chez nous? oui

 

 

On peut écouter?

 

 

Ça donne Quoi ? Inutile de présenter Howard Shore qui a une filmographie tellement longue que l'on pourrait puiser dedans plus souvent encore que nous ne le faisons déjà.

C'est un compositeur qui sait passer de la pure angoisse (limite horreur) à la franche gaieté en passant par la rêverie. Et il compose aussi en dehors du cinéma : par exemple, son concerto pour violoncelle : Mythic Gardens.

 

Ici, il a écrit une musique lancinante et pesante pour accompagner un monde glauque et sombre. La musique d'un film où l'on ne sait plus si l'on est dans un jeu ou dans la réalité pour accompagner parfaitement un album où réalité et jeu sont liés.

 

Un morceau qui instillera un rien d'angoisse au lecteur pour lui mettre encore un peu plus les nerfs à vif.

 

 

 

---------------

 

 

Une chronique de Gen

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags