30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 07:06

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : BATARD

 

 

C'est de qui ? M de Radiguès

 

 

La Couv':

 

Une cavale familiale  /  Bâtard  Vs.  The Driver

 

 

Déjà lus chez nous? Non

 

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman

 

 

Une Planche :

 

 

Une cavale familiale  /  Bâtard  Vs.  The Driver

 

Ca donne Quoi ? Doublés par un traître, Eugène et sa mère May (ou June, ça dépend des rencontres !) se retrouvent en fuite, avec des poursuivants pas forcément animé des plus sympathiques intentions.

 

De rencontres fortuites en règlements de comptes sanglants, nos deux atypiques héros vont vivre une cavale qui ne laissera personne indemne et sera riche en révélations !

 

Autoédité entre 2014 et 2015 en épisodes, Bâtard  paraît aujourd’hui en intégrale chez Casterman et c’est une bien agréable découverte, un exercice de style qui n’est pas sans rappeler par moment ceux de Tarantino (même si, vous le savez, je n’aime pas trop faire référence à un réal’ qui n’est finalement qu’un copieur de génie).

 

Par son trait minimaliste décalé en noir et blanc Max De Radiguès livre un road movie animé doublé d’une jolie réflexion sur les relations familiales et humaines dans des conditions…extrêmes.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

 

C'est Quoi ? THE DRIVER

 

 

C'est de Qui ? M. Small

 

 

La couv' 

 

Une cavale familiale  /  Bâtard  Vs.  The Driver

 

 

Déjà entendu sur B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Après avoir fait ses classes fidèlement sur une poignée de (plutôt bons) films d’Alan Pakula de Klute à Marathon man, Michael Small varie les plaisirs et les réals en collaborant avec Walter Hill qui, pour son second long métrage, va produire un pur polar avec casse et poursuite de bagnoles dans la droite lignée d’un Bullit, quintessence du film de genre des 70’s.

 

 

Entre incursion d’électronique aussi discrète qu’efficace, envolées de cuivres à la limite du free jazz sur une ligne de basse toute en tension et autres rythmiques qu’un Lalo Schifrin ne renierait pas, sa B.O est un modèle de ce que l’on faisait de mieux dans les 70’s.

 

Même si Bâtard se déroule de nos jours, l’ambiance générale du score de Small lui va comme un gant en cuir sur le volant d’une Ford Mustang !

 

 

---------------

 

 

Une Chronique de Fab

Repost 0
29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 16:26

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : GUNG HO 3. SEXY BEAST.

 

 

C'est de qui ? Von Kummant & Von Eckarstberg

 

 

La Couv':

 

Gung Ho. Sexy Beast  Vs.  Ender's Game

 

 

Déja lu sur le site? Oui

 

 

 

C’est édité chez qui ? Paquet.

 

 

 

Une planche:

 

 

Gung Ho. Sexy Beast  Vs.  Ender's Game

 

Ca donne Quoi ? Alors que notre bande d’ados survivants se voit confiés enfin de quoi se défendre (via un arsenal des plus disparates) et que de nouveaux liens se créent dans la communauté, un coup dur vient frapper nos deux héros.

 

En effet, Archer ayant découvert les abus dont Bagster se rend coupable passe ce dernier à tabac mais, réclamant justice, se voit piégé par les adultes et est banni de Fort Apache.

 

Malgré  la situation avec les créatures ennemies de plus en plus préoccupante, les jeunes vont prendre en main leur destinée.

 

C’est limite un euphémisme de dire que Gung Ho est une série à la hauteur de ses ambitions. Mêlant avec beaucoup de réussite analyse de l’adolescence ayant perdu quasiment tout ses repères et récit post apocalyptique nerveux, la série confirme avec ce tome 3 qu’elle fait partie des futurs classiques du genre ne serait-ce que par son originalité.

 

Un mot aussi forcément sur un graphisme d’une beauté plastique quasi parfaite, certes très « assistée » par ordinateur mais à tellement bon escient que même les réfractaires au procédé (dont je fais partie) ne peuvent qu’adhérer.

 

Le seul point noir frustrant de Gung Ho étant finalement un délai de parution difficile à supporter pour les fans tant la qualité est au rendez-vous sur le fond comme sur la forme.

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

 

C'est Quoi ? ENDER’S GAME

 

 

C'est de Qui ? S. Jablonsky

 

 

La couv' 

 

 

Gung Ho. Sexy Beast  Vs.  Ender's Game

 

 

Déjà entendu sur B.O BD? Une fois ou deux.

 

 

On peut écouter?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si d’aucuns considèrent le roma d’origine de Card comme une œuvre majeure de la littérature de SF, force est de reconnaitre que personne ne s’avancera à exprimer le même avis concernant son adaptation sur grand écran.

 

 

Histoire d’enfoncer le clou d’un naufrage annoncé la prod, après avoir perdu James Horner en route, fait appel à Steve Jablonski pour la B.O.

 

On aurait décemment pu penser que ses précédents travaux sur des films d’auteur délicats comme Battleship ou la suite de Transformers l’auraient cantonné aux seconds rôles mais non. Outre un sentiment de répétition assez tenace au fur et à mesure de la purge galette, on se dit clairement que personne n’a cru bon d’expliquer au compositeur (hum !) qu’il y avait une légère dimension philosophico-psychologique dans le scénario (ou tout du moins dans le matériau d’origine).

 

Nous voilà donc avec du score calibré Remote Control jusque dans sa dernière note, avec ligne de  basses écrasant tout ou presque sur leur passage, thèmes tout en cuivres basiques claironnants à tout va et autres rythmiques rouleau compresseur épuisantes.

 

Un brin de bon sentiment et d’émotion de ci de là pour faire bonne figure, complétés d’héroïsme certes téléphoné mais efficace si l’on n’est pas trop regardant sur la redite et l’auto-citation.

 

 

---------------

Une Chronique de Fab

 

 

Repost 0
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 15:25

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : 1234 RAMONES

 

 

C'est de qui ? Cadène, Bétaucourt et Cartier

 

 

La Couv':

 

Fab is a punk rocker (ou pas!)  /  1234 Ramones  Vs.  Ramones

 

 

 

Déjà lu chez nous? Non

 

 

 

C’est édité chez qui ? Futuropolis

 

 

 

Une planche:

 

 

Fab is a punk rocker (ou pas!)  /  1234 Ramones  Vs.  Ramones

 

Ca donne Quoi ? Au tout début des années 90, quand j’étais ado et que je jouais de la gratte électrique dans des combos aussi éphémères que voués à l’échec, nous avions une blague récurrente sur les compos à jouer en concert : on s’interdisait de compter de 1 à 4 en intro vu que c’était comme ça que débutaient TOUTES les chansons des Ramones, groupe de punk que nous considérions comme l’exemple à ne pas suivre.

 

Soyons honnêtes, si la bande à Joey et Dee Dee est un mythe du genre (chose amusante, depuis ma lecture de l’album j’ai croisé au moins 3 t shirts à l’effigie du groupe sur des personnes qui ne les ont probablement jamais écouté !), la médiocrité du niveau du jeu de ses différents musiciens n’avait d’égal que l’énergie qui débordait des disques et concerts du combo new yorkais.

 

Raconté par leur bassiste et principal compositeur (hum !), Dee Dee Ramone (né Douglas Colvin), junkie notoire à l’enfance difficile, l’album du trio Cadène, Bétaucourt et Cartier ne cherche à aucun moment à rendre les Ramones glamour ou à en faire un grand groupe, s’attachant plutôt à montrer les failles des différents membres du combo, leurs faiblesses, leurs rivalités et autres embrouilles.

 

Fab is a punk rocker (ou pas!)  /  1234 Ramones  Vs.  Ramones

 

Le dessin en noir et blanc réaliste de Cartier est très bon, et immerge totalement le lecteur dans les années Ramones évoquées via un soucis du détail qui fait plaisir à lire, j'ai d'ailleurs été plus convaincu par cet album que par son boulot précédent.

 

 Alternant les flashbacks de façon chronologique et ce qui aurait du être le concert sud américain de la réunion, 1234 Ramones est un bel hommage documenté de cette époque bénie, on y croise d’ailleurs quelques figures marquantes de Iggy à Sid Vicious en passant par les Clash et même une apparition éclair clin d’œil de William Burroughs.

 

Allez, 1,2,3,4…

 

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? RAMONES

 

 

C'est de Qui ? Euh…

 

 

La couv'

 

Fab is a punk rocker (ou pas!)  /  1234 Ramones  Vs.  Ramones

 

Déjà croisé sur B.O BD? Non.

 

 

On peut écouter? Certes.

 

 

 

Ca donne Quoi ? Pas évident de choisir quelque chose de probant sur la bio d’un groupe de rock (même du calibre de nos Ramones), on la joue donc facile en choisissant le premier album du combo.

 

Si vous ne connaissez pas vous vous apercevrez rapidement qu’absolument tout les morceaux se ressemblent sensiblement, la faute à un rythmique binaire on ne peut plus basique et à une connaissance d’accords restreintes au possible.

 

On ne vous tiendra d’ailleurs pas rigueur d’arrêter la galette avant la fin de votre lecture.

 

 

 

---------------

 

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost 0
27 juin 2017 2 27 /06 /juin /2017 11:11

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : LE PETIT REVE DE GEORGES FROG

 

 

C'est de qui ? Phicil

 

 

La Couv':

 

Swing Batracien  /  Le petit rêve de Georges Frog  Vs.  Money Jungle

 

 

Déja lu sur le site? Non

 

 

 

C’est édité chez qui ? Soleil.

 

 

 

Une planche:

 

 

Swing Batracien  /  Le petit rêve de Georges Frog  Vs.  Money Jungle

 

Ca donne Quoi ? Georges Rainette est un mordu de jazz, il décide même d’arrêter ses études de classique pour se consacrer à son piano et à la composition.

 

Il rencontre une jeune fille dont il tombe éperdument amoureux mais dont le père est réfractaire à leur union et embarque sa fille. Afin de surmonter son désespoir il va, grâce à une poignée de musicos mordus, monter un groupe et tenter de jouer, de percer.

 

Mais la vie d’artiste ça ne nourrit pas son homme et, quand il a l’occasion de retrouver son aimée au prix de sa liberté et de son intégrité, notre batracien saute le pas…

 

Mais on peut difficilement lutter contre sa nature n‘est ce pas !

 

Paru il y a une dizaine d’années chez les éditions Carabas (aujourd’hui devenues assez discrètes dans le monde de la BD), Le Petit Rêve de Georges Frog ets aujourd’hui  une réédition bienvenue dans la toujours surprenante collection Métamorphoses.

 

Si le scénario fait parfois un peu déjà-vu, les thématiques abordées sonnent très juste, le choix de l’anthropomorphisme se révèle payant (on pense parfois à Cité 14) et, surtout, la toile de fond  de l’album –le jazz- est fort bien traité et exploité.

 

Avec son graphisme cartoony aux couleurs old school, cette intégrale soignée est un plaisir de bédéphile mélomane !

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

 

C'est Quoi ? MONEY JUNGLE

 

 

C'est de Qui ? Duke Ellington

 

 

La couv'

 

Swing Batracien  /  Le petit rêve de Georges Frog  Vs.  Money Jungle

 

 

 

Déjà croisé sur B.O BD? Probable.

 

 

On peut écouter?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Au sommet de sa carrière, après avoir enregistré avec certains des plus grands, Duke Ellington au début des 60’s s’intéresse à la musique de films.

 

En 59 il a écrit la B.O d’Anatomy of a Murder et, en 61 celles de Paris Blues et de la série Asphalt Jungle.

 

De là à avancer que Money Jungle, paru l’année suivante, est diablement cinématographique il y a un pas que les puristes n’aimeraient pas que je franchisse mais tout de même !

 

Entouré de rien moins que Mingus à la basse (et Roach à la batterie), l’album impressionne par les possibilités exploitées par un trio aussi réduit, probablement du au moins en partie par les différences de style de jeu des musicos.

 

Sur une heure de galette, (et encore seule la moitié des pistes écrites par Ellington furent retenues) les ambiances se suivent sans se ressembler allant de l’énergie communicative à la coolitude racée, et le panel présent est particulièrement agréable à écouter avec cette intégrale de Georges Frog.

 

 

 

---------------

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost 0
26 juin 2017 1 26 /06 /juin /2017 16:04

 

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : LES ENFANTS DE MIDVALLEY. LES DEUX MONTRES.

 

 

C'est de qui ? Reutiman & Broyart

 

 

La Couv':

 

Dans la gueule du loup!  /  Les enfants de Midvalley 2  Vs.  The Wolf Man

 

 

 

Déjà lus chez nous? Oui.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Kramiek

 

 

Une Planche :

 

 

Dans la gueule du loup!  /  Les enfants de Midvalley 2  Vs.  The Wolf Man

 

Ca donne Quoi ? Après leur traumatisante mésaventure à Big Town, avec l’horloger aux étranges pouvoirs à qui Rosa a dérobé la montre cappable de remonter le temps, nos deux héros sont de retours dans leur tranquille petite bourgade de Midvalley.

 

Tranquille ? C’est vite dit car, après avoir mis leur meilleur ami dans la confidence, les enfants découvrent que le fils de leur ennemi les a suivi et cherche àrécupérer l’artefact de son père.

 

S’ensuit course-poursuite, incendie d’école, sauts spatio temporels et autres rebondissements qui font que cette suite des Enfants de Midvalley confirme les bons espoirs qu’avaient fait naître le premier.

 

Le trait atypique de Romuald Reutiman n’est pas étranger à la réussite de cette trilogie inter générationnelle, son charme old school qui n’est pas sans faire penser à celui des comic strips américains du début du siècle dernier, opérant aussi bien que sur l’excellent Cité 14.

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

 

C'est Quoi ? THE WOLF MAN

 

 

C'est de Qui ? Salter & Skinner

 

 

La couv' 

 

Dans la gueule du loup!  /  Les enfants de Midvalley 2  Vs.  The Wolf Man

 

 

Déjà entendu dans le coin? Une bonne poignée de fois, et souvent ensemble en plus.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Film célèbre pour avoir lancé la carrière de Lon Chaney comme l’un des plus célèbres monstres du cinéma hollywoodien, The Wolf Man est devenu un des classiques du cinéma d’épouvante d’avant-guerre.

 

Son score à quatre mains débute par un thème principal à trois notes tout en cuivres qui est un des plus efficace que les studios Universal aient produits. Si essentiellement dédiée à l’action et à la peur, la partition de Salter et Skinner, les stakhanovistes de la B.O Outre Atlantique de l’époque, propose également un ou deux passages plus doux, voire romantiques, et une paire de pistes très sombres aux accords inhabituels sont portées par des cordes aériennes et éthérées.

 

Une bonne ambiance à l’ancienne qui porte le suspense de ce second tome des Enfants de Midvalley à un niveau encore plus stressant (et adulte pour le coup).

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags