9 mai 2022 1 09 /05 /mai /2022 08:49

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? LE ROI JEHAN

 

 

C'est de qui ? B & M Des Mazery

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Editions Lapin

 

 

Déjà croisées sur le site? Non

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Oyez, Oyez braves gens l’histoire du Roi Jehan de Potigugni, triste sire qui règne sur son royaume de Mont-Tournure avec aussi peu de clairvoyance que de bienveillance.

Ni les plaintes de ses sujets, ni la sagesse de sa royale épouse, ô combien délaissée, n’y changent rien ; et voilà que le sombre monarque, martel en tête, part guerroyer dans un conflit perdu d’avance.

 

Mais qu’est-ce donc qui fait ainsi voir ROUGE à sa majesté ?

Il semblerait qu’il complexe sur ses attributs masculins, certes peu développés, mais ce n’est pas en tirant dessus ou en tirant tout ce qui bouge ayant une paire de seins que les choses vont changer.

 

Le souverain du royaume d’à coté, fort bien membré lui, défie donc notre roi de Petiquiqui et voilà que c’est la guerre !

 

Que voilà un ouvrage original et atypique ! Joli livre au format à l’italienne sorti aux éditions Lapin, Le Roi Jéhan a la particularité de pouvoir se lire tel qu’il est et/ou, une fois affublé des lunettes à filtre rouge fournies avec l’album, de découvrir un récit plus cocasse voire coquin, où naturisme et critique acerbe de la masculinité font bon ménage.

 

Si situé à l’époque médiévale, le sujet est bien entendu toujours (tristement) d’actualité et le style graphique – forcément en bichromie-  qui fait penser aux illustrations ou aux tapisseries moyenâgeuses, est très réussi.

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :VOUS N’AUREZ PAS L’ALSACE ET LA LORRAINE.

 

 

C'est de qui ? V. Cosma

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

Ca donne Quoi ? Sans atteindre le niveau d’hyperactivité de son comparse italien Ennio Morricone, Vladimir Cosma connaît, dans les années 70 et 80, une période de (sur)production assez hallucinante.

Rien qu’en 77, l’année où sort cette comédie historique décalée, écrite, réalisée et jouée par Coluche, il couche sur le papier pas moins de 5 scores.

 

La qualité reste pourtant constante preuve en est la partition de Vous n’aurez pas… où Cosma (sous pseudo !) marie avec bonheur les codes de la musique de comédie d’action et les influences médiévales à base d’instruments plus ou moins d’époque, ou sonnant comme tel (les vents notamment).

 

Une B.O légère et très agréable que ce soit à l’écoute seule ou comme fond sonore de cette double lecture des malheurs du Roi Jehan le mal pourvu !

 

 

 

 

---------------

 

Repost0
26 avril 2022 2 26 /04 /avril /2022 08:11

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? KESSEL. LA NAISSANCE DU LION

 

 

C'est de qui ? Mailliet & Charpentier

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Les Arènes

 

 

Déjà croisés sur le site? Non

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Joseph Kessel, l’homme aux mille vies, personnage plus grand que nature, écrivain doué doublé d’un aventurier insatiable qui a bourlingué des immensités glacées de Russie aux déserts d’Afrique, méritait bien une bio dessinée à sa hauteur.

 

On peut dire que le duo derrière ce généreux album réussit à rendre hommage à l’auteur du Lion (probablement son œuvre la plus connue –merci l’éducation nationale d’une certaine époque- mais loin d’être la plus représentative).

 

Mélangeant éléments biographiques et passages de romans, entrecoupant intelligemment le récit de notes explicatives, ils retracent quelques unes des nombreuses expériences de Kessel en en faisant un roman d’aventures historiques passionnant.

 

Coté graphisme c’est également très réussi,  on navigue entre une certaine école franco-belge née dans la mouvance des Sfar et Oubrerie au Corto Maltese de Pratt, l’époque évoquée étant la même que celle dans laquelle se déroulent les aventures du marin romantique qui aurait tout à fait pu croiser Joseph Kessel lors de ses pérégrinations de papier.

 

Un biopic enthousiasmant comme on aimerait en lire plus souvent.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :THE HORSEMEN

 

 

C'est de qui ? G. Delerue

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD?

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Delerue est à l’apogée de sa carrière américaine quand John Frankenheimer le préfère à Jerry Goldsmith ou son compatriote Maurice Jarre pour mettre en musique son ambitieuse adaptation du roman de …Joseph Kessel.

Précurseur en quelque sorte ici de l’utilisation de ce qu’on appellera plus tard la world music (dont Peter Gabriel sera le héraut via son label de prod), Delerue marie avec un talent indéniable l’exotisme des déserts d’Afghanistan et le classicisme du haut du panier de la B.O du cinéma d’aventure de l’époque.

 

Nous avons d’un coté une cithare folklorique qui apporte une touche de mystère et de dépaysement associée à une alternance entre chœurs masculins dans les basses et cuivres profonds qui évoquent les dangers et le suspense et de l’autre des passages plus romantiques, qui ne sont as sans faire penser à d’autres œuvres du compositeur, notamment ses scores historiques puisque l’on retrouve une orgue aussi inattendue qu’efficace.

 

Une B.O qui a traversé avec brio l’épreuve du temps et qui est à la hauteur du sujet de la bd du jour.

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

 

 

 

Repost0
13 avril 2022 3 13 /04 /avril /2022 14:03

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? LA DERNIERE COMEDIE DE PAOLO PINOCCHIO

 

 

C'est de qui ? L. Varela

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Tanibis

 

 

Déjà croisé sur le site? Oui

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? L’Ange déchu, jamais à cours de stratagème pour essayer de se venger de son Ancien Patron, cherche à récupérer la corne des muses qui lui redonnerait son antique pouvoir.

 

Hors il s’avère que l’artefact a été dissimulé là où on irait le moins le chercher, au beau milieu de la figure du prince des menteurs, Paolo Pinocchio.

 

Voilà notre dépravé bouffon objet des convoitises de puissances qui le dépassent, et obligé de naviguer entre poissons revanchards, créatures tentaculaires et autres dragon vengeur.

 

 

Perle de l’éclectique collection des éditions Tanibis, le Paolo Pinocchio de Varela revient aujourd’hui, quasiment une décennie après un premier tome déjà jouissif,  pour cette « dernière » comédie, encore joyeusement déjantée, où l’on découvre la genèse du pantin de bois trash.

 

 

Dans un style graphique qui est un peu le chainon manquant entre Hyeronimus Bosch et… Mike Mignola, et dont on a pu apprécier la belle évolution au fil des années sur B.O BD, Varela balade son anti-héros entre enfer de Dante et monde actuel sauce Matrix sur un ton aussi jubilatoire aussi rafraichissant que personnel.

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : HUIT ET DEMI

 

 

C'est de qui ? N. Rota

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si l’on pourrait reprocher parfois à Nino Rota son obsession pour la musique de cirque et le fait qu’il en foute de partout chez son compère Fellini, force est de reconnaître que sur Huit et Demi, avec son cortège de femmes pour un seul homme, la bonne humeur est de rigueur.

 

Et d’une certaine bonhomie à une fanfare grand guignol, en passant par un peu de jazz racé, la partition de Rota n’en manque pas, de bonne humeur.

 

Si ce sont les cuivres qui sont évidement à la fête, le reste de l’orchestre n’est pas en reste : des hautbois guillerets, des cordes enjôleuses, ça virevolte et ça se bidonne à tous les étages, tout comme dans ce nouveau Pinocchio et sa cohorte de protagonistes déjantés, et ses rebondissements délirants !

 

 

 

 

---------------

 

 

 

 

 

 

Repost0
3 mars 2022 4 03 /03 /mars /2022 16:53

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? LES MYSTERIEUX VOYAGES DE CORNELIUS DARK

 

 

C'est de qui ? Breccia et Trillo

 

 

La Couv':

 

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui les deux.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Enfermé dans une prison pour on ne sait quelle raison, Cornélius Dark s’ « évade » par le rêve en imaginant un objet qui l’emporte dans une époque et un lieu à chaque fois différent : en France pendant la Terreur, en Chine, …

 

Ce nouvel album dessiné par un Breccia en pleine période de ras le bol du medium et scénarisé par un tout jeune Trillo désireux de plaire au maître, nous permet d’apprécier le graphisme hors norme du dessinateur, qui sort de sa version du mythe de Cthullhu et continue ici à explorer ses collages et autres expérimentations graphiques aussi surprenantes que puissantes.

 

Les scénarios, très courts, sont un peu anecdotiques et ne sont pas sans faire penser au Vagabond des étoiles de Jack London, dont Riff Rebs a donné une belle version l’an passé.

 

On tiquera un peu sur la qualité des originaux utilisés ici qui ne permettent pas à mon sens de prendre la juste mesure de la maîtrise artistique de l’argentin mais on ne va pas cracher dans la soupe non plus, vu le peu d’œuvres de l’auteur que l’on peut lire chez nous.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :WITCHFINDER GENERAL

 

 

C'est de qui ? P. Ferris

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Collaborateurs de longue date, le réalisateur Michael Reeves et le compositeur Paul Ferris se font mutuellement confiance et Ferris aura donc carte blanche pour mettre en musique ce film fantastique en costumes.

Optant pour un contrepied romantico-torve aux séquences souvent très graphiques du long métrage.

 

La musique de Ferris eut un tel succès que les studios ré-utiliseront d’ailleurs certaines pistes dans d’autres productions futures avec une réussite manifeste.

Etrangement, comme ça arrivait quelque fois à l’époque, les producteurs américains préfèreront sortir le film accompagné d’une musique plus psychédélique (nous sommes à la fin des années 60) et je vous conseille fortement de visionner plutôt la version anglaise du film !

 

Old school et effrayant juste ce qu’il faut  pour aller avec les expérimentations graphiques d’un Breccia en roue libre.

 

 

 

 

---------------

Repost0
12 février 2022 6 12 /02 /février /2022 18:27
 

 

Premier cycle BD érotique de l'année avec une salve de nouveautés en tout genre...

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? LES ARCANES DE LA MAISON FLEURY 2

 

 

C'est de qui ? Caro

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Tabou

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Alors que la capitale britannique est secouée par une vague de meurtres aussi gores que ceux de Jack L’Eventreur, et que les pensionnaires de la maison close sont directement visées, l’enquête du commissaire Barnes le conduit sur la piste d’une troupe de « freaks », ces personnes difformes qu’on exhibait alors dans les cirques.

 

En coulisse, des hommes hauts placés, pour certains habitués de la maison Fleury, ont formé une société secrète où rituels sexuels bestiaux et autres pratiques sataniques sont de rigueur.

 

De son coté l’innocente Pearl, protégée de la taulière du bordel, se révèle plus mystérieuse qu’attendu !

 

 

Second volet de la série fantastico érotique de Gabriele Di Caro, avec toujours ce dosage équilibré d’enquête policière glauque – dans une Londres victorienne qui s’y prête parfaitement- et de scènes X crues mais pas –trop- gratuites.

 

Le dessin est à la fois sensuel dans sa représentation des corps et détaillé dans celle des rues sales de la City et fait des Arcanes de la maison Fleury une BD érotique comme on aimerait en lire plus souvent !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :LA PASSION DES VAMPIRES

 

 

C'est de qui ? H. Robinson

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD?

 

 

On peut écouter ?  

 

 

Ca donne Quoi ? Si Carmilla de Le Fanu n’a pas connu la postérité du Dracula de Stoker, sa qualité et son impact sur la littérature gothique et vampirique en particulier sont indéniables.

On ne peut hélas pas en dire autant des adaptations cinématographiques que l’œuvre a connue, comme en témoigne ce Vampire Lover, série B de chez la Hammer (c’est un pléonasme !) où les actrices ont été sélectionnées plus pour leur capacité à remplir les décolletés des nuisettes que pour leurs jeux d’actrices et où un Peter Cushing vieillissant cachetonne comme à son habitude de l’époque.

 

Robinson par contre de son coté livre une B.O satisfaisante voire convaincante en faisant bon usage de ses cordes notamment qu’il emploie tour à tour dans un registre romantico gothique soyeux avec des arrangements simples mais soignés, tantôt dans l’hystérie pour exprimer l’épouvante avec un résultat des plus efficace.

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags