22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 08:34

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : USAGI YOJIMBO 28

 

 

C'est de qui ? Stan Sakaï

 

 

La Couv':

 

Lapin samouraï et chauve-souris héroïque  /  Usagi Yojimbo Vs. Batman

 

Déjà croisé sur le site? non

 

 

C’est édité chez qui ? Paquet

 

 

Une planche:

 

Lapin samouraï et chauve-souris héroïque  /  Usagi Yojimbo Vs. Batman

 

Ca donne Quoi ? C'est déjà le 28e tome des aventures d'Usagi, le ronin lapin, qui continue ses errances au milieu d'un Japon médiéval peuplé d'animaux anthropomorphes. Parmi les personnages redondants de la série, seules Kitsuné la voleuse et son apprentie Kiyoko apparaîtront ici. Les autres nouvelles permettent de découvrir la fabrication d'un énorme tambour nagado-daïko pour appeler la pluie, de croiser l'énigmatique Seigneur des Hiboux et de suivre le combat contre la bande du scorpion rouge.

 

Je suis fan de cette série depuis que je l'ai découverte. En plus, j'ai eu l'occasion de rencontrer et discuter avec Stan Sakaï à la Japan Expo 2007 où il a eu la gentillesse de ne pas se moquer de ma prononciation curieuse du nom de ses personnages… Il est vrai que, ayant dessiné des lapins samouraïs une bonne partie du temps, il avait semblé content de mes demandes inhabituelles comme un ninja komori… ou Jeï, la lame des Dieux!

 

Les graphismes sont fins et clairs avec de superbes paysages et des personnages expressifs. Les scénarios sont parfois un peu linéaires, mais souvent complexes avec des personnages troubles et avec des évocations de contes ou récits classiques comme le Dit des Heiké.

 

À découvrir d'urgence pour ceux qui ne le connaissent pas.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? BATMAN

 

 

C'est de Qui Danny Elfman

 

 

La couv'

 

Lapin samouraï et chauve-souris héroïque  /  Usagi Yojimbo Vs. Batman

 

 

Déjà entendu chez nous?  Oui, plusieurs fois déjà.

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne Quoi ? Mon choix pourra vous sembler étrange, mais cette musique rythmée allant de mouvements violents à des passages rêveurs colle bien pour un comics où l'ambiance passe de combats mortels à des scènes contemplatives.

 

En plus, les 2 héros semblent être le reflet dans un miroir l'un de l'autre : bien intentionnés mais ayant une grande part d'ombre, capable d'une grande violence comme de tendresse avec le même handicap à dire "je t'aime!". Ils ont la même propension à attirer les catastrophes sur eux et leurs entourages.

 

Danny Elfman a une filmographie plus qu'impressionnante. Il revendique l'influence de plusieurs compositeurs dits classiques comme Prokofiev, Ravel, Bartok et quelques autres. Presque tous ont composés des poèmes symphoniques où la musique décrit des évènements : un bon choix pour un compositeur de musiques de films.

 

 

 

----------------------

 

 

Une chronique de Gen

 

Repost 0
bobd - dans Comics Paquet Sakaï Elfman
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 08:42

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : PLUTONA

 

 

C'est de qui ? Lemire et Lenox

 

 

La Couv':

 

Crises d'ados?  /  Plutona  Vs.  Smoking land

 

 

Déjà croisés chez nous? Lemire oui, déjà chez Futuro

 

 

 

C’est édité chez qui ? Futuropolis

 

 

 

Une planche:

 

 

Crises d'ados?  /  Plutona  Vs.  Smoking land

 

Ca donne Quoi ? Dans un monde où les super héros sont une réalité, l’une des plus célèbres d’entre eux, Plutona, est retrouvée morte dans un bois par un groupe de cinq ados on ne peut plus disparates.

 

Tiraillés entre l’envie de révéler leur découverte aux autorités pour la gloire et celle de garder ça pour eux (pour des motifs bien plus obscurs), les jeunes gens vont vivre une expérience qui les changera pour toujours.

 

Prenant comme faux motif le comics de super héros, Lemire, au scénar et aux flashbacks (une poignée de pages en intermèdes de l’histoire principale) livre un récit initiatique un peu dans l’esprit des films/séries d’ados des Goonies à Stranger Things en passant par Stand By Me.

 

Si l’ambiance est intéressante, et les personnages bien campés, le récit est peut être un peu court pour atteindre vraiment son objectif et explorer les diverses pistes amorcées.

 

Le dessin d’Emi Lenox avec son aspect faussement jeunesse est énergique, les couleurs sont originales et, dans l’ensemble c’est une bonne chose que Lemire lui ait laissé la part du lion du graphisme, le sien étant moins abordable.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? SMOKING LAND

 

 

C'est de Qui ? King Weed

 

 

La couv'

 

Crises d'ados?  /  Plutona  Vs.  Smoking land

 

 

Déjà entendu sur le site?Non

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Les français de King Weed, hormis leur pseudo et titre de LP un brin trop provoc gratuite à mon goût, ou du moins les classant dans une catégorie qui ne leur fait pas justice, ont repris le flambeau du Stoner Rock là où les pionniers ricains, Kyuss et Fu Manchu en tête l’avait laissé.

 

C’est pourtant plus vers des combo comme Karma To Burn qu’il faut chercher l’influence des rois de la beuh avec leurs grandes plages exclusivement instrumentales à bases de guitares distordues et torturées, de rythmiques plombées planantes, souvent lentes et  tournoyantes.

 

Le récit crépusculaire du duo Lemire/Lenox se trouve encore assombri par la musique des King Weed qui appuie sur la thématique du récit initiatique.

 

---------------

 

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

 

Repost 0
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 09:42

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : ELFQUEST 2. LA QUETE 

 

 

C'est de qui ? W. & R. Pini

 

 

La Couv':

 

La Quête sans fin  /  Elfquest 2  Vs.  The Valley of Gwangi

 

 

Déjà croisés chez nous? Oui, sur le tome précédent.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Snorgleux Comics

 

 

 

Une planche:

 

 

La Quête sans fin  /  Elfquest 2  Vs.  The Valley of Gwangi

 

Ca donne Quoi ? Le peuple elfe chassé par l’incendie de leur forêt par les hommes s’est peu à peu acclimaté à la vie chez leurs cousins du Village du Bout de la Peine, Cutter a même enfin déclaré son amour à Leetah et deux bambins sont nés de leur union.

 

Mais quand des hommes se présentent, à demi morts, à l’orée de leur refuge, notre héros prend conscience qu’ils ne sont pas encore débarrassés de la menace et décide de quitter son havre de paix et sa petite famille afin de rechercher d’autres elfes.

 

Accompagné de son ami Skywise et de leurs loups, les deux héros vont avoir maille à partir avec des trolls et rencontrer d’autres humains, bien moins hostiles ceux là, avant de trouver enfin une piste qui semble concluante.

 

A peine quelques mois après un tome 1 enthousiasmant, les éditions Snorgleux proposent la suite -toujours aussi soignée- de l’épopée du couple Pini.

 

Si l’influence de Tolkien est parfois flagrante, Elfquest respire l’authenticité et, 30 ans après sa création, reste prenante avec son ambiance délicieusement surannée, ses qualités d’écritures manifestes, ses protagonistes travaillés et d’amusantes trouvailles narratives (mention spéciale à la séance avec l’alcool de baies).

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

 

C'est Quoi ? THE VALLEY OF GWANGI

 

 

C'est de Qui ? J. Moross

 

 

La couv'

 

 

La Quête sans fin  /  Elfquest 2  Vs.  The Valley of Gwangi

 

Déjà entendu sur B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Si l’on avait choisi de la fantasy pure pour la chronique musicale du premier volet de cette nouvelle intégrale, il s’est avéré que e score d’aventure de 1969 était très adapté aussi à la série.

Moross, malgré un talent certain (on lui doit par exemple la très recherchée musique du western The Big Country) n’aura eu de cesse de tenter de s’imposer aux studios hollywoodiens, parfois stupidement frileux.

 

A l’écoute de l’un de ses derniers travaux (la B.O du jour donc !) on ne peut qu’apprécier le travail symphonique fourni pour ce qui reste une série B destinée plutôt à la jeunesse et assez surréaliste coté scénar.

 

Les compositions pleines d’allant et de vie se succèdent et l’on sent la pluralité dont Moross a du faire preuve tout au long de sa carrière sur l’emploi des cuivres, bien rehaussés de percussions aériennes et bien placées.

 

La prod attendait de la musique SF basique et aura eu un score riche et varié qui, n’en doutons pas, aura eu autant d’impact sur l’éventuelle réussite du long métrage que les effets spéciaux du grand ray Harryhausen.

 

En tout cas c’est old school juste ce qu’il faut pour écouter avec Elfquest !

 

 

 

---------------

 

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost 0
18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 16:59

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : SONORA. LA VENGEANCE.

 

 

 

C'est de qui ? Pécau et Dellac

 

 

La Couv':

 

Panorama du Western  /  Sonora  Vs.  L'Homme des Hautes Plaines

 

 

Déjà croisés sur B.O BD? Je dirais oui pour les deux.

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt.

 

 

Une planche:

 

 

Panorama du Western  /  Sonora  Vs.  L'Homme des Hautes Plaines

 

Ca donne Quoi ? Après avoir survécu à un massacre sur les barricades parisiennes de 1848, Maximilien Bonnot traverse l’Atlantique afin d’assouvir sa vengeance.

 

Peu intéressé par les mines d’or pillées par d’innombrables chercheurs improvisés, notre héros, après avoir trouvé la première de ses cibles va rentrer au service d’un général avide d’argent et de pouvoir afin de mener à bien ses plans.

 

Mais ses plans vont être quelque peu changés par l’apparition de Lola Montez,  l’aussi belle que vénéneuse compagne du général.

 

Hasard (ou pas ?) du calendrier, les compères de longue date Pécau et Kordey sortent chacun de leur coté un western en ce mois de juin, et tout deux chez Delcourt.

 

Si celui du dessinateur croate est assez classique sur le fond tout en recelant quelques point originaux, celui du prolifique Pécau, sur un fond solide de récit de vengeance, puise son background dans la ruée vers l’or du milieu du XIX° siècle.

 

On a bien quelques lieux communs du genre : le héros ténébreux et impitoyable (ou presque), le méchant délicieusement retors et dangereux, le jeune tête brulée, la femme fatale…mais ce tome d’introduction (sur trois prévus) se lit bien et recèle de belles scènes digne d’un Deadwood.

 

Coté dessin, le style de Dellac est moins atypique que Kordey mais les styles sont trop dissemblables pour vraiment comparer, le trait, si parfois un peu hésitant reste néanmoins de bonne facture et va bien au western.

 

 

 

 

LA MUSIQUE :

 

 

 

 

C'est quoi :L’HOMME DES HAUTES PLAINES

 

 

C'est de qui ? Dee Barton

 

 

La Couv':

 

 

Panorama du Western  /  Sonora  Vs.  L'Homme des Hautes Plaines

 

 

Déjà croisé chez nous? Oui

 

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Pour son second film derrière la caméra Eastwood ne prend pas trop de risques en reprenant le personnage qui a en a fait la star que l’on connaît, celui de l’Homme sans Nom de la trilogie des Dollars.

 

Héros en demi-teinte, seconds rôles pas mieux lotis, le western selon Clint est parsemé de zones d’ombres, High Plains Drifter est d’ailleurs souvent classé (un peu à tort à mon sens) dans la mouvance des westerns révisionnistes des années 70.

 

Pour la B.O c’est Dee Barton, multi instrumentiste de jazz et déjà responsable de la musique du précédent long du réal’ qui rempile.

 

Le compositeur utilise une dominance d’accords mineurs pour le thème principal, chose assez inhabituelle dans le genre, et les complète de chœurs féminins éthérés.

Seule la rythmique est assez classique, faisant indéniablement penser à certaines B.O de Morricone.

 

Le reste de la bande son est du même tonneau, avec des dissonances et autres tensions qui installent un malaise souvent papable. Barton incorpore une basse électrique et un synthé sur quelques pistes finissant de faire de sa partition une curiosité d’une belle efficacité.

 

Si le score choisi pour le western d’hier était assez classique, celui retenu pour Sonora, si de la même décennie, ne pourrait en être plus éloigné, et c’est tout bénef’ avec l’album de Pécau.

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost 0
17 juin 2017 6 17 /06 /juin /2017 12:35

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : MARSHALL BASS. BLACK AND WHITE.

 

 

C'est de qui ? Macan & Kordey

 

 

La Couv':

 

Panorama du western  /  Marshall Bass  Vs.  And The Crows will dig your grave

 

Déjà lu sur le site? Oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt

 

 

Une Planche :

 

Panorama du western  /  Marshall Bass  Vs.  And The Crows will dig your grave

 

Ca donne Quoi ? Embauché comme marshall adjoint par le shérif qui a failli le pendre, River Bass, un afro-américain, est chargé par ce dernier de s’immiscer dans un gang de desperados noirs menés de main de maître par un blanc aussi énigmatique que dangereux.

 

 Après s’être fait passer pour un hors la loi défunt, Bass va réaliser que sa tâche va être coton, surtout quand la supercherie va être découverte.

 

Les héros blacks ont rarement eu de premiers rôles dans les westerns produits par l’usine à rêves, Macan met à profit tout le sel de cette possibilité (racisme, incompréhension, rejet…) en le tournant à la dérision et livre un western bien mené illustré de main de maître par un Kordey au top de sa forme.

 

Avec Macan, Kordey nous avait déjà livré l’an passé une variation uchronique avec morts-vivants qui, souvenez vous, avait beaucoup plu à Jet.

 

Ici le dessinateur se lâche sur les scènes de cavalcade et de gunfights et propose des faciès moins abusés que d’habitude (léger bémol perso cependant coté colo, l’abus de photoshop étant mauvais pour la BD)

 

Un récit auto conclusif (avec un second épisode à paraître en fin d’année) très réussi, ce qui est bien souvent une gageure vu la prolifération dans le genre.

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

 

C'est Quoi ? AND THE CROWS WILL DIG YOUR GRAVE

 

 

C'est de Qui ? B. Nicolai

 

 

La couv'

 

Panorama du western  /  Marshall Bass  Vs.  And The Crows will dig your grave

 

Déjà croisé sur B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Nous sommes au début des années 70 et la Cinecitta voit depuis quelques années une surproduction massive de westerns spaghettis à l’intérêt décroissant.

 

Bruno Nicolai, probablement l’un des plus prolixe et intéressants compositeurs de musique de films de sa génération, sévit encore à l’époque sur des séries B et Z de genre, le film de cow-boys dont il produira pas moins de 3 B.O rien qu’en cette année 1971.

 

Pour cette production italo-espagnole fauchée où un chasseur de primes chargé de surveiller un chargement d’or de bandits est trahi par le hors la loi qu’il a pourtant sauvé, Nicolai abandonne quelque peu les gimmicks qui ont été la marque de fabrique du genre la décennie précédente et choisit d’inclure un piano en instrument principal, réminiscence de ses multiples expérimentations sur le giallo.

 

La guitare électrique s’invite néanmoins sur une poignée de pistes essentiellement pour exprimer le suspense.

L’ensemble est souvent atypique et rafraichissant, tout comme peut l’être ce premier volet de Marshall Bass.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags