23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 10:13

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : CHRONOSQUAD 3.

 


C'est de qui : Albertini & Panaccione

 

 

La Couv':

 

Le Temps est venu (et reparti!)  /  Chronosquad 3  Vs.  Animal Farm

 

Déjà croisé chez nous? Oui, sur les précédents.

 

 

C’est édité par ? Delcourt

 

 

Une planche:

 

Le Temps est venu (et reparti!)  /  Chronosquad 3  Vs.  Animal Farm

 

Ca donne Quoi ? Toujours à la recherche des deux ados fugueurs (qui en vivent de belles !) , nos agents spéciaux  se retrouvent confrontés à un véritable nœud gordien entre factions rebelles, resquilleurs temporels et autres non-dits hiérarchiques ; l’avenir même des Chronosquads est pourtant en jeu !

 

Action et humour sont toujours les maîtres mots de ce troisième volet auquel on reprochera pourtant l’intrication et la multiplication des intrigues qui perdent parfois le lecteur.

 

C’est d’autant plus dommage qu’outre un graphisme parfois excellent,  l’histoire fourmille de bonnes idées qui auraient peut-être méritées d’être développées sur une série plus longue, voire des séries parallèles (sachant qu’avec la conjoncture actuelle je présume que c’était difficilement envisageable sur les seuls noms des auteurs, Panaccione commence certes à être connu mais c’est la première incursion dans la BD pour le scénariste).

 

On jugera sur le quatrième (et dernier donc) tome si  Chronosquad est une série marquante sachant qu’elle a d’ores et déjà pour elle une vraie originalité et une exploitation maline du voyage spatio-temporel.

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? ANIMAL FARM

 

 

C'est de Qui ?

 

 

La couv'

 

Le Temps est venu (et reparti!)  /  Chronosquad 3  Vs.  Animal Farm

 

Déjà entendu chez nous ? Non

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne quoi ? Jamais à un grand écart près, j’ai décidé de tenter le score hautement improbable d’une version qui ne l’est pas moins d’un (n’ayons pas peur des mots) petit chef d’œuvre de la littérature.

 

La Ferme des Animaux est une parabole à peine imagée du communisme sous Staline où, sous l’impulsion de certaines d’entre elles, les créatures à quatre pattes se rebellent contre leurs maîtres pour finir dans un état quasi pire qu’au départ.

 

Après le succès d’une poignée de longs métrages avec de vrais animaux à voix humaines, la chaine de télé US TNT se penche, à la fin des années 90, sur l’adaptation live du roman d’Orwell.

 

Pour employer une expression consacrée, ce film a clairement le cul entre deux chaises. Oscillant sans cesse entre le pamphlet un brin pompier à charge contre le soviet système et le film pour enfants avec chansons surréalistes, il n’atteint jamais vraiment son but, si tant est qu’il n’en eut jamais un, et s’avère bien en dessous de la version animée des années 50.

 

Sa musique est à l’avenant, mêlant sans vergogne thèmes orchestraux sirupeux dignes des pires Disney et passages inspirés par les Chœurs de l’Armée Rouge, avec, pour faire bon ton, quelques pistes plus dédiées au suspense ou carrément martiaux.

 

Le résultat, évidemment inégal, n’en reste pas moins toujours surprenant, très conceptuel, et est venu ajouter une dose de décalage très amusant à ce troisième tome de Chronosquad.

 

 

 

------------------------

 

 

 

Une chronique de Fab

 

Repost 0
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 06:35

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : VENOSA

 


C'est de qui : O. Milhiet

 

 

La Couv':

 

Voir Venosa et mourir (de rire)  /  Venosa  Vs.  Masters Of The Universe

 

Déjà croisé sur B.O BD? Non.

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt.

 

 

Une planche:

 

Voir Venosa et mourir (de rire)  /  Venosa  Vs.  Masters Of The Universe

 

Ca donne Quoi ? Quand la cité de Venosa, de par le « commerce » d’une nouvelle drogue diablement efficace,  devient trop influente dans le royaume,  Jaranis, le souverain dont la propre fille est accro, n’hésite pas à en faire le siège.

 

Et si, hors de la cité ça chauffe pas mal, à l’intérieur c’est la valse incessante pour une guilde de voleurs ingénieux, des dirigeants retors et autres sorciers dangereux !

 

Beaucoup s’y sont frottés mais peu ont vraiment réussi ! En effet la parodie d’un genre comme le médiéval fantastique, et ses dérivés, pour une poignée de choses mythiques, surtout au cinéma ou à la télévision, tombe souvent à plat.

 

C’est donc à bras ouverts que vous pourrez accueillir cette nouvelle série tant Venosa, avec son trait semi réaliste détaillé et fun, est aussi drôle qu’inventive dans un domaine où, pourtant,  tout (trop) a déjà été dit. Les personnages sont bien écrits, le bestiaire et le background fort bien développés et, cerise sur le gâteau, les situations cocasses et les dialogues, souvent décalés (voire anachroniques, mais, comme pour un Kaamelot par exemple, l’effet est radical) sont légion.

 

On y croyait plus, Olivier Milhiet nous a prouvé le contraire, merci à lui et vivement la suite !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? MASTERS OF THE UNIVERSE

 

 

C'est de Qui ? B. Conti

 

 

La couv'

 

Voir Venosa et mourir (de rire)  /  Venosa  Vs.  Masters Of The Universe

 

Déjà entendu sur B.O BD? Possible.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Si l’on peut reconnaître à Bill Conti, connu pour ses B.O de la franchise Rocky, le mérite d’avoir produit une bande-son largement plus recommandable que le film qu’elle accompagne (exemple typique d’adaptation à fuir), et d’avoir évité l’écueil des synthétiseurs (le film date de 87), son pillage quasi parodique des Star Wars de Williams anhillie presque son effort.

 

Les thèmes d’ouverture et de fin du film semblent en effet avoir été récupérés directement sur le banc de dérushage du film de Lucas tandis que d’autres passages, comme celui présenté ici, font des clins d’œil appuyés au Conan de Poledouris.

 

Le compositeur, alors qu’il écrivait ses passages aux cuivres épiques, accompagnés de percussions héroïques et d’envolées de cordes, savait-il déjà que pour un film de l’envergure de Masters of the Universe il fallait de l’autodérision sinon rien ? Toujours est-il que la démesure et l’esprit rugissant de sa B.O est bien raccord avec ce premier tome de Venosa et son humour décapant.

 

 

 

-------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 17:03

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : LE BOURREAU 2

 


C'est de qui : Gabella & Carette

 

 

La Couv' :

 

Sanction suprême?  /  Le Bourreau 2  Vs.  Brocéliande

 

Déjà lu chez B.O BD? Oui.

 

 

C’est édité par qui ? Delcourt.

 

 

Une planche:

 

Sanction suprême?  /  Le Bourreau 2  Vs.  Brocéliande

 

Ca donne Quoi ? Alors que son aura et son pouvoir même sont remis en cause par les apparitions rocambolesques du Bouffon, son nouvel ennemi, le Bourreau va devoir explorer son mystérieux passé pour y trouver des explications, au grand dam de ses employeurs.

 

Graphiquement ce second volet est toujours aussi réussi, notamment dans des décors soignés ou sur des choix d’angles dynamiques et bien pensés, cependant la narration, via certains enchaînements de cases, m’a parfois semblée moins fluide que sur le précédent.

 

Si j’aime bien le mélange entre le background médiéval et l’aspect parcours initiatique façon super-héros, pas sur néanmoins  que je sois de la suite d’une série au potentiel intéressant mais à l’exploitation un peu alambiquée à mon goût.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? BROCELIANDE

 

 

C'est de Qui ? S. Long

 

 

La couv'

 

Sanction suprême?  /  Le Bourreau 2  Vs.  Brocéliande

 

Déjà entendu chez nous?  Non.

 

 

On peut écouter? Si vous avez des tendances masochistes je vous invite même à tenter le visionnage du film en entier.

 

 

Ca donne Quoi ? En France, quand on aborde le cinéma de genre, la douche froide n’est jamais très loin. Même des projets aux budgets conséquents et avec quasiment toutes les cartes en mains peuvent se retrouver plombé par de mauvais choix (tout le monde a encore à l’esprit le duel final catastrophique du Pacte des Loups) ; alors, quand en plus il n’y a pas grand chose dés le départ…

 

C’est le cas de ce Brocéliande, avec son scénario digne d’un mauvais livre fantastique pour ados, son casting de sitcom de TF1 et sa réalisation à la truelle. Daube long métrage de « fils de » (Manchette) et « copain de » (Gans), on y découvre une histoire rabâchée et abracadabrante de folklores celtiques, sacrifices humains et créatures cauchemardesques (le tout aligné avec un manque abyssal de créativité) sur laquelle nous aurons la décence de ne pas s’éterniser pour s’intéresser (une vingtaine de minutes, pas plus, n’abusons pas des bonnes choses non plus) à la B.O de cette purge.

 

Sarry Long n’a composé que deux scores pour le cinéma de fiction, il s’était fait les crocs sur le docu consacré au Pacte des Loups (ah, tiens, encore !) avant de mettre en musique les prétentions fantastiques de Headline.

 

Si l’originalité n’est pas au rendez-vous, les thématiques exploitées ici sont amusantes puisqu’elles vont du pastiche grand spectacle  à peine dissimulé (à Williams, à Newton Howard) aux clichés du fantastique basique.

 

On comprend que le bonhomme n’ait pas été plus sollicité par le grand écran et, une fois la lecture de ce second volet du Bourreau terminé, il y a fort peu de chances qu’on le recroise chez nous non plus.

 

 

 

----------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 14:28

 

 

 

 

Pour les turbulents :

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : CESAR ET CAPUCINE

 

 

C'est de qui ? Tébo

 

 

La Couv':

 

Jeunesse pour tous les goûts: César et Capucine  /  Trappeurs de Rien 3  /  Chaussette

 

Déja croisé sur le site? Oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Bamboo

 

 

Une planche:

 

Jeunesse pour tous les goûts: César et Capucine  /  Trappeurs de Rien 3  /  Chaussette

 

Ca donne Quoi ? César et Capucine sont deux garnements d’à peu près 5-6 ans, pleins de vie et pas toujours d’accord avec mamam. Ainsi, quand cette dernière leur impose la sieste, le frère et lA sœur, qui, je cite, « ne sont plus des bébés§ » partent, sur des bulles de savon, dans un monde coloré où les fruits ont des goûts étranges et où les animaux, eux, font la sieste.

 

Mauvaise idée d’ailleurs de réveiller ce lion grognon, même si celui ci va bientôt apprendre à ses dépends que deux sacripants peuvent être redoutables !

 

 Dessins colorés et exagérés, dialogues percutants et amusants, format à l’italienne, la déclinaison de la série TV  César et Capucine en BD commence sous les meilleurs auspices, mon fils de 2 ans et demi, même si pas encore forcément dans le lectorat concerné de César et Capucine, est en admiration devant les graphismes et les mésaventures du duo !

 

 

-------------

 

 

 

Pour les aventuriers:

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : TRAPPEURS DE RIEN. COCO A DISPARU

 

 

C'est de qui ? Corgié, Pog et Priou

 

 

La Couv':

 

Jeunesse pour tous les goûts: César et Capucine  /  Trappeurs de Rien 3  /  Chaussette

 

Déja croisé sur le site? Oui.

 

 

C’est édité chez qui ? La Gouttière.

 

 

Une planche:

 

Jeunesse pour tous les goûts: César et Capucine  /  Trappeurs de Rien 3  /  Chaussette

 

Ca donne Quoi ? Nos trois amis sont en panique, Coco, leur perroquet, s’est fait la malle ! Ni une ni deux les voilà partis à sa recherche. Si celle ci va s’avérer aussi fructueuse qu’inutile (réflexion de ma fille, 8 ans : « Ils sont pas bien malins quand même »), l’aventure va permettre à Croquette d’enfin pouvoir avouer à ses amis qu’il n’est pas le grand trappeur qu’il prétend, et de réaliser que ce n’est pas si grave.

 

Le trio derrière la série réalise encore un album fort sympathique aux graphismes accrocheurs, qui plaît toujours autant aux plus petits (au mien du moins), dont le seul défaut finalement, est d’être trop vite lu !

 

 

--------------

 

 

 

Pour les (un peu) plus grands:

 

 

 

LA BD:

 

 

C'est quoi : CHAUSSETTE

 

 

C'est de qui ? Clément et Montel

 

 

La Couv':

 

Jeunesse pour tous les goûts: César et Capucine  /  Trappeurs de Rien 3  /  Chaussette

 

Déja croisé sur le site? Oui pour le scénariste.

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt

 

 

Une planche:

 

Jeunesse pour tous les goûts: César et Capucine  /  Trappeurs de Rien 3  /  Chaussette

 

Ca donne Quoi ? Après le Voleur de Souhaits, la semaine passée, on retrouve Loïc Clément pour un autre album jeunesse, cette fois çi accompagné de Anne Montel (ils ont déjà réalisé ensemble une paire de titres destinés aux plus jeunes).

 

Dans Chaussette, un jeune garçon observe le rituel inlassable de Josette, sa voisine âgée, jusqu’au jour où celui ci change et que, sous ses apparences inoffensives la vieille dame a un drôle de comportement.

 

En creusant un peu, notre héros va découvrir que notre bonhomme mamie vit une de ces petites tragédies du quotidien qui marque l’existence.

 

Attention, si, comme moi, vos enfants sont (un peu trop) sensibles, la lecture de Chaussette va peut être leur tirer des larmes. Si l’album commence comme une gentillette comédie, la toute fin prend une tournure douce-amère aussi juste que triste.

 

 

---------------------

 

 

Des chroniques de Fab

Repost 0
19 avril 2017 3 19 /04 /avril /2017 07:15
Magique jeunesse  /  Sacha et Tomcruz  &  Le Voleur de Souhaits

 

 

Mercredi + Vacances scolaires pour encore une partie de l'hexagone: deux bonnes raisons pour une double ration d'albums jeunesse!

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : SACHA ET TOMCRUZ. 1 LES VIKINGS

 


C'est de qui : Halard & Quignon

 

 

La Couv':

 

Magique jeunesse  /  Sacha et Tomcruz  &  Le Voleur de Souhaits

 

Déjà croisé sur le site? Oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Soleil

 

 

Une planche:

 

Magique jeunesse  /  Sacha et Tomcruz  &  Le Voleur de Souhaits

 

Ca donne Quoi ? La collection Métamorphoses, si elle penche souvent vers le gothique classe, possède aussi une poignée de titres dédiés à la jeunesse.

 

J’en veux pour preuve cette nouvelle série dont le protagoniste principal est un jeune garçon un peu à part, fils d’une antiquaire perchée dont la dernière trouvaille est une authentique épée viking. Par la faute de son chien Tomcruz, qui est allé farfouiller dans le laboratoire du défunt père de Sacha, nos deux héros vont être projetés  dans le monde des drakkars et des clans guerriers.

 

Bastien Quignon dont le trait pastel et hybride nous avait déjà maqué sur Sixteen Express et El Paso, s’adapte à merveille au style jeunesse du scénario et au concept de sa scénariste qui mélange avec réussite chronique de tous les jours, aventure fantastique et fiches « pratiques » rigolotes.

 

Atypique et rafraichissant.

 

 

---------------------

 

 

 

LA BD

 

 

 

C'est Quoi ? LE VOLEUR DE SOUHAITS

 

 

C'est de Qui ? Clément et Gatignol

 

 

La couv'

 

Magique jeunesse  /  Sacha et Tomcruz  &  Le Voleur de Souhaits

 

Déjà lus chez nous?  Oui pour le dessinateur.

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt.

 

 

Une planche :

 

Magique jeunesse  /  Sacha et Tomcruz  &  Le Voleur de Souhaits

 

Ca donne Quoi ? C’est le nom de Bertrand Gatignol, dont j’ai adoré le travail sur les deux tomes des Ogres Dieux, qui m’a fait m’intéresser à cet album jeunesse et je dois dire que, si moins « spectaculaire » que sur la série parue chez Métamorphoses, le style graphique de l’artiste est toujours aussi avenant.

 

Il illustre ici une fable sur un jeune garçon qui a  un hobby bien singulier puisqu’il attrape et collectionne …les souhaits !

 

Ceux des autres pour être précis ; à chaque fois que quelqu’un éternue, Félix lance un « A mes souhaits » qui lui permet d’enfermer les vœux des gens dans des récipients de verre. Pourtant un jour il croise la route de l’énigmatique Calliope sur qui son don ne marche pas : la jeune fille ne souhaite rien… ce qui renvoie Félix à sa propre absence de souhait. Les deux enfants ne vont alors plus se quitter (mais où sont donc leurs parents respectifs d’ailleurs ?) afin de découvrir ce qu’ils souhaitent réellement. 

 

Essentiellement récitatif, les bulles étant même parfois remplacées par des images, Le Voleur de Souhaits est un récit poétique et touchant qui, de par ses qualités graphiques et son sujet original, plaira à un large public.

 

 

-------------------------

 

 

Deux chroniques de Fab

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags