29 avril 2022 5 29 /04 /avril /2022 14:12

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? VALOIS. QUI S’Y FROTTE S’Y PIQUE.

 

 

C'est de qui ? Gloris & Calderon

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui.

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Le corps de Charles VIII n’est pas encore froid que déjà son successeur et cousin veut épouser la veuve afin de s’approprier la Bretagne.

Problème, il est déjà marié, mais le pape Borgia, qui a besoin des forces françaises pour conquérir le nord de l’Italie saura résoudre ce souci.

Il envoie son ambitieux de fils Césare pour mener les négociations.

 

A l’ombre de la grande Histoire nos deux héros, Henri et Blasco, nagent avec les requins et seront le jouet des grands de ce monde.

 

Fratricide, trahisons, désaveu et adultère sont de mise dans cette conclusion de Valois, riche en évènements et en scènes fortes qui confirme que cette mini série en quatre tomes est une vraie réussite de la BD franco-belge  historique, que ce soit de par son scénario bien mené et fort documenté comme par son prodigieux dessin riche et réaliste au "casting" de stars.

 

Bravo et merci messieurs Gloris et Claderon!

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :LA PRINCESSE DE MONTPENSIER

 

 

C'est de qui ? P. Sarde

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ?   Phillipe Sarde retrouve Bertrand Tavernier, sur un film d’époque moins inspiré que le précédent avec une histoire d’amour tragique pendant les guerres de religion en France au XVI° siècle.

 

Le compositeur fait le choix payant d’utiliser quasi exclusivement des instruments d’époque (flute à bec, viole, cornet, etc…) mais avec des arrangements et rythmiques résolument modernes, mettant beaucoup à contribution les percussions à cet escient. Les thèmes, qui correspondent aux protagonistes principaux, s’opposent sans cesse, passant d’un romantisme lyrique à une dureté prenante avec des voix marquées.

 

Du panache et de l’épique romantique pour ce dernier Valois haut en couleurs.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Repost0
30 mars 2022 3 30 /03 /mars /2022 09:45

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? DONJON POTRON MINET. SURVIVRE AUJOURD’HUI

 

 

C'est de qui ? Sfar, Trondheim et Oiry.

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt.

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Hyacinthe est au bout du rouleau : son paternel disparu et Antipolis tombée, il a bien du mal à lutter contre les aventuriers de tout poils désireux d’envahir son donjon.

Et pour couronner le tout voilà que les deux armées voisines se sont alliées pour s’emparer de ses terres au profit des leurs.

 

Mais notre ex Chemise de la Nuit va faire coup sur coup deux rencontres inattendues qui vont changer le cours de son histoire !

 

 

Depuis le retour des séries Donjons dans les bacs, les albums se sont suivis à un rythme soutenu avec plus ou moins de réussite.

 

C’est au tour de la partie Potron-Minet de voir un nouveau tome compléter la saga, si l’humour caractéristique de Donjon est bien là (en même temps le duo de scénariste est toujours le même), l’esprit général s’est à mon sens un peu dissolu au fil des années et des méandres temporels du concept.

47ème volet de la série toutes époques confondues, ce Survivre Aujourd’hui plaira aux amateurs de la première heure de la série qui y découvriront la première apparition de Grogro, un petit tour d’Alexandra qui débouche sur de grosses conséquences, ou encore la décision de Marvin de devenir protecteur du Donjon.

 

 

Le dessin d’Oiry, que j’avais beaucoup apprécié sur Maggy Garrisson, s’il arrive bien à s’insérer dans les codes appliqués par ses illustres prédécesseurs (en partie grâce à la colo), m’a moins emballé que d’autres sur la série, mais il fait tout à fait le job.

 

 

Cet album sonne comme la fin du cycle Potron Minet puisqu’il semble pouvoir découler directement sur Zénith mais il n’est pas dit que Sfar et Trondheim n’aient pas encore des histoires/anecdotes sous le coude pour cette « jeunesse » des héros de Donjon.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :GOLIATH AGAINST THE GIANTS

 

 

C'est de qui ? C. Innocnezi

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Non !

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si l’on a croisé bon nombre de ses pairs compatriotes, c’est la première fois que l’on utilise une œuvre de Carlo Innocenzi chez nous, ce qui est assez étonnant après plus de 3500 chroniques.

 

Et dieu sait pourtant que l’italien a écrit plus de 150 musiques de films, s’étant même fait une spécialité du péplum sur la fin de sa carrière.

 

A l’écoute de ce Goliath against the giants, composé un an avant sa mort, force est de reconnaître que l’on est sur de la musique de genre tout ce qu’il y a de plus classique, en de nombreux points semblables aux douzaines qui illustraient les films en jupettes de l’époque.

 

Pourtant, de par l’utilisation de quelques instruments un peu plus originaux, comme les timpani et autres percussions aux sonorités étranges, la partition d’Innocenzi se rapproche parfois plus de celle d’un dessin animé que d’un péplum.

Le résultat est donc assez décalé et panaché pour faire une bande son de qualité pour ce dernier ( ?) Portron Minet et ses ambiances mélangées.

 

 

 

 

---------------

 

 

Repost0
16 mars 2022 3 16 /03 /mars /2022 14:59

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? HERAUTS 1. LA BRISURE

 

 

C'est de qui ? Corbeyran et Bègue

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui pour le scénariste.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Landri et Mayeul, deux experts en héraldique missionnés par le roi, sillonnent les routes du royaume afin de recenser les nombreux blasons qui fleurissent dans la France du XIII° siècle.

 

Alors qu’ils font halte dans le domaine de Jeanne de Flandres ils découvrent un complot contre un jeune chevalier et décident d’enquêter, quitte à se mettre en danger.

 

Si le pitch de départ peut sembler classique (un duo de héros avec un « mentor » vieillissant et un « élève » fougueux), faisant même un peu penser parfois, dans ce contexte historique, à un illustre prédécesseur – le Nom de la Rose de Umberto Eco- ce premier volet de Hérauts se démarque  par quelques aspects originaux notables.

 

La nature même de l’occupation des deux personnages principaux, l’héraldique, sur laquelle on sent que Corbeyran s’est bien penché, l’utilisation d’éléments de langage ancien qui ne sont jamais redondants et ne nécessitent pas d’avoir un explicatif en bas de page ou autre, ou encore la teneur de cette première enquête, simple sans être simpliste, qui certes se résout un peu rapidement mais n’en reste pas moins bien narrée.

 

Ajoutez à cela un graphisme qui, si lui aussi puise ses influences dans les classiques du franco-belge, sait montrer tout l’étendue du talent du dessinateur et regorge de détails qui donnent parfaitement corps au contexte médiéval.

 

Un premier tome réussi qui, on l’espère, en appellera d’autres.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :LANCELOT DU LAC

 

 

C'est de qui ? G. Delerue

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? A une époque déjà lointaine (même moi je n’étais pas né) ; la télévision française proposait aux téléspectateurs des programmes de qualité pour les fêtes de noël, sous la forme de téléfilms et/ou séries réalisés pour l’occasion.

 

C’est le cas de cette version de la légende arthurienne, plus précisément centrée sur Lancelot du Lac et son amour interdit pour la reine Guenièvre.

La magie d’internet permet aujourd’hui de revoir ce film aux multiples qualités, loin du grand spectacle à effets spéciaux dont nous abreuvera Hollywood dans les décennies à venir.

 

La réussite du long métrage est en grande partie due à la musique de Georges Delerue qui, fort d’une réputation méritée au cinéma, n’hésites pas à composer également pour le petit écran quand les projets l’intéressent (il faut également dire qu’il connaît le réalisateur depuis plus d’une décennie).

 

Ce qui fait la force des thèmes de ce Lancelot c’est un mélange habile de romantisme classe et de mystère qui les entoure. S’il sait se plier aux contraintes du format, Delerue n’en sacrifie pas moins la qualité et l’inventivité.

 

L’originalité de ce score réside dans l’utilisation que le compositeur fait des ondes Marthenot, instrument pas mal utilisé au cinéma pour la tessiture et l’atmosphère de ses sonorités qui, ici, couplées avec un orchestre classique, est du meilleur effet.

 

Il est à noter que cette B.O et celle des Rois Maudits, autre chef d’œuvre télévisuel des années 70 également mis en musique par Delerue, ont été remastérisées et ressorties en CD à partir des bandes originales de Delerue.

 

 

 

 

 

---------------

 

Repost0
26 février 2022 6 26 /02 /février /2022 10:11

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? LA BRIGADE CHIMERIQUE ULTIME RENAISSANCE

 

 

C'est de qui ? Lehman et De Caneva

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, les deux.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Paris, de nos jour, suite à une agression dans la métro un homme se transforme en rat humanoïde et sème la terreur dans les sous-sols de la capitale.

Les autorités font alors appel à Charles Dex, spécialiste des phénomènes étranges qui a notamment étudié l’existence d’êtres aux pouvoirs surhumains qui auraient vécu en France au début du XX° siècle.

 

Dex a pour mission de retrouver les éventuels survivants de ce qui s’appelaient alors la « Brigade Chimérique » afin de combattre la menace qui règne sur Paris.

Sa quête va l’emmener à plusieurs endroits du monde où il rencontre ces super héros atypiques et recrée une nouvelle Brigade.

 

 

Lehman livre avec ce pavé une belle suite à sa magistrale Brigade chimérique, œuvre phare à mon sens du super-héros à la française qui avait su, il y a déjà une décennie,  emprunter les bons codes du genre sans tomber dans le pastiche et en faisant preuve d’une véritable personnalité.

 

 A la manière d’un Alan Moore, le scénariste fait dans le récit « méta », hommage et référencé à la fois, tout en réussissant à être moins pointu, pour ne pas dire lourd, que le Barbu de Northampton.

 

Au dessin exit son dessinateur de la première Brigade et de l'Oeil de la nuit,  Gess, attelé à ses excellents Contes de la Pieuvre, c’est De Caneva avec son trait semi réaliste très détaillé (et fort bien mis en couleur par Lou) qui met en image cette Brigade du XXI° siècle.

Les deux auteurs ont déjà collaboré sur Metropolis et l’alchimie marche toujours bien (même si, personnellement je préfère le style plus atypique de Gess mais passons).

 

Graphiquement aussi les clins d’oeils sont nombreux et amusants à découvrir, l’album est divisé en épisodes (pensés au départ pour paraître séparément avant que l’éditeur préfère sortir le récit dans sa totalité).

 

Bel effort au final que cette version « actuelle » de la Brigade Chimérique, pleine d’action et de grand spectacle à laquelle on pardonnera sans problèmes ses petits « défauts » mineurs (le langage un peu cliché des jeunes de banlieue, la copine du scientifique qui ne semble penser qu’à la bagatelle quelle que soit la situation…).

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :SPIDER-MAN. NO WAY HOME

 

 

C'est de qui ? M. Giacchino

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? A chaque décennie son héros…ou plutôt sa remise au gout du jour des personnages bankables à Hollywood.

 

Ainsi après la trilogie à succès du début des années 200 et celle avortée du début des années 2010, Marvel/Disney ont rebooté une nouvelle fois le lanceur de toile, probablement l’un des super héros- sinon LE super héros- le plus emblématique du genre.

 

Et il faut reconnaître que les longs métrages sortis jusqu’à présent sont convainquant, les résultats au box office du dernier en date établissant d’ailleurs des records.

 

Pour les B.O c’est Michael Giacchino qui a été choisi et le compositeur, si respectant assez sagement le cahier des charges, propose sur ce No Way Home une partition tonitruante.

Cuivres tantôt menaçants tantôt héroïques, cordes survoltées parfois jusqu’à l’hystérie, percussions caracolantes, on est clairement dans de l’héroïque épique hollywoodien pur jus qui tape là où ça réagit.

 

Le grand spectacle de qualité est donc au rendez vous de cette chronique du week end, que ce soit dans la bd de Lehman et De Caneva ou la musique choisie pour aller avec !

 

 

 

 

---------------

 

Repost0
22 janvier 2022 6 22 /01 /janvier /2022 13:53
 

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? MARSHALL BASS. MAITRE BRYCE.

 

 

C'est de qui ? Macan et Kordey

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui sur les précédents.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? A l’occasion d’un repas dominical, notre taciturne marshall se remémore comment il a obtenu son étrange patronyme : River.

 

Esclave d’un propriétaire sudiste, Bass aidait ce dernier à arnaquer des gogos plus ou moins fortunés en utilisant notamment sa capacité exceptionnelle à rester sous l’eau.

 

Jusqu’au jour où l’un des pigeons, nordiste plus humain que ses congénères du sud, affranchit Bass qui va alors profiter de l’occasion pour prendre sa revanche.

 

Album parenthèse que ce Maître Bryce qui nous dévoile un pan de la jeunesse de l’atypique héros de Macan et Kordey, le premier sait toujours aussi bien manier l’humour grinçant et décrire des protagonistes haut en couleurs aux zones d’ombres intéressantes, tandis que le second livre de belles planches de paysages sudistes, quelques gunfights animés et toujours une galerie de trognes aux expressions convaincantes.

 

Et si, finalement, le « meilleur western depuis Blueberry », c’était Marshall Bass ?!

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :ET LE VENT APPORTA LA VIOLENCE

 

 

C'est de qui ? C. Savina

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Encore un stakhanoviste du score de films de genre (et surtout de seconde zone) que Carlo Savina qui, comme ses pairs de l’époque, l’incontournable Morricone en tête, s’est pas mal frotté au western spaghetti.

 

Pour ce film âpre au scénario de vengeance fort classique, bien servi par un Klaus Kinski et son physique à la serpe, s’il n’évite pas quelques poncifs du genre, trompettes et guitare entre autre, l’italien joue surtout sur une tension sourde, avec des phrases courtes jouées au piano ou aux vents, entrecoupées de silences menaçants.

 

Une B.O qui sort un peu des sentiers battus à l’époque et qui va bien à ce nouveau Marshall Bass.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags