21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 12:09

 

 

 

LA BD:

 

 

C'est quoi : GOBLIN’S 10

 

 

C'est de qui ? Tristan Roulot (Scénario) – Corentin Martinage (dessins) – Esteban (couleurs)

 

 

La Couv'

 

Jeunesse Fantasy (ste)  /  Goblin's 10  Vs.  L'Attaque des tomates tueuses

 

Déjà croisé sur le site? non

 

 

C’est édité chez qui ? Soleil

 

 

Une planche:

 

Jeunesse Fantasy (ste)  /  Goblin's 10  Vs.  L'Attaque des tomates tueuses

 

Ca donne Quoi ? Les goblins vont vivre une grande aventure au lieu de gags en une page ou 3-4 pages. Si la dernière ne m'avait pas convaincue, celle-ci est plutôt réjouissante comme parodie d'héroic-fantasy avec inversion des poncifs du genre.

 

Le lecteur y retrouvera les personnages emblématiques de la série : le chef, le chaman, l'élu (le goblin aux cheveux blonds), l'inventeur, le pépé, goblin des bois… Mais, oh surprise!, l'élu parle enfin et il entraine la tribu dans une guerre de conquêtes.

 

Tristan Roulot s'est sûrement bien amusé en écrivant cette conquête inédite où les goblins ne sont plus de la chair à canon parce qu'ils vont vaincre tous les obstacles… Corentin Martinage avec l'assistance d'Esteban a dû aimer massacrer des nains et des elfes : pour une fois qu'il avait ce choix…

 

Au total, cela donne une grosse tranche de rigolade à ne surtout pas offrir aux zélateurs de Tolkien ou aux rôlistes abonnés aux rôles d'elfes ou de preux chevaliers ou de nains…

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? L’ATTAQUE DES TOMATES TUEUSES

 

 

C'est de Qui John de Bello – arrangement de Gordon Goodwin

 

 

La couv'

 

Jeunesse Fantasy (ste)  /  Goblin's 10  Vs.  L'Attaque des tomates tueuses

 

 

Déjà entendu chez nous?  non

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne Quoi ? Une musique guillerette et sautillante (qui accompagnait une chanson en générique de début du film) parfaite pour accompagner les sauts de ces improbables tomates tueuses. D'après ce que j'ai pu trouver sur le film, John de Bello, réalisateur du film, a écrit la chanson thème et Gordon Goodwin en a fait l'arrangement musical.

 

Gordon Goodwin est connu comme instrumentiste, compositeur et arrangeur dans le jazz. Mais il a aussi composé quelques bandes originales de films. Il a son propre big band : Big Phat Band.

 

-------------

 

Une chronique de Gen

Repost 0
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 19:24

 

 

Bon le titre est des plus explicites, voici donc comme l'an passé, nos tops de 2016 dans une poignée de catégories, pour chacun des rédacteurs de B.O BD:

Le Top de l'année.

 

 

 

 

Meilleur One-Shot:

 

 

Gen:

 

Le port des marins perdus

 

Le Top de l'année.

 

Pour son histoire romantique et fantastique à la fois et pour ses graphismes si fins dans un noir et blanc somptueux.

 

Jet:

 

MICKEY CRAZIEST ADVENTURES

 

 

Le Top de l'année.

 

Pour avoir su dépoussiérer un mythe américain avec panache et culot

 

 

 

Fab:

 

Morgane.

 

Le Top de l'année.

 

Pour une relecture féminine du mythe réjouissante et aussi soignée sur le fond que la forme!

 

 

 

 

Meilleur tome d'une série existante :

 

 

Gen:

 

 

Nains 5.

 

Le Top de l'année.

 

Parce qu'une pisseuse (naine) peut faire aussi bien sinon mieux qu'un poilu (nain).

 

 

 

Jet:

 

 

The Grocery

 

 

Le Top de l'année.

 

S'achevant comme une métaphore de toute l'année 2016.

 

 

Fab:

 

 

Demi-Sang

 

Le Top de l'année.

 

 

Pour la richesse de l'univers, le mélange d'influences et  un style graphique hybride dans un noir et blanc superbe le tout au service d'un conte déjà classique! 

 

 

Nouvelle série :

 

 

 

Gen

 

 

Pandora

 

Le Top de l'année.

 

Pour les découvertes d'auteurs déjà faites et celles à venir.

 

 

 

Fab:

 

 

Karma City

 

Le Top de l'année.

 

Un background foisonnant, entre le comics et le serial old school avec une vraie identité et, pour ne rien gâcher, bien narré.

 

 

Redécouverte :

 

 

Gen:

 

 

Sky-Doll 

 

Le Top de l'année.

 

Pour l'attente du tome 4 qui a trouvé sa place tout naturellement dans la série.

 

 

Fab:

 

 

Satanie

 

Le Top de l'année.

 

Parce que plus personne n'y croyait et qu'en plus ça tient toutes ses promesses, et même plus!

 

Manga & Manhua:

 

 

Gen:

 

 

La princesse vagabonde 

 

Le Top de l'année.

 

Pour des dessins d'une finesse incomparable et une histoire captivante.

 

 

Jet:

 

Akira

 

 

 

Le Top de l'année.

 

En N&B et dans un format respectueux qui n'a pas pris une ride près de 30 ans plus tard après ma première lecture.

 

 

 

Fab:

 

 

Snegurochka

 

Le Top de l'année.

 

Parce que l'auteur de l'Habitant de l'Infini est aussi capable de livrer un one-shot troublant situé dans un background passionnant et bien exploité.

 

 

Coup de cœur :

 

 

Gen:

 

 

Là où vont les fourmis 

 

Le Top de l'année.

 

Pour la poésie et l'ambiance envoutante de cet album.

 

 

Jet:

 

Santiago:

 

 

Le Top de l'année.

 

Drôlement féroce et férocement drôle!

 

 

 

Fab:

 

 

Tropikal Mambo:

 

Le Top de l'année.

 

Parce que l'oeuvre la plus aboutie d'un artiste à part est également, hélas, sa dernière.

 

 

 

Comics :

 

 

Gen:

 

 

 

The autumnlands  

 

 

Le Top de l'année.

 

Parce que "vivement la suite!"

 

 

 

Jet:

 

 

Providence

 

Le Top de l'année.

 

Pas forcément le plus beau mais surement l'un des plus excitants hommage d'un maitre à un autre : Lovecraft

 

 

 

Fab:

 

 

Rat Queens

 

Le Top de l'année.

 

Parce que même si la suite n'a pas tenu toutes les promesses de ce premier tome c'était bien fun à lire!

 

 

Hors Catégorie:

 

Gen:

 

Le crépuscule des idiots:

 

 

Le Top de l'année.

 

Pour les dessins sublimes et pour le scénario fin et intelligent.

 

 

 

Jet

 

Hélios:

 

Le Top de l'année.

 

"Où est Charlie ?" version rêveurs

 

Jeunesse:

 

 

Gen:

 

 

Qu'ils y restent:

 

Le Top de l'année.

 

Pour l'histoire moins simple qu'elle ne semble au premier coup d'œil et pour la sublime mise en pages hommage à Bilibine.

 

 

 

Jet:

 

 

Dans la forêt sombre et mystérieuse:

 

Le Top de l'année.

 

Pour la prouesse d'avoir écrit un album trash tous publics !

 

 

 

Fab

 

 

Buck:

 

Le Top de l'année.

 

Encore un "conte" chez Métamorphoses qui a toutes les qualités des classiques !

 

 

Indés:

 

 

 

Gen:

 

 

Avery Blues:

 

 

Le Top de l'année.

 

Pour la découverte de 2 brillants auteurs à suivre… et pour le blues!

 

 

 

Jet:

 

 

Capitaine Mulet:

 

 

Le Top de l'année.

 

Picaresque et pittoresque

 

 

 

Fab:

 

 

Apache:

 

 

Le Top de l'année.

 

Un graphisme old school au service d'un scénario malin, le tout dans un format à l'italienne qui met bien l'ensemble en valeur. L'un des albums les plus originaux de 2016!

 

 

 

-----------------------

 

 

Voilà, l'année aura été riche en publications une fois encore, avec à boire et à manger. On a forcément laissé de coté d'autres albums qui auraient mérité de figurer dans ce top, n'hésitez pas à nous les signaler ou a nous dire vos tops et flops de 2016.

Repost 0
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 08:05

 

 

Bon, si vous vous retrouvez avec une écharpe ou un service à thé pour noël vous viendrez pas vous plaindre, ce sera pas faute de ne pas vous avoir conseillé de beaux bouquins!

 

La preuve par deux (de plus!):

 

 

 

L'ALBUM:

 

 


C'est quoi : LES FEES DE COTTINGLEY

 


C'est de qui : S. Perez & S. De La Villefromoit

 

 

La Couv':

 

 

Dans la hotte de B.O BD, Episode 3.

 

Déjà croisé sur le site? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Soleil

 

 

Une planche:

 

Dans la hotte de B.O BD, Episode 3.

 

Ca donne Quoi ? Au tout début du XX° siècle Sir Athur Conan Doyle, plus connu pour être le papa de Sherlock Holmes, se passionne pour une série de clichés où deux jeunes filles apparaissent entourées de fées, lançant par la même un phénomène d’une ampleur démesurée.

 

Canular, preuve de l’existence de créatures surnaturelles ? On apprendra presque un siècle plus tard que ce n’était qu’une mise en scène. Sébastien Perez s’est emparé du fait divers et en a tiré le récit imaginaire de l’une des deux fillettes que Sophie de La Villefromoit illustre de fort belle manière en allant puiser dans divers imageries du gothique au romantique lui donnant une personnalité aussi attirante qu’originale.

 

Un superbe livre illustré  qui remet en lumière une histoire surprenante !

 

 

 

-----------------------

 

 

 

L'ALBUM:

 

 

C'est Quoi ? ALICE DE L’AUTRE COTE DU MIROIR

 

 

C'est de Qui ? B. Lacombe

 

 

La couv'

 

Dans la hotte de B.O BD, Episode 3.

 

Déjà croisé sur B.O BD?  Oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Soleil

 

 

Une planche :

 

Dans la hotte de B.O BD, Episode 3.

 

Ca donne quoi? Il y a de cela quasiment un an jour pour jour nous vous chroniquions la superbe version d’Alice aux pays des Merveilles de Benjamin Lacombe, voici que ce noël voit débouler la suite de notre héroïne …de l’autre coté du miroir.

 

Toujours dans une atmosphère faussement ingénue mais subrepticement baignée de souffre, l’auteur avec son style graphique aux confluent de ses recommandables influences (on pense à James Jean, à Tim Burton, mais aussi aux illustrateurs du début du siècle dernier, et j’en passe), continue l’exploration de sa vision du texte indémodable de Lewis Carroll, en proposant des jeux sur le fond et la forme encore plus aboutis et adéquats que pour le volume précédent.

 

Une relecture aussi admirable que virtuose qui redonne à cette Alice autant de sens que d’intérêt et qui sera une occasion en or pour le faire découvrir aux chères têtes blondes qui n’auraient pas encore la chance de la connaître.

 

 

 

 

-------------------------

 

 

Deux chroniques de Fab

Repost 0
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 11:48

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi : SHERLOCK HOLMES ET L’ENIGME DU JODHPUR

 


C'est de qui : Seiter et Manunta

 

 

La Couv':

 

Sherlock ...Sous le soleil /  Sherlock Holmes et l'énigme du Jodhpur  Vs.  Evil under the Sun

 

Déjà croisé chez nous? Oui, les deux.

 

 

C’est édité chez qui ? Le Verger.

 

 

Une planche:

 

Sherlock ...Sous le soleil /  Sherlock Holmes et l'énigme du Jodhpur  Vs.  Evil under the Sun

 

Ca donne Quoi ? Il n’est pas étonnant qu’après les excellentes séries Fog et Special Branch ou le récemment « sauvé des eaux » Venise Hantée, Roger Seiter soit allé se frotter à l’archétype du héros du roman policier victorien, Sherlock Holmes en personne.

 

Soucieux d’apporter sa touche personnelle à la création de Doyle, déjà adaptée des centaines de fois tous médias confondus, la scénariste a imaginé des aventures se déroulant juste avant et pendant le Grand Hiatus, période laissée dans l’ombre par l’auteur et, du coup, propre a être exploitée à loisir (ce qui est par exemple en partie le cas dans l’incontournable les Quatre de Baker Street).

 

On retrouve donc, dans le second des trois albums parus à ce jour chez l’éditeur alsacien Le Verger, notre détective à Strasbourg, où il tente d’échapper à la vendetta initiée par sa Némésis le professeur Moriarty, d’où il prendra un train pour la Suisse et retrouvera pour un sanglant face à face son ennemi de toujours aux chûtes de Reichenbach.

 

Porté disparu, Holmes est en grande partie amnésique et c’est avec Irène Adler, qu’il a retrouvé dans le second volet, qu’il s’embarque, dans L’Enigme du Jodhpur, troisième album qui vient de sortir, pour les Indes à la recherche de l’époux de cette dernière.

 

Sur fond de manipulations financières, de contre espionnage et autre malversations internationales, notre détective va avoir fort à faire, à commencer par la mort du capitaine du paquebot qui l‘emmène à Bombay, dont la résolution va permettre la guérison de son traumatisme.

 

Si dans l’ensemble on sent le respect du canon holmesien, les puristes regretteront peut être que le Holmes de Seiter fasse parfois plus penser à un aventurier qu’à l’image que l’on se fait traditionnellement du détective -véhiculée par des décennies de représentations diverses- de personnage secret, détaché voir parfois distant.

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? EVIL UNDER THE SUN

 

 

C'est de Qui ? John Lanchbery arrange Cole Porter (enfin, façon de parler n’est ce pas !)

 

 

La couv' 

 

Sherlock ...Sous le soleil /  Sherlock Holmes et l'énigme du Jodhpur  Vs.  Evil under the Sun

 

Déjà entendu chez nous ? Non

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne Quoi ? Probablement plus connu pour les tubes intemporels qu’il a écrits pour ses illustres contemporains, Cole Porter a également un peu œuvré dans le monde du cinéma.

 

Là cela dit, il s’agit d’adaptations de certaines de ses compositions par John Lanchbery qui réussit le tour de force de les faire sonner comme si elles avaient été pensées comme une B.O à part entière. Il n’hésite pas à ajouter des instruments comme le tuba ou le trombone notamment sur les lignes de basse, à en remplacer certains autres et à insufler ici un peu de suspense, là des phrasés plus enjoués.

 

Une musique un peu hybride mais pas inintéressante avec cette aventure exotique de Sherlock Holmes.

 

 

----------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 11:31

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : IRONWOOD

 


C'est de qui : B. Willingham

 

 

Une Couv':

 

Cycle BD X  /  IronWood  Vs.  Camelot

 

Déjà croisé chez nous? Plutôt oui, c'est le scénariste de Fables!

 

 

Une planche:

Cycle BD X  /  IronWood  Vs.  Camelot

 

Ca donne Quoi ? Dix ans avant Fables, fleuron du comics, s’il en est, toutes catégories confondues, Bill Willingham s’essayait avec Ironwood, et avec une certaine réussite, à la BD X multi-genres.

 

Dans un monde fantasy, un héros hâbleur et sur de lui est engagé par une capitaine  de vaisseau pour retrouver un sorcier qui doit ôter la malédiction qui pèse sur elle. En cours de récit la jeune femme rencontre une golem nymphomane qui va également lui porter assistance…dans tous les domaines !

 

Si les scènes de sexe sont nombreuses et explicites, le titre est néanmoins rempli d’humour, que ce soit dans les répliques à double sens, les situations loufoques ou encore les personnalités de certains second rôles.

 

Coté graphisme Willingham s’en sortait plutôt bien, son trait semi réaliste en noir et blanc, parfois très détaillé (non je ne parle pas que de l’anatomie des protagonistes !) est agréable et bien dans l’esprit de l'époque et du titre.

 

Cycle BD X  /  IronWood  Vs.  Camelot

 

Les amateurs de fantasy qu’elle soit basique ou un peu décalée ( que ce soient les pastiches de la BD franco-belge ou les trips cinématographiques, de Tygra à Ronal Le Barbare), ceux qui ont passé des heures autour d’une table de jeu de rôle (AD&D en tête), trouveront cette lecture fort divertissante et si le scénario n’est clairement pas aussi fouillé que celui de Fables, il n’en reste pas moins très fun à suivre et, surtout, n’est pas qu’un prétexte à la gaudriole.

 

Beaucoup des futurs thématiques de la série (Fables donc !) sont, en substance, déjà présents dans Ironwood qui est probablement l’une des BD X les plus « recommandables » que l’on ait croisées dans nos cycles.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? QUEST FOR CAMELOT

 

 

C'est de Qui ? P. Doyle

 

 

La couv'

 

Cycle BD X  /  IronWood  Vs.  Camelot

 

Déjà croisé par ici ? Oui.

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne Quoi ? Mettons évidemment tout de suite de coté la poignée de chansons interprétées par un casting de stars (également responsable des voix du film en V.O) et dignes des plus mauvais Disney de la dernière décennie ce qui, vous le savez, n’est pas chez nous gage de qualité, pour ne nous intéresser qu’au travail musical de Patrick Doyle.

 

Malade à l’époque de la composition, Doyle ne bâclera pas pour autant le travail, mélangeant certains des motifs typiquement shakespeariens que l’on retrouve dans ses admirables collaborations avec Kenneth Branagh aux envolées épiques qu’il a pu écrire pour Shipwrecked.

 

L’enchainement parfois frénétiques des scènes du dessin animé (qui, précisons le, sera un bide mérité, n’est pas tonton Walt qui veut !), handicape fortement l’unité du travail de Doyle que les moments d’éclats (les chœurs mâles lyriques ou les incursions folkloriques recherchées) rattrapent bien.

 

Du score aussi varié que grand spectacle – de qualité – qui ajoute encore à la bonne humeur coquine et potache d’Ironwood.

 

 

 

 

---------------------------

 

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags