21 septembre 2022 3 21 /09 /septembre /2022 06:55

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? SUPERINO

 

 

C'est de qui ? Trondheim et Keramidas.

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Dupuis

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, les deux.

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Milliardaire le jour et super-héros la nuit (ou quand le monde a besoin de lui mais il trouve que c’est moins commode de se changer dans sa voiture, même si c’est une Rolls), Superino défend la ville de New Napoli contre les criminels de tout poils.

 

Un peu trop bien même du coup la prison de la ville est pleine à craquer et voilà que notre justicier est obligé de ramener chez lui sa dernière capture, une voleuse (masquée of course) de bijoux (et plus si affinités) qui va se révéler une alliée inattendue dans la lutte de notre super-héros contre un méchant d’un autre gabarit que les petites frappes habituelles.

 

 

Lewis Trondheim aime la BD. Je me souviens d’un des derniers festivals du 9° Art d’Aix En Provence où l’auteur, pas prévu au programme, était venu s’asseoir dans un coin faisant rapidement la joie des amateurs l’ayant reconnu (comprenez « chasseurs de dédicaces avides »).

 

Scénariste et dessinateur qui aime à changer de genre il revient ici au super-héros décalé – après Density- en compagnie de son compère Nicolas Keramidas avec qui il a déjà signé deux hommages forts funs aux Disney d’antan.

 

 

Déterrant  Superino, un personnage de fumetto des années d’après guerre, qui avait failli s’exporter en France avant que la Mafia fasse en sorte qu’il disparaisse de la circulation (si, si !), ils en font une sorte de Batman/Bruce Wayne déjanté flanqués de sa maman en guise d’Alfred et d’une pseudo-catwoman comme acolyte temporaire.

 

 

Bien entendu sous la plume et le crayon des deux compères le super-héros est gaffeur et un brin benêt et ses armes dignes d’un Inspecteur Gadget manquent parfois d’efficacité.

Rajoutez un peu d’humour pipi-caca et un dessin dans la lignée des Disney cités cu dessus, hommage aux comics d’antan que les couleurs de Brigitte Finkdaly rendent encore plus drôle.

 

 

Pour l’anecdote, l’album est tout d’abord paru en version petit format à détacher dans Spirou magazine où mon cadet l’a découvert et, ayant beaucoup aimé, m’a conseillé de tenter la lecture, conseil que j’ai bien fait de suivre !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :THE INCREDIBLES 2

 

 

C'est de qui ? M. Giacchino

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? On peut quasiment dire que le premier volet des Indestructibles a mis le pied à l’étrier à Giacchino coté grand écran, juste avant que son compère d’Alias, J.J Abrams, lui confie successivement les B.O des blockbusters Mission Impossible 3 et Star Trek, faisant du compositeur un des noms majeurs de l’industrie.

 

Plus d’une décennie plus tard et avec une flopée de grosses machines à son actif autant dans le film de super héros ( Docteur Strange, Spiderman) la SF (La Planète des Singes, Rogue One) que l’animation (Zootopie, Cars 2), Giacchino retrouve la famille Parr pour une suite fort attendue des Indestructibles.

Tout comme le film, comparativement au premier volet, la musique est d’emblée plus punchy avec des cuivres survoltées à mi-chemin des James Bons de John Barry et des génériques de séries TV des années 60.

 

 

Friand d’humour- jusque dans les titres des pistes- le compositeur glisse force clins d’œil et autres effets de styles amusants tout au long d’une partition virevoltante dont l’action est clairement le maître mot.

Repost0
24 août 2022 3 24 /08 /août /2022 09:45

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? CREATURES 3. DANS LES ENTRAILLES DE YOG.

 

 

C'est de qui ? Betbeder & Djief

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Dupuis

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, ensemble.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Décidement Vanille n’est pas une fille chanceuse, la voilà encore dans de sales draps après que le reste de l’équipe ait été obligé de l’abandonner, évanouie, à la merci des créatures.

 

Mais c’est sans compter la volonté de la jeune fille qui ne va pas hésiter à aller tirer son petit frère de la bulle visqueuse dans laquelle Yog le retient prisonnier comme des dizaines d’autres enfants.

 

 

De leur coté les enfants et leur grand père retrouvé (mais amnésique sélectif !) découvrent que le monstre entoure la ville mais qu’en passant par son corps (berk !) ils ont une chance de s’enfuir, mais l’aventure n’est évidement pas sans risques.

 

Surtout que Minus a semble-t-il rencontré le responsable de ce cauchemar, l’effrayant Bogeyman !

 

 

Voici venir le troisième tome, toujours aussi prenant, de la saga post-apo horrifique de Betbeder et Djief, duo dont le métier se ressent à chaque page ou presque d’un album tout en tension, aux personnages bien campés et aux créatures inspirées de l’univers de H.P Lovecraft bien flippantes.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :EL VAMPIRO

 

 

C'est de qui ? G.C Carrion

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Non.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Un an avant que Christopher Lee marque de l’empreinte rouge sang de ses canines le film de vampire, sort ce long métrage mexicain, annonciateur d’une ribambelle de séries B toute moins bonnes les unes que les autres (même si celui-ci est plutôt réussi dans le genre).

 

La musique est signée Gustavo Cesar Carrion, véritable stakhanoviste de la musique de film dans son pays, qui, durant 4 décennies écrira parfois plus de 10 B.O par an.

 

A l’instar d’un Morricone de l’autre coté de l’A1tlantique, le compositeur mexicain, ici au début de sa carrière, ne sacrifie pas la qualité sur l’autel de la quantité et propose une partition qui n’a pas à rougir de la comparaison avec les meilleurs scores de la Hammer par exemple.

 

Remise dans son contexte, la B.O d’El Vampiro, avec ses cuivres imposants et menaçants, ses montées de cordes parfois hystériques et son orchestration dédiée à l’illustration musicale, est, certes un peu datée, mais fort efficace dans le domaine de l’épouvante, et ça tombe bien, c’est ce qu’il nous fallait !

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Repost0
11 avril 2022 1 11 /04 /avril /2022 17:50

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? FRNCK 8. L’EXODE.

 

 

C'est de qui ? Bocquet et Cossu.

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Dupuis.

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, ensemble et séparément.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Encore un chapitre d’aller-retours dans le temps avec ce nouvel épisode puisque l’on retrouve  Anoukis dans les années 70, qui sauve de la faillite un duo d’informaticien marginaux à qui elle va confier le smartphone de Frnck, leur permettant par là même de révolutionner (enfin pas tout de suite non plus !) la science.

 

Quand, une paire de décennies plus tard, ils arrivent à leur fins, Anoukis part rejoindre Fransisco dans la préhistoire et à nouveau chamboule la réalité en ouvrant les yeux à certains de nos héros sur les évènements et leur passé.

 

 

Ce huitième tome de Frnck se sera fait attendre mais les retrouvailles ne sont que plus réjouissantes tant, une fois encore, la série confirme qu’elle se positionne comme un déjà-classique à la fois dans la BD jeunesse-ado, d’humour, d’aventure voire même de SF, tant son concept de voyages spatio-temporels est maitrisé, ses répliques et situations souvent désopilantes, son casting impeccable et son rythme détonnant.

 

 

Ajoutez à cela le trait cartoony hybride semi réaliste de Cossu qui se bonifie avec le temps, avec un super travail sur les couleurs de Guillo et vous obtenez un sans fautes.

 

Le haut du panier de la BD franco-belge si vous voulez mon avis d’amateur éclairé.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :LA DESSE DE FEU.

 

 

C'est de qui ? James Bernard

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Une décennie avant cette énième adaptation du roman de HR Haggard James Bernard faisait des débuts remarqués à la Hammer avec le score de Quatermass où, malgré un orchestre réduit, il innovait déjà des parties de cordes surprenantes (qui ne seront pas sans influencer, quelques années après, Bernard Herrmann chez Hitchcock) et devenait par la même l’un des compositeurs attitrés du studio et une future référence de la B.O de film fantastique.

 

 

Après avoir laissé son empreinte sur les franchises Dracula et Frankenstein, en 65, il compose donc la musique de She, la plus grosse production de la Hammer, avec Ursula Andres en bikini de peau de bête dans une préhistoire fantasmée.

 

Il y prouve qu’il peut tout à fait produire une musique riche en aventure et en romance, aux accents orientaux marqués mais loin d’être téléphonés et d’une variété indéniable.

On appréciera son utilisation des instruments à vent, corps qu’l a peu eu l’occasion d’exploiter pour le grand écran, mais aussi – budget aidant- d’instruments auquel il n’a jamais fait appel, comme la harpe par exemple.

 

Parfois un peu décalé avec les scènes dans les années 70, le score de She est par contre surrané et décalé juste ce qu’il faut avec ce nouvel épisode de Frnck.

 

 

 

 

 

---------------

 

 

Repost0
7 mars 2022 1 07 /03 /mars /2022 13:46

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? DON BOSCO. AMI DES JEUNES

 

 

C'est de qui ? Jijé

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Dupuis

 

 

Déjà croisé sur le site? Oui

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Jean Bosco, né dans une famille de paysans pauvres du nors de l’Italie va rapidement se découvrir une vocation pour la religion et l’entraide, grâce à ses qualités humaines et intellectuelles le jeune garçon parvient à étudier et va devenir un guide pour des douzaines de jeunes garçons et filles laissés pour compte qu’il va ramener dans la droit chemin par les voies impénétrables de dieu.

 

On parle clairement de BD historique à plus d’un titre avec Don Bosco, série de strips sur un religieux italien, dessinés par un Jijé encore jeune dont le potentiel s’étale au fur et à mesure des mésaventures de son héros.

 

BD à tendance ouvertement populaire (pour ne pas dire propagandiste tant la religion y est montrée sous un jour radieux), Don Bosco connût en effet en son temps un succès certains et fût même un déclencheur de carrières !

 

Jigé redessinera d’ailleurs l’intégralité de ses planches moins d’une décennie plus tard.

 

80 ans après sa première parution les éditions Dupuis nous proposent une belle édition en noir et blanc, en grand format à l’italienne sous fourreau, de cette œuvre certes aujourd'hui surannée mais que les amateurs de Jijé seront ravis de (re)découvrir.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : LE RETOUR DE DON CAMILLO

 

 

C'est de qui ? A. Cicognini

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Si c’est la série des Don Camillo (que, enfant, j’ai vue et revue en famille toujours avec le même plaisir !) qui a probablement fait le plus connaître Cicognini, le compositeur italien avait néanmoins travaillé avec quelques pointures auparavant.

 

On sent, à l’écoute des thèmes qu’il a écrit pour les films de Duvivier, qu’outre un réel sens de la mélodie, Cicognini maitrisait l’illustration musicale appliquée au cinéma à merveille.

 

Que ce soit la marche de Peponne ou le thème associé à Don Camillo, repris et développés à loisir sur ce « retour », on apprécie l’écoute de cette galette avec un plaisir non dissimulé.

 

Peut être un brin enjoué parfois avec Don Bosco, l’aspect old school des deux média se complètent fort bien.

 

 

 

 

---------------

Repost0
6 février 2022 7 06 /02 /février /2022 20:56
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? L’OGRE LION 1

 

 

C'est de qui ? B. Bessadi

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Drakoo

 

 

Déjà croisé sur le site? Non

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Alors que des loups allaient lui faire passer un sale  chevreau est secouru par un sorte de bouc démoniaque écorché qui massacre les prédateurs.

Peu après le sauveur laisse la place au corps qu’il contrôle pour survivre dans le monde des vivants, celui d’un lion borgne amnésique qui va faire route avec Wilt vers son royaume, tombé aux mains de son frère.

 

 

Projet de longue haleine pour Bruno Bessadi, auteur à part entière ici, qui livre un premier tome animé de fantasy animalière tout public (voire jeunesse si l’on excepte le nombre élevé de morts violentes) refusé à l’époque par Soleil alors que l’on surfe pas mal sur un créneau exploité à outrance par l’éditeur à une époque.

 

L’album sort aujourd’hui chez Drakoo, bien aidé par l’art book publié en amont de la série qui puisait son inspiration dans le Conan de Milius

 

Le scénario de cet Ogre Lion a finalement intégré des éléments -le sidekick enfantin, les souris funs- qui le rendent plus passe partout et si la qualité graphique est au rendez-vous là aussi le style et la colo font pas mal BD Jeunesse.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :SEE SEASON 2

 

 

C'est de qui ? B. McCreary

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Je vous avoue que je n’ai tenu qu’une paire d’épisodes de cette seconde saison de See qui, malgré quelques atouts souffre à mon sens lourdement du jeu de ses acteurs, ces derniers rivalisant d’outrance et de cabotinerie dans les stéréotypes de leurs personnages.

 

De stéréotype il est également question quand on aborde la partition de Mc Creary, voire de singulier manque d’originalité, puisqu’il délaisse quelque peu le coté tribal de la saison 1 pour mettre l’emphase sur l’action à grands renforts de rythmiques lourdes, de gros sons de cuivres hérités du sinistre Hans Zimmer rendant son score assez lambda pour pouvoir sans problèmes aller sur un film de guerre ou de SF formaté dont Hollywood a abreuvé le public ces trois dernières décennies.

 

Reste une ambiance épique et rentre dedans sans fausses notes et d’une efficacité chirurgicale qui donne à ce premier tome de l’Ogre Lion un coté série à grand spectacle qui lui sied plutôt bien.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags