4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 08:03

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : LA FORGE D’OREN 1

 

 

C'est de qui ? Teagan Gavet

 

 

La Couv':

 

Flammes fatales / La forge d'Oren vs La guerre du feu

 

Déjà croisé sur le site? non

 

 

Une planche:

 

Flammes fatales / La forge d'Oren vs La guerre du feu

 

Ca donne Quoi ? Rask et Kanaq, 2 martres mâles, fuient la forêt à la recherche d'un refuge suivant les informations d'une femelle porc-épic. Prédateurs pour les petits herbivores, mais proies pour les grands carnassiers comme les loups, ils cherchent une vie moins dangereuse.

 

Teagan Gavet est une nouvelle venue dans le monde de la BD après être passée par l'animation. Ce passé se sent dans la façon qu'elle a de faire bouger ses personnages et dans l'expressivité de ses animaux anthropomorphisés. A priori (je ne suis pas spécialiste), elle travaille sur ordinateur en 3 phases : dessin, colorisation des personnages, mise en place du décor,  comme cela est montré sur son site.

 

Une nouvelle venue dans le paysage BD européenne qui devrait être bien accueillie si la qualité de ses productions reste au niveau de ce 1e album.

Les graphismes et mises en couleur sont somptueux, mais j'attends le 2e tome pour confirmer ma bonne impression

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? LA GUERRE DU FEU

 

 

C'est de Qui Philippe Sarde

 

 

La couv'

 

Flammes fatales / La forge d'Oren vs La guerre du feu

 

Déjà entendu chez nous?  oui

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? «Si vous regardez La Guerre du feu sans musique, il n’y a plus de film. Et j’exagère à peine. C’est vraiment la partition qui fait parler mes hommes préhistoriques, qui révèle leurs émotions, intérieures ou extérieures.» Voilà comment le cinéaste Jean-Jacques Annaud évoque la bande originale de son film.

 

BO violente et mouvementée où orchestre symphonique, choeur, percussions de Strasbourg, flute de pan et flute à bec basse se mélangent allègrement. Le compositeur frôle l'atonalité par moments. Cela aurait pu donner une mixture bien indigeste et lourde, mais P. Sarde a réussi à donner un son à ce film sans dialogues réellement compréhensibles pour illustrer cette quête et fuite éperdue.

 

Quête et fuite qui trouvent un écho dans ce morceau La dernière braise comme dans un miroir musique / BD.

 

 

 

----------------

 

Une Chronique de Gen

Repost 0
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 14:28

 

 

 

 

Pour les turbulents :

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : CESAR ET CAPUCINE

 

 

C'est de qui ? Tébo

 

 

La Couv':

 

Jeunesse pour tous les goûts: César et Capucine  /  Trappeurs de Rien 3  /  Chaussette

 

Déja croisé sur le site? Oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Bamboo

 

 

Une planche:

 

Jeunesse pour tous les goûts: César et Capucine  /  Trappeurs de Rien 3  /  Chaussette

 

Ca donne Quoi ? César et Capucine sont deux garnements d’à peu près 5-6 ans, pleins de vie et pas toujours d’accord avec mamam. Ainsi, quand cette dernière leur impose la sieste, le frère et lA sœur, qui, je cite, « ne sont plus des bébés§ » partent, sur des bulles de savon, dans un monde coloré où les fruits ont des goûts étranges et où les animaux, eux, font la sieste.

 

Mauvaise idée d’ailleurs de réveiller ce lion grognon, même si celui ci va bientôt apprendre à ses dépends que deux sacripants peuvent être redoutables !

 

 Dessins colorés et exagérés, dialogues percutants et amusants, format à l’italienne, la déclinaison de la série TV  César et Capucine en BD commence sous les meilleurs auspices, mon fils de 2 ans et demi, même si pas encore forcément dans le lectorat concerné de César et Capucine, est en admiration devant les graphismes et les mésaventures du duo !

 

 

-------------

 

 

 

Pour les aventuriers:

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : TRAPPEURS DE RIEN. COCO A DISPARU

 

 

C'est de qui ? Corgié, Pog et Priou

 

 

La Couv':

 

Jeunesse pour tous les goûts: César et Capucine  /  Trappeurs de Rien 3  /  Chaussette

 

Déja croisé sur le site? Oui.

 

 

C’est édité chez qui ? La Gouttière.

 

 

Une planche:

 

Jeunesse pour tous les goûts: César et Capucine  /  Trappeurs de Rien 3  /  Chaussette

 

Ca donne Quoi ? Nos trois amis sont en panique, Coco, leur perroquet, s’est fait la malle ! Ni une ni deux les voilà partis à sa recherche. Si celle ci va s’avérer aussi fructueuse qu’inutile (réflexion de ma fille, 8 ans : « Ils sont pas bien malins quand même »), l’aventure va permettre à Croquette d’enfin pouvoir avouer à ses amis qu’il n’est pas le grand trappeur qu’il prétend, et de réaliser que ce n’est pas si grave.

 

Le trio derrière la série réalise encore un album fort sympathique aux graphismes accrocheurs, qui plaît toujours autant aux plus petits (au mien du moins), dont le seul défaut finalement, est d’être trop vite lu !

 

 

--------------

 

 

 

Pour les (un peu) plus grands:

 

 

 

LA BD:

 

 

C'est quoi : CHAUSSETTE

 

 

C'est de qui ? Clément et Montel

 

 

La Couv':

 

Jeunesse pour tous les goûts: César et Capucine  /  Trappeurs de Rien 3  /  Chaussette

 

Déja croisé sur le site? Oui pour le scénariste.

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt

 

 

Une planche:

 

Jeunesse pour tous les goûts: César et Capucine  /  Trappeurs de Rien 3  /  Chaussette

 

Ca donne Quoi ? Après le Voleur de Souhaits, la semaine passée, on retrouve Loïc Clément pour un autre album jeunesse, cette fois çi accompagné de Anne Montel (ils ont déjà réalisé ensemble une paire de titres destinés aux plus jeunes).

 

Dans Chaussette, un jeune garçon observe le rituel inlassable de Josette, sa voisine âgée, jusqu’au jour où celui ci change et que, sous ses apparences inoffensives la vieille dame a un drôle de comportement.

 

En creusant un peu, notre héros va découvrir que notre bonhomme mamie vit une de ces petites tragédies du quotidien qui marque l’existence.

 

Attention, si, comme moi, vos enfants sont (un peu trop) sensibles, la lecture de Chaussette va peut être leur tirer des larmes. Si l’album commence comme une gentillette comédie, la toute fin prend une tournure douce-amère aussi juste que triste.

 

 

---------------------

 

 

Des chroniques de Fab

Repost 0
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 13:31

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : LES SCHTROUMPFS

 

 

C'est de qui ? Peyo avec parfois l'intervention de Yvan Delporte ou Gos pour les scénarios ou les dessins

 

 

Une Couv':

 

Séquence Nostalgie : Les schtroumpfs (partie2)

 

Ca donne Quoi ?

 

Les schtroumpfs et le Cracoucass – 1968

Le grand schtroumpf a encore raté une expérience : son engrais transforme une pâquerette en plante carnivore. Mais les 2 schtroumpfs auxquels il demande d'aller l'enterrer dans le désert le jettent dans un précipice… 1 goutte tombe dans la bouche d'un oisillon qui devient un oiseau monstrueux. Celui-ci va s'attaquer au village et le détruire partiellement. Réfugiés dans la vieille tour abandonnée, les schtroumpfs vont transformer une arbalète en lance-pierres, puis lance-pétard. L'oiseau déplumé est capturé et sera réduit à une taille minuscule par une potion prise chez Gargamel.

 

Une fois de plus (ce n'est pas la dernière), une désobéissance aux consignes entraîne une catastrophe. Un méchant oiseau attaque le village, mais une cigogne aide les schtroumpfs à se réunir. Le grand schtroumpf apparait ici comme un vrai héros totalement dévoué aux petits schtroumpfs au risque de mettre sa vie en danger (la corrida avec le cracoucass déplumé est comique).

J'avoue que celui que je préfère dans cette histoire est le cracoucass qui est un vrai méchant qui n'a pas de raison spéciale d'en vouloir aux schtroumpfs, à part peut-être le côté alimentaire!

 

Le schtroumpfeur de pluie – 1969

Le schtroumpf bricoleur a une idée géniale : fabriquer une machine à contrôler le climat… et cela fonctionne! Mais les intérêts divergents du schtroumpf paysan, qui veut de la pluie pour ses salades, et du schtroumpf poète, qui veut écrire une ode au soleil, vont entreîner un dérèglement du climat se traduisant par des passages instantanés du chaud au glacial ou du soleil à la tempête. Heureusement que le grand schtroumpf (encore lui!) a une idée géniale pour détruire l'invention folle.

 

Séquence Nostalgie : Les schtroumpfs (partie2)

 

Y aurait-il un soupçon de défiance envers les techniques appliquées trop vite sans tests chez le trio Peyo, Gos et Delporte? On pourrait le croire au vu des catastrophes provoquées par la machine (heureusement uniquement sur le village schtroumpf). À moins que ce ne soit un héritage rabelaisien du "science sans conscience n'est que ruine de l'âme" pour montrer qu'une technique de pointe ne doit pas être utilisée n'importe comment ou mise entre n'importe quelles mains. N'empêche, quel génie, ce schtroumpf bricoleur!

 

Le Cosmoschtroumpf – 1969

 

Au lieu de se contenter de rêver devant les étoiles, le cosmoschtroumpf veut visiter d'autres mondes. Malheureusement sa fusée, motorisée par l'usage d'un pédalier, n'est pas assez puissante. Mais la solidarité n'est pas un vain mot pour les schtroumpfs et ils vont réaliser ce rêve en démontant et remontant la fusée et en se transformant en "schlips". Pour convaincre le cosmoschtroumpf de rentrer chez lui, il va falloir lui imposer une série d'épreuves dont la dernière sera décisive.

 

Séquence Nostalgie : Les schtroumpfs (partie2)

 

Le groupe formé par les 100 schtroumpfs est vraiment fantastique quand il s'unit pour combattre la dépression d'un des leurs. Je suis juste étonnée qu'ils n'arrivent pas à parler le langage humain (sans schtroumpf) et qu'ils passent aussi aisément au langage schlips. J'aime beaucoup la morphologie des schlips imaginée par Peyo : une peau rouge (contraste avec le bleu), des cheveux noirs raides, une bouche cernée de blanc (comme un maquillage de clown) et un pagne en paille. Une vraie tribu sauvage, quoi! Les épreuves brillamment réussies par l'aspirant schlips sont plus drôles les unes que les autres, le grand schtroumpf les imaginant sur le vif car il n'avait pas prévu que le cosmoschtroumpf veuille rester sur sa nouvelle  "planète".

 

Notons que cette histoire a été créée en 1969 à l'époque où le programme Apollo battait son plein et l'année où Neil Armstrong a posé le pied sur la lune.

 

Schtroumpf vert et vert schtroumpf -1972

 

Le langage schtroumpf nous semblait bien établi jusqu'à ce que nous découvrions qu'il y a une différence entre le Sud et le Nord du village. Tout part du prêt par le schtroumpf bricoleur de son schtroumpfe-bouchon  à un schtroumpf du Nord qui cherche un tire-bouschtroumpf. Puis la représentation de la pièce "le petit schtroumpferon rouge" (et pas le petit chaperon schtroumpf selon le Sud) tourne à la bataille rangée. Le grand schtroumpf, pris par ses expériences, a cru régler le problème, mais une frontière Nord-Sud est tracée au sol. Le seul à pouvoir réunir les schtroumpfs est Gargamel. Pour cela, le grand schtroumpf utilise une formule magique pour échanger leurs corps. Pour une fois, c'est Azraël qui sauvera le village, quand l'échange de corps est annulé, en s'attaquant à Gargamel qu'il croit être toujours le grand schtroumpf.

 

 Il se dit que Delporte et Peyo voulaient  évoquer la querelle linguistique entre wallons et flamands dans cette histoire. Mais elle s'applique aussi bien à toutes les "querelles de clocher" qui créent des bagarres entre quartiers ou entre groupes quelconques dès qu'il y a une différence pouvant servir de déclencheur. En littérature, je pense à la querelle des "petits-boutiens" de Lilliput et des "grands-boutiens" de Blefuscu dans les voyages de Gulliver de Jonathan Swift ou à la guerre des boutons de Louis Pergaud… Des ambiguïtés dans le langage persistent de nos jours : des mots qui n'ont pas le même sens en anglais du Royaume Uni qu'en anglais des États-Unis, des mots anciens oubliés par les français et encore utilisés par les canadiens francophones… Ces ambigüités restent au niveau de la moquerie le plus souvent, mais elles peuvent entraîner des problèmes dans des relations commerciales quand les interlocuteurs ne mettent pas le même objet sur un même mot, par exemple.

 

J'ai un souvenir personnel de mes années d'études : un copain étudiant du Nord avait invité un groupe à fêter son anniversaire chez lui. En fin de repas, je luis dis : "je vais passer la pièce. Où est-elle?". Il me demande ce que je veux et je lui dis : "En français courant, une serpillière!". "Ah! Une wassingue!" m'a-t-il répondu. Autrement dit, 3 mots pour le même objet. Et plus tard en Lorraine on m'a dit que c'était un torchon de plancher, 4e mot.

Séquence Nostalgie : Les schtroumpfs (partie2)

 

Le lecteur découvre avec joie qu'il n'est pas le seul à ne pas toujours comprendre ce que disent les schtroumpfs. Les sudistes mettent schtroumpf au début des mots composés et les nordistes à la fin d'où le schtroumpfe-bouchon du Sud qui devient tire-bouschtroumpf au Nord. Cela donne une case hallucinante où certaines particularités du langage schtroumpf sont démontées et montrent qu'il faut savoir d'où vient celui qui parle… On y découvre aussi que le schtroumpf grognon "n'aime pas les tire-bouchons!". Par la suite, Peyo jouera plusieurs fois avec les tire-bouchons en langue schtroumpf.

 

On assiste aussi à l'apparition du football suite à un coup de pied dans la balle qui fait dégénérer une partie en match Nord-Sud… digne des rencontres historiques PSG-OM où le public s'injuriait d'une tribune à l'autre. Et plaignons celui qui habite sur la frontière qui cuit un "œuf à la schtroumpf" d'un côté et mange un "schtroumpf à la coque" de l'autre… cela le rend fou!

 

 

La soupe aux schtroumpfs – 1976

 

3 schtroumpfs se trouvant à côté de la maison de Gargamel voient un géant, Grosbouf, s'y inviter à manger. Les réserves vidées, Gargamel lui propose de faire une soupe aux schtroumpfs, un met délicieux. La chance l'aidant, Grosbouf trouve le village. Le grand schtroumpf va le faire patienter jusqu'au lendemain avec de la musique, de la poésie, un repas, de la morale, puis en lui expliquant qu'il faut la rosée matinale. Puis 4 schtroumpfs ignifugés sautent dans le chaudron et en ressortent quand Grosbouf s'éloigne. La soupe n'est pas très bonne et, à cause de la mixture mise dedans, le géant devient un monstre. Persuadé que c'est la faute de Gargamel, il l'oblige à chercher un antidote qui s'avère être une feuille de salsepareille.

 

Séquence Nostalgie : Les schtroumpfs (partie2)

 

La confrontation entre les petits schtroumpfs et le géant donne un contraste amusant, surtout que celui ne semble pas être plus méchant que cela, juste très affamé. La série de transformations de Grosbouf en des créatures de plus en plus bizarres, ponctuée des rires des schtroumpfs, est dessinée de façon très dynamique.

 

Encore une fois, le grand schtroumpf prouve que ses 542 ans n'ont pas été passés à s'amuser et qu'il a bien étudié la magie. Son intelligence aigüe et vive le rend digne de guider les schtroumpfs (en plus de l'âge).

 

 

*****

 

L'un des grands plaisirs de la série, pour un adulte, est de décoder le langage schtroumf pour y retrouver maximes, proverbes ou citations comme "Ce qui se schtroumpfe bien s'énonce schtroumpfement". Bien sûr, avec les variantes du Nord et du Sud du village, cela complique parfois un peu les choses et, parfois, ils ne se comprennent pas entre eux!

 

L'autre plaisir est de voir au-delà de l'histoire pour enfants et de rire de nos propres travers humains.

 

Peyo était un grand auteur qui restera au panthéon du 9e art en particulier pour sa création unique et magique des schtroumpfs.

 

Un dernier mot : cette liste d'histoires m'est personnelle, vous aurez envie d'en enlever certaines et d'en rajouter d'autres. Mais pour cela, vous allez devoir les relire… ce qui était mon but initial!!

 

 

----------------

 

 

Une chronique de Gen

 

Repost 0
19 avril 2017 3 19 /04 /avril /2017 07:15
Magique jeunesse  /  Sacha et Tomcruz  &  Le Voleur de Souhaits

 

 

Mercredi + Vacances scolaires pour encore une partie de l'hexagone: deux bonnes raisons pour une double ration d'albums jeunesse!

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : SACHA ET TOMCRUZ. 1 LES VIKINGS

 


C'est de qui : Halard & Quignon

 

 

La Couv':

 

Magique jeunesse  /  Sacha et Tomcruz  &  Le Voleur de Souhaits

 

Déjà croisé sur le site? Oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Soleil

 

 

Une planche:

 

Magique jeunesse  /  Sacha et Tomcruz  &  Le Voleur de Souhaits

 

Ca donne Quoi ? La collection Métamorphoses, si elle penche souvent vers le gothique classe, possède aussi une poignée de titres dédiés à la jeunesse.

 

J’en veux pour preuve cette nouvelle série dont le protagoniste principal est un jeune garçon un peu à part, fils d’une antiquaire perchée dont la dernière trouvaille est une authentique épée viking. Par la faute de son chien Tomcruz, qui est allé farfouiller dans le laboratoire du défunt père de Sacha, nos deux héros vont être projetés  dans le monde des drakkars et des clans guerriers.

 

Bastien Quignon dont le trait pastel et hybride nous avait déjà maqué sur Sixteen Express et El Paso, s’adapte à merveille au style jeunesse du scénario et au concept de sa scénariste qui mélange avec réussite chronique de tous les jours, aventure fantastique et fiches « pratiques » rigolotes.

 

Atypique et rafraichissant.

 

 

---------------------

 

 

 

LA BD

 

 

 

C'est Quoi ? LE VOLEUR DE SOUHAITS

 

 

C'est de Qui ? Clément et Gatignol

 

 

La couv'

 

Magique jeunesse  /  Sacha et Tomcruz  &  Le Voleur de Souhaits

 

Déjà lus chez nous?  Oui pour le dessinateur.

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt.

 

 

Une planche :

 

Magique jeunesse  /  Sacha et Tomcruz  &  Le Voleur de Souhaits

 

Ca donne Quoi ? C’est le nom de Bertrand Gatignol, dont j’ai adoré le travail sur les deux tomes des Ogres Dieux, qui m’a fait m’intéresser à cet album jeunesse et je dois dire que, si moins « spectaculaire » que sur la série parue chez Métamorphoses, le style graphique de l’artiste est toujours aussi avenant.

 

Il illustre ici une fable sur un jeune garçon qui a  un hobby bien singulier puisqu’il attrape et collectionne …les souhaits !

 

Ceux des autres pour être précis ; à chaque fois que quelqu’un éternue, Félix lance un « A mes souhaits » qui lui permet d’enfermer les vœux des gens dans des récipients de verre. Pourtant un jour il croise la route de l’énigmatique Calliope sur qui son don ne marche pas : la jeune fille ne souhaite rien… ce qui renvoie Félix à sa propre absence de souhait. Les deux enfants ne vont alors plus se quitter (mais où sont donc leurs parents respectifs d’ailleurs ?) afin de découvrir ce qu’ils souhaitent réellement. 

 

Essentiellement récitatif, les bulles étant même parfois remplacées par des images, Le Voleur de Souhaits est un récit poétique et touchant qui, de par ses qualités graphiques et son sujet original, plaira à un large public.

 

 

-------------------------

 

 

Deux chroniques de Fab

Repost 0
12 avril 2017 3 12 /04 /avril /2017 07:00

 

 

 

Après Olivier Rameau le mois dernier, Gen revient sur une série jeunesse (de saison en plus!) des plus emblématique avec une chronique de fond dont voici la première partie:

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : LES SCHTROUMPFS.  1: Avant 1980.

 

 

C'est de qui ? Peyo avec parfois l'intervention de Yvan Delporte ou Gos pour les scénarios ou les dessins.

 

 

Une Couv':

 

Séquence Nostalgie : Les schtroumpfs (partie 1)

 

Déjà croisé sur le site? non.

 

 

 

Une planche:

 

Séquence Nostalgie : Les schtroumpfs (partie 1)

 

Ca donne Quoi ?

Loin de moi, l'idée de faire une thèse sur les schtroumpfs (d'autres l'ont fait), mais juste de rappeler que la série n'est pas aussi naïve ou gentillette que certains le pensent.

 

Je ne vais pas citer tous les albums mais plutôt reprendre les histoires que je préfère (pour leur scénario ou pour leurs graphismes) dans leur ordre de création sur la base de l'article de wikipédia.

 

La Flute à 6 trous (devenu La flute à 6 schtroumpfs en album) - 1958 :

 

Dans cette histoire, ils apparaissaient comme les fabricants d'une flute à 6 trous, au lieu de 7, qui avait le pouvoir d'obliger les personnes l'écoutant à danser jusqu'à l'évanouissement. Elle était tombée entre les mains d'un malandrin et il avait fallu en refaire une 2e pour combattre à armes égales.

 

Séquence Nostalgie : Les schtroumpfs (partie 1)

 

On ne peut pas dire que les schtroumpfs étaient économes (ni écolos) dans cet album puisqu'ils coupent un énorme arbre pour faire une flute juste avec son cœur!

 

Leurs bonnets étaient encore proches de ceux des lutins, mais ils parlaient déjà schtroumpf.

 

 

Les schtroumpfs noirs – 1959

 

Dans la 1e aventure des schtroumpfs, ils sont confrontés à une terrible épidémie due à la mouche Bzzz. Suite à la piqure ou la morsure d'un ami contaminé, ils deviennent noirs et ne savent plus dire autre chose que "Gnap"… Mais tout finira bien grâce à l'explosion du laboratoire. 

 

L'aspect physique des schtroumpfs est celui que nous connaissons encore. Mais ils ne sont pas encore nommés d'après leurs traits de caractères.

 

Séquence Nostalgie : Les schtroumpfs (partie 1)

 

Si seulement, il existait des remèdes aussi efficaces que le pollen de tubéreuse contre les épidémies surgissant çà et là de par le monde!

 

 

Le voleur de schtroumpfs – 1959

 

Impossible de passer à côté de cette histoire où apparaissent les 2 ennemis récurrents des schtroumpfs : le sorcier Gargamel et son chat Azraël. Le premier veut dissoudre un schtroumpf pour créer la pierre philosophale servant à transformer les métaux en or. Le second a des visées gastronomiques sur ces petits êtres sans défense. Cela se conclura par la 1e grande défaite du sorcier grâce à une belle action commune des schtroumpfs.

 

Notons tout de même que Gargamel est un sacrément bon sorcier qui sait faire des philtres et potions très efficaces… quand ils ne sont pas transvasés dans un autre flacon!

 

Séquence Nostalgie : Les schtroumpfs (partie 1)

 

Comme cela se passe dans beaucoup d'histoires des schtroumpfs, c'est en s'unissant qu'ils arrivent à combattre leur ennemi ou à surmonter une catastrophe plus ou moins naturelle. Gargamel et Azraël ont déjà leurs graphismes bien définis : l'un avec sa robe noire rapiécée d'un morceau blanc et l'autre avec son oreille déchirée.

 

 

L'œuf et les schtroumpfs – 1960

 

Pour faire un gâteau de fête, le grand schtroumpf a besoin d'un œuf. Mais ses 2 envoyés vont ramener un œuf trouvé dans la forêt qui s'avère être magique. En le touchant avec un objet, il résout le vœu de celui qui a frappé. Et voilà que les schtroumpfs demandent tout et n'importe quoi jusqu'à ce que le grand schtroumpf souhaite que tout redevienne comme avant… et qu'un poussin sorte de l'œuf!

 

Séquence Nostalgie : Les schtroumpfs (partie 1)

 

Le lecteur a une drôle de surprise à la lecture de cette histoire qui nous fait découvrir les schtroumpfs sous un jour très humain : avides, jaloux, impatients et même méchants entre eux. Où est la belle harmonie qui règne généralement dans le village?

 

Je pense que c'est une variation voulue par Peyo du conte recueilli par les frères Grimm "Les trois souhaits". C'est la transformation en saucisse du 1e schtroumpf qui m'y fait penser puisque le 1e vœu du bucheron est d'avoir une saucisse, ensuite collée au nez de sa femme en 2e vœu (involontaire) avant que le 3e vœu remette tout en ordre.

 

 

Le Schtroumpfissime – 1964

 

Le grand schtroumpf parti chercher de l'euphorbe, les schtroumpfs s'élisent un chef. Au début chacun vote pour lui-même et il est décidé de laisser passer une nuit avant le vote. Un schtroumpf découvre par hasard  qu'il peut acheter les votes des autres soit an promettant des lois contre les raseurs ou pour un gâteau journalier ou le travail seulement si on veut bien, soit en les flattant, soit en proposant des postes ministériels. Une fois élu, il va s'habiller en doré et demander à être appelé "schtroumpfissime".

Les autres croient à une blague, mais une équipe de gardes est créée et les schtroumpfs vont connaître le travail forcé pour construire un palais. Après l'arrestation du schtroumpf farceur, une révolte est balayée par la garde et un groupe d'insoumis se forme. L'affrontement est inévitable et la bagarre est générale quand le grand schtroumpf revient et calme les esprits avec cette phrase terrible : "Vous vous êtes conduits comme des humains!".

 

Séquence Nostalgie : Les schtroumpfs (partie 1)

 

C'est mon histoire préférée. Elle fait partie de celles où Peyo et Delporte se moquent gentiment de nos travers humains. Cela commence avec la facilité avec laquelle on se laisse séduire par un beau parleur et que l'on est prêt à le croire sur sa bonne mine. Puis cela continue avec le dévoiement d'une fonction élective en dictature. Et cela se finit avec une guerre civile.

 

Le pouvoir peut pourrir ceux qui en ont plus ou moins : depuis le délégué de classe qui oublie qu'il doit représenter tous les élèves et pas ses intérêts personnels aux élus des états démocratiques (enfin pas trop s'il y a abus de pouvoir) en passant par les représentants du personnel en entreprise qui prennent des décisions sans demander l'avis de leurs collègues.

 

 

Séquence Nostalgie : Les schtroumpfs (partie 1)

 

Au dessin, Peyo s'est sans doute bien amusé en faisant évoluer le bonnet du schtroumpfissime en y collant une couronne, puis en le transformant en casque de guerre avec un beau cimier rouge. Au scénario, Delporte s'est amusé à placer quelques phrases assassines du genre : "Il suffit de leur faire des promesses!" ou "Dites-moi vous!"… Il faut lire en entier le discours de veille de vote en remplaçant les "schtroumpf" par des mots habituels du discours politique; je vous garantis qu'il est impossible de ne pas rire ou au moins sourire. Comme au "Schtroumpf" tonitruant répondu à la demande de reddition du dernier carré, d'ailleurs.

 

 

 

La Schtroumpfette – 1966

 

Tout commence par un nouveau sortilège réalisé par Gargamel : la création d'une schtroumfette pour semer la zizanie dans le village schtroumpf. Il ne lésine pas sur les ingrédients : perles pour les dents, saphirs pour les yeux et soie pour la chevelure. Mais sa création ne va pas vraiment séduire les schtroumpfs.

 

Par pitié pour elle, le grand schtroumpf va corriger son physique et en fait une vraie beauté fatale. Tous sont sous son charme et obéissent à ses moindres désirs jusqu'à provoquer une catastrophe. S'en suit un procès dont elle sort acquittée. Mais, ayant compris qu'elle est nocive pour les schtroumpfs, elle décide de s'éloigner du village. Les schtroumpfs se vengeront en créant une humaine (pas très belle) qu'ils envoient à Gargamel.

 

Séquence Nostalgie : Les schtroumpfs (partie 1)

 

Le bain magique à réaliser pour doter une statuette d'une nature féminine est un florilège de tous les défauts attribués par les misogynes aux femmes : coquetterie, hypocrisie, inconscience, perfidie, prodigalité… Mais Delporte et Peyo ont mis une note de bas de page pour engager la seule responsabilité de l'auteur du grimoire!

 

Je pense qu'ils ont choisi aussi de se moquer gentiment de la propension des hommes à se laisser subjuguer par la beauté au point d'oublier la personnalité et l'esprit.

 

Pour le moment, la schtroumpfette vit hors du village mais elle s'y installera dans le futur. Elle évoluera aussi côté caractère mais elle gardera son côté naïf.   

 

 

 

Pièges à schtroumpfs – 1968

 

Ce n'est peut-être pas leur histoire la plus connue mais je l'aime bien car elle montre encore une fois que Gargamel n'est pas stupide et qu'il est un sorcier efficace à défaut d'être gentil. Pour capturer tous les schtroumpfs, il commence par poser des pièges adaptés à leurs personnalités : fleur soporifique pour le coquet, cadeau coup-de-poing pour le farceur, livre de morale pour celui à lunettes ou gâteau collant pour le gourmand. Puis un grand filet d'oiseleur pour les autres venus à la rescousse des prisonniers… dont le grand schtroumpf arrive à se dégager. Gargamel perdra bien sûr, mais, cette fois-ci, c'est son attrait pour l'or qui va le perdre.

 

Séquence Nostalgie : Les schtroumpfs (partie 1)

 

J'avoue avoir un intérêt pour les méchants des histoires car un héros n'est rien s'il n'a pas un bon adversaire. Considérer Gargamel comme un crétin serait être injuste à l'égard des schtroumpfs souvent héroïques face à lui et devant rivaliser d'ingéniosité. D'accord c'est un perdant, mais ses pièges sont souvent ingénieux. Que voulez-vous qu'il fasse seul contre 100?

 

 

------------------

 

Une chronique de Gen

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags