28 octobre 2016 5 28 /10 /octobre /2016 09:24

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi : LA RELIGION. TANHAUSER

 


C'est de qui : Legrand & Jacamond.

 

 

La Couv' :

 

Sanglante Religion  /  La Religion  Vs.  Kingdom Of Heaven

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman

 

 

Déjà lus sur B.O BD? Non

 

 

Une planche:

Sanglante Religion  /  La Religion  Vs.  Kingdom Of Heaven

 

Ca donne quoi ?   Religion et amour font rarement bon ménage, surtout quand elles sont multiples et que l'histoire se passe en 1565 en pleine guerre entre chrétiens et musulmans.


Matthias Tanhauser allemand élevé par les turcs après que ceux ci aient massacré sa famille lors des campagnes d'invasion, est aujourd'hui un gentilhomme de fortune qui, pour aider une comtesse à la recherche de son fils bâtard, va accepter d'entrer dans Malte assiégée.


En adaptant l'intrigue moyenâgeuse du roman de Tim Wilocks, Jacamon et Legrand, loin de leurs terrains de jeux habituels, livrent un premier tome d'une aventure romanesque aux riches atouts qui promettent une suite ( la série se déclinera en quatre volumes) des plus épique.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ?   KINGDOM OF HEAVEN RECCORDING SESSIONS

 

 

C'est de Qui ? H. G. Williams & S. Barton

 

 

 La couv'

 

 

Sanglante Religion  /  La Religion  Vs.  Kingdom Of Heaven

 

Déjà entendu chez nous? Oui pour Williams.

 

 

On peut écouter?

Ca donne quoi? Pour l'épique vision des croisades de Ridley Scott, H.G Williams marche dans les pas de son mentor, le tristement célèbre Hans Zimmer, en usant et abusant des lieux communs de films de genre.

 

Toute la panoplie y passe, choeurs des deux sexes lyriques ou guerriers, cordes virevoltantes, percussions martiales en veux tu en voilà et, of course, larges emprunts à des sources existantes aussi pillées que peu citées. Steven Barton, l'homme de l'ombre de Williams qui a collaboré avec lui sur pas mal de sa discographie, se fend d'une bonne poignée de pistes de remplissage, illustratives et passe-partout.

 

L'ensemble, bien qu'attendu, est clairement héroïque et sent les gros moyens à chaque note; du pain béni pour l'adaptation de La Religion, surtout que ces sessions d'enregistrements comportent des douzaines de morceaux supplémentaires qui pourraient, si j'étais fainéant ou laxiste, servir également pour les 3 prochains volumes, mais vous me connaissez, je ne mange pas de ce pain là (hum!) et je vous trouverai autre chose de tout aussi efficace en temps voulu.

 

--------------------

 

Une chronique de Fab

Repost 0
27 octobre 2016 4 27 /10 /octobre /2016 15:58

 

 

 

  

 

LA BD:

 

 

 

 

 


C'est quoi : SPIROULA LUMIÈRE DE BORNEO.

 


C'est de qui ? Zidrou & Frank Pé

 

 

La Couv' :

 

 

 

Un Groom lumineux!  /  Spirou. La Lumière de Bornéo   Vs.   Cours du Soir

 

C’est édité chez qui ? Dupuis.

 

 

Déjà croisés chez B.O BD? Oui pour Zidrou.

 

 

Une planche:

Un Groom lumineux!  /  Spirou. La Lumière de Bornéo   Vs.   Cours du Soir

 

Ca donne quoi ? 10 ans et autant de tomes pour Le Spirou De... la série de one-shots ayant pour héros le célèbre groom vu par des auteurs célèbres de la BD Franco-Belge.

Cette année c'est à Frank Pé, le talentueux dessinateur derrière  Broussaille et Zoo, et à Zidrou, scénariste que l'on a souvent croisé chez nous, qu'est revenu l'honneur de donner leur version de Spirou.

 

C'est un personnage un peu plus "adulte" (il est même affublé de lunettes) que l'on découvre, à un tournant de sa vie et de sa carrière et qui aspire à se poser un peu. Sa retraite va cependant être quelque peu perturbé par l'arrivée inopinée de la fille de Noé, un de ses amis, dompteur dans un zoo, que Spirou doit héberger quelque temps.

 

Notre célibataire endurci se retrouve ainsi à devoir cohabiter avec une ado caractérielle au sombre passé, tandis que Fantasio -assez en retrait sur cet album- se débat avec sa rédac'chef, qui veut un reportage sur un nouveau peintre animalier qui fait fureur.

 

Le groom et sa nouvelle pupille vont devoir assister Noé quand la hype en rapport avec le peintre va se recentrer autour du cirque où travaille l'ami de Spirou.

 

 

 

Un Groom lumineux!  /  Spirou. La Lumière de Bornéo   Vs.   Cours du Soir

 

Coté graphisme ce nouvel album marque  une certaine cassure avec les précédents, de par son choix de plus de réalisme, surtout sur les personnages, mais une fois les premières pages passées et l'ambiance posée, on ne peut que reste admiratif du coup de crayon de Frank Pé, notamment dans sa façon de dessiner les animaux, dans la fluidité de ses cases et la construction de ses planches.

 

Au scénario, on pourra trouver Zidrou un brin plus gourmand, outre son intrigue principale, qui véhicule les bons sentiments et les thématiques chères au scénariste, il ajoute comme on l'a noté ci dessus, une histoire parallèle avec Fantasio un peu superflue, et une troisième partie  avec le comte de Champignac et d'étranges champignons envahissants. L'album étant généreux en pagination, l'ensemble passe finalement plutôt bien et tout se retrouve et résout avant la fin.

 

En conclusion une bien bonne livraison dans la série qui, si à mon goût n'égale pas les sommets que sont Le Groom vert de gris ou Journal d'un Ingénue, reste de qualité.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

C'est Quoi ?   COURS DU SOIR

 

 

C'est de Qui ? Léo Petit

 

 

La couv' 

Un Groom lumineux!  /  Spirou. La Lumière de Bornéo   Vs.   Cours du Soir

 

 

Déjà entendu par ici? Non

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne Quoi ? Tourné par Ribowski en parallèle de Playtime, dans les décors du film; et durant les pauses de tournage de celui ci, ce moyen métrage voit Jacques Tati - également responsable du scénario-se transformer en prof de gags qui met en application ses démonstrations.

 

Si c'est Francis Lemarque qui compose la B.O de Playtime, Léo Petit, guitariste doué et musicien de studio qui a travaillé pour le gotha de son époque ( de Brel à Juliette Gréco en passant par Gainsbourg et même Ella Fitzgerald) écrit une paire de pistes à mi chemin entre les génériques à la Arsène Lupin mais  jazzy et de l'easy-listening comme Tati, perfectionniste et dirigiste s'il en est, aimait avoir pour ses longs métrages.

 

Le coté suranné et résolument optimiste de la B..O de Cours du soir est, vous vous en doutez, des plus agréable avec ce nouveau Spirou de...

 

 

---------------------

 

​​​​​​​Une chronique de Fab

Repost 0
27 octobre 2016 4 27 /10 /octobre /2016 07:39

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : ARTHUS TRIVIUM. LE TROISIEME MAGICIEN

 


C'est de qui : Raule & Landa.

 

 

La Couv' :

Festival de Monstres  /  Arthus Trivium 2  Vs.  Van Helsing

C’est édité chez qui ? Dargaud

 

 

Déjà lus sur B.O BD? Oui

 

 

Une planche:

Festival de Monstres  /  Arthus Trivium 2  Vs.  Van Helsing

Ca donne quoi? Comme le laissait clairement entendre le cliffhanger du tome précédent, ce deuxième volet d'Arthus Trivium s'oriente clairement vers le fantastique.

 

L'ancien mentor de Nostradamus, revenu d'entre les morts, a invoqué un seigneur mort-vivant qui assaille le domicile du vieil homme avec une armée de monstres, à la recherche d'un puissant artefact.

 

Si vous n'êtes pas rebuté par le surnaturel et les créatures infernales dans un background historico-aventureux, cette série est faite pour vous. Le scénario, chargé de scènes d'action et de combats est assez magnifiquement servi par le dessin réaliste anguleux virtuose de Landa (qui n'est pas sans faire penser à celui d'Anthony Jean sur La Licorne ) fort bien rehaussé par ses choix de couleur.

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

C'est Quoi ?  VAN HELSING

 

 

C'est de Qui ? A. Silvestri

 

 

 La couv'

Festival de Monstres  /  Arthus Trivium 2  Vs.  Van Helsing

Déjà entendu par ici? Oui

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne quoi? Je vous accorde qu'au premier abord la B.O de ce gros navet  film de série B vaguement inspiré du personnage de chasseur de vampires du Dracula de Stoker sonne comme une charge des valkyries sous testostérone.

 

Mais ce serait mal connaître le compositeur de Prédator ou Abyss (qui a cependant je vous l'accorde volontiers, pas mal de daubes dans sa filmographie) que de croire qu'on est sur de la musique de blockbuster lambda.

 

Si Silvestri connaît bien les ficelles du score de film à grand spectacle et gros budget il a tout de même assez de métier pour nuancer (hum) ses cuivres vrombissants et ses percussions métronomiques par des incursions vocales gothiques à souhaits, des arrangements parfois inattendus sur ce genre de B.O voire même un peu de banjo ou de harpes assez surréalistes à certains moments.

Bref, si fortement bruyante, pour ne pas dire assommante sur la longueur, la partition de Silvestri est cependant tout à fait dans l'esprit du second tome de Arthus Trivium dont il partage les dominantes.

 

 

----------------------

 

Une chronique de Fab

Repost 0
26 octobre 2016 3 26 /10 /octobre /2016 15:25

  

 

Allez, c'est de saison, on se fait une petite thématique Halloween ces jours ci, avec quelques albums à thème, et puisque l'on est mercredi, et que c'est les vacances, on attaque avec un album jeunesse:

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

 


C'est quoi : LES EFFROYABLES MISSIONS DE MARGO MALOO 1

 


C'est de qui : Drew Weing

 

 

La Couv' :

 

 

 

SOS Fantomes, ogres, vampires, etc...  /  Les éffroyables missions de Margo Maloo  Vs.  Miss Peregrine's Home for Peculiar Children

C’est édité chez qui ? Gallimard BD

 

 

Déjà croisé chez nous? Non

 

 

Une planche:

SOS Fantomes, ogres, vampires, etc...  /  Les éffroyables missions de Margo Maloo  Vs.  Miss Peregrine's Home for Peculiar Children

Ca donne quoi?  Après avoir lu ce premier tome de Margo Maloo vous ne prendrez plus les peurs enfantines des monstres dans le placard à la légère!

 

Et ce n'est pas Charlie dont le père a eu la merveilleuse idée de racheter un vieil immeuble en plein centre ville, qui vous contredira. En effet, dés le premier soir notre héros fait la connaissance du monstrueux habitant de sa nouvelle maison et, bientôt, va découvrir que toute une population de créatures de la nuit, rode dans les coins sombres de la cité.

 

Heureusement Margo Maloo, enquêtrice du surnaturel haute comme trois pommes, veille. Cette gamine hors du commun connaît les moeurs des vampires, fantômes et autre bestioles comme sa poche et ces derniers semblent la craindre. On est tout autant dans le flou que Charlie quant au pourquoi de cette situation mais gageons qu'au fur et à mesure des aventures de notre duo (ce premier et trépidant volume en contient trois) la lumière sur le passé de Margo sera faite.

 

Coté graphisme c'est très coloré, axé jeunesse vous vous en doutiez  mais ça ne manque ni d'originalité ni de personalité.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ?   MISS PEREGRINE'S HOME FOR PECULIAR CHILDREN

 

 

 

 

 

C'est de Qui ?

 

 

 La couv'

 

 

SOS Fantomes, ogres, vampires, etc...  /  Les éffroyables missions de Margo Maloo  Vs.  Miss Peregrine's Home for Peculiar Children

Déjà entendu par ici? Non

 

 

On peut écouter?

Ca donne quoi? Une fois n'est pas coutume (et bien que ce soit déjà la seconde!) Tim Burton qui, aux dires de ceux qui ont vu ce nouveau long métrage, aurait retrouvé son inspiration, n'a pas fait appel à Danny Elfman son collaborateur musical attitré.

 

Ce sont donc Higham et Margeson, deux compositeurs habituellement cantonnés à des pistes additionnelles sur les projets d'autres artistes, et avec qui Burton a déjà bossé sur plusieurs films, dont  Ed Wood, le premier Alice ou encore Dark Shadows, qui se retrouvent derrière le pupitre.

 

Les consignes du réal' ont probablement dû être de rester au plus près du style si caractéristique d'Elfman, indissociable de la filmo de Burton, et on peut dire que les deux remplaçants ont rempli leur contrat, tout en arrivant néanmoins à tirer leur épingle du jeu en s'appropriant par moments la B.O.

 

La panoplie instrumentale intégrale est utilisée, même les éléments plus inhabituels comme la flûte en soliste, le xylophone en passant par la harpe et une poignée d'effets électroniques bien placés. Néanmoins, si l'ensemble est bien fait et très dans l'esprit de la BD de  Weing, on reste sur l'impression tenace d'entendre un succédané d'Elfman en mode automatique.

 

 

 

----------------------------

 

 

Une chronique de Fab

 

 

Repost 0
25 octobre 2016 2 25 /10 /octobre /2016 15:24

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : TROU DE MÉMOIRE 2.

 

 

C'est de qui ? Seiter & Regnauld

 

 

La Couv':

Mémoire Noire  /  Trou de Mémoire 2  Vs.  Espions sur la Tamise

 

C’est édité chez qui ? Le Long Bec.

 

 

 

 

Déjà lu sur B.O BD? Oui, sur le tome précédent entre autres.

 

 

 

 

Une planche:

 

 

 

Mémoire Noire  /  Trou de Mémoire 2  Vs.  Espions sur la Tamise

 

Ca donne quoi?  Au jeu du puzzle de sa propre existence, Milton, notre amnésique tueur à gages, découvre que chaque nouvelle pièce complique plus la donne que ce qu'elle ne l'a simplifie.

Et si l'apparition d'un frère dans l'équation aurait pu éclairer la lanterne de notre anti-héros, elle va surtout précipiter sa chute.


Seiter, amateur et habitué du Noir (on notera la sympathique allusion à Jim Thompson, l'un des plus intéressants auteur du genre) se fait visiblement plaisir avec cette suite toute aussi réussie et toujours aussi originale dans son traitement graphique par un Regnauld inspiré.


Si les ingrédients sont classiques, la sauce prend bien et les amateurs se régaleront de ce diptyque accrocheur.

 

 

 

 

  

LA MUSIQUE

 

 

 

 

 

C'est Quoi ESPIONS SUR LA TAMISE

 

 

 

C'est de Qui ? Rozsa

 

 

 

La couv'

 

 

 

 

Mémoire Noire  /  Trou de Mémoire 2  Vs.  Espions sur la Tamise

 

Déjà entendu chez nous? Oui, souvent même.

 

 

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Si pour le tome 1 on avait sélectionné la B.O d’un film assez récent, c’est vers les années 40 que je me suis tourné pour ce second volet.

 

Et bien m’en a pris car cette adaptation de Graham Greene par Fritz Lang, qui s’est alors fait une spécialité des films noirs mais qui reniera quelque peu ce long métrage par la suite (comme pas mal d’autres d’ailleurs), est mise en musique par rien de moins que Miklos Rozsa, lui aussi pointure du noir s’il en est.

 

Jonglant, comme à son habitude, entre ses phrasés mélodiques typiquement européens et les codes incontournables du genre, Rozsa livre une de ces B.O hybride dont il a le secret. Avec un thème  basé sur  la condition du héros, ancien interné dans un asile plongé dans une machination nazie cauchemardesque, la partition du maestro donne le beau rôle au suspense et la paranoïa via des cordes torturées.

 

 

La proximité de certaines  thématiques des deux media s’est révélé plus que payante même si parfois un peu trop grandiloquente.

 

 

----------------------------------

Une chronique de Fab

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags