8 septembre 2016 4 08 /09 /septembre /2016 07:32

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : HARMONY 2. INDIGO.

 


C'est de qui : M. Reynès

 

 

La Couv' :

 

Brisez l'Harmonie?  /  Harmony 2  Vs.  Harmony 2

C’est édité chez qui ? Dupuis

 

 

Déjà lu dans le coin? Oui sur le tome 1.

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Après l’épatant tome 1 sorti en début d’année, Mathieu Reynès bat le fer pendant qu’il est chaud et livre ces jours ci la suite des aventures de sa blonde héroine.

En fait de suite c’est un long flash-back auquel on est convié où l’on retrouve Harmony, 6 ans plus tôt, sujette à des tests dans un programme scientifique. Bientôt ses pouvoirs télékinesistes intéressent de près l’armée et la voilà incorporée dans une espèce de base militaire secrète où d’autres enfants également atteints de particularité sont étudiés.

Rapidement nos jeunes orphelins réalisent qu’ils sont là pour être traités comme des bêtes de laboratoire et leurs geôliers deviennent leurs pires ennemis. Mais c’est sans compter sans la puissance que peuvent leur conférer leurs pouvoirs respectifs.

 

 

Si il règne parfois un petit air de « déjà-vu » sur le scénario de ce second volet, Mathieu Reynès maîtrise néanmoins assez les techniques narratives pour proposer un album mené à toute allure, aux personnages forts et attachants (même si certains sont un peu caricaturaux...mais fort efficaces!) et dont le dessin cartoony dynamique est un véritable atout.

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ?  HARMONY 2

 

 

C'est de Qui ? T. Kubler

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu par ici? Yep.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Et bien on ne change pas une équipe qui gagne ! Décidément Dupuis a vu les choses en grand pour Harmony (qui le mérite cela dit) avec un site dédié mais, surtout, une B.O composée exprès pour elle, et sur les 2 tomes.

 

Aux manettes on retrouve Thomas Kubler et ses pistes inspirées du cinéma de genre américain, le compositeur nous confiait d’ailleurs, lors de la sortie du tome 1, son attrait pour la musique de gens comme James Newton Howard et, une fois encore, la filiation est palpable, même si Kubler a assez de talent pour garder sa personnalité musicale dans un registre pourtant bien poncé.

 

Certains diront que je ne me suis pas cassé la tête pour chercher sur ce coup-là, mais franchement, d’une, la musique proposée est bien conçue et, surtout, de deux, il aurait été dommage de ne pas mettre en lumière le travail du compositeur.

 

 

 

------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 12:26

 

 

Renouons avec nos habitudes et les spéciales "Jeunesse" du mercredi:

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : HASIB ET LA REINE DES SERPENTS 2

 


C'est de qui :  David B

 

 

La Couv':

Le Roi dans sa Vallée  /  Hasib et la reine des serpents 2  Vs.  Valley Of Kings

Déjà croisé sur le site? Oui

 

 

C’est édité chez ? Gallimard

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Alors que paraît cette chronique, David B. vient à nouveau d’être consacré par (une partie de) la profession en recevant le grand prix au Festival BD de Sollies. Reconnaissance tout à fait justifiée si l’on  considère ne serait-ce que l’influence que l’auteur a eu sur pas mal de ses contemporains ou le succès de ses ouvrages.

 

Son adaptation d’un conte des Mille et Une Nuits, dont la seconde et dernière partie vient de sortir chez Gallimard, prouve, si c’était encore nécessaire, que David B. est passé maître dans l’art de la narration graphique et que c’est vraiment dans le domaines des contes et légendes fantastiques que son talent trouve matière à s’exprimer.

 

Dessin baroque et coloré inspiré des illustrations d’époque, récits imbriqués astucieusement rendus, audace de la mise en page et planche digne des grands anciens, Gustave Doré en tête, Hasib et la Reine Des Serpents retrouve, sous les crayons virtuoses de son auteur, toute la dimension onirique du texte d’origine et l’on se met à espérer que ce conte n’est que le premier d’une longue série, voire à rêver d’une version complète des Mille et Une Nuit illustrée par David B.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? VALLEY OF THE KINGS

 

 

C'est de Qui ? M. Rozsa

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu sur B.O BD?  Oui fort souvent.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Si cette Vallée des Rois est plus un ancêtre des Indiana Jones et autres films d‘aventures exotiques à grand spectacle qui fleuriront dans les décennies suivantes, sa musique, signée par l’incontournable Miklos Rozsa, est d’une finesse notable pour une production de ce genre.

 

Le compositeur n’hésites pas en effet à marier son style immédiatement reconnaissable à ses origines d’Europe de l’Est aux instruments et mélodies orientales issues du folklore égyptien. Alternant entre les modes mineurs pour le coté mystérieux et typique du scénario et quelque chose de plus grandiose pour les scènes d’action, Rozsa tisse un ensemble chamarré que seuls quelques uns de ses petits gimmicks habituels (que l’on retrouvent dans quasiment tous ses scores) viennent empêcher d’être le fleuron d’un genre que des gens comme Maurice Jarre ou Jerry Goldsmith pousseront ensuite dans ses derniers retranchements.

 

Si parfois un brin grandiloquente, la B.O de Valley Of The Kings s’est en général bien défendue à la lecture de ce tome 2 d’Hasib.

 

 

-------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 17:13

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : LE BLEU DU CIEL

 

 

C'est de qui ? Kara

 

 

La Couv':

A Boire et à Manga  /   Le Bleu du Ciel  Vs.  Les Sorcières d'Eastwick

Déjà lu dans le coin? Non

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Tout commence par le retour sur Terre de l'impératrice des Enfers, Dame Déborah Lucifer de Babylone, accompagnée de sa garde du corps Salomé après 1500 ans d'errances. Elle est accueilli par La vampire Lilith et son serviteur Tristan.

Dame Lucifer revient à l'aube du 3e millénaire pour décider si l'espèce humaine doit être détruite ou non. Lilith est une curieuse vampire qui vit le jour et ne craint que la pleine lune. Elle va tout faire pour prouver à Dame Lucifer que les hommes méritent de continuer à vivre malgré les erreurs qu'ils ont pu faire. Mais un groupe de démones mené par un jeune seigneur des Enfers n'entend pas laisser le temps à leur impératrice de se faire sa propre opinion et veut l'obliger à lancer l'apocalypse.

 

Au fil des tomes, les liens se nouent et dénouent entre les divers protagonistes : Lilith est aussi Marie-Madeleine qui a aimé Jésus, Tristan est un loup-garou qui la protège les nuits de pleine lune, Salomé est une victime du procédé de clonage Lazare qui reproduit les démones mais en fait des créatures sans âmes, Déborah Lucifer a choisi de se sacrifier pour devenir la personnification du Mal… Dieu apparait dans le 3e tome sous une forme féminine,  avec un œil couvert d'u bandeau et en fauteuil roulant.

 

 

J'aime beaucoup les graphismes et la dynamique des œuvres de Kara et, du coup, je suis prête à pardonner au 3e tome d'être un peu bavard. L'idée que les créatures supérieures puissent être imparfaites et qu'elles l'assument totalement est plutôt sympathique. En plus, les démones sont plutôt jolies, ce qui ne nuit pas dans une bande dessinée. Cette série regorge d'idées amusantes dont la féminité des êtres supérieurs, l'amalgame entre la vampire Lilith et Marie-Madeleine, le fait que sa fragilité mortelle vis-à-vis du soleil ait été transféré à la pleine lune….

 

Dieu est-elle vraiment borgne (allusion à Odin?) ou fait-elle le choix de se cacher un œil pour rester imparfaite. Peut-elle marcher ou a-t-elle vraiment besoin de son fauteuil roulant? Autant de questions laissées au choix du lecteur.

               

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi? LES SORCIERES D’EASTWICK

 

 

C'est de Qui ? J. Williams

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu sur le site? Plusieurs fois même.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ?  La musique a toujours de l'importance dans les films fantastiques : soit pour appuyer les scènes, soit pour les adoucir. Ici le fantastique se mariant à merveille à la comédie, la B.O n’en prend que plus d’importance.

Le compositeur multi-récompensé l’a bien compris et joue avec habileté sur les deux registres pour un résultat qui annonce aussi bien la majeure partie de la discographie de Danny Elfman que certains thèmes d’Harry Potter (que Williams, pour les premiers épisodes- mettra en musique).

 

Dans le morceau présenté, John Williams a choisi d'abord un grand orchestre romantique avec violons (un peu sirupeux), puis une transcription pour piano et violon beaucoup plus grinçante. Pour cette deuxième partie, je crois que John Williams s'est souvenu de L'histoire du soldat mise en musique par Stravinsky où un soldat de retour de guerre vend son violon au Diable contre un livre magique. L'histoire finira mal car on ne peut pas gagner contre le Diable.

 

Dans les contes, le violon est souvent associé au diable… sans doute parce qu'il faut plusieurs années d'apprentissage avant d'en tirer des sons mélodieux!! On parlait de "violon du diable" à propos de Paganini.Mais dans le film, les sorcières gagnent face au Diable… enfin temporairement!

 

 

 

----------------------------------

 

 

Une chronique de Gen

Repost 0
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 09:52

 

 

Une journée consacrée au Manga ce mardi sur B.O BD avec, comme souvent dans ces cylces, deux titres forts différents. On commence avec le nouveau tome - qui sort demain- d'une saga fantasy débridée (!)

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : STRAVAGANZA 3

 


C'est de qui : A. Tomi

 

 

La Couv':

A boire et à Manga  /  Stravaganza 3  Vs.  Birkebeinerne

Déjà croisé sur le site? Oui sur les 2 tomes précédents.

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Après la reconquête de la ville  le retour à la normale s'avère difficile, pour Viviane et ses sujets. Heureusement que les géants accompagnent encore un temps les humains afin de les aider à reconstruire et à survivre.


Le royaume se trouve confronté à la mystérieuse épidémie d'empoisonnement qui a terrassé les créatures ennemies et notre reine casquée décidé de partir enquêter seule sur la source de ce mal.


Troisième tome plus posé que les précédents, ce nouveau volet de Stravaganza laisse plus de place à l'humour (et, paradoxalement, moins à la grivoiserie) et aux relations entre les protagonistes.

 

On y découvre également l'identité des futurs ennemis de nos héros, créatures sauriennes brutales dont le chef ne dépareillerait pas dans un épisode de Dragon Ball Z.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? BIRKEBEINERNE

 

 

C'est de Qui ? G. Storaas

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu dans le coin? Non

 

 

On peut écouter? Sur la page Deezer de l’album (faudrait qu’on fasse ça plus souvent d’ailleurs) vu que, coté vidéos, hormis la bande annonce, rien à se mettre sous la dent.

 

Ca donne Quoi ? Décidément plus  personne n’a l’apanage de la fantasy! Surfant sur le succès de Game Of Thrones et un certain regain d’intérêt (éphémère, n’en doutons pas) pour le médiéval teinté de fantastique le réalisateur norvégien Nils Gaup, responsable de la pitoyable adaptation de Pathfinder (non, pas le Jeu de Rôle, le comics), s’attaque à un fait historique survenu durant la guerre civile de son pays, aux XII° et XIII° siècles, qui raconte comment deux guerriers escortèrent à ski dans les froides contrées du nord le tout jeune prétendant au trône afin de le mettre en sureté.

 

Storaas de son coté, illustre inconnu au bataillon (enfin chez nous en tout cas) met cette reconstitution en musique en insistant bien sur le côté héroïque et épique de l’histoire, n’hésitant pas à sortir les grands moyens (hum !) à base de cordes survoltées et de rythmiques heavy.

 

On est à mi-chemin entre un lointain ersatz du Lord Of The Rings de Shore et d’une B.O de franchise friquée de jeu vidéo de genre : rien de bien nouveau sous le soleil mais ça remplit son office et, vu notre lecture du jour, on n’en demandait pas plus.

 

 

 

-----------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
5 septembre 2016 1 05 /09 /septembre /2016 14:52

 

 

 

 

 

Cinquième bougie aujourd’hui pour Bandes Originales Pour Bandes Dessinées avec près de 1900 chroniques musicales !

 

Un grand merci à tous nos lecteurs et aux chroniqueurs, artisans inestimables de cette longévité et de cette réussite.

Et puisque, il y à cinq ans jour pour jour nous débutions ce blog avec la chronique d’un comics de Mike Mignola et une B.O de film bien old school, on va rester dans la thématique !

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi : LOBSTER JOHNSON. METAL MONSTERS OF MIDTOWN

 


C'est de qui : Mignola, Arcudi, Zonjic.

 

 

Une Couv':

Premier Quinquennat   /  Lobster Johnson  Vs.  It Came From Beneath The Sea

Déjà lu dans le coin? Oui.

 

 

Une planche:

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Avec l’arrêt d’Hellboy et les aventures répétitives apocalyptiques du BPRD, il ne reste bien plus que les séries parallèles de l’univers de Mignola pour se faire les dents.

C’est le cas de Lobster Johnson qui, au fur et à mesure des arcs, se bonifie, prend de l’épaisseur et tisse un intéressant canevas.

 

Ici notre justicier à la pince brulante affronte trois gigantesques robots qui détruisent immeubles et voitures au centre de New York. Mais foin de grand spectacle décérébré à la Transformers et autre Pacific Rim, ici on est dans de l’aventure fantastique old school, avec savants fous, pouvoir mystérieux venus du fond des âges et contrôle mental.

 

Le tout est expédié en trois épisodes sans fioritures mais très bien menés, sans s’embarrasser de sous intrigues et autres péripéties annexes Mignola et Arcudi vont droit au but et livrent un scénar palpitant que Zonjic, même s’il a du mal à vraiment se démarquer au sein de l’écurie des dessinateurs du Mignolaverse (la colo de Stewart n’aidant pas), emballe avec savoir faire.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ?  IT CAME FROM BENEATH THE SEA

 

 

C'est de Qui ? M .Bakaleinikoff

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu par ici? Non

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? En parallèle de sa place au sein de l’orchestre des studios Columbia, puis de directeur de ce même ensemble (on évoque une époque où le faste des studios de cinéma leur permettait d’avoir leurs propres orchestres) Mischa Bakaleinkoff se fendit d’une petite vingtaine de musiques de films lesquels étaient bien souvent des séries B voire Z.

 

C’est évidemment le cas de ce film de monstre marin géant réveillé par un sous-marin nucléaire et qui, plutôt fumasse, va venir secouer un peu les habitants de San Fransisco. Si aujourd’hui les effets spéciaux (dûs à Ray Harryhausen tout de même excusez du peu) sont délicieusement désuets, à l’époque c’était le genre de frissons que recherchait le public US.

 

Une B.O grandiloquente donc, pleine de suspense pompier et de rugissements de cuivres que le compositeur d’origine russe utilise à plein régime. Un brin répétitive et monotone, la musique de It Came From Beneath the Sea reste néanmoins écoutable sur la longueur des trois numéros de cette nouvelle aventure de Lobster Johnson à qui elle finit d’apporter  une ambiance à l’ancienne.

 

 

----------------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags