30 septembre 2016 5 30 /09 /septembre /2016 09:48

 

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : WINTER ROAD

 


C'est de qui : J. Lemire

 

 

La Couv':

L'Hiver est bien rude dans l'Ontario  /  Winter Road  Vs.  Rampart

Déjà lu chez nous? Oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Futuropolis

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Derek est un gars à qui la vie n’a pas fait de cadeau : un père brutal et alcoolique, une mère morte dans un accident de voiture et une éventuelle carrière dans le hockey brisée par un de ces accès de fureur dont il est l’objet et qui a laissé un joueur adverse sur le carreau.

 

Quand la sœur de notre écorché vif se re-pointe dans leur bled perdu de l’Amérique profonde, en cloque et camée jusqu’aux yeux, Derek se dit qu’il va peut être faire quelque chose de bien de son existence pathétique.

 

Mais il va falloir compter avec l’ex-petit ami de la sœur, qui est loin d’être le gendre idéal !

 

Si le style graphique de Lemire est peut être un brin plus mainstream (et encore !) que de par le passé, le bonhomme ne voit toujours pas la vie en rose, et c’est un euphémisme ! Si the end est relativement happy, le chemin de croix des protagonistes pour y arriver est d’une noirceur rare.

 

Avec un découpage très travaillé qui fait la part belle aux inserts et aux plans de coupe,  l’auteur croque ses loosers magnifiques avec tact du point de vue du fond comme de la forme et son pavé de plus de 270 pages se lit d’une traite comme on regarde un de ces films américains indépendants qui vous déprime mais que vous ne pouvez pas lâcher tant vous voulez savoir ce qu’il arrive à ces chiens perdus sans colliers.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? RAMPART

 

 

C'est de Qui ? D. Hinchliffe

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu dans le coin? Oui

 

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne quoi ? Le compositeur et multi-instrumentiste des peu joyeux Tindersticks, reconverti depuis quelques années avec une certaine réussite (à défaut d’une grande originalité) dans la musique de films, est derrière le pupitre de cette descente aux enfers d’un flic, ex du Vietnam, violent et aux méthodes extrêmes, campé par un Woody Harrelson tout en mâchoire.

 

La violence et le ton tragique du scénario font que Hinchliffe a du mettre un peu de stress dans son cocktail habituel et c’est pour le mieux.  De son propre aveu, ses guitares –très présentes-  suivent la paranoïa constante du personnage principal, avec des effets de réverb’ et de distos difficilement contenus créant un sentiment de tension et de suspens toujours prêt à éclater d’un effet des plus efficace.

 

De la musique sombre et sans concessions tout à fait à l’image du dernier opus de Jeff Lemire…le tout n’étant pas conseillé un jour de grosse déprime !

 

 

-----------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 15:19

 

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : OSS 117. BON MEZZE D’ATHENES

 

 

C'est de qui ? Gihef & Cunéo

 

 

La Couv':

Mon nom est Bond...ah non mince ça c'est l'autre  /  OSS 117 Bon Mezze d'Athènes  Vs.  Le Magnifique

C’est édité chez qui ? Soleil

 

 

Déjà lu dans le coin? Sur le tome 1.

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Revoilà notre espion national, en mission secrète- of course- à Athènes, flanqué d’un sidekick un brin coincé mais bien utile, ils cherchent à récupérer un système de communication sous-marin, également convoité par l’ennemi.

 

Femmes fatales, méchants lugubres, bonnes vannes et scènes d’action et de fusillade, ce nouveau tome des nouvelles aventures d’OSS 117 est encore plus sympathique que son prédécesseur, Gihef faisant la part belle entre l’esprit espionnage rétro des romans de Bruce et l’humour déconnant des adaptations filmiques.

 

Coté dessin c’est Andréa Cunéo, un autre italien, qui a remplacé l’artiste du tome 1. Fort de ses expériences chez Bonelli et pour l’éditeur américain Valiant, il adopte ici un dessin semi-réaliste à tendance humoristique qui sert bien le propos.

 

De la BD multi-genre divertissante et qui ne se prend pas la tête et se lit agréablement.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi?LE MAGNIFIQUE

 

 

C'est de Qui ? C. Bolling

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu sur le site? Probable oui.

 

 

On peut écouter?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Le parallèle entre le personnage joué par Belmondo dans Le Magnifique (enfin l’avatar de son personnage) et notre bon Hubert Bonisseur de la Bath étaient déjà assez flagrantes pour ne pas tenter d’écouter avec ce second album d’OSS 117 la B.O que Claude Bolling a composé au tout début des années 70.

 

Avec son orgue Hammon en totale liberté sur une rythmique chaloupée jazzy, rien que le tube Pop Mode vaut l’écoute ; mais le reste de la galette n’est pas en reste, avec son passage romantique qui parodie ouvertement les B.O bondiennes ou encore ses quelques incursions amusantes dans la musique d’influence sud-américaines.

 

Bolling, féru intégral de jazz et compositeur de près d’une centaine de musiques pour le cinéma, tout genres confondus (il composera aussi bien pour du dessin-animé que pour des polars durs), s’en donne visiblement à cœur joie en passant sans sourciller d’un style à l’autre, la bonne humeur étant bien là le maître mot.

 

 

 

-------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 09:39

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi ?  LA OU VONT LES FOURMIS

 

 

C'est de qui ? Frank Le Gall (scénario), Michel Plessix (dessin) et Sébastien Orsini (couleurs)

 

 

La Couv':

"Il était une chèvre de fort tempérament…" (air connu)  /  Là où vont les fourmis  Vs.  A Bug's Life

Déjà croisé sur le site? Oui pour Michel Plessix

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman

 

 

Une planche: 

 

 

 

Ça donne Quoi ? Quand trois poètes se rencontrent (Le Gall pour les mots, Plessix pour les dessins et Orsini pour les couleurs), cela donne un conte magique et poétique où le lecteur va d'un sourire suivant un bon mot à un ah d'émerveillement face à une planche de rêve. Je suis personnellement épatée par les cases nocturnes.

 

 

Saïd est fasciné par les fourmis qui se déplacent en longues colonnes. Je ne résiste pas à l'envie de vous citer un autre poète : Jules Renard avec le chapitre Les fourmis issu des Histoires Naturelles :

Chacune d'elles ressemble au chiffre 3. Et il y en a! Il y en a!

Il y en a 333333333333… jusqu'à l'infini.

 

Entre conte oriental et voyage initiatique, Saïd terminera son périple plus riche de l'amour d'une jeune fille et de l'affection d'un grand-père (point qui ne semblait pas évident au début). Et la chèvre parlante Zakia trouvera le bonheur là où vont les fourmis.

 

Un de mes coups de cœur de cette rentrée!

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? A BUG'S LIFE

 

 

 

C'est de Qui ?   Randy Newman

 

 

La couv'

 

 

Déjà entendu chez nous?  Oui

 

 

On peut écouter?

 

 

Ça donne Quoi ? Une musique en mouvement qui est douce au début puis un peu plus rythmée. De quoi accompagner le déplacement permanent de fourmis de l'album avec des clins d'œil au montreur d'animaux et autres personnages hors normes.

 

On y entend plus de violons et flutes que de grosses percussions ce qui semble logique pour un monde d'insectes, des trompettes un peu plus claironnantes pour évoquer le cirque, un peu de cuivres plus graves pour "faire peur" avec les méchants criquets et des cymbales pour une fin triomphale… Randy Newman n'est pas un familier des films d'animation pour rien. Sa musique soutient l'action en douceur et séduit tous les publics, et séduira probablement les lecteurs de voyage de fourmis qui le tenteront avec.

 

 

---------------------------

 

 

Une chronique de Gen

 

Repost 0
28 septembre 2016 3 28 /09 /septembre /2016 14:43

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : UN BRUIT ETRANGE ET BEAU

 


C'est de qui : Zep

 

 

La Couv':

Silence en musique  /   Un Bruit Etrange Et Beau  Vs.  The Light Between Oceans

Déjà lus sur B.O BD ? Oui.

 

 

C’est édité par ? Rue de Sèvres

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Comme je le disais sur le précédent (et seul) album de Zep chroniqué chez nous, je ne connaissais jusqu’à l’an dernier de l’auteur de Titeuf que le nom et n’était pas particulièrement concerné par sa production. Cela a bien changé avec Esmera, conte coquin superbement mis en image par Vince et qui m’a démontré que le scénariste avait aussi des choses à raconter au public adulte.

 

C’est donc avec curiosité que j’ai ouvert Un bruit étrange et beau…mais également avec un dilemme : était-il bien logique de proposer une bande son à un album ayant pour personnage principal un homme ayant fait vœu de silence ?

 

Bien entendu, je vous taquine, puisque vous vous doutez que ce n’est pas - que – le sujet de ce portrait d’êtres humains arrivés à des carrefours de leurs existences et qui vont faire des choix parfois en contradiction avec leurs principes.

 

William, enfermé volontaire dans un couvent de Chartreux depuis un quart de siècle se voit obligé de renouer avec le monde extérieur pour assister aux dernières volontés de sa tante via la lecture de son testament.

 

 

Face au passé qui ressurgit et suite à la rencontre d’une jeune femme atteinte d’une maladie mortelle, notre saint homme va vivre plus  intensément en quelques jours qu’en 25 ans.

 

Que ce soit dans son graphisme au réalisme aussi poétique que sensuel, ses choix de colo subtils ou son scénario touchant, Zep livre un album original qui, hormis un ou deux passages un brin trop romantiques pour être vraiment crédibles, m’a autant surpris que conquis par ses thématiques et la façon de les aborder.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE   

 

 

 

C'est Quoi ? THE LIGHT BETWEEN OCEANS

 

 

C'est de Qui ? A. Desplat

 

 

La couv'

 

 

Déjà entendu par ici? Oui.

 

 

On peut écouter ?  

 

 

 

Ça donne quoi? : Bon, je dois avouer que j’ai fait fort sur ce coup là, en allant chercher la B.O (toute récente par ailleurs) de ce drame romantico-larmoyant où un couple en mal d’enfant trouve un bébé dans une barque à la dérive avant de rencontrer la mère de l’enfant quelques années plus tard.

 

Desplat qui, s’il sait quasiment tout faire, a tout de même eu son lot de films calibrés pour faire pleurer les salles obscures, écrit un score construit autour du thème atonal du personnage principal féminin, joué au piano, qui est d’ailleurs l’élément prédominant de toute la partition.

Comme souvent chez le composuiteur on trouve néanmoins plusieurs thématiques mélodiques et les cordes et les vents si souvent légers et discrets, n’en sont pas moins bien présents et joue sur la corde sensible de l’émotion à fleur de peau.

 

Evidement, au vu du pitch du long métrage, la B .O recèle son lot de pistes dramatiques voire tragiques et l’ensemble, si clairement pas apte à vous tirer le moindre sourire, se révèle plutôt en phase avec le one-shot de Zep même si c’est un brin too much parfois.

 

 

 

 

--------------------------

 

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
27 septembre 2016 2 27 /09 /septembre /2016 07:45

 

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi : LES GRANDS PEINTRES. GERICAULT

 


C'est de qui : Giroud et Mezzomo

 

 

La Couv' :

Peinture et BD  /  Géricault  Vs.  Girl, Interrupted

C’est édité chez qui ? Glénat

 

 

Déjà lu dans le coin? Oui, les deux.

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Une fois de plus dans la collection des Grands Peintres de chez Glénat, c’est par le prisme d’une œuvre majeure de son auteur que ce dernier est évoqué.

 

Il s’agit bien entendu ici du Radeau de la Méduse, toile intemporelle s’il en est (quoi que…le temps justement est hélas à l’œuvre comme nous le rappelle tristement le cahier historique en fin d’album) et Giroud a eu l’idée originale de débuter l’album par la description de ce naufrage historique et ses répercussions sur la politique en France de l’époque.

 

En imaginant une jeune espionne chargée de décrédibiliser Géricault, qui s’est lancé dans le projet de rendre le tragique incident sur une toile gigantesque, le scénariste ajoute un petit coté espionnage pas forcément nécessaire mais qui donne un intérêt supplémentaire à l’intrigue. On apprend entre autre que l’artiste était sujet à de sérieux soucis de changements d’humeur, que le public et la presse française n’étaient pas prèt pour ce qui allait devenir l’un des fers de lance du Romantisme et que ce sont nos voisins d’Outre-Manche qui ont consacré Géricault.

 

Si le style semi-réaliste de Mezzomo est ici un peu plus passe-partout que sur ses précédents travaux, il fait néanmoins plutôt honneur à tout ce qui touche les reproductions de compositions et travaux de Géricault.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ?  GIRL, INTERRUPTED

 

 

C'est de Qui ? M. Danna

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu par ici? Oui

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Pour moi Mychael Danna est l’homme d’une seule B.O, la surprenante 8MM, composée pour le faiseur Schumacher dont c’est probablement l’un des seuls films intéressant.

Néanmoins le compositeur australien a, à son palmarès, quelques autres forts bonnes réalisations (et deux récompenses prestigieuses pour Life Of Pi) et, surtout, sait s’adapter avec beaucoup d’aisance aux genres pour lesquels il travaille.

 

Ainsi, sur cette version girlie grunge de Vol Au Dessus d’Un Nid De Coucou, il marie les instruments à vent et la guitare à  toute une batterie d’instruments en verre, créant une atmosphère des plus originale, avec une orchestration simple sans être simpliste.

De ci de là un soliste se démarque, le piano, la flute les percussions même pour créer une poignée de thèmes aux couches mélodiques souvent multiples.

 

Si vous vous interrogez sur l’éventuelle énorme différence de période entre les deux media, je vous rassure la musique de Danna sonne intemporelle et sa richesse en fait un partenaire idéal à ce Géricault.

 

 

 

----------------------------------

 

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
bobd

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags