30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 07:45

Pour ce dernier jour d'un cycle comics qui aura rencontré un franc succès, on fait dans le décalé, dans l'indie, dans le bizarre, et on commence la journée avec un couple BD/B.O qui va vous faire frissonner!

 

 

 LA BD:

 

 


C'est quoi : JE N’AI RIEN OUBLIE

 


C'est de qui  R. Andrews

 

 

La Couv':

 

 

Déjà vu sur B.O BD?  Non

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt, un lien vers le site :

http://www.editions-delcourt.fr/catalogue/comics/je_n_ai_rien_oublie

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Andrews a commencé a publier ses œuvres sur la Toile avant de se faire remarquer jusqu’au prestigieux Eisner Awards (en nomination). Il faut reconnaitre que les histoires courtes publiées dans ce recueil ont de quoi apostropher. A mi chemin entre un Tim Burton des débuts et certains mangas (Andrews réside d’ailleurs au Japon) elles ont en commun une atmosphère étrange, parfois dérangeantes, et un réel sens de l’unité malgré l’éloignement des sujets. Que ce soit cet attachant couple de petits vieux qui n’a pas pu avoir d’enfants et dont l’épouse tombe subitement enceinte …d’un œuf, qui va donner naissance …à un arbre ( !) ou ces 3 frangins obligés de nettoyer le sang d’oies écrasées sur leur toit, l’ambiance est au décalage surréaliste accrocheur. A voir maintenant, si le cœur lui en dit, ce qu’Andrews pourrait nous proposer sur une histoire plus longue. En attendant, n’hésitez pas à tenter l’aventure de ces étranges « souvenirs ».

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? PEUR(S) DU NOIR

 

 

C'est de Qui ?  Laurent Perez Del Mar

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu chez nous? Je ne pense pas.

 

 

On peut écouter?

 

 

 

 

 

Ca donne Quoi  Patchwork de courts métrages illustrant nos peurs les plus pernicieuses, dus à quelques pointures de la BD (dont Burns, Blutch, Mattoti, excusez du peu), ce Peur(s) du Noir possède une bande sonore et musicale en adéquation son sujet. Del Mar, grand amateur de musique et de films d’horreur (« tant qu’ils racontent une histoire crédible »), a du proposer en 3 jours à la production un aperçu de ce qu’il comptait proposer. La seule contrainte étant de livrer une musique effrayante, le compositeur a apprécié la totale liberté qui lui a été allouée et en a profité pour se faire plaisir (à nous faire peur), jouant notamment sur les effets de surprise causés par ‘alternance ambiance sourde feutrée (sur des notes basses de piano) et coups d’éclats soudain des cordes et cuivres. Si la recette a été maintes fois employée et ne brillera pas forcement par son originalité, elle n’en est pas moins impressionnante d’efficacité…que ce soit sur les récits du film ou ceux de l’album de Andrews.

Repost 0
bobd
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 17:06

Une chronique musicale signée Jetjet.

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : LUTHER STRODE. UN BIEN ETRANGE TALENT.

 


C'est de qui  Jordan & Moore

 

 

La Couv':

 

 

Déjà vu sur B.O BD?  Non

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt, un lien vers le site :

http://www.editions-delcourt.fr/catalogue/comics/luther_strode_1_un_bien_etrange_talent

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? On peut partir d’un postulat de base ultra rabâché pour en détourner les règles et mieux les contourner. Ici l’adolescent boutonneux et rejeté de tous trouve la recette ultime pour devenir cool, balèze comme l’a vécu un Peter Parker avant de devenir Spider-Man par exemple. A la différence près que la métamorphose ne va pas en rester là et vite devenir un cadeau empoisonné. Justin Jordan, jeune scénariste régulier sur les univers de DC Comics et Marvel l’a bien compris par ce récit volontairement un brin racoleur et trash. De séducteur, Luther Strode devient justicier et de justicier il va devenir un immortel maudit en devenant le fils naturel de Thor et de Jason Voorhees…Le trait anguleux de Tradd Moore déssert parfaitement le délire gore et 100% fun de son comparse. En effet ici les effets sanglants sont pure légion et renvoient Kick-Ass à une mascarade enfantine. Si de subtilités il n’y a guère dans Luther Strode, le reste est entièrement dédié au divertissement et il est difficile d’y échapper. On passe donc de la bluette ado à l’horreur pure et dure sans se prendre trop au sérieux. Pire, ce qui ne semblait être qu’un vague pastiche prend tout son sens dès le second tome d’une trilogie avec des scènes de combat dantesques et l’introduction d’un super vilain pas forcément inconnu et qui mériterait sa propre série !!! Le scénario ne brille pas par son épaisseur ni son originalité mais s’étoffe par petite touches et délivre un spectacle propre à rassasier les plus exigeants. On attend patiemment le dernier volet à présent avant de se prononcer définitivement sur ce qui pourrait devenir culte dans le comics underground.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? FAUST. LOVE OF THE DAMNED

 

 

C'est de Qui ?  X. Capellas

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu sur le site? Non

 

 

 On peut écouter?

 

 

 

 

Ca donne Quoi  Brian Yuzna, l’un des papas de Re-Animator, est parti taquiner les marchés européens et surtout espagnols avec sa société Filmax dans les années 2000, il était donc logique qu’il s’en fasse l’ambassadeur par ce premier film issu lui-même d’un sombre comics Avatar du même nom datant des années 80. Ratage total aux effets spéciaux loupés et à l’intrigue plus proche d’un Z que des prétentions d’un comic book, à charge de Xavier Capellas de composer une B.O susceptible de cohabiter avec les titres nerveux de Sepultura ou de Machine Head, traduisant la métamorphose douloureuse du héros ce qui le rapproche complètement de Luther Strode. Une curiosité en roue libre à savourer davantage au casque qu’en visionnage car en osmose totale avec l’œuvre de Tradd Moore et de Justin Jordan.

Repost 0
bobd
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 12:05

Une Chronique signée Jetjet.

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : THE WAKE

 

 

C'est de qui : Murphy & Snyder

 

 

La Couv':

 

 

Déja lu sur le site?Oui, ensemble même.

 

 

C’est édité chez qui ? Urban, un lien vers le site :

http://www.urban-comics.com/the-wake/

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi   A duo magique, œuvre atypique. Et The Wake ne déroge pas à la règle en commençant tel un film d’horreur se passant au fond des abysses pour mieux effectuer un bond en avant de 200 années dans sa seconde partie et un monde rappelant celui de Waterworld…
Si la lecture peut être déstabilisante, elle n’en est pas moins appréciable et Snyder met un point d’honneur à régler toutes ses intrigues même si parfois le rythme est un peu trop soutenu pour cette excellente mini-série. Alors que dire des planches de Sean Murphy qui fourmillent de vie et de détails, que ce dernier reproduise l’angoisse d’une attaque inconnue comme un abordage néo-pirate sur des flots agités ? Un trip agréable et hautement recommandable…

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? DEEP RISING

 

 

 

C'est de Qui   J.Goldsmith

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu sur B.O BD? Oh que oui

 

 

On peut écouter?

 

 

 

 

 

Ca donne Quoi   Quoi de mieux pour illustrer une longue odyssée abyssale que de se remémorer l'excellent score de Jerry Goldsmith pour la série B fun et décomplexée de 1998 qu'est Deep Rising (Un cri dans l'océan) ? Avec une partition propre à  mettre la pétoche dans les moments les plus intimistes, Goldsmith ne réalise clairement pas son oeuvre la plus connue mais ne saborde pas pour autant le travail avec plus de 30 pistes dont certaines peuvent particulièrement illustrer l'abordage néo-pirate de la seconde partie de The Wake. Une musique pop corn pour un très bon film pop corn sur un comics du même acabit !

Repost 0
bobd
28 mars 2015 6 28 /03 /mars /2015 18:05

 

Puisque c'est la journée Oldies, revenons sur une oeuvre de Frank Miller, certes un peu moins connue que Sin City ou Dark Knight mais toute aussi emblématique.

Une Chronique musicale signée Jetjet.

 

 

LA BD:

 

C'est quoi : HARD BOILED

 

 

C'est de qui : Miller & Darrow

 

 

La Couv':

 

 

Déja lu sur B.O BD? Oui pour Miller

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi   Il y a rarement des unions sacrées mais celle de Geoff Darrow et de Frank Miller en fait partie et a fait date dans l’histoire du comics et même de la bd tout court avec ce volubile Hard Boiled où le lecteur s’en prend plein la gueule du début à la fin ! Il y a trois façons de lire cet OVNI, soit au moins trois prétextes pour la parcourir : une première fois pour se demander ce qui s’est passé et pourquoi on apprécie ce « truc », en accéléré pour ressentir le condensé d’une histoire Cyberpunk qui pourrait être écrite de façon intégrale sur un timbre-poste et une dernière fois en prenant bien son temps, en observant tous les détails minutieux de cet ingénieur de folie qu’est Geof Darrow !!!! On n’aura jamais vu autant de détails dans ces vignettes animées, de chair et de métal telle une scène d’action parfaite vu au ralenti et sur 360 degrés !!!! Un comics à lire comme une expérience qui va rebuter ou devenir culte selon l’humeur… Le genre d’œuvre qui laisse rarement indifférent mais comme j’adore les tours de rollercoaster perso j’y retourne !

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? MATRIX RELOADED

 

 

C'est de Qui   Don Davis & Divers

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu sur le site? Oui

 

 

On peut écouter?

 

 

 

 

Ca donne Quoi   Pour illustrer ce maelstrom d’images jusqu’à overdose, il aurait été difficile de faire l’impasse sur le score atypique de Matrix Reloaded notamment connu pour une séquence de poursuite et carambolages sur autoroute proprement hallucinante. Qu’il s’agisse du score de Don Davis ou de morceaux nerveux rock-electro élégants, l’ensemble reste équilibré et étonnamment harmonieux. Don Davis s’autorise même des duels avec June Reactor ou Paul Oakenfold où les accords se greffent simultanément rappelant la synthèse de la chair et du métal que l’on peut observer dans Hard Boiled. Et le doué mais discret Rob Dougan hypnotise l’attention par un très malin «  Furious Angels ». Sans contexte la plus belle des illustrations de la trilogie Matrix (même si les deux suites du premier film n’arrivent pas à atteindre la qualité de l’original) qui, malgré la différence d’époque et de contexte sert plutôt bien le chaos éthéré de Hard Boiled. 

Repost 0
bobd
28 mars 2015 6 28 /03 /mars /2015 13:37

 

Une journée "Oldies But Goldies" dans ce cylce Comics, avec deux oeuvres qui, après plus de 15 ans restent toujours aussi bonnes, chacune dans son regsitre. attaquons avec le caustique et talentueux Kyle Baker.

 

 

 

LA BD:

 

 

C'est quoi : YOU ARE HERE

 

 

C'est de qui : K.Baker

 

 

La Couv':

 

 

Déja lu chez nous? Il y a peu oui

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi   Une petite amie formidable, des projets de vie idyllique, une belle maison, une carrière de peintre qui cartonne…bref, Noël à tout pour lui…il a également pour lui un passé louche, un avis de recherche de la police et un tueur en série à ses trousses. Kyle Baker, que nous avons lu lors du récent cycle Comics, nous livre, dans son style hybride disneyen en 3D (de l’époque), et son principe de placer les dialogues en dessous des images (un peu comme dans un film sous titré)  un récit noir à l’humour décapant qui va à 100 à l’heure et où chaque page recèle une idée scénaristique réjouissante ou un gag désopilant. De quiproquos hilarants en courses poursuites musclées, ce You are here est un petit bijou de comics, loin des lieux communs du genre qui confirmait tout le talent d’un artiste complet.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? THE DARK CORNER

 

 

C'est de Qui   C Mockridge

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu chez nous? Probablement une fois oui.

 

 

On peut écouter? Allez, c'est les vacances, je vous propose le film en entier:

 

 

 

 

Ca donne Quoi  Ce très bon film noir de Hattaway est finalement peu connu mais souvent cité par les amateurs pointus du genre et autres spécialistes. Héros droit comme la justice, bad guys pourris jusqu’à la moelle, femme fatale, arnaques et coups fourrés…tout l’attirail du thriller de l’époque est là. La musique de Mockridge, qui pourtant œuvrera peu sur ce créneau, est toute à l’avenant. Sombre, parfois agressive, la B.O de L’impasse tragique (notre titre en VF) est un exemple de la façon dont doit sonner une musique de film noir. Alors c’est vrai qu’en accompagnement du You are Here de Baker on perd un peu le coté humour mais par contre ça rajoute au décalage, un peu dans l’esprit par exemple des Cadavres ne portent pas de costards (les connaisseurs apprécieront).

Repost 0
bobd

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags