7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 14:18

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : LES GARDIENS DU LOUVRE.

 

 

C'est de qui : J.Taniguchi

 

 

La Couv':

 

 

Déja croisé sur B.O BD? Oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Futuropolis, un lien vers le site :

http://www.futuropolis.fr/fiche_titre.php?id_article=790344

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi  Si l’on est forçé de reconnaître quelque chose à Taniguchi, c’est la réussite avec laquelle il abord des sujets et des thèmes aussi éloignés que possible. Chez nous on l’a lu sur du western (presque) aussi bon que les grands classiques du genre, on le retrouve avec bonheur sur cette histoire aux accents fantastiques d’un dessinateur japonais venu visiter Le Louvre (entre autre) qui va être victime d’un syndrome de Stendhal puissance 1000.  Mélant réflexion sur l’Art et récit onirique, dans un scénario où les cultures s’entrechoquent avec maestria, le mangaka livre un album qui emprunte aux styles graphiques de ses illustres invités. Le gros point fort de ces Gardiens du Louvre, édité dans la collection du Musée (dont on  déjà croisé quelques excellentes choses), c’est le format. Paru chez Futuro, l’album bénéficie d’un grand format aux couleurs chatoyantes, édité dans le sens de lecture original, traitement assez peu courant dans le genre. Mon seul petit bémol sur ce one shot est le fait que Taniguchi donne des traits similaires à ses protagonistes, qu’ils soient orientaux ou occidentaux, ce qui est un peu déroutant parfois.

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? THE COMFORT OF STRANGERS

 

 

C'est de Qui ?  A. Badalamenti

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu sur B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter:

 

 

 

 

Ca donne Quoi    Une fois de plus les sujets des deux media pourraient difficilement être plus éloignés. Néanmoins, pour illustrer cette histoire de séduction vénéneuse, mister Twin Peaks convoque les influences moyennes-orientales, européennes et byzantines de Venise (où se déroule l’action du film). Il joue sur les couleurs et les rythmiques notamment par un usage intensif des percussions, flirte avec les spectres de Moriconne ou Donnagio, sans pour autant se départir de cette aura de mystère qui flottait sur la B.O de la série mythique de David Lynch. La variété des instruments utilisés et le mélange subtil des folklores font de cette œuvre l’une des plus originale de son compositeur et une B.O aussi envoutante et originale que les Gardiens du Louvre.

Repost 0
6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 09:48

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : LE FRONT

 

 

C'est de qui : N.Junker

 

 

La Couv':

 

 

Déja croisé sur B.O BD? Non

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi  On pourra dire qu’on a été littéralement inondés d’albums et de séries sur le conflit de la Première Guerre Mondiale en cette année de triste centenaire. S’il y a clairement eu à boire et à manger dans le lot, ainsi que pas mal d’opportunisme, j’aimerais revenir sur ce petit album (niveau format on est même en dessous d’un poche) à l’impressionnante puissance d’évocation. Entièrement muet, tout en Noir et Blanc, sans protagoniste principal, Le Front montre via des thématiques, l’horreur et l’absurdité de la Grande Guerre via des choix narratifs et graphiques audacieux - découpage cinématographique, portraits originaux,  point de vue des soldats, etc…-et payants. Pour une première réalisation, (la BD date de 2003) Nicolas Junker faisait preuve d’une belle maîtrise du medium. Dommage que l’on ne l’ait pas eu la chance de plus le lire ensuite

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? DOWNTON ABBEY

 

 

C'est de Qui ?  J.Lunn

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu chez nous? Non

 

 

On peut écouter:

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si, chez nos voisins d’Outre Manche, Lunn est connu pour avoir beaucoup bossé pour le petit écran (et, plus confidentiellement pour le grand), chez nous c’est essentiellement  pour le score de la très prisée Downton Abbey. La série, qui narre la vie d’une famille de nobles et de leur palanquée de domestiques dans la campagne anglaise au début du siècle dernier, doit notamment son ambiance si particulière à sa musique. Composée pour chaque saison durant 6 mois de l’année, elle évoque la magnificence mais aussi un certain déclin d’une époque et d’une aristocratie rattrapée par la société et ses changements. Romantisme, lyrisme et mélancolie sont les maîtres mots ici, exprimés notamment par un piano virtuose. Lunn a travaillé en orfèvre, écrivant un thème par personnage, respectant à la seconde près les nombreux dialogues et composant exclusivement en visionnant les images de tournage. Pourtant ses pistes restent très agréables en tant que tel, et la puissance évocatrice qui s’en émane s’adapte très bien avec la BD silencieuse de Junker.

Repost 0
4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 16:59

Retrouvez, en fin de chronique, une interview exclusive de Thomas Gilbert.

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : ODYSSEE. LA MALEDICTION DES PIERRES NOIRES

 


C'est de qui : Seiter & Gilbert d’après Honaker

 

 

La Couv':

 

 

Déjà croisé sur B.O BD?  Oui

 

 

C’est édité chez qui ? Flammarion, un lien vers le site :

http://editionsflammarion.flammarion.com/Albums_Detail.cfm?ID=46747&el=07&levelCode=jeunesse

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Certes l'histoire de la Guerre de Troie et du retour d'Ulysse à Ithaque est un incontournable de la littérature tous genres confondus et est archi connue de par ses nombreuses versions, notamment au cinéma. Néanmoins, Michel Honaker, romancier versé dans la la littérature de genre qui s'est déjà frotté à d'autres grands classiques donne du texte d'Homère une vision personnelle et intéressante. C'est cette version que Roger Seiter, scénariste que l'on a déjà croisé de par chez nous sur des choses fort différentes et toujours intéressantes adapte ici. Plus axé sur les personnages que sur les hauts faits, mettant en lumière des passages moins connus (comme ce qui se passait à Ithaque pendant l'absence d'Ulysse par exemple) l'album redonne une jeunesse bienvenue à l'œuvre d'origine. Le plus étonnant reste à mon sens le choix de l'artiste, puisque c'est Thomas Gilbert dont il est question. Les habitués de B.O.BD se souviendront du magistral Oklahoma Boy, qui reste pour moi, pour l'instant, la quintessence du style de Gilbert. C'est probablement car il est aussi (et surtout) l'auteur de Bjorn Le Morphir (également chroniqué dans ces pages) qu'il a été choisi ici, et c'est un choix judicieux. Certes son style graphique est particulier et très personnel, l'expressivité de ses personnages en est même parfois agressive, mais il est bon je trouve que les futurs lecteurs de Bd (l'album, sorti chez Flammarion, est destiné d'abord à un public plus jeune que le lecteur de Bd habituel) soit confrontés à autre chose que le classicisme habituel. Un premier tome qui réussit sur tous les tableaux!

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? THE THIEF OF BAGDAD

 

 

C'est de Qui ? C.Davis

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu chez nous? Oui

 

 

On peut écouter? Certes:

 

 

 

 

Ca donne Quoi  La mode des remake à Hollywood ne date clairement pas d’hier. Ainsi ce Voleur de Bagdad, première version a été repris pas moins de cinq fois au cours des décennies suivantes. Cette version, produite, coécrite et jouée par la star d’alors Douglas Fairbanks, à la grande époque du muet, est néanmoins (heureusement !) réalisée par Raoul Walsh dans une magnificence qui avait du faire pâlir Cécil B Demille himself (que ceux à qui ces noms ne disent rien s’attendent à des représailles !). C’ est un classique du 7° Art muet, ce qui lui  vaut des années plus tard, d’être sélectionnée par  Carl Davis, qui s’est fait une spécialité de composer des scores pour de vieux films muets, d’avoir droit à une musique composée exprès. La partition de Davis, fortement inspirée par les compositeurs russes, Prokoviev en tête, fait des petits « emprunts » assumés au  Schérazade de Rimsky-Korsakov, qu’elle incruste dans des passages originaux. Epique et imposant mais mélodieux et contrasté, cette B.O est un bel écrin à ce début d’Odyssée.

 

------------------------------------------------

Une Interview "Musique et BD" du dessinateur, Thomas Gilbert.

 

 

Bonjour et merci d’avoir accepté de te prêter au jeu du questionnaire croisé B.O/BD.

 

 

Commençons par un classique :

 

 

Tes Cinq Cd de chevet ?

 

 

Oh putain… alors euh :

  • kidA de Radiohead,
  • No more shall we part de Nick Cave
  • Apologies to Queen Mary de Wolf Parade
  • Dragonslayer de Sunset Rubdown
  • In evening air de Future Islands

 Ah et aussi

  • Yankee Hotel Foxtrot de Wilco  bon ça fait 6 mais merde, quelle idée de faire des listes !

 

 

 

Et tes Albums de Bd ?

 

 

Oh merde...euh...

  • Les métabarons, de Jodo et Guimenez,
  • Jimmy Corrigan, de Chris Ware,
  • Tekkon  Kinkreet de Matsumoto,
  • La série Professeur Bell, de Sfar (et Tanquerelle) et allez,
  • les sept boules de cristal de Hergé 

ha et pis y'a les Arq de Andreas, mais ça fait 6...

 

 

 

 

Les influences et les goûts :

 

 

 

Une musique de film qui t’a marqué, que tu affectionnes particulièrement (indépendamment du film) ? 

 

Le main theme de Terminator, il me rend tout triste, tout désespéré…(surtout avec la typo qui défile, c'est vachement beau).

 

 

 

Qui sont tes maîtres à penser en BD, ceux qui t’ont donné envie d’en faire, quelles sont tes influences ? 

 

Maître à penser, je sais pas trop, je n'ai jamais trop lu d'interview d'auteurs, je ne lisais que très peu de magazines bd. Si j'aime beaucoup le rapport à la narration qu'a pu avoir Sfar, il décomplexait vachement le dessin, et le fait d'aller à l’essentiel, c'était vraiment chouette. Je crois que mon envie est venue en me rendant compte que j'adorais lire et dessiner, et que clairement je ne saurai pas écrire sans les images, l'idée de faire de la bd m'est venue ainsi. Donc en gros, une volonté de raconter, avec les outils du bord !

 

 

 

Ton travail :

 

 

Ecoutes tu de la musique quand tu écris/dessine, et plutôt quoi ?

 

Alors oui, pour la musique, ça va de la radio, d'un podcast, d'une playlist que je me suis fait ou d'une discographie d'un groupe en respectant la chronologie. J'ai une fascination pour l'évolution d'un travail, je suis donc sensible à l'évolution artistique de musiciens.

 

Ce sur quoi tu travaille actuellement, tes prochains projets (si tu as la liberté de les évoquer bien sur) ?

 

En ce moment, j'ai finalisé 2 albums (Vénéneuses chez Sarbacane et Bjorn le morphir T4 chez rue de Sèvres), je suis sur la suite d'Ulysse chez Flammarion, et je réfléchis à un nouveau bouquin sur les sorcières de Salem. Et puis je relance Sauvage...

 

 

Et si…

 

 

en lieu et place de la Bande Dessinée tu avais fait de la musique tu aurais été qui, tu aurais joué quoi ? 

 

J'aime bien les musicien dans le film Rockers, des gros rastas moitié clochards qui fument des gros joints toute la journée, mais quand ils se mettent à faire de la musique, il y a une telle grâce qui se dégage d'eux. Ils ont des voix pures et cristallines, c'est hyper beau… Ouais, être un gros rasta à Kingston, je vais me recycler.

 

 

Encore un grand merci pour tes réponses, et ton humour et au plaisir de te retrouver dans les pages de Bandes Originales Pour Bandes Dessinées ! 

Repost 0
4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 08:31

 

 

 

 

 

LA BD:

 

C'est quoi : EDGAR

 

 

C'est de qui : Vieillard et Pelaprat

 

 

La Couv':

 

 

 

Déja croisé sur B.O BD? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Aux Forges De Vulcain, un lien vers leur site :

http://www.auxforgesdevulcain.fr/collections/hors-collection/edgar/

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi   Edgar va être pendu…comme ultime requête il n’a droit qu’à un dernier verre. Il se met à raconter au barman ce qui l’a conduit là. Récit en flashback donc pour cet album en noir et blanc au dessin dans le style humoristique qui décrit une société tombée bien bas. Edgar voyage d’une Europe qui pourrait bien ressembler à la notre dans quelques décennies, décimée par sa course au progrès et au profit, jusqu’à un Moyen-Orient certes caricatural mais hélas proche d’une réalité évidente, où il va vite déchanter, la terre promise se révélant aussi ingrate que celle de départ. Un regard cynique et plein d’humour noir sur un futur pas folichon !

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? E LA NAVE VA

 

 

C'est de Qui   Divers

 

 

La couv' 

 

(Les connaisseurs reconnaitront l'illustrateur de la pochette)

 

Déjà entendu sur le site? Certes.

 

 

On peut écouter? Allez, pour excuser la pauvre qualité de l'extrait BD, je vous propose le film en entier (mais bon, c'est du Fellini attention hein...d'ailleurs, pas d'inquiétudes les premières minutes sont belles et bien muettes)

 

 

 

Ca donne Quoi : Et vogue le navire, si loin d’être le meilleur des Fellini, est un film assez magistral à bien des points. Entre sa narration originale, son ton délirant, ses acteurs plus grand que natures et une ou deux scènes mythiques le long (très !) métrage du maestro italien a eu droit à un traitement musical à la d(é)mesure de son scénario. Le film se déroule sur un paquebot qui transporte les cendres d’une grande chanteuse d’opéra et est peuplé d’admirateurs divers et variés. Extraits chantés, adaptations et arrangements fantasques d’œuvres classiques, le tout par Gianfranco Plenizio, la B.O de E La Nave Va est un concentré de bonne humeur communicative, preuve que la musique classique sait aussi être joueuse quand on l’utilise à bon escient. Une galette à contre pied (et encore !) de notre BD du jour pour un mariage délirant.

Repost 0
4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 08:28

DEMANDEZ LE PROGRAMME!

 

 

Mea Culpa, dans le "programme" des chroniques j'ai omis les Comics (l'émotion d'être à nouveau papa, tout ça, tout ça...)!

Ce sera donc le mardi, (si il y en a) qui sera dédié aux BD en provenance de nos cousins américains et anglo-saxons:

 

  • Lundi : Nouveautés
  • Mardi: Comics (ou Nouveautés)
  • Mercredi: Jeunesse
  • Jeudi: Oldies but Goldies
  • Vendredi: Nouveautés ou divers
  • Week-end: Indés

 

Et, pour commencer à tout chambouler, aujourd'hui on se fait un indé et une nouveauté/jeunesse (soyons fous)

 

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags