6 avril 2021 2 06 /04 /avril /2021 14:08
 
 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  GRIMOIRE NOIR

 

 

C'est de qui ? Greentea & Bogatch

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Glénat

 

 

Déjà croisées sur B.O BD? Non

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Blackwell n’est pas une bourgade comme les autres, toutes les filles qui y naissent sont dotées d’un pouvoir magique mais, en contrepartie, ne peuvent pas quitter la ville.

Un jour la petite Heidi, fille du sheriff, échappe à la surveillance de Bucky, son frère et reste introuvable. Alors que les pleurs de sa mère commencent à inonder la ville, Bucky aidé de Cham, son amie,  va se lancer à la recherche de Heidi et découvrir à la fois que la confrérie formée par quelques ados de Blackwell a de biens sombres desseins et que l’origine du mal risque de précipiter la ville dans le chaos.

 

Un généreux one shot qui, sous ses aspects de comics pour ados et autres ex fans de Harry Potter se révèle bien plus que ça avec un scénario qui entretient le mystère, un casting bien campé et attachant et des thématiques sous jacentes bien traitées, le tout enrobé dans une intrigue qui tient son lecteur d’un bout à l’autre.

 

Grimoire Noir est également la première incursion dans le monde du 9° art de Yana Bogatch, illustratrice canadienne au talent impressionnant et dont la page Insta Cosmic Spectrum est suivi par plus de 500 000 fans (et ce n’est pas pour rien).

 

Son style info qui emprunte à la fois au gothique classique et à l’illustration jeunesse et manga est le vecteur parfait pour ce The Craft du 21° siècle.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :HIDER IN THE HOUSE

 

 

C'est de qui ? C. Young

 

 

La Couv':

 

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Quelques fois oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Abonné au genre fantastique à l’époque, Christopher Young est embauché par le réal – son ami d’enfance pour la petite histoire-de ce film à suspense qui, grâce à sa B.O justement, a pu être autre chose qu’une énième série B oubliable au possible (quoique !).

 

S’inspirant du caractère du personnage principal, un homme perturbé qui habite secrètement dans le grenier d’une famille, Young alterne des pistes de plages hypnotiques où les pianos ponctuent d’accords hiératiques presque désaccordés des chœurs éthérés et un synthé d’un autre age pour un effet gothique surprenant, et les montées en puissances de cordes hystériques dignes des meilleurs slashers du genre.

 

Partie prenante du film, quasi inécoutable en tant que telle, la partition du compositeur est une réussite dans le genre qui a fini de faire de Grimoire Noir une lecture aussi originale qu’appréciable

 

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
2 avril 2021 5 02 /04 /avril /2021 09:11

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  GOLGOTHA

 

 

C'est de qui ? Alcante, Bollée et Breccia.

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Soleil

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui les scénaristes (mais pas ensemble) tout comme le dessinateur.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Plus dure sera la chute ! C’est ce qu’expérimente à ses dépens un gladiateur adulé par la foule qui, alors qu’il va être affranchi, est trahi par son maître qui le livre à un adversaire terrifiant qui va le laisser défiguré et amputé.

 

Mais vous savez ce qu’on dit de la vengeance (puisque on en est aux dictons !) et notre héros va faire un come back appuyé.

Dans le même temps un étrange miraculé est capturé par les légions romaines et gardé au secret afin de lui soutirer celui de son immortalité apparente.

 

Le duo de scénaristes derrière ce premier tome de Golgotha a, ensemble ou séparément, touché un peu à tous les genres avec une certaine réussite ; leur dernier effort commun, la Bombe, leur a demandé cinq années de travail et le résultat n’a pas déçu. Ici on sent clairement qu’ils ont cherché la récréation en proposant une espèce de mélange de la série TV Spartacus et le mythe du Christ, le tout saupoudré de scènes chocs qui font mouche.

 

S’il n’a pas forcément la maestria et l’originalité de son paternel, Enrique Breccia possède néanmoins un style incisif et reconnaissable au premier coup d’œil qui avait déjà fait la réussite des Sentinelles ou de Lovecraft par exemple.

On le retrouve ici avec plaisir, la fureur du scénario, riche en scènes de combats sanglants et la richesse du background lui permettant de rendre une copie pour laquelle on lève le pouce (aucun rapport avec le like facebook n’est ce pas !).

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :THRO RAGNAROK

 

 

C'est de qui ? M. Mothersbaugh

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Une aire de fois oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si l’on avait perdu au change en voyant Brian Tyler remplacer Patrick Doyle entre le premier et le second volet de la saga Thor au cinéma, l’arrivée de Mothersbaugh sur la franchise relève un peu le niveau.

 

Il faut dire que le scénario de ce Ragnarok, joyeusement barré et jouant sur une certaine dérision du concept même de super –héros (oui, Deadpool et son succès au box-office était passé par là !), permet au compositeur de jouer à la fois sur les codes de la musique souvent pompeuse de films super héroïques mais également quelques incursions bienvenues (qui a dit : salvatrices ?!) dans celui de l’action grand spectacle débridée (ce qu’il fait déjà très bien sur Disenchanted d’ailleurs)

 

Plus difficile à caser seront les pistes synthétiques que Mothersbaugh dit avoir été inspirées par…Jean Michel Jarre ! Gageons que ce cher jean Mimi n’a pas la même aura chez nous qu’Outre Atlantique !

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
19 mars 2021 5 19 /03 /mars /2021 08:41

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : PEER GYNT. ACTE 1.

 

 

C'est de qui ? Antoine Carrion

 

 

La Couv':

 

 

 

Déjà croisés sur BO BD ? Sur quasi toute sa prod oui! 

 

 

C’est édité chez qui ? Soleil – collection Métamorphose

 

 

Une planche:

 

 

Ça donne Quoi ? Je ne connaissais du personnage de Peer Gynt que les suites musicale qu'Edvard Grieg avait tirées de sa musique de scène composée pour le drame d'Henrik Ibsen. C'est donc avec un grand intérêt que je me suis plongée dans cet album.

 

Qui est Peer Gynt? Un bon à rien, rêveur et menteur, coureur de jupons,… Oui tout cela ensemble. Mais il est aussi un fils qui accompagnera avec tendresse et fantaisie les derniers instants de vie de sa mère. Et aussi celui qui préfère s'éloigner de la douce et pure Solveig plutôt que de la souiller.

 

Dans son introduction, Antoine Carrion explique la difficulté d'adapter en français la langue poétique d'Henrik Ibsen, mais certains passages sont à lire à haute voix pour profiter des rimes et de la musique des paroles.

 

Mais, en bande dessinée, le plus beau des textes peut être réduite à néant si les dessins ne conviennent pas (ou plutôt s'ils ne plaisent pas quand on feuillette le livre). Ici, j'ai envie de dire que c'est l'inverse et que la beauté et la poésie des images font parfois oublier le texte. Surtout quand on profite de doubles pages qui donnent envie de partir visiter la Norvège. L'auteur joue aussi sur les dimension des cases en sortant des gaufriers classiques… plus une quadruple page fantastique qui forme un unique dessin.

 

 

Il propose également un intéressant travail sur le fond des pages pour ajouter de la noirceur dans le séjour chez les trolls par un noir profond tandis que les parties à l'air libre sont sur fond blanc.

 

J'ai découvert Antoine Carrion avec cet album dont j'attends impatiemment la suite… mais je sais, grâce à la musique, qu'elle va se passer en Orient.

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? PEER GYNT

 

 

C'est de Qui ?  Edvard Grieg

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu chez nous ? oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ça donne Quoi ? Edvard Grieg a écrit cette musique pour accompagner la pièce d'Henrik Ibsen et elle convient évidement parfaitement à chaque partie de la bande dessinée.

Cette version est complète alors que l'on connait mieux les 2 suites que le compositeur a faites en sélectionnant des morceaux choisis de cette longue partition. Les morceaux les plus connus sont "dans l'antre du roi de la montagne" et "la chanson de Solveig".

 

Fab va me tirer les oreilles (virtuellement) car il y a des parties chantées mais, à moins de comprendre le norvégien, cela ne devrait pas perturber plus que cela la lecture. Attention seulement à arrêter l'écoute au bon moment en attendant le tome 2 !

 

Pour les plus curieux, je signale qu'il existe un enregistrement mêlant musique et dialogues (en français) dont voici un exemple correspondant au dialogue entre le roi des trolls et Peer Gynt après la danse de la fille du roi : 

 

---------------

 

Une Chronique de Gen

 

Repost0
12 mars 2021 5 12 /03 /mars /2021 10:04
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  CONAN LE CIMMERIEN. LE DIEU DANS LE SARCOPHAGE.

 

 

C'est de qui ? Civiello et Headline

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Glénat

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui pour le dessinateur ainsi que pour le scénariste

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Infiltré dans la demeure d’un noble afin de le délester d’une coupe de diamants pour le compte d’un mystérieux commanditaire, notre cimmérien va se retrouver premier suspect du meurtre du noble en question et au cœur d’une  enquête qui se transforme vite en cabale dont il va avoir du mal à s’extirper.

 

Une histoire de Conan plus profonde qu’à l’accoutumée, avec d’abord ce récit selon différents points de vue, à la manière du Rashomon de Kurosawa, et puis surtout cette critique appuyée de la civilisation face au barbare qui se révèle finalement le moins retors des protagonistes ; le tout bien emballé dans un huis clos où règne une menace fantastique à la Lovecraft.

 

Headline suit fidèlement le fil de la nouvelle de Howard tandis que coté dessin c’est, comme d’habitude avec Civiello, très beau, les décors sont soignés, les personnages expressifs et les couleurs chatoyantes. La seule réserve c’est le look de Conan, entre ses tresses et sa quincaillerie, je trouve l’interprétation peut être un peu trop éloignée du héros de Howard (ou du moins de la vision que l’on a habituellement).

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :HALLOWEEN

 

 

C'est de qui ? J. Carpenter

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Grand écart comme on les aime entre la BD et la B.O du jour même si, avec ses éléments horrifiques marqués et son suspense au cordeau, l’histoire du Dieu dans le Sarcophage emprunte autant à la Fantasy qu’à l’épouvante.

 

Pour l’un de ses tout premier film, Carpenter frappe fort avec ce slasher qui fera date dans l’histoire du genre, initiera plus d’une dizaine de suites diverses et lancera d’autres franchises comme les Vendredi 13 entre autre.

 

Budget hyper serré oblige, et volonté de contrôle assez poussé de la part de Carpenter aussi ne nous voilons pas la face, le réal compose lui-même la musique du film, jouant essentiellement sur des motifs rythmiques simples au piano, ponctués de notes graves au synthé et de percussions électroniques à mi-chemin de l’instrumentation et du bruitage.

 

Le résultat est aussi efficace que flippant, preuve que la simplicité a parfois du bon si tant est que l’on ne cherche pas la mélodie à tout pris.

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
21 février 2021 7 21 /02 /février /2021 16:35
 

 

 

 

 

 


LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LA PYRAMIDE OUBLIEE VERSION 1976

 

 

C'est de qui ? P. Wininger

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Les Aventuriers de L’Etrange

 

 

Déjà croisé sur le site? Oui

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Il y a un peu plus de 2 ans et demi de cela je félicitais les alors débutantes éditions des Aventuriers de l’Etrange d’avoir eu la bonne idée d’exhumer le premier tome des aventures de Victor Billetdoux héros de Pierre Wininger.

Pour l’occasion ils avaient confié la mise  en couleur de l’album à Marie Galopin qui avait rendu un travail convainquant.

 

Voilà qu’ils nous proposent en ce début d’année de découvrir la première version de cette histoire de malédiction égyptienne où société secrète, créatures surnaturelles  et autres savants fous sont de la partie.

 

Si la base de l’histoire reste identique on notera une nette différence au niveau graphique avec un style délié aux fonds parfois justes esquissés, qui privilégie les ambiances là où la version album, remaniée, enrichie, et assez fortement influencée graphiquement par le trait de Tardi, est plus riche en décors et en détails.

 

 

Loin d’être redondants, ces deux albums sont complémentaires, témoignages d’une époque et de l’évolution d’un auteur trop peu connu à mon goût dans le paysage de la BD Franco-Belge.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :BACK FROM THE DEAD

 

 

C'est de qui ? R. Kraushaar

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Une paire de fois oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Attrapant le train en marche des premières succès des studios de la Hammer, les boites de rod se mettent à tourner du film d’horreur à la chaine avec plus ou moins d’inspiration (et de budget !). Ce Back from the dead qui voit une jeune femme sous l’influence d’un culte démonique possédée par l’esprit de la première femme de son époux (tout un programme !) se distingue par une B.O inventive signée Raoul Kraushaaar qui ajoute à un orchestre réduit un termine, instrument utilisé avec réussite par Bernard Herrman quelques années auparavant pour notamment Le Jour où la Terre s’arrêta.

 

L’instrument apporte à une partition efficace mais assez lambda dans son traitement du suspense et de la peur, une ambiance très particulière, éthérée et surnaturelle qui ponctue quelques thèmes où les cordes sonnent tantôt menaçantes tantôt hystériques.

 

Une B.O clairement surannée mais qui est toute désignée pour aller avec cet album d’un autre temps.

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags