14 mai 2022 6 14 /05 /mai /2022 08:24

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? LA CHUTE DE DANTE

 

 

C'est de qui ? M. Carot

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Glénat

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Torturé par les affres des troubles de la création (et de l’érection ?!) un jeune peintre, Dante, prénom ô combien prémonitoire, fait la connaissance un soir de Judith, une superbe femme qui va devenir sa mécène, sa muse…et sa perte !

 

Rejetant amis et fiancée, notre artiste soudain galvanisé va s’apercevoir, mais trop tard peut être, que Judith n’est pas exactement ce qu’elle prétend.

 

Le mythe de Faust, revu et corrigé par la plume et le crayon de Manolo Carot, qui revient ici à ses premiers amours, la BD érotique, avec cette variation plutôt classique d’une histoire qui ne l’est pas moins, mais rendue piquante par une poignée de scènes fort explicites.

 

L’originalité de ce nouvel album de la collection coquine de chez Glénat réside dans sa partie graphique via le style anguleux et expressif de l’artiste espagnol.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :THE EXORCIST - REJECTED

 

 

C'est de qui ? L. Schifrin

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Si l’un des films d’épouvante les plus connus du genre doit une partie de son succès au Tubular Bells de Mike Oldfields, la partition d’origine avait été confiée à Lalo Schifrin qui s’était fendue d’un travail tout bonnement effrayant.

 

Pourtant une première bande annonce ayant eu des conséquences désastreuses sur l’audience (mais la cause en était plus probablement la suite d’images stroboscopiques choisies par le réal ; je pense que l’on peut dire que les spectateurs des années 70 étaient des petites natures), Friedkin, le réalisateur, mit en cause la musique de Shifrin et, malgré que ce dernier ait écrit du matériel plus conséquent pour le reste du long métrage, verra son travail refusé par Friedkin qui préfèrera utiliser des morceaux de musique préexistants, notamment de la musique sérielle et du Penderecki, pour un résultat certes efficace mais, à mon humble avis, à des années lumières de ce qu’avait proposé Schifrin.

 

Cordes glissées, tapotées et triturées, mises en contrepoint par un piano jouant dans les graves sont le sel de thèmes tout bonnement déstabilisants, où l’atmosphère peut changer drastiquement d’un instant à l’autre.

 

La Chute de Dante n’a été que plus vertigineuse accompagnée par les expérimentations horrifiques de l’un des plus brillants compositeurs de sa génération qui avait coutume de dire que 70% de la réussite d’un film est due à sa B.O…et dire que l’Exorciste aurait pu être encore plus culte !

 

 

 

 

---------------

 

 

Repost0
21 mars 2022 1 21 /03 /mars /2022 10:42

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? LORD GRAVESTONE

 

 

C'est de qui ? Le Gris et Siner

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Glénat

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Chasseur de vampires et autres monstruosités de père en fils, John Gravestone a enfin l’occasion de venger la mort de son père, Luther, quand il rencontre Camilla Von Holbein, le monstre qui en est responsable.

 

Mais cette dernière, aussi rouée que puissante, compte bien mettre à exécution la terrible promesse qu’elle a faite à Luther avant de le tuer. L’oncle de John, Téophile, devenu exorciste, pourra t-il l’en empêcher ?

 

 

J’avais beaucoup aimé la première collaboration entre Jérome Le Gris et Nicolas Siner, Horacio d’Alba, que, pour la petite histoire, j’avais même adapté en scénario de jeu de rôle pour les jeunes de mon boulot à l’époque (il y a déjà une décennie !).

 

Si j’ai également bien apprécié Malicorne, scénario suivant de Le Gris, j’ai été moins client des œuvres suivantes des deux auteurs ; néanmoins j’étais curieux de les voir réunis sur un récit vampirique.

 

Il est clair que le genre a été surexploité dans tous les domaines depuis le Dracula de Stoker et, si le duo Le Gris-Siner a un métier certain pour raconter les histoires et les mettre en image, je suis passé complètement à coté de cette nouvelle variation sur les buveurs de sang qui m’a fait penser pèle mêle à d’autres choses dans le même registre, et pas forcément mes préférées (le Van Helsing avec Hugh Jackman par exemple, la série du Prince de la Nuit…).

 

Néanmoins les amateurs de fantastique sanglant et sexy devraient apprécier ce premier tome de Lord Gravestone à l’action omniprésente, illustrée de façon convaincante dans un style réaliste qui s’inscrit dans la lignée de ceux de Laufray ou Montaigne (excusez du peu !)

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :WARLOCK MOON

 

 

C'est de qui ? Charles Blaker

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Non

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Mélange hasardeux et fauché de film de fantôme et de cannibale sorti quasiment à la même époque que Massacre à la tronçonneuse mais loin d’être aussi convaincant, Warlock Moon (titre stupide s’il en est vu qu’il n’a rien à voir avec le scénario) est une de ces séries B tournée à la va comme je te pousse qui ne fera pas date dans l’histoire du cinéma de genre.

 

 

Tout, de la photographie au jeu d’acteurs en passant par le pitch, sent le naufrage annoncé et le résultat ne dément pas.

 

Sa musique s’en sort un peu mieux si l’on considère l’époque (le mitan des années 70), certes assez classique sur le fond (cordes sinistres, chant féminin éthéré, piano spectral et autres plages atmosphériques où vents et percussions menaçants finissent en apothéose et j’en passe…) mais qui évite l’écueil de pas mal de ses consœurs de l’époque, à savoir le recours à des sons électroniques aussi approximatifs que datés aujourd’hui.

 

Je reconnais que l’âge de la B.O peut tut de même créer un décalage avec le premier tome de Lord Gravestone mais vu l’époque à laquelle se déroule l’action de la BD (le prévictorien) c’est plutôt raccord.

 

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Repost0
3 mars 2022 4 03 /03 /mars /2022 16:53

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? LES MYSTERIEUX VOYAGES DE CORNELIUS DARK

 

 

C'est de qui ? Breccia et Trillo

 

 

La Couv':

 

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui les deux.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Enfermé dans une prison pour on ne sait quelle raison, Cornélius Dark s’ « évade » par le rêve en imaginant un objet qui l’emporte dans une époque et un lieu à chaque fois différent : en France pendant la Terreur, en Chine, …

 

Ce nouvel album dessiné par un Breccia en pleine période de ras le bol du medium et scénarisé par un tout jeune Trillo désireux de plaire au maître, nous permet d’apprécier le graphisme hors norme du dessinateur, qui sort de sa version du mythe de Cthullhu et continue ici à explorer ses collages et autres expérimentations graphiques aussi surprenantes que puissantes.

 

Les scénarios, très courts, sont un peu anecdotiques et ne sont pas sans faire penser au Vagabond des étoiles de Jack London, dont Riff Rebs a donné une belle version l’an passé.

 

On tiquera un peu sur la qualité des originaux utilisés ici qui ne permettent pas à mon sens de prendre la juste mesure de la maîtrise artistique de l’argentin mais on ne va pas cracher dans la soupe non plus, vu le peu d’œuvres de l’auteur que l’on peut lire chez nous.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :WITCHFINDER GENERAL

 

 

C'est de qui ? P. Ferris

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Collaborateurs de longue date, le réalisateur Michael Reeves et le compositeur Paul Ferris se font mutuellement confiance et Ferris aura donc carte blanche pour mettre en musique ce film fantastique en costumes.

Optant pour un contrepied romantico-torve aux séquences souvent très graphiques du long métrage.

 

La musique de Ferris eut un tel succès que les studios ré-utiliseront d’ailleurs certaines pistes dans d’autres productions futures avec une réussite manifeste.

Etrangement, comme ça arrivait quelque fois à l’époque, les producteurs américains préfèreront sortir le film accompagné d’une musique plus psychédélique (nous sommes à la fin des années 60) et je vous conseille fortement de visionner plutôt la version anglaise du film !

 

Old school et effrayant juste ce qu’il faut  pour aller avec les expérimentations graphiques d’un Breccia en roue libre.

 

 

 

 

---------------

Repost0
23 février 2022 3 23 /02 /février /2022 15:17

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? SHI TOME 5.

 

 

C'est de qui ? Zidrou et Homs

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Dargaud

 

 

Déjà croisés sur le site? Sur les tomes précédents.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Alors que Kira et Jay, après leur retentissant coup d’éclat contre les navires de Sa Majesté, sont plus que jamais mises à prix, leur action est relayée par les « angry mothers » qui ont fait de la lutte contre le travail des enfants leur cheval de bataille.

 

Mais un nouveau chef de police londonien, venu des Indes, vient d’être nommé et compte bien mettre les passionarias au pli.

 

En parallèle la fille de Jay découvre qui était sa mère via ses écrits et, en Amérique, on suit l’enquête sur une disparition.

 

Comme dans le cycle précédent les intrigue de Shi sont multiples, plus encore avec ce 5° volet même, mais on fait confiance au métier de Zidrou pour ne rien laisser au hasard.

 

De son coté Homs continue à nous régaler de son dessin semi réaliste riche, aux fort belles couleurs, qui magnifie les différents lieux et atmosphères de ce nouveau cycle.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :EL ESPINAZO DEL DIABLO

 

 

C'est de qui ? J.Navarette

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Première collaboration entre le futur réalisateur des Hellboy et Javier Navarrete sur ce film d’inspiration fortement gothique qui propose une intéressante variation de la maison hantée (enfin l’internat hanté pour le coup).

Navarette fait un usage intensif des instruments à cordes, avec une section fournie (les contrebasses et violoncelles sont bien mis en avant, dans l'esprit des compositeurs Russes des XIX et XX° siècle) et tisse une atmosphère à la fois sombre et mélancolique voire romatico-gothique même,  via des thèmes travaillés oppressants, au suspense croissant,  soutenus par des cuivres graves et majestueux et des percussions vrombissantes.

 

Une partition riche et inventive, avec de belles variations notamment au piano, qui a mis l’emphase sur le coté tragique de la saga de nos deux héroïnes et de leurs descendantes diverses.

 

 

 

Repost0
14 février 2022 1 14 /02 /février /2022 19:45

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? ELISABETH BATHORY

 

 

C'est de qui ? R. Caceres

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Tabou BD

 

 

Déjà croisé sur le site? Non

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Alors annonçons le d’emblée, ceux qui s’attendent à une évocation de l’histoire de la comtesse Bathory en seront pour leurs frais (mais ils pourront toujours se consoler en se penchant sur les BD déjà parues sur le personnage et plutôt réussies par ailleurs).

En effet, dans cet album « de jeunesse », sous le crayon enthousiaste (sic !) de l’artiste espagnol Raulo Caceres  la comtesse devaient une monstresse démoniaque qui va de rencontre en rencontre débridées d’un éventail exhaustif des vampires et autres créatures assimilées dans les divers contes et légendes du monde entier.

 

Ceci étant dit autant être clair sur toute la ligne, l’évocation en question donne lieu à une pornographie aussi extrême que sans concessions, avec force scènes orgiaques gores dans un style réaliste détaillé et chargé que l’option du noir et blanc sauve de l’overdose (quoique !).

 

Si Caceres a des influences multiples et variées, je ne saurais conseiller cet album regroupant les 21 épisodes de sa saga qu’à un public plus qu’averti et amateur de sexe jusqu’au-boutiste, de pratiques plus qu’hardcore où il est évidemment question de nécrophilie, de mutilations, de sadisme, de violence, j’en passe et des meilleurs.

 

Probablement l’un des albums les plus X que l’on ait chroniqué chez nous et je vous avoue que ce n’est pas celui que j’ai préféré, loin s’en faut, mais il en faut pour tous les goûts n'est ce pas?

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :VAN HELSING

 

 

C'est de qui ? A. Silvestri

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? A l’inverse des ratages sous testostérones (ou acide, ou les deux) que sont les quelques films à gros budget qui ont tenté de surfer sur la vague de l’horreur gothique du débutd es années 2000, les B.O des dits-films se sont souvent révélées bien plus réussies.

 

Prenons Van Helsing par exemple, dont le titre, référence à l’ennemi de Dracula, devient ici un prétexte à voir un Hugh « Wolverine » Jackman tout en cheveux, dézinguer quelques monstres de cinéma aussi iconiques que mal représentés.

Sa musique est signée par un Alan Silvestri en grande forme qui, dans la mouvance des partitions héroïques de son répertoire (Prédator en tête), livre un opus condensé mais intense, torturé au possible que ce soit dans la violence de ses rythmiques, le grandiloquent de ses chœurs ou le pompeux de ses cuivres.

 

Une bataille musicale éreintante sans être lassante que les faiseurs de la décennie en cours et des suivantes (comprendre : Zimmer et sa clique) ne sauront jamais égaler, et qui souligne le jusqu’au boutisme de Elisabeth Bathory version porno trash.

 

 

 

 

---------------

 

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags