7 septembre 2021 2 07 /09 /septembre /2021 14:57

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  UNDERTAKER. SALVAGE

 

 

C'est de qui ? Dorison et Meyer

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Dargaud

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui souvent, et souvent ensemble d’ailleurs.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Forcément quand on fait des erreurs de jeunesse parfois elles reviennent vous hanter plus tard. C’est ce que notre undertaker apprend à ses dépends comme on l’a vu dans le tome précédent.

 

En effet Sid Beauchamp, arriviste du pire acabit et prêt à tout pour arriver à ses fins est responsable de la mort de Caleb, l’indien blanc, fils de la femme qu’il compte épouser. Mais quand Jonas s’en rend compte et veut rendre le cadavre aux indiens, l’amitié d’antan se transforme en inimitié menaçante.

 

Entiché de la femme et du fils du cadavre de l’indien blanc, la troupe de Sid et Jonas fait route vers Tuscon alors que la situation s’envenime doucement mais surement et que l’on sent qu’elle est prête à exploser à la moindre étincelle.

 

Fin de diptyque chargée en émotions comme en action que ce Salvaje qui, s’il reprend bien quelques ficelles classiques du western, les tire avec un métier indéniable, construisant une tension palpable et imparable.

 

Au dessin Meyer fait là encore étal de tout son talent et tutoie les grands maîtres de la BD franco-belge avec réussite, bien aidé encore une fois par les couleurs de Caroline Delabie.

 

Je ne sais pas si Undertaker sera un jour l’égale de Blueberry comme le mentionne avec une certaine malice le sticker sur l’album, mais parti comme c’est parti, il y a de fortes chances qu’elle marque le genre !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :WANTED SABATA

 

 

C'est de qui ? V. Kojucharov

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Au moins une fois je dirais.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? En marge d’une belle carrière dans la musique classique, comme compositeur et directeur d’orchestre, la filmographie de Kojucharov laisse, de prime abord- quelque peu à désirer !

 

En effet, en un peu plus d’une décennie, le russe, qui a fait ses armes avec Katchakurian avant de quitter l’URSS pour l’Italie où il assiste quelque temps Nino Rota, écrit une grosse poignée de westerns de seconde zone avant de bifurquer vers les films d’exploitation et le giallo érotique.

 

Néanmoins, et si elles n’échappent pas aux codes marqués du genre, ses partitions de westerns ont toujours une ou deux petites choses qui les font se démarquer du lot.

 

Ainsi sur ce Wanted Sabata on appréciera quelques curiosités instrumentales comme ces breaks de percussions diverses et variées, ces phrases de flute discrètes mais marquantes, et quelques effets de reverb inattendus qui viennent apporter à la fois une certaine fraicheur aux traditionnels harmonicas et guitares mais aussi un sentiment de malaise tenace.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
30 août 2021 1 30 /08 /août /2021 15:50

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  DEADWOOD DICK 3. BLACK HAT JACK.

 

 

C'est de qui ? Andreucci & Boselli

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Paquet

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui et même déjà ensemble.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Dans cette nouvelle aventure notre Cow boy atypique se retrouve, en compagnie du légendaire Black Hat Jack, piégé par une horde d’indiens de différentes tribus dans un bastion croulant.

 

Si après un assaut sauvage nos deux héros se sortiront de ce guêpier grâce à un incroyable et chanceux coup de fusil, leurs déboires sont loin d’être finis et Deadwood Dick aura à nouveau à subir le racisme tenace des blancs.

 

Ce troisième album propose un scénario assez classique de siège aux scènes d’action et de fusillades bien rythmées et aux dialogues souvent crus mais qui sonnent plutôt vrais.

Côté dessin si le style de Andreucci est vivant et détaillé je lui préférais néanmoins celui de Mastantuono sur le premier album.

 

Encore un fumetti qui ravira les amateurs de westerns traditionnels mais solides et fort divertissants.

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :THIS MAN CAN’T DIE

 

 

C'est de qui ? Tommasi

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Western transalpin sans prétention et au scénar fort classique (une bonne histoire de vengeance) cet énième série B du genre a la particularité d’avoir une B.O signée par un compositeur dont ce sera la seule escapade dans le genre.

 

Compositeur et pianiste réputé de jazz puis pionnier de la musique électronique de l’autre côté des Alpes, Amédéo Tommasi fait ici dans la facilité avec une partition moriconnienne en diable, avec l’attirail au grand complet (cuivres, guitares, perçus galopantes, chœurs lyriques…) dont on appréciera néanmoins quelques arrangements très jazzys plutôt réservés au film noir d’habitude.

 

Un  score bien classique donc mais qui est dans le ton de ce troisième volet des aventures de Deadwood Dick.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
21 août 2021 6 21 /08 /août /2021 16:51

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  MARQUE PAR LE DIABLE.

 

 

C'est de qui ? Corteggiani & Tisselli

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Mosquito

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, ensemble d'ailleurs.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Un agent de la police montée canadienne part sur les traces d’une jeune indienne disparue dans les montagnes. Rapidement notre homme va découvrir qu’il est sur la piste sanglante laissée par une bande d’illuminés menés par un pasteur fanatique qui enlève de jeunes femmes afin de leur faire subir les pires sévices.

Dans les hauteurs glacées c’est la poudre qui fait loi.

 

Dans la lignée des Tex édités ces dernières années, Mosquito nous propose ce récit âpre et sans concessions qui emprunte autant au code du western que du road movie et dont la partie graphique, signée Tisselli, est assez époustouflante, toute en couleur directe, avec de magnifiques paysages enneigés qui contrastent avec le gore de certaines scènes de fusillades.

 

Un bel album pour clore ce cylce, qui ravira les amateurs de western  et de beau dessin.

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

C'est quoi : PISTOLS DON'T ARGUE

 

 

C'est de qui ? E. Morriconne

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Très souvent.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Juste avant de devenir le maître étalon de la B.O de western spaghetti (et pas que), Ennio Morriconne met en musique ce film de seconde zone qui lui permet, comme ce sera souvent le cas sur des dizaines de séries B de genre, d’expérimenter à loisir sur sa partition.

 

Si le générique est assez lambda et porte la marque indélébile de son auteur, le reste est quasiment toujours à contrepied des figures imposées. Le piano joue sur des rythmiques aussi inattendues que changeantes, l’harmonica est complètement en retrait avec des apparitions sporadiques et stressantes, les incursions dans le registre atonal mettent l’auditeur mal à l’aise tant elles semblent sorties de nulle part…

 

Et pourtant l’ensemble fonctionne fort bien, installant une ambiance aussi sombre que celle du Marqué par le Diable de Corteggiani et Tisselli , finissant de faire de la lecture de ce premier western de 2021 une franche réussite.

 

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
18 août 2021 3 18 /08 /août /2021 16:50

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  TEX LA JEUNESSE. LA VENGEANCE.

 

 

C'est de qui ? Boselli & Andreucci

 

 

La Couv':

 

 

Déjà croisés sur le site? Le scénariste oui, tout comme le dessinateur.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? A l’instar de Blueberry -entre autres- le héros mythique du western transalpin, Tex le Ranger, a droit à un spin-off sur sa jeunesse.

 

Mouvementée s’il en est puisque notre cow boy à la chemise jaune y passe de l’autre coté de la loi en se faisant justice lui-même pour le meurtre de ses parents. Recherché par un posse de desperados à la solde d’un rancheros ayant mis sa tête à prix, Tex va se rendre au Mexique où la chasse à l’homme va se terminer en règlements de comptes sanglant.

 

Récit de traque plutôt classique, ce premier tome de la Jeunesse dénote de la série mère en présentant un héros moins lisse qu’à l’accoutumée même s’il inspire forcément de la sympathie, les gars d’en face étant les derniers des salopards.

 

Au dessin le style d’Andreucci est assez loin aussi de ceux des multiples dessinateurs de Tex (même si l’on a pu croiser chez nous de grandes pointures ayant repris à leur façon graphique le héros) mais s’en sort bien à quelques détails près.

 

Cela étant, en fan du personnage, je suis sorti un peu déçu de ma lecture, entre le format franco-belge classique inhabituel sur du Tex (surtout pour le prix de l’album !) et l’atmosphère de western lambda dont est absent l’humour noir et la connivence du duo Tex/Kit, cette série bis sent un peu -comme souvent- le mercantilisme.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :HIGH SIERRA

 

 

C'est de qui ? A. Deutsch

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? A la fin des années 30 Alphonse Deutsch est surtout connu pour accompagner musicalement les projections de films muets, écrire des arrangements pour la scène et des compagnies de dance. Il signe ensuite avec la Warner et devient compositeur attitré au studio pour tout ce qui est films noirs ; High Sierra lui donne l’occasion de mettre à profit son sens de l’illustration musicale via des thèmes débordants de tension où il emploie même les vents et les cordes à contre emploi pour mieux les mettre en valeur ensuite sur des montées en puissance dédiée au suspense.

 

Film de braquage qui tourne mal avec un héros un rien maudit, l’ambiance de High Sierra partage pas mal avec ce premier volet de la jeunesse de Tex et en fait une bande son adéquate.

 

 

Pour l’anecdote les trois hommes -Deutsch, Huston, Bogart- se retrouveront un peu plus tard cette même année pour le classique Faucon Maltais.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
15 août 2021 7 15 /08 /août /2021 15:47

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  DEADWOOD DICK. 1

 

 

C'est de qui ? Masiero & Mastantuono.

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Paquet

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui pour le dessinateur.

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si habituellement il fallait se tourner vers Mosquito pour lire du fumetti (quoique ces dernières années on ait pu lire du Tex chez d’autres éditeurs, Le Lombard ou Fordis entre autres) Paquet nous propose aujourd’hui la série western Deadwood Dick dans une édition qui ravira les amateurs.

 

Son héros atypique, inspiré du personnage historique Nate Love, est un ancien esclave noir qui, sur un malentendu -il a regardé avec un peu trop d’insistance une jeune femme blanche – est obligé de prendre la poudre d’escampette pour ne pas finir au bout d’une corde.

 

Il s’engage avec les Buffalo Soldiers, ces escadrons de soldats noirs enrôlés dans l’armée nordiste où il lie de forts liens d’amitié.

 

 

Lors d’une mission Dick et ses camarades de rang tombent sur des peaux-rouges bien décidés à en découdre !

 

Outre le rythme effréné de la narration qui enchaine les scènes d’action de poursuite et de bagarre, le titre se distingue par son humour décalé, que ce soit dans sa voix off second degré où le héros prend même parfois le lecteur à partie, ou dans ses situations souvent cocasses.

 

Pour ne rien gâcher, le dessin de ce premier tome est signé Mastantuono qui, de son trait réaliste et expressif donne vie comme pas deux à l’univers de Deadwood Dick dans un noir et blanc contrasté impeccable.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :10 000$ PER UN MASSACRO

 

 

C'est de qui ? N . Orlandi

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendue chez B.O BD? Non

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Fait intéressant Nora Orlandi est la première compositrice de cinéma transalpine, avec, en tant que multi instrumentiste, un sens de l’écriture assez prononcé.

 

Néanmoins, ses travaux pour le grand écran, à l’époque où la Cinecitta pond des films de genre au kilo, sonnent souvent assez « inspirés » par ceux de ses confrères, Ennio Morricone en tête (en même temps il y a fort à parier que le studio avait des désidératas assez précis à l’époque).

 

La particularité du score de 10 000$ pour un Massacre est l’utilisation que l’italienne fait de la scie musicale, moins étrange qu’un thérémine et avec une connotation quasi humaine, comme si une voix féminine chantait des vocalises, l’instrument particulièrement inhabituel vient compléter avec bonheur la panoplie habituelle du western spaghetti, de la guitare à l’harmonica en passant par les chœurs et les percussions.

 

Une B.O un brin originale donc, très marquée culturellement mais qui a assez d’atouts pour faire l’affaire avec ce premier volet de Deadwood Dick.

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags