6 avril 2017 4 06 /04 /avril /2017 15:20

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi :STRANGE FRUIT

 


C'est de qui : Waid et Jones

 

 

La Couv':

 

Récolte tardive  /  Strange Fruit  Vs.  Split

 

Déjà lus sur le site? Pas sur.

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt.

 

 

Une planche:

 

Récolte tardive  /  Strange Fruit  Vs.  Split

 

Ca donne Quoi ? Dans une bourgade du Mississippi, à la fin des années 20, une crue sans précédent menace d’engloutir la ville, alors que la tension est à son comble et que la catastrophe peine à réunir les blancs et noirs (ces derniers étant fortement persécutés par les premiers, et on parle de Ku Klux Klan entre autre choses guillerettes) un être étrange, très probablement extra terrestre (vu l’attirail que nous découvrirons plus tard) tombe du ciel. Il est très grand, surpuissant, muet et …noir.

 

Si son arrivée précipite les évènements va-t-il être capable de sauver la ville du désastre.

 

Strange Fruit joue sur plusieurs tableaux sans vraiment arriver à ce fixer sur un ce qui le dessert un peu. D’un coté il évoque évidement les tensions raciales en Amérique au début du siècle dernier sans apporter d’eau au moulin en restant dans l’image d’Épinal ; de l’autre il fricote avec le genre super-héroique sans pour autant exploiter son personnage principal, figure mutique et monolithique qui, à aucun moment ne représente quelque chose de concret que ce soit comme menace ou comme solution.

 

La  partie graphique quant à elle est bien belle (quoiqu’un peu figée sur certains visages trop photo réalistes)dans la droite lignée d’un Alex Ross et l’album se conclue par d’intéressants bonus (couv’ originales, essais graphiques, etc…).

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi? SPLIT

 

 

C'est de Qui ? West Dylan Thordson

 

 

La couv'

 

Récolte tardive  /  Strange Fruit  Vs.  Split

 

 

Déjà entendu sur B.O BD? Non.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Après presque deux décennies de bons et loyaux services, Shyamalan fait des infidélités à James Newton Howard, à moins que ce soit ce dernier qui suite aux  échecs commerciaux à répétition ait préféré aller vers des réals plus bankable.

 

Qu’à cela ne tienne l’homme aux films « à chute » fait appel à un nouveau venu à qui il va cependant demander d’explorer les thématiques underscorings à répétition de son ex collaborateur tout en y injectant une bonne dose de frayeur musicale.

 

Par le biais d’un piano solo inquiétant, de parties de violons aigues ou encore de bruits ressemblants à des grognements constants, Thordson réalise un score de genre aussi torturé que le sujet du film (un schizophrène aux 23 personnalités enlève des jeunes filles) et installe une atmosphère oppréssante de bout en bout avec quelques passages forts nerveux.

 

Une B.O qui ne fonctionne qu’en tant que telle (en même temps c’est un peu le but me direz vous !) mais qui, heureusement pour nous, avec un autre médium, est tout aussi intéressante.

 

 

 

------------------------

 

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 07:55

 

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi : COMMENT ABORDER LES FILLES EN SOIREES

 


C'est de qui : Moon et Ba adaptent Gaiman

 

 

La Couv':

 

Girl power(s)  /  Comment aborder les filles en soirées  Vs.  Something Wicked This Way Comes

 

Déjà croisé sur le site? Oui tous.

 

 

C'est édité chez qui? Urban

 

 

Une planche:

 

Girl power(s)  /  Comment aborder les filles en soirées  Vs.  Something Wicked This Way Comes

 

 

Ca donne Quoi ? Vous vous souvenez peut être, il y a encore peu j’évoquais la difficulté parfois de trouver un accompagnement musical adéquat à la lecture de certains albums. Comment aborder les filles en soirées s’est révélé un exemple flagrant de ce problème. En effet, difficile d’identifier à première vue dans quelle catégorie pouvait bien rentrer cette adaptation d’une nouvelle de Gaiman par les jumeaux argentins. Nouvelle que, pourtant, j’ai lu lors de sa première parution en VF mais c’était il y a trop longtemps pour que j’en ai un souvenir quelconque.

 

De quoi parle t-elle donc cette histoire ? De deux jeunes potes qui se retrouvent à une soirée pour essayer d’emballer des filles mais qui vont vite se rendre compte que tous les canons qui sont présents à la fête sont des plus particulières…mais genre particulière d’une autre dimension voyez-vous ?!

 

Le tout, vous connaissez Gaiman, raconté avec force détours et réflexions sur les relations entre les sexes, l’estime de soi, l’amitié et la vie en général. L'alliance du fond et de la forme quoi.

 

La poésie de l’auteur britannique trouve un beau vecteur dans le trait si particulier de Moon et Ba qui rendent leurs protagonistes féminins aussi troublants  que possible tout en leur donnant à chacune un charme vénéneux, la colo, surtout sur les effets de fin d’histoire, est, de plus, plutôt bien choisie.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi? SOMETHING WICKED THIS WAY COME

 

 

C'est de Qui ? B. Adamson

 

 

La couv' 

 

Girl power(s)  /  Comment aborder les filles en soirées  Vs.  Something Wicked This Way Comes

 

Déjà entendu sur B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Le talentueux Barry Adamson, hors des modes, a su, au fil des années trouver et imposer son style, entre jazz cinématographique sexy et crooner classe.

 

Lynch ne s’y est d’ailleurs pas trompé en utilisant ce morceaux au groove imparable dans la scène du mythique Lost Highway où le film bascule définitivement dans l’étrange cher au réalisateur aux cheveux platine.

 

 

Something Wicked this way come est composé de samples de choses aussi éloignées que surprenantes, le Blue Lines des incontournables Massive Attack, Spooky des Classics IV et, last but not least, Le Temps des souvenirs de Francoise Hardy !

 

Le titre, tiré d’un vers de Shakespeare, a été utilisé maintes fois en musique, dans des genres forts différents, et figure sur Oedipus Schmoedipus le quatrième album d’Adamson, l’un de ses plus abouti et des plus cinématique.

 

Aussi agréable que borderline ce morceau s’est finalement révélé plutôt sympa avec Comment aborder les filles en soirées.

 

 

 

-----------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 16:38

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : KATANGA

 

 

C'est de qui : Nury et Vallée

 

 

La Couv':

 

Les Diamants sont éternels  /  Katanga  Vs.  Allied

 

Déjà lu sur le site? Oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Dargaud

 

 

Une planche:

 

Les Diamants sont éternels  /  Katanga  Vs.  Allied

 

Ca donne Quoi ? On attendait beaucoup du duo déjà responsable du quasi unanimement acclamé Il était une fois en France et autant dire que, si l’on a aimé la série en question, cette nouvelle collaboration devrait ravir.

 

En pleine déclaration d’indépendance, le Congo et la province minière du Katanga, riche de mines de diamants, entrent en guerre. C’est dans ce contexte tendu qu’une équipe de mercenaires recrutés par un spécialsite va tenter de récupérer des diamants aux mains d’un ex serviteur noir.  Seul hic, quand on fait équipe avec des mecs louches, un ex nazi par exemple, faut être prêt à tous les pépins !

 

En avant-propos les auteurs précisent que si leur background est historique, leur œuvre est une pure fiction qui ne se veut pas un quelconque reflet d’évènements ayant eu lieu. Le scénario en est, à mon sens, que plus intéressant du fait que l’on n’ait pas à faire à une uchronie quelconque mais bien à une digression de la réalité.

 

Le découpage est cinématographique au possible, la narration est solide, le rythme mené tambour battant, les références de Nury fonctionnent à plein même si –et c’est là toute l réussite du truc- pas forcément flagrantes et le dessin de Vallée, à mi chemin entre le réalisme et la caricature classe : tout est réuni pour faire de ce premier tome l’ouverture d’une future grande série.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? ALLIED

 

 

C'est de Qui ? A. Silvestri

 

 

La couv'

 

Les Diamants sont éternels  /  Katanga  Vs.  Allied

 

Déjà entendu chez nous?  Oui.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Pour cette énième collaboration avec Robert Zemeckis, Alan Silvestri propose un mix assez improbable entre la poignée de romances quelque peu dégoulinantes,  tous violons dehors, qui ont jalonnées une carrière surtout dédiée à l’action sous toutes ses formes, et un suspense attendu mais bien troussé pour lequel, assez bizarrement, il opte pour des percussions en force et pas mal d’électronique.

 

Alan, enfin, en 2016, pour illustrer un film d’espionnage se déroulant durant la Seconde Guerre Mondiale, qu’est ce qui justifie un seul instant ces effets électro dores et déjà datés !?

 

Au final une B.O assez inégale pour ne pas dire bancale mais dont les quelques rares moments animés se prêtent plutôt bien à la lecture de ce premier tome de Katanga.

 

 

---------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 17:59

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : BLUES

 

 

C'est de qui ? Sergio Toppi

 

 

La Couv':

 

L' Artiste du Mois: Toppi  /  Blues  Vs.  Voodoo Child

 

Déjà croisé sur le site? oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Mosquito

 

 

Une planche:

 

L' Artiste du Mois: Toppi  /  Blues  Vs.  Voodoo Child

 

Ca donne Quoi ? 2 histoires sont réunies dans cet album : L'héritier et Blues.

 

Dans l'héritier, nous suivons la recherche d'un guitariste de blues par le Baron Samedi, une des divinités vaudou. Le Baron Samedi est furieux car ces accords de basse correspondent à une convocation. Ceux qui le connaissent ont peur et ceux qui ne le connaissent pas ou le rejettent vont en payer les conséquences, mort ou transformation en animal. Jusqu'à ce que la divinité infernale arrive au bout de sa quête.

 

Dans Blues, un joueur de saxophone, Honeylips, sort de sa photographie pour se promener dans le monde. Il joue pour une boite aux lettres rouillée. Puis il rencontre un gardien de casse automobile qui partage sa fiole d'alcool, mais, quand Honeylips boit, il joue un air qu'il ne devrait pas jouer… Quelques péripéties plus tard, il retourne dans sa photographie.

 

L' Artiste du Mois: Toppi  /  Blues  Vs.  Voodoo Child

 

Sergio Toppi est un vrai magicien. Il sait écrire des histoires fantastiques où chaque élément a une importance : du moineau à une divinité infernale. En plus, il arrive à rendre expressif autant le Baron Samedi qu'une belette en passant par une mante religieuse et un caïman. Une vieille boite aux lettres ou une pompe à essence déglinguée discutant avec un saxophoniste seraient étranges et peut-être un peu ridicules dessinées par un autre que lui. Mais il sait nous entraîner dans son univers et plus rien ne nous surprend.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? VOODOO CHILD

 

 

C'est de Qui Jimi Hendrix

 

 

La couv' (si vous la trouvez subversive, souvenez-vous que nous sommes en  68!)

 

L' Artiste du Mois: Toppi  /  Blues  Vs.  Voodoo Child

 

Déjà entendu chez nous?  Peut-être.

 

 

On peut écouter?

 

 

 

Ca donne Quoi ? A magicien de la BD, il fallait associer un magicien de la musique à la guitare (blues rock de préférence). Qui peut mieux mériter ce titre que Jimi Hendrix?

 

On appelait Paganini le "violon du diable" tellement sa virtuosité était grande. Je crois que l'on aurait pu surnommer Hendrix la "guitare du diable" pour la même raison.

 

Véritable brulot rock, ode  à la pédale Wah-Wah, Voodoo Child  (que l'on retrouve sur l'album du Jimi Hendrix Experience: Electric Ladyland) est un exemple parfait de l’évolution du blues vers le rock électrique saturé, l’un des premiers morceaux où la guitare s’évade en solo prenant largement le pas sur le chant, le tout sur une rythmique métronomique impeccable. Coté paroles Hendrix semble revendiquer la filiation avec les sorciers de la six cordes plus qu’une éventuelle origine vaudou.

 

Cet immense guitariste joue le vaudou comme un appel au Baron Samedi pour envouter un peu plus le lecteur de l'album!

 

 

 

----------------------

 

 

Une chronique de Gen

Repost 0
2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 06:59

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : MOMOTARO

 

 

C'est de qui ? Sergio Toppi

 

 

La Couv':

 

L'Artiste du Mois: Toppi  /  Momotaro Vs. Les 7 Samouraïs

 

Déjà croisé sur le site? oui

 

 

C’est édité chez qui ? Mosquito

 

 

Une planche:

 

L'Artiste du Mois: Toppi  /  Momotaro Vs. Les 7 Samouraïs

 

Ca donne Quoi ? Ichiro est un bucheron vivant heureux dans sa forêt jusqu'à ce que le prince sorcier Washizu vainque le bon prince Shimura et fasse régner la terreur sur le pays avec son armée de démons. Ichiro a recueilli des mains d'un samouraï mourant un petit garçon qu'il a nommé Momotaro. Celui-ci va vivre heureux dans la forêt jusqu'au jour où il va combattre les démons.

 

Toppi a révisé à sa façon le conte japonais original (enfin la version que je connais) : le bucheron est seul et pas marié; l'enfant ne sort pas d'une pêche (ou momo en japonais); pour combattre les démons, il est accompagné d'un renard au lieu d'un chien, un singe et un faisan.

 

Cela mis à part, la variation que créé l'auteur de ce mythe est brillante et intelligente. Ses dessins en noir & blanc sont d'une splendeur difficile à égaler et le font reconnaître dès la 1e page. Les arbres de la forêt sont majestueux. Les animaux sont si vivants que l'on s'attend à ce qu'ils sortent des pages. Les démons sont impressionnants et grotesques à la fois, leurs faces semblent inspirés par les masques du Nô.

 

Encore un très bel album de Sergio Toppi, mais un peu difficile d'accès pour les plus jeunes.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? LES 7 SAMOURAÏS

 

 

C'est de Qui Fumio Hayasaka

 

 

La couv'

 

L'Artiste du Mois: Toppi  /  Momotaro Vs. Les 7 Samouraïs

 

Déjà entendu chez nous?  Oui.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Fumio Hayasaka est mort jeune (41 ans), mais il a composé les bandes originales des films les plus connus (en Occident) des réalisateurs Akira Kurosawa ou Kenji Mizoguchi dont les 7 samouraïs ou Rashomon pour le 1e et l'intendant Sansho ou Les amants crucifiés pour le 2e.

 

L'extrait entendu ici est une marche régulière portée à la fois par des percussions et des cuivres. Elle accompagne autant la recherche des samouraïs prêts à défendre le village que le trajet jusqu'au village. Puis un passage plus doux sur instruments à cordes correspond à la préparation du village à l'attaque des bandits avant un retour final sur la marche.

 

Cela fait un accompagnement parfait pour les divers déplacements de Momotaro de place en place dans ses combats contre les démons.

 

 

-------------------

 

Une chronique de Gen

 

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags