12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 06:31

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : MUSNET . LES LARMES DU PEINTRE

 

 

C'est de qui ? Kickliy

 

 

La Couv':

 

Souris Impressioniste  /  Musnet  Vs.  Suite Bergamesque

 

Déja lu sur le site? Non

 

 

 

C’est édité chez qui ? Dargaud

 

 

 

Une planche:

 

 

Souris Impressioniste  /  Musnet  Vs.  Suite Bergamesque

 

Ca donne Quoi ? Fin de récit douce amère pour notre souris peintre puisque il assiste quasi impuissant aux dernières heures de son maître et père spirituel et doit faire face au ressentiment de Mya.


Mais bien vite la peine fera place à la joie alors que le siècle se termine et que le succès, la Capitale et...l'amour attendent Musnet au tournant.
 


En un an Kickliy aura livré quatre tomes d'une série aussi atypique qu'attachante où son sujet et son bestiaire auront su conquérir un public inter-générationel par son ton et sa sensibilité.

 


Son trait original et coloré, véritable clin d'œil au propos graphique s'il en est, n'est pas la moindre de ses qualités.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? SUITE BARGAMESQUE

 

 

C'est de Qui ? Debussy

 

 

La couv'

 

 

Souris Impressioniste  /  Musnet  Vs.  Suite Bergamesque

 

Déjà croisé sur B.O BD? Une fois ou deux.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Particulièrement connue pour le mouvement du Clair de Lune, au titre probablement inspiré par Verlaine, il serait dommage de ne pas s’intéresser au reste de cette Suite Bergamesque, que Debussy mettra quinze ans à conclure.

 

Le compositeur était un contemporain de Musset et ce n’est pas un choix anodin tant on sent que sa musique était influencée par l’impressionnisme. Avec sa tonalité essentiellement en tonalités majeures et ses ambiances oscillant entre gaieté débridée et mélancolie douce, la Suite impressionne par sa liberté de ton parfois faussement imprécise tout en restant sophistiquée dans sa conception.

 

Si le Clair de Lune a clairement été trop entendu et utilisé à plus ou moins bon escient à toutes les sauces depuis sa création, l’ensemble est un régal de mélomane et devrait beaucoup plaire aux lecteurs de Musnet.

 

 

 

------------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost 0
10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 16:03

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : GIANT

 

 

C'est de qui ? Mikaël

 

 

La Couv':

 

Toujours plus grand  /  Giant  Vs.  2 Weeks in another town

 

 

Déjà lu chez nous? Oui.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Dargaud

 

 

 

Une planche:

 

 

Toujours plus grand  /  Giant  Vs.  2 Weeks in another town

 

Ca donne Quoi ? Pas facile de survivre dans la New York de ce début des années 30 quand, comme des milliers de compatriotes, on est un Irlandais qui a quitté la verte patrie pour chercher fortune.

C’est tout en haut des futurs buildings que Giant, Dan, Ed, Barclay et les autres triment du matin au soir pour gagner quelques dollars.

 

La tradition quand l’un d’eux y reste c’est que l’un d’entre eux l’annonce à sa veuve en lui renvoyant effets persos et prime d’indemnité. C’est au tour de Giant, qui porte bien son nom mais est aussi loquace qu’une porte de prison, de s’y coller, et voilà que notre imposant irlandais va avoir l’étrange idée de se faire passer pour le mort dans une correspondance suivie avec la femme de ce dernier.

 

Je n’avais aucune crainte quant à la partie graphique du nouveau diptyque de Mikaël, pour avoir pu en voir quelques extraits sur les réseaux sociaux ces derniers mois et avoir été emballé par Promise.

 

Il s’avère que le scénario est à l’avenant, que ce soit sa description de la vie de ces immigrés qui ont aidé à bâtir les immeubles mythiques de la Big Apple, de celle en particulier de ce colosse mutique qui décide de se faire passer pour un collègue décédé auprès de sa lointaine épouse, dans la façon dont il campe ses personnages, premiers rôles comme seconds couteaux, où encore dans une narration à l’image de Giant (le personnage), pleine de planches muettes mais diablement parlantes ; l’auteur réussit un quasi sans fautes et se permet même de rajouter une aura de mystère que le second volet développera très probablement.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? TWO WEEKS IN ANOTHER TOWN

 

 

C'est de Qui ? D. Raskin

 

 

La couv'

 

 

Toujours plus grand  /  Giant  Vs.  2 Weeks in another town

 

 

 

Déjà entendu sur le site? Oui

 

 

On peut écouter?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Ce long métrage fait en quelque sorte écho à The Bad and the Beautiful tourné quelques années plus tôt, avec le même producteur, le même réalisateur et la même tête d’affiche. Raskin, qui avait déjà composé la B.O du précédent, retravaille pour celui-ci certains passages qu’on peut y entendre en leitmotiv.

 

Le thème principal est très soigné, avec un orchestre utilisé au maximum de ses possibilités dans une veine assez classique tandis que le reste de la partition fricote avec le jazz.

 

Point intéressant, dans la version terminée du film ces dernières parties ont été remplacées par de la musique de « fond » des studios qui voulaient agrandir l’audience (drôle d’idée de procéder ainsi mais passons, surtout qu’ils n’obtiendront pas le résultat escompté).

 

Sophistiqué s’il en est, flirtant avec le romantisme et évoquant les affres des sentiments humains, le score de Raskin figure parmi ses meilleurs, ses plus touchants et aboutis avec une grande profondeur mélodique.

 

 

 

 

-----------------

 

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost 0
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 12:34

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : LES SŒURS FOX

 


C'est de qui : P. Charlot & G. Charlet

 

 

La Couv':

 

Esprit est tu là?  /  Les Soeurs Fox  Vs.  The Handmaid's Tale

 

Déjà lus chez nous? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Grand Angle

 

 

Une planche:

 

Esprit est tu là?  /  Les Soeurs Fox  Vs.  The Handmaid's Tale

 

Ca donne Quoi ? Nous sommes au milieu du XIX° siècle, aux Etats-Unis. Dans une bourgade pieuse, la famille Fox nouvellement arrivée va attirer toute les attentions sur elle quand les deux filles vont prétendre développer la faculté de communiquer avec l’au-delà.

 

Bientôt leur renommée dépasse les limites de la ville grâce aux articles d’un jeune journaliste ambitieux (mais qui a flairé la supercherie). Sous prétexte de protéger nos « médiums », leur grande sœur les amène à New-York où elles vont pouvoir servir ses désirs de gloire.

 

Inspiré de faits réels – qui ont d’ailleurs été à l’origine du phénomène du spiritisme qui prendra l’ampleur extravagante que l’on sait- le scénario de Philippe Charlot évite le sensationnalisme en s’intéressant aux protagonistes, dont les principales sont d’ailleurs aussi attachantes que nuancées.

 

Le dessin de Grégory Charlet –qu’il met d’ailleurs fort bien en couleur lui-même- qui n’est pas sans rappeler parfois celui de Bastien Vivès en plus précis, apporte une belle touche d’originalité à un titre déjà surprenant.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

 

C'est Quoi ? THE HANDMAID’S TALE

 

 

C'est de Qui ? A. Taylor

 

 

La couv'

 

Esprit est tu là?  /  Les Soeurs Fox  Vs.  The Handmaid's Tale

 

Déjà entendu chez nous? Non

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? The Handmaid’s Tale est un peu la dystopie poussée dans ses extrêmes retranchements. Dans un futur tout proche, aux Etats Unis, alors que la majorité des femmes ne peut plus avoir d’enfants, une société patriarcale impose un ordre quasi moyenâgeux de servitude et de castes.

 

La nouvelle adaptation TV du roman d’origine est assez impressionnante niveau visuel ou interprétation, indéniablement l’un de ses atouts majeurs reste son illustration musicale.

 

Adepte du minimalisme, et déjà responsable de B.O pour des courts métrages, Adam Taylor travaille ici sur l’opposition de nappes de sons électroniques sombres et bourdonnants sur lesquelles il vient parfois placer des mélodies lancinantes au piano solo, des phrases de cordes (au violon ou au violoncelle) mélancoliques, voir des chœurs éthérés.

 

L’opposition entre la nature même des instruments fonctionne à merveille créant des ambiances délétères et oppressantes qui sont le sel même de la réussite de la série TV et une vraie plus value mystique à l’évocation de Sœurs Fox.

 

 

 

 

----------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 06:33

 

Site majeur s'il en est dans la culture BD, Comics, ciné musique et geek culture, Superpouvoir.com renaît enfin de ses cendres et revient sur la Toile avec un lifting classe!

 

 

Tel le Phénix ... Superpouvoir, le retour!

 

C'est là qu'à l'époque avait débuté B.O BD.

 

Votre serviteur y sévira occasionnellement et commence avec un article de fond sur le phénomène Fight Club.

Tel le Phénix ... Superpouvoir, le retour!
Repost 0
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 15:15

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi : JAMES BOND. EIDOLION

 


C'est de qui : W. Ellis & J. Masters

 

 

La Couv':

 

Vous connaissez le nom, vous connaissez le numéro...  /  James Bond. Eidolion  Vs.  Anaconda

 

Déjà croisé sur le site? Oui pour le scénariste.

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt Comics

 

 

Une planche:

 

Vous connaissez le nom, vous connaissez le numéro...  /  James Bond. Eidolion  Vs.  Anaconda

 

Ca donne Quoi ? Triste hasard du calendrier, c’est au lendemain de la disparition de Roger Moore, l’un des James Bond emblématiques (mais pas le meilleur à mon goût) que paraît ce second TPB de l’adaptation en BD des aventures de l’agent secret le plus connu de Sa Gracieuse Majesté.

 

Au scénario on retrouve un Warren Ellis plus proche de ses innombrables runs de super héros que de choses plus pointues comme Planetary qui, n’en doutons pas, a du se plier à un certain cahier des charges.

Il fait évoluer son 007 entre conflits d’intérêts des différents réseaux d’espionnage britanniques ou M.I.5 et M.I.6 se tirent –littéralement !-dans les pattes.

 

Chargé de protéger une jolie comptable ayant mis à jour des malversations financières, « Bond, James Bond », va, avec l’aide d’une consoeur aussi sexy qu’efficace,  remporter la partie en se débarrassant des bad guys et, of course, en emballant les deux faire-valoir femmes de l’histoire.

 

Le 007 d’Ellis se rapprocherait plus de la version Pierce Brosnan (pas le meilleur à mon goût) que des variations plus intéressantes des derniers longs.

 

Le dessin, semi réaliste typique du comics mainstream actuellement aux States sert son propos mais n’est clairement pas ma tasse de thé.

 

Les fans hardcore de l’Agent Secret et/ou ceux du scénariste britannique apprécieront cette aventure inédite.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

 

C'est Quoi ? ANACONDA

 

 

 

C'est de Qui ? R. Edelman

 

 

La couv'

 

Vous connaissez le nom, vous connaissez le numéro...  /  James Bond. Eidolion  Vs.  Anaconda

 

Déjà entendu chez nous? Probablement.

 

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne Quoi ? Je vois déjà à vos regards incrédules que vous vous demandez si c’est une plaisanterie ou pas.

 

Et, au vu de la filmographie aussi improbable que surréaliste de Randy Edelman (qui s’étend de The Mask à Un flic à la maternelle en passant par 6jours,7 nuits ou les suites de la Momie…vous voyez le tableau !) je peux comprendre votre méfiance.

 

Cela étant, l’avantage avec ce genre de compositeurs habitués à sauter d’un genre à l’autre sans forcément trop s’embarrasser du sujet du film (si, si !) c’est qu’on se retrouve avec des B.O passe-partout, voire fourre tout qui mélangent les genres sans jamais se poser sur un.

 

Pour le Bond version comics, avec sa dose d’action survitaminée, sa pointe d’humour et de charme attendus et son ambiance générale, c’est tout à fait ce qu’il fallait.

Vous remarquerez par exemple que les pistes concernant la joyeuse bestiole qui donne son titre au film, se posent quasi parfaitement avec les scènes de fusillades souterraines ou de bagarre finales de la BD.

 

 

 

---------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags