24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 07:00

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : JUAN GIMENEZ. LA SAGA SF

 

 

C'est de qui ? Gimenez (dessins et scénario) – Ricardo Barreiro & Carlos Trillo (scénarios)

 

 

La Couv':

 

Bibendum vs Robby / Juan Gimenez, la saga SF vs Planète Interdite

 

Déjà croisé sur le site? Oui.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Glénat.

 

 

 

Une planche:

 

Bibendum vs Robby / Juan Gimenez, la saga SF vs Planète Interdite

 

Ca donne Quoi ? Cette intégrale d'albums de Juan Gimenez comprend 4 anciens albums :

  • L'étoile noire qui, comme son titre l'annonce, raconte une expédition vers un trou noir par une équipe improbable à priori : un casse-cou, une jeune fille pilote émérite, un androïde un tantinet philosophe et un mystérieux commanditaire.
  • Gangrène est une histoire plus classique d'un monde post-apocalyptique où la société est divisée en ville surprotégée et polluante et extérieurs pollués où survivent des parias.
  • Mutante et Titania compilent des histoires courtes ou ultra courtes (2 pages) scénarisées par Juan Giménez seul.

 

Je suis amateur de SF depuis fort longtemps et il ne m'a pas fallu longtemps pour devenir fan de Juan Gimenez quand je l'ai découvert. Donc cette intégrale devait absolument rejoindre ma BDthèque. Ses dessins et scénarios de l'époque me semblent avoir été influencé par des "pointures" de la SF dessinée comme Enki Bilal ou Moebius ou Caza.

 

Bibendum vs Robby / Juan Gimenez, la saga SF vs Planète Interdite

 

 

Si le 1e album sacrifie à la "happy end", ce n'est pas vraiment le cas du 2e album. Mais j'ai bien ri de voir le Bibendum Michelin en idole adorée par un groupe d'exclus des villes.

 

Les 2 derniers étant composés d'histoires courtes aux sujets variés et souvent humoristiques sont forcément plus inégaux. J'ai regretté que la séparation entre les histoires ne soit pas plus claire, car le titre de la nouvelle est parfois donné à la fin. Certaines évoquent la série La 4e dimension par leurs chutes inattendues et/ou rigolotes… avec peut-être un peu d'inspiration du génial Fredric Brown qui fût un maître incontesté de la SF humoristique et des nouvelles ultras courtes.

 

Indispensable pour tous les fans de Juan Gimenez.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? PLANETE INTERDITE

 

 

C'est de Qui Bebe et Louis Barron

 

 

La couv'

 

Bibendum vs Robby / Juan Gimenez, la saga SF vs Planète Interdite

 

Déjà entendu chez nous?  non

 

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Ceux qui connaissent le film se souviennent sûrement de cette BO flippante et angoissante avec ces sons électroniques surprenants pour l'année de sortie du filM (1956). Je n'ai jamais oublié depuis mon 1e visionnage la scène où on entend les pas d'une créature invisible qui s'approche du vaisseau terrien alors qu'on ne voit que ses empreintes dans la poussière du sol…

Pour ceux qui vont la découvrir, ne cherchez pas un instrument de musique reconnaissable là-dedans, c'est impossible.

 

Bebe et Louis Barron sont considérés comme des pionniers en musique électronique et utilisation des bandes magnétiques sonores. Leur entourage comprenait quelques artistes d'avant-garde, souvent incompris à leur époque et encore aujourd'hui parfois, comme John Cage ou Jackson Pollock par exemple.

 

C'est un des directeurs de la MGM, Dore Schary, qui a commandé aux Barron cette bande sonore entièrement électronique. Par la suite, les Barron ont été mis sur la touche par le syndicat des musiciens et compositeurs américains qui refusait le nom de musique pour leurs compositions. Du coup, leurs interventions dans le monde cinématographique ont été classées en "effets sonores".

 

Cette BO accentuera le côté un peu glauque des 2 premiers albums de l'intégrale. Mais, pour ma part, je la trouve un peu abrupte pour les recueils de nouvelles.

À vous de voir… et écouter.

 

 

 

-----------

 

Une chronique de Gen

Repost 0
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 10:13

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : CHRONOSQUAD 3.

 


C'est de qui : Albertini & Panaccione

 

 

La Couv':

 

Le Temps est venu (et reparti!)  /  Chronosquad 3  Vs.  Animal Farm

 

Déjà croisé chez nous? Oui, sur les précédents.

 

 

C’est édité par ? Delcourt

 

 

Une planche:

 

Le Temps est venu (et reparti!)  /  Chronosquad 3  Vs.  Animal Farm

 

Ca donne Quoi ? Toujours à la recherche des deux ados fugueurs (qui en vivent de belles !) , nos agents spéciaux  se retrouvent confrontés à un véritable nœud gordien entre factions rebelles, resquilleurs temporels et autres non-dits hiérarchiques ; l’avenir même des Chronosquads est pourtant en jeu !

 

Action et humour sont toujours les maîtres mots de ce troisième volet auquel on reprochera pourtant l’intrication et la multiplication des intrigues qui perdent parfois le lecteur.

 

C’est d’autant plus dommage qu’outre un graphisme parfois excellent,  l’histoire fourmille de bonnes idées qui auraient peut-être méritées d’être développées sur une série plus longue, voire des séries parallèles (sachant qu’avec la conjoncture actuelle je présume que c’était difficilement envisageable sur les seuls noms des auteurs, Panaccione commence certes à être connu mais c’est la première incursion dans la BD pour le scénariste).

 

On jugera sur le quatrième (et dernier donc) tome si  Chronosquad est une série marquante sachant qu’elle a d’ores et déjà pour elle une vraie originalité et une exploitation maline du voyage spatio-temporel.

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? ANIMAL FARM

 

 

C'est de Qui ?

 

 

La couv'

 

Le Temps est venu (et reparti!)  /  Chronosquad 3  Vs.  Animal Farm

 

Déjà entendu chez nous ? Non

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne quoi ? Jamais à un grand écart près, j’ai décidé de tenter le score hautement improbable d’une version qui ne l’est pas moins d’un (n’ayons pas peur des mots) petit chef d’œuvre de la littérature.

 

La Ferme des Animaux est une parabole à peine imagée du communisme sous Staline où, sous l’impulsion de certaines d’entre elles, les créatures à quatre pattes se rebellent contre leurs maîtres pour finir dans un état quasi pire qu’au départ.

 

Après le succès d’une poignée de longs métrages avec de vrais animaux à voix humaines, la chaine de télé US TNT se penche, à la fin des années 90, sur l’adaptation live du roman d’Orwell.

 

Pour employer une expression consacrée, ce film a clairement le cul entre deux chaises. Oscillant sans cesse entre le pamphlet un brin pompier à charge contre le soviet système et le film pour enfants avec chansons surréalistes, il n’atteint jamais vraiment son but, si tant est qu’il n’en eut jamais un, et s’avère bien en dessous de la version animée des années 50.

 

Sa musique est à l’avenant, mêlant sans vergogne thèmes orchestraux sirupeux dignes des pires Disney et passages inspirés par les Chœurs de l’Armée Rouge, avec, pour faire bon ton, quelques pistes plus dédiées au suspense ou carrément martiaux.

 

Le résultat, évidemment inégal, n’en reste pas moins toujours surprenant, très conceptuel, et est venu ajouter une dose de décalage très amusant à ce troisième tome de Chronosquad.

 

 

 

------------------------

 

 

 

Une chronique de Fab

 

Repost 0
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 14:42

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi : PAIEMENT ACCEPTE

 


C'est de qui : Ugo Bienvenu

 

 

La Couv':

 

Passage en Caisse  /  Paiement Accepté  Vs.  Before Midnight

 

Déjà croisé sur B.O BD? non

 

 

C’est édité chez qui ? Denoël Graphic

 

 

Une planche:

 

Passage en Caisse  /  Paiement Accepté  Vs.  Before Midnight

 

Ca donne Quoi ? Quel étrange album que ce nouvel opus d’Ugo Bienvenu !

 

Dans un futur pas si lointain, Charles Bernett réalisateur de films aussi imbu de sa personne qu’obnubilé par sa carrière, a enfin la chance, grace au succès de son précédent long, de mettre en chantier le projet qui lui tient à cœur depuis des décenies : Un film de SF au sous-texte quasi philosophique.

 

Après les galères de financement, de relation avec Junior, son producteur, (qui vous rappellera forcément quelqu’un !) et de casting (très justement évoquées par ailleurs), et alors qu’il commence à tourner les premières prises, il est victime d’un grave accident qui l’imobilise dans un hopital pour plusieurs mois.

 

Au travers de son séjour, et en parallèle d’un tournage qui lui échappe, Bernett va se retrouver confronté aux choix de l’existence.

 

Beau parallèle entre la création artistique quasi cathartique et le sens de la vie, réflexion sur l’art, sur la société et le progrès galopant, Paiement Accepté avec son graphisme semi réaliste décalé aux couleurs flashy, est une œuvre conceptuelle poussée et touchante qui laissera peut être quelques lecteurs sur le bas coté mais déclenchera chez d’autres d’intéressantes réflexions.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? BEFORE MIDNIGHT

 

 

C'est de Qui ? G. Reynolds

 

 

La couv'

 

Passage en Caisse  /  Paiement Accepté  Vs.  Before Midnight

 

Déjà entendu sur B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? C’est la B.O de l’étrange A Scanner Darkly qui m’a fait découvrir le boulot du musicien américain touche à tout Graham Reynolds. Si cette dernière était étonnante par son étrangeté, sa variété et son concept même, on n’en dira pas autant de celle de ce troisième film de la trilogie (conceptuelle elle aussi s’il en est) des Before de Linklater (réal également de A Scanner Darkly…vous suivez toujours ?).

 

N’allez pas penser que c’est un jugement de valeur, non, c’est surtout que, pour un film évoquant les rapports de couple, de parents à enfants et autres choses (chiantes) de la vie et de l’amour, Reynolds s’est attelé à écrire pour piano et guitare seuls quelque chose de beaucoup plus subtil et expressif tout en faisant preuve d’un certain minimalisme.

 

Une bande son aérienne et mélancolique très en phase avec les thématiques de l’album d’Ugo Bienvenu.

 

 

-------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
20 mai 2017 6 20 /05 /mai /2017 16:26

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi : UNE SOEUR

 

 

C'est de qui : Bastien Vives

 

 

La Couv':

 

Premier émois  /  Une Soeur  Vs.  Simon Werner a disparu

 

Déjà lu dans le coin ? Oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman

 

 

Une planche:

 

Premier émois  /  Une Soeur  Vs.  Simon Werner a disparu

 

Ca donne Quoi ? Une famille de parisiens en vacances à la mer, les deux garçons, Antoine 13 ans et son petit frère Titi, pensent passer leur été à chercher les crabes à marée basse ou a dessiner quand leur quotidien est chamboulé par l’arrivée de Sylvie, une amie de leurs parents qui vient de faire une fausse couche, et de sa fille, Hélène, 16 ans.

Cette dernière va éveiller Antoine aux choses de l’amour et aux jeux de grands.

 

 

Parenthèse dans la saga Lastman pour Bastien Vivès qui revient, seul aux manettes, à un registre plus intimiste, dans la lignée des œuvres de jeunesse de l’auteur avec un récit sur l’adolescence, la découverte des sentiments et de la sexualité, les premiers amours et les premières frustrations.

 

Le ton est très juste, les réactions et les répliques des ados sonnent aussi vraies que possible (et je sais de quoi je parle !) même si une scène ou deux pourront paraître un brin osées (celle de la fellation par exemple).

 

Premier émois  /  Une Soeur  Vs.  Simon Werner a disparu

 

Le style caractéristique de Vivès, épuré parfois jusqu’à l’esquisse et pourtant très évocateur, fait une fois de plus des merveilles.

 

Un album réussi de plus dans la biographie d’un auteur important du paysage de la BD Franco-Belge d’aujourd’hui.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? SIMON WERNER A DISPARU

 

 

C'est de Qui ? Sonic Youth

 

 

La couv'

 

Premier émois  /  Une Soeur  Vs.  Simon Werner a disparu

 

Déjà entendu chez nous? Oui.

 

 

On peut écouter ?  

 

 

Ça donne quoi? : Difficile année pour les fans du groupe mythique de New-York qui, après 30 ans d’exercice splitte suite au divorce de ses membres fondateurs, Kim Gordon et Thurston Moore.

 

C’est néanmoins l’année de leur seconde « vraie »  B.O (le tout premier coup d’essai ayant accouché d’un seul titre retenu), une galette purement instrumentale, loin des brulots noisy auxquels le combo nous avait habitués mais qui porte la marque indélébile de leurs créateurs.

 

Retravaillés en studio pour mieux coller au film - long métrage de genre français (oui je sais y en a beaucoup à qui ces deux mots mis cote à cote hérissent le poil) qui évoque des disparitions étranges dans un lycée- les morceaux de la B.O font preuve d’une belle unité ; s’ils sont essentiellement des plages très atmosphériques, ils ne sont pas moins écrits pour des instruments standards du rock, de la guitare avec saturation à la basse et aux effets rajoutés.

 

Un piano soliste vient s’immiscer dans cet ensemble apportant une touche mélancolique bienvenue, c’est d’ailleurs ce qui va le mieux aux errances ados de Une Sœur.

 

 

 

------------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 13:02

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi : TEX. LE HEROS ET LA LEGENDE.

 


C'est de qui : Serpieri.

 

 

La Couv':

 

Rencontre de mythes  /  Tex. Le Héros et la légende  Vs.  The Homesman

 

Déjà croisé sur le site? Oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Mosquito.

 

 

Une planche:

 

Rencontre de mythes  /  Tex. Le Héros et la légende  Vs.  The Homesman

 

Ca donne Quoi ? En pleine guerres indiennes, Tex secourt une jeune blanche, enlevée par les apaches, afin de se confronter à leur chef, un guerrier féroce dont la haine des blancs (fort compréhensible me direz-vous) pousse à toutes les cruautés.

 

Tout comme sur le précédent Tex paru chez Mosquito, Prisonnière des Apaches, cette aventure du Ranger du Texas (qui ne l’était pas encore), se démarque beaucoup de la série classique, celle qui paraît mensuellement en Italie et l’on peut lire en VF selon le bon vouloir de Clair de Lune.

 

Outre une « star » au dessin, qui prouve, presque 40 ans après ses histoires courtes western, qu’il est toujours aussi bon dans le domaine, notre héros porte les cheveux longs, fait la connaissance de celui qui va devenir son inséparable compagnon et, chose assez rare, fait preuve d’une certaine détermination à tuer (même s’il en éprouve du remord ensuite).

 

Coté format aussi cet album se démarque de la pagination habituelle puisque l’on est sur du 46 planches, plus habituel dans le paysage franco belge. Album aux dessins superbes donc et au scénario tendu comme la corde d’un arc navajo,  Le Héros et la Légende rend  même un bel hommage à sergio Bonelli, créateur de la série, en en faisant le journaliste qui vient interviewer un Kit Carson quasi grabataire qui lui raconte sa première rencontre avec Tex.

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

C'est Quoi ? THE HOMESMAN

 

 

C'est de Qui ? M. Beltrami

 

 

La couv'

 

Rencontre de mythes  /  Tex. Le Héros et la légende  Vs.  The Homesman

 

Déjà entendu chez nous ? Oui.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Comme quoi, tout peut arriver. Même Marco Beltrami, indécrottable faiseur de scores d’épouvante plus ou moins tous similaires, est capable de surprendre en composant une B.O originale voire surprenante dans un genre inhabituel pour lui : le western.

 

Fruit d’une collaboration de plus d’un an avec Tommy Lee Jones, devant et derrière la caméra, la musique de The Homesman est loin des canons du genre. Apre, roots, proche des bruits du film, on y entend entre autre pas mal l’harpe éolienne qui reproduit le son du vent, dans cette optique, Beltrami et Buck Sanders, co-auteur de la B.O, construisent également un piano à vent.

 

La liberté de création du compositeur a clairement été plus importante ici que sur la plus grande majorité de ses travaux et ça ferait presque regretter que ce n’ait pas été plus souvent le cas.

 

Une B.O atypique pour une histoire de Tex qui ne l’est pas moins.

 

 

 

-----------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags