3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 16:38

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : KATANGA

 

 

C'est de qui : Nury et Vallée

 

 

La Couv':

 

Les Diamants sont éternels  /  Katanga  Vs.  Allied

 

Déjà lu sur le site? Oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Dargaud

 

 

Une planche:

 

Les Diamants sont éternels  /  Katanga  Vs.  Allied

 

Ca donne Quoi ? On attendait beaucoup du duo déjà responsable du quasi unanimement acclamé Il était une fois en France et autant dire que, si l’on a aimé la série en question, cette nouvelle collaboration devrait ravir.

 

En pleine déclaration d’indépendance, le Congo et la province minière du Katanga, riche de mines de diamants, entrent en guerre. C’est dans ce contexte tendu qu’une équipe de mercenaires recrutés par un spécialsite va tenter de récupérer des diamants aux mains d’un ex serviteur noir.  Seul hic, quand on fait équipe avec des mecs louches, un ex nazi par exemple, faut être prêt à tous les pépins !

 

En avant-propos les auteurs précisent que si leur background est historique, leur œuvre est une pure fiction qui ne se veut pas un quelconque reflet d’évènements ayant eu lieu. Le scénario en est, à mon sens, que plus intéressant du fait que l’on n’ait pas à faire à une uchronie quelconque mais bien à une digression de la réalité.

 

Le découpage est cinématographique au possible, la narration est solide, le rythme mené tambour battant, les références de Nury fonctionnent à plein même si –et c’est là toute l réussite du truc- pas forcément flagrantes et le dessin de Vallée, à mi chemin entre le réalisme et la caricature classe : tout est réuni pour faire de ce premier tome l’ouverture d’une future grande série.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? ALLIED

 

 

C'est de Qui ? A. Silvestri

 

 

La couv'

 

Les Diamants sont éternels  /  Katanga  Vs.  Allied

 

Déjà entendu chez nous?  Oui.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Pour cette énième collaboration avec Robert Zemeckis, Alan Silvestri propose un mix assez improbable entre la poignée de romances quelque peu dégoulinantes,  tous violons dehors, qui ont jalonnées une carrière surtout dédiée à l’action sous toutes ses formes, et un suspense attendu mais bien troussé pour lequel, assez bizarrement, il opte pour des percussions en force et pas mal d’électronique.

 

Alan, enfin, en 2016, pour illustrer un film d’espionnage se déroulant durant la Seconde Guerre Mondiale, qu’est ce qui justifie un seul instant ces effets électro dores et déjà datés !?

 

Au final une B.O assez inégale pour ne pas dire bancale mais dont les quelques rares moments animés se prêtent plutôt bien à la lecture de ce premier tome de Katanga.

 

 

---------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 17:59

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : BLUES

 

 

C'est de qui ? Sergio Toppi

 

 

La Couv':

 

L' Artiste du Mois: Toppi  /  Blues  Vs.  Voodoo Child

 

Déjà croisé sur le site? oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Mosquito

 

 

Une planche:

 

L' Artiste du Mois: Toppi  /  Blues  Vs.  Voodoo Child

 

Ca donne Quoi ? 2 histoires sont réunies dans cet album : L'héritier et Blues.

 

Dans l'héritier, nous suivons la recherche d'un guitariste de blues par le Baron Samedi, une des divinités vaudou. Le Baron Samedi est furieux car ces accords de basse correspondent à une convocation. Ceux qui le connaissent ont peur et ceux qui ne le connaissent pas ou le rejettent vont en payer les conséquences, mort ou transformation en animal. Jusqu'à ce que la divinité infernale arrive au bout de sa quête.

 

Dans Blues, un joueur de saxophone, Honeylips, sort de sa photographie pour se promener dans le monde. Il joue pour une boite aux lettres rouillée. Puis il rencontre un gardien de casse automobile qui partage sa fiole d'alcool, mais, quand Honeylips boit, il joue un air qu'il ne devrait pas jouer… Quelques péripéties plus tard, il retourne dans sa photographie.

 

L' Artiste du Mois: Toppi  /  Blues  Vs.  Voodoo Child

 

Sergio Toppi est un vrai magicien. Il sait écrire des histoires fantastiques où chaque élément a une importance : du moineau à une divinité infernale. En plus, il arrive à rendre expressif autant le Baron Samedi qu'une belette en passant par une mante religieuse et un caïman. Une vieille boite aux lettres ou une pompe à essence déglinguée discutant avec un saxophoniste seraient étranges et peut-être un peu ridicules dessinées par un autre que lui. Mais il sait nous entraîner dans son univers et plus rien ne nous surprend.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? VOODOO CHILD

 

 

C'est de Qui Jimi Hendrix

 

 

La couv' (si vous la trouvez subversive, souvenez-vous que nous sommes en  68!)

 

L' Artiste du Mois: Toppi  /  Blues  Vs.  Voodoo Child

 

Déjà entendu chez nous?  Peut-être.

 

 

On peut écouter?

 

 

 

Ca donne Quoi ? A magicien de la BD, il fallait associer un magicien de la musique à la guitare (blues rock de préférence). Qui peut mieux mériter ce titre que Jimi Hendrix?

 

On appelait Paganini le "violon du diable" tellement sa virtuosité était grande. Je crois que l'on aurait pu surnommer Hendrix la "guitare du diable" pour la même raison.

 

Véritable brulot rock, ode  à la pédale Wah-Wah, Voodoo Child  (que l'on retrouve sur l'album du Jimi Hendrix Experience: Electric Ladyland) est un exemple parfait de l’évolution du blues vers le rock électrique saturé, l’un des premiers morceaux où la guitare s’évade en solo prenant largement le pas sur le chant, le tout sur une rythmique métronomique impeccable. Coté paroles Hendrix semble revendiquer la filiation avec les sorciers de la six cordes plus qu’une éventuelle origine vaudou.

 

Cet immense guitariste joue le vaudou comme un appel au Baron Samedi pour envouter un peu plus le lecteur de l'album!

 

 

 

----------------------

 

 

Une chronique de Gen

Repost 0
2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 06:59

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : MOMOTARO

 

 

C'est de qui ? Sergio Toppi

 

 

La Couv':

 

L'Artiste du Mois: Toppi  /  Momotaro Vs. Les 7 Samouraïs

 

Déjà croisé sur le site? oui

 

 

C’est édité chez qui ? Mosquito

 

 

Une planche:

 

L'Artiste du Mois: Toppi  /  Momotaro Vs. Les 7 Samouraïs

 

Ca donne Quoi ? Ichiro est un bucheron vivant heureux dans sa forêt jusqu'à ce que le prince sorcier Washizu vainque le bon prince Shimura et fasse régner la terreur sur le pays avec son armée de démons. Ichiro a recueilli des mains d'un samouraï mourant un petit garçon qu'il a nommé Momotaro. Celui-ci va vivre heureux dans la forêt jusqu'au jour où il va combattre les démons.

 

Toppi a révisé à sa façon le conte japonais original (enfin la version que je connais) : le bucheron est seul et pas marié; l'enfant ne sort pas d'une pêche (ou momo en japonais); pour combattre les démons, il est accompagné d'un renard au lieu d'un chien, un singe et un faisan.

 

Cela mis à part, la variation que créé l'auteur de ce mythe est brillante et intelligente. Ses dessins en noir & blanc sont d'une splendeur difficile à égaler et le font reconnaître dès la 1e page. Les arbres de la forêt sont majestueux. Les animaux sont si vivants que l'on s'attend à ce qu'ils sortent des pages. Les démons sont impressionnants et grotesques à la fois, leurs faces semblent inspirés par les masques du Nô.

 

Encore un très bel album de Sergio Toppi, mais un peu difficile d'accès pour les plus jeunes.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? LES 7 SAMOURAÏS

 

 

C'est de Qui Fumio Hayasaka

 

 

La couv'

 

L'Artiste du Mois: Toppi  /  Momotaro Vs. Les 7 Samouraïs

 

Déjà entendu chez nous?  Oui.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Fumio Hayasaka est mort jeune (41 ans), mais il a composé les bandes originales des films les plus connus (en Occident) des réalisateurs Akira Kurosawa ou Kenji Mizoguchi dont les 7 samouraïs ou Rashomon pour le 1e et l'intendant Sansho ou Les amants crucifiés pour le 2e.

 

L'extrait entendu ici est une marche régulière portée à la fois par des percussions et des cuivres. Elle accompagne autant la recherche des samouraïs prêts à défendre le village que le trajet jusqu'au village. Puis un passage plus doux sur instruments à cordes correspond à la préparation du village à l'attaque des bandits avant un retour final sur la marche.

 

Cela fait un accompagnement parfait pour les divers déplacements de Momotaro de place en place dans ses combats contre les démons.

 

 

-------------------

 

Une chronique de Gen

 

Repost 0
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 16:26

 

 

Bon allez, on a bien ri ce matin, mais il est grand temps de reprendre les choses sérieuses.

 

 

Nous avions laissé en rade le cycle sur l’Artiste du Mois, et, l’occasion faisant le larron, ce sont la sortie chez Mosquito coup sur coup de deux œuvres de Toppi (auteur qu’en plus nous apprécions beaucoup) qui nous permettent de le relancer :

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : WARRAMUNGA

 


C'est de qui : Toppi

 

 

La Couv':

 

L'Artiste du Mois: Toppi  /  Warramunga  Vs.  Legend of the Lost

 

Déjà croisé sur le site? Oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Mosquito

 

 

Une planche:

 

L'Artiste du Mois: Toppi  /  Warramunga  Vs.  Legend of the Lost

 

Ca donne Quoi ? Deux autres récits du maestro italien remis au goût du jour par les éditions Mosquito qui rappellent qu’il était aussi doué pour illustrer la savane africaine que les paysages du Far West ou le Japon médiéval.

 

La première histoire, assez courte, qui donne son nom à l’album, joue sur le registre fantastique mettant aux prises un duo de malfaiteurs en cavale et un vieil aborigène en apparence inoffensif mais aux pouvoirs aussi étonnants que…fatals !

 

La seconde, plus conséquente, tourne à nouveau autour de l’opposition entre blancs cruels et stupides et indigènes bien plus malins que l’on pourrait le croire. Quand l’invité de son maître abat son frère  par jeu lors d’une chasse,  M'Felewzi, rabatteur en apparence peu futé, met en branle une inexorable vengeance à l’encontre des deux boers.

 

L'Artiste du Mois: Toppi  /  Warramunga  Vs.  Legend of the Lost

 

Si l’on retrouve des thématiques chères à l’auteur, on reste surtout en admiration devant son coup de crayon et, surtout, ses « effets de matière ». A une époque où Photoshop relevait quasiment de la science fiction Toppi, comme par exemple, de l’autre coté de l’Atlantique,  son contemporain Breccia (avec une approche  différente), étonnait par la puissance évocatrice de son dessin et la composition de ses planches qui, bien souvent, s’affranchissait du format étriqué de la planche pour donner de véritables œuvres picturales, sans pour autant perdre en intensité narrative, loin de là.

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? LEGEND OF THE LOST

 

 

C'est de Qui ? Lavagnino

 

 

La couv'

 

L'Artiste du Mois: Toppi  /  Warramunga  Vs.  Legend of the Lost

 

Déjà entendu chez nous?  Fort probable.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Deux hommes, une femme, un trésor, le désert…tous les ingrédients sont là pour un long métrage romantico-aventureux, manquait plus qu’une B.O à la hauteur  pour parfaire l’ambiance.

 

C’est à l’un des plus prolifiques compositeurs transalpins qu’échoue cette responsabilité ; si  Lavagnino s’est essentiellement illustré dans la B.O de péplums plus ou moins réussi et a touché à pas mal de genres dans la série B, il prouve qu’il est également tout à fait capable de faire dans le long métrage plus ambitieux.

 

Il conjugue ici avec bonheur exotisme et mélodie, sa partition fait appel à des chœurs féminins haut perchés, des cordes langoureuses et riches et un piano soliste plus discret mais tout aussi efficace.

 

Son évocation des mystères du désert et du suspense de l’intrigue est évidement un rien désuète selon les standards d’aujourd’hui mais pour aller avec deux récits datant des années 70/80 c’est pas mal du tout.

 

 

 

------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 06:56

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : TCHOUPI FAIT DES BETISES

 

 

C'est de qui : T. Courtin

 

 

La Couv':

 

Le nombre ...du jour.

 

Déjà lu sur le site? Euh, non soyons sérieux tout de même.

 

 

Une planche:

 

Le nombre ...du jour.

 

Ca donne Quoi ? Tchoupi se morfond grave aujourd’hui, vu que ses parents, en plus de lui avoir filé un blase à coucher dehors, ont pas été foutu de lui faire un petit frère à tourmenter.

 

Il décide donc que c’est à eux d’assumer son désoeuvrement chronique et sort faire un remake de PSG/OM avec son daron, occupé à arranger les bosquets de madame (au sens propre hein, bande de dégénérés, on est dans un bouquin pour enfant quand même !). Devant le refus catégorique de « Papa » (oui, les parents de Tchoupi –activistes convaincus des lobbys anti-chasse- ne font aucun effort d’intégration dans le monde des hommes en refusant catégoriquement de choisir un vrai prénom) de taquiner la baballe, Tchoupi met un coup franc dans les bégonias avant de s’éclipser fissa pour éviter la gifle qui l’attendait.

 

Bon c’était bien fun mais Tchoupi traine toujours sa misère en ce début d’après midi, qu’à cela ne tienne, « Maman » (cf plus haut) va en faire les frais. Alors qu’elle travaille sur son ordinateur (clairement éteint sur l’image,  je crois que Maman enfume grave Papa en lui faisant croire qu’elle bosse pendant qu’il trime) Tchoupi appuie sur un bouton et, soi disant « efface tout ce que Maman avait fait » ! Euh, note pour plus tard, Maman, la sauvegarde de temps à autre, ça peut être une bonne option !

 

(on notera d'ailleurs qu'à plusieurs reprises dans la série on cherche à briser l'image patriarcale de la sacro sainte famille en présentant "Papa" dans la cuisine ou en train de faire la lessive, et "Maman" en business woman à la maison, je vous laisse seuls juges de l'éventualité d'apprendre à vos enfants si oui ou non, papa est encore le chef du foyer)

 

Et ça va continuer comme ça entre inondation de la salle de bains et persécution de la petite sœur bébé…

 

Faites gaffe les parents de Tchoupi, le jour où il réussit dans la musique, peut être qu’il deviendra un vrai rebelle :

 

(note aux éventuels sympathisants de choses genre Manif pour tous, aux alentours de 4'20 vous prendrez soin de détourner le regard sous peine d'être excommuniés)

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? THE NUMBER OF THE BEAST

 

 

C'est de Qui ? Iron Maiden

 

 

La couv'

 

Le nombre ...du jour.

 

Déjà entendu chez nous?  Pense pas.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Présente sur la galette du même nom, troisième de la Vierge de Fer, premier avec Dickinson au micro, le morceau The Number of the Beast, avec son titre et ses paroles au caractère explicites s’attirera les foudres de nombres de groupes cathos/coincés aux States au début des années 80, en faisant également l’un des singles les plus célèbres de Maiden.

 

Vaguement inspiré par le film The Omen, contenant des passages récités de l’Apocalypse et avec une intro vocale démente, le morceau n’est pas pour autant, comme certains auraient voulu croire, une quelconque ode au satanisme mais bel et bien un brulot de Heavy Metal possédant tout les aspects, musicaux comme thématiques, d’un genre qui, reconnaissons le, vieillit tout de même mieux que le reste de ce qu’a pu proposer la décennie.

 

C’est en tout cas ce que se dit Tchoupi quand, puni dans sa chambre, il met à fond sur son ipod The Number of the Beast !

 

 

--------------------------

 

 

Une chronique de 1° Avril

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags