16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 07:15

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : LE CID.

 

 

C'est de qui : Palacios

 

 

La Couv':

 

Le Retour du héros  /  Le Cid  Vs.  Flesh & Blood

 

Déjà lu dans le coin ? Oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Le Long Bec.

 

 

Une planche:

 

Le Retour du héros  /  Le Cid  Vs.  Flesh & Blood

 

Ca donne Quoi ? Après l’excellente intégrale de Manos Kelly, parue l'an passé, les éditions du Long Bec nous font encore un beau cadeau avec la réédition classe d’une autre grande série de l’espagnol Palacios : Le Cid.

 

Afin de dissiper d’emblée tout malentendu, il faut prendre cette œuvre  comme une évocation romancée de la vie de Rodrigo Diaz de Bivar et non comme une quelconque adaptation de la pièce de Corneille.

 

Nous sommes en plein Moyen Age Espagnol, alors que les monarques chrétiens, Alphonso VI en tête, partent à la reconquête des territoires aux mains des musulmans.

 

C’est dans cette période propice aux batailles épiques et autres manigances, trahisons et conflits d’intérêts qu’évolue notre héros, au service du fils du roi espagnol.

 

Entre siège de place forte, assauts désespérés, tentative d’assassinat, complot et sauvetage de jeune fille en détresse (quoique !) le futur Cid a fort à faire tout au long de ses 4 histoires, dont deux étaient jusqu’alors inédites en français (les deux premières étaient entre autre parues au début des années 80 dans l’excellente mais fugace collection Noire aux Humanos).

 

Le Retour du héros  /  Le Cid  Vs.  Flesh & Blood

 

Au fur et à mesure des albums, outre une belle évolution dans le trait réaliste et dynamique de Palacios, on appréciera ses trouvailles graphiques (les passages avec les ogives du quatrième tome par exemple), son sens de la narration et un véritable talent pour le récit d’aventure.

 

Le genre s’y prêtant plus, la colo parfois un peu flashy d’époque est moins marquante que sur le western, et a tendance à s’atténuer au fil des tomes.

 

Pour cette nouvelle version, tout comme ça avait été le cas sur Manos Kelly, les couleurs ont été « nettoyées », la traduction refaite et l’ensemble est présenté avec des notes biographiques et historiques.

 

Bref, encore une œuvre quasi incontournable du patrimoine franco-belge qui refait surface dans un écrin à sa hauteur ; et l’on espère secrètement que l’autre grand artiste de la collection Noire des Humanos – Gianni De Luca- aura également droit un jour à ce traitement de luxe !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? FLESH AND BLOOD

 

 

C'est de Qui ? B. Poledouris

 

 

 

La couv'

 

Le Retour du héros  /  Le Cid  Vs.  Flesh & Blood

 

Déjà entendu chez nous? Oui, une poignée de fois.

 

 

 

On peut écouter ?  

 

 

Ça donne quoi? : Si l’on retrouve évidemment dans cette B.O des allusions à celles qu’il a composées pour les deux Conan dans les années précédentes, on peut doublement louer Basil Poledouris.

Tout d’abord, et ce n’est pas rien, pour n’avoir pas cédé à la facilité des synthétiseurs dont il va user et abuser tout le reste de la décennie (nous sommes en 85), et ensuite pour s’être débarrassé des chœurs à la Carl Orff bien présents sur les Conan, conférant à Flesh and Blood un aspect plus médiéval.

 

Le film de Verhoven se veut réaliste et violent, sa musique l’accompagne dans cette voie (enfin surtout la seconde partie !). Partant de mélodies de l’époque, Poledouris compose des thèmes variés où les cordes et les percussions sont constamment sollicitées.

 

Si les passages plus enlevés laissent un peu trop libre cours à des cuivres parfois pompiers, l’ensemble de son score, très rythmique, est une réussite digne des deux efforts suscités et s’accorde très bien avec l’esprit d’aventure épique du Cid de Palacios.

 

 

 

--------------------------

 

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 06:51

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : INFINTY 8. GUERILLA SYMBOLIQUE.

 

 

C'est de qui ? Trondheim, Kris et Trystram.

 

 

La Couv':

 

 

 

Afro Infinty  /  Guerilla Symbolique  Vs.  First Base

 

Déjà croisé sur le site? oui.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Rue de Sèvres

 

 

 

Une planche:

 

Afro Infinty  /  Guerilla Symbolique  Vs.  First Base

 

Ca donne Quoi ? L’agent très spéciale Patty Stardust, notre nouvelle héroïne et sa coupe afro digne d’un film blaxploitation, est dérangée dans sa mission d’infiltration de la Guerilla Symbolique (pseudos Néo Babas bien moins inoffensifs qu’il n’y parait !)  afin d’enquêter sur le mausolée géant qui se dresse sur la route du vaisseau, encourant par la même le risque périlleux que sa couverture vole en éclat.

 

Et c’est parti pour un nouveau reboot !

 

Coté scénar, on reste dans la série B aussi décalée que possible, de la S.F aux accents funs originale ; c’est Kris qui rejoint Trondheim sur ce nouvel opus (et se paye même le luxe d’un clin d’œil en second rôle guest star dans l’album) ; il mélange allègrement moquerie acerbe de la folie des réseaux sociaux à l’ « anecdote » du Club 27, qui regroupe ces musicos morts au même âge (et personnifiés ici par une sorte d’artefact composés de leurs instruments de prédilection).

 

Au dessin c’est Martin Trystram qui s’y colle. J’avais beaucoup aimé Pacifique, moins (graphiquement s’entend) La Vallée que je trouvais moins précis. Ici on est à mi-chemin des deux, avec des passages très réussis (notamment certaines expressions faciales par exemple), d’autres plus hésitants ; mais l’ensemble se tient plutôt bien et la colo finit de faire prendre la sauce.

 

Par contre, comme pour le tome précédent, et à mi-parcours du concept, une véritable thématique générale a encore un peu de mal à se détacher…à suivre !

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

C'est quoi : FIRST BASE

 


C'est de qui : Babe Ruth

 

 

La Couv':

 

Afro Infinty  /  Guerilla Symbolique  Vs.  First Base

 

Déjà croisés par ici? Non.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Groupe relativement méconnu  des années 70 malgré des musiciens doués et une chanteuse aussi charismatique que douée vocalement , les anglais de Babe Ruth frappent fort avec ce premier album First Base (Babe Ruth est le nom d’un joueur de baseball célèbre) où ils font preuve d’un réjouissant  sens du mélange entre  rock péchu, groove heavy et…musiques de films.

 

C’est la version instrumentale du titre phare de la galette, The Mexican, morceau samplé plus d’une dizaine de fois au cours des décennies suivantes, que nous avons retenu ici, avec sa reprise aussi inattendue que bien pensée du thème de Et Pour Quelques Dollars de Plus d’Ennio Morricone.

 

Décalage furieusement funky qui en rajoute une couche à celui déjà bien barré de ce nouvel opus de Infinity 8.

 

 

 

----------------------

 

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 12:33

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi : LE PREMIER BAL D’EMMA

 


C'est de qui : D. Mary et S. Dutertre

 

 

La Couv':

 

Bal infernal  /  Le premier bal d'Emma  Vs.  Orphée aux enfers

 

Déjà croisé chez nous? Oui pour Mary.

 

C'est édité chez qui?  2024 éditions.

 

 

Une planche:

 

Bal infernal  /  Le premier bal d'Emma  Vs.  Orphée aux enfers

 

Ca donne Quoi ? Dire que le Premier Bal D’Emma est un bouquin à part est un doux euphémisme. Si à première vue le sujet peut sembler banal - une jeune femme orpheline est emmenée à un bal dans la haute société par son tuteur, un incorrigible alcolo - ici la forme prend  bien souvent le pas sur le fond.

 

Alors certes, nous assistons à un terrible accident, à des expériences effrayantes par un savant fou, à de féroces et sanglants combats entre créatures horrifiques, mutilations, mises à mort spectaculaires, zoophilie, j’en passe et des meilleurs, mais c’est surtout le traitement graphique que Donatien Mary a donné au scénario déjanté de Sophie Dutertre qui surprend, déroute, impressionne même parfois.

 

Collages, carte à gratter, couleurs flashy ou au contraires noirs et blancs inquiétants, trait faussement naïf,…  Mary multiplie les techniques pour mettre en image la folie surréaliste du Premier Bal d’Emma.

 

Le résultat ne plaira peut être pas à tout le monde mais on est obligé de reconnaître l’exercice de style de haut vol !

 

Bal infernal  /  Le premier bal d'Emma  Vs.  Orphée aux enfers

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? ORPHEE AUX ENFERS

 

 

C'est de Qui ? Offenbach

 

 

La couv'

 

Bal infernal  /  Le premier bal d'Emma  Vs.  Orphée aux enfers

 

Ca donne Quoi ? Première composition du maestro franco-allemand de ce qui va devenir  l’opéra-bouffe, Orphée aux Enfers, gentille moquerie de la part de ses auteurs du récit mythologique, sera un succès public immense, qui lancera la carrière de son auteur.

 

Peu de parties purement musicales dans cette pièce, une vingtaine de minutes tout au plus, (regroupée sur un album concept précieux puisqu’il propose les parties musicales de plusieurs opéra d’Offenbach) mais quelle musique ! Vivante et endiablée, joyeuse jusqu’à l’ivresse, les cuivres y sont à la fête d’un bout à l’autre et les cordes ne sont pas en reste.

 

Les mélomanes parmi vous reconnaîtront, dans la partie nommée Galop, l’air rendu célèbre plus tard par son utilisation pour le French Cancan.

 

Une (grande) musique de fête qui, vous vous en doutez, est à la (dé)mesure de l’œuvre à quatre mains présentée ci dessus.

 

 

 

----------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
bobd - dans Franco Belge Indés 2024
12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 13:02

 

 

 

 

LA BD

 

 

 

C'est quoi : OMS EN SERIE 3.

 

 

C'est de qui ? Jean-David Morvan & Mike Hawthorne, d'après Stefan Wul

 

 

La Couv':

 

Je ne suis pas un animal, je suis un Om!!  /  Oms en série 3 vs Star Trek IV Retour sur Terre

 

Déjà croisé sur le site? oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Ankama

 

 

Une planche:

 

Je ne suis pas un animal, je suis un Om!!  /  Oms en série 3 vs Star Trek IV Retour sur Terre

 

Ca donne Quoi ? Fin de l'adaptation du roman de Stefan Wul Oms en série. Tiwa, la jeune draag qui avait choisi Terr, a décidé de venir le voir. Elle l'aide à convaincre les draags de ne pas s'attaquer aux oms suite à une démonstration d'explosion d'une bombe. Le peuple draag vit en paix depuis si longtemps qu'il a oublié les dégâts que peut causer une arme de destruction massive. Ce tir de démonstration suffit donc à d'arrêter immédiatement la guerre avec les oms…

 

La fin de la trilogie est digne des 2 premiers tomes autant par le scénario qui comporte des éléments plutôt originaux que par les dessins qui restent d'excellente facture. Jean-David Morvan a imaginé une façon de mettre les oms en série différente de celle du roman mais très astucieuse. Il est aussi allé un peu plus loin que ne l'avait fait Stefan Wul dans sa conclusion. Mike Hawthorne a délaissé les draags, à part Tiwa, car ce tome donne la part belle aux aventures des oms dans des décors, naturels ou technologiques, souvent impressionnants.

 

Voilà une trilogie qui ravira les amateurs de SF autant que ceux d'aventure.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? STAR TREK. RETOUR SUR TERRE.

 

 

C'est de Qui Leonard Rosenman

 

 

La couv'

 

Je ne suis pas un animal, je suis un Om!!  /  Oms en série 3 vs Star Trek IV Retour sur Terre

 

Déjà entendu chez nous?  oui.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Les musiques de la saga Star Trek ont des passages grandiloquents et l'on ne coupe pas au thème musical de la série à certains moments. Pourtant cette B.O accompagnera la lecture de ce 3e tome avec ses effets de déplacements d'engins et surtout ses chants de baleine (vers la fin) qui pourraient être ceux des draags, peuple aquatique.

 

Si l'on en croit sa biographie, Leonard Rosenman a écrit sa 1e BO de film (À l'Est d'Eden d'Elia Kazan) parce qu'il était le professeur de piano de James Dean et que ce dernier l'a présenté au réalisateur. Puis il n'a plus arrêté de composer pour le cinéma et la télévision quasiment jusqu'à sa mort en 2008.

 

Je trouve triste cette phrase qu'il a dite : "L'année où j'ai composé ma 1e BO de film, j'avais 5 grands concerts programmés à New York. Après cette année-là, je n'ai plus eu de concerts là-bas pendant 20 ans." Phrase prononcée en référence à ses autres œuvres composées dans un registre plus classique : symphonies, concertos, musique de chambre dont plusieurs quatuors à cordes (il avait eu Arnold Schoenberg comme professeur, rien que cela!). Cela montre le mépris qu'une partie du public avait pour les compositeurs de musiques de films.

 

Mépris que nous n'avons pas à BOBD…

 

 

 

 

------------------

 

 

 

Une Chronique de Gen

 

Repost 0
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 09:18

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : NAINS 7 : DERDHR DU TALION

 

 

C'est de qui ? Nicolas Jarry & Stéphane Créty

 

 

La Couv':

 

Femmes fatales / Nains 7 vs Le monde ne suffit pas

 

Déjà croisé sur le site? oui

 

 

C’est édité chez qui ? Soleil

 

 

Une planche:

 

Femmes fatales / Nains 7 vs Le monde ne suffit pas

 

 

Ca donne Quoi ? Je conseille fortement de relire le tome 2 de la série : Ordo du Talion. En effet, il est important de connaître le passé de celui-ci. 15 ans ont passé et Ordo a réussi depuis tout ce temps à échapper aux tueurs de la Loge Noire. Mais Derdhr, la seule femme seigneur de la Banque de Pierre, a retrouvé sa trace. S'il est toujours désireux de détruire le Talion, elle lui propose de le faire de l'intérieur en prenant la place de son père comme seigneur de la Banque de Pierre. Malgré son ressentiment, Ordo refuse de tuer son père….

 

Derdhr est une digne émule de Machiavel, une championne en manipulations politiques et financières. La vie de ses proches n'est qu'un détail pour elle et Ordo, bien qu'étant conscient du danger, va servir les plans de la belle banquière jusqu'à l'absurde… et la mort.

 

Cet album est particulièrement intéressant pour la psychologie des personnages et du jeu de dupes constant qui se joue entre les 2 personnages principaux principalement, entre les nains et les hums, entre Ordo et… Ordo! Je lui reprocherai tout de même d'être un peu trop bavard par moments avec des bulles qui dévorent les cases (peut-être cette histoire compliquée aurait-elle méritée 2 tomes?). Il est amusant de constater que Fab avait pensé la même chose du 1e tome 

 

Les personnages me semblent être trop figés dans leurs expressions, mais ce sont des nains qui ont appris à se contrôler totalement donc c'est peut-être normal.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? LE MONDE NE SUFFIT PAS

 

 

C'est de Qui David Arnold

 

 

La couv'

 

Femmes fatales / Nains 7 vs Le monde ne suffit pas

 

 

Déjà entendu chez nous?  oui

 

 

On peut écouter

 

Ca donne Quoi ? Pour cette aventure de James Bond se passant partiellement en Azerbaïdjan et en Turquie, David Arnold a choisi de mélanger musique électronique, inspirations orientales avec luth oriental et flute orientale (qanûn si j'en crois internet)… et un peu de musique de piano-bar (ou d'ascenseur si l'on veut être méchant). Bien sûr les grosses percussions avec trompettes stridentes sur LE thème de James Bond sont présentes aussi pour accompagner Les scènes d'action. Piano doux et dégoulinades de violons pour le côté séduction.

 

Une BO typique des films d'action pour laquelle David Arnold a tout de même reçu un BMI Film Music Award.

 

Un peu "too much" comme dirait Fab, mais parfaitement adapté aux péripéties de l'album avec des héros qui se répondent : les tueurs caméléons Ordo et James Bond, les manipulatrices Derdhr et Elektra, les âmes damnées Drago et Renard.

 

 

 

----------------

 

Une chronique de Gen

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags