10 avril 2021 6 10 /04 /avril /2021 07:31
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  ASTRID BROMURE. COMMENT FRICASSER LE LAPIN CHARMEUR.

 

 

C'est de qui ? Fabrice Parme

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Rue de Sèvres

 

 

Déjà lu chez nous? Oui, sur les précédents.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Si son riche papa collectionne les œufs de joaillier, Astrid ce serait plutôt les animaux de compagnie, quand un joli petit lapin arrive dans la famille Bromure voilà que les œufs commencent à disparaître et réapparaitre mystérieusement.

Astrid se transforme alors en détective et va, avec l’aide précieuse de mademoiselle Poppyscoop sa professeure à domicile, élucider ce cas de mystification magico-lapinesque.

 

C’est toujours avec un grand plaisir que l’on retrouve l’espiègle héroïne de Fabrice Parme chez nous, toutes générations confondues, et ce 6° tome s’est encore révélé aussi amusant dans son scénario (avec une belle place laissé au personnage de la professeure qui pourrait devenir plus récurrente voire –soyons fous !- avoir sa propre série où sous couverture de son rôle de préceptrice elle résoudrait des enquêtes) que charmant dans son dessin avec toujours ce style délicieusement old school aux couleurs savamment sélectionnées.

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : LES DINOSAURES DE L’APOCALYPSE

 

 

C'est de qui ? R. Ryberg

 

C'est édité par? Les aventuriers de l'étrange

 

 

La Couv':

 

 

Déjà lu chez B.O BD? Oui, plusieurs fois.

 

 

Une planche :

 

 

Ca donne Quoi ? L’homme n’est plus, victime –enfin surement hein- de ses excès, il a été rayé de la surface de la planète (qui entre nous soit dit est dans un triste état !) et a laissé la place …aux dinosaures !

Et aux chats aussi.

Et les deux ne s’entendent pas forcément bien, les matous devant souvent rivaliser d’intelligence pour échapper aux gigantesques créatures jurassiques. Heureusement qu’ils savent faire du BMX, conduire comme des cascadeurs de cinéma ou encore s’organier en bandes.

 

Le nouvel album de Rune Ryberg, comme les précédents, déjà chez les Aventuriers de l'étrange, est un pur délire visuel au rythme soutenu, à la narration au cordeau, le tout complètement muet (ce qui n’est jamais évident, on l’a déjà vu chez nous) et dans un style graphique aussi barré que son sujet, tout en fluos verts et roses bien flashys qui rajoutent encore au décalage de ce mash-up entre Jurrasic Park et la Guerre des Clans !

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

Repost0
25 mars 2021 4 25 /03 /mars /2021 09:29

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : LE BARON

 

 

C'est de qui ? Jean-Luc Masbou

 

 

La Couv': 

 

 

Déjà croisés sur BO BD ? oui

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt

 

 

Une planche: 

 

 

Ça donne Quoi ? Les aventures fantastiques du baron de Münchhausen ont déjà été adaptées, détournées, modifiées… très souvent entre cinéma, bande dessinée et autres média. Donc on pourrait penser que ce nouvel album ne mérite pas vraiment que l'on s'y attarde. Je vais essayer de prouver le contraire.

 

L'apprentie conteuse que je suis ne pouvait ignorer un album évoquant l'un des plus grands conteurs (certains diront menteur ou affabulateur…) qui soient. Surtout que j'ai découvert grâce à lui que le baron avait vraiment existé alors que j'étais persuadé que c'était un personnage de fiction.

 

C'est la découverte que fait le camelot Engelbert Bodmann en s'arrêtant dans la ville de Bodenwerder au printemps 1787. Il propose le livre aux citadins qui lui expliquent que c'est "leur" baron qui habite à côté. Ils vont tenter de décider le baron à venir à l'auberge pour raconter ses histoires. Le garde-chasse va lui montrer le livre et réentendre au passage des histoires de chasse. Un jeune serviteur aura droit aux aventures lunaires, le capitaine aux histoires russes, le cuisinier aux aventures sur mer. Hélas, le baron respecte la promesse faite à sa femme de ne plus s'enivrer à l'auberge. Mais…

 

 

Jean-Luc Masbou a eu l'heureuse idée de placer les aventures du baron au milieu d'une histoire entre histoire revisitée et conte. Le baron est flatté d'être devenu le personnage principal d'un livre qui restera à la postérité tandis que sa femme déplore que son nom reste attaché à des mensonges. Mais quel noble des environs, aussi riche et/ou snob soit-il, peut se vanter d'être le héros d'un livre? De quoi se poser des questions : vaut-il mieux être connu de son vivant pour ses richesses, sa beauté… ou rester dans les mémoires même comme un intarissable vantard ou menteur ou conteur (parfois les 3 à la fois)?

 

C'est le traitement graphique de l'auteur qui fait de cet album une vraie pépite originale. S'il a conservé au personnage le physique régulièrement utilisé depuis longtemps, il a choisi un style d'illustration différent pour chaque série d'aventures :

Images d'Épinal pour la vie du baron

Toiles de Jouy rose pour les aventures de chasse (voir ci dessous)

Théâtre de marionnettes pour les aventures dans la Lune (voir plus haut)

Pages cernées de petits dessins dans le style des illustrations de Bilibine pour les aventures russes (pour lesquelles on peut regretter le choix d'inverser quelques lettres pour évoquer le cyrillique)

 

 

Tonalité jaune et rose pour les aventures sur mer

Pages de parchemin pour les aventures exotiques et sous la mer

 

Et le boulet me direz-vous? Qu'en est-il du boulet?

À vous de le découvrir en lisant l'album!

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? LES AVENTURES DU BARON DE MÜNCHHAUSEN

 

 

C'est de Qui ?  Michael Kamen

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu chez nous ? oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ça donne Quoi ? C'était une évidence pour la fan de Terry Gilliam que je suis que la musique de son film soit un accompagnement idéal pour l'album.

 

Michael Kamen a composé de nombreuses musiques de films ou téléfilms dont certaines sont bien connues des cinéphiles (voir sa filmographie ailleurs). Il a montré dans ce score une souplesse extrême pour s'accorder avec la fantaisie du réalisateur en passant du côté martial de la guerre à une douceur tendre en passant par une fantaisie orientale. Mais il y a souvent avec des trompettes tonitruantes pour rappeler la carrière militaire du baron ou que c'est un "claironnant" vantard?

 

Mais ma partie préférée (et celle que je vous propose) concerne les aventures dans la Lune avec des instruments un peu étranges sifflants ou désaccordés bien en phase avec le côté baroque des aventures contées.

 

 

---------------

 

 

Une Chronique de Gen

Repost0
23 mars 2021 2 23 /03 /mars /2021 14:13
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  DENSITY 3

 

 

C'est de qui ? Trondheim & Vince

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt comics

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, ensemble même.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Plus forte que les Avengers réunis, Chloé et ses pouvoirs de densité + et – marave la sentinelle extraterrestre envoyée par les envahisseurs aliens causant ainsi pléthore de dommages collatéraux au Japon.

Dans le même temps, le mafieux qui avait vendu les armes à Marco enlève la sœur et la copine de Chloé afin de faire pression sur cette dernière si toutefois elle comptait mettre à exécution ses menaces de taxer notre trafiquant d’une grosse partie de ses gains malhonnêtes.

 

Entre ça et le désir de vengeance des E.T, autant dire que ça va déménager sévère !

 

Deux ans et demi après le tome 2 voici enfin la suite de la délirante trilogie SF/super héroïque signée Trondheim et Vince. Autant dire que le scénariste s’est diablement lâché sur cette délirante série, qui se révèle bien plus aboutie et fun à mon goût que Infinty 8 dans le même esprit.

 

Le dessin de Vince est également  un régal, que ce soit sur ses héroïnes sexy, ses aliens monstrueux où les effets pyrotechniques grandiloquents. Bon maintenant m’sieur Trondheim, vous lui avez écrit de la fantasy, de la sf, faut lui pondre un scénar de bd X, c’est encore là qu’on le préfère notre Vince ! (et puis même Morvan s’y est mis –on en a parlé ici- alors hein !)

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :ARCHENEMY

 

 

C'est de qui ? Umberto

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Non

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? En matière de super héros, surtout au cinéma, on a deux écoles : le grand spectacle bubble gum qui fait dans la surenchère, dont DC et Marvel se sont fait les fleurons, a grand renforts de superproductions bourrée d’effets spéciaux avec scénario en option ; et à l’autre bout du prisme les versions alternatives du mythe où l’on rencontre des personnages plus humains, aux pouvoirs marginaux ou aux failles intéressantes avec des backgrounds plus originaux.

 

De Kick Ass à Misfits la liste est longue est on trouve à boire et à manger ; l’un des derniers en date, Archenemy, présente un héros tombé sur terre et dépossédé de ses pouvoirs, moqué par les gens qu’il rencontre et qui va faire équipe avec un ado pour éradiquer une bande de gangsters.

 

La B.O, loin des clichés tonitruant du genre, s’apparenterait plus à du Goblin speed mis au goût du jour. Goblin est un groupe de rock prog italien  des années 70 qui s’est fait un nom en mettant en musique des films phares du Giallo (et que l’on a du croiser une paire de fois chez nous).

La culture musicale d’Umberto, l’homme derrière le score d’Archenemy vient de là, de son propre aveu, et que ce soit au cinéma ou dans sa carrière perso, le musicien a profondément exploité ses influences.

Ici aux synthés sous acides il ajoute de bonnes grosses claques sonores dignes des ponctuations Zimmeriennes, mais moins systématiques et surtout plus efficace dans le sens qu’elles s’opposent justement à l’ambiance hypnotique du reste de la B.O.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
14 mars 2021 7 14 /03 /mars /2021 20:26
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  NIALA

 

 

C'est de qui ? Deveney & Rossi

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Glénat

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui pour le dessinateur.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Niala est une jeune femme que les habitants de la jungle considèrent (à raison ?) comme l’Esprit de la forêt et qui participe, entre autre, au rite de passage des membres d’une tribu locale.

 

C’est surtout une créature libre et jouisseuse qui ne perd pas une occasion d’assouvir ses fantasmes et qui va, au fil de rencontres aussi diverses que variées, déflorer des religieuses en mission, calmer les ardeurs colonialistes d’un tarzan de pacotille ou encore contrecarrer l’influence d’un pseudo gourou mal intentionné et coincé.

 

Cette suite de courtes histoires placées sous le signe de la bonne humeur et de l’érotisme, brocarde avec allégresse une certaine frange de la BD d’antan et ses gros clichés sexistes et raciaux. Rossi, qui a demandé à Deveney de lui écrire ces « récréations » (de son propre aveu), s’amuse visiblement en jouant sur les codes de l’humour (un caméo de Christophe Lambert en Tarzan) et de la BD pour adulte.

 

 

Le ton est donc léger tout comme le coté cul, et l’album est d’ailleurs sorti dans la collection 1000 Feuilles et pas sous le label Porn Pop dédié au genre chez Glénat.

 

Néanmoins, pour évoquer succinctement le buzz qui a entouré Niala, avant même sa sortie, et sur la base du résumé fourni par l’éditeur (modifié ensuite d’ailleurs), une pétition a tourné en ligne pour interdire la parution de l’album, pointant du doigt le racisme et le sexisme (supposés) du scénario.

 

Pour citer deux grands philosophes de leur temps, on se souviendra de cette maxime que l'on doit à l'inspecteur Harry ,"Les avis c'est comme les trous du cul, tout le monde en a un", associée à la prophétie d'Andy Warhol sur le Quart d'heure de célébrité auquel tout un chacun aurait droit, qui, avec l'avènement d'internet, est devenu exponentiel; on obtient à nouveau un bien triste exemple de la mentalité de masse devenue la norme aujourd'hui -merci les réseaux sociaux-qui fait que dés que le moindre quidam a une opinion à asséner, une partie du troupeau, grandement dénuée de discernement, voire de personnalité,  se sent obligée d'adhérer, de relayer, de s'indigner.

 

 

A la lecture on réalise vite que l’intention n’est clairement pas celle reprochée, qu’il faut prendre tout ceci au second degré, et que Niala, si elle ne méritait pas autant de publicité, va probablement en récolter les fruits en voyant ses ventes décoller.

 

Tant pis pour les censeurs qui vont peut être lever maintenant leurs boucliers offusqués pour une autre cause sainte et perdue d’avance, par exemple, avec la sortie du Director’s cut du boursouflé Justice League de Snyder, s’offusquer de voir Wonder Woman en mini jupette et décolleté face à un Batman et un Superman engoncés dans leurs costumes des pieds à la tête ?

 

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :LORD JIM

 

 

C'est de qui ? B. Kaper

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Tant qu’à insister sur le décalage autant y aller franco. Voici donc l’un des derniers scores de Kaper, qui, après le succès de Mutiny on the Bounty, s’est vu proposer pas mal de films d’aventures qu’il a, en général, illustrer musicalement de fort belle façon.

 

Pour cette adaptation d’un roman de Joseph Conrad, devenu sous le bistouri d’Hollywood, un film d’aventure et de romance grand public, le compositeur d’origine polonaise alterne entre thème riche où les accords majeurs évoquent l’héroïsme bon ton, suspense appuyé à base de cordes virevoltantes et de cuivres rugissant, et folklore bon ton juste ce qu’il faut (on pourra d’ailleurs tiquer sur les sonorités du gamelan pour une BD se déroulant en Afrique mais, au pire, il suffira de passer les pistes trop marquées).

 

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

 

Repost0
17 février 2021 3 17 /02 /février /2021 09:25
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  ROBILAR OU LE MAISTRE CHAT. UN OGRE A MARIER.

 

 

C'est de qui ? Chauvel, Guinebaud & Lou

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, ensemble même.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Récupérer un royaume c’est bien beau mais qu’est-ce que c’est ennuyeux ! Voici que notre ogre souverain veut prendre épouse et il charge – évidement- son conseiller, le matou rusé, de lui trouver la perle rare.

Robilar pour départager les princesses intéressées – à plus d’un titre !- organise des épreuves, mais il est loin de se douter que nos prétendantes, et leurs animaux de compagnie, sont de redoutables concurrents, prêts à tout !

 

Si le premier tome prenait ses marques, avec déjà de belles perspectives de développement, cette suite est assez jubilatoire dans le brocardage en règle des héroïnes de contes de fées classiques. Les princesses dont Disney a véhiculé une image gnan-gnan depuis des décennies, sont ici trash et brutes de décoffrage, ne reculant devant rien pour arriver à leurs fins, à savoir toucher le pactole en épousant le grand machin devenu calife à la place du calife.

 

Les jeux de mots et situations cocasses fusent, le ton est résolument fun et on retrouve avec un vrai plaisir le charme qui a fait le succès de la série Détectives, et pas seulement via le trait rond et cartoony de Guinebaud, aux belles couleurs assurées par Lou, mais aussi dans le ton grinçant général et le rythme soutenu de la narration.

 

Si l’on reste sur cette bonne dynamique, Robilar est une série des plus prometteuses !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :WHO’S GOT THE ACTION

 

 

C'est de qui ? G. Duning

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Une paire de fois probablement.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Si la musique d’une comédie romantique des années 60 peut, de prime abord, sembler saugrenue pour une parodie de contes de fées, il s’avère que l’approche de George Duning sur ce Who’s got the action emprunte énormément aux codes de la B.O de film d’animation de l’époque avec notamment une utilisation intensive du xylophone, de la présence de percussions diverses et variées et de ponctuation de cuivres que l’on s’attendrait plutôt à trouver sur un Tex Avery que dans un film live.

 

Néanmoins, dans un cas comme dans l’autre –le film comme le tome 2 de Robilar pour ceux qui ne suivent plus- la partition enjouée de Duning fait des merveilles avec sa bonne humeur communicative, ses thèmes enlevés

 

Une lecture placée sous le signe du rire, ce qui, de nos jours, n’est pas du luxe !

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

 

 

 

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags