25 novembre 2021 4 25 /11 /novembre /2021 08:57

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  VOLTAIRE ET NEWTON 1

 

 

C'est de qui ? Mitch & Bauduret

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt

 

 

Déjà croisés sur le site? Non

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Voltaire, grand esprit reconnu s’il en est, souhaite ardemment rencontrer une autre pointure de son époque, le savant Isaac Newton dont il affectionne les travaux et les recherches.

C’est par l’intermédiaire de la nièce de ce dernier que la rencontre se fait.

 

Le vieillissant scientifique a crée une machine extraordinaire qui permettrait de voyager dans l’espace, alors qu’il incite Voltaire à partir avec lui la nièce intervient et provoque un incident qui met en marche un élément qui envoie nos 3 héros dans des mondes et époques étranges.

 

L’idée de départ de cette trilogie était intéressante –faire échanger deux penseurs majeurs de l’Histoire- le traitement original et soigné –un style anthropomorphe semi réaliste qui, dans ses meilleurs moments n’est pas sans faire penser aux débuts d’Ayrolles- mais hélas l’idée des voyage spatio temporels plombe à mon goût le concept.

 

On se retrouve en effet à suivre les aventures de Voltaire dans ce premier volet (gageons que chacun des suivants se concentrera sur l’un des autres héros) qui participe à des joutes oratoires dans une sort de civilisation sud américaine d’antan.

 

Rien de bien folichon donc et on ferme l’album en se demandant quel est le public visé, l’ensemble étant un peu trop bavard pour plaire à la jeunesse et peut être trop rocambolesque pour attirer le public adulte.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :BERTOLDO, BERTOLDINO E CACASENNO

 

 

C'est de qui ? N. Piovani

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Probable

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Avant de prendre la place laissée vacante par Nino Rota comme compositeur attitré de Felini, et d’écrire pour des réalisateurs comme Antonioni ou Benigni (il récoltera d’ailleurs un César pour La Vie et Belle) tout en embrassant une carrière internationale, Piovani a appris les ficelles du métier en composant pour son ami Marco Bellochio, spécialiste entre autre de comédies farfelues.

 

Sur cette adaptation de contes médiévaux allégoriques, il met en œuvre ce bagage tout en s’inspirant de la musique populaire italienne de l’époque, utilisant surtout des instruments typiques comme des flutes et des percussions qu’il fait sonner comme une fanfare burlesque à mi chemin de la fête moyenâgeuse et du dessin animé pour adultes.

 

Une bonne humeur musical communicative qui a bien aidé à aller au bout de ce premier tome de Voltaire et Newton auquel je serais probablement resté hermétique autrement.

 

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

Repost0
27 octobre 2021 3 27 /10 /octobre /2021 08:44

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? MICKEY ET LES MILLE PAT

 

 

C'est de qui ? Cornette et Martin.

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Glénat

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui pour Martin comme pour Cornette.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Au royaume moyenâgeux de Ladislas le Gourmand, Mickey et Minnie, lors d’un piquenique bucolique, se retrouvent dans la maison du sorcier Clodomir et découvrent –sur eux mêmes !- les effets surprenants de la potion démultipliante de ce dernier.

Potion que Clodomir va confondre avec une potion de jeunesse qu’il doit offrir au gagnant du tournoi organisé par le roi, et qui va donc finir entre les mains du roublard Pat Hibulaire.

 

Démultiplié, ce dernier va faire régner la terreur dans la région, jusqu’à même s’en prendre au dragon et à son trésor. Heureusement que nos souris intrépides, accompagnées de Dingo le Dingue (si, si, c’est lui qui veut qu’on l’appelle comme ça !), de Pluto et son odorat appétit infaillible et de 3 courageux enfants vont tout faire pour annuler les effets de la poudre magique.

 

 

Dans un esprit volontairement parodique, avec un clin d’œil à Calvin et Hobbes par ci, un autre à l’Apprenti Sorcier par là, et des dialogues parfois volontairement anachroniques qui lui donnent un air de Kaamelott , Cornette et Martin ajoutent avec ce Mickey et les Mille Pat leur pierre à la collection Disney chez Glénat.

 

Une aventure médiévale décalée au graphisme original et coloré dont les personnages  chiffonneront peut être les fans purs et durs de Disney mais dont les décors remportent l’adhésion (Thierry Martin, après un exercice de style en forme de western crépusculaire et une récréation super héroïque,  renoue ici avec le bucolique qui avait fait le charme de son Roman de Renart)

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :DRAGONHEART

 

 

C'est de qui ? R. Edelman

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD?

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? DragonHeart est probablement l’un des scores les plus réussis de Randy Edelman, compositeur à la carrière en dent de scie parcourue de quelques succès au box office qui a néanmoins un éventail plutôt large coté genres.

 

Ici il marie avec une certaine réussite la fantasy aux accents épique et des pistes plus légères, qui empruntent autant à la comédie qu’à l’animation.

Les cuivres sonnent héroïques, les vents sont enjoués et quelques phrases de violon sinueuses apportent une originalité bienvenue.

 

Si on pourra lui reprocher une multiplication des thèmes qui diluent parfois un peu l’unité de l’ensemble force est de reconnaître que les deux principaux sont particulièrement efficaces dans leur écriture (et seront d’ailleurs utilisés durant la décennie suivante dans pas mal de bandes annonces n’ayant parfois pourtant rien à voir avec la fantasy).

 

Ce qui fait a faiblesse de cette B.O aura été de bon ton avec ce nouvel album de la collection Disney qui, découpée en « épisodes », elle aussi mélange les ambiances et es genres de façon fort agréable.  

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
22 octobre 2021 5 22 /10 /octobre /2021 15:59

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? DEBOUT LES MORTS

 

 

C'est de qui ?  F. Duchazeau

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Sarbacane

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui souvent.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Au début du siècle dernier, alors que les paysans mexicains, exploités par les riches et l’armée, sont à la limite de se révolter, les défunts sortent de leurs tombes sous forme de squelettes et décident de s’inviter à la fête des morts.

 

Dans une sarabande endiablée les calaveras viennent prêter main forte aux vivants contre l’oppresseur et ce dias de los muertos devient l’occasion de refaire la révolution !

 

Avec ce nouvel album Frantz Duchazeau explore à nouveau quelques une de ses thématiques fétiches : le folklore, le rapport avec la mort, les minorités…

Dans un noir et blanc expressif, empruntant aux illustrations d’époques ou à la caricature il évoque cette Amérique du sud de façon aussi personnelle que décalée.

 

Comme souvent chez l’auteur le burlesque est ici le maître mot et, si parfois un brin décousue, cette farandole grandguignolesque originale se révèle très fun à lire.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :THE FRISCO KID

 

 

C'est de qui ? F. De Vol

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Au crépuscule d’une riche carrière parsemée de quelques beaux coups d’éclats (Whatever Happened tio Baby Jane ?,  The Dirty Dozen,…) Frank De Vol met en musique ce western parodique où un rabbin en route pour San Fransisco va manquer se faire tuer par des indiens avant de faire équipe bon gré mal gré avec un hors la loi (joué par Harrison Ford).

 

Le film est resté une poignée d’années dans le ventre mou de la production avant d’être pris en main par Robert Aldrich qui n’évitera pas l’échec artistique et commercial.

 

De Vol reprend quelques ficelles qu’il avait déjà tirées une quinzaine d’années auparavant avec succès sur Cat Balou, un autre western comique et malgré le scénario bancal de ce Frisco Kid il parvient à écrire l’un de ses travaux les plus attachants.

 

Il varie sa partition en insérant au milieu de pistes qui empruntent autant au registre de la comédie grand public que du western, des passages plus profonds où suspense et émotion sont au rendez-vous ainsi que des éléments de musique Klezmer bien adaptés.

 

Un score rafraichissant avec assez de qualité pour la dernière fantaisie macabre de Frantz Ducazeau.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
20 octobre 2021 3 20 /10 /octobre /2021 13:12

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? LES VACANCES DE DONALD

 

 

C'est de qui ? Brrémaud et Bertolucci

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Glénat

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, ensemble même.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Donald, en tout cas c’est ce que dirait l’Oncle Picsou, est un fainéant qui aime dormir par-dessus tout ; mais quand on habite en plein centre de Donaldville avec les bruits de la rue dés le matin, ceux des éboueurs, ceux des gens qui partent travailler, des voitures qui klaxonnent, des chiens qui aboient et j’en passe, la grasse mat’ c’est pas gagné !

Alors le sang de notre canard ne fait qu’un tour et le voilà parti pour des vacances bucoliques loin de la civilisation !

 

Mais ce que Donald ne sait pas c’est que parfois la nature et ses habitants ça peut être un véritable calvaire et il va passer l’un des pires séjours de sa vie.

 

 

Avec aux commandes le duo passé maître dans l’art difficile de la BD muette (pour ceux qui ne l’ont pas lu, leur série Love est un modèle du genre) il y avait fort à parier que ce nouvel opus de la collection Disney chez Glénat serait une réussite.

 

C’est le cas avec l’un des albums les plus drôle que l’on ait eu pour l’instant, véritable clin d’œil/hommage qui rend à merveille l’esprit des courts métrages burlesques d’antan et leur rythme effréné, mais également Madeleine de Proust pour les lecteurs qui, comme votre serviteur (et le scénariste de son propre aveu) ont grandi avec le journal de Mickey et autre Picsou Magazine.

 

Certains gags sont certes parfois attendus mais restent toujours efficaces, et l’ensemble permet à Federico Bertolluci de renouer avec ses débuts chez Disney Italie et, surtout, de se frotter à Carl Barks, son maître à penser. La filiation est évidente et le talent de l'artiste italien est juste un régal sur une histoire aussi fun!

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :MICKEY MOUSE SHORTS

 

 

C'est de qui ? C. Willis

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui et non.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Comme il est de mise à Hollywood de recycler et remaker sans cesse, au début des années 2010 les studios Disney produisent une série de courts métrages reprenant les personnages iconiques de l’univers de la Souris la plus célèbre de l’histoire du cinéma dans leur design d’origine (ou presque) pour de courtes séquences burlesques, le tout traité de façon à faire plus actuel (et ça fonctionne plutôt pas mal vu que les épisodes sont relativement courts)

 

Pour la musique là aussi on est dans le revival mais avec un certain sens de la reprise. Christopher Willis, dont l’essentiel de la carrière s’est déroulé dans l’ombre de pairs plus prestigieux (il a participé entre autres aux scores de certains films des franchises Twilight, Xmen ou encore Shrek) fait ici cavalier seul et est comme un poisson dans l’eau.

 

Faisant appel entre autres aux codes des musiques d’accompagnement du cinéma muet, de la musique de fanfare voire de cabaret, il écrit des partitions aux thèmes entrainants où le piano est souvent l’instrument lead, appuyé quand c’est nécessaire par des cuivres expressifs (on pense sur certains épisodes à l’utilisation qu’en a fait Prokoviev sur Pierre et le Loup) et des cordes que le compositeur n’hésite pas à utiliser pour faire des « bruitages » souvent délirants.

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
1 octobre 2021 5 01 /10 /octobre /2021 09:09

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  DANS LA TETE DE SHERLOCK HOLMES 2

 

 

C'est de qui ? Lieron & Dahan

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Ankama

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui sur le tome 1.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Fort de ses méthodes d’observation et d’analyse, le génial détective de Baker Street remonte le fil (rouge !) des enlèvements liés au théâtre chinois et met à jour un lugubre projet ourdi par la vengeance de son magicien.

 

Le « bad guy » de ce Ticket Scandaleux est un bel exemple d’écriture qui sait s’éloigner du pastiche et ses motivations en feraient presque la victime de l’histoire si son plan machiavélique n’était pas si sordide !

 

Son erreur ? Avoir voulu se frotter au cerveau quasi infaillible de Sherlock Holmes.

 

C’est dans ce cerveau que nous plongent à nouveau le duo derrière ce diptyque aussi original que bien écrit où la forme se met en quatre au service du fond sans quasiment jamais le desservir.

 

 

Alors autant le dire d'emblée, c'est vrai que l'on pourra trouver que, le trop étant l’ennemi du bien, les trouvailles graphiques et narratives de Benoit Dahan donnent parfois le tournis et n’aident pas toujours à suivre un scénario pourtant limpide mais le plaisir de lecture n’en n’est pas gâché pour autant, loin s’en faut.

Mais le concept même colle tellement bien au héros, avec ce décorticage en règle du fonctionnement de son raisonnement, que le plaisir de bédéphile est indéniable.

 

Un mot d'ailleurs sur le maîtrise du « sujet ». Elle est aussi profonde qu’admirable, on sent en effet qu’au delà du background historique, solidement ancré dans le contexte géopolitique de l’époque et bien exploité, les auteurs ont une connaissance et un amour de l’œuvre de Conan Doyle que les amateurs (dont votre serviteur fait partie de très longue date) apprécieront à leur juste valeur.

 

Comme on l’espérait lors de la chronique du tome précédent, une nouvelle enquête est déjà prévue, en un tome, et c’est une excellente nouvelle !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :SHERLOCK HOLMES ATTAQUE L’ORIENT EXPRESS

 

 

C'est de qui ? J. Addison

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Une poignée de fois oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Ecrire un bon pastiche est au moins aussi difficile que d’écrire un récit « canon », surtout en ce qui concerne des monuments culturels comme Sherlock Holmes.

 

La solution à 7 pour cent (devenue donc en VF à l’époque une « attaque de l’Orient Express » !!) voit le célèbre locataire de Baker Street accompagné par son fidèle Watson à Vienne afin que Freud le guérisse de son addiction à la cocaïne.

 

Le voyage sera bien entendu l’occasion pour Holmes de mettre ses talent à exécution.

Le vétéran John Addison qui a presque trois décennies de carrière derrière lui, et a écrit pour des pointures comme Hitchcock ou Mankiewickz, s’amuse ici comme un petit fou à singer à la fois les codes du genre, avec quelques belles pistes dédiées au suspense (on y retrouve des idées développées sur le Rideau Déchiré d’ailleurs), mais aussi les styles folkloriques des différentes contrées traversées par le duo.

 

Avec une bonne humeur communicative parfois digne d’un film d’animation et, of course, un violon bien mis en avant, cette B.O est aussi agréable avec le film de Ross qu’avec le second volet de Dans la Tête de Sherlock Holmes !

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags