29 juillet 2017 6 29 /07 /juillet /2017 08:29

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : LE CLUB DES PREDATEURS 2. THE PARTY.

 

 

C'est de qui ? Valérie Mangin (scénario) – Steven Dupré (dessin) – Roberto Burgazzoli (couleur)

 

 

La Couv':

 

L'homme est un loup pour… l'enfant  /  Le club des prédateurs 2  Vs. Oliver Twist

 

Déjà croisé sur le site? Oui sur le précédent tome

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman

 

 

Une planche:

 

L'homme est un loup pour… l'enfant  /  Le club des prédateurs 2  Vs. Oliver Twist

 

Ca donne Quoi ? Jack tente toujours de délivrer ses amis enfermés dans les réserves du club, mais Elizabeth est devenue complètement mutique et amorphe à la suite du choc qu'elle a subit à la fin du 1e tome. Voir Jack dans la rue la ranime. Ils décident de s'attaquer au club en utilisant la petite fille simplette du cuisinier comme objet de chantage : sa libération contre l'empoisonnement du prochain banquet… Mais rien ne va se dérouler comme prévu!

 

Voici donc le 2e tome d'un diptyque noir, très noir (même le fond des pages est noir d'ailleurs!).

Steven Dupré est très à l'aise dans le rendu d'un monde victorien dur aux pauvres et clément avec les riches. La finesse de ses dessins lui permet de montrer les pires abominations sans faire fuir le lecteur.

 

Valérie Mangin est allé au bout de son histoire sans mollir et sans "happy end", une intrigue assez classique au demeurant et héritière des pires légendes urbaines.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? OLIVER TWIST

 

 

C'est de Qui   Rachel Portman

 

 

La couv' 

 

L'homme est un loup pour… l'enfant  /  Le club des prédateurs 2  Vs. Oliver Twist

 

 

Déjà entendu chez nous?  oui.

 

 

On peut écouter?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Pour le film de Roman Polanski, Rachel Portman est restée dans sa zone de comfort en utilisant essentiellement ses habituels schémas de cordes répétitives et un peu ronflantes.

 

Mais dans le morceau final (Newgate prison) proposé ci dessus, elle a introduit une noirceur particulière pour distiller l'angoisse de l'enfermement de manière plutôt efficace. L'arrivée d'une clarinette nostalgique est bienvenue au milieu des dégoulinades des cordes (même si elles évoquent des rythmes celtiques).

 

Un peu d'angoisse et de nostalgie pour accompagner en "douceur" les horreurs de l'album, apportent un décalage intéressant et d'autant plus oppressant par moment.

(Les lecteurs les moins habitués à l'accompagnement musical auront peut être un peu de mal avec ce choix mais la touche d'originalité qu'il amène est fort bienvenue. - Fab)

 

 

------------------

 

Une chronique de Gen.

 

 

Repost 0
24 juin 2017 6 24 /06 /juin /2017 14:11

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : SEPT ATHLETES

 

 

C'est de qui ? Kris & Bertrand Galic au scénario, David Morancho aux dessins, Javi Montes à la couleur

 

 

La Couv':

 

Les J.O. remplacent-ils les guerres?  /  Sept athlètes Vs. Pour qui sonne le glas

 

 

 

Déjà croisé sur le site? Oui pour les scénaristes.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt

 

 

 

Une planche:

 

Les J.O. remplacent-ils les guerres?  /  Sept athlètes Vs. Pour qui sonne le glas

 

Ca donne Quoi ? Pour contrer les Jeux Olympiques de Berlin de 1936, des Olympiades Populaires sont organisées à Barcelone. Vont y participer des jeunes sportifs antifascistes et, pour beaucoup, internationalistes. Ils viennent de toute l'Europe. Mais juste avant le début des épreuves, Le putsch du général Franco a lieu et la guerre civile espagnole commence. Nos 7 jeunes athlètes vont s'enrôler. Mais leur ami espagnol va les entraîner vers son village pour se battre contre la famille bourgeoise dominante qui soutient les fascistes.

 

Je ne suis pas attirée par les dessins réalistes, mais ici ils sont parfaitement adéquats avec la période évoquée. Surtout quand les dessins fins de David Moranchi sont magnifiés par la brillante colorisation de Javi Montes. Le scénario est plus classique avec son entremêlement d'exploits guerriers et son histoire d'amour tragique. Il aurait sûrement plu aux producteurs de la grande époque hollywoodienne.

 

La guerre civile espagnole a déjà été évoquée plus d'une fois en BD, mais presque toujours par un contexte servant de fond dramatique à une histoire personnelle. Cet album se plie aussi à cette règle même si les personnages sont intéressants et crédibles.

 

Je suppose que beaucoup de lecteurs étaient aussi ignorants que moi sur le fait que des "JO" antifascistes avaient été prévus à Barcelone  avant d'être stoppés par le coup d'état franquiste. L'album est un bon moyen pour le découvrir.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? POUR QUI SONNE LE GLAS (suite)

 

 

C'est de Qui ? Victor Young

 

 

La couv'

 

Les J.O. remplacent-ils les guerres?  /  Sept athlètes Vs. Pour qui sonne le glas

 

 

Déjà entendu chez nous?  oui.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ça donne Quoi ? Cette courte suite écrite par le compositeur lui-même est beaucoup plus discrète sur l'influence espagnole que certaines parties de la BO originale qui utilisent tambourins et rythmes endiablés des danses espagnoles:

 

 

 En écoutant bien la suite, on y entend quand même une influence espagnole, mais elle est éclipsée par les trémolos de violons qui appuient fortement sur le drame qui se noue. Au final Victor Young a trop standardisé sa suite qui pourrait accompagner beaucoup de films hollywoodiens des années 40.

 

Beaucoup d'entre nous connaissent mieux Victor Young par les BO qu'il a composées après la 2e guerre mondiale comme celle de Johnny Guitare, par exemple… ou plutôt connaissent mieux les films auxquels il a participé!

 

Guerre espagnole et amours contrariées rassemblent BD et BO.

 

 

---------------

 

Une chronique de Gen

Repost 0
10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 16:03

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : GIANT

 

 

C'est de qui ? Mikaël

 

 

La Couv':

 

Toujours plus grand  /  Giant  Vs.  2 Weeks in another town

 

 

Déjà lu chez nous? Oui.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Dargaud

 

 

 

Une planche:

 

 

Toujours plus grand  /  Giant  Vs.  2 Weeks in another town

 

Ca donne Quoi ? Pas facile de survivre dans la New York de ce début des années 30 quand, comme des milliers de compatriotes, on est un Irlandais qui a quitté la verte patrie pour chercher fortune.

C’est tout en haut des futurs buildings que Giant, Dan, Ed, Barclay et les autres triment du matin au soir pour gagner quelques dollars.

 

La tradition quand l’un d’eux y reste c’est que l’un d’entre eux l’annonce à sa veuve en lui renvoyant effets persos et prime d’indemnité. C’est au tour de Giant, qui porte bien son nom mais est aussi loquace qu’une porte de prison, de s’y coller, et voilà que notre imposant irlandais va avoir l’étrange idée de se faire passer pour le mort dans une correspondance suivie avec la femme de ce dernier.

 

Je n’avais aucune crainte quant à la partie graphique du nouveau diptyque de Mikaël, pour avoir pu en voir quelques extraits sur les réseaux sociaux ces derniers mois et avoir été emballé par Promise.

 

Il s’avère que le scénario est à l’avenant, que ce soit sa description de la vie de ces immigrés qui ont aidé à bâtir les immeubles mythiques de la Big Apple, de celle en particulier de ce colosse mutique qui décide de se faire passer pour un collègue décédé auprès de sa lointaine épouse, dans la façon dont il campe ses personnages, premiers rôles comme seconds couteaux, où encore dans une narration à l’image de Giant (le personnage), pleine de planches muettes mais diablement parlantes ; l’auteur réussit un quasi sans fautes et se permet même de rajouter une aura de mystère que le second volet développera très probablement.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? TWO WEEKS IN ANOTHER TOWN

 

 

C'est de Qui ? D. Raskin

 

 

La couv'

 

 

Toujours plus grand  /  Giant  Vs.  2 Weeks in another town

 

 

 

Déjà entendu sur le site? Oui

 

 

On peut écouter?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Ce long métrage fait en quelque sorte écho à The Bad and the Beautiful tourné quelques années plus tôt, avec le même producteur, le même réalisateur et la même tête d’affiche. Raskin, qui avait déjà composé la B.O du précédent, retravaille pour celui-ci certains passages qu’on peut y entendre en leitmotiv.

 

Le thème principal est très soigné, avec un orchestre utilisé au maximum de ses possibilités dans une veine assez classique tandis que le reste de la partition fricote avec le jazz.

 

Point intéressant, dans la version terminée du film ces dernières parties ont été remplacées par de la musique de « fond » des studios qui voulaient agrandir l’audience (drôle d’idée de procéder ainsi mais passons, surtout qu’ils n’obtiendront pas le résultat escompté).

 

Sophistiqué s’il en est, flirtant avec le romantisme et évoquant les affres des sentiments humains, le score de Raskin figure parmi ses meilleurs, ses plus touchants et aboutis avec une grande profondeur mélodique.

 

 

 

 

-----------------

 

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost 0
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 12:34

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : LES SŒURS FOX

 


C'est de qui : P. Charlot & G. Charlet

 

 

La Couv':

 

Esprit est tu là?  /  Les Soeurs Fox  Vs.  The Handmaid's Tale

 

Déjà lus chez nous? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Grand Angle

 

 

Une planche:

 

Esprit est tu là?  /  Les Soeurs Fox  Vs.  The Handmaid's Tale

 

Ca donne Quoi ? Nous sommes au milieu du XIX° siècle, aux Etats-Unis. Dans une bourgade pieuse, la famille Fox nouvellement arrivée va attirer toute les attentions sur elle quand les deux filles vont prétendre développer la faculté de communiquer avec l’au-delà.

 

Bientôt leur renommée dépasse les limites de la ville grâce aux articles d’un jeune journaliste ambitieux (mais qui a flairé la supercherie). Sous prétexte de protéger nos « médiums », leur grande sœur les amène à New-York où elles vont pouvoir servir ses désirs de gloire.

 

Inspiré de faits réels – qui ont d’ailleurs été à l’origine du phénomène du spiritisme qui prendra l’ampleur extravagante que l’on sait- le scénario de Philippe Charlot évite le sensationnalisme en s’intéressant aux protagonistes, dont les principales sont d’ailleurs aussi attachantes que nuancées.

 

Le dessin de Grégory Charlet –qu’il met d’ailleurs fort bien en couleur lui-même- qui n’est pas sans rappeler parfois celui de Bastien Vivès en plus précis, apporte une belle touche d’originalité à un titre déjà surprenant.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

 

C'est Quoi ? THE HANDMAID’S TALE

 

 

C'est de Qui ? A. Taylor

 

 

La couv'

 

Esprit est tu là?  /  Les Soeurs Fox  Vs.  The Handmaid's Tale

 

Déjà entendu chez nous? Non

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? The Handmaid’s Tale est un peu la dystopie poussée dans ses extrêmes retranchements. Dans un futur tout proche, aux Etats Unis, alors que la majorité des femmes ne peut plus avoir d’enfants, une société patriarcale impose un ordre quasi moyenâgeux de servitude et de castes.

 

La nouvelle adaptation TV du roman d’origine est assez impressionnante niveau visuel ou interprétation, indéniablement l’un de ses atouts majeurs reste son illustration musicale.

 

Adepte du minimalisme, et déjà responsable de B.O pour des courts métrages, Adam Taylor travaille ici sur l’opposition de nappes de sons électroniques sombres et bourdonnants sur lesquelles il vient parfois placer des mélodies lancinantes au piano solo, des phrases de cordes (au violon ou au violoncelle) mélancoliques, voir des chœurs éthérés.

 

L’opposition entre la nature même des instruments fonctionne à merveille créant des ambiances délétères et oppressantes qui sont le sel même de la réussite de la série TV et une vraie plus value mystique à l’évocation de Sœurs Fox.

 

 

 

 

----------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
29 mai 2017 1 29 /05 /mai /2017 16:31

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : CYNOCEPHALES 1

 


C'est de qui : Stefano Tamiazzo

 

 

La Couv':

 

Le meilleur ami de l'homme?  / Cynocéphages  Vs. The Edge

 

Déjà croisé sur le site? Non.

 

 

 

C’est édité chez qui ? EP éditions.

 

 

Une planche:

 

 

Le meilleur ami de l'homme?  / Cynocéphages  Vs. The Edge

 

Ca donne Quoi ? France, fin du XIX° siècle, perdu (caché !) dans une chaine de montagnes enneigées vit une communauté secrète d’êtres hybrides, hommes à têtes de chien, qui, de tout temps, a secrètement défendu les intérêts de la nation.

 

Mais, au fil des siècles, leurs missions se révèlent toujours plus ardues et dangereuses pour leur peuple, et, parallèlement, des rapprochements avec les humains se sont opérés, donnant naissance à des « métis » aux traits proches des nôtres.

 

La décision de certains de ne plus vivre comme des pestiférés va apporter tensions et division au sein des cynocéphages avec des conséquences irrémédiables sur leur avenir.

 

Dans un style graphique semi réaliste dynamique soigné aux influences franco belge classiques l’italien Stefano Tamiazzo donne vie à ses héros humains et anthropomorphes de façon très convaincante.

 

Un univers riche et intéressant qui ne demande qu’à être développé.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? THE EDGE

 

 

C'est de Qui ? J. Goldsmith

 

 

La couv'

 

Le meilleur ami de l'homme?  / Cynocéphages  Vs. The Edge

 

Déjà entendu chez nous? certes

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Ce qui est bien avec Goldsmith c’est que, en général, nonobstant le projet, le bonhomme évite de bâcler le travail.

 

Prenons ce thriller bucolique de seconde zone malgré un casting en vue, on ne peut qu’admirer la variété et la qualité de la musique.

 

Avec trois thèmes principaux, couvrant un large éventail de genre, Goldsmith évoque à la fois la sauvagerie primale de la forêt, le suspense tenace de la traque et l’action survoltée de certains passages.

 

C’est peut être sur ce dernier point où le bât blesse, en effet, avec une partition très orchestrale aux  passages parfois très enlevé, la musique est souvent trop « bonne » pour le support qu’il soit scénaristique ou visuel.

 

Si ce sont les cuivres qui se taillent la part du lion, les différents ponts joués par les cordes évoquent des scores précédents de Goldsmith, aussi disparates et éloignés que certains de ses premiers westerns ou The Shadow entre autre.

 

Une B.O qu’il est bon de ramener au premier plan!

 

 

 

---------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags