7 mai 2022 6 07 /05 /mai /2022 07:03

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? CINQ AVRIL

 

 

C'est de qui ? Bussi, Duval et Monin

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Dupuis

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, les scénaristes "ensemble" et le dessinateur également. 

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Au début du XVI° siècle un nourrisson est confié aux résidents du Clos Lucé où, peu de temps après, arrive Léonard De Vinci qui va prendre l’enfant sous son aile.

A la disparition du savant, le jeune garçon continue d’étudier l’œuvre du maître tout en aprenant également l’art du combat.

 

Mais bientôt il réalise que sa destinée est tout autre, qu’il est le descendant d’une noble lignée et qu’il va être amené à fréquenter les grands de ce monde et à prendre part à l’Histoire avec un grand H, se faisant en chemin de terribles ennemis.

 

 

Après avoir adapté de façon fort réussie Nymphéas Noirs de Michel Bussi, Fred Duval s’associe à l’écrivain pour le premier scénario de BD de ce dernier.

 

On se retrouve avec un début de saga historique à grand spectacle, pleine jusqu’à la gueule de rebondissements parfois un peu trop extravagants, parsemée de scènes d’action dignes d’un film de capes et d’épées avec Errol Flynn, et d’une pointe d’humour bienvenue.

 

Le tout est bien mis en scène par Noé Monin dans son style semi réaliste cartoony coloré et détaillé avec des personnages expressifs et des décors bien rendus. On sent une évolution intéressante depuis Les Lames d’Apretagne.

 

Une aventure haute en couleurs qui n’est pas forcément ma came mais qui devrait plaire à un large public.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :CYRANO

 

 

C'est de qui ? A&B Dessner

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Non.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Les frères Dessner ont adapté la pièce de Rostand il y a quelques années sous forme de comédie musicale pour la scène et, succès du spectacle aidant, pour une version sur grand écran où le rôle de Cyrano est joué par Peter « Tyrion Lannister » Dinklage (qui s’offusque quand Disney choisit des nains pour jouer des…nains !...mais pas quand il est choisi pour interpréter le rôle de Cyrano…mais passons).

 

Les compositeurs ont mis l’accent sur l’aspect romantico-comique de la pièce avec des clins d’oeil amusants au répertoire classique, Debussy en tête, mais sans oublier d’y insuffler une savante dose d’action.

 

Au rayon des instruments, en plus de parties de cordes soignées, de cuivres caracolant et de percussions plutôt actuelles, on notera la présence inattendue d’une cornemuse.

 

L’ensemble, si pas toujours d’une folle originalité, s’avère varié et agréable à écouter, partageant avec ce premier tome de Cinq Avril une bonne humeur et un esprit un brin « too much ».

 

 

 

 

---------------

Repost0
29 avril 2022 5 29 /04 /avril /2022 14:12

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? VALOIS. QUI S’Y FROTTE S’Y PIQUE.

 

 

C'est de qui ? Gloris & Calderon

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui.

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Le corps de Charles VIII n’est pas encore froid que déjà son successeur et cousin veut épouser la veuve afin de s’approprier la Bretagne.

Problème, il est déjà marié, mais le pape Borgia, qui a besoin des forces françaises pour conquérir le nord de l’Italie saura résoudre ce souci.

Il envoie son ambitieux de fils Césare pour mener les négociations.

 

A l’ombre de la grande Histoire nos deux héros, Henri et Blasco, nagent avec les requins et seront le jouet des grands de ce monde.

 

Fratricide, trahisons, désaveu et adultère sont de mise dans cette conclusion de Valois, riche en évènements et en scènes fortes qui confirme que cette mini série en quatre tomes est une vraie réussite de la BD franco-belge  historique, que ce soit de par son scénario bien mené et fort documenté comme par son prodigieux dessin riche et réaliste au "casting" de stars.

 

Bravo et merci messieurs Gloris et Claderon!

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :LA PRINCESSE DE MONTPENSIER

 

 

C'est de qui ? P. Sarde

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ?   Phillipe Sarde retrouve Bertrand Tavernier, sur un film d’époque moins inspiré que le précédent avec une histoire d’amour tragique pendant les guerres de religion en France au XVI° siècle.

 

Le compositeur fait le choix payant d’utiliser quasi exclusivement des instruments d’époque (flute à bec, viole, cornet, etc…) mais avec des arrangements et rythmiques résolument modernes, mettant beaucoup à contribution les percussions à cet escient. Les thèmes, qui correspondent aux protagonistes principaux, s’opposent sans cesse, passant d’un romantisme lyrique à une dureté prenante avec des voix marquées.

 

Du panache et de l’épique romantique pour ce dernier Valois haut en couleurs.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Repost0
18 avril 2022 1 18 /04 /avril /2022 08:54

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? AU NOM DU PAIN. MARCELIN.

 

 

C'est de qui ? Gaudin & Le Jeune

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Glénat

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, les deux.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Saint Jean, petit village français où, en cette fin des années 30, la famille Martineau vient s’installer pour ouvrir une boulangerie. Si les affaires décollent vite, l’arrivée de guerre suivie de celle des soldats allemands, va chambouler leur petite vie.

Mobilisé au front, le père meurt dans un bombardement et Marguerite et ses deux grands enfants doivent se débrouiller seuls.

 

Marcelin, le fils, entre en contact avec des résistants et, bientôt les Martineau participent activement à la lutte contre l’occupant en délivrant des messages codés dans leurs pains.

 

Mais l’intérêt du gradé allemand pour Marguerite, et un faux pas de nos courageux boulangers, va les mettre dans un sale…pétrin !

 

 

Très bonne entrée en matière que ce premier tome d’une saga ambitieuse puisque son but est de narrer trois décennies  de l’Histoire avec un grand H via le prisme de celui d’une famille de boulangers.

 

Si ce récit de résistance est plutôt classique, il est porté par des personnages bien écrits, ne manque ni de rythme ni de suspense et bénéficie du dessin semi réaliste de Steven Lejeune qui produit des décors riches et détaillés imprégnant encore plus le lecteur dans l’époque.

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :L’AGNESE VA A MORIRE

 

 

C'est de qui ? E. Morricone

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Beaucoup.

 

 

On peut écouter ?

 

Ca donne Quoi ? Dans une décennie complètent folle où il compose certaines années plus d’une douzaine de B.O sans quasiment jamais sacrifier à la qualité, Ennio Morricone change de style comme de chemise.

 

Ainsi en 1977 il écrit pour du film d’horreur, du thriller politique, un film sur une orque tueuse ou encore des films de guerre.

 

C’est évidemment dans ce dernier genre que l’on a pioché le score du jour, celui de L’Agnese va a morire, qui partage plus d’un élément avec ce premier tome d’Au nom du pain puisqu’il se déroule dans les années 40 et que  l’on y retrouve aussi une jeune femme dont le mari a été victime de l’ennemi et qui va entrer dans la résistance.

 

Le maestro italien navigue entre romantisme tragique et suspense lyrique, avec, en corps principal, les vents, aux accents mélodramatiques toujours maîtrisés, appuyés par une section de cordes sur un rythme faussement martial qui n’est pas sans faire penser parfois à un hymne.

 

 

 

 

 

---------------

 

 

Repost0
4 avril 2022 1 04 /04 /avril /2022 10:01

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? L’ENFER POUR AUBE

 

 

C'est de qui ? Pelaez & Oger

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Soleil

 

 

Déjà croisés sur le site? Les deux, le scénariste tout récemment et le dessinateur également (mais en tant que scénariste !)

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Alors que Paris panse ses blessures dues aux travaux Haussmanniens et aux conséquences de la Commune, un malandrin au visage masqué et au look emprunté aux Apaches qui peuplent les faubourgs de la capitale, s’en prend à des gens hauts placés à qui il fait passer l’arme à gauche.

 

Un inspecteur affligé d’une étrange maladie et son équipier ancien brigand mènent l’enquête et vont se retrouver dans une sombre histoire de vengeance, entre massacre d’innocents, anciens bagnards et…cirque !

 

 

Début d’année chargé pour Philippe Pelaez avec pas moins de quatre titres parus dans des genres forts différents, ou tout du moins des époques, avec, pour au moins les deux que nous avons lu chez B.O BD, une qualité et un intérêt qui ne faiblissent pas.

 

Il se frotte ici au feuilleton historique, chassant sur les terres d’auteurs comme Hugo, Balzac ou encore Eugène Sue, excusez du peu, avec son anti-héros atypique, son méchant grand guignolesque et son intrigue qui mêle Histoire et enquête torve dans un background aussi original que glauque

 

Gros coup de cœur aussi pour la partie graphique avec un Tiburce Oger aussi à l’aise dans les plaines du Far West que dans le Paname de fin du XIX° siècle qui croque ses personnages avec talent et soigne ses décors détaillés, le tout dans une trichromie de gris, noirs et blancs rehaussée thématiquement de rouge.

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : L’EMPEREUR DE PARIS

 

 

C'est de qui ? M. Beltrami

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si Beltrami a appris la composition sous l’égide de Jerry Goldsmith on ne peut pas dire que sa filmographie, dans sa quasi-totalité, reflète le style ou le savoir-faire de son mentor.

 

Œuvrant essentiellement dans les films d’horreur (la saga des Scream), la SF à gros budget (Terminator 3, I Robot), les adaptations de comics tièdes (Hellboy) et autres thrillers de seconde zone, l’américain a étrangement croisé la route du réal français François Richet pour le diptyque Mesrine et le duo se reforme pour cette nouvelle évocation de Vidocq sur grand écran.

 

Sans être de la grande B.O, on sent tout de même Beltrami moins formaté qu’à l’accoutumée, avec des thèmes plus mélodiques voire lyriques tout en gardant ce sens de l’action et du suspense quand l’intrigue l’oblige.

 

Le compositeur soigne ses parties de cordes et de pianos avec une sensibilité qu’on ne lui connaissait pas. Si encore un peu attendu sur quelques passages, il livre là un des scores les plus intéressants de sa carrière dont la force musicale est toute à fait de rigueur pour le premier tome de cet Enfer pour Aube.

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

 

Repost0
23 mars 2022 3 23 /03 /mars /2022 09:13

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? LE BOSSU DE MONTFAUCON. NOTRE SŒUR.

 

 

C'est de qui ? Pelaez & Stalner

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Grand Angle

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, le scénariste comme le dessinateur.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? France, début de l’année 1484. La lutte pour la régence du royaume et la tutelle du jeune Charles VIII est âpre entre Anne de Beaujeu et Louis d’Orléans qui a derrière lui les nobles dissidents.

 

Au milieu des têtes couronnées, Pierre d’Armagnac, dont le père a été assassiné sur ordre de Louis XI, le père de Année er de Charles VIII, accompagné par un être difforme qui hantait la cathédrale de Notre Dame, va tenter de jouer dans la cour des grands en les faisant chanter.

 

 

Pelaez a bien compris que la meilleure façon d’évoquer l’Histoire avec un grand H c’est de la raconter par le prisme d’une petite.

Ici il ressuscite le héros atypique du Bossu de Notre Dame de Victor Hugo en duo avec un bâtard en quête de vengeance.

 

Ces deux personnages fictifs naviguent dans le royaume de France durant la Guerre Folle, entre les intrigues de cour et autres manigances tordues, tout en prenant part à une poignée de scènes d’actions et de batailles bien dosées.

 

 

Ce premier volet du Bossu de Montfaucon a tous les atouts d’un grand roman -graphique- d’aventures, le scénariste cite d’ailleurs Hugo et Alexandre Dumas ; et on ne s’ennuie pas un instant

 

 

Du côté de la partie dessin on n’est pas en reste avec un Stalner en grande forme qui livre une galerie de personnages bien campés dans des décors vivants aux détails foisonnants (mention spéciale aux pages se déroulant dans la nature enneigée !).

Le tout fort bien réhaussé par les couleurs de Florence Fantini

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :SEASON OF THE WITCH

 

 

C'est de qui ? Atli Orvarsson

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Pour ce film où, à l’époque Nicolas « je joue dans tout ce qu’on me propose » Cage et Ron « faut que je me sorte de mon rôle de Sons of Anarchy » Perlman cabotinent au possible en croisés chargés d’amener une sorcière à l’exorcisme, Atli Orvarsson se frotte pour la première fois au film en costume.

 

Le fantastique tenant une grande place dans le scénario (spoiler alerte : la présumée sorcière est en fait possédée par un démon), le compositeur islandais reprend essentiellement quelques ficelles du genre -sur lequel là par contre il a déjà œuvré- avec, au menu donc, cordes survoltées, chœurs lyriques hauts perchés et autres cuivres et percussions rentre dedans.

 

Si le résultat de départ était cependant intéressant, le remontage au dernier moment du fikm suite à des screen tests décevants obligent Orvarsson à réécrire du matériel, au détriment de l’unité de l’ensemble.

 

Au final on est évidement plus près du score de blockbuster que de la B.O médiéval mais le premier volet du Bossu de Montfaucon n’étant as avare en action, les deux médias se complètent plutôt pas mal.

 

 

 

 

---------------

 

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags