5 juin 2016 7 05 /06 /juin /2016 18:55

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : MYSTERY SOCIETY 1.

 


C'est de qui : S. Niles & F. Staples

 

 

La Couv':

Comics 'Round up  /  Mystery Society   Vs.  Gotham

Déjà lu sur B.O BD? Oui

 

 

C’est édité chez qui ? Jungle

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Imaginez un mix détonnant entre l’Amour du Risque (référence qui ne va pas en rajeunir certains !) et X-Files, secouez bien le tout, rajoutez-y une dose d’humour décalé et un rythme effréné et vous obtenez Mystery Society, série pop-corn très agréable à lire.

 

Nick et sa charmante épouse Anastasia viennent de fonder leur agence d’enquêtes sur le paranormal, Tandis que Madame fait passer les premiers « entretiens d’embauche » qui leur amènent une mort-vivante monte en l’air et le cerveau de Jules Verne dans un scaphandre (quelqu’un a dit Mignola ?), Monsieur s’infiltre dans la Zone 51 afin d’en extirper deux petites jumelles afroaméricaines aux pouvoirs impressionants.

 

Steve Niles, auteur du mythique 30 Days of Night et scénariste chevronné dans le fantastique, change un peu de registre avec ce pastiche de « super groupe » animé, bien aidé dans l’affaire par le trait réaliste fort expressif de Fiona « Saga » Staples.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? GOTHAM SEASON 2

 

 

C'est de Qui ? Graeme Revell & D E. Russo

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu chez nous? Oui

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne Quoi ? Mea Culpa, si je partais peu motivé concernant la série sur la jeunesse de Bruce Wayne et les origines des bad guys de Gotham, mes doutes ont vite été balayés.

 

Sans être la série de la décennie (Qui a dit Game Of Thrones ?), Gotham s’est révélé, malgré quelques défauts, souvent prenante et inventive, tant est que l’on fait abstraction d’une quelconque timeline de l’univers batmanien (mais au vu des multiples reboot que DC a imposé à ses lecteurs au fil des années, rien n’est plus facile).

 

A l’image du background métissé de la série (on voit aussi bien des téléphones portables que des télés en noir et blanc), la musique du show est variée en terme d’ambiances et d’influences), à coté de standards divers, les compositeurs de la B.O alternent les atmosphères en fonction des épisodes et des thématiques, et si le suspense et l’action sont les dominantes principales, l’humour et le second degré n’hésitent pas à s’inviter à la fête. Un mélange tout à fait idéal pour accompagner les premières aventures de notre Mystery Society.

 

 

-------------------------------------

 

Une chronique de Fab

Repost 0
5 juin 2016 7 05 /06 /juin /2016 10:16

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : HELLBOY AU MEXIQUE

 


C'est de qui ?  Mignola et une poignée d’artistes.

 

 

La Couv':

Comics 'Round up  /  Hellboy au Mexique  Vs.  Night of the bloody apes

Déjà croisés sur B.O BD? Oui, quasiment tous.

 

 

C’est édité chez Qui ?  Delcourt

 

 

Une Planche:

 

 

Ça donne Quoi ? Renouant avec la recette qui a fait de Hellboy la série mythique qu’elle est aujourd’hui, à savoir : mélange d’humour noir et d’horreur gothique, saupoudré de bastons mémorables, le tout dans un format d’histoires courtes, ce quinzième recueil est un régal pour les afficionados du démon cornu.

 

Compilation d’une poignée de récits parus séparément aux States, Hellboy au Mexique se déroule en 1956, période où notre héros bourru s’est entre autre choses acoquiné avec une fratrie de lutteurs mexicains/c(h)asseurs de monstres, a croisé le monstre de Frankenstein et…s’est marié !

 

 

Mignola signe les scénars et s’entoure de la crème pour illustrer, du vétéran Corben (qui trouve là chaussure à son pied) aux jumeaux Moon et Ba (avec qui il avait déjà bossé) en passant par le britannique McMahon, artiste de Judge Dredd.

 

Un album divertissant et fun à savourer à sa juste mesure alors que la prophétie annoncée par Mignola, la fin de la série pour ceux qui n’auraient pas suivi, vient de se réaliser avec  la sortie Outre Atlantique de l’ultime numéro de l’arc Hellboy in Hell !

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? NIGHT OF THE BLOODY APES

 

 

C'est de Qui ? A. D. Conde

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu chez nous? Non

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Un jeune homme à qui son père a transplanté un cœur de singe se transforme en créature repoussante et prend du bon temps - selon la philoophie d'Orange Mécanique- avant de tomber sur une « luchaodra » qui ne voit pas cette débauche de violence et de sexe d’un bon œil.

 

Rien qu’au pitch de cette obscure série Z mexicaine, vous aurez compris qu’on n’est pas dans le domaine de la sélection cannoise. Néanmoins, après quelques verres de téquila et avec beaucoup de second degré, Night of the bloody apes doit pouvoir s’avérer une sacré expérience à visionner.

Je vous laisse la tenter, je me contenterais de vous conseiller l’écoute de sa bande originale, composée par un illustre inconnu responsable d’une poignée de navets du même genre, où l’horreur la plus frénétique côtoie un suspense appuyé directement calqué des séries B dont la Hammer –entre autres- avait le secret et des passages mélo dramatiques asses cocasses vu la teneur du film.

 

Aussi décalé que les scénarios de Hellboy au Mexique, la musique de ce Night of the bloody apes en est un complément original.

 

 

 

---------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 06:59

 

 

Un petit week-end dédié aux récentes sorties en comics des deux cotés de l'Atlantique:

 

 

 

LA BD

 

 

C’est quoi ? RAT QUEENS

 

 

C’est de qui ? Wiebe & Upchurch

 

 

La couv’ :

Comics 'Round up  /  Rat Queens  Vs.  La Terreur des Barbares

Déja croisés par ici? Non.

 

 

C’est édité chez qui ? Urban

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne quoi ? Once again, encore une série dont le premier numéro (single issue) ne m’avait pas plus emballé que ça et que la parution dans la collection Indies de chez Urban m’a permis de (re)découvrir avec une certaine satisfaction. En effet, ancien rôliste acharné (il y a longtemps, mais bon, rôliste un jour rôliste toujours), je ne pouvais finalement qu’adhérer à ce contre pied (de nez) de l’univers fantasy bourrin et cliché qu’on peut souvent tester autour d’une table où dés à 20 faces et fiches de personnages se bousuculent.

 

Ici point de héros aux pouvoirs « grosbill », pas de pourfendeurs de trolls et autres rangers acrobates mais un quatuor de filles multi-races aussi vulgaires que bonnes vivantes, répondant au doux sobriquet de Rat Queens, mércenaires de leurs étâts et qui, quand elles sont oisives, sont une véritable plaie pour la cité où elles crèchent.

Elles vont donc être envoyées en mission forcée et vite se retrouver dans la panade. Mais y a des filles qu’il vaut mieux pas chercher et les Rat Queens en font clairement parti !

 

Vous l’aurez compris, bonne humeur et mauvais esprit sont de rigueur, le politiquement correct a été oublié juste avant la couverture de l’album et l’ensemble est une lecture très rafraichissante que le trait coloré et dynamique d’Upchurch finit de  rendre plus que sympathique, voire indispensable pour tout amateur du genre qui se respecte tant la série le brocarde avec talent.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 C'est Quoi ? LA TERREUR DES BARBARES

 

 

 C'est de Qui ? Les Baxter

 

 

 La couv' :

 

 

Déjà entendu dans le coin? Oui, souvent.

 

 

On peut écouter?

Ca donne quoi ? Un score de série B (bien tassée) qui, pourtant, porte en lui pas mal des gimmicks qui inspireront les grands films du genre des décennies à venir, de Conan au Seigneur des Anneaux.

 

S’inspirant, de loin, des compositeurs classiques s’étant frottés à la fantasy (Prokoviev en tête), Les Baxter, décidément à l’aise sur tous les fronts, écrit une musique haute en couleurs, pleine d’élans mélodiques très rythmés qui oscillent continuellement entre des envolées épiques et des passages bien moins sérieux.

 

Si clairement suranné aujourd’hui, cette B.O est une friandise des plus agréable à écouter avec un récit aussi délirant que Rat Queens, même si parfois le décalage d’époques peut surprendre.

 

------------------------------

 

Une chronique par Fab

Repost 0
3 juin 2016 5 03 /06 /juin /2016 15:15

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : TOUT CONTE FEE.

 


C'est de qui   Bandini & Camou

 

 

La Couv':

Il Etait une fois.../ Tout Conte Fée  Vs.  Murder By death

 

Déjà lus sur B.O BD? Non

 

 

C’est édité chez Qui ?  Casterman

 

 

Une Planche:

 

 

Ça donne Quoi ? Des détournements de contes pour enfants en BD, on en a croisé quelques uns par ici, des très bons, du 7 Nains de Lupano aux Ours Nains de Bravo en passant par le Pinocchio de Winschluss ou l’incontournable Fables,  et des moins inpsiré comme le Chateau L'Attente de cette semaine. Nouveau venu sur le créneau, Tout Conte Fée, conjugue les jeux de mots décalés, les situations loufoques et la psychanalyse des contes chère à Jung et Bettelheim pour un cocktail détonnant.

 

Enquêtant sur deux disparitions étranges, une petite fille habillée en rouge (hum !) et un vieux barbu appelé père Léon (re-hum !), au sein d’un immeuble dans la Paris de 1915, un duo de policiers va se retrouver face à une galerie de personnages plus surprenants les uns que les autres.

 

 

On croise ainsi le Petit Chaperon Rouge, le Père Noël, ou encore  Blanche-Neige …mais les personnages emblématiques sont tous plus ou moins détournés, entre la grand –mère zoophile nymphomane, un Peter Pan entretenu par le Capitaine Crochet ou encore Lénine en Robin des Bois affublé de Frère Karl (Marx !), vous l’aurez compris, le scénario joue la carte du grand guignol assumé.

 

Mélangeant les styles graphiques avec inventivité : caricature anguleuse old school, illustration jeunesse, minimalisme quasi figuratif, Camou – père du scénariste- enfonce le clou d’un album décidément aussi sympathique qu’original.

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

C'est Quoi ? MURDER BY DEATH

 

 

C'est de Qui ? D. Grusin

 

 

La couv' 

 

 

Déjà croisé chez nous? Oui

 

 

On peut écouter?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Nul doute que ce Murder by Death a inspiré le scénariste de 7 Détectives (et sa série spin-off Détectives, toutes deux chroniquées chez nous), en effet ce Cluedo cinématographique réunit une poignée de célèbres enquêteurs (interprétés par la crème des castings de l’époque) invités à un diner durant lequel quelqu’un va être assassiné et à eux de résoudre l’affaire.

 

Du thème sautillant du générique aux passages hautement humoristiques bien que non dénués de suspense, toute la B.O de Dave Grusin est un régal pour l’auditeur. Se calquant sur l’esprit parodique du scénario, le compositeur livre une partition riche –chaque personnage a un thème dédié- qui brocarde allègrement le genre sans pour autant faire dans le pied de nez facile. Les cuivres sont particulièrement bien employés, rappelant certaines B.O de Nino Rota, et comme référence on fait pire.

 

 

-------------------------------

 

Une chronique de Fab

Repost 0
2 juin 2016 4 02 /06 /juin /2016 07:31

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : L’HERBIER SAUVAGE

 

 

C'est de qui ? F. Vehlman et Chloé Cruchaudet

 

 

La Couv':

Plantes vénéneuses  /  L'Herbier Sauvvage  Vs.  I Wanna Do Something Freaky To you

Déjà lus dans le coin? Oui, tous les deux.

 

 

C’est édité par ? Soleil.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Je ne vous cache pas que je me suis intéressé à L’Herbier Sauvage sur les noms de ses deux auteurs, dont j’apprécie énormément le travail séparément et que j’étais donc plus que curieux de découvrir ensemble.

 

J’en ai été quelque peu pour mes frais à la découverte du résultat qui s’avère en fait ne pas être un album de BD mais plus une suite de témoignages sur la sexualité de parfaits inconnus, recueillis par Fabien Vehlman et complétés, de temps à autre, par de fort belles illustrations de Chloé Cruchaudet, visiblement inspirée par le sujet.

 

Cela étant les histoires compilées si elles sont souvent très crues ne tombent jamais dans le salace ou le voyeurisme, et sont même parfois très touchantes. Peut être qu’un traitement à la Première Fois, paru il y a quelques années chez Delcourt m’aurait plus parlé.

En l’état, L’Herbier Sauvage est un album hors-norme et des plus original qui, une fois de plus, vaut le coup d’œil, ne serait-ce que pour la maestria graphique de la dessinatrice.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi? I WANNA DO SOMETHING FREAKY TO YOU

 

 

C'est de Qui ? Leon Haywood

 

 

La couv' 

 

 

Déjà croisé sur le site? Non

 

 

On peut écouter?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Vous connaissez très probablement la mélodie de ce morceau hyper sensuel de Leon Hayward (qui nous a quitté le mois dernier à l’âge de 76 ans) vu qu’elle a été largement samplée par une clique de rappeurs des années 90,  Dr Dre en tête, pour son Nothing but a G thang.

 

Sorti au milieu des années 70, I Wanna do Something Freaky To You fût un success instantané, un brûlot de funk langoureux et moite où les riffs de guitar saturée répondent aux cris d’orgasme d’une voix feminine, le tout emballé par le groove imparable et la voix de Hayward.

Une bande-son des plus en phase avec le sujet de l’Herbier Sauvage.

 

 

------------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags