6 mars 2017 1 06 /03 /mars /2017 14:49

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi : L’OR DE MORRISON 1

 


C'est de qui : Seiter & Brecht

 

 

La Couv':

 

Pour des poignées de dollars  /   L'Or de Morrison  Vs.  Le Trésor de la Sierra MAdre

 

Déjà croisés sur B.O BD? Roger Seiter souvent.

 

 

C’est édité chez qui ? Le Long Bec

 

 

Une planche:

 

Pour des poignées de dollars  /   L'Or de Morrison  Vs.  Le Trésor de la Sierra MAdre

 

Ca donne Quoi ? Des anciens confédérés idéalistes et revanchards s’allient avec une bande de mercenaires afin d’attaquer un train convoyant une grosse somme d’or, mais, entre les soldats de l’Union, un sheriff implacable, ou encore des apaches sauvages, l’opération ne vas pas se passer comme prévu.

 

Entre bains de sang, poursuites hautes en couleurs et fusillades homériques, ce premier volet de l’Or de Morrison pioche dans les classiques du genre en réussissant à s’en détacher. Seiter, scénariste chevronné et inspiré, multiplie avec métier les rebondissements et les groupes en présence sans pour autant perdre ni son lecteur ni son intrigue.

 

Si le dessin semi-réaliste de Recht est soigné et détaillé dans les décors je l’ai trouvé moins précis sur les visages des protagonistes et aurait peut être préféré un style plus réaliste, sans pour autant que cela enlève quoi que ce soit à la réussite de ce très bon western.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? LE TRESOR DE LA SIERRA MADRE

 

 

C'est de Qui ? M. Steiner

 

 

La couv'

 

Pour des poignées de dollars  /   L'Or de Morrison  Vs.  Le Trésor de la Sierra MAdre

 

Déjà entendu sur B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? A l’époque où sort sur les écrans le Trésor de la Sierra Madre l’un des chefs d’œuvre de John Ford, rarement un film non musical aura autant compté sur sa bande originale pour convoyer sentiments, émotions et tensions.

 

Steiner, en homme de métier émérite, s’appuie sur le scénario et l’ambiance du film pour créer des thématiques propres à chaque personnage ou groupe, et des motifs récurrents selon les séquences.

 

Le résultat est aussi étonnant que payant puisque les morceaux annoncent parfois subtilement ce qui va se passer à l’écran créant par la même une dimension supplémentaire dans l’intrigue.

 

C’est cependant plus sur la seconde partie de la B.O que l’on comptera pour accompagner ce premier tome de l’Or de Morrison vu l’action omniprésente dans l’album.

 

 

 

-----------------------

 

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 18:17

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : SOUS LES ETOILES

 


C'est de qui : L. Scarpa

 

 

La Couv' :

 

Cycle BD X  /  Sous les Etoiles  Vs.  'Round Midnight

 

Déjà croisée chez B.O BD? Non.

 

 

C’est édité par qui ? Delcourt

 

 

Une planche:

 

Cycle BD X  /  Sous les Etoiles  Vs.  'Round Midnight

 

Ca donne Quoi ? La collection Erotix de chez Delcourt continue à exhumer des œuvres intéressantes et souvent peu connues du genre avec, ce mois ci, un recueil de nouvelles érotiques par l’artiste italienne Laura Scarpa –précédemment parues dans une revue italienne dans les années 90-  dont le trait fin et expressif semi-réaliste oscille entre ceux de Darwyn Cooke et de Ruben Pellejero.

 

En noir et blanc ou en bichromie de bleus, ces historiettes, le plus souvent inspirées d’anecdotes de la vie réelle, respirent, outre une lascivité exacerbée, les émotions et le vécu.

 

On y croise une jeune mère de famille au chômage s’essayant au téléphone Rose, des amants occasionnels aux fantasmes bizarres, une jeune fille aux idées fausses ou encore un couple stimulé par…les églises !

 

Souvent très crues sans jamais verser dans la pornographie basique, ces 17 nouvelles révèlent une auteure à part entière fort à l’aise dans l’exercice et dont on espère que les éditeurs français publient d’autres travaux.

 

Cycle BD X  /  Sous les Etoiles  Vs.  'Round Midnight

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? ‘ROUND MIDNIGHT

 

 

C'est de Qui ? Miles Davis

 

 

La couv'

 

Cycle BD X  /  Sous les Etoiles  Vs.  'Round Midnight

 

Déjà croisé ici? Oui.

 

 

On peut écouter? En entier même.

 

 

Ca donne Quoi ? Enregistré entre 55 et 56 avec le quintet historique (Coltrane, Philly Joe Jones, Red Garland, Paul Chambers), le premier album à succès de Miles Davis, alors peu en odeur de sainteté à cause de problèmes de drogues, est composé de morceaux provenant de plusieurs sessions.

 

Outre une véritable osmose entre les musiciens et la découverte de John Coltrane, véritable prodige du sax, on assiste ici de la part de Miles, comme il l’avait fait précédemment que ce soit avec le Hard Bop ou  le cool jazz (on sort les sous genre aujourd’hui vous avez vu !) à un dynamitage en règle des règles, avec des versions aussi prenantes qu’originales des titres retenus.

 

Ne serait ce que celui qui donne son titre à l’album, avec sa trompette en sourdine, supérieur selon pas mal de spécialistes à la version de son créateur (Thelonious Monk) renforcée par le sax tantôt retenu tantôt bouillonnant d’un 'Trane inspiré.

 

Le reste de la galette est dans la même veine, en faisant l’un des albums essentiels de cette période du trompettiste et, accessoirement tout de même (parce qu’on est un peu là pour ça hein !) une suite d’atmosphères très classes pour les histoires courtes et coquines de Laura Scarpa.

 

 

--------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 08:36

 

 

On prend les mêmes: Lio revient ce week-end pour le cycle BD X avec le mangaka dont il nous a fait découvrir une oeuvre la semaine passée, Inio Asano:

 

 

 

LA BD :

 

 


C'est quoi : LA FILLE DE LA PLAGE. TOME 1 & 2

 


C'est de qui : Inio Asano

 

 

La Couv' :

Cycle BD X / La Fille de la plage Vs. Intimité

 

Déjà croisée chez B.O BD? Oui

 

 

C’est édité par qui ? Imho

 

 

Une planche:

 

Cycle BD X / La Fille de la plage Vs. Intimité

 

Ca donne Quoi ? Deux ans après le début de la publication de sa saga Bonne nuit PunPun, Inio Asano lançait, en parallèle, La Fille de la plage. Dernière ce titre à la tournure rohmerienne se cache l’évocation d’une relation amicale et amoureuse qui renverrait plutôt à l’univers sans fioritures de Larry Clark.    

 

Les collégiens Isobe et Kome vivent dans une petite ville portuaire qui étale son ennui entre plage et béton. Lui, voudrait qu’elle éprouve de vrais sentiments à son égard, que ses parents ne soient pas tant phagocités par leur travail et que son frère – dont il prolonge l’existence en reprenant maladroitement son blog - soit toujours en vie. Elle, comble son vide intérieur en tentant vainement d’attirer l’attention du beau gosse du lycée, en lisant des mangas et en écoutant le folk 70’s des Happy End. Pour tromper leur mal être et se donner l’impression d’exister, ils se retrouvent dès qu’ils le peuvent pour coucher ensemble.

 

Au fil du temps, et des années scolaires, les rapports entre les deux spleenagers vont évoluer, Kome se rapprochant d’Isobe, qui s’éloigne irrésistiblement d’elle… comme d’ailleurs du reste du monde. L’arrogance agressive du garçon et l’éternelle déception de son amie finiront néanmoins par trouver un bref, mais éphémère équilibre. Au terme d’une nuit d’orage passée dans la maison du garçon, après avoir tenté de s’oublier en copulant frénétiquement dans toutes les pièces, les jeunes amants seront bien obligés de livrer, à demi-mots et du bout des doigts, leurs émotions. 

 

Avec La Fille de la plage, Asano réussit l’exploit de raconter une déprime pornographique qui ne sombre ni dans la vulgarité, ni (et c’était pas gagné) dans le malsain. Sans relever du hentaï craspec, les scènes de sexe restent malgré tout d’une crudité dénuée du moindre érotisme à ne pas mettre entre toutes les mains. Quoi qu’il en soit, le mangaka livre, en seulement deux tomes, le portrait à la fois étouffant et poétique d’une jeunesse paumée en quête d’elle-même, à qui il est tout de même permis de croire en une éventuelle "fin heureuse".   

 

Cycle BD X / La Fille de la plage Vs. Intimité

 

 

 

 

LA MUSIQUE :

 

 

 

C'est Quoi ? INTIMITE

 

 

C'est de Qui ? Eric Neveux

 

 

La couv'

Cycle BD X / La Fille de la plage Vs. Intimité

 

Déjà croisé ici? Je ne crois pas

 

 

On peut écouter? Un extrait

 

Ca donne Quoi ? Du roman de Hanif Kureishi, dont il s’est inspiré pour écrire son scénario Patrice Chéreau conserve le cadre londonien et l’idée principale : un homme et une femme, qui ignorent tout l’un de l’autre, jusqu’à leurs prénoms, se retrouvent chaque mercredi pour coucher ensemble. Cette histoire de relation sexuelle crue, d’où finiront pas jaillir quelques sentiments, et de la déliquescence des liens familiaux (l’homme a abandonné femme et enfants) n’est évidemment pas sans rappeler les amours dépassionnés et le quotidien morose de Kome et Isobe.      

 

Pour la bande-son, le réalisateur fit de nouveau appel à Eric Neveux, son collaborateur pour Ceux qui m’aiment prendront le train. Fondateur du label Microbe, Neveux a également composé une ribambelle de BO (notamment pour François Ozon, autre partenaire régulier) qui vont de la comédie sentimentale au drame psychologique en passant par la série TV (Les Borgias), dont la diversité permet de mesurer l’étendu de son talent, au-delà du cercle plus restreint de la French Touch électro.

 

En parallèle des artistes rocks classieux, choisis par Chéreau pour accompagner le travail de son héros, barman de nuit (Iggy Pop, Bowie, Tindersticks, les Clash… que du bon !), Neveux propose la sobriété éthérée d’une trip-hop aux sonorités orientales qui colle sans problème à la déprime de La Fille de la plage.

 

 

--------------------------

 

 

Une chronique de Lio

Repost 0
bobd - dans manga Erotique Asano
4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 09:02

 

 

 

Allez, éloignez les enfants de B.O BD pour le week-end puisque nous lui consacrons un cycle BD X qui, comme à l'accoutumée, va se révéler aussi éclectique qu'original.

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi ? COMTESSE

 

 

C'est de qui : A. Picault

 

 

La Couv':

 

Cycle BD X  /   Comtesse  Vs.  Tous les matins du monde

 

Déjà croisée sur le site? Non.

 

 

Une planche:

 

Cycle BD X  /   Comtesse  Vs.  Tous les matins du monde

 

Ca donne Quoi ? Madame La Comtesse s’ennuie ferme, elle qui aimerait que Monsieur Le Comte la butine un peu en est pour ses frais, et pour cause, son époux est plutôt de la jaquette.

 

Ainsi, au fil d’interminables journées, notre châtelaine se laisse aller à rêveries et autres fantasmes humides et torrides. On ne saura pas si elle est passée à l’acte avec son serviteur ou si tout ceci n’est resté qu’illusion mais ce qui est sur c’est qu’elle semble en avoir tiré bien du plaisir.

 

Aude Picault livre avec ce premier volume de la collection BD Cul des Requins Marteaux (le meilleur de la petite poignée  que j’ai lu jusqu’à présent), entièrement muet, dans un style graphique aérien qui n’est pas sans faire penser parfois à Sempé (mais à des années lumières du Petit Nicolas of course), un exercice de style délicieux, parfois cochon, où robes à baleines et perruques poudrées côtoient gros plans de masturbation féminine et autres pénétrations, le tout sans jamais être vulgaire.

 

Cycle BD X  /   Comtesse  Vs.  Tous les matins du monde

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? TOUS LES MATINS DU MONDE

 

 

C'est de Qui ? Divers,  arrangés et ou dirigés par Jordi Savall

 

 

La couv'

 

Cycle BD X  /   Comtesse  Vs.  Tous les matins du monde

 

Déjà croisé dans le coin?  Certains probablement.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Film d’ « écurie », biopic classe ayant récolté sa moisson de Césars attendue lors de sa sortie, le film de Corneau a de beaux atouts pour lui : décors, costumes, interprètes et, last but not least, son répertoire.

 

L’Espagnol Jordi Savall, instrumentiste et chef d’orchestre au bagage imposant, spécialiste de la musique d’époque, pioche dans les compositions de gens comme Couperin, Lully et, of course, Marin Marais (pour ceux qui l’ignorent le film est centré sur ce dernier) pour illustrer le long métrage, balayant par la même tout un pan de la musique baroque française avec des œuvres plus ou moins connue et aux humeurs variées.

 

Si une ou deux suffisent pour accompagner les égarements de notre Comtesse (du fait de l’absence de textes, la lecture est plutôt rapide), on gardera les Improvisations sur les folies d'Espagne ou l’ Arabesque  dans lesquelles la viole de gambe de Savall est  moins solennelle que sur le reste de la galette.

 

De la confiture pour les cochons... au sens propre ou figuré, c'est selon!

 

 

 

---------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
3 mars 2017 5 03 /03 /mars /2017 13:16

 

 

 

Une chronique Pour/Contre aujourd'hui sur B.O BD:

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi : L’AMOUR EST UNE HAINE COMME LES AUTRES

 


C'est de qui : Marty et Louis

 

 

La Couv':

 

Ça n' empêche pas les sentiments?  /  L'Amour est une haine comme les autres  Vs.  12 Years a slave

 

Déjà croisé sur le site? Non.

 

 

C’est édité chez qui ? Grand Angle

 

 

Une planche:

 

Ça n' empêche pas les sentiments?  /  L'Amour est une haine comme les autres  Vs.  12 Years a slave

 

Ca donne Quoi ? Abélard, le jeune noir futé et Will le gros rouquin pas bien malin deviennent amis à la vie à la mort quand le second sauve la vie du premier et que Abe lui promet d’être toujours là pour lui quand ses capacités seront mises à rude épreuve.

 

Les années passent et le pacte, secret, nous sommes dans la Louisiane des années 30 à 50, celle du Ku Klux Klan et des différences raciales, lie toujours les deux amis. Mais une jeune femme aux dents longues va venir chambouler tout ça et les préjugés et la haine vont rattraper Abe et Will.

 

Si pas mauvais en soi, ce one-shot aligne à mon goût un peu trop de lieux communs du genre, insitant sur le pathos de la situation, pour emporter l’adhésion.

 

Coté dessin cependant c’est très réussi, avec une influence d’Outre Atlantique intéressante et de belles couleurs.

 

 

L'avis de Gen:

 

 

Contrairement à mon ami Fab, j'ai bien aimé cet album.

 

Déjà il y a en effet les beaux graphismes et la colorisation en teintes "photos anciennes" de Lionel Marty qui donnent un charme particulier au récit en atténuant la violence de certaines scènes

 

Puis le scénario de Stéphane Louis qui certes semble très classique et inspiré de nombre de films évoquant les amitiés "contre-nature" entre noirs et blancs dans les états racistes du Sud des USA dans les années 1930/1940. Mais il y a les 2 mères, en particulier celle d'Abe (le jeune noir), qui donnent un éclairage différent.

 

Enfin, pour la fin qui redonne un peu d'espoir pour le futur de l'humanité.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? TWELVE YEARS A SLAVE

 

 

C'est de Qui ? H. Zimmer et divers.

 

 

La couv'

 

Ça n' empêche pas les sentiments?  /  L'Amour est une haine comme les autres  Vs.  12 Years a slave

 

Déjà entendu sur B.O BD?  Oui.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Si d’aucun ont salué la retenue inhabituelle dont a fait preuve Hans Zimmer sur la B.O de ce bestiau à Oscar, faisons notre langue de pute quelques instants et évoquons la plainte pour plagiat à l’encontre du thème principal du film ou encore les similitudes plus qu’évidentes entre le dit thème et celui d’Inception du même Zimmer…

 

Tout ça pour dire que, certes ce score est moins pompier que la production habituelle du boss de Remote Control,  qui de son propre aveu n’était pas forcément le meilleur choix pour mettre le film en musique et qui, heureusement, n’a pas fourni beaucoup de pistes, le reste de la galette étant composé de compositions originales d’artistes comme Alicia Keys, Chris Cornell ou encore John Legend.

 

L’atmosphère générale est évidement en phase de notre album du jour que ce soit dans la couleur comme dans les bons sentiments.

 

 

------------------------

 

 

Une chronique de Gen et Fab

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags