4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 13:05

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : LA TRAVERSEE

 


C'est de qui : K. Lucbert

 

 

La Couv':

Bande des Indés  /  La Traversée  Vs. Vampyrotheone

 

Déjà lu sur B.O BD ? Non

 

 

Une planche:

Bande des Indés  /  La Traversée  Vs. Vampyrotheone

 

Ca donne quoi? Bd? Livre d'illustration? Art Book?...La Traversée est un peu tout cela à la fois.

Sorte de Au Coeur des Ténèbres (qui, si vous venez souvent ici vous le savez déjà, est un de mes livres de chevet),  ré-écrit par Lovecraft, l'oeuvre de Kevin Lucbert se compose d'une suite d'illustrations pleine page, dans un grand format à l'italienne, tout à l'encre noire, sans le moindre texte.

 

On y suit le voyage d'un capitaine sur un fleuve, sa rencontre avec un mystérieux être masqué qu'il poignarde, puis apparaissent d'autres masques, invocateur d'une créature tentaculaire monstrueuse qui va tenter d'avaler notre personnage.

 

L'album est hypnotique, le dessin, tout en trames hachurées, joue sans cesse avec les oppositions de noir et de blanc, jusqu'à en devenir aussi hypnotique que son propos.

 

Un album soigné, certes un peu cher surtout que ça se lit assez vite mais c'est assez original pour être découvert.

 

 

Bande des Indés  /  La Traversée  Vs. Vampyrotheone

 

 

LA MUSIQUE   

 

 

 

C'est Quoi ? VAMPYROTHEONE

 

 

C'est de Qui ? O. Neuwirth

 

 

La couv'

 

Bande des Indés  /  La Traversée  Vs. Vampyrotheone

 

Déjà entendu par ici? Oui

 

 

On peut écouter ?  

 

Ça donne quoi? :   Artiste touche à tout  (elle a entre autre étudié le cinéma avant de se consacrer à la musique) Neuwirth, dont on a écouté une pièce pour théremine il y a peu, se lance ici dans une variation sur le thème des vampires, dans son registre contemporain que d'aucun trouveront probablement trop abstrait.

 

Il est certain que Vampyrotheone, avec ses instruments électrons libres qui se percutent et se répondent, jouent dans les extrêmes tout en sonnant le plus barré et/ou effrayant possible, n'est pas une oeuvre facile d'écoute. Passant de silences à peine entrecoupés de sons soudains torturés à des cacophonies déroutantes, cette pièce d'un peu plus de 13 minutes et, en plus de son ambiance à nulle autre pareille, juste assez longue pour lire La Traversée.

 

 

-----------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 17:22

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi : LOVE NEST

 


C'est de qui : C. Burns

 

 

La Couv' :

 

Bande Des Indés  /  Love Nest  Vs.  II

 

C’est édité chez qui ? Cornélius

 

 

Déjà lus chez B.O BD? Oui

 

 

Une planche:

 

Bande Des Indés  /  Love Nest  Vs.  II

 

Ca donne Quoi ? Assemblage de vignettes en noir et blanc dans un petit livre au format carré et sans paroles, Love Nest de Charles Burns n'est pas à proprement parler une bande dessinée. Pour autant chaque dessin raconte une histoire unique, principalement tragique dans un style manifestement vintage peuplée de pin up mélancoliques, de savants fous et d'un golem, seul personnage récurent dans des scénettes parfaitement orchestrées.

 

Dès lors, la lecture n'a alors plus de réel sens... Tel un recueil de poésie, on peut piocher dans un ordre aléatoire ces scènes de voyeurisme, de monstres incompris et d'où se dégage une certaine forme d'érotisme.

 

Le trait noir et charbonneux n'y est pas étranger, pour peu que l'on soit rompu au travail de Charles Burns, on sait déjà ce qu'on va y trouver. Les autres y verront une succession de dessins à la ligne claire inspirée selon l'auteur par de vieilles couvertures de comics qu'il mettra un savant désir à corrompre et détourner. Seule la première case représentant une femme lisant un livre au lit et que l'on retrouvera à la fin la mine abattue et visiblement éprouvée terminera une boucle qui peut laisser de marbre comme forcer l'admiration d'un artiste accompli.

 

Bande Des Indés  /  Love Nest  Vs.  II

 

Véritable compagnon des oeuvres de Charles Burns ou objet d'art futile et éphémère, ce beau carnet s'adresse avant tout aux amateurs d'un Burns qui se répète sans pour autant nous décevoir.

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? II

 

 

C'est de Qui ? Moderat

 

 

La couv' 

Bande Des Indés  /  Love Nest  Vs.  II

 

Déjà entendu par ici? Non

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne Quoi ? Qu'on lise Love Nest ou qu'on le feuillète simplement, il parait évident que ce side-project de deux entités de musique électronique allemande (Apparat + Modeselektor) en est un accompagnement idéal.

 

Musique électro aux influences et genres multiples, les morceaux s'appuient sur des rythmique sans failles et le chant de Sasha Ring, peut foutre les chocottes dans des refrains entêtants.

 

Sur les pistes purement instrumentales, Moderat hypnotise littéralement son auditeur dans des boucles qui ne sont pas sans faire penser aux premiers efforts des Daft Punk, en plus atmosphérique cependant.

 

Le visuel des albums réalisé par l'artiste Siriusmo partage d’ailleurs les mêmes angoisses et codes graphiques que les albums de Charles Burns.

 

 

 

-----------------------

 

 

Une chronique de Jet

Repost 0
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 09:09

 

Un petit week-end consacré aux "indés" avec des choses aussi réussies qu'étonnantes!

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi ? VILLE AVOISINANT LA TERRE

 

 

C'est de qui : Jori Abou Mhaya

 

 

La Couv':

Bande des Indés  /  Ville Avoisinant la Terre  Vs. Vampyra

 

Déjà croisé dans le coin? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Denoël

 

 

Une planche:

Bande des Indés  /  Ville Avoisinant la Terre  Vs. Vampyra

 

Ca donne Quoi ? Alors qu'il rentre, comme chaque soir, de son abrutissant travail un homme découvre sidéré que son immeuble n'est plus là.

 

Va alors commencer pour lui une inexorable descente aux enfers dans une sorte de réalité parrallèle où tout ses repères ou presque ont volé en éclat. Tout au long de cette nuit de cauchemar c'est son existence entière, ses certitudes et ses doutes qui vont être remis en question.

 

On y croise des transsexuels, des humains prêts à tout pour gagner des jeux cruels, un dirigeant déguisé en Batman, une jeune femme suscitant le désir même dans la mort, des créatures insectoïdes, j'en passe et des meilleurs.

 

Bande des Indés  /  Ville Avoisinant la Terre  Vs. Vampyra

 

 

Si on garde à l'esprit que l'auteur a vécu la guerre civile dans son pays, l'album prend forcément une autre dimension, et ce récit d'anticipation comme allégorie de l'absurdité des hommes n'en n'a que plus de force.

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? VAMPIRA

 

 

C'est de Qui ? Tangerine Dream

 

 

La couv' 

Bande des Indés  /  Ville Avoisinant la Terre  Vs. Vampyra

 

Déjà entendu sur B.O BD ? J'ai un doute.

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne quoi? 1971 est une année importante pour  Tangerine Dream puisque, avec la sortie d'Alpha Centauri, leur musique  sera taxée de "cosmique", sous-genre qui sera ensuite appliqué ensuite à d'autres combo oeuvrant dans un domaine approchant du leur. La légende veut que ce soit également l'année où le leader décide  que dorénavant le groupe ne jouera plus sur leurs instruments habituels et demande aux autres membres de bazarder les leurs et de s'équiper de nouveaux.

 

1971 est enfin la date de leur première B.O (sur plus d'une cinquantaine tout confondu) pour un film, un téléfilm allemand pour être exact: Vampira. D'une durée de 45 minutes et découpé en épisode, il surfe veulement sur la vague de sexploitation en vogue en Europe à l'époque, profitant que le sujet s'y prête à merveille.  

 

Vous vous doutez qu'hormis la musique de Tangerine Dream rien d'intéressant n'est à retenir  de ce chef d'oeuvre. Essentiellement composée de nappes atmosphériques à base de claviers et autres effets électro qui font parfois penser à des râles de créatures, la B.O de Vampira est flippante à souhait, très étrange voire dérangeante. 

 

Un lien vers le site du groupe vous permettra de voir un extrait du film avec la musique in situ (cliquez sur le rectangle où est recensé le film).

 

 

---------------------

 

Une chronique de Fab

Repost 0
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 13:21

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : BARRACUDA. DELIVRANCE.

 

 

C'est de qui : Dufaux et Jérémy

 

 

La Couv':

 

Dernier Abordage!  /  Barracuda. Délivrance.  Vs.  Prince Of Persia

 

Déjà croisés dans le coin ? Oui

 

 

C’est édité chez qui ? Dargaud

 

 

Une planche:

 

Dernier Abordage!  /  Barracuda. Délivrance.  Vs.  Prince Of Persia

 

 

Ca donne Quoi ? Avec ce 6° tome la grande saga de pirates de Dufaux et Jérémy arrive à sa conclusion aussi spectaculaire et sanglante que l’a été le reste de la série. Les comptes se règlent au plomb, qu’il soit tiré de pistolets ou des canons du Barracuda, et à l’acier, que ce soit celui de l’épée de l’effrayant Esteban ou du sabre du terrible Blackdog. Certains retrouvent l’amour en perdant l’amitié (Raffy), d’autres renoncent à leurs titres (Maria) tandis que les plus chanceux retrouvent leurs passés.

 

Abordages, duels, combats sauvages, scènes passionnées, on a même un monstre marin ! c’est dire si tous les ingrédients sont là, on sent que Dufaux s’est fait plaisir, son scénario gourmand étant de plus bien porté parle dessin réaliste de Jérémy.

Les fans du scénariste et de grande aventure apprécieront.

 

 

 

LA MUSIQUE   

 

 

 

C'est Quoi ? PRINCE OF PERSIA

 

 

C'est de Qui ? H. G. Williams

 

 

La couv'

Dernier Abordage!  /  Barracuda. Délivrance.  Vs.  Prince Of Persia

 

Déjà entendu chez nous? Oui.

 

 

On peut écouter ?  

 

Ça donne quoi? : Gregson-Williams, quoi qu’il arrive ne parviendra semble t-il jamais à sortir de ses gimmicks ultra-reconnaissables qui font que, d’un travail à l’autre, on sait de suite ou presque qu’on a à faire à lui et pas toujours avec plaisir (et encore, on ne mentionnera même pas les similitudes avec certains des autres tâcherons de chez Remote Control).

 

Bon, après, quand il s’agit d’envoyer du lourd coté aventure à grand spectacle, calibrée comme seul Disney sait le faire (et ici ce n’est pas forcément péjoratif), le bonhomme connaît son boulot. Balançant des rythmiques métronomiques entraînantes, ses percussions sont redoutables et les cuivres sont clairement à la fête sur une bonne partie du score, on regrettera éventuellement un usage un peu mécanique et pas toujours justifié d’électronique mais, pour une fois, ce n’est pas la dominante et ne pollue pas trop l’ensemble.

 

De la B.O heavy tout à fait en phase avec cette conclusion haute en couleur de Barracuda !

 

 

-------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 17:06

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : MAGRITTE. CECI N'EST PAS UNE BIOGRAPHIE.

 

 

C'est de qui ? Zabus & Campi 

 

 

La Couv':

 

Ceci n'est pas une chronique / Magritte Vs. Parade

 

Déjà croisé sur le site? Oui pour le scénariste

 

 

C’est édité chez qui ? Le Lombard

 

 

Une planche:

Ceci n'est pas une chronique / Magritte Vs. Parade

 

Ca donne Quoi ? Magritte est un peintre qui me fascine depuis déjà très longtemps et dont j'aime beaucoup les œuvres surprenantes. Une biographie, qui n'en est pas une tout en l'étant, et en BD, en plus, ne pouvait que m'intéresser.

 

Pari réussi car j'ai trouvé cet album passionnant pour faire découvrir les toiles de Magritte avec une histoire bien dans l'esprit surréaliste : Charles Singulier, individu quelconque, a acheté un chapeau melon (quelle extravagance!), mais c'était le chapeau de Magritte et il ne pourra l'ôter qu'après avoir percé le mystère de l'œuvre du peintre. Dure épreuve pour un être aussi falot.

 

Les auteurs montrent ici une érudition incroyable car on retrouve des œuvres de Magritte quasiment à chaque page dans des graphismes et couleurs digne du maître. En plus, le lecteur moins savant qu'eux découvre la vie du peintre en pénétrant dans ses toiles.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? PARADE

 

 

C'est de Qui   Erik Satie

 

 

La couv' 

 

Ceci n'est pas une chronique / Magritte Vs. Parade

 

Déjà entendu chez nous?  Non.

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne Quoi ? A album surréaliste, musique surréaliste (selon l'appellation de Guillaume Apollinaire).

Erik Satie a écrit la musique de ce ballet étrange sur un poème de Jean Cocteau évoquant une troupe de cirque dont personne ne veut voir la représentation.

Le rideau de scène, les décors et les costumes avaient été réalisés par Pablo Picasso. Quand les Ballets Russes de Serge Diaghilev ont créé le spectacle en 1917, cela a été un joli scandale suivi de quelques échanges aigres-doux entre Satie et les critiques. Il faut dire que le public n'était pas encore habitué à entendre des machines à écrire ou des sirènes mélangées à un orchestre symphonique, voire à des arrangements jazz audacieux.

 

Un bon accompagnement parfois un peu "bruyant" pour les aventures mouvementées du héros de tableau en tableau.

 

 

-------------

 

Une chronique de Gen

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags