17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 14:14

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : STREAMLINER 2. ALL-IN DAY

 

 

C'est de qui ? Fane

 

 

La Couv':

 

Chapeau!  (De Roues)  /  Streamliner All-in Day  Vs.  Le Temps des Loups

 

Déjà croisé chez B.O BD? Sur le tome précédent.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Rue de Sèvres

 

 

 

Une planche:

 

 

Chapeau!  (De Roues)  /  Streamliner All-in Day  Vs.  Le Temps des Loups

 

 

Ca donne Quoi ? Nous y voilà, le père de Crystal ayant misé la station essence, la course, déjà bien tendue entre les rivalités, l’implication du FBI, les médias voraces  et la présence du Kid, tueur en série,  a pris une autre dimension.

Les participants sont sur la ligne de départ, les moteurs gueulent, la gomme chauffe… Et c’est parti !

La chevauchée sera aussi épique que fatale, pleine de morceaux de bravoure et de victimes.

 

Fane conclue son très bon premier volet par une suite bourrée de testostérone, où son dessin nerveux et sexy est au service d’une action débridée le tout bien porté par une narration virevoltante, cinématique à souhait, même si un rien ralentie à deux reprises.

 

L’album est complété par un faux magazine d’une douzaine de pages qui revient sur la genèse du projet, présente les belles carrosseries de l’histoire (les mécaniques et les autres !), des scènes coupées et autres bonus.

Un diptyque dédié au grand spectacle qui ne trompe pas sur la marchandise, du tout bon !

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

 

C'est Quoi ? LE TEMPS DES LOUPS

 

 

C'est de Qui ?  G, Garvarentz

 

 

La couv' 

 

Chapeau!  (De Roues)  /  Streamliner All-in Day  Vs.  Le Temps des Loups

 

Déjà entendu chez nous? Une fois ou deux oui.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? On retrouve à l’affiche de cet obscur film de casse de la toute fin des années 60, réalisé par un tâcheron transalpin, nos Robert Hossein et Charles Aznavour nationaux.

Le beau frère de ce dernier, Georges Garvarentz, parolier à succès et collaborateur du gratin du showbiz de l’époque signe une bande son mémorable, mélange vigoureux de rock psyché et de funk où une guitare électrique est admirablement rehaussée par des cuivres et des flutes que n’auraient pas renié un James Brown.

 

Le film jouant la carte de la violence un brin jusqu’au-boutiste, la musique prend le contrepied en apportant une touche groove très américaine qui atténue l’ensemble et relève bien les scènes de cascades et poursuites par exemple.

 

Une sévère dose d’action et de fun pour coller aux pots d’échappements vrombissant des bolides de Streamliner.

 

 

 

---------------

 

Une Chronique de Fab


 

 

Repost 0
12 septembre 2017 2 12 /09 /septembre /2017 07:18

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : TOSCA DES BOIS 1.

 

 

C'est de qui ? Radice et Turconi

 

 

La Couv':

 

Robin au féminin  /  Tosca des Bois  Vs.  Brave

 

Déjà croisés sur B.O BD? Oui ensemble même.

 

 

 

C’est édité chez qui ?  Dargaud

 

 

 

Une planche:

 

 

Robin au féminin  /  Tosca des Bois  Vs.  Brave

 

 

Ca donne Quoi ? Dans une Italie médiévale, une jeune duchesse s’ennuie à mourir au sein de l’immense château de son père. Alors que les préparatifs de son futur mariage –arrangé of course- avec le fils d’un noble voisin, vont bon train, elle va faire la connaissance de deux adolescents orphelins vivant dans les bois, Rinaldo le ménestrel et Tosca la monte en l’air.

 

Une belle amitié va naître entre les trois jeunes gens et leur permettre de déjouer le stratagème du futur beau père de notre héroïne.

 

On retrouve avec un grand plaisir le trait délicat de Stefano Turconi, ici encore plus furieusement disneyen que sur le précédent, il donne une belle dynamique au scénario et ma fille et moi nous sommes régalés.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? BRAVE

 

 

C'est de Qui ?  P. Doyle

 

 

La couv' 

 

Robin au féminin  /  Tosca des Bois  Vs.  Brave

 

Déjà entendu chez nous? Quelques fois.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Patrick Doyle, qui a fait ses armes cinématographiques avec rien moins que Kenneth Branagh est passé depuis quelques années dans la « cour des grands » sans, dans la plupart des cas, trop perdre de ce qui faisait son originalité et sa sensibilité.

C’est, à mon sens, un choix intéressant pour le premier Pixar ayant une héroïne comme personnage principal. En marge des indéboulonnables chansons qui peuplent le film (et encore ce sont loin d’être les pires dans le genre), sa musique est très orchestrale tout en restant mélodieuse à souhait, enrichie de flutes et de violons aux accents forcément celtiques, le tout intelligemment ponctué de passages cartoony entrainants et fun.

 

Bon, ok je vous accorde qu’il ne faut être allergique ni à la cornemuse ni aux bons sentiments pullulant dans la B.O estampillée Disney depuis deux décennies mais dans l’ensemble Brave comporte les ingrédients d’une bonne musique de film d’aventure historique aux moyens conséquents et avec une vraie identité derrière. Une sorte de Braveheart pour adolescente un peu !

 

Ca tombe bien c’est d’adolescentes qu’il s’agit ici et le contexte n’est pas si éloigné.

 

---------------

 

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost 0
7 septembre 2017 4 07 /09 /septembre /2017 15:01

 

 

 

 

 

 

LA BD

 

 

 

 

C'est Quoi ? EL NAKOM

 

 

C'est de Qui ?  Jéronaton

 

 

La couv' 

 

L'Ile de la tentation  /  El Nakom  Vs.  Rapa Nui

 

 

Déjà croisé dans le coin ? Non

 

 

C’est édité par? Le Long Bec

 

 

Une planche :

 

L'Ile de la tentation  /  El Nakom  Vs.  Rapa Nui

 

Ca donne Quoi ? De Danse avec les Loups au Dernier Samouraï en passant par un Homme Nommé Cheval (pour n’en citer que quelques uns), le sujet du héros arrivant au sein d’un groupe dont il n’est pas originaire qui va l’adopter et pour lequel il n’hésitera pas à risquer sa vie a déjà été exploité dans la fiction avec succès.

 

Sauf que le récit narré dans El Nakom est tiré d’une histoire vraie, à savoir celle de Gonzalo, un castillan qui, au début du XVI° siècle,  suite au naufrage de son navire, va rencontrer une tribu d’indigènes dont il va apprendre la langue et les mœurs puis, à l’appel d’un chef voisin menacé par une tribu agressive, enseigner à ses nouveaux amis le maniement d’armes qui leur étaient jusque là inconnues et qui vont leur permettre de défaire leurs assaillants.

En récompense Gonzalo gagne la main de la fille du chef avec qui il a des enfants.

 

Si le photoréalisme du trait m’a quelque peu gêné parfois (mais je suis, vous le savez, assez allergique au procédé), le talent de Jéronaton et sa mise en couleur directe (superbe par moments) a fait passer la pilule sans soucis, surtout que le récit est mené tambour battant et qu’on est complètement immergé dans l’environnement magnifiquement rendu de ce premier tome réussi au cliffhanger qui laisse envisager le pire pour nos héros !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? RAPA NUI

 

 

C'est de Qui ?  S. Copeland

 

 

La couv' 

 

L'Ile de la tentation  /  El Nakom  Vs.  Rapa Nui

 

Déjà entendu chez nous? Oui

 

 

On peut écouter?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Au début des années 90, encore tout auréolé de son succès sur Robin des Bois avec « l’autre » Kevin (les deux homme se retrouveront l’années suivante pour le naufrage de Waterworld) Kevin Reynolds se fait plaisir en tournant ce film sur la guerre civile entre deux tribus de l’Île de Pâques.

 

Si le succès ne sera pas forcément au rendez-vous, le long métrage est loin d’être raté et sa B.O, que l’on doit à l’ex-pote de Sting (non remarquez ils sont peut être toujours potes ?), est à l’avenant.

 

On échappe pas aux rythmiques tribales entrainantes, aux chants et cœurs styles polynésiens, mais le coté folklore s’arrête –heureusement- là, Copeland, suivant peut être le scénario du film, ne cherchant pas à sonner forcément authentique ou historique mais accentuant plus le coté aventure et dramatique du film.

 

En découle un score métissé très correct dans l’ensemble, qui n’est pas , malgré ce que l’on aurait pu redouter, envahi d’effets et autres claviers qui sévissaient encore à l’époque et qui, si peut être un peu pénible sur le long terme de par ses aspects tribaux, est, vous vous en doutez, tout à fait adapté à une histoire comme El Nakom.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost 0
23 août 2017 3 23 /08 /août /2017 14:49

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

 

C'est quoi : LASTMAN T.10

 

 

C'est de qui ? Balak, Vives Sanlaville

 

 

La Couv':

 

Lady Marianne /  Lastman t.10  Vs.  Liquid Swords

 

Déja lus chez nous? Oui, sur les tomes précédents.

 

 

C'est édité par: Casterman.

 

 

 

Une planche:

 

 

Lady Marianne /  Lastman t.10  Vs.  Liquid Swords

 

 

Ca donne Quoi ? Dans le précédent volet nous découvrions que le sorcier recruté par le Roi de la Vallée pour ressusciter la Garde Royale était quelque peu obnubilé par la statue de Marianne.

Entre temps nous avons eu droit à une mini série animée qui revenait sur ce qui s’était passé avant l’arrivée de Richard dans la Vallée des Rois, début de la série. En auteurs chevronnés, notre trio assemble donc peu à peu les différentes pièces du puzzle en nous proposant dans ce dixième tome (il était temps remarquez puisqu’il n’y en  a hélas plus que 2 avant la fin,) un flash back sur la jeunesse de Marianne, la découverte de sn pouvoir, son entrainement, sa rencontre avec Howard…

Parallèlement, à Paxtown Katana et les survivants essayent tant bien que mal de se remettre du chaos, Richard de son coté, viré par Tomi, retrouve Cristo dont l’identité lui réserve une sacré surprise.

 

Une narration toujours aussi nerveuse, un encrage particulier pour les séquences dans le passé, les multiples pistes déroulées dans les différents médias qui se recoupent enfin…Lastman est décidément une grande série qui, sans se prendre la tête et en mélangeant allègrement les genres, marquera très certainement la BD franco-belge (si, si !)

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

 

C'est Quoi ? LIQUID SWORDS

 

 

C'est de Qui ? GZA

 

 

La couv' 

 

 

Lady Marianne /  Lastman t.10  Vs.  Liquid Swords

 

 

Déjà entendu sur B.O BD? Possible

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? En art, finalement, tout n’est que citations, meta-texte et autres recyclage. J’en veux pour témoin le projet de l’un des membres fondateurs du mythique Wu Tang Clan qui s’est lancé, en 95, dans la récréation solo avec ce Liquid Sword .

L’inspiration de pas mal des morceaux est évidente puisque on entend des samples de Shogun Assassin, série de films adaptés de Lone Wolf and Cub, l’un des mangas les plus influents de l’histoire du médium.

 

Epaulé par son cousin RZA, autre pilier du Wu Tang , et avec des apparitions de quasiment tous les membres du combo, Liquid Swords est un exemple quasi parfait de ce que doit être un bon album de hip-hop et c’est avec sa version instrumlentale, retenue ici, qu’on s’en apercoit.

 

Samples variés (soul, jazz, films de samourai…), breaks au cordeau, beats intelligents…même sans le flow de ses créateurs, l’ensemble des pistes de la galette dégage un groove et une ambiance unique.

 

J’avais déjà évoqué la difficulté d’accompagner musicalement la série Lastman, il s’avère que cette option là est bien souvent payante.

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

Repost 0
14 août 2017 1 14 /08 /août /2017 07:41

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

 

C'est quoi : OLIVER ET PETER

 

 

C'est de qui ? Pelaez, Di Felice & Daniel

 

 

La Couv':

 

Variations Victoriennes  /  Oliver et Peter  Vs.  A Tale of Two Cities

 

 

Déjà lu sur B.O BD? Oui pour le scénariste.

 

 

 

Une planche:

 

 

Variations Victoriennes  /  Oliver et Peter  Vs.  A Tale of Two Cities

 

Ca donne Quoi ? Si le Londres victorien est une mine d’or pour la fiction en général, avec des incontournable que sont les histoires d’Arthur Conan Doyle et de son Sherlock Holmes, celles de Stevenson  ou encore de la « légende »Jack L’Eventreur, j’en passe et des meilleurs.

Ici ce sont les esprits de JM Barrie (le papa de Peter Pan),  de Dickens et de HG Wells que convoquent les auteurs avec une récriture inventive et subtile de récits pourtant très connus.

 

Début du XX° siècle, Peter Pan et Oliver Twist, deux amis d’enfance, se retrouvent après presque vingt ans et réalisent que leur promesse de « ne jamais vieillir » a été empêchée par rien moins que Crochet lui-même. Tandis que ce dernier terrorise Londres nos deux amis vont découvrir l’invention fantastique d’un étrange inventeur qui permettrait de voyager dans le temps.

 

Dessin et couleurs  old school originaux, un peu « jeunesse » dans l’esprit et scénario inventif et mouvementé ; le premier tome d’Oliver et Peter réunit pas mal de qualités. Prévu en trois tomes, espérons que la suite tienne les promesses de ce premier volet.

 

 

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

 

 

C'est Quoi ? A TALE OF TWO CITIES

 

 

C'est de Qui ?  R. Addinsell

 

 

La couv' 

 

 

Variations Victoriennes  /  Oliver et Peter  Vs.  A Tale of Two Cities

 

 

 

Déjà entendu chez nous? Une fois ou deux oui.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Adaptation fidèle du roman de Dickens, avec un Dirk Borgade convaincant (plus du moins que le reste de la distribution) ; A Tale Of Two Cities version 1958 –bizarrement tourné en noir et blanc- a la particularité d’avoir un score composé exclusivement au piano par Addinsell, coutumier du fait, tout en étant pensé pour un ensemble évidemment plus consistant d’instruments.

Le compositeur laissait cela dit la plupart du temps le soin à d’autres d’adapter ses partitions au besoin.

 

Rompu à l’exercice de l’illustration musicale, qu’elle soit de pièce de théâtre ou  radiophoniques pour la BBC, le britannique fournit une musique très expressive, souvent haute en couleurs, un peu à la manière des B.O du cinéma muet.

 

Si on n’a pas forcément un esprit victorien à proprement parler ici, les références musicales historiques pointent le bout de leur nez à plusieurs reprises et l’ambiance est clairement au drame et à l’aventure ; deux composantes principales de ce premier tome d’Oliver et Peter.

 

 

---------------

 

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags