19 avril 2017 3 19 /04 /avril /2017 07:15
Magique jeunesse  /  Sacha et Tomcruz  &  Le Voleur de Souhaits

 

 

Mercredi + Vacances scolaires pour encore une partie de l'hexagone: deux bonnes raisons pour une double ration d'albums jeunesse!

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : SACHA ET TOMCRUZ. 1 LES VIKINGS

 


C'est de qui : Halard & Quignon

 

 

La Couv':

 

Magique jeunesse  /  Sacha et Tomcruz  &  Le Voleur de Souhaits

 

Déjà croisé sur le site? Oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Soleil

 

 

Une planche:

 

Magique jeunesse  /  Sacha et Tomcruz  &  Le Voleur de Souhaits

 

Ca donne Quoi ? La collection Métamorphoses, si elle penche souvent vers le gothique classe, possède aussi une poignée de titres dédiés à la jeunesse.

 

J’en veux pour preuve cette nouvelle série dont le protagoniste principal est un jeune garçon un peu à part, fils d’une antiquaire perchée dont la dernière trouvaille est une authentique épée viking. Par la faute de son chien Tomcruz, qui est allé farfouiller dans le laboratoire du défunt père de Sacha, nos deux héros vont être projetés  dans le monde des drakkars et des clans guerriers.

 

Bastien Quignon dont le trait pastel et hybride nous avait déjà maqué sur Sixteen Express et El Paso, s’adapte à merveille au style jeunesse du scénario et au concept de sa scénariste qui mélange avec réussite chronique de tous les jours, aventure fantastique et fiches « pratiques » rigolotes.

 

Atypique et rafraichissant.

 

 

---------------------

 

 

 

LA BD

 

 

 

C'est Quoi ? LE VOLEUR DE SOUHAITS

 

 

C'est de Qui ? Clément et Gatignol

 

 

La couv'

 

Magique jeunesse  /  Sacha et Tomcruz  &  Le Voleur de Souhaits

 

Déjà lus chez nous?  Oui pour le dessinateur.

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt.

 

 

Une planche :

 

Magique jeunesse  /  Sacha et Tomcruz  &  Le Voleur de Souhaits

 

Ca donne Quoi ? C’est le nom de Bertrand Gatignol, dont j’ai adoré le travail sur les deux tomes des Ogres Dieux, qui m’a fait m’intéresser à cet album jeunesse et je dois dire que, si moins « spectaculaire » que sur la série parue chez Métamorphoses, le style graphique de l’artiste est toujours aussi avenant.

 

Il illustre ici une fable sur un jeune garçon qui a  un hobby bien singulier puisqu’il attrape et collectionne …les souhaits !

 

Ceux des autres pour être précis ; à chaque fois que quelqu’un éternue, Félix lance un « A mes souhaits » qui lui permet d’enfermer les vœux des gens dans des récipients de verre. Pourtant un jour il croise la route de l’énigmatique Calliope sur qui son don ne marche pas : la jeune fille ne souhaite rien… ce qui renvoie Félix à sa propre absence de souhait. Les deux enfants ne vont alors plus se quitter (mais où sont donc leurs parents respectifs d’ailleurs ?) afin de découvrir ce qu’ils souhaitent réellement. 

 

Essentiellement récitatif, les bulles étant même parfois remplacées par des images, Le Voleur de Souhaits est un récit poétique et touchant qui, de par ses qualités graphiques et son sujet original, plaira à un large public.

 

 

-------------------------

 

 

Deux chroniques de Fab

Repost 0
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 13:15

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : LE FULGUR 1

 


C'est de qui : Bec & Nenadov

 

 

La Couv':

 

Fulgur... au Point!  /  Le Fulgur  Vs.  Revenge of the Creature

 

Déjà croisé sur le site? Bec oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Soleil

 

 

Une planche:

 

Fulgur... au Point!  /  Le Fulgur  Vs.  Revenge of the Creature

 

Ca donne Quoi ? Un mécène américain finance une expédition pour laquelle un submersible révolutionnaire inventé par le professeur Claudian va emmener une équipe par 4000 mètres de profondeur afin de retrouver une cargaison d’or coulée quelques années plus tôt.

 

Vous vous en doutez, rien ne vas se passer comme prévu et, à 4000 mètres de fond, personne ne vous entendra crier !

 

Les fonds marins et Bec c’est une grande histoire d’amour. En effet, depuis presque 20 piges, l’auteur de Sanctuaire et autres Carthago n’a de cesse de replonger au plus profond des abysses pour y taquiner les éventuelles grosses bébêtes qui s’y terreraient depuis la nuit des temps. En choisissant d’adapter le roman de Semant Bec innove un peu en se frottant à une aventure qui se passe au début du siècle dernier, avec le coté aventure et technologie rétro futuriste que l’on peut rencontrer dans l’œuvre de Jules Verne par exemple.

 

On sent que le scénariste connaît son affaire et sait ménager ses effets, si l’on regrettera peut être un coté assez « déjà vu », on sera consolé par le trait panaché de Nenadov, héritier d’une certaine tradition européenne aujourd’hui délicieusement surannée, qui sert bien le propos.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? REVENGE OF THE CREATURE

 

 

C'est de Qui ? H. Stein & William Lava

 

 

La couv'

 

Fulgur... au Point!  /  Le Fulgur  Vs.  Revenge of the Creature

 

Déjà entendu sur B.O BD? Plein de fois oui.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Cherchant à surfer sur le succès de Creature from the Black Lagoon, film d’épouvante en 3D (de l’époque hein) qui avait fait grand bruit (et dont la vision à la Dernière séance d’Eddy Mitchell, avec les lunettes rouges et bleues m’avait impressionné) ; Jack Arnold et la prod sortent une (première) suite où la créature est capturée et amenée à la civilisation (oui, King Kong, tout ça…).

 

Si la musique était déjà importante dans le premier volet, ce second en est encore plus rempli. Pas moins de 73% de la pellicule contient de la bande son ! Ce phénomène s’explique notamment par l’utilisation de matériel non retenu sur la Créature du Lagon Noir. De l’underscoring soulignant un suspense lourd à de véritables moments de frénésie instrumentale, Herman Stein, grand pourvoyeur de B.O de genre et versé tout particulièrement dans le fantastique, déchaîne ses cordes et ses cuivres à la moindre scène d’action. Le thème principal est décliné à plusieurs reprises créant une unité sonore et posant l’ambiance entière du film.

 

 William Lava, homme de l’ombre sur ce long métrage comme ce fut souvent son lot, et lui aussi relativement habitué des sous genres de l’épouvante, fournit une poignée de pistes dans la même veine qui n’ont rien à envier au travail de Stein.

 

De la musique de genre solide et classique, tout juste ce qu’il fallait aux terreurs sous-marines version Bec.

 

 

 

---------------------------

 

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 16:15

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi : LES CLASSIQUES EN MANGA

 


C'est de qui : Variety Art Works

 

 

Une Couv':

 

Classiques sauce soja  /  Les classiques en manga

 

Déjà croisé sur le site? Oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Soleil.

 

 

Une planche:

 

Classiques sauce soja  /  Les classiques en manga

 

Ca donne Quoi ? Est-ce un lieu commun d’affirmer que les jeunes ne lisent plus aujourd’hui ? C’est en tout cas une certitude, grâce au net même plus besoin de se frapper les éventuels lectures éparses données par les enseignants, un petit coup de google et voilà un résumé de quelques lignes, emballé c’est pesé.

 

On pourra donc saluer l’initiative du studio Variety Art Works, édité en France chez Soleil, qui reprend en manga de grands titres de la littérature mais aussi des œuvres essentielles de la pensée mondiale. Chez nous on a croisé entre autre une version du Capital de Marx, mais, tout récemment, ce sont Le Discours de la Méthode de Descartes...

 

Classiques sauce soja  /  Les classiques en manga

 

Et la Théorie de l’Evolution de ce bon vieux Darwin :

 

Classiques sauce soja  /  Les classiques en manga

 

Qui sont passés par la moulinette nippone.

 

Si l’essentiel du message est bien là, expliqué plutôt clairement (ce qui n’était pas forcément chose aisée vu les textes retenus), on regrettera dans le Discours par exemple  le choix de l’ajout de séquences dans le présent qui impactent un peu le sérieux du propos.

 

Le style graphique fait old school classique et est plutôt agréable même si un peu  passe partout.

 

Coté littérature, je suis un brin plus réservé sur les versions de bouquins majeurs que sont Une Vie de Maupassant (l’un des auteurs de mon panthéon perso) et les  Misérables d’un certain Hugo (Victor de son blase).

 

Classiques sauce soja  /  Les classiques en manga

 

En effet, le premier pâtit un peu de son look « Candy » et le second condense 1500 pages en 192 (la norme de tout ces mangas)  donc forcément on perd un peu du sel de l’histoire.

 

Si, vous vous en doutez, je conseillerai évidement de lire les originaux avant de tenter ces versions manga, ils peuvent être une bonne passerelle vers la « vraie » lecture.

 

 

 

 

-----------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 09:55

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : NAINS 6. JORUN DE LA FORGE.

 

 

C'est de qui ? Nicolas Jarry & Pierre-Denis Goux

 

 

La Couv':

 

 

Mal aimé, je suis le mal aimé  /   Nains 6 vs The Fury

 

Déjà croisé sur le site? oui

 

 

Une planche:

 

Mal aimé, je suis le mal aimé  /   Nains 6 vs The Fury

 

 

Ca donne Quoi ? Une histoire de conflit père-fils qui aurait pu très mal tourner et qui peut éveiller des échos dans l'esprit de la majorité des lecteurs avec un 2e fils qui se croit sans talent en comparaison de son frère ainé et mal aimé, un père qui ignore le problème ou plutôt qui ne sait pas comment lui dire "je t'aime", une mère qui essaye d'équilibrer les rapports familiaux…

 

Une crise d'adolescence chez les nains de l'ordre de la Forge, cela fait très mal au sens propre et au sens figuré… Mais de là à le confier à la Légion de Fer (équivalent nain de la Légion Étrangère)! Mais l'album ne finit pas aussi mal qu'on aurait pu le craindre au début.

 

Nicolas Jarry a réussi ici un scénario de fantasy tout à fait inhabituel : même s'il y a de grandes batailles contre les créatures du mal, c'est le conflit intérieur de Jorun qui caractérise ce 6e tome de la série.

 

Pierre-Denis Goux est le dessinateur qui a posé les bases graphiques de toute la série. Autant dire qu'il est parfaitement à l'aise dans ses graphismes de personnages autant que dans ceux des lieux. Je pense qu'il a été content de retrouver le légendaire Redwin même s'il lui a fallu le montrer sous un jour plus sombre en tant que père de Jorun.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? THE FURY SYMPHONIC SUITE

 

 

C'est de Qui John Williams

 

 

La couv'

 

Mal aimé, je suis le mal aimé  /   Nains 6 vs The Fury

 

Déjà entendu chez nous?  Souvent.

 

 

On peut écouter?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Pour sa seule collaboration avec Brian de Palma, John Williams a composé une musique parfois qualifiée de "grandiose" avec force violons, vents et cuivres plus un soupçon de synthétiseurs (ou de thérémine?). Une musique qui passe d'une douceur "romantique" à des violons grinçants et inquiétants en passant par des trompettes haletantes.

 

Avec son alternance de passages lents et doux ou tonitruants, cette suite symphonique accompagnera aussi bien les états d'âme de Jorun que ses violents combats. Il est un équivalent de Robin, le fils du héros du film, avec une violence terrible qui ne peut pas rester contenue.

 

J'avoue que le film m'avait marqué quand je l'avais vu et que je souviens encore d'une scène assez horrible et sanglante… d'où ce parallèle entre 2 adolescents révoltés et violents (même si Robin est manipulé pour déclencher ses crises de violence tandis que Jorun se conditionne tout seul).

 

 

 

-----------------

 

 

Une chronique de Gen

Repost 0
23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 10:09

 

 

 

Vu que c’est les vacances pour une bonne moitié de l’hexagone, consacrons une autre journée aux enfants, grands et petits.

 

 

 

Pour les plus jeunes :

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : LES FABLES DE LA FONTAINE. MAITRE RENARD.

 

 

C'est de qui ? Waltch

 

 

La Couv':

 

Les Vacances en BD!

 

Déjà croisé chez nous? Non

 

 

C’est édité par : Bamboo

 

 

Une planche:

 

Les Vacances en BD!

 

Ca donne Quoi ? Bonne idée dans la série Ma Première BD, qui sont muettes rappelons le,  de proposer des adaptations de Fables de La Fontaine. Et quel animal plus emblématique que le goupil aurait pu mieux ouvrir le bal ?

 

Ce sont donc quatre des récits à morale que l’on retrouve ici, précédés du texte original et d’une présentation des Fables et de leur auteur intéressante (je ne savais pas par exemple que La Fontaine avait été obligé de renier ses écrits sur la fin de sa vie), que Waltch a quelque peu « modernisé » en habillant ses personnages de vêtements modernes.

 

Si la lecture accompagnée est toujours conseillée, du moins pour les plus jeunes (c’est comme ça que l’on procède chez B.O BD en tout cas) l’esprit est là et c’est une bonne introduction à une œuvre phare du patrimoine littéraire français pas toujours facile d’accès au vu du langage employé (et je sais de quoi je parle, pas plus tard que le mois dernier une explication du texte de la fable Le Lion et le Rat a été nécessaire à ma grande fille, pourtant lectrice chevronnée).

 

 

 

 

 

Pour les studieux:

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : IL ETAIT UNE FOIS L’HOMME. LES VALLEES FERTILES ET L’EGYPTE.

 


C'est de qui : Barbaud, Gaudin et Studio Minte.

 

 

La Couv' :

 

Les Vacances en BD!

 

Déjà lu chez B.O BD? Oui sur le précédent.

 

 

C’est édité par qui? Soleil.

 

 

Une planche:

 

Les Vacances en BD!

 

Ca donne Quoi ? Second volet de l’adaptation/mise au goût du jour de la série - culte s’il en est – des années 80 Il était une fois l’Homme qui retraçait de façon simplifiée, claire et motivante l’Histoire de l’Humanité.

 

Nous voici donc au néolithique, en  Egypte, avec Pierre, Maestro, Le Gros et les autres. Ce chapitre évoque la naissance de l’agriculture et les efforts de l’Homme pour domestiquer la nature, notamment ses cours d’eau, essentiels à la vie, surtout dans ces régions.

 

Vulgarisation toujours aussi pertinente et ludique, la série pourrait s’imposer en BD comme, à l’époque, en dessin animé. Si je suis toujours aussi amateur des « reprises » des graphismes d’époque, assurés par Jean Barbaud, à l’origine du graphisme de l’original, je le suis un peu moins de ceux des parties dans le présent mais il faut reconnaître que les nouveaux lecteurs, ma fille la première, lisent les albums avec d’autant plus d’envie.

Vivement la suite !

 

 

---------------------------

 

 

Deux chroniques de Fab

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags