29 juillet 2017 6 29 /07 /juillet /2017 08:29

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : LE CLUB DES PREDATEURS 2. THE PARTY.

 

 

C'est de qui ? Valérie Mangin (scénario) – Steven Dupré (dessin) – Roberto Burgazzoli (couleur)

 

 

La Couv':

 

L'homme est un loup pour… l'enfant  /  Le club des prédateurs 2  Vs. Oliver Twist

 

Déjà croisé sur le site? Oui sur le précédent tome

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman

 

 

Une planche:

 

L'homme est un loup pour… l'enfant  /  Le club des prédateurs 2  Vs. Oliver Twist

 

Ca donne Quoi ? Jack tente toujours de délivrer ses amis enfermés dans les réserves du club, mais Elizabeth est devenue complètement mutique et amorphe à la suite du choc qu'elle a subit à la fin du 1e tome. Voir Jack dans la rue la ranime. Ils décident de s'attaquer au club en utilisant la petite fille simplette du cuisinier comme objet de chantage : sa libération contre l'empoisonnement du prochain banquet… Mais rien ne va se dérouler comme prévu!

 

Voici donc le 2e tome d'un diptyque noir, très noir (même le fond des pages est noir d'ailleurs!).

Steven Dupré est très à l'aise dans le rendu d'un monde victorien dur aux pauvres et clément avec les riches. La finesse de ses dessins lui permet de montrer les pires abominations sans faire fuir le lecteur.

 

Valérie Mangin est allé au bout de son histoire sans mollir et sans "happy end", une intrigue assez classique au demeurant et héritière des pires légendes urbaines.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? OLIVER TWIST

 

 

C'est de Qui   Rachel Portman

 

 

La couv' 

 

L'homme est un loup pour… l'enfant  /  Le club des prédateurs 2  Vs. Oliver Twist

 

 

Déjà entendu chez nous?  oui.

 

 

On peut écouter?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Pour le film de Roman Polanski, Rachel Portman est restée dans sa zone de comfort en utilisant essentiellement ses habituels schémas de cordes répétitives et un peu ronflantes.

 

Mais dans le morceau final (Newgate prison) proposé ci dessus, elle a introduit une noirceur particulière pour distiller l'angoisse de l'enfermement de manière plutôt efficace. L'arrivée d'une clarinette nostalgique est bienvenue au milieu des dégoulinades des cordes (même si elles évoquent des rythmes celtiques).

 

Un peu d'angoisse et de nostalgie pour accompagner en "douceur" les horreurs de l'album, apportent un décalage intéressant et d'autant plus oppressant par moment.

(Les lecteurs les moins habitués à l'accompagnement musical auront peut être un peu de mal avec ce choix mais la touche d'originalité qu'il amène est fort bienvenue. - Fab)

 

 

------------------

 

Une chronique de Gen.

 

 

Repost 0
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 07:06

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : BATARD

 

 

C'est de qui ? M de Radiguès

 

 

La Couv':

 

Une cavale familiale  /  Bâtard  Vs.  The Driver

 

 

Déjà lus chez nous? Non

 

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman

 

 

Une Planche :

 

 

Une cavale familiale  /  Bâtard  Vs.  The Driver

 

Ca donne Quoi ? Doublés par un traître, Eugène et sa mère May (ou June, ça dépend des rencontres !) se retrouvent en fuite, avec des poursuivants pas forcément animé des plus sympathiques intentions.

 

De rencontres fortuites en règlements de comptes sanglants, nos deux atypiques héros vont vivre une cavale qui ne laissera personne indemne et sera riche en révélations !

 

Autoédité entre 2014 et 2015 en épisodes, Bâtard  paraît aujourd’hui en intégrale chez Casterman et c’est une bien agréable découverte, un exercice de style qui n’est pas sans rappeler par moment ceux de Tarantino (même si, vous le savez, je n’aime pas trop faire référence à un réal’ qui n’est finalement qu’un copieur de génie).

 

Par son trait minimaliste décalé en noir et blanc Max De Radiguès livre un road movie animé doublé d’une jolie réflexion sur les relations familiales et humaines dans des conditions…extrêmes.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

 

C'est Quoi ? THE DRIVER

 

 

C'est de Qui ? M. Small

 

 

La couv' 

 

Une cavale familiale  /  Bâtard  Vs.  The Driver

 

 

Déjà entendu sur B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Après avoir fait ses classes fidèlement sur une poignée de (plutôt bons) films d’Alan Pakula de Klute à Marathon man, Michael Small varie les plaisirs et les réals en collaborant avec Walter Hill qui, pour son second long métrage, va produire un pur polar avec casse et poursuite de bagnoles dans la droite lignée d’un Bullit, quintessence du film de genre des 70’s.

 

 

Entre incursion d’électronique aussi discrète qu’efficace, envolées de cuivres à la limite du free jazz sur une ligne de basse toute en tension et autres rythmiques qu’un Lalo Schifrin ne renierait pas, sa B.O est un modèle de ce que l’on faisait de mieux dans les 70’s.

 

Même si Bâtard se déroule de nos jours, l’ambiance générale du score de Small lui va comme un gant en cuir sur le volant d’une Ford Mustang !

 

 

---------------

 

 

Une Chronique de Fab

Repost 0
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 06:56

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : LE LENDEMAIN DU MONDE

 

 

C'est de qui ? Coste & Cotte

 

 

La Couv':

 

Apocalypse Lendemain  /  Le Lendemain du Monde  Vs.  Le Bureau des Légendes

 

 

Déjà lus chez nous? Oui et Oui

 

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman

 

 

 

Une planche:

 

 

Apocalypse Lendemain  /  Le Lendemain du Monde  Vs.  Le Bureau des Légendes

 

Ca donne Quoi ? Le titre de la chronique n’est évidemment pas choisi au hasard. En effet le récit d’anticipation de Cotte et Coste est un hommage au Cœur des Ténèbres, de Conrad, adapté entre autre sur grand écran par F.F. Coppola dans son Apocalypse Now.

 

Le Lendemain du Monde se passe sur notre planète, dans un futur peut être pas si lointain,  où le trop plein de technologie et ses intelligences artificielles ont pris le dessus sur l’humain, dépendants de leurs multiples implants, les humains se voient menacés par une source de pouvoir inconnu qui a infiltré tous les systèmes électriques.

 

James Graham, un ex casque bleu est mandaté en Afrique afin de remédier à cette catastrophe, en employant la manière forte.

 

S’ensuit une longue quête/traque en forme de descente aux enfers où les protagonistes se suivent et ne se ressemblent pas, l’étrangeté étant leur constante.

 

Si je ne suis pas forcément très fan du style parfois un brin figé de Coste, il arrive néanmoins à poser une ambiance réussie et certaines cases et planches pleine pages sont assez époustouflantes.

 

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

 

 

C'est Quoi ? LE BUREAU DES LEGENDES. Saison 1.

 

 

C'est de Qui ? Rob

 

 

La couv'

 

 

Apocalypse Lendemain  /  Le Lendemain du Monde  Vs.  Le Bureau des Légendes

 

 

Ca donne Quoi ? Il faut reconnaître à Rob (pseudonyme de Robin Coudert) une vraie volonté de diversification dans ses genres d’interventions.

 

Après un film fantastique décalé, un slasher ou encore une comédie à la française, le voici sur la série thriller évènement de Canal Plus.

 

Pour Le Bureau des Légendes, 3 saisons au compteur, Rob, en étroite collaboration avec Eric Rochant, tisse une toile électro toute en tension, diversifiant les ambiances en fonction notamment des lieux où se déroulent l’action.

 

Nappes qui ne sont pas parfois sans faire penser à Vangelis et autres compositeurs de cette mouvance, paysages sonores inquiétants, rythmiques hypnotiques…mais également piano solo mélancolique…on sent que le compositeur a bien des cordes à son arc et puise à qui mieux-mieux dans son réservoir d’influences.

 

Une B.O hors du temps (qui, par contre ne passera peut être pas son épreuve) quasi parfaite pour ce Au Cœur des Ténèbres d’anticipation.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

Repost 0
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 11:51

 

 

 

 

LA BD:

 

 

C'est quoi : STRAVAGANZA 5

 

 

C'est de qui ? A. Tomi

 

 

La Couv':

 

A Boire et A Manga  /  Stravaganza 5  Vs.  Arthur Roi des Celtes

 

Déja croisé sur le site? Oui.

 

 

C’est édité par ? Casterman.

 

 

Une planche:

 

A Boire et A Manga  /  Stravaganza 5  Vs.  Arthur Roi des Celtes

 

Ca donne Quoi ? Viviane a découvert les abominations responsables de l’empoisonnement des contrées voisines, avec une armée ennemie en marche vers une conquête totale, notre jeune héroïne décide de tenter de rallier les peuples libres afin de contrer cet effrayant adversaire.

 

Elle va devoir composer avec les égos de chacun et autres conflits d’intérêts. Arrivée à ses fins, une fois sur le champ de bataille, elle réalise la stupidité et l’horreur de l’affrontement.

 

Tomi passe à la vitesse supérieure avec ce cinquième volet qui prend une ampleur certaine que ce soit avec l’arrivée de nouveaux belligérants (les Albes pour les Elfes, les Kenwas –très typés mangas old-school) qui donnent lieu à de jolies scènes de stratégie où, sur toute la fin du volume, les séquences de batailles contre Orghs et Lézards, dantesques et sanglantes.

 

Du coup, les scènes à l’ambiance humoristique sont plus rares et celles de nudité tombent un brin comme un cheveu sur la soupe ; néanmoins Stravaganza reste clairement dans sa lignée de Fantasy décalée et bien écrite et reste plaisante à suivre.

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 


C'est quoi ? ARTHUR ROI DES CELTES.

 


C'est de qui ?  P. Lewis

 

 

La Couv' :

 

A Boire et A Manga  /  Stravaganza 5  Vs.  Arthur Roi des Celtes

 

Déjà entendu chez nous ? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Rude tâche pour Paul Lewis que de fournir une B.O pour une série dont le thème principal n’est dû rien moins qu’à Elmer Bernstein.

 

Pourtant le compositeur britannique, qui collaborera ensuite avec les Monty Pythons, ne démérite pas, il privilégie l’utilisation d’instruments traditionnels sur des thématiques très inspirées de la musique médiévale.

 

Ses compositions sont rythmiques, simples et efficaces, elles restent des plus agréable en comparaison de la surenchère d’aujourd’hui et apportent une belle touche de réalisme à cette série qui elle, par contre, a du mal a passer l’épreuve du temps.

 

Avec l’aspect plus classique que prend le récit de ce cinquième volet de Stravaganza c’est très indiqué !

 

 

 

----------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
20 mai 2017 6 20 /05 /mai /2017 16:26

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi : UNE SOEUR

 

 

C'est de qui : Bastien Vives

 

 

La Couv':

 

Premier émois  /  Une Soeur  Vs.  Simon Werner a disparu

 

Déjà lu dans le coin ? Oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman

 

 

Une planche:

 

Premier émois  /  Une Soeur  Vs.  Simon Werner a disparu

 

Ca donne Quoi ? Une famille de parisiens en vacances à la mer, les deux garçons, Antoine 13 ans et son petit frère Titi, pensent passer leur été à chercher les crabes à marée basse ou a dessiner quand leur quotidien est chamboulé par l’arrivée de Sylvie, une amie de leurs parents qui vient de faire une fausse couche, et de sa fille, Hélène, 16 ans.

Cette dernière va éveiller Antoine aux choses de l’amour et aux jeux de grands.

 

 

Parenthèse dans la saga Lastman pour Bastien Vivès qui revient, seul aux manettes, à un registre plus intimiste, dans la lignée des œuvres de jeunesse de l’auteur avec un récit sur l’adolescence, la découverte des sentiments et de la sexualité, les premiers amours et les premières frustrations.

 

Le ton est très juste, les réactions et les répliques des ados sonnent aussi vraies que possible (et je sais de quoi je parle !) même si une scène ou deux pourront paraître un brin osées (celle de la fellation par exemple).

 

Premier émois  /  Une Soeur  Vs.  Simon Werner a disparu

 

Le style caractéristique de Vivès, épuré parfois jusqu’à l’esquisse et pourtant très évocateur, fait une fois de plus des merveilles.

 

Un album réussi de plus dans la biographie d’un auteur important du paysage de la BD Franco-Belge d’aujourd’hui.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? SIMON WERNER A DISPARU

 

 

C'est de Qui ? Sonic Youth

 

 

La couv'

 

Premier émois  /  Une Soeur  Vs.  Simon Werner a disparu

 

Déjà entendu chez nous? Oui.

 

 

On peut écouter ?  

 

 

Ça donne quoi? : Difficile année pour les fans du groupe mythique de New-York qui, après 30 ans d’exercice splitte suite au divorce de ses membres fondateurs, Kim Gordon et Thurston Moore.

 

C’est néanmoins l’année de leur seconde « vraie »  B.O (le tout premier coup d’essai ayant accouché d’un seul titre retenu), une galette purement instrumentale, loin des brulots noisy auxquels le combo nous avait habitués mais qui porte la marque indélébile de leurs créateurs.

 

Retravaillés en studio pour mieux coller au film - long métrage de genre français (oui je sais y en a beaucoup à qui ces deux mots mis cote à cote hérissent le poil) qui évoque des disparitions étranges dans un lycée- les morceaux de la B.O font preuve d’une belle unité ; s’ils sont essentiellement des plages très atmosphériques, ils ne sont pas moins écrits pour des instruments standards du rock, de la guitare avec saturation à la basse et aux effets rajoutés.

 

Un piano soliste vient s’immiscer dans cet ensemble apportant une touche mélancolique bienvenue, c’est d’ailleurs ce qui va le mieux aux errances ados de Une Sœur.

 

 

 

------------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags