17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 08:26

 

 

Après deux journées de fantasy "ensoleillées" on passe sur un versant plus sombre (et surtout décalé!) du genre avec ce qui aurait pu être le chant du cygne d'une légende du comics mais...

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : THE WIZARD KING

 

 

C'est de qui ? W. Wood

 

 

La Couv':

Fan-tasy  /  The Wizard King  Vs.  Ogniem I Mieczem

 

Déjà croisé chez nous? Oui

 

 

Une planche:

Fan-tasy  /  The Wizard King  Vs.  Ogniem I Mieczem

 

Ca donne Quoi ? Si le texte de quatrième de couv’ comparant la trilogie (inachevée qui plus est) d’Heroic Fantasy du grand Wallace Wood au Seigneur des anneaux est quelque peu enthousiaste (pour ne pas dire complètement délirante !) il est clair que The Wizard King a, outre tout les ingrédients d’une saga de genre réussie, pas mal de points communs avec l’œuvre de Tolkien.

 

Odkin, du peuple des Immi, créatures semblables a des elfes de petite taille, va devoir quitter son paisible village le jour où une ombre étrange vient les hanter afin d’enquêter sur la nature de cette créature.

 

Bientôt le voilà empêtré dans le combat antédiluvien qui oppose Alacazar, sorcier du bien, à Horob, un démon voué à la destruction de toutes créatures qui ne se pliera pas à son joug.

 

Chargé de retrouver l’épée du roi Atlan afin de réveiller ce dernier, ses pas vont croiser ceux d’Iron Aron, un barbare guerroyeur, de Lord Vandall, chef d’une troupe de brigands cachée dans une foret et de maintes autres créatures. Ensemble ils délivreront le village d’Odkin, assailli par les hordes d’Horob avant que notre héros puisse continuer sa quête.

 

Fan-tasy  /  The Wizard King  Vs.  Ogniem I Mieczem

 

Outre un humour fin quant à la nature de pas mal des protagonistes, les clichés volontaires et clins d’œil amusants sont légion dans cette histoire mouvementée aux dessins superbes. On notera que la colo un peu flashy parfois (époque oblige) de la version américaine du tome 1 laisse regretter que le choix de Wood de laisser la plupart de ses héroïnes nues (dans la version noir et blanc, dans le second tome,  mais également dans la VF parue en 78 aux éditions du Triton)  ait été annulé par l’ajout de pagnes et autres tuniques à la couleur.


 

Fan-tasy  /  The Wizard King  Vs.  Ogniem I Mieczem

 

L’état de santé du vieux routier du comics ne lui permettront hélas pas de conclure sa trilogie, cela étant, et pour être tout à fait honnête, dés le tome 2 pas mal de choses laissent à désirer, entre autre les automatismes scénaristiques et graphiques d’un artiste majeur réduit à bosser pour des publications pour adultes où il parodiait à la chaîne de grands titres en version olé-olé.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi? OGNIEM I MIECZEM

 

 

C'est de Qui ? K. Debski

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu sur B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter? Une suite en live même!

 

 

 

Ca donne Quoi ?  Compositeur prolifique de pièces classiques de toutes sortes, avec plus de 60 œuvres à son actif, Debski est également très prolifique dans le monde du 7° Art puisqu'il a écrit pas moins de 70 B.O dans des genres forts variés.

 

Pas étonnant donc que ce soit à ce musicien accompli (il est également violoniste de jazz et chef d’orchestre chevronné) qu’ait été confié la mise en musique de la production cinématographique la plus chère- à l’époque- de Pologne, Ogniem I Mieczem (Par le feu et l’Epée, adapté de Sienkizewicz, non pas le dessinateur du Elektra de Miller, l’auteur de Quo Vadis, Polonais lui aussi).

 

Entre les mains du compositeur cette tranche d’histoire d’Europe de l’Est ( de la Pologne jusqu’à la Russie) sonne comme un brûlot épique à grand spectacle (oui, ce qu’il est en grande partie, mais laissez moi finir !), plus proche, coté B.O du Conan le Barbare de Milius, auquel il emprunte sans vergogne quelques passages notoires, que d’un film historique hollywoodien.

 

Cela étant on ne s’en plaindra pas, ces mélodies aux envolées de cordes passionnées contrebalancés par des percussions virulentes et des cuivres grondant a été un bel atout pour la trilogie inachevée de Wally Wood.

 

 

-------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 15:40

 

 

Gen, qui, dans le plus pur esprit qui règne chez B.O BD, ne craint pas les grands écarts et l'a maintes fois démontré, nous propose encore ici un sacré couple BD et B.O pour notre cycle Fantasy.

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : MARLYSA. LA CITE DES RINULTS

 

 

C'est de qui ? Jean-Charles Gaudin (scénario) & Jean-Pierre Danard (dessins) & Joël Odone (couleurs)

 

 

La Couv':

Fan-tasy  /  Marlysa 15  Vs.  The Mask Of Zorro

 

Déjà croisé sur le site? Oui pour le scénariste

 

 

C’est édité chez qui ? Soleil

 

 

Une planche:

Fan-tasy  /  Marlysa 15  Vs.  The Mask Of Zorro

 

Ca donne Quoi ? Marlysa est une série qui avait superbement commencé avec le cycle des origines (1 à 5). Une héroïne charismatique au visage masqué et grande combattante part au secours de "la veuve et de l'orphelin"… en l'occurrence ses parents adoptifs. Elle découvrira certaines choses la concernant à la fin de ce cycle.

 

Hélas, après ce très  bon début, la série s'est mise un peu trop à ronronner dans une reprise perpétuelle de ce cycle : Marlysa part secourir de pauvres bougres avec l'aide d'une armée de personnages plus ou moins annexes. Cette foison de personnages m'a perdue car je n'ai pas envie de reprendre toute la série à chaque sortie pour comprendre qui est qui.

 

Cela est devenu une série de fantasy parmi tant d'autres malgré les créatures intéressantes dessinées avec soin par Danard (non, je ne parle pas que de la plastique de Marlysa!).

 

Pour moi, la série est tombée dans le piège classique d'un affadissement dû à un trop grand nombre d'albums comme tant d'autres avant elle (ne me demandez pas de liste, il y en a trop).

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? LE MASQUE DE ZORRO

 

 

C'est de Qui   James Horner

 

 

La couv

Fan-tasy  /  Marlysa 15  Vs.  The Mask Of Zorro

 

Déjà entendu chez nous?  Plus d'une fois!

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Une musique légèrement hispanisante pour accompagner une série de fantasy, cela semble bizarre! Mais les héros des 2 œuvres se rejoignent dans le port du masque, dans l'art du combat… et dans les poses un rien tauromachiques de Marlysa.

 

James Horner a été exploité plus d'une fois sur BOBD, mais il a tant composé, et souvent brillamment, qu'il est un incontournable. Pour cette BO, il a choisi un mélange d'orchestre symphonique classique et petit groupe de flamenco avec castagnettes, claquements de pieds et tout le folklore lié.

Ajoutons y encore une touche de groupe de mariachis avec force cuivres et nous aurons les bases de la recette. Recette toujours aussi brillante avec James Horner qui serait indigeste réalisée par un autre que lui. Il sait faire souffler un souffle épique dans cet extrait dont le côté mouvementé accompagnera bien la lecture de ce 15e tome de Marlysa.

 

 

____________________

 

Une chronique de Gen

Repost 0
16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 08:02

 

 

 

LA BD:

 

 

C'est quoi : SANGRE

 

 

C'est de qui ? Arleston et Floch

 

 

La Couv':

Fan-Tasy /  Sangre  Vs. Long Distance Trip

 

C’est édité chez qui ? Soleil

 

 

Déjà lu sur B.O BD? Oui pour le scénariste.

 

 

Une planche:

Fan-Tasy /  Sangre  Vs. Long Distance Trip

 

Ca donne Quoi Après avoir été témoin du massacre de sa famille par une bande de pirates, et avoir été exclue malgré elle du couvent où elle avait été recueillie, la jeune Sangre se retrouve dans la rue, affublée d'un loup blanc fidèle et, surtout, du don de figer momentanément le temps. Elle va grandir en fomentant une implacable vengeance contre les 8 assassins qui ont ruiné sa vie.


Le créateur de la saga  Lanfeust et ses dérivés , Christophe Arleston, revient aux affaires avec une nouvelle série concept, toujours dans un monde de Fantasy mais de "Planet Fantasy" cette fois. Ce n'est pas moi qui ait inventé le terme, il est donné en quatrième de couv' de l'album où l'on apprend également que Sangre se déclinera en 8 tomes (comme le Lanfeust sus-cité), chacun étant dédié à un ennemi et son univers.


Côté dessin le choix d'Arleston de retravailler avec son compère des Naufragés d'Ythaq, Adrien Floch, s'avère pertinent tant le trait semi-réaliste haut en couleurs du dessinateur porte bien le nouvel univers de son scénariste.


Si ce premier tome prometteur reste classique (traumatisme enfantin, parcours initiatique, désir de vengeance...) il n'annonce pas moins une série de genre ambitieuse.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est QuoiLONG DISTANCE TRIP

 

 

C'est de Qui ? Samsara Blues Experiment

 

 

La couv' 

Fan-Tasy /  Sangre  Vs. Long Distance Trip

 

Déjà croisé ici? Non

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne Quoi ? Il est plutôt rare que l'on sorte des sentiers, larges mais tout de même assez balisés, de la bande originale de film pour proposer des accompagnements à nos lectures, néanmoins, quand ça arrive cela reste, dans la mesure du possible, de la musique exclusivement instrumentale ou presque.

 

Le combo allemand Samsara Blues Experiment n'a de blues que son patronyme puisqu'il produit une musique dans la droite lignée de ses éminents modèles, de Black Sabath à Kyuss en passant par King Crimson.

 

Du stoner rock loin des modes et tendances actuelles puisque l'on retrouve sur cette galette de longues plages bruitistes atmosphériques aux guitares saturées et rythmiques hypnotiques, pleine d'incursions d'instruments inattendus, d'interminables improvisations inspirées et, assez rarement, de chant rauque.

 

Avec ses changements assez marqués d'ambiances, Long Distance Trip a amené l'effet recherché à ce premier des huit volumes de Sangre, à savoir un climat décalé qui sort l'album de son créneau fantasy.

A tester!

 

 

-----------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 08:12

 

 

Jamais impressionné par un grand écart de plus, B.O BD passe sans transitions d'un cycle indé aux parutions quasi confidentielles au grand spectacle de la Fantasy, genre quasi indissociable du 9° Art et plaisir coupable de pas mal de bédéphiles!

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : ELFES 15. NOIR COMME LE SANG.

 

 

C'est de qui ? Hadrien, Popescu, Héban

 

 

La Couv':

Fan-Tasy  /  Elfes  Vs. Gone With The Wind

 

Déjà croisé sur le site? non

 

 

C’est édité chez qui ? Soleil

 

 

Une planche:

Fan-Tasy  /  Elfes  Vs. Gone With The Wind

 

Ca donne Quoi ? Pour ce 15e tome de la série et 3e de la sous-série sur les elfes noirs, nous retrouvons Gaw'yn en fuite avec Dyfeline. Il est toujours poursuivi par son ancien maître. Dans sa fuite, il va croiser la route d'une partie de la horde de goules commandée par Lp'hen, semi-elfe noire. Dyfeline infectée, il va tout tenter pour trouver un remède pour sa bien-aimée.

 

Encore un album très mouvementé qui mêle plutôt harmonieusement 2 histoires dans la série. Gaw'yn devient de plus en plus intéressant avec son conflit intérieur entre fidélité à Slurce ou à Dyfeline. En plus les dessins de Popescu sont plus ronds et plus séduisants, à mon goût, que ceux de Ma Yi.

 

Une histoire d'amour sur fond de guerre : ce n'est pas la 1e de la série, mais c'est un premier amour pour les 2 protagonistes… À suivre dans le tome 20?

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? GONE WITH THE WIND

 

 

C'est de Qui   Max Steiner

 

 

La couv' 

Fan-Tasy  /  Elfes  Vs. Gone With The Wind

 

Déjà entendu chez nous?  Oui souvent même.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Max Steiner a composé au moins 300 BO de films dont quelques-unes restées dans les mémoires comme ce thème principal d'Autant en emporte le vent.  3 fois oscarisé, Max Steiner avait un don pour la composition de musiques épiques bien en phase avec la production cinématographique américaine de l'époque.

 

Est-ce que ses maîtres Gustav Malher ou Johannes Brahms auraient apprécié ses productions? Je suis sûre que oui et qu'ils auraient aussi écrits des musiques de films s'ils avaient vécu plus longtemps!

 

Tout le monde connait l'extrait choisi (le thème du film) même sans avoir jamais vu le film tellement cette musique un rien sirupeuse avec ses violons larmoyants, pour la romance, accompagnés de cuivres tonitruants, pour la guerre, a été reprise ou utilisée de diverses façons.

 

Une romance du style "je t'aime, mais je te déteste!" sur fond de guerre destructrice… pour l'album comme pour le film!

 

 

------------------

 

Une chronique de Gen

Repost 0
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 12:46

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : LE PORTEUR D’HISTOIRE

 


C'est de qui : C. Gaultier

 

 

La Couv' :

Racontes nous une histoire  /  Le Porteur d'Histoire  Vs.  Lucky Number Slevin

 

C’est édité chez qui ? Les Arènes BD.

 

 

Déjà lu chez B.O BD? Oui, plusieurs fois même.

 

 

Une planche:

Racontes nous une histoire  /  Le Porteur d'Histoire  Vs.  Lucky Number Slevin

 

Ca donne Quoi ? Si Christophe Gaultier n'est pas étranger aux adaptations littéraires - on se rappelle entre autre d'un intéressant Fantôme de l'Opéra - c'est, à ma connaissance, la première fois qu'il s'attaque à une pièce de théâtre, contemporaine qui plus est. Le résultat est des plus réussi et le médium BD s'avère tout désigné pour donner une autre dimension à ce vertigineux récit, plein de références, et de mises en abyme.

 

Le Porteur d'histoire c'est Martin Martin, un quarantenaire qui atterrit un soir chez une femme et sa fille, dans une bourgade algérienne. Enigmatique s'il en est, l'homme s'extasie devant la bibliothèque de son hôtesse, avant de se lancer dans un récit à tiroir où il va être question de l'enterrement de son père, de la plus vieille dynastie de France, de l'avènement de la démocratie via la religion, d'un trésor légendaire... et où l'on va croiser pèle mêle Alexandre Dumas (père et fils), Eugène Delacroix, deux papes, j'en passe et des meilleurs.

 

Pourtant, si l'esprit romanesque de ses prestigieux invité est bel et bien présent dans cette adaptation, foin de grande aventure. Ici il est plus question du pouvoir des mythes et de leurs conteurs, de liens généalogiques et de transmission.

 

Visiblement inspiré par son sujet Christophe Gaultier livre une copie irréprochable, avec un trait moins torturé, plus délié que sur ses précédents ouvrages mais toujours aussi original.

Une bien belle occasion de (re)découvrir une oeuvre à part.

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ?  LUCKY NUMBER SLEVIN

 

 

C'est de Qui ? J. Ralph

 

 

La couv' 

Racontes nous une histoire  /  Le Porteur d'Histoire  Vs.  Lucky Number Slevin

 

Déjà entendu chez nous? Non

 

 

On peut écouter?

Ca donne quoi? Pour sa première incursion sur grand écran, Ralph, qui a pu se faire les dents sur des spots publicitaires entre autre, livre une B.O des plus atypiques puisque là où on attendait une musique fun, voire groovy, il opte pour des ambiances étranges, sur du format généralement assez court, où le mot d'ordre est "atmosphérique".

 

Que ce soit la flûte qui ouvre la galette, subtilement accompagnée d'une plage instrumentale discrète, dans ce qui compose le thème principal du film, repris à divers passages dans de légères variations, ou un piano qui joue par intermittence, voire une harpe souvent utilisée à contre emploi, on peut clairement qualifier le score de Slevin d'inattendu.

 

Trop peut être puisque depuis, si il n'a pas arrêté de composer pour des documentaires, et autres films indés, Hollywwod n'a toujours pas ouvert grand ses portes au talent de J Ralph, mais peu importe, c'est un plaisir d'écouter cette B.O avec le Porteur d'histoire version Gaultier.

 

 

---------------------------------

 

Une chronique de Fab

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags