8 avril 2022 5 08 /04 /avril /2022 16:08

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? MYTHES ET MEUFS

 

 

C'est de qui ? B. Sabbah

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Dargaud

 

 

Déjà croisée sur le site? Non

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Les mythes et les contes, on le sait, sont sujet depuis des décennies à (ré)interprétation et recherche de sens plus ou moins cachés.

Sous le crayon de Blanche Sabbah en voilà 21 parés des drapeaux du féminisme dans des versions très souvent fort justes même si -forcément-  partisanes, où les hommes sont remis en place et les femmes ont (enfin!) le beau rôle, ou tout du moins où on leur fait un peu justice.

Et j’ai envie de dire que dans l’ère post #MeToo ce parti pris est plus qu’utile, il en deviendrait presque salvateur.

 

Parce que si je ne suis pas toujours d’accord avec certains points de vue (mais on me dira – à raison ?- que je suis un mec de 46 ans et que donc j’ai un point de vue probablement b(ia)isé) je suis très content par exemple que ma fille de 13 ans « kiffe » la lecture de ce Mythes et Meufs qui vient désacraliser des récits, dessins animés et autres histoires d’enfant aux   propos sous jacent parfois dérangeants, remis ici en question avec conviction.

 

Un mot tout de même du graphisme, Blanche Sabbah s’inscrit dans la lignée de ses maîtresses à penser (Pénélope Bagieu, Aude Picault…) avec un trait délié finement caricatural plein d’humour, bien mis en couleur, qui installe une distance intéressante avec le propos engagé.

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :VOTRE MAJESTE

 

 

C'est de qui ? S. Jablonsky

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? On le sait, aligner des stars à un générique ne fait pas un bon film.

Votre Majesté en est un fort bon exemple puisque malgré la présence de Nathalie Portman et James Franco (que, je l’avoue, il ne vaudrait mieux pas citer, surtout pour la chronique d’une BD féministe)

 

Le film se classe en effet dans la catégorie des parodies de films de fantasy mais souffre d’un humour assez faible et d’un scénario un peu trop lambda.

 

Coté B.O, Steve Jablonsky élève du rouleau compresseur Hans Zimmer chez Remote Control n’a pas une filmo fort reluisante quand il se frotte au mélange fantasy grand public et comédie aux  accents vaguement médiévaux.

 

Les  flutes sonnent un peu trop métalliques, les cordes se font souvent sirupeuses et les chœurs ont une fâcheuse tendance à s’emballer, mais il faut reconnaître que l’ensemble se tient et atteint son but, amuser la gallerie en évoquant une époque lointaine.

 

Du coup sur Mythes et Meufs et son panorama ça se laisse bien écouter.

 

 

 

 

---------------

Repost0
25 mars 2022 5 25 /03 /mars /2022 13:00

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? PYGMALION ET LA VIERGE D’IVOIRE.

 

 

C'est de qui ? Le Tendre & Peynet.

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Dargaud

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui pour le scénariste.

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Dans la Grèce antique, Pygmalion, jeune homme fortuné dont le père a répudié la mère et voit d’un fort mauvais œil la passion que son fils entretient pour la sculpture, va avoir une révélation divine et se mettre à créer une statue de femme dont il tombe amoureux, et à qui Aphrodite va donner vie…pour le meilleur et surtout pour le pire !

 

Le Tendre nous avait emballé il y a déjà un bail  avec Tirésias et la Gloire d’Héra, où il revisitait la mythologie grecque de façon aussi inspirée que drôle. Ici il s’est penché sur l’histoire de Pygmalion, propice à la réflexion sur la condition de l’artiste et de ses muses, volontaires ou pas.

 

Ses protagonistes sont terriblement humains, jouets des dieux s’il en est, et si la end est plutôt happy, Pygmalion et la vierge d’ivoire a ce goût des tragédies grecques qu’ont rendues célèbres pléthore d’auteurs, de Sophocle à Cocteau en passant par Racine.

 

 

Le scénariste retrouve pour l’occasion Frédéric Peynet, un artiste qui se fait rare, alternant les genres avec une certaine réussite, même si je n’étais pas trop client des dernières séries qu’il a dessiné.

Il s’essaye ici au récit mythologique et le résultat est des plus convainquant, que ce soit dans l’expressivité de ses personnages aux visages semi réalistes ses femmes aux corps sensuels ou ses décors détaillés aux couleurs bien choisies.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :LE ROYAUME OUBLIE

 

 

C'est de qui ? J . Savall

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Dans sa quête de (re)découverte des richesses de la musique médiévale au sens large du terme (historique comme géographique), le talentueux Jordi Savall accompagné de son combo Hesperion XXI a sorti, il y a maintenant une poignée d’années, ce recueil de 3 CD insérés dans un généreux bouquin (genreux car écrit en …sept langues !) qui retrace la tragédie cathare dans la France du moyen âge.

 

Alors, j’en vois déjà qui lève un sourcil circonspect vu le décalage historique entre l’action de l’album de Le Tendre et Peynet et l’époque des cathares.

Gens de peu de foi ! A moins d’être un fin connaisseur de la musique de la dite époque (comme l’est par exemple un de mes grands cousins italiens, sommité dans sa partie à qui je n’aurais pas fait l’offense de l’amalgame ici proposé), vous serez transportés par les émotions évoquées par les instruments d’époque utilisés par Hesperion XXI et la beauté des chants entendus sur certaines pistes. Une musique aussi universelle qu’intemporelle.

 

Avec la lecture de la tragédie de Pygmalion réinterprétée ici, ce Royaume Oublié traverse le temps pour n’exprimer plus que la beauté intrinsèque de ses mélodies.

 

 

 

---------------

 

Repost0
23 février 2022 3 23 /02 /février /2022 15:17

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? SHI TOME 5.

 

 

C'est de qui ? Zidrou et Homs

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Dargaud

 

 

Déjà croisés sur le site? Sur les tomes précédents.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Alors que Kira et Jay, après leur retentissant coup d’éclat contre les navires de Sa Majesté, sont plus que jamais mises à prix, leur action est relayée par les « angry mothers » qui ont fait de la lutte contre le travail des enfants leur cheval de bataille.

 

Mais un nouveau chef de police londonien, venu des Indes, vient d’être nommé et compte bien mettre les passionarias au pli.

 

En parallèle la fille de Jay découvre qui était sa mère via ses écrits et, en Amérique, on suit l’enquête sur une disparition.

 

Comme dans le cycle précédent les intrigue de Shi sont multiples, plus encore avec ce 5° volet même, mais on fait confiance au métier de Zidrou pour ne rien laisser au hasard.

 

De son coté Homs continue à nous régaler de son dessin semi réaliste riche, aux fort belles couleurs, qui magnifie les différents lieux et atmosphères de ce nouveau cycle.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :EL ESPINAZO DEL DIABLO

 

 

C'est de qui ? J.Navarette

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Première collaboration entre le futur réalisateur des Hellboy et Javier Navarrete sur ce film d’inspiration fortement gothique qui propose une intéressante variation de la maison hantée (enfin l’internat hanté pour le coup).

Navarette fait un usage intensif des instruments à cordes, avec une section fournie (les contrebasses et violoncelles sont bien mis en avant, dans l'esprit des compositeurs Russes des XIX et XX° siècle) et tisse une atmosphère à la fois sombre et mélancolique voire romatico-gothique même,  via des thèmes travaillés oppressants, au suspense croissant,  soutenus par des cuivres graves et majestueux et des percussions vrombissantes.

 

Une partition riche et inventive, avec de belles variations notamment au piano, qui a mis l’emphase sur le coté tragique de la saga de nos deux héroïnes et de leurs descendantes diverses.

 

 

 

Repost0
19 janvier 2022 3 19 /01 /janvier /2022 08:46
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? CAUCHEMARS EX MACHINA

 

 

C'est de qui ? Smolderen & Gonzalez

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Dargaud

 

 

Déjà croisés sur le site? Smolderen souvent et Gonzalez une fois.

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? A l’aube de la Seconde Guerre Mondiale, à Paris, trois écrivains, Margery Allingham une anglaise, Ernst Bornemann un allemand et  Corneille Richelin, un français sont réunis par Von Richtenback, un riche allemand, amateur de littérature fantastique et policière, dont l’oncle fait partie du parti national socialiste.

 

Ce que nos invités ignorent c’est qu’ils vont bientôt être partie prenante dans le conflit, la britannique et l’allemand pour les alliés et le français du coté de l’Allemagne.

Les Services Secrets britanniques cherchent à éliminer l’oncle de Von Richtenback, en se servant du romancier français. Allingham et Bornemann de par leurs qualités de romanciers de polars, sont chargés de monter un stratagème pour attirer le nazi dans un piège mortel.

 

Tiré d’un fait divers réel, ce thriller tendu exploite plutôt bien son background historique riche, abordant des thèmes aussi prenants que l’obsession des nazis pour le surnaturel, la sexualité refoulée, la valse des alliances et des manigances, avec en fil conducteur une mort aussi sauvage qu’inexplicable.

 

Au dessin, l’argentin Jorge Gonzalez propose un style semi réaliste délié atypique, parfois un peu brut de décoffrage,  aux teintes pastels majoritairement sombres, choisissant des couleurs souvent délavées qui apportent un coté ancien bienvenu à ce polar historique original.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :MINISTRY OF FEAR

 

 

C'est de qui ? M. Rozsa

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Durant sa période américaine, Fritz Lang a pondu quelques films noirs très réussis même s’il les a un peu renier par la suite.

 

Ce Ministry of Fear en est un bon exemple, thriller psychologique sur fond de machination nazie qui donne l’occasion à Miklos Rozsa, lui aussi passé maître dans l’art de mettre le genre en musique, de livrer une partition aux petits oignons.

 

Si son habitude d’utiliser des arrangements et sonorités européennes typiques surprend un peu ici, on lui pardonnera volontiers à l’écoute de ses thèmes implacables où les cordes sont mises à mal dans un style qui influencera probablement des gens comme Bernard Herrmann par la suite.

 

Classique mais originale la B.O de Ministry Of Fear a fini de faire de Cauchemars Ex Machina l’une de mes lectures les plus atypique de ce début d’année.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
15 décembre 2021 3 15 /12 /décembre /2021 08:31

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? LA BIBLIOMULE DE CORDOUE

 

 

C'est de qui ? Lupano et Chemineau

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Dargaud

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, les deux.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? L’Espagne à la fin du X° siècle est morcelée entre les divers califats. Celui d’Al Andalus vient de connaître deux générations de paix et de progrès grâce à ses souverains éclairés, férus de sciences et de lecture.

Mais à la mort d’Al Hakam son fils est trop jeune pour régner et le vizir en profite pour prendre les rênes du pouvoir.

 

Autodafé en masse et déclaration de guerre sont dorénavant au programme, au grand dam de Tarid, ancien esclave à la vie mouvementée et responsable de la grande bibliothèque du califat.

 

Au péril de sa vie, et alors qu’il n’a clairement rien d’un aventurier, notre joufflu scribe décide de tenter de sauver un maximum d’ouvrages du feu purificateur de la religion.

 

Il charge des douzaines de livres sur le dos d’une mule on ne peut plus récalcitrante et fuit vers le sud, flanqué d’une jeune scribe au visage marqué et de son ancien disciple, reconverti dans la rapine.

 

Leurs têtes mises à prix, nos improbables aventuriers vont enchainer les épreuves afin de réaliser le rêve fou d’un amoureux des livres.

 

 

Le Lupano de cette fin d’année est, disons le d’emblée, un bon cru ! Parmi ceux de ses ouvrages où il met le fond au service de la forme, utilisant ici le principe du road movie/buddy movie décalé pour évoquer en filigrane l’importance de la culture, de la réflexion, les risques de l’obscurantisme et du fanatisme et, par extension, le danger d’aujourd’hui d’une génération (dé)connectée qui n’ouvre lus de livres, le nez plongé dans les écrans.

 

Au dessin Léonard Chemineau - qui persiste et signe dans les albums à dominante de rébellion ! - peaufine son style et son trait au fur et à mesure de ses réalisations.

Aidé par plusieurs coloristes, il livre ici un dessin plutôt convainquant entre caricature et semi-réalisme qui rend bien l’atmosphère du sud de l’Espagne. La narration comprend quelques trouvailles graphiques amusantes et des pages muettes fort expressives.

 

Cerise sur le gâteau, Dargaud a soigné l’édition de cet agréable pavé qui a parlé à votre bibliothécaire de serviteur !

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :ALADIN

 

 

C'est de qui ? A. Menkel

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Mine de rien, Alan Menkel, s’il n’est pas le nom le plus célèbre d’Hollywwod (par exemple chez nous, en plus de 3300 chroniques musicales on ne l’a croisé…qu’une fois !), est le compositeur le plus récompensé de l’usine à rêves avec pas moins de 8 Oscars pour ses œuvres pour le studio aux Grandes Oreilles, dont deux pour Aladin.

 

Si l’on excepte les versions musicales des hits du dessin animé (de « ce Rêve Bleuuuu ! » -non ne me remerciez pas- à Prince Ali) le reste de la partition justifie tout à fait les honneurs qu’a reçu Menkel.

Alliant musique d’accompagnement jovial et endiablée, directement héritée des maîtres du genre, le compositeur les colore d’une touche orientale jamais clichée, d’ailleurs, hormis quelques percussions et encore, foin d’instruments traditionnels ici, ce sont les vents et les cordes qui personnalisent la magie et le mystère du désert.

 

Les arrangements sont somptueux et les thèmes des chansons du film sont intelligemment repris tout au long de la partition sans pour autant l’écraser de leur personnalité.

 

Peut être un brin too much de temps à autre avec la Bibliomule de Cordoue, la B.O d’Aladin a cependant renforcé » le coté souvent burlesque de l’album.

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags