11 août 2022 4 11 /08 /août /2022 17:00

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? LES DAMNES DU GRAND LARGE

 

 

C'est de qui ? K. Mishel & B. Penco Sechi

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Drakoo

 

 

Déjà croisés sur le site? Non

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Par une sombre nuit un étrange voyageur au torse tatoué fait irruption dans une taverne et propose d’échanger le gite et le couvert contre la plus effrayante histoire qu’aient entendu les vieux loups de mer présents.

 

Il va alors leur narrer le voyage tragique d’un navire sur lequel les marins meurent dans des circonstances glauques, le front affublé d’un A sanglant, tandis qu’un jeune mousse rajoute encore à l’atmosphère tendue qui règne sur le bateau en dessinant d’effroyables créatures qui seraient responsables des meurtres.

 

Drakoo continue de diversifier les genres en proposant ce one-shot d’épouvante en forme de huis-clos, histoire de vengeance certes assez classique mais qui tient bien son lecteur en haleine, notamment grâce au trait anguleux et expressif fourni de l’italienne Béatrice Penco Sechi qui n’est pas sans faire penser à celui de Benoit Dahanet ses créatures Lovecraftiennes en diable.

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :LA GRANDE MENACE

 

 

C'est de qui ? M.J Lewis

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

Ca donne Quoi ? Les grands écarts n’effrayant pas plus B.O BD qu’un JCVD à sa grande époque, c’est le score d’un film fantastique à fort dominante psychologique qui a été retenu pour faire office de B.O de ces Damnés du grand large.

 

Les percussions, des cordes déchainées et quelques nappes d’orgues lugubres créent une atmosphère souvent hystérique dans la partition de Lewis, souvent sur la corde raide du too much.

 

Malgré la différence évidente d’époque et de lieu la musique de la Grande Menace insiste bien sur celle –de menace- aussi latente qu’étrange, du one-shot maritime du jour, pour un effet des plus réussi.

 

 

 

 

---------------

 

 

Repost0
18 juillet 2022 1 18 /07 /juillet /2022 12:27

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

 

 

C'est quoi : CHLOE DENSITE

 

 

C'est de qui ? Trondheim, Stan & Vince.

 

 

La Couv':

 

Synchronicity (mais sans Police)  /  Chloé Densité  Vs.  Gravity

 

 

Déjà croisés sur B.O BD? Oui, pour Trondheim et Vince.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt Comics

 

 

 

Une planche:

 

 

Synchronicity (mais sans Police)  /  Chloé Densité  Vs.  Gravity

 

Ca donne Quoi ? Il est clair qu’innover dans le genre super-héros/super pouvoir aujourd’hui est un sacré challenge. Trondheim, qui s’est frotté au pulp/comics  avec la série concept Infinty 8 chez Rue de Sèvres, se fait cette fois ci plaisir en écrivant pour les 4 mains de Stan et Vince  l’histoire d’une jeune française en road trip aux States à qui un extra-terrestre, soucieux que la Terre ne sois pas détruite par une race ennemie (pour des motivations hautement altruistes !) va octroyer la faculté de changer la densité de son corps.

 

Bon, pour le super pouvoir, c’est fait, même si les spécialistes de mecs en collants me trouveront probablement une paire de persos capables de faire la même chose  (là de tête je pense à Kitty Pride de chez les X-Men qui fait peu ou prou la même chose mais passons), passons à la période d’initiation/apprentissage du-dit pouvoir. Elle prend le reste de l’album, avec des passages obligés en clin d’oeils sympas et un humour pince sans-rire bienvenu sans lequel Density aurait été bien lambda.

 

 

Coté graphismes, je suis un grand fan de Vince (je vous conseille de parcourir ce qu’il poste sur les réseaux sociaux) qui m’avait vendu du rêve avec Esmera.

 

Je suis un peu moins amateur de son boulot en duo avec Stan même si, sur ce premier tome, leur boulot est aussi accrocheur que fun (on aurait bien aimé une petite pointe d’érotisme soft comme Vince en a le secret mais je présume que d’une ce n’était pas le propos et de deux ça aurait réduit le public visé, sans parler du fait qu'on se serait alors presque cru dans du Manara grande époque!).

 

Parue à la base en trois tomes, Density s'est vue rebaptisée en Chloé Densité et parait en intégrale pour ceux qui auraient raté le coche de ce french comics fun.

 

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? GRAVITY

 

 

C'est de Qui ?  

 

 

La couv' 

 

Synchronicity (mais sans Police)  /  Chloé Densité  Vs.  Gravity

 

 

Déjà entendu chez nous? Au moins une fois je crois.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? N’y allons pas par quatre chemins, Gravity m’a royalement emmerdé. Je crois même que j’ai du m’endormir pendant le ventre mou (euphémisme ?!) du film tellement c’était peu passionnant.

 

Seul Steven Price a su me tenir éveillé, sporadiquement, grâce à sa B.O, bien plus aboutie qu’un film qui peut autant impressionner par la qualité de ses effets spéciaux que par l’aspect soporifique de son scénario.

 

Déjà dans Children of Men, Cuaron faisait un usage particulier de l’illustration musicale. Ici, alors que Price n’était au départ pas supposé composer expressément une musique, la collaboration avec le réal d’origine mexicaine s’est avéré tellement productive que ça a finit par être le cas.

 

Avec des directives loin des canons hollywoodiens (pas de gros orchestres vrombissant, pas de rythmiques outrageusement percussives, …), Price a enregistré ses morceaux avec des groupes restreints d’instruments afin de facilement mixer et traiter électroniquement chaque piste ensuite. Essentiellement axé sur le personnage joué par Bullock, à l’affut de ses sensations et sentiments tout au long de son calvaire spatial, avec tout de même quelques passages de haut vol (c’est le cas de le dire), le score de Price, si peut être pas aussi excellent que la critique l’a affirmé à l’époque, est néanmoins très abouti et bien décalé sur l'intégrale de Dencity/Chloé Densité.

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
17 juin 2022 5 17 /06 /juin /2022 06:21

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? LE BESTIAIRE DU CREPUSCULE

 

 

C'est de qui ? Daria Schmit

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Dupuis / Aire Libre

 

 

Déjà croisé sur le site? Non.

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Imaginez qu’H.P Lovecraft, l’un des maîtres incontestés de l’horreur en littérature, créateur du mythe de Cthulhu et de ses créatures cauchemardesques, se réincarne de nos jours, en gardien de parc !

 

Providence (oui, c’est son nom !), doit à la fois composer avec une responsable tatillonne aux méthodes kafkaïennes et monstres partout, même s’il est le seul à les voir, et découvre un vieux livre dont l’encre semble vivre, dont il va essayer de percer le mystère afin d’empêcher les promeneurs du parc de subir les attaques de ses créatures.

 

 

Pas facile de proposer une variation inspirée de l’univers de Lovecraft, pourtant Daria Schmitt y parvient en imaginant cette histoire douce-amère à la fois gothique et poétique, qu’elle illustre de façon assez admirable, d’un trait fin souvent foisonnant, juste milieu entre Gustave Doré, Bernie Wrightson et … Borja Gonzalez !

 

L’artiste mélange adroitement couleur (pour les créatures) et noir et blanc et livre un album onirique et atypique qui devrait plaire aux fans de Lovecraft (qui y croiseront entre autres choses les chats d’Ulthar, des Profonds, le Grand Cthulhu en personne et j’en passe !) tout comme aux amateurs de 9° art qui sort des sentiers battus.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :CORALINE

 

 

C'est de qui ?

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD?

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Gaiman et Selick, le duo a de quoi faire saliver tout amateur de fantastique gothique qui a su garder son âme d’enfant qui aime a se faire peur. Ajoutez aux deux compères le français Bruno Coulais et vous obtiendrez le tiercé gagnant en matière d’imaginaire évocatif et débridé.

 

Fort bien entouré sur la réalisation de ce score (le compositeur classique Laurent Petitgirard ? l’orchestre symphonique de Budapest, le Chœur des enfants de Nice, des solistes de talent), Coulais donne vie à l’histoire de Gaiman de la plus belle des façons.

 

Evitant de tomber dans le piège de copier un Elfman, évident sur un tel projet- il crée une B.O en forme de puzzle musical, variée et originale, qui fait preuve d’une réelle richesse mélodique et instrumentale.

 

Quelques passages joliment gothiques accompagneront les moments un peu tendus du Bestiaire, le reste de la partition se révélant au diapason de l’album.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Repost0
27 mai 2022 5 27 /05 /mai /2022 09:43

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? RAPTOR

 

 

C'est de qui ? D. McKean

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Futuropolis

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui.

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Un écrivain endeuillé par la mort de sa compagne tente de la contacter via le spiritisme tout en bataillant pour écrire son dernier roman.

Bientôt, la fatigue et le chagrin prenant le dessus sur sa santé mentale, il va commencer à douter de la réalité.

 

 

Si, comme l’avait été Cages à son époque, le nouvel effort solo de Dave McKean est un véritable tour de force graphique, l’auteur continuant à explorer ce qui fait la réussite et l’originalité de ses visuels (mélange de techniques, collages, peinture, montage photo, dessin traditionnel et informatique…) son scénario, qui alterne entre la réalité du personnage principal et la quête d'un étrange aventurier (le héros de son roman?) est parfois un peu labyrinthique.

 

Les thèmes abordés sont intéressants et on sent une véritable envie d’aller au bout de son sujet mais l’artiste a parfois tendance à s’égarer dans sa narration, il aurait été intéressant de voir ce que, confié à son compère Neil Gaiman, ce Raptors aurait donné !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :DONNIE DARKO

 

 

C'est de qui ? M. Andrews

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Coup d’essai coup de maître pour Richard Kelly avec ce Donnie Darko, chronique adolescente loin des gros clichés du genre, sortie il y a tout juste 20 ans mais qui n’a rien perdu de son étrangeté ni de son aspect visionnaire.

 

Sa B.O, composée avec fort peu de moyens et interprétée entièrement par Michael Andrews, lui aussi débutant dans la discipline, se révèle toute aussi décalée et atmosphérique que le film.

 

Pleine de nappes de claviers que n’aurait pas renié un Angelo Badalamenti, ponctuées de notes de piano mélancoliques éparses, de parties de flutes égrenées de ci de là ou encore de timpani la partition du jeune compositeur -qui n’atteindra que rarement par la suite une telle réussite-  n’est clairement pas étrangère au statut de film culte acquis par Donnie Darko au fil des années.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

 

 

Repost0
14 mai 2022 6 14 /05 /mai /2022 08:24

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? LA CHUTE DE DANTE

 

 

C'est de qui ? M. Carot

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Glénat

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Torturé par les affres des troubles de la création (et de l’érection ?!) un jeune peintre, Dante, prénom ô combien prémonitoire, fait la connaissance un soir de Judith, une superbe femme qui va devenir sa mécène, sa muse…et sa perte !

 

Rejetant amis et fiancée, notre artiste soudain galvanisé va s’apercevoir, mais trop tard peut être, que Judith n’est pas exactement ce qu’elle prétend.

 

Le mythe de Faust, revu et corrigé par la plume et le crayon de Manolo Carot, qui revient ici à ses premiers amours, la BD érotique, avec cette variation plutôt classique d’une histoire qui ne l’est pas moins, mais rendue piquante par une poignée de scènes fort explicites.

 

L’originalité de ce nouvel album de la collection coquine de chez Glénat réside dans sa partie graphique via le style anguleux et expressif de l’artiste espagnol.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :THE EXORCIST - REJECTED

 

 

C'est de qui ? L. Schifrin

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Si l’un des films d’épouvante les plus connus du genre doit une partie de son succès au Tubular Bells de Mike Oldfields, la partition d’origine avait été confiée à Lalo Schifrin qui s’était fendue d’un travail tout bonnement effrayant.

 

Pourtant une première bande annonce ayant eu des conséquences désastreuses sur l’audience (mais la cause en était plus probablement la suite d’images stroboscopiques choisies par le réal ; je pense que l’on peut dire que les spectateurs des années 70 étaient des petites natures), Friedkin, le réalisateur, mit en cause la musique de Shifrin et, malgré que ce dernier ait écrit du matériel plus conséquent pour le reste du long métrage, verra son travail refusé par Friedkin qui préfèrera utiliser des morceaux de musique préexistants, notamment de la musique sérielle et du Penderecki, pour un résultat certes efficace mais, à mon humble avis, à des années lumières de ce qu’avait proposé Schifrin.

 

Cordes glissées, tapotées et triturées, mises en contrepoint par un piano jouant dans les graves sont le sel de thèmes tout bonnement déstabilisants, où l’atmosphère peut changer drastiquement d’un instant à l’autre.

 

La Chute de Dante n’a été que plus vertigineuse accompagnée par les expérimentations horrifiques de l’un des plus brillants compositeurs de sa génération qui avait coutume de dire que 70% de la réussite d’un film est due à sa B.O…et dire que l’Exorciste aurait pu être encore plus culte !

 

 

 

 

---------------

 

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags