15 juin 2019 6 15 /06 /juin /2019 15:45
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  CAPTAIN DEATH

 

 

C'est de qui ? Bacci

 

 

La Couv':

 

On n'échappe pas à Captain Death  /  Captain Death  Vs.  War between the planets

 

Déjà lu sur B.O BD? Oui

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman

 

 

Une planche:

 

On n'échappe pas à Captain Death  /  Captain Death  Vs.  War between the planets

 

 

Ca donne Quoi ? Imaginez que la Mort soit une chasseuse futuriste au look de cousine de Skeletor qui, inlassablement, traque ceux pour qui l’heure a sonné.

Et là y a du boulot puisque c’est carrément la planète Terre dans son intégralité qui doit être rayée de la carte intersidérale.

 

Manque de bol pour notre chasseresse à forte poitrine (si, si !) 7 survivants ont réussi à prendre la tangente. Commence alors une traque sans merci où les gibiers ont décidé de se frotter à leur prédateur…mais sans bien réaliser la nature même de la cible.

 

Après Lastman Stories sur lequel il collaborait avec Vives, Bacci signe là un petit album délirant au look hybride, dans un format proche du manga (taille, design, traitement) avec des graphismes en bichromie caricaturaux bien barrés.

On n’est pas loin de la défunte collection KSTR qui avait en son temps proposé de très bons albums !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : WAR BETWEEN THE PLANETS

 

 

C'est de qui ? A.F. Lavagnigno

 

 

La Couv':

 

On n'échappe pas à Captain Death  /  Captain Death  Vs.  War between the planets

 

Déjà entendu par ici? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? N’y allons pas par 4 chemins, une BD comme Captain Death c’est du pain béni pour B.O BD vu qu’il n’y a qu’à puiser dans le vivier de scores de SF old school qu’on peut dénicher sur la toile.

 

Prenons ce War between the planets par exemple, pour lequel Lavagnigno use et abuse d’effets spéciaux électroniques divers et variés sur lesquels il vient rajouter des sons de cymbales trafiqués et autres boucles de claviers hypnotiques à souhait.

 

Si le compositeur italien avait plutôt bien débuté sa carrière pour le cinéma, en mettant entre autre en musique deux longs pour Orson Wells (excusez du peu) rapidement il va se retrouver abonné aux péplums et autres séries B d’épouvante.

On comprend pour le coup un peu mieux ses expérimentations sonores sur ce genre de projet où la liberté de création était quasi-totale vu le budget alloué aux scores.

 

Celui du jour, plein de reverb’ et d’écho, est, je vous l’accorde difficilement écoutable en tant que tel et fait plus penser à une expérimentation sous LSD digne d’une face B des Pink Floyd époque Syd Barret, mais, en fond sonore de l’ovni de Bacci, ça ne fait rajouter qu’au plaisir coupable !

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
10 juin 2019 1 10 /06 /juin /2019 16:12
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LA FILLE DE L’EXPOSITION UNIVERSELLE. PARIS 1867.

 

 

C'est de qui ? Willem & Marini

 

 

La Couv':

 

Julie, 12 ans plus tard  /  La Fille de l'exposition universelle. Paris 1867  Vs.  Complot de Famille

 

Déjà lus chez B.O BD? Oui, ensemble même.

 

 

C’est édité chez qui ? Grand Angle.

 

 

Une planche:

 

Julie, 12 ans plus tard  /  La Fille de l'exposition universelle. Paris 1867  Vs.  Complot de Famille

 

Ca donne Quoi ? Revoilà Julie Petitclou, douze ans de plus au compteur que la dernière fois où nous l’avons croisé, déjà à Paris.

En cette nouvelle année d’Exposition Universelle, sa roulotte de voyante ne désemplit pas même si beaucoup de ces clients sont surtout des …prétendants.

Parmi eux cependant semble se cacher quelqu’un qui en veut aux têtes couronnées attendues dans la capitale, parmi lesquelles le Tsar de Russie, invité par Napoléon 3.

 

Notre héroïne, aussi futée que jolie, parviendra t-elle, comme avec l’Empereur, a déjouer le complot ? Est elle prête à payer le lourd tribut qui l’attend, elle et sa famille ?

 

Le scénario de ce second épisode de La Fille de l’exposition Universelle confirme toute la sympathie du premier, la petite et la grande Histoire se mêlant avec réussite et permettant à Etienne Willem de réaliser à nouveau de belles planches d’un Paris haussmannien très détaillé.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :COMPLOT DE FAMILLE

 

 

C'est de qui ? J. Williams

 

 

La Couv':

 

Julie, 12 ans plus tard  /  La Fille de l'exposition universelle. Paris 1867  Vs.  Complot de Famille

 

Déjà croisé dans le coin? Of Course !

 

 

On peut écouter ?

 

Ca donne Quoi ? John Williams, malgré sa notoriété grandissante (bien aidée par l’Oscar pour Jaws premier du nom), semble être dans ses petits souliers sur le score de ce qui sera le dernier film d’Alfred Hitchcock.

Plutôt que du au fait qu’il succède à des pointures comme Bernard Herrmann, compositeur attitré du réal’ jusqu’à leur brouille sur le Rideau Déchiré, mettons ceci sur le fait qu’Hitchcock, même amoindri par la maladie, reste un maniaque sur tout ce qui touche à ses films, B.O y comprise.

Si Complot de Famille a tout de la comédie noire, la musique de Williams semble s’être surtout attardée sur la partie comédie, avec des thèmes légers et entrainants, joués par les hautbois et les bassons, en renfort du clavecin, pour un effet inattendu et réussi.

Williams reprendra d’ailleurs certaines idées développées ici pour de futures compositions.

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
29 mai 2019 3 29 /05 /mai /2019 14:20
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  MES COP’S PARTY

 

 

C'est de qui ? B. Carrère, C. Cazenove & P. Fenech

 

 

La Couv':

 

Jeunesse en fête  /  Alienor Mandragore   -  Mes Cop's Party - Des Lumières dans la nuit

 

Déjà croisés sur le site? Cazenove oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Bamboo

 

 

Une planche:

 

Jeunesse en fête  /  Alienor Mandragore   -  Mes Cop's Party - Des Lumières dans la nuit

 

 

Ca donne Quoi ? Notre ainée, qui vient d’avoir dix ans, nous tanne depuis des semaines pour organiser une méga fête d’anniversaire.

Voilà t’y pas que les auteurs de la série humoristique ado Mes Cop’s sortent, en collaboration avec Brigitte Carrère, un hors-série spécial : Mes Cop’s Party.

 

Tutos déco (« à faire soi-même »), conseils d’organisation (j’ai bien aimé la partie sur qui inviter…ou pas !) et, of course, recettes salées comme sucrées (dont certains donnent bien envie !) les idées proposées l’ont encore plus motivé ! Elle a même trouvé que les pages de BD qui illustrent chaque partie sont un joli plus qui rend l’album encore plus agréable à lire.

 

Je ne saurais dire pour le moment s’ils nous ont sauvé la mise ou si nous allons les maudire une fois la « party » en question organisée (voire les appeler pour venir donner un coup de main au nettoyage !) mais ce qui est sûr c’est que notre fille est, du coup, d’autant plus déterminée à la faire cette fête !

 

Jeunesse en fête  /  Alienor Mandragore   -  Mes Cop's Party - Des Lumières dans la nuit

 

 

 

- - - - - - - - - - - -  - -

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  ALIENOR MANDRAGORE. LE VAL SANS RETOUR.

 

 

C'est de qui ? Thomas Labourot et Séverine Gauthier

 

 

La Couv':

 

Jeunesse en fête  /  Alienor Mandragore   -  Mes Cop's Party - Des Lumières dans la nuit

 

 

Déjà lus sur B.O BD? Oui, sur les précédents.

 

 

C’est édité chez qui ? Rue de Sèvres

 

 

Une planche:

 

Jeunesse en fête  /  Alienor Mandragore   -  Mes Cop's Party - Des Lumières dans la nuit

 

 

Ca donne Quoi ? Notre héroïne a le moral au plus bas : Lancelot ne lui parle plus depuis qu’une paire de cornes est venue affubler sa tignasse dorée, Merlin et Morgane sont assez furax qu’elle ait posé la main sur la baguette trouvée dans le royaume des Korrigans et son ermite ne peut lui révéler les secrets qu’elle voudrait connaître, ses souvenirs étant restés dans le Val sans retour qui, comme son nom l’indique n’est-ce pas…

 

Mais il en faut plus pour décourager Aliénor et la voilà partie dans le Val en question, à la recherche de réponses ; réponses qui vont changer son existence sur laquelle plane l’ombre de sa mère.

Heureusement qu’elle pourra compter sur l’amitié de Lancelot et l’amour du vieil enchanteur et de la fée acariatre.

 

Ultime tome de la série de Thomas Labourot et Séverine Gauthier, cette aventure prend la forme assez classique de la quête solitaire en territoire malsain, fin de parcours initiatique pour une héroïne diablement attachante entourée d’une galerie de personnages hauts en couleur dont les cinq volets ont passionnés mes deux enfants (4 et 10 ans) que ce soit par la qualité de leurs scénarios ou la beauté de la partie graphique, détaillée, cartoony et colorée.

 

Vivement les prochains projets des auteurs !

 

 

 

 

- - - - - - - - - -

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  DES LUMIERES DANS LA NUIT 2

 

 

C'est de qui ? L. Alvarez

 

 

La Couv':

 

 

Jeunesse en fête  /  Alienor Mandragore   -  Mes Cop's Party - Des Lumières dans la nuit

 

Déjà croisée chez nous? Oui sur le tome 1.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Vent D’Ouest

 

 

 

Une planche:

 

Jeunesse en fête  /  Alienor Mandragore   -  Mes Cop's Party - Des Lumières dans la nuit

 

Ca donne Quoi ? Aujourd’hui la classe de Sandy fait une sortie dans la zone humide, le long de la rivière. Fâchée avec l’une de ses camarades, notre jeune héroïne erre au bord de l’eau où elle découvre une carapace de tortue apparemment vide.

Mais la voilà happée à l’intérieur où elle va découvrir la demeure d’une tortue collectionneuse d’art.

Cette dernière a besoin de l’aide de Sandy pour découvrir ce qui arrive à la rivière, qui, peu à peu disparaît mystérieusement. Commence alors pour la petite fille un voyage onirique aux dangers inattendus au beau milieu d’un bestiaire surnaturel.

 

Avec ses mises en page dynamique qui invitent à la rêverie magnifiées par son graphisme à la croisée des chemins du manga, du fantastique et de la BD Jeunesse classique, Lorena Alvarez propose une seconde aventure qui confirme tout le bien que l’on avait pensé de la première pour cette série clairement à part dans le paysage de la BD Franco Belge.

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
1 mai 2019 3 01 /05 /mai /2019 10:18
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  QUI A PEUR DES CONTES DE FEE ?

 

 

C'est de qui ? Trillo & Breccia

 

 

La Couv':

 

Qui craint le grand méchant conte?  /  Qui a peur des contes de fée?  Vs.  Toby Dammit

 

Déjà lus chez nous? Oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Revival

 

 

Une planche:

 

Qui craint le grand méchant conte?  /  Qui a peur des contes de fée?  Vs.  Toby Dammit

 

Ça donne Quoi ? Fin des années 70, alors qu’en Argentine la dictature bat son plein, deux des grands maîtres de la BD sud-américaine (voir mondiale, soyons fous), surveillés par le régime en place, se lancent dans l’adaptation d’une poignée de contes traditionnels qu’ils vont remplir d’allusions dissimulées ô combien parlantes aujourd’hui.

 

Ajoutez à cela que Breccia et Trillo reprennent les textes d’origine et leur symbolique là où Disney l’avait honteusement cachée sous le tapis, et vous vous retrouvez avec des versions hautement subversives, déjantées au possible et politiquement incorrecte (en bref, ce qu’elles étaient supposées être dès le départ).

 

L’autre grand intérêt de ces cinq histoires courtes, parues à l’origine dans des périodiques spécialisés (et jamais traduites chez nous) réside dans sa partie graphique. Breccia, défricheur dans différents domaines, de la narration à la composition, et amateur passionnant de techniques iconoclastes, s’amuse à réaliser des collages de matières, de photos, de dessins et autres morceaux de tissus par-dessus lesquels il dessine des personnages ubuesques, plus grands que nature, le tout dans un feu d’artifice chatoyants de couleurs d’une autre époque.

 

Témoignage historique et culturel, expérimentation visuelle à une époque où photoshop relevait de la science-fiction, Qui a peur des contes de fée ? est un ouvrage qui devrait interpeller tout amateur de 9° art éclairé !

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : TOBY DAMMIT

 

 

C'est de qui ? Nino Rota

 

 

La Couv':

 

Qui craint le grand méchant conte?  /  Qui a peur des contes de fée?  Vs.  Toby Dammit

 

 

Déjà entendu sur le site? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Indissociable du nom de Federico Fellini, Nino Rota a composé quasiment toutes les B.O du réalisateur.

 

Dans Histoires Extraordinaires,  film à sketch datant de 68, adaptations de E.A. Poe par Louis Malle, Roger Vadim et, donc, Fellini, il réalise une version psychédélique de Ne Pariez jamais votre tête au diable où un acteur britannique adepte de paradis artificiels se voit embringué dans un tournage de western catho (sic !) et finit par y rester.

 

Fidèle à leurs habitudes musicales –les deux hommes travaillent ensemble depuis une quinzaine d’années déjà- Rota et Fellini optent pour une partition décalée - où l’on entend de l’orgue, un moog ou encore des bois groovys et joyeux -qui emprunte autant à la musique pop, qu’à celle du cirque, avec des réminiscences de jazz le tout non dénué, de çi de là, de touches plus sombres.

 

Une B.O aussi  délicieusement surannée que la BD de chez Revival.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

Repost0
17 avril 2019 3 17 /04 /avril /2019 10:01

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  NOTA BENE 1. PETITES HISTOIRES, GRANDS DESTINS.

 

 

C'est de qui ? Mariolle, Brillaud, Paty.

 

 

La Couv':

 

Youtubeur prof d'Histoire  /  Nota Bene  Vs.  Ridicule

 

Déjà croisés sur le site? Oui pour Mariolle et Paty.

 

 

C’est édité chez qui ? Soleil

 

 

Une planche:

 

Youtubeur prof d'Histoire  /  Nota Bene  Vs.  Ridicule

 

Ca donne Quoi ? Une chaine youtube qui analyse avec une certaine pertinence (et souvent un certain décalage) l’Histoire, que ce soit en direction des enfants ou des adultes, via le prisme du destin de personnage célèbres, d’anecdotes, des mythes ou encore des séries tv, et qui a quasiment 900 000 abonnés, ça redonnerait (presque !) foi en internet.

 

Nota Bene, création de Benjamin Brillaud, se décline aujourd’hui en BD, co-scénarisée par Mathieu Mariolle et mis en image dans un style typé jeunesse cartoony et coloré par Christian Paty.

 

Outre des destin parfois incroyables voire surréalistes (Charles VIII et son linteau de porte !) on découvre ou redécouvre des figures historiques de façon humoristique et, surtout, accessible à un large public, ma fille de 10 ans par exemple s’est beaucoup amusée à la lecture de ce premier tome.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : RIDICULE

 

 

C'est de qui ? A. Duhamel

 

 

La Couv':

 

Youtubeur prof d'Histoire  /  Nota Bene  Vs.  Ridicule

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Le vétéran Antoine Duhamel, figure de la B.O des années 60 (on lui doit entre autres choses nombre de films de Truffaut ou encore le générique mémorable de Belphégor), revient sur le devant de la scène (et obtient même sa seconde nomination aux Césars) avec la musique du film en costumes de Patrice Leconte.

 

En rendant un hommage appliqué à la musique d’époque dont il respecte nombre de codes, il propose cependant une orchestration très actuelle et écrit son thème principal comme une gavotte (le compositeur a une solide discographie classique, notamment pas mal d’opéras).

 

Si le générique est assez solennel, sur nombre de pistes tout au long de la partition plane une certaine légèreté voire une gaieté musicale, et ce sont ces dernières que l’on retiendra pour la lecture des destins hors du commun proposés par ce premier volet de Nota Bene.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 


 

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags