27 février 2018 2 27 /02 /février /2018 08:54

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LA PETITE SOURIANTE

 

 

C'est de qui ? Zidrou et Springer.

 

 

La Couv':

 

Fait risette!  /  La Petite Souriante  Vs.  Deliverance

 

 

Déjà croisé dans le coin? Oui pour Zidrou

 

 

 

C’est édité chez qui ? Dupuis

 

 

 

Une planche:

 

 

Fait risette!  /  La Petite Souriante  Vs.  Deliverance

 

Ca donne Quoi ? Un éleveur d’autruches, plus ou moins manipulé par sa belle fille, se débarrasse de son épouse – qu’il ne peut plus encadrer cela dit, et qui est laide comme un pou- avant de se rendre compte qu’il aurait raté son coup…mais après s’y être repris, sa récalcitrante chère et tendre revient une fois encore, sans sembler se souvenir de quoi que ce soit.

 

Sur ce canevas digne d’une histoire horrifique de la 4° Dimension, voire des mythiques Eerie et autre Creepy, Zidrou livre un conte horrifique plutôt fun, assez sanglant mais un peu bancal sur sa conclusion.

 

Le trait de Springer, qui marie avec succès décors fouillés et réalistes et trognes caricaturales très expressives emporte l’adhésion, le choix de la bichromie est aussi très pertinent, évoquant bien l’atmosphère poisseuse des lieux …et de l’action !

 

Si l’on excepte donc cette fin qui laisse un petit goût d’inachevé, ce one-shot prouve le savoir-faire de raconteur d’histoires du scénariste qui, une fois encore également, a su bien s’entourer coté graphisme.

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : DELIVERANCE

 

 

C'est de qui ? Weissberg & Mandell

 

 

La Couv':

 

Fait risette!  /  La Petite Souriante  Vs.  Deliverance

 

 

Déjà croisé chez nous? Non.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Comme l’archi-connu Duelling Banjos, qui est un morceau diégétique, toute la B.O du film coup de poing de John Boorman est axée bluegrass jouée au banjo et, je vous l’avoue, tape vite sur le système à l’écoute seule.

 

Mais, tout comme sur le film, avec l’histoire gore complètement délirante de Zidrou  ça apporte un décalage supplémentaire bienvenu.

 

Heureusement une poignée de pistes (pas présentes sur toutes les versions en CD d’ailleurs attention !) jouées aux synthétiseurs (hélas) amènent un sentiment plus noir, une ambiance tendue qui elle aussi va bien sur La Petite Souriante, notamment les scènes plus sombres de tuerie par exemple.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
25 février 2018 7 25 /02 /février /2018 07:47
 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LA DECHARGE MENTALE

 

 

C'est de qui ? B. Vives

 

 

La Couv':

 

Cycle BD X  /  La Décharge Mentale  Vs.  Mariage Pour Tous

 

Déjà croisé dans le coin? Plein de fois oui

 

 

Une planche:

 

Cycle BD X  /  La Décharge Mentale  Vs.  Mariage Pour Tous

 

Ca donne Quoi ? Vives, qui n’aime semble t-il rien moins que passer d’un extrême à l’autre dans ses projets BD avec, avouons le, quasi autant de réussite à chaque fois, reviens ce mois ci faire une incursion dans la collection BD Cul des Requins Marteaux après le déjà bien barré Melons de la Colère.

 

Alors je ne sais pas s’il s’est dit qu’il allait essayer d’aller encore plus loin avec ce nouvel opus mais force est de reconnaître qu’il est évident qu’il faut prendre La Décharge Mentale au 2° voire 14° degré. D’ailleurs une fausse décharge (hum !) en tout début d’album met le lecteur en garde sur la nature hautement licencieuse de l’histoire.

 

Quid donc de cette histoire me demanderez-vous ?

Michel tombe par hasard dans une station service sur Roger, un vieil ami qui semble pas mal perturbé. En le ramenant chez lui, une immense baraque bourgeoise, Michel va faire la connaissance de son accorte épouse et de ses trois adorables filles. Invité à diner, il va découvrir les mœurs très (très !) particulières de cette famille pas comme les autres, toute dévouée au bien être de ce pauvre Roger.

 

Cycle BD X  /  La Décharge Mentale  Vs.  Mariage Pour Tous

 

Sur ce scénar digne d’un film porno, Vives propose des situations à la limite du politiquement correct (mais ténue la limite !) à, comme je le disais en préambule, ne pas prendre au pied de la lettre. Tout ici est de l’ordre du  jusqu’au-boutiste, subversif à mort, dans un délire complètement assumé.

 

La bonne surprise de l’album c’est le dessin, qui, dans la lignée de Lastman par exemple, s’est fait moins léger que sur les Melons par exemple, avec des visages très expressifs et des corps très réussis.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :LE MARIAGE COLLECTIF

 

 

C'est de qui ? J.P Mirouze

 

 

La Couv':

 

Cycle BD X  /  La Décharge Mentale  Vs.  Mariage Pour Tous

 

Déjà entendu chez B.O BD? Non

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Vous reprendrez bien un peu de funk psychédélique complètement dépassé ?

 

Alors, pour rester dans le décalage volontaire, le second degré abusé et la référence appuyée, c’est Jean Pierre Mirouze, pourtant pianiste diplômé du conservatoire et assistant entre autre de Pierre henry, qui nous fournit une poignée de pistes où le synthé dégouline de tous les cotés sur une boite à rythme limite disco, le tout composé pour un film érotique tourné en Suède et censé faire l’apologie de la vie en communauté prônée par la génération hippie (déjà morte ?) aux States …rien que ça.

 

Après comme dit ci-dessus, on est dans un délire assumé donc forcément ça marche du tonerre et ça appuie même bien comme il faut sur le coté parodique extrême.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
20 février 2018 2 20 /02 /février /2018 14:08

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  BLIND DOG RHAPSODY

 

 

C'est de qui ? Hanna & Redec

 

 

La Couv':

 

La Chronique sans musique de Jet: Au royaume des aveugles...  /  Blind Dog Rhapsody.

 

Déjà croisé dans le coin? Le scénariste oui.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt.

 

 

 

Une planche:

 

La Chronique sans musique de Jet: Au royaume des aveugles...  /  Blind Dog Rhapsody.

 

 

Ca donne Quoi ? Conçu comme une parodie sur les Shonen et lorgnant sur Samurai Champloo, l'anime culte de Watanabe, Blind Dog Rhapsody a peut être eu les yeux plus gros que le ventre. Sous la plume du touche à tout Hanna et le pinceau du prometteur Redec (qu'on retrouvera sur le 5ème tome de Bad Ass du même scénariste), cette série imparfaite mais attachante navigue constamment entre la réjouissance et la déception.

Les tribulations d'un Samurai-Ninja (biffer la mention inutile) aveugle et guidé par l'esprit de son maître décédé mais présent en permanence ne sont motivées que par la Vengeance avec un grand V en mode déconne totale.

 

Ce drôle de duo va rapidement rencontrer une serveuse rousse qui va les accompagner et dont le seul attribut est d'ordre mammaire pour offrir le fan service que le lecteur est en droit d'attendre dans un tel récit.

 

Les gags tombent souvent à plat et les dessins au demeurant agréables dans un style franco-manga classique ne sont pas toujours mis en valeur : absence de décors et colorisation informatique sans nuances.

 

Et pourtant le récit reste diablement divertissant avec quelques bons gags faisant mouche et des scènes d'action rythmées. Il est simplement dommage d'avoir un constant sentiment de chaud et de froid (notamment par un second tome bien faiblard) mais Blind Dog Rhapsody retombe curieusement bien sur ses pattes par un final haut en couleurs et révélations.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de jet

Repost0
18 février 2018 7 18 /02 /février /2018 12:22

 

 

 

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LA COLERE DE POSEIDON

 

 

C'est de qui ? A. Nilsen

 

 

La Couv':

 

 

Week-end des Indés  /  La Colère de Poséidon  Vs.  The Interpretation Of Dreams

 

Déjà lu sur B.O BD? Non

 

 

 

C’est édité chez qui ? Atrabile

 

 

 

Une planche:

 

 

Week-end des Indés  /  La Colère de Poséidon  Vs.  The Interpretation Of Dreams

 

 

Ca donne Quoi ? Imaginez que Lotte Reiniger vive au XXI° siècle et qu’elle ait décidé de dynamiter les légendes poussiéreuses de la bible et de la mythologie grecque ; et vous aurez une petite idée de la pépite du jour !

 

Qu’ Anders Nilsen apostrophe le dieu de la mer pour le mettre en rogne contre un parc d’attraction, qu’il interroge Isaac sur la ferveur un peu jusqu’au-boutiste de son paternel (ce bon vieux Abraham qui était prêt à l’égorger pour obéir à dieu), qu’il raconte le déluge avec un humour aussi noir que décalé, ses courtes histoires composées de grandes vignettes accompagnées de textes, sont un régal à lire.

 

Absurdité et critique au vitriol de la société, la religion ou encore la littérature, sont au rendez-vous de cette Colère de Poséidon qu’Atrabile a même eu la bonne idée de compléter par l’Ange Déchu, une vision de la chute de Satan et du jardin d’Eden raconté par le Malin himself, une conclusion jubilatoire à l’image de ce petit album aussi original qu’indispensable.

 

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

 

C'est quoi : THE INTERPRETATION OF DREAMS

 

 

C'est de qui ? John Zorn

 

 

La Couv':

 

Week-end des Indés  /  La Colère de Poséidon  Vs.  The Interpretation Of Dreams

 

Déjà croisé chez nous? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? La discographie de John Zorn est à mon sens un inépuisable vivier de choses aussi disparates que surprenantes qu’il faudrait des mois pour explorer et encore plus de temps probablement pour arriver à assimiler et à apprécier à sa juste valeur.

 

Pas que le compositeur instrumentiste touche à tout soit un de ces artistes conceptuels qui ne fait de la musique que pour lui, quitte à s’aliéner même les auditeurs les plus acharnés (et encore que…), mais le spectre culturel et musical balayé est tellement vaste et approfondi que la tâche semble écrasante.

 

Dans cette Interprétation des rêves, il se penche une fois encore sur le septième Art pour lequel il a pas mal écrit, que ce soit de vraies B.O ou divers œuvres hommages et détournements.

 

Inspiré par Bunuel et Burroughs (excusez du peu), Zorn s’éloigne de son jazz folklorique et des ses incursions bruitistes pour proposer des pièces pour petits ensembles où le vibraphone et les percussions succèdent à un piano solo torturé et des cordes triturées, le tout saupoudré d’un sens de l’illustration musicale vivace et d’une furieuse envie d’improvisation.

 

A BD hors norme il fallait une musique à la hauteur, je crois que c’est tout trouvé !

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
14 février 2018 3 14 /02 /février /2018 15:24

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LES AMIES DE PAPIER 2

 

 

C'est de qui ? Cazenove, Chabert et Cécile

 

 

La Couv':

 

Jeunesse épistolaire ou Jeunesse Réfugiée

 

Déjà croisé dans le coin? Oui sur le premier.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Bamboo

 

 

 

Une planche:

 

 

Jeunesse épistolaire ou Jeunesse Réfugiée

 

Ca donne Quoi ? J’en connais une qui attendait ce nouvel album des Amies de Papier avec impatience, voyons voir ce qu’elle en a pensé :

 

- Alors Mathilda (9 ans) que se passe t-il dans ce nouveau tome ?

Les deux copines, Mei et Charlotte repassent des vacances ensemble, à la rentrée Mei s’inscrit à la boxe, malheureusement ses parents vont se séparer parce qu’ils se disputent, et du coup elle doit déménager.

Charlotte de son coté rend visite à une vieille voisine solitaire qui lui montrent les livres que son fils (qui est mort dans un accident de voiture) a écrit, elle oublie d’en rendre un et le trouve passionnant...

 

- Attends, attends ! Ne racontons pas tout, laisses un peu la surprise aux autres lecteurs, dis nous plutôt comment tu l’as trouvé cet album ?

Aussi bien que le premier mais beaucoup plus triste, tu sais pourquoi ?

 

- Non ?

A cause de la séparation des parents de Mei et parce que la boulangerie des parents de Charlotte a brulé, mais heureusement ça finit plutôt bien, Mei vient même rendre visite à Charlotte avant les grandes vacances !

 

Et bien, bravo au trio d’auteurs qui réussissent là à proposer une suite aussi accrocheuse à son public !

 

 

 

 

- - - - - - - -  - - -

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  BADDAWI

 

 

C'est de qui ? L. Abdelrazaq

 

 

La Couv':

 

Jeunesse épistolaire ou Jeunesse Réfugiée

 

Déjà lue chez nous? Non

 

 

 

C’est édité chez qui ? Steinkis

 

 

 

Une planche:

 

 

Jeunesse épistolaire ou Jeunesse Réfugiée

 

 

Ca donne Quoi ? Conçu au départ comme un webcomic dans lequel Leila Abdelrazaq mettait en image les anecdotes de son père sur son enfance au sein d’un camp de réfugiés au Liban, Baddawi s’est développé et a finalement muté en un récit à part entière que les éditions Steinkis nous permettent de découvrir en français aujourd’hui.

 

Sur plus de 20 ans, on y suit le quotidien d’Ahmed dont les parents ont fui la Palestine pour échapper à la guerre, sa vie avec ses nombreux frères et sœurs, l’école, les amis, les jeux les amours ; le tout sur fond de situation géopolitique ultra tendue.

 

Le style graphique est simple, dans un noir et blanc semi réaliste avec des personnages très cartoony, parfois volontairement caricaturaux,

 

Loin de toute polémique, et très d’actualité au vu des évènements récents avec le sort des réfugiés en Europe, Baddawi est un album au ton très juste qui arrive à point nommé.

 

 

---------------

 

 

 

Deux Chroniques de Fab

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags