4 juillet 2018 3 04 /07 /juillet /2018 06:58

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  AUTOUR D’ODILE

 

 

C'est de qui ? B. Madaule

 

 

La Couv':

 

Autour de la Jeunesse   /  Autour d'Odile

 

Déjà lu par ici? Non

 

 

 

C’est édité chez qui ? Bamboo

 

 

 

Une planche:

 

 

Autour de la Jeunesse   /  Autour d'Odile

 

Ca donne Quoi ? Imaginez Raiponce, la princesse du vieux conte allemand (non, elle n’a pas été inventée par Disney, non non je vous assure! ...Ce sont deux obscurs frangins qui ont écrit la version d’origine, mais passons) mais avec un dragon (femelle !) en guise de sorcière/gardienne et un chevalier un peu empoté en guise de prince, et vous obtenez Odile une princesse 2.0 qui s’ennuie ferme en haut de sa tour.

Entre les stratagèmes –pas toujours efficaces- pour tromper la créature (le dragon hein, pas Odile !), les humeurs de la princesse et autres réflexions de notre héros sur l’intérêt de sauver sa belle ; pour la grande évasion, c’est pas gagné !

 

Autour de la Jeunesse   /  Autour d'Odile

 

Avec cette variation inspirée et souvent très drôle de la princesse à délivrer, Bruno Madaule brocarde le genre Médiéval (un rien fantastique) avec réussite, et le renouvelle en lui insufflant une bonne dose d’anachronisme bienvenu (à base de Skype, émancipation féminine, et autres saisons de mode)

 

Le décalage des dialogues et des scénars fonctionne fort bien et, chose rare, j’ai même plus ri que ma fille qui est d’habitude très cliente du format une planche/un gag (habituel chez Bamboo mais pas si facile à maîtriser).

 

 

 

 

 

---------------

 

Une Chronique de Fab

 

 

Repost0
30 juin 2018 6 30 /06 /juin /2018 08:40

 

 

 

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  MINI VIP & SUPER VIP

 

 

C'est de qui ? Panaccione et Bozzetto

 

 

La Couv':

 

 

Very Important Heros  /   Mini Vip & Super Vip  Vs.  Return from witch mountain

 

Déjà croisés sur le site? Oui pour le dessinateur.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Soleil

 

 

 

Une planche:

 

 

Very Important Heros  /   Mini Vip & Super Vip  Vs.  Return from witch mountain

 

Ca donne Quoi ? Sur une terre étouffée par la pollution due à une surpopulation automobile, deux frères super héros aussi différents que possible (un grand costaud mais pas bien futé et un petit malingre mais ingénieux) vont devoir endiguer une invasion extra terrestre massive.

En effet, depuis la planète Sparky, une infâme créature arachnoïde compte envoyer ses œufs coloniser notre planète.

 

Sur ce pitch ubuesque digne d’un film de série B des années 60 le duo italien Panaccione/Bozzetto livre un one-shot généreux qui part certes un peu dans tous les sens mais possède cet esprit potache et délirant des dessins animés d’antan tout en gardant une dimension écologico-humaniste bien amenée.

 

Very Important Heros  /   Mini Vip & Super Vip  Vs.  Return from witch mountain

 

Ce n’est pas un hasard si l’on se sent comme dans un dessin animé d’ailleurs puisque la vidéo suivante montre que Mini VIP est un projet que Bozzetto, vieux routard du domaine en Italie,  murissait depuis longtemps (50 ans !) avant cette déclinaison en BD :

 

 

Coté graphismes Panaccione, qui a lui aussi  pas mal bossé dans l’animation,  livre une copie plus aboutie que sur la tétralogie Chronosquad (plus de temps peut être) panachant ses effets de colo comme d’encrage pour un résultat à la hauteur du scénario.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

 

C'est quoi :RETURN FROM WITCH MOUNTAIN

 

 

C'est de qui ? L. Schifrin

 

 

La Couv':

 

 

Very Important Heros  /   Mini Vip & Super Vip  Vs.  Return from witch mountain

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Les années 70 et 80 furent pour les studios Disney une paire de décennies durant lesquelles ils expérimentèrent des choses intéressantes, notamment dans le domaine des films en prises de vues réelles, loin de la fabrique à jouets et autre produits dérivés, flirtant avec différent genres “adultes” tels que la SF dans The Black Hole, la fantasy dans Dragonslayer ou encore le fantastique/épouvante avec  Something wicked this way comes, et donc ce Return from Witch Mountain.

 

Comme d’habitude si on n’est pas sur des budgets comme les grands succès des studios, la qualité est de mise à tous les étages et, ici par exemple c’est Lalo Scifrin que l’on retrouve au pupitre.

 

S’il livre une partition souvent sage, très soignée dans le registre suspense et épouvante, notamment via des cordes et des effets de harpe réussis, il n’hésite pas à rajouter un peu d’électro et, surtout, des passages funky avec flute et guitare wah-wah, que l’on croirait directement récupérés des séances d’enregistrement de Dirty Harry ou de Opération Dragon tant on y retrouve le groove angoissant et efficace qui avait fait le succès de ces deux films.

 

On reste donc dans le vintage panaché pour la B.O comme pour la BD.

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
20 juin 2018 3 20 /06 /juin /2018 07:28

 

Une fois n'est pas coutume, notre chronique "jeunesse" de la semaine est musicale ...mais c'est aussi en partie parce que l'album n'était pas forcément "jeunesse" au départ; explications:

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  PANIQUE AU ZOO

 

 

C'est de qui ? Voyelle & Bagières

 

 

La Couv':

 

Jeunesse au Zoo  /  Panique au Zoo  Vs.  The Lorax

 

Déjà croisés sur le site? Oui pour le scénariste.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt

 

 

 

Une planche:

 

 

Jeunesse au Zoo  /  Panique au Zoo  Vs.  The Lorax

 

Ca donne Quoi ? Mais que se passe t-il au zoo de Chanoine ?! Certains animaux ont été victimes de transformations radicales donnant lieu à des mélanges d’espèces plus que surprenants. Si certains s’en réjouissent ce n’est pas le cas de la plupart et le directeur de l’établissement a fait appel à un duo de choc pour résoudre cette énigme.

Les deux enquêteurs hors-pair vont avoir bien du fil à retordre dans cette ménagerie surréaliste.

 

Si le précédent scénario de Frederic Bagères, le Vendangeur de Paname, déjà dans une veine polar humoristique m’avait bien plus, j’ai été moins réceptif à ce nouvel album, qui, si agréable coté jeux de mots, références et trouvailles coté bestiaire, m’a paru un peu long et aurait gagné peut être à être plus condensé.

 

Par contre, ma fille de 9 ans, grande lectrice de BD et de livres "normaux" a trouvé ça très amusant et s'est régalé de bout en bout; donc peut être que je n'étais pas le public visé et que Panique a Zoo est à destiner à des lecteurs plus jeunes?

 

Le style graphique de Marie Voyelle est très adapté au genre de Panique au Zoo, de l’anthropomorphisme fun avec un coté jeunesse agréable.

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : THE LORAX

 

 

C'est de qui ? J. Powell

 

 

La Couv':

 

 

Jeunesse au Zoo  /  Panique au Zoo  Vs.  The Lorax

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? John Powell, du en partie à des circonstances personnelles, s’est retrouvé à mettre en musique pas mal des grosses productions dans le dessin animé cette dernière décennie, alternant avec de non moins imposantes franchises super-héroïques.

 

Il manie donc plutôt bien les ficelles du genre et sait faire appel à la grandeur orchestrale des succès d’antan qu’il agrémente d’arrangements en vogue, naviguant constamment entre classicisme soigné et vivacité explosive.

 

Le Lorax laisse plus de place à la mélodie et aux trouvailles instrumentales qu’au grand spectacle débridé que Powell a pu expérimenter sur des choses comme Dragons ou l’Age de Glace par exemple, et ce n’est pas plus mal pour une bd se déroulant entièrement dans un zoo.

On appréciera par exemple l’intervention d’instruments peu entendus dans le genre : la guitare acoustique, le hautbois,  pour une originalité qui font de ce score le juste milieu entre un Danny Elfman et un Alan Silvestri.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

Repost0
18 juin 2018 1 18 /06 /juin /2018 07:37

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  JACK COOL 1967 ACIDE SOIT-IL

 

 

C'est de qui ? Manini & Mangin

 

 

La Couv':

 

 

Ainsi soit Cool  /  Jack Cool. Acide Soit-il  Vs.  Ocean's 8

 

Déjà croisés sur le site? Oui sur le précédent.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Grand Angle

 

 

 

Une planche:

 

 

Ainsi soit Cool  /  Jack Cool. Acide Soit-il  Vs.  Ocean's 8

 

 

Ca donne Quoi ? Voilà notre détective au sein de la communauté des Merry Pranksters où il a retrouvé celui que l'on nomme dorénavant Jésus Gris et son étrange gant noir, grâce à qui il va même remettre la main sur la fille de Jayne Mansfield embarquée chez un pseudo-gourou tout feu tout flamme (au figuré comme … au sens propre!).

 

Mais quand le bus magique fait trop de vagues (acides!) c'est carrément les autorités qui interviennent ! Inutile de dire que la virée n'est pas de tout repos même si elle est des plus fun voire psychédélique !

 

Voici donc la conclusion délirante de ce diptyque à l’indéniable originalité qui traite d'une époque et d'une culture finalement peu abordée en BD mais aux répercussions culturelles multiples et variées. Je conseillerai Jack Cool à tous les amateurs de mélange de genres bien foutus et de dessin à l'avenant,

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : OCEAN'S EIGHT

 

 

C'est de qui ? D. Pemberton

 

 

La Couv':

 

 

Ainsi soit Cool  /  Jack Cool. Acide Soit-il  Vs.  Ocean's 8

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? David Holmes ayant mis en musique les trois Oceans de Soderbergh, la « filiation » avec Daniel Pemberton pour ce quatrième volet féminin semble couler de source.

 

Le compositeur britannique a prouvé avec l'excellent score de The Man From U.N.C.L.E qu'il assurait dans le répertoire revival 70's maîtrisant la pop funky comme ses illustres aînés voire comme Holmes lui même.

 

Si moins réussi peut être que celui cité ci dessus, Ocean 8 brille néanmoins par ses sonorités old school, son groove psyché à base de batterie et percussions endiablées, ses cocottes de guitares, ses orgues Hammond, son minimoog et sa disto surannée.

 

Cerise sur le gâteau la variation de la Fugue en Ré Mineur de Bach est assez bluffante dans le genre grand écart musical et prouve l'étendue du talent de Pemberton.

 

 

On essaye de taper au plus juste souvent coté mélange BD et musique, là, je pense qu'on a fait fort !

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
14 juin 2018 4 14 /06 /juin /2018 06:44

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  CONTES SAUMÂTRES

 

 

C'est de qui ? Yann et divers artistes

 

 

La Couv':

 

Il était encore une fois  /  Contes Saumâtres  Vs.  Scrooged

 

Déjà croisés sur le site? Oui quasiment tous.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Dupuis

 

 

 

Une planche:

 

 

Il était encore une fois  /  Contes Saumâtres  Vs.  Scrooged

 

Ca donne Quoi ? On sait Yann friand de pastiches, d’humour potache et autres caricatures. On le retrouve donc tout à fait dans son élément dans cette « compilation » d’histoires courtes parues à l’époque en deux tomes consacrés à Andersen et Perrault et réunis aujourd’hui sous le titre Contes Saumâtres.

 

Et de contes il est bel et bien question puisque, à l’aide d’une poignée de collègues dessinateurs (et non des moindres) il brocarde allègrement une poignée de classiques mais pas que, puisque on a même droit à la bio de leurs créateurs.

 

Si les récits ont un intérêt variable, certains sont bien funs (la vie d’Andersen revue et corrigée par exemple) et le mash-up entre Reservoir Dogs et Barbe Bleue avec ses femmes (…à barbe !) est un régal !

Au final, c’est un vrai plaisir de retrouver des pointures comme Wendling, Rossi, Hermann ou encore Boucq se prêter à l’exercice.

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :SCROOGED

 

 

C'est de qui ? D. Elfman

 

 

La Couv':

 

 

Il était encore une fois  /  Contes Saumâtres  Vs.  Scrooged

 

Déjà entendu chez B.O BD? Fort souvent oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si l’on s’est beaucoup intéressé aux grands succès de sa carrière on a finalement assez peu couvert les débuts de Danny Elfman.

Et c’est d’autant plus dommage que la décennie qui l’a vue s’imposer peu à peu au cinéma est également l’une de celle qui recèle les choses les plus intéressantes.

En effet, fort de déjà deux collaborations avec celui qui allait devenir son réal fétiche – Tim Burton- Elfman en est encore à rechercher ce qui va définir son style.

 

Dans cette comédie américaine où Richard Donner adapte le Conte de Noel de Dickens (tiens encore un conte), Elfman reprend les formules qui ont tant plus sur Pee Wee et, surtout, Beetlejuice : chœurs enfantins qui semblent tout droit sortis d’une chorale  d’halloween de noël, cuivres et cordes virevoltants dignes d’une bande son classe de film d’animation et parodie des B.O d’épouvante old school.

 

En substance ce sont déjà les thèmes de Batman (l’année suivante) ou encore Edward aux mains d’argent qui prennent forme ici et entendre le compositeur faire preuve d’une fraicheur encore intacte est un vrai plaisir, surtout pour lire des contes détournés.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags