23 août 2019 5 23 /08 /août /2019 09:04

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : 61 FACONS DE TUER UN PERSONNAGE DE BANDE DESSINEE

 

 

C'est de qui ? Tony

 

 

La Couv': 

 

 

 

Déjà croisés sur BO BD ? non

 

 

C’est édité chez qui ? Editions Polystyrène

 

 

Une planche: 

 

 

 

Ça donne Quoi ? Voici un album totalement jubilatoire présenté comme un carnet de 61 fiches détachables donnant chacune une recette pour éliminer un personnage en silhouette noire.

 

J'aime beaucoup ce genre d'humour absurde qui demande une imagination débordante à celui qui le commet. Je ne connais pas Tony mais j'espère le retrouver dans le même domaine bientôt.

 

J'ajoute que c'est encore une œuvre inclassable éditée par les éditions polystyrène que je suis depuis leurs débuts pour leurs OGNI (objets graphiques non identifiés) à mi-chemin entre BDs classiques et jeux.

 

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? PSYCHOSE

 

 

C'est de Qui ?  Bernard Herrmann

 

 

La couv' 

 

 

 

Déjà entendu chez nous ? oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ça donne Quoi ? On ne présente plus Bernard Herrmann sur BOBD puisque c'est un de nos compositeurs de référence.

 

Le début de la BO de Psychose a un côté obsédant et répétitif tellement angoissant par la sensation de course qu'elle suggère (si je me rappelle bien le film, ce thème illustre la fuite en voiture de la sœur de l'héroïne avec les phares qui l'éblouissent). Puis les célébrissimes violons stridents de la scène de la douche. Suit une partie plus douce et calme, mais avec Herrmann (et Hitchcock), il ne faut jamais s'y fier, cela annonce le plus souvent quelque chose de pire.

 

Le film et la BO ont tellement inspiré d'autres réalisateurs ou compositeurs soit en décalage soit en hommage que quelques notes suffisent pour reconnaître l'original.

 

Un rien d'angoisse musicale pour accompagner 61 meurtres… de personnages de BD!

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Gen

Repost0
20 août 2019 2 20 /08 /août /2019 11:56

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  ASPIC DETECTIVES DE L'ETRANGE 7. LE MYSTERE DE LA MOMIE BLETTE.

 

 

C'est de qui ? Gloris & Despujol

 

 

La Couv':

 

L'Agence en goguette  /  Aspic. Le Mystère de la momie Blette  Vs.  Death on the four poster

 

Déjà croisés sur le site? Oui sur les précédents tomes.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Soleil.

 

 

 

Une planche:

 

L'Agence en goguette  /  Aspic. Le Mystère de la momie Blette  Vs.  Death on the four poster

 

 

Ca donne Quoi ? Après avoir arrêté avec brio un fabricant d’ascenseur adepte du déguisement et des tentatives d’assassinat, notre duo de choc et de charme se retrouve à devoir descendre à Bordeaux afin de porter assistance à la tante revêche -et pingre- de Flora.

 

La vieille dame a fort a faire face à de récalcitrants fantômes qui hantent sa demeure, prennent possession de ses dizaines de chats et mettent une sacré panique dans la maison. Rajoutez à cela une antique momie égyptienne dans laquelle s'est réfugiée l'esprit de la défunte mère de Flora, une vieille histoire sordide d'esclavagisme, des séances de spiritisme risquées et un peu de politique de gauche et vous aurez le cocktail explosif de cette nouvelle aventure de l'agence Aspic.

 

Thierry Gloris s'en donne à cœur joie avec ses multiples pistes, plaçant jeux de mots et situations cocasses au sein d'un scénario déjà bien animé et Emmanuel Despujol a trouvé son rythme de croisière et bien repris à son compte l'identité graphique de la série.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :DEATH ON THE FOURPOSTER

 

 

C'est de qui ? M. De Martino.

 

 

La Couv':

 

L'Agence en goguette  /  Aspic. Le Mystère de la momie Blette  Vs.  Death on the four poster

 

Déjà entendu chez B.O BD? Non.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Dans l'univers du Giallo, Death on the fourposter est un film à part. Précédant de quelques années le déferlement de longs métrage sanguinolents qu'allaient

Un groupe de jeunes gens se retrouve dans une immense maison afin d'y faire la fête. Bientôt les jeux tournent à la séance de spiritisme improvisée où sont prédits le décès de certains des convives ; décès qui commencent à survenir plus tard dans la soirée.

 

L'avantage du score de De Martino c'est qu'il mélange musique dansante et légère, essentiellement du jazz easy listening des sixties, notamment en musique diégétique, et pistes plus sombres quand les choses commencent à mal tourner pour les personnages ; ce qui ne pouvait pas mieux tomber comme panaché d’ambiances pour ce nouveau tome d’Aspic !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
17 août 2019 6 17 /08 /août /2019 12:53

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  SLOTS

 

 

C'est de qui ? D. Panosian

 

 

La Couv':

 

Y a pas d'age pour bien faire  /  Slots  Vs.  Four Brothers

 

Déjà lu chez nous ? Oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt

 

 

Une planche:

 

Y a pas d'age pour bien faire  /  Slots  Vs.  Four Brothers

 

Ca donne Quoi ? Stanley est ce qu'on pourrait communément appeler un branque, un bras cassé ; le genre de mec qui a la poisse, toujours plein de magouilles mais qui n'a jamais réussi à s'en sortir que ce soit dans sa vie professionnelle comme sentimentale.

 

Alors que l'age le rattrape, à 50 balais passés, notre ex-boxeur décide de se racheter une conduite en tirant d'affaire son ex et en tentant de regagner l'affection de son fils qu'il a abandonné alors qu'il était gamin.

 

Mais une embrouille de plus ou de moins va elle vraiment changer la donne ?

 

Si ce résumé de Slots peut paraître larmoyant, le comics de l'américain Dan Panosian, seul aux manettes sur ce projet, ne l'est pas une seconde.

C'est plutôt le genre de série B qu'aurait pu écrire un Guy Ritchie à ses débuts où un anti héros fort en gueule et cabochard tient la vedette, entouré d'une galerie de seconds rôles aussi hauts en couleur.

 

Ajoutez à cela un trait catchy expressif plus cartoony que ce à quoi l'auteur nous avait habitué et vous obtenez une lecture fort divertissante pas prise de tête pour un sou !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : FOUR BROTHERS

 

 

C'est de qui ? D. Arnold

 

 

La Couv':

 

Y a pas d'age pour bien faire  /  Slots  Vs.  Four Brothers

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui,

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Une fois passé « dans la cour des grands », David Anold a quelque peu perdu ce qui faisait son charme et son originalité. Heureusement le savoir faire lui est toujours là ; c'est ce qu'on constate à l'écoute de la musique de Four Brothers, un énième film noir de série B comme les states nous en pondent par douzaines chaque année.

 

Arnold y suit consciencieusement les codes rabattus du cinéma d'action mâtiné de comédie noire/buddy movie en ajoutant -dieu merci- un petit peu de ce groove jazzy dont il a le secret même si là il est trop souvent fondu dans la masse (et éclipsé par les morceaux soul présents dans le film)

 

Reste un score de bonne facture, un peu plus original que la moyenne et, surtout, qui va bien à l'ambiance de Slots.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
14 août 2019 3 14 /08 /août /2019 07:23
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  PARASITES 3. AGNES.

 

 

C'est de qui ? Stan Silas

 

 

La Couv':

 

 

 

Déjà lu chez nous? Oui sur le précédent.

 

 

C’est édité chez qui ? EP éditions.

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Après Duke et Olga, c’est au tour d’Agnes d’être mise en avant, survivant tant bien que mal à la mort de son enfant, elle voit le bout du tunnel et la fin des parasites envahisseurs grâce à l’invention d’une sorte de savant fou qui habite la colonie : un spray dévastateur ! Voici que commence la bataille ultime entre les derniers humains et les bestioles prédatrices ! Mais tout n’est pas simple quand des tensions entre les membres survivants règnent encore et toujours.

 

Fin de partie (quoique) pour nos survivants, avec ce troisième volet de Parasites, œuvre hybride franchement déconnante qui s’assombrit un brin sur cette conclusion avec une suite de scènes chargées en suspense, en tension, et, surtout, en hémoglobine et où les dialogues claquent toujours, tout comme les graphismes, empruntant au manga et au jeu vidéo.

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : OPERATION RAGNAROK

 

 

C'est de qui ? H. Lundgren

 

 

La Couv':

 

 

 

Déjà entendu chez B.O BD?

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Pas mal de similitudes entre les scénars de Opération Ragnarok et Parasites puisque le film suédois évoque l’arrivée d’un virus dans une petite ville portuaire qui est mise en quarantaine par l’armée et dans laquelle infectés et survivants s’affrontent.

Côté musique, Lundgren et son réal avaient évoqué la B.O pas mal d’années avant la mise en chantier du tournage et…ça ne se sent pas du tout !

 

En effet, leur admiration commune pour le style pompier de Hans Zimmer oblige, les deux hommes ont cherché à sonner comme le boss de Remote Control, mettant l’accent plus sur le côté film d’action/guerre que sur le fantastique/survival.

 

Néanmoins cette débauche d’énergie à base de cuivres rugissants et de percussions on ne peut moins subtiles est d’une efficacité redoutable ; ajoutez quelques chœurs enflammés et un peu d’électro pour la forme et vous obtenez un score lambda de blockbuster (qui n’en n’est pas un en plus) mais qui, sur un troisième tome comme ce Agnes ; rend plutôt pas mal.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
10 juillet 2019 3 10 /07 /juillet /2019 08:36

 

Nous sommes mercredi et en plus c'est "les grandes vacances" pour nos chères têtes blondes, voici donc la chronique  d'un - très bon!- titre "jeunesse"(mais pas que) qui sort aujourd'hui!

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LE ROI SINGE

 

 

C'est de qui ? Chaiko

 

 

La Couv':

 

Un singe divin  /  Le Roi Singe  VS.  Legend of the Mountain

 

Déjà rencontré chez B.O BD? Oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Kramiek

 

 

Une planche:

 

Un singe divin  /  Le Roi Singe  VS.  Legend of the Mountain

 

Ca donne Quoi ? Un jeune singe sorti d’un rocher devient roi de son peuple après avoir réussi une épreuve. Mais non content de son état royal le voilà qui va partir en quête de l’immortalité, d’une arme magique ou encore d’une reconnaissance divine !

Et peu importe si en chemin il doit froisser l’égo de dieux, créatures monstrueuses et autres combattants légendaires !

 

Après avoir repris avec brio le flambeau de la Chronique des immortels et illustré Shayne la nouvelle série fantasy de Desberg, l’artiste chinois Chaiko se lance en tant qu’auteur complet sur cette adaptation fort réussie d’une légende orientale classique très célèbre.

 

Outre son trait semi réaliste toujours très soigné, magnifiquement rehaussé de la palette de couleur dont il a le secret, Chaiko livre un récit plein de rebondissements, d’action  et d’humour, aux protagonistes hauts en couleurs (mention spéciale à la distribution anthropomorphe).

 

Le premier tome d’une trilogie ouvertement intergénérationnelle.

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : LEGEND OF THE MOUNTAIN

 

 

C'est de qui ? Ta Chiang Wu

 

 

La Couv':

 

Un singe divin  /  Le Roi Singe  VS.  Legend of the Mountain

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Non

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Même si vous ne goutez que peu les films de sabre d’époque, Legend of the Mountain a de quoi vous séduire. Ne serait-ce que parce que…ce n’est pas un film de sabre. En effet, l’intrigue –la quête d’un canon bouddhiste-  mettant en scène diverses factions surnaturelles, les séquences chorégraphiées de combat sont ici remplacées par des scènes quasi psychédéliques d’effets spéciaux de sorcellerie surréaliste.

 

La B.O du film, de fait, emprunte elle à de multiples genres, à commencer par le fantastique avec force électroniques qui viennent s’intercaler entre des passages plus traditionnels à la flute et aux cordes folkloriques, voire à des morceaux aux longs breaks de percussions diablement efficaces.

 

Cet ensemble chamarré, où l’occident s’invite parfois via un arrangement mélodique, une phrase moins modale et des thématiques dignes de la Hammer, et où l’influence de la décennie qui s’achève –les années 70 – est assez nette, ne cesse de surprendre son auditeur.

Via sa couleur nettement orientale cependant c’était une musique tout trouvée pour ce premier volet du Roi Singe.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags