10 mars 2019 7 10 /03 /mars /2019 16:16

 

 

LA BD:

 

 

C'est quoi ?  VALOIS 2

 

 

C'est de qui ? Gloris & Calderon

 

 

La Couv':

 

 

Qui est contre eux?  /  Valois tome 2  Vs.  A Walk With Love and Death

 

Déjà croisés sur le site? Oui, ensemble même !

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt

 

 

Une planche:

 

Qui est contre eux?  /  Valois tome 2  Vs.  A Walk With Love and Death

 

 

Ca donne Quoi ? Alors que Blasco et Henry se préparent à reprendre le chemin des affrontements avec leur troupe de mercenaires, aux cotés du roi de France, Charles VIII qui, après Milan, ne compte pas s'arrêter en si bon chemin.

Mais c'est sans compter sans la rouerie des Borgia !

 

La grande force de Gloris est de savoir utiliser son background, ici un imbroglio politico- historique aux acteurs aussi multiples que complexes, à fond tout en déroulant le fil de son intrigue.

Le destin de nos deux héros aux gueules de stars s’entremêle avec fluidité à celui des grands de l’époque, les dirigeants Napolitains, Français Florentins et j’en passe, avides de pouvoir et de conquêtes (quelles soient terrestres ou charnelles).

 

Un second tome à la partie graphique toujours aussi savoureuse qui enfonce le clou du précédent et, dans la lignée qualitative de la collection des Reines de Sang, promet encore de passionnants rebondissements.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : A WALK WITH LOVE AND DEATH

 

 

C'est de qui ? G. Delerue

 

 

La Couv':

 

Qui est contre eux?  /  Valois tome 2  Vs.  A Walk With Love and Death

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? S'il a quelques belles B.O historiques dans sa discographie, il est regrettable que Georges Delerue n'en n'ait pas eu plus à écrire tant celles qu'il a composées sont réussies.

 

Pour ce film qui se déroule durant la Guerre de Cent Ans, Delerue renoue avec ce qui a fait la richesse de ses précédents scores : le mélange d'instruments classiques modernes et d'instruments typiques du moyen age et de la Renaissance : percussions, vents, viole de Gambe, orgues,...

 

La couleur historique est donc de mise, les motifs crées par le compositeur n'en ressortent que mieux.

Travaillant pour rien moins que John Huston, pointure américaine à l'époque, Delerue met tout son talent au service de sa musique, retrouvant la grandeur des Roi Maudits.

 

Ici l'ambiance est plus au drame et à la sensibilité sans pour autant manquer de pièces plus solennelles et marquantes.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
4 mars 2019 1 04 /03 /mars /2019 15:46

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  REVOLUTION. LIBERTE.

 

 

C'est de qui ? Locard & Grouazel

 

 

La Couv':

 

L'Histoire qui se répète  /  Révolution  Vs.  La Nuit de Varennes

 

Déjà croisés sur le site? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Actes Sud/L'An 2

 

 

Une planche:

 

L'Histoire qui se répète  /  Révolution  Vs.  La Nuit de Varennes

 

Ca donne Quoi ? Évoquer la Révolution Française telle qu'elle a été vécue et perçue par le peuple, via des destins d'inconnus, de petites gens et autres idéalistes ou opportunistes, résonne étrangement d'actualité en 2019, alors que la France est en proie à un certain marasme face à une classe dirigeante détachée des problèmes du commun des mortels.

 

En ce début d'année 1789 aussi on « sonde » les desiderata et attentes des français via des États Généraux chaotiques où chacun essaye de tirer son épingle du jeu.

Pendant ce temps la capitale est victime de manifestations désordonnées et parfois sanglantes.

 

Dans cet album impressionnant sur le fond comme la forme -outre une documentation historique et visuelle évidente, les deux auteurs dessinent à quatre mains en alternance- sur plus de 300 pages on suit les destins croisés de grandes figures de l'époque mais également d'inconnus, témoins imaginaires privilégiés de l'Histoire en marche.

 

Abel, Louise ou Virgile côtoient ainsi Marat, Lafayette, Louis XVI... la Bastille tombe avec les privilèges, la Déclaration des Droits de l'Homme voit le jour... En mêlant petite et grande Histoire, Locard et Grouazel livrent un ouvrage hors norme qui, loin de tout didactisme, apporte une nouvelle lumière sur une période ô combien importante encore aujourd'hui !

 

Revenons tout de même un instant sur une partie graphique très « à l'ancienne » (impression renforcée par les belles couleurs pastels), qui fourmille de détails et propose une galerie de trognes plus marquantes les unes que les autres (mention spéciale au vil journaliste opportuniste à qui les auteurs ont donné la tête de Zemmour!)

 

L'Histoire qui se répète  /  Révolution  Vs.  La Nuit de Varennes

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :LA NUIT DE VARENNES

 

 

C'est de qui ? A. Trovajoli

 

 

La Couv':

 

L'Histoire qui se répète  /  Révolution  Vs.  La Nuit de Varennes

 

Déjà entendu chez B.O BD?

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? En près de soixante ans de carrière, Trovajoli aura abordé quasiment tous les genres, des pires séries Z -péplums et épouvante en tête- aux comédies « à l'italienne », accrochant à son palmarès des noms aussi prestigieux que Vittorio De Sica, Dino Risi ou encore, comme c'est le cas ici : Ettore Scola.

 

Pour l'un de ses seuls films en costumes, Scola voit grand avec une reconstitution historique soignée, un casting international haut de gamme (Barrault, Keitel, Brialy, Mastroianni,...), des dialogues qui font mouche et une musique au diapason.

 

Trovajoli va puiser dans sa formation classique, visiblement heureux de pouvoir écrire une partition où l'orchestre est mis à contribution, sans pour autant se départir de la gaieté et la légèreté classe qui ont fait le succès de ses précédents scores.

 

En plus d'une couleur résolument XVIII° siècle, la musique du compositeur italien fait la part belle aux thèmes lyriques avec envolées de cordes et de vents réjouissants.

 

Une B.O clairement raccord avec le très bon premier volet de Révolution !

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
3 mars 2019 7 03 /03 /mars /2019 10:23

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  FOUCHE. 3. L'HOMME D'ETAT.

 

 

C'est de qui ? Juncker & Mallet

 

 

La Couv':

 

Puissants de l'ombre  /  Fouché. L'Homme d'Etât  Vs.  Lacenaire

 

Déjà croisés sur le site? Oui.

 

 

C’est édité chez qui ? Les Arènes BD

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? L'opportuniste par excellence Fouché, sert les intérêts de Napoléon, tout autant que les siens en agissant à sa guise alors que l'Empereur n'a de cesse d'affronter l'Europe entière (ou presque).

Puissant et craint, il sent néanmoins le vent tourner quand Napoléon apprend sa tentative de rapprochement avec l'ennemi anglais et le limoge.

 

Retombant toujours sur ses pattes notre homme va ourdir le retour de la royauté et la chute de l'empereur.

 

Avec ce troisième tome Juncker et Mallet concluent leur évocation d'une des figures ô combien importante de tout un pan de l'Histoire de France. La vie et la carrière du père de la police moderne, intriguant né et génie politique est un terreau riche que Juncker, féru d'Histoire qui n'en n'est pas à son coup d'essai, raconte avec une passion communicative.

 

Le dessin de Mallet, si moins original que celui de son scénariste, fait néanmoins fort bonne impression dans la retranscription historique.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :LACENAIRE

 

 

C'est de qui ?L. Petitgirard

 

 

La Couv':

 

Puissants de l'ombre  /  Fouché. L'Homme d'Etât  Vs.  Lacenaire

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Non

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ?Choisir la musique d’un biopic sur un célèbre malfrat pour accompagner celui du père de la police moderne peut paraître cavalier mais, à la lecture de la trilogie de Juncker et Mallet on aura bien saisi que Fouché n’est pas un perdreau de six semaines.

 

Laurent Petitgirard compositeur à la solide formation classique, auteur de nombreux opéras, pièces de chambre et symphonique, collabore à nouveau avec Francis Girod et choisit de mettre en avant cuivres et vents pour sa partition.

 

S’il est venu au grand écran autant par hasard que pour l’aspect lucratif, la richesse de son écriture est manifeste et n’est pas sans faire penser à d’illustres prédécesseurs des débuts du cinéma quand les grands du classique s’essayaient à l’exercice de la musique de film.

 

Mariant avec savoir faire les possibilités de l’orchestre et l’illustration musicale pure, Petitgirard livre une B.O bien au dessus du film pour lequel elle a été écrite (et qui ne sera pas un succès d’ailleurs) dont les qualités sont des plus appréciables ici.

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
19 février 2019 2 19 /02 /février /2019 15:47

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LIAISONS DANGEREUSES PRELIMINAIRES. DE L'AMOUR ET DE SES REMEDES.

 

 

C'est de qui ? Betbeder & Dijef

 

 

La Couv':

 

Une femme des plus dangereuses  /  Liaisons Dangereuses Préliminaires  Vs.  The French Lieutnant Woman

 

Déjà croisés sur le site? Oui

 

 

C’est édité chez qui ? Glénat

 

 

Une planche:

 

Une femme des plus dangereuses  /  Liaisons Dangereuses Préliminaires  Vs.  The French Lieutnant Woman

 

 

Ca donne Quoi ? Après un premier tome où l'on assistait à la jeunesse de Valmont, ce second volet se focalise sur l'autre personnage principal du roman de Laclos, la venimeuse Madame de Merteuil, son enfance, et comment elle est devenue la croqueuse d' hommes et faiseuse de réputation que l'on connaît.

 

Initiée par son oncle qui lui enseigne les conduites à tenir en société, avec ses faux semblants et ses pièges, puis mariée toute jeune à Monsieur de Merteuil qui l'initiera aux plaisirs de la chair, Isabelle se révèle une louve parmi les chiens.

 

J'ai été clairement conquis par la verve de Betbeder visiblement inspiré par ce personnage riche auquel il donne une nouvelle dimension très en accord avec sa nature.

Loin d'être redondante ou ampoulée, sa narration en voix-off, sur le modèle épistolaire du roman, est d'une qualité rare.

 

Les graphismes de Dijef - qui coté personnages m'ont pas mal fait penser au trait de Mark Buckingham de la série Fables – sont encore une fois superbes, riches en détails, le tout avec des teintes fort bien choisies.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :THE FRENCH LIEUTNANT WOMAN

 

 

C'est de qui ? C. Davis

 

 

La Couv':

 

Une femme des plus dangereuses  /  Liaisons Dangereuses Préliminaires  Vs.  The French Lieutnant Woman

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Au nombre de réalisateurs célèbres attachés à ce projet on trouve Milos Forman qui amena sur le projet Christopher Palmer (qui allait écrire pour lui plus tard une partie de la musique de ...Valmont !).

Forman quitte le navire mais Palmer reste et collabore avec Carl Davis sur le score. Le bagage classique solide des deux hommes fait des merveilles (et vaudront d'ailleurs à Davis un Oscar).

 

Les deux harpes sont un atout non négligeable au reste de l'ensemble de cordes et insuffle une belle dimension romantique et mélancolique à sa partition.

 

Après ce score Davis, au sein de pléthore de travaux pour le petit et le grand écran sera attiré vers des choses plus « historiques » et écrira notamment pas mal de musiques pour de vieux films muets sortis au début du cinéma.

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

Repost0
18 février 2019 1 18 /02 /février /2019 11:42

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  MILADY OU LE MYSTERE DES MOUSQUETAIRES

 

 

C'est de qui ? Bihel & Venayre

 

 

La Couv':

 

Relecture de classique  /  Milady  Vs.  Au fond des bois

 

Déjà lus sur B.O BD? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Futuropolis

 

 

Une planche:

 

Relecture de classique  /  Milady  Vs.  Au fond des bois

 

Ca donne Quoi ? Remettre Milady de Winter à la place, qu’elle mérite, c’est à dire sur le devant de la scène des Trois Mousquetaires de Dumas, est une idée brillante qui avait d’ailleurs été déjà explorée il y a quelques années avec un certain brio par Agnès de Maupré.

 

Si sa version flirtait volontiers avec la comédie (assez noire) et la volupté, foin de tout ceci dans le scénario de Venayre qui reste au plus près de l’intrigue d’origine, éclairant certains points peu abordés ou ayant pu être mal interprétés.

En effet, comment ne pas voir en Milady une victime constante des personnages masculins du roman, qui cherche avec rage à se défaire de ces influences et chantages, à tirer son épingle du jeu et, en un mot à survivre ?

 

Un point de vue féminin qui apporte -en même temps qu'un nouvel éclairage- une véritable bouffée d'air à un texte classique.

 

Mais, à mon goût, le grand atout de cette version c'est sa partie graphique. Toute en noir et blanc, avec des parties parfois esquissées et d'autres admirablement détaillées, le trait de Bihel a un petit coté suranné que j'adore et qui colle parfaitement à ce genre de récit historique.

 

Une des réussites de ce début d'année.

 

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi ? AU FOND DES BOIS

 

 

C'est de qui ? B. Coulais

 

 

La Couv':

 

Relecture de classique  /  Milady  Vs.  Au fond des bois

 

Déjà croisé chez nous ? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Fait extrêmement rare au cinéma, Bruno Coulais a composé la musique du film de Benoit Jacquot avant même que le tournage ne commence.

 

Le réalisateur, qui avait déjà travaillé plusieurs fois avec le musicien, lui a indiqué qu'il voulait un violon comme instrument soliste et qu'il souhaitait que Coulais écrive un concerto qui serait ensuite utilisé dans le film.

 

Avec des influences auto-proclamées allant de Stravinsky à Bartok mais dans une orchestration plus contemporaine, avec des percussions discrètes mais originales.

 

Toute en retenue avec des parties de cordes omniprésentes oscillant entre une mélancolie sombre et une animalité viscérale, la B.O de Coulais est la passerelle parfaite entre la pièce classique pure et la musique descriptive de cinéma.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags