9 janvier 2017 1 09 /01 /janvier /2017 17:55

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : LE REGNE

 


C'est de qui : Runberg & Boiscommun

 

 

La Couv' :

 

Post Animalerie /  Le Règne  Vs.  Primordial

 

Déjà lus chez B.O BD? Oui pour les deux.

 

 

Une planche:

Post Animalerie /  Le Règne  Vs.  Primordial

 

Ca donne Quoi ? Dans un univers post apocalyptique, des nuées d’animaux dotés de conscience et de parole émigrent vers un refuge sensé les protéger d’une catastrophe provoquée par des humains. Leur périple va être parsemé d’embûches, d’attaques sanglantes de bandits en fléaux naturels, heureusement pour eux, un trio de puissants mercenaires va leur proposer ses services.

 

Depuis les débuts de B.O BD, voici un peu plus de cinq ans, on a suivi Sylvain Runberg de près ou de loin et avons rarement été déçu de ses réalisations, dans quelque genre que ce soit (et dieu sait que l’auteur sait diversifier ses choix), il y a donc un début à tout et le Règne est le premier faux pas me concernant de mes lectures de 2017.

 

Si très rythmé et ficelé avec métier, l’album souffre à mon sens du manque de background (évidemment voulu par le scénariste), de ce bond tête première direct dans l’action et les combats qui sont les maîtres mots de cet album.

 

Le scénariste a une autre constante, il choisit en général fort bien les artistes qui illustrent ses histoires, ici il ne pouvait pas mieux tomber qu’avec Olivier Boiscommun au trait toujours aussi fin et soigné, et aux couleurs impeccables. Depuis Le Livre de Jack j’ai toujours été charmé par son style graphique que je retrouve sur cet univers métissé.

 

Après ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, le Règne premier du nom n’est pas un mauvais album, loin de là, c’est juste que j’ai plongé dedans sans savoir où je mettais les pieds et ait été pris de court. On laissera au second tome la possibilité de dissiper cette mauvaise impression.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ?  PRIMORDIAL

 

 

C'est de Qui ? Palowolf

 

 

La couv'

 

Post Animalerie /  Le Règne  Vs.  Primordial

 

Déjà entendu par ici? Non

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne Quoi ? Et pourtant, coté musique, j’avais mis les chances de mon coté avec l’album Primordial, qui porte bien son nom, du projet Paleowolf (oui, là par contre je vous l’accorde, le nom est moisi).

 

Concept d’un seul homme orchestre (hum !), venu des lointaines et finalement peu connues contrées Serbes (non, non vous non plus vous n’êtes pas des spécialistes de la Serbie, vous me la faîtes pas à moi), la musique de Palowolf repose sur des atmosphères ancestrales, mélange de Dark Ambiant et de folklore imaginaire – on est censé entendre les premières musiques humaines).

 

Outre des sons animaliers mystiques, les percussions sont l’élément dominant d’un album au minimalisme affiché  et à la menace sourde.

 

Souvent en décalage  avec l’action quasi ininterrompue du premier tome du Règne cette « B.O » s’est révélée du coup assez salvatrice pour sa lecture.

 

 

----------------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 15:32

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi : WARSHIP JOLLY ROGER 3

 


C'est de qui : Runberg & Montilo

 

 

La Couv' :

Un peu moins de Science, Toujours plus de Fiction  /   Warship Jolly Roger 3  Vs. G.I Joe Rise Of The Cobra

C’est édité chez qui ? Dargaud.

 

 

Déjà croisé chez nous? Oui sur les tomes précédents entre autre.

 

 

Une planche:

Un peu moins de Science, Toujours plus de Fiction  /   Warship Jolly Roger 3  Vs. G.I Joe Rise Of The Cobra

 

Ca donne Quoi ? La déveine continue pour notre quatuor disparate! Entre la mort du fils de Munroe, l'addiction de Kowalski, la perte de la jambe d'Alisa, l'addition de leur évasion et de ses conséquences est salée. Surtout que la Valkyrie requiert un équipage bien plus conséquent pour fonctionner.

 

Nos héros se dirigent donc vers une base où un couple de scientifique, avec qui Munroe a eu maille à partir, a à sa disposition une cohorte de droïdes. Mais tout ceci ne vas, bien entendu, pas se passer comme sur des roulettes.

 

Pendant ce temps, le président et Némésis de nos pirates avec son visage tout neuf roucoule avec une starlette de cinéma au grand dam de sa conseillère et âme damnée qui se dit qu'elle a finalement peut être plus les épaules que lui pour le job.

 

Action et intrigues sont donc les ingrédients de ce troisième volet, le scénario fonctionne plutôt bien, relance l'intérêt en développant d'autres intrigues et a le gros avantage d'être servi par un dessin superbe aux couleurs chatoyantes et aussi chargé que lisible, ce qui n'est pas une mince affaire surtout dans le style. 

Ce qui faisait, à mon goût, la faiblesse de la BD de ce matin fait clairement la force de cette série ci et me verra de la suite sans aucun doutes.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ?   GI JOE. RISE OF THE COBRA

 

 

 

C'est de Qui ? A. Silvestri

 

 

La couv' 

Un peu moins de Science, Toujours plus de Fiction  /   Warship Jolly Roger 3  Vs. G.I Joe Rise Of The Cobra

 

Déjà entendu par ici? Il y  a encore peu de temps oui.

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne quoi? Nous dissertions il y a encore quelques jours sur la faculté ces dernières années d' Alan Silvestri à être original. Ce n'est malheureusement pas la B.O de ce G.I Joe qui penchera en faveur de l'affirmative.

 

En même temps me direz-vous sur un franchise inspirée par une ligne de jouets (hello Transformers!) pouvait-on attendre réellement autre chose qu'une musique formatée et agressive, toute dévouée à l'action non-stop décérébrée?

En mode automatique, et en roue libre, Silvestri n'arrive jamais à retrouver l'inspiration dont il avait pu faire preuve lors de ses deux précédentes collaborations avec le réal de G.I Joe (à savoir la Momie et, donc, Van Helsing, se contentant de clone, et c'est un comble, la méthode rouleau compresseur d'Hans Zimmer.

 

A son crédit on notera que l'absence d'un quelconque scénario et de développement des protagonistes au profit de l'action à tout va n'a clairement pas du aider à construire une quelconque thématique en filigrane, et, comble du comble, au milieu de ce déferlement sonore, on reconnaît même certains passages dans lequel le compositeur s'auto-cite!

 

Au final une B.O tout à fait oubliable dans la filmo (pourtant chargée par ailleurs!) de son auteur mais qui, soyons honnête, est une bande-son acceptable pour une saga SF grand spectacle comme Warship Jolly Roger.

 

 

------------------

 

Une chronique de Fab.

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags