30 mars 2018 5 30 /03 /mars /2018 08:27

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LES LOUVES

 

 

C'est de qui ? Flore Balthazar

 

 

La Couv':

 

Les Loups se mangent entre eux  /  Les Louves  Vs.  Celui par qui le scandale arrive.

 

Déjà croisée dans le coin? Non

 

 

 

C’est édité chez qui ? Dupuis

 

 

 

Une planche:

 

 

Les Loups se mangent entre eux  /  Les Louves  Vs.  Celui par qui le scandale arrive.

       

Ca donne Quoi ? Au printemps de 1940, la Belgique, comme le reste de l’Europe de l’Ouest, est prise de cours et de vitesse par la Guerre et se retrouve occupée par l’armée allemande.

Difficile pour cette famille nombreuse de la Louvière de vivre avec les nazis, de faire face aux restrictions, aux risques, aux bombardements…surtout avec le père retenu en camp de travail.

Pourtant tout un chacun tente au mieux de s’adapter à cette situation difficile.

 

Au travers du journal de Marcelle on vit avec ces femmes et ces enfants restés à l’arrière dans ce récit de près de 200 pages, adapté des souvenirs de l’aïeule de Flore Balthazar. Les personnages sont attachants, les dialogues résonnent de justesse et souvent d’humour, les Louves est une histoire forte sur le quotidien des peuples occupés.

Si la fiction et la réalité se mêlent ce n’est que pour mieux évoquer une page d’Histoire aussi importante que peu abordée, notamment sur la place des femmes durant cette période trouble. On sent par ailleurs un travail colossal de recherche et de reconstitution qui apporte une dimension supplémentaire à l’album.

 

Coté dessin, Flore Balthazar adapte son trait jeunesse semi-réaliste tout en douceur avec des couleurs directes fort bien choisies qui apporte une originalité qu’un style plus réaliste n’aurait pas eu.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : CELUI PAR QUI LE SCANDALE ARRIVE

 

 

C'est de qui ? B. Kaper

 

 

La Couv':

 

Les Loups se mangent entre eux  /  Les Louves  Vs.  Celui par qui le scandale arrive.

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Le compositeur d‘origine polonaise qui paradoxalement n’avait pas son pareil pour évoquer les  grands espaces américains, les thèmes qu’il a écrit pour ce drame familial ont fort bien passé l’épreuve du temps.

                  

Que ce soient ceux dédiés aux relations entre les protagonistes, où la romance et la mélancolie sont à l’honneur, où ceux plus sombres, avec force cuivres en avant, qui illustrent les passages plus violents.

 

Un patchwork à la variété intéressante et bienvenue pour les atmosphères changeantes des Louves.

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

 

 

 

Repost0
14 février 2018 3 14 /02 /février /2018 15:24

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LES AMIES DE PAPIER 2

 

 

C'est de qui ? Cazenove, Chabert et Cécile

 

 

La Couv':

 

Jeunesse épistolaire ou Jeunesse Réfugiée

 

Déjà croisé dans le coin? Oui sur le premier.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Bamboo

 

 

 

Une planche:

 

 

Jeunesse épistolaire ou Jeunesse Réfugiée

 

Ca donne Quoi ? J’en connais une qui attendait ce nouvel album des Amies de Papier avec impatience, voyons voir ce qu’elle en a pensé :

 

- Alors Mathilda (9 ans) que se passe t-il dans ce nouveau tome ?

Les deux copines, Mei et Charlotte repassent des vacances ensemble, à la rentrée Mei s’inscrit à la boxe, malheureusement ses parents vont se séparer parce qu’ils se disputent, et du coup elle doit déménager.

Charlotte de son coté rend visite à une vieille voisine solitaire qui lui montrent les livres que son fils (qui est mort dans un accident de voiture) a écrit, elle oublie d’en rendre un et le trouve passionnant...

 

- Attends, attends ! Ne racontons pas tout, laisses un peu la surprise aux autres lecteurs, dis nous plutôt comment tu l’as trouvé cet album ?

Aussi bien que le premier mais beaucoup plus triste, tu sais pourquoi ?

 

- Non ?

A cause de la séparation des parents de Mei et parce que la boulangerie des parents de Charlotte a brulé, mais heureusement ça finit plutôt bien, Mei vient même rendre visite à Charlotte avant les grandes vacances !

 

Et bien, bravo au trio d’auteurs qui réussissent là à proposer une suite aussi accrocheuse à son public !

 

 

 

 

- - - - - - - -  - - -

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  BADDAWI

 

 

C'est de qui ? L. Abdelrazaq

 

 

La Couv':

 

Jeunesse épistolaire ou Jeunesse Réfugiée

 

Déjà lue chez nous? Non

 

 

 

C’est édité chez qui ? Steinkis

 

 

 

Une planche:

 

 

Jeunesse épistolaire ou Jeunesse Réfugiée

 

 

Ca donne Quoi ? Conçu au départ comme un webcomic dans lequel Leila Abdelrazaq mettait en image les anecdotes de son père sur son enfance au sein d’un camp de réfugiés au Liban, Baddawi s’est développé et a finalement muté en un récit à part entière que les éditions Steinkis nous permettent de découvrir en français aujourd’hui.

 

Sur plus de 20 ans, on y suit le quotidien d’Ahmed dont les parents ont fui la Palestine pour échapper à la guerre, sa vie avec ses nombreux frères et sœurs, l’école, les amis, les jeux les amours ; le tout sur fond de situation géopolitique ultra tendue.

 

Le style graphique est simple, dans un noir et blanc semi réaliste avec des personnages très cartoony, parfois volontairement caricaturaux,

 

Loin de toute polémique, et très d’actualité au vu des évènements récents avec le sort des réfugiés en Europe, Baddawi est un album au ton très juste qui arrive à point nommé.

 

 

---------------

 

 

 

Deux Chroniques de Fab

 

Repost0
22 décembre 2017 5 22 /12 /décembre /2017 13:31

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

 

 

C'est quoi : CAPITAINE TIKHOMIROFF

 

 

C'est de qui ? G. Nocq

 

 

La Couv':

 

Une épopée soviétique  / Capitaine Tikhomiroff  Vs.  Symphonie 5

 

 

Déjà lu chez nous? Oui

 

 

Une planche:

 

 

Une épopée soviétique  / Capitaine Tikhomiroff  Vs.  Symphonie 5

 

Ca donne Quoi ? En cette année de centenaire de la révolution Russe, forcément on a vu fleurir quelques albums, et autres diptyques sur le sujet, mais essentiellement axé sur les figures de proue, les icones du mouvement.

 

Avec Capitaine Tikhomiroff, Gaétan Nocq raconte l’épopée du père d’Alexandre Tikhomiroff, engagé dans l’Armée du Tsar au début du siècle dernier pour faire plaisir au sien –de père- armée qui va vite se retrouver en déroute quand les rouges (et les noirs !) vont prendre le pouvoir.

D’échappées belles dans une nature plus qu’hostile aux changements de casaques en passant par une débandade maritime in-extrémis, notre Capitaine risquera plus d’une fois sa vie avant de se retrouver en Turquie puis de rejoindre la France.

D’abord en Savoie puis à Paris où il s’établira.

 

Bien moins glamour ou héroique (encore que !) que la vision idéalisée de la révolution Russe que l’on a pu découvrir ailleurs, cette biographie fleuve se lit comme un grand roman d’aventure, avec un humour souvent noir et très présent et des rebondissements nombreux.

 

Une épopée soviétique  / Capitaine Tikhomiroff  Vs.  Symphonie 5

 

Coté graphisme c’est également un régal, Nocq travaille de manière traditionnelle et ça se sent ; ses traits sont expressifs, tout comme ses personnages même quand ceux-ci ne sont qu’esquissés, ses couleurs à l’acrylique changent selon les ambiances et les paysages, on alterne entre des cases assez dépouillées et des choses bien plus détaillées et picturales.

 

On a droit à quelques doubles pages très réussies où on sent que l’artiste s’est fait bien plaisir. Allez seul mini bémol de mon côté, la police employée pour les dialogues des protagonistes m’a un peu trop rappelé celles des illustrations et journaux  d’époque surtout en comparaison de celle pour les passages narratifs.

Mais rien qui n’entache le plaisir de lecture de ce petit pavé puisqu’il se classe dans mon top 10 de cette année (on y reviendra !).

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? SYMPHONIE N° 5

 

 

C'est de Qui ?  Prokoviev

 

 

La couv' 

 

Une épopée soviétique  / Capitaine Tikhomiroff  Vs.  Symphonie 5

 

Déjà entendu sur B.O BD? Plein de fois.

 

 

On peut écouter?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Ecrite pour 40 instruments, dont toute une batterie de percussions (c’est le cas de le dire !), Prokoviev a mis une quinzaine d’années pour achever cette symphonie. Si sa relation avec le parti de Staline a été compliquée (c’est évidement un euphémisme !), en 1944 –année où il met la note finale à la Cinquième- il est plus ou moins « rentré dans le rang » et sait se plier aux désidératas des dirigeants.

 

Ainsi, de son propre aveu, c’est une véritable hymne à la nature même de l’Homme, libre, puissant, d’esprit noble ; n’allons pourtant pas jusqu’à y voir une parabole du culte de la personnalité en vogue en URSS à l’époque, mais plutôt la continuité d’une œuvre qui vient de s’enrichir des musiques de grand biopics d’Eienstein, le magnifique Ivan le Terrible et le plus propagandiste Alexandre Nevski.

 

Débutant par un premier mouvement plutôt calme, le second s’emballe avec un scherzo en toccata avant de redescendre dans quelque chose de plus mélancolique pour conclure dans le quatrième mouvement par des touches assez gaies, l’ensemble est donc particulièrement varié et se marie souvent fort bien avec Capitaine Tikhomiroff.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
19 décembre 2017 2 19 /12 /décembre /2017 09:22

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

 

 

C'est quoi : LA JEUNESSE DE STALINE 2. KOBA.

 

 

C'est de qui ? Delalande, Liberge & Prolongeau.

 

 

La Couv':

 

La Jeunesse du Monstre  /  La Jeunesse de Staline  Vs.  The Brotherhood of the bell

 

Déjà croisés sur B.O BD? Oui, sur le tome précédent entre autres.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Les Arènes.

 

 

 

Une planche:

 

 

La Jeunesse du Monstre  /  La Jeunesse de Staline  Vs.  The Brotherhood of the bell

 

Ca donne Quoi ? Alors que l’on célèbre (ou pas, c’est selon) le centenaire d’une des plus marquantes révolutions de l’Histoire, fomentée par des personnages majeurs, il est intéressant de retrouver leur double maléfique, le revers sanglant de la médaille du communisme.

 

Début du XX° siècle, celui qui n’est encore que Koba, ex-Sosso, organise et participe activement diverses actions terroristes et autres coups de force sanglants à l’encontre du pouvoir du Tsar.

C’est l’époque où vont se succéder arrestations, déportations en Sibérie, au goulag, et évasions. Il adhère sans limites aux idées de Lénine, qu’il rencontre, voue une haine aux juifs et, déjà, à Trotski.

Violent, jouisseur, barbare, vicieux, Staline porte en lui les séquelles d’une enfance ravagée et les prémices de l’horreur qui va suivre.

 

Dans ce second volet de la Jeunesse de Staline, les auteurs dressent un portrait à charge sans fards du futur Petit Père, au travers du regard terrorisé de son « biographe/victime ». Si très fourni en informations et parfois touffu, l’album en dit long sur la période plus que troublée de l’histoire d’un pays à l’orée de son plus grand changement et sur l’un des pires dirigeants qu’ait connu le siècle.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? THE BROTHERHOOD OF THE BELL

 

 

C'est de Qui ?  J. Goldsmith

 

 

La couv' 

 

 

La Jeunesse du Monstre  /  La Jeunesse de Staline  Vs.  The Brotherhood of the bell

 

Déjà entendu chez nous? Souvent.

 

 

On peut écouter?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Dans une année pourtant déjà chargée (Patton, Rio Lobo, excusez du peu !) Goldsmith trouve néanmoins le temps de composer le score de ce telefilm qui aurait clairement pu sortir sur grand écran au vu de sa qualité.

 

La Fraternité ou la mort est un thriller politico-psychologique où un professeur d’université est rattrapé par son passé, à l’époque où il appartenait à une société secrète qui reprend contact avec lui.

 

Loin de se reposer sur ses acquis, et au début d’une décennie charnière qui le verra passer des expérimentations complexes au B.O de grosses productions, Goldsmith crée l’un de ses scores les plus complexes, voire cérébral, tout en le contrebalançant par un thème principal plus académique aux cordes.

 

Le résultat est des plus bluffant, mélange réussi et hypnotique de tension sourde et de purs moments de terreur musicale.

 

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
11 décembre 2017 1 11 /12 /décembre /2017 16:00

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

 

 

C'est quoi : TAMARA DE LEMPICKA

 

 

C'est de qui ? Greiner & Collignon

 

 

La Couv':

 

Une autre "Divine"  /  Tamara de Lempicka  Vs.  Coco Avant Chanel

 

Déjà lues chez nous? Oui, ensemble même!

 

 

Une planche:

 

Une autre "Divine"  /  Tamara de Lempicka  Vs.  Coco Avant Chanel

 

Ca donne Quoi ? J’ai complètement perdu de vue la collection sur les peintres de chez Glénat, après avoir eu quelques bonnes surprises et d’autres moins réussies.

 

Hasard des sorties et de mes goûts, je viens de lire coup sur coup deux nouveaux albums, -même s’ils ne font pas à proprement parler partie de la dite-collection- consacrés à des grands artistes du pinceau.

 

Après l’original Avant l’heure du Tigre, le duo gagnant Daphné Collignon et Virginie Greiner nous livre une tranche de la vie haute en couleur de Tamara de Lempicka, alors que la peintre polonaise et sa famille viennent de fuir la Russie, suite à la Révolution de 17, pour s’installer à Paris.

 

Là elle plonge dans la vie artistique et culturelle de la capitale, rencontrant le gratin, Cocteau, André Gide… et croque à pleine dents la vie comme les gens, au sens propre comme au figuré, sur ses toiles sensuelles au possible.

 

Une autre "Divine"  /  Tamara de Lempicka  Vs.  Coco Avant Chanel

 

Las, concilier vie de famille et vie d’artiste n’est pas toujours évident, et si Tamara est une mère et une épouse aimante, elle n’hésite pas à délaisser son foyer pour goûter aux plaisirs de la chair et vivre son art au maximum.

 

Contrairement à la plupart des autres « bio » de peintres déjà paru en BD, l’album de Greiner et Collignon ne cherche pas à être exhaustif en développant toute l’existence de la peintre, préférant se concentrer sur une tranche de sa vie, le reste étant fort bien développé dans le cahier historique en fin de volume.

Il se lit d’autant mieux et, aspect qui, une fois encore, m’a fait acheter le livre, la partie graphique est de toute beauté ; avec un sujet pareil, Daphné Collignon trouve une occasion en or de déployer son trait voluptueux, aux couleurs subtilement choisies, très rétro ; les reproductions d’œuvres sont très réussies et l’album s’admire autant qu’il se lit !

 

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

 

 

C'est Quoi ? COCO AVANT CHANEL

 

 

C'est de Qui ?  A.Desplats

 

 

La couv' 

 

Une autre "Divine"  /  Tamara de Lempicka  Vs.  Coco Avant Chanel

 

Déjà entendu sur le site? Oui

 

 

On peut écouter?

 

 

 

Ca donne Quoi ? A la fin de la décennie qui l’a vu reconnu à l’international et écrire pour des réalisateurs comme Ang Lee, Wes Anderson ou Stephen Frears, Alexandre Desplats trouve encore le temps de composer pour des projets plus personnels.

 

En cette année 2009 il est surbooké puisqu’il livre pas moins de sept B.O dont le blockbuster Twilight 2.

 

Pourtant il n’en bâcle pas pour autant son travail sur cette bio de Coco Chanel avec Audrey Tautou dans le rôle titre, certes on est dans un certain minimalisme, avec le piano fort en avant, mais selon le principe que l’élégance est dans la simplicité, le compositeur français tisse une partition mélancolique et pensive, entrecoupée de temps à autre de passages plus sombres, où les instruments à vents font échos aux cordes de violons sautillants.

Avec l’incursion de la harpe sur quelques pistes, les ambiances s’entremêlent et l’ensemble propose un beau panaché d’atmosphères.

 

Si pas la plus personnelle ni réussie des œuvres de son auteur ce score est néanmoins très agréable avec cette bio originale et classe de Tamara de Lempicka.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags