24 mai 2021 1 24 /05 /mai /2021 19:36

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  L’ESPION DE CESAR

 

 

C'est de qui ? Pécau & Fafner

 

 

Une Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui pour Pécau.

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Victime de la déroute de la révolte menée par Spartacus, Coax, un gaulois devenu gladiateur va être pris par César (Jules de son prénom) come espion personnel afin de lui confier diverses missions en échange du nom de l‘assassin de sa fille et sa femme.

 

Une fois affranchi Coax reste au service de l’empereur et enquête sur la famine qui frappe Rome, probablement causée par les manigances des opposants de César. Embuscades, bastons et traitrises sont le quotidien de notre barbare infiltré !

 

Jean Pierre Pécau sait que quand on évoque l’Histoire –son champ de prédilection- la raconter ou l’utiliser par le prisme de la petite est très souvent un pari bien placé.

 

 

A la lecture des deux tomes de son Espion de César on peut lui reconnaître qu’il a bien fait, le scénariste utilisant le background géopolitique de la Rome Antique avec justesse et parcimonie, y faisant évoluer un héros aussi monolithique que lambda (Conan sort de ce corps !) mais qui sert bien le propos. On ne s’ennuie pas une seconde et la variété des ambiances et des intrigues de ces deux premières aventures est assez intéressante pour faire sortir –un peu- le titre du lot.

 

Du côté des graphismes, Faner avec son style réaliste poussé s’en sort également bien, livrant des décors travaillés et des gueules marquantes même si l’on regrettera des expressions parfois très figées et des personnages dont les visages tendent à pas mal changer d’une case à l’autre parfois.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : BARBARIANS

 

 

C'est de qui ? Ali N Askin

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Non

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Askin compositeur allemand, a beaucoup écrit pour la scène et dans la musique classique moderne, avec un champ d’action qui va de l’opéra à la musique pour enfants en passant par les ensembles réduits de musique de chambre.

 

Œuvrant également pas mal pour le petit et le grand écran dans son pays, il a mis en musique il y a peu cette reconstitution un peu lus molle que prévue d’une branlée que les barbares germains ont mis aux troupes romaines   dans la forêt répondant au doux nom de Teutobourg.

 

Avec un scénario plus axé sur les rapports entre les protagonistes, leur psychologie et leur destin que sur la bagarre, la partition de Askin se révèle variée,  pleine d’allant quand il s’agit d’exprimer le suspense, l’émotion ou l’épique.

Les arrangements sont soignés, on sent le bagage classique du compositeur et même si l’ensemble sonne au final assez attendu (voire même passe-partout on a parfois l’impression d’entendre une B.O d’un Marvel), on appréciera, sur ces deux premiers tomes de l’Espion de César quelques idées originales comme l’utilisation des percussions et autre –rares- montées d’instruments flamboyantes.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab


 

 

Repost0
6 mai 2021 4 06 /05 /mai /2021 09:56

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  JIM HAWKINS 3

 

 

C'est de qui ? S. Vastra

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Ankama

 

 

Déjà croisé sur le site? Oui sur les tomes précédents.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? La tension est à son comble sur l’ile ! La carte de Flint est au centre de toutes les convoitises et Silver n’hésites pas à tenter de prendre le fortin d’assaut mais au prix de lourdes pertes.

 

De son côté Jim, avec l’aide de Ben a réussi à décrypter certaines des informations laissées par le pirate pour trouver son trésor.

 

L’heure des alliances et des règlements de comptes a sonné et tous, pirates comme matelots, vont  payer leur tribut à l’Ile au Trésor !

 

 

 

Et de trois moussaillons ! Voici que 3 ans après un tome 2 riche en rebondissements Sébastien Vastra conclue avec brio son adaptation anthropomorphe de l’œuvre  de Stevenson.

 

L’artiste se l’est approprié à merveille tout en en  gardant la sève qui font de ce roman d’aventure et d’initiation le classique indémodable qu’il est (et c’est un amoureux du bouquin qui vous le dit).

 

Outre l’adaptation réussie du scénario, une fois encore on ne peut qu’être en admiration devant une partie graphique magnifique où le foisonnement des décors de l’île n’a d’égal que l’expressivité du bestiaire varié et inventif qui compose le casting haut en couleur de cette trilogie qui est d’ores et déjà un incontournable autant dans la BD d’aventure que dans le genre animalier, aux côtés de poids lourds comme Blacksad ou le récent Château des Animaux.

 

 

Chapeau monsieur Vastra, vivement le prochain projet !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : SON OF FURY

 

 

C'est de qui ? A. Newman

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Newman, l’un des chefs de file de l’Age d’Or hollywoodien, vient de passer une décennie à composer pour le grand écran une quantité assez impressionnantes de scores, allant jusqu’à plus de 10 par an, dans des genres aussi variés que la comédie, le noir ou encore le western.

 

Le film d’aventures ne lui est clairement pas inconnu non plus puisqu’il a déjà à son actif des adaptations du Prisonnier de Zenda et du Comte de Monte Cristo.

Pour cette adaptation d’un roman dont une grande partie se déroule dans les mers du sud il livre une partition assez attendue, pleine d’allant, qui alterne romance lyrique à grands renforts de violons, complétés par quelques cuivres –la trompette surtout- et des percussions pour les séquences d’aventure et  suspense qui se disputent constamment la vedette.

 

Les chœurs sont la seule partie qui fera un peu trop vieillotte (le film date de 42 tout de même) mais apportent un faux air de long métrage Disney qui n’est pas –trop- incongru sur cette conclusion de Jim Hawkins.

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
29 avril 2021 4 29 /04 /avril /2021 09:01

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? LES CHIMERES DE VENUS 1

 

 

C'est de qui ? Ayroles et Jung

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Rue de Sèvres.

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui pour le scénariste.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Si la planète Mars est l’enjeu de dissensions diplomatiques entre les grandes puissances européennes, Vénus n’est pas en reste, colonisée à la fois par la France, qui y a installé un bagne, et l’Angleterre.

 

C’est dans ce bagne que moisit Aurélien, un poète dont Hélène Martin, une belle et courageuse actrice de revue, est éprise et qu’elle compte bien aller tirer de l’enfer de sa prison. A bord de l’Excelsior, vaisseau de l’entreprenant et ambitieux duc de Chouvigny la voilà partie en compagnie d’un équipage hétéroclite vers Vénus où son aimé a réussi à échapper à ses geôliers pour tomber dans une situation tout aussi dangereuse.

 

 

Située dans l’univers de l’excellente série d’Alex Alice Le Château des Etoiles, ce spin off est écrit par Alain Ayroles le scénariste d'une variation intéressante sur Dracula:, de  Garulfo et -last but not least- de De Capes et de crocs qui met ici à l’œuvre tout son métier proposant un premier tome dans l’esprit des grands romans d’aventure du XIX, de Jules Verne à H.G Wells, au casting bien campé et au background riche de l’uchronie steampunk SF d’Alice.

 

La partie graphique –fort différente de celle du Château - est assurée avec maestria par Etienne Jung qui, de son trait disneyen en diable, illustre avec force détails l’univers foisonnant de cette nouvelle série qui n’a rien à envier à sa grande sœur et qui promet encore de beaux développements dans les deux épisodes à venir.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : L’ILE MYSTERIEUSE

 

 

C'est de qui ? G. Ferrio

 

 

La Couv':

 

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Une fois je dirais.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Abonné sur grand écran aux films de seconde zone dans des genres aussi variés que le western spaghetti, l’érotisme soft ou encore la comédie ras les pâquerettes, le compositeur italien Gianni Ferrio connaîtra une certaine renommée via la télévision en écrivant la partition de cette adaptation ambitieuse de l’Ile Mystérieuse de Jules Verne.

 

Doté de moyens qu’il avait rarement au cinéma, Ferrio multiplie les thèmes en exploitant tout les corps d’instruments. On notera entre autre une belle utilisation des cuivres à contre emploi (là où on attandrait par exemple des vents) et l’alternance de mélodies romatico-gothiques et de pistes plus magistrales où action et suspense se disputent la vedette.

 

Il adaptera plus tard son score sous forme d’une symphonie qui permet d’apprécier la richesse et la variété de son écriture et qui se révèle également une bien belle « B.O » pour ce premier tome des Chimères de Vénus.

 

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

Repost0
25 mars 2021 4 25 /03 /mars /2021 09:29

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : LE BARON

 

 

C'est de qui ? Jean-Luc Masbou

 

 

La Couv': 

 

 

Déjà croisés sur BO BD ? oui

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt

 

 

Une planche: 

 

 

Ça donne Quoi ? Les aventures fantastiques du baron de Münchhausen ont déjà été adaptées, détournées, modifiées… très souvent entre cinéma, bande dessinée et autres média. Donc on pourrait penser que ce nouvel album ne mérite pas vraiment que l'on s'y attarde. Je vais essayer de prouver le contraire.

 

L'apprentie conteuse que je suis ne pouvait ignorer un album évoquant l'un des plus grands conteurs (certains diront menteur ou affabulateur…) qui soient. Surtout que j'ai découvert grâce à lui que le baron avait vraiment existé alors que j'étais persuadé que c'était un personnage de fiction.

 

C'est la découverte que fait le camelot Engelbert Bodmann en s'arrêtant dans la ville de Bodenwerder au printemps 1787. Il propose le livre aux citadins qui lui expliquent que c'est "leur" baron qui habite à côté. Ils vont tenter de décider le baron à venir à l'auberge pour raconter ses histoires. Le garde-chasse va lui montrer le livre et réentendre au passage des histoires de chasse. Un jeune serviteur aura droit aux aventures lunaires, le capitaine aux histoires russes, le cuisinier aux aventures sur mer. Hélas, le baron respecte la promesse faite à sa femme de ne plus s'enivrer à l'auberge. Mais…

 

 

Jean-Luc Masbou a eu l'heureuse idée de placer les aventures du baron au milieu d'une histoire entre histoire revisitée et conte. Le baron est flatté d'être devenu le personnage principal d'un livre qui restera à la postérité tandis que sa femme déplore que son nom reste attaché à des mensonges. Mais quel noble des environs, aussi riche et/ou snob soit-il, peut se vanter d'être le héros d'un livre? De quoi se poser des questions : vaut-il mieux être connu de son vivant pour ses richesses, sa beauté… ou rester dans les mémoires même comme un intarissable vantard ou menteur ou conteur (parfois les 3 à la fois)?

 

C'est le traitement graphique de l'auteur qui fait de cet album une vraie pépite originale. S'il a conservé au personnage le physique régulièrement utilisé depuis longtemps, il a choisi un style d'illustration différent pour chaque série d'aventures :

Images d'Épinal pour la vie du baron

Toiles de Jouy rose pour les aventures de chasse (voir ci dessous)

Théâtre de marionnettes pour les aventures dans la Lune (voir plus haut)

Pages cernées de petits dessins dans le style des illustrations de Bilibine pour les aventures russes (pour lesquelles on peut regretter le choix d'inverser quelques lettres pour évoquer le cyrillique)

 

 

Tonalité jaune et rose pour les aventures sur mer

Pages de parchemin pour les aventures exotiques et sous la mer

 

Et le boulet me direz-vous? Qu'en est-il du boulet?

À vous de le découvrir en lisant l'album!

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? LES AVENTURES DU BARON DE MÜNCHHAUSEN

 

 

C'est de Qui ?  Michael Kamen

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu chez nous ? oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ça donne Quoi ? C'était une évidence pour la fan de Terry Gilliam que je suis que la musique de son film soit un accompagnement idéal pour l'album.

 

Michael Kamen a composé de nombreuses musiques de films ou téléfilms dont certaines sont bien connues des cinéphiles (voir sa filmographie ailleurs). Il a montré dans ce score une souplesse extrême pour s'accorder avec la fantaisie du réalisateur en passant du côté martial de la guerre à une douceur tendre en passant par une fantaisie orientale. Mais il y a souvent avec des trompettes tonitruantes pour rappeler la carrière militaire du baron ou que c'est un "claironnant" vantard?

 

Mais ma partie préférée (et celle que je vous propose) concerne les aventures dans la Lune avec des instruments un peu étranges sifflants ou désaccordés bien en phase avec le côté baroque des aventures contées.

 

 

---------------

 

 

Une Chronique de Gen

Repost0
24 mars 2021 3 24 /03 /mars /2021 09:16

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LES 4 DE BAKER STREET. LE DRESSEUR DE CANARIS.

 

 

C'est de qui ? Djian, Legrand, Etien.

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Vent d'Ouest

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui sur les précédents entre autre.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Charlie s’essaye à pousser la chansonnette sur les planches du cabaret quand Wilson un sombre personnage vient menacer Polly, qui, un peu plus tard va être agressée dans la rue et ne devra son salut qu’à l’intervention de Charlie et de Watson (le chat hein, pas le moustachu camarade de Holmes, ces deux-là étant à Rome à ce moment-là).

 

Nos trois enquêteurs en herbe et leur compagnon à 4 pattes vont alors s’intéresser d’un peu plus près à Wilson, surnommé le « dresseuse de canaris » qui serait mouillé dans la disparition d’au moins deux jeunes chanteuses ayant travaillé pour lui.

 

 

Mais en l’absence de leur mentor les choses sont toujours un peu plus compliquées, que ce soit pour Charly qui infiltre la troupe de Wilson, Tom qui s’érige en garde du corps improvisé ou Billy et ses rapports tendus avec la police. Néanmoins le Irréguliers ont été à bonne école et vont, tant bien que mal, arriver à leurs fins.

 

 

Un nouveau tome des 4 de Baker Street est toujours un plaisir et ce neuvième ne déroge pas à la règle. Inspiré par une affaire évoquée dans les écrits de Conan Doyle ce Dresseur de Canaris avec cet original background de music-hall crapuleux, comporte comme à l’accoutumée son lot de suspense, de  drame, d’émotion et d’humour, le tout toujours aussi bien mis en image par un David Etien dont nous louions le talent il y a peu et qui continue d’assurer sa partie sans failles.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :PENNYWORTH S.1

 

 

C'est de qui ? D. Russo

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? L’équipe derrière l’intéressante série Gotham, sur la jeunesse de Bruce Wayne, se retrouve derrière la caméra et au pupitre pour ce spin-off sur les jeunes années de Alfred Pennyworth, le plus célèbre majordome de l’histoire du comics.

 

Située dans l’Angleterre des années 60 on y suit un jeune Pennyworth qui va devenir agent du SAS et rencontrer Thomas Wayne (entre autre).

Si coté B.O, Gotham permettait à Russo de couvrir un large panel de genres et d’ambiances, vu le mélange des genres, ici le cadre est plus restreint mais non moins intéressant. Pour recréer la dite ambiance Russo s’est essentiellement inspiré des scores de John Barry de l’époque, utilisant un orchestre moins fourni que pour Gotham, avec des instruments comme la guitare la flute et des percussions.

 

La musique sur cette série est également moins présente, plus subtile et en retrait, sans pour autant être moins efficace. On appréciera, à la lecture de ce nouveau 4 de Baker Street, un certain underscoring contrebalancé par quelques morceaux de bravoure très british dans l’esprit, sans qu’une quelconque impression d’anachronisme gène l’auditeur  en plus !

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags