22 octobre 2019 2 22 /10 /octobre /2019 08:40
 

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  GAGNER LA GUERRE. LA REPUBLIQUE DE RESSINE.

 

 

C'est de qui ? Genêt adapte Jaworski

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Le Lombard

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui sur le tome 1.

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Avec une réputation qui n’est plus à faire, Benvenuto est chargé par le podestat Ducatore de participer à la bataille navale contre Ressine et, en secret, d’assassiner l’un de ses rivaux puis de mener les négociations en secret avec l’ennemi.

Mais à vouloir jouer sur tous les tableaux notre tueur à gages, peu roué aux manigances politiques, va faire les frais des intrigues de tout un chacun.

 

Après le premier volet de la version BD de Gagner la Guerre paru l’an passé et qui, malgré des qualités certaines, avait peiné à me convaincre, cette suite, véritable début de l’adaptation du roman éponyme, a déjà plus de corps.

 

Si l’on regrettera une certaine absence d’informations quant aux différents protagonistes (il est difficile on le sait de rendre toute la richesse d’un roman fourni en BD) le rythme est soutenu, le personnage principal attachant et l’intrigue prometteuse.

 

Coté graphismes c’est réaliste et fouillé néanmoins, j’ai préféré le noir et blanc dans lequel j’avais découvert la série que la version couleur.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :CONAN EXILES

 

 

C'est de qui ? Knut Avenstroup Haugen

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Une paire de fois oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Déjà responsable des B.O de la précédente adaptation (hum !) de l’univers du Cimmérien en jeu vidéo, le norvégien Knut Avenstroup Haugen est rappelé pour celle de ce nouvel essai.

 

Si quelques-unes des pistes qu’il avait composées pour le précédent jeu sont reprises ici, il a également écrit du nouveau matériel…enfin, nouveau il faut le dire vite tant là plupart des pistes ne sont que d’honteuses (si, si, j’insiste) infimes variations des thèmes écrits pas Poledouris pour le film avec Schwarzeneger.

 

Les connaisseurs seront à mon avis surpris d’un tel manque d’originalité qui, s’il doit certes apporter au jeu une ambiance folle, est quand même à la limite du plagiat (même si je me doute bien que tout ceci c’est fait dans les règles).

 

A moins de ne pas connaître la B.O du film, on se concentrera donc sur les pistes d’ambiances, plus passe partout dans le genre mais, du coup, moins estampillées Poledouris, pour la lecture de ce second volet de Gagner la Guerre, riche en scènes de bataille et en suspense.

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
18 octobre 2019 5 18 /10 /octobre /2019 09:13

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  THE KONG CREW

 

 

C'est de qui ? Hérenguel

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Ankama

 

 

Déjà lu par ici? Oui

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Vous vous souvenez dans  King Kong (quelle que soit la version, je vous conseille cependant plutôt les anciennes) quand à la fin les avions abattent le pauvre animal sur le toit de l’Empire State Building à New York ? Et bien imaginez que ce soit le gorille géant qui, s’étant débarrassé des avions en question ait réussi à s’approprier la ville et à en faire son territoire !

 

C’est de ce postulat enthousiasmant qu’est parti Eric Herenguel pour The Kong Crew où l’on suit deux aviateurs partis à la recherche d’un autre duo, qui s’est aventuré dans la Grosse Pomme où la nature a pas mal repris ses droits, et où sévissent des dangers au moins aussi dangereux que King Kong (vous avez dit « dinosaures » ?!)

 

J’avais eu l’occasion, plus tôt cette année, de lire les deux premières parties de ce pulp d’aventures fun qui ne se prend pas la tête, sous la forme de comics en noir et blanc ; Ankama propose aujourd’hui ces épisodes sous la forme d’un (joli) album en version couleur dont l'ajout apporte un vrai plus à l'ambiance.

 

 

Humour et aventure sont les deux mamelles de The Kong Crew qui bénéficie en plus d’un dessin semi réaliste très soigné, que ce soit dans le coté caricatural des personnages, le soin apporté aux décors (ainsi qu’aux avions’), où encore la beauté féroce du bestiaire.

 

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :CHECKPOINT

 

 

C'est de qui ? B. Montgomery

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu sur B.O BD? Pas sur

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si il a écrit essentiellement des B.O de comédies, Bruce Montgomery, avant d’être compositeur de musiques de film, est surtout auteur de romans noirs, peu étonnant donc, quand l’occasion lui était donnée, qu’il soigne ses partitions de polars.

 

A priori vous me direz, et vous n’aurez pas tout à fait tort, que choisir le score d’un scénario de vol de voitures qui tourne mal pour aller avec une uchronie d’aventure délirante, peut paraître surprenant, voire léger de ma part.

 

Et pourtant, gens de peu de foi, à l’écoute de la B.O de Checkpoint, vous serez bien obligé d’admettre que la dose de suspense et d’action que Montgomery propose, via des envolées de cordes et de cuivres notamment, avec de fausses accalmies toutes en tension où les instruments passent à la limite de l’underscoring pour repartir de plus belle, ne démérite à aucun moment sur l’intrigue  de The Kong Crew dont, en plus, elle accentue le coté old school fun !

 

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
14 octobre 2019 1 14 /10 /octobre /2019 07:05

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi IRA DEI. FUREUR NORMANDE.

 

 

C'est de qui ? Brugeas & Toulhoat

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Dargaud

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, sur le cycle précédent (entre autre !)

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Si nos héros ont la main dans l’affrontement qui les oppose au Basileus, après de franches victoires, la tension et la dissension n’en règne pas moins au sein des factions.

 

Ainsi, Harald rabroue Tancrède, ne retrouvant plus en cet homme plein de doute le fier seigneur d’autrefois, et, de son coté, Guillaume ne voit pas les manigances d’Etienne dont les supérieurs, dans l’ombre, lui imposent de trahir le leader normand.

 

Trahisons et manigances font le sel de l’intrigue du premier tome de ce second cycle d’Ira dei, mais l’action et les batailles rangées sont également présentes à l’appel, rassurez vous!

 

Pour évoquer ce cocktail explosif le trait de Ronan Toulhoat est toujours aussi inspiré, que ce soit dans l’expressivité de ses personnages, la richesse de ses décors ou la mise en page des affrontements avec notamment une paire de doubles pages en gaufrier incliné d’une puissance évocatrice manifeste.

 

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : SORDO

 

 

C'est de qui ? C. M. Jara

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Non

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si l’on a l’occasion d’écouter le score de Sordo sans en connaître l’origine, à savoir le sujet et le genre du film pour lequel il a été composé, on a une nette impression d’entendre une musique de film de fantasy, avec ses chœurs graves qui ouvrent les hostilités, bientôt rejoints par toute une batterie de cuivres épiques qui ne sont pas d’ailleurs sans faire penser parfois au Howard Shore période Seigneur des Anneaux.

 

Pourtant Sordo est bel et bien un long métrage qui se déroule en Espagne à la toute fin de la seconde Guerre Mondiale et pas dans les contrées putrides du Mordor.

Néanmoins la partition de Carlos Martin Jara accentue plus le suspense et l’action du scénario que son background historique.

 

Ayant débuté sa carrière sur du jeu vidéo, avec pas mal de compositions en musique électronique, l’espagnol s’est ensuite frotté à de la série historique avec, forcément, une instrumentation plus classique, bagage que l’on retrouve ici dans des pistes très évocatives et variées où les percussions et les flutes viennent renforcer les cuivres cités plus haut.

 

Un mariage BD et B.O improbable sur le papier mais qui fait des étincelles !

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

 

 

Repost0
23 septembre 2019 1 23 /09 /septembre /2019 09:51

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LES SANS VISAGES

 

 

C'est de qui ? Pierre Dubois & Kas

 

 

La Couv':

 

 

 

C’est édité chez qui ? Le Lombard

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui pour Pierre Dubois.

 

 

Une planche:

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? En pleine Guerre de Trente Ans, une bande de soldats disparates qui ont choisi de cacher leurs visages sous des masques de bêtes, échappent à une armée adverse en se réfugiant dans une vallée cachée où vit en paix une communauté idyllique.

 

Nos soudards décident de rester, tenus par une main de fer par leur capitaine et peu à peu, malgré les réticences du « maître des lieux » se font accepter par les habitants du val.

 

Mais la nature humaine bestiale reprend le dessus et le bannissement de l'un d’entre eux va amener le malheur sur la communauté.

 

L'elficologue Pierre Dubois continue de se diversifier après les deux très bons westerns déjà au Lombard, il  revient ici avec une fiction au background historique   fort peu évoquée en BD (même si, au final, un peu anecdotique).

 

Ses héros sont bien campés, même si certains sont un rien manichéens, et son scénario mélange habilement les genres, de la fantasy au western, le tout avec une pincée de féerique comme il en a le secret.

 

Pour rendre l’ambiance de l'album, la partie graphique a été confiée à Kas qui, malgré une longue carrière dans le médium, n'était jamais apparu sur le site, manque qui vient se combler de la plus agréable des façons.

Son trait semi réaliste dans la veine de celui d'un Rosinsky apporte ce qu'il faut à la fois de bucolique et de furieux à l'histoire de son scénariste.

 

Un one shot réussi (encore une fois) pour la collection Signé.

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

 

C'est quoi :THE BOUNTY

 

 

C'est de qui ?Vangelis

 

 

La Couv':

 

 

 

Déjà entendu chez B.O BD?Probablement une fois ou deux.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Etonnamment le dernier long métrage en date s’inspirant de la révolte du Bounty, date d’il y a presque 35 ans et Hollywood, pourtant habitué aux remakes de tous poils, ne s’y est plus intéressé depuis alors qu’avec les effets spéciaux d’aujourd’hui il n’y aurait même plus besoin de s’embêter à tourner sur un vrai bateau sur une mer réelle ;  gageons que l’échec commercial du film de 1984 n’incite pas les studios à…se mouiller !

 

Mais revenons à nos moutons, et à la B.O du film en question. Nous sommes au milieu des années 80 et le Bounty regroupe au générique les stars de l’époque (et d’autres plus vieillissantes) telles que Mel Gibson, Anthony Hopkins, Laurence Olivier, Daniel Day-Lewis et Liam Neeson, le compositeur d’origine grecque Vangelis qui vient d’exploser sur grand écran avec les score des Chariots de Feu et du Blade Runner de Scott, est choisi en lieu et place du grand Maurice Jarre, décision qui, si compréhensible à l’époque, s’avère regrettable aujourd’hui, les synthétiseurs n’ayant évidemment pas passé l’épreuve du temps.

 

La partition de Vangelis sera d’ailleurs assez critiquée pour ce choix d’instrumentation sur un film en costume même si les ambiances et le savoir faire du musicien font souvent passer outre.

 

D’ailleurs à la lecture des Sans Visages, moi qui y suis pourtant allergique, je n’ai que rarement tiqué sur les sons de synthés tant l’expression du suspense sur des parties relativement sombres est efficace. On regrettera par contre  la boite à rythme, heureusement rare pour ne retenir que l’enchainement de nappes atmosphériques certes surannées mais hypnotiques.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
11 septembre 2019 3 11 /09 /septembre /2019 08:47

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LE BAL DES 12 PRINCESSES

 

 

C'est de qui ? M. Surducan

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Les Aventuriers de l'Etrange

 

 

Déjà lue chez nous ? Oui

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Seconde adaptation d'un conte de Grimm dans la très belle collection initiée par Les Aventuriers de l'Etrange, ce Bal des 12 Princesses nous conte l'histoire des douze filles d'un roi dont les souliers neufs, chaque matin, se retrouvaient en charpies ; ce qui avait la fâcheuse conséquence de condamner un ex-futur prince à mort !

Heureusement qu'arrive un jeune homme audacieux et futé qui va tenter de contrer le sort.

 

Maria Surducan, dont on avait pu apprécier le travail sur Au Coeur des Terres Ensorcelées, chez le même éditeur, adapte avec talent cette histoire fantastique au sens littéraire du terme, choisissant des constructions de planches qui s'affranchissent des schémas classiques et une mise en page des plus inventive, qui évoque à merveille l'ambiance onirico cauchemardesque de l'histoire.

 

Le tout toujours dans ce style à la croisée des genres, lorgnant sur l'illustration jeunesse, qui apporte un brin de fraîcheur au texte d'origine !

 

 

 

 

- - - - - - - -  - - - - - - - - - - - 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi :LE SCEAU DU DRAGON 1. ARI.

 

 

C'est de qui ? Guttierez & Vicente

 

 

La Couv':

 

 

Déjà croisé chez B.O BD? Oui

 

 

C’est édité chez qui ? Les Aventuriers de l'Etrange

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Dans le monde âpre de Niilak, battu par les neiges et la glace, un jeune homme téméraire se dresse contre les dragons et leurs écuyers Skyars afin d'en tuer un maximum.

S'il revend ensuite la viande de ses tueries aux Myrkirs, ennemis des chevaucheurs de dragons, il ne prend pas pour autant partie jusqu'à ce qu'un groupe de guerriers lui propose de les rejoindre, ce qu'il va faire afin de retrouver la seule écuyère qui lui ait résisté et arraché la main au passage.

 

Ce premier tome de fantasy axé jeunesse mais qui plaira sans aucun problèmes aux fans du genre, pose des bases solides pour un récit qui s'annonce épique.

Le background est riche et fouillé, les protagonistes assez développés pour que l'on s'y attache et, pour ne rien gâcher, le trait hybride de Vicente, que l'on avait découvert chez nous sur Et le village s'endort, donne une vraie personnalité à la série.

 

Une jolie surprise que cet album venu d'Espagne qui a plu à toute la famille B.O BD et dont on attend la suite avec impatience !

 

 

 

 

---------------

 

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags