16 novembre 2021 2 16 /11 /novembre /2021 13:27

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? TENEBREUSE

 

 

C'est de qui ? Hubert et Mallié

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Dupuis 

 

 

Déjà croisés sur le site? Souvent pour Hubert.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Dans un royaume médiéval, Arzhur, un ancien chevalier est devenu un mercenaire peu regardant, pas mal porté sur la boisson. Quand un trio de vieilles femmes étranges vient lui proposer beaucoup d’or et la rédemption pour aller délivrer une princesse enfermée dans un château en ruines entourée de créatures, le guerrier et son écuyer -qui persiste à dire que c’est une mauvais ide- se mettent en route sans tarder.

 

Mais alors qu’il réussit dans sa quête et est sur le point de ramener la jeune fille au roi son père il découvre que celle-ci est dotée d’étranges pouvoirs, que les trois commanditaires ne sont pas celles qu’elles prétendent et que derrière ce sauvetage se cache une sombre malédiction familiale et des enjeux qui dépassent notre pauvre héros déchu.

 

Hubert, pour l’un des ses derniers scénarios, réussit le mariage entre un conte d’antan cruel et fantastique comme il se doit et la tragédie shakespearienne (les trois vieilles font évidemment penser à Macbeth) avec son lot de tromperies, de relations familiales tordues et autre réflexion sur le pouvoir et ce qu’il pousse les hommes à faire.

 

 

Les protagonistes sont loin d’être caricaturaux avec leurs parts d’ombre respectives et l’on retrouve ici avec un grand plaisir l’aura d’œuvres précédentes du regretté scénariste, des Ogres Dieux à Peau d’Homme en passant par Beauté.

 

 

Que ce soit dans les scènes bucoliques, les décors de château, un bestiaire à mi-chemin entre la Belle au Bois Dormant d’Elwynd Earle et les créatures de Mignola, ou encore ses personnages aux visages si expressifs, Vincent Mallié livre lui aussi un boulot assez remarquable, soignant sa mise en scène par une narration et des cadrages impeccables.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :TALE OF TALES

 

 

C'est de qui ? Desplat

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD?

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Sorte de conte à tiroir baroque et foutraque au casting enthousiaste mais à la narration décousue, Tale of Tales est un festin visuel qui permet à Alexandre Desplat une parenthèse bienvenue après quelques longs à l’international dont le blockbuster…Godzilla.

 

 

Malgré la durée du film (plus de 2 heures) Desplat est assez économe dans son écriture, choisissant de développer une paire de thèmes auquel il apporte des variations intéressantes.

 

 A l’aspect à la fois onirique et ténébreux de sa partition, appuyé par l’utilisation notamment d’un idiophone, instrument à percussion en métal à cheval entre un mini piano et un xylophone, le compositeur apporte quelques touches bienvenues d’action et de fantastique.

 

Une œuvre originale et envoutante, très en phase avec ce premier volet de Ténébreuse.

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
16 avril 2019 2 16 /04 /avril /2019 07:02

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  MAÏDAN LOVE 1

 

 

C'est de qui ? Ducoudray & Alliel

 

 

La Couv':

 

L'Amour derrière les barricades  /  Maïdan Love  Vs.  Syriana

 

Déjà croisés chez B.O BD? Oui ensemble même.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Grand Angle

 

 

 

Une planche:

 

L'Amour derrière les barricades  /  Maïdan Love  Vs.  Syriana

 

Ca donne Quoi ? Alors que Kiev vit des jours chaotiques, ponctués de manifestations aussi spectaculaires que violentes, Bogdan, jeune policier désireux de s’installer avec sa petite amie, décide de suivre une formation de Bekrout, les agents anti-émeutes.

Le soucis c’est que la petite amie en question se retrouve de l’autre coté des barricades le soir même du baptême du feu de notre héros idéaliste (si, si !).

 

N’écoutant que son amour pour la jeune fille, il déserte pour tenter de la retrouver. Va alors commencer pour Bogdan et une poignée de personnes qui gravitent autour de lui, une nuit aussi surréaliste que violente.

 

Ducoudray est un scénariste prolixe aux sujets variés, mais dont la politique internationale (à l’Est notamment) reste l’un de ceux qu’il affectionne particulièrement.

Il choisit ici la récente révolution ukrainienne où il place une histoire d’amours contrariés, évoquant comme il sait si bien le faire, la grande Histoire au travers d’une petite.

 

S’il est toujours volubile coté dialogues, ces derniers ont perdu ces petits « tics répétitifs» que l’on pouvait trouver parfois dans ses séries antérieures et, tout en gardant l’humour et la justesse de ton qui font l’originalité de son style, il nous propose là un premier tome très rythmé au découpage savamment pensé et au cliffhanger haletant !

 

Il retrouve son dessinateur des Chiens de Pripyat qui livre une copie sans fautes dans un style graphique semi réaliste aux influences aussi diverses qu’assimilées qui a agréablement évolué au fil des séries de l’artiste qui fait preuve ici d’un sens du mouvement et du cadrage réussis.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : SYRIANA

 

 

C'est de qui ? A. Desplat

 

 

La Couv':

 

 

L'Amour derrière les barricades  /  Maïdan Love  Vs.  Syriana

 

Déjà entendu chez B.O BD? Souvent.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Au terme d'une année chargée qui l'a vu écrire pas moins de cinq bandes originales, Alexandre Desplat, ne cède pas (encore) aux exigences étriquées des producteurs US et livre une partition aussi personnelle que loin des canons du genre pour ce film de guerre.

 

Mariant comme il en a le secret des sonorités ethniques aux instruments plus classiques, il choisit, comme souvent, le piano comme instrument principal, n'hésitant pas à le compléter de cordes ou d'effets de post productions atmosphériques.

 

On retrouve dans le score de Syriana ce qui fait la force du compositeur, cette légèreté empreinte de mélancolie, ce sens du changement d'ambiances et un spectre musical large au sein même parfois d'une même piste.

 

Si il aurait fallu peut être un ou deux passages plus fun de temps à autre avec ce premier volet de Maidan Love, le suspense, la gravité et même l'action appuyée sont eux bien au rendez vous !

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
15 décembre 2018 6 15 /12 /décembre /2018 09:11

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LA BELLE ET LA BETE 2.

 

 

C'est de qui ? Triff

 

 

La Couv':

 

Cycle BD X  /  La Belle et la Bête 2  Vs.  The Shape Of Water

 

Déjà lu sur le site? Oui

 

 

C’est édité chez qui ? Tabou

 

 

Une planche:

 

Cycle BD X  /  La Belle et la Bête 2  Vs.  The Shape Of Water

 

Ca donne Quoi ? Si Mirabelle est de plus en plus attachée à la créature, surtout depuis qu’elle peut l’observer dormant nu sous sa forme humaine, la malédiction qui frappe la bête et l’irascibilité de cette dernière rendent leur relation impossible.

C’est pourtant en retournant vivre chez les humains que notre héroïne va découvrir à quel point elle est attachée au prince maudit.

 

Restant dans cette ambiance sensuelle et sombre qui faisait le charme du précédent tome, l’artiste italien Triff, passé spécialiste de l’adaptation sulfureuse des contes célèbres, conclue, toujours de son trait agréable et suave, cette Belle et la Bête plutôt bien, et attention, si vous êtes de la génération qui a découvert le texte via la version de Disney, préparez vous à tomber de haut (mais ça vous fera du bien !).

 

Coté érotisme ça reste fort soft mais, comme dit ci-dessus, sensuel en diable avec une héroïne aux courbes divines.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : THE SHAPE OF WATER

 

 

C'est de qui ? A. Desplat

 

 

La Couv':

 

Cycle BD X  /  La Belle et la Bête 2  Vs.  The Shape Of Water

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Après avoir travaillé avec quelques une des noms importants de l’industrie de la B.O, Guillermo Del Toro, pour son dernier en date, dont le coté romantico-gothique tranche tout de même pas mal avec ses précédents longs métrages, fait appel au français Alexandre Desplat (la collaboration sera d'autant plus fructueuse qu'elle rapportera à l'artiste son second Oscar de la meilleure musique).

 

La sensibilité du compositeur fait mouche dés le thème principal- sifflé !- qui n'est pas sans évoquer celui d'un dessin animé ou un musique de cirque triste.

 

Le piano, la flûte, un harmonica et même un accordéon sont les autres principaux instruments solistes d'un score aux allures féeriques et romanesques, et pas sans passages plus sombres, qui ne dénotent pas avec le second volet de la version coquine de la Belle et la bête

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
30 décembre 2016 5 30 /12 /décembre /2016 16:44

 

 

 

 

LA BD:

 

 

C'est quoi : LE VOYAGE IMPROBABLE.

 

 

C'est de qui ? Turf

 

 

La Couv':

 

À vos marques, prêts, partez… /  Le voyage improbable Vs. Grand Budapest Hôtel

 

Déjà croisé sur le site? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt

 

 

Une planche:

 

À vos marques, prêts, partez… /  Le voyage improbable Vs. Grand Budapest Hôtel

 

Ca donne Quoi ? L'histoire de ce Voyage Improbable est clairement du domaine de l'absurde puisque cela raconte l'envol dans l'espace d'un phare sous l'effet d'une grosse explosion de gaz avec 6 personnages piégés dedans.

 

Turf et Delcourt ont choisi de réaliser cette intégrale dans un format très spécial : 20cm x 44cm. À part le fait que cela donne un album difficile à ranger autrement qu'à plat sur d'autres, cela a demandé à Turf de reprendre quelques planches pour permettre à des planches en vis-à-vis de venir l'une au-dessus de l'autre. Les cases sont un peu réduites par rapport à un format standard et cela nuit un peu à la lisibilité des bulles.

 

Les graphismes et couleurs de Turf sont toujours aussi efficaces avec des personnages expressifs et des décors ou paysages fantastiques sous des angles de vues souvent originaux.

 

Cela donne une belle édition, mais je recommande plutôt aux fans de Turf de choisir celle en 2 tomes classiques.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? GRAND BUDAPEST HOTEL

 

 

C'est de Qui Alexandre Desplat

 

 

La couv'

 

À vos marques, prêts, partez… /  Le voyage improbable Vs. Grand Budapest Hôtel

 

Déjà entendu chez nous?  Oui

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne Quoi ? Cette musique ironique avec la présence obsédante et répétitive d'un cymbalum fou a été composée par Alexandre Desplat pour un film qui peut répondre en absurde à l'album de Turf. La musique suit le rythme échevelé du film avec son sautillement quasi permanent mis à part un passage avec un concerto pour mandoline de Vivaldi et un morceau de balalaïkas.

 

Alexandre Desplat n'aime pas vraiment la routine. Il compose aussi bien pour la télévision que pour le cinéma sans oublier les publicités. Ce grand ogre musical accompagne les grands films d'aventure aussi bien que des films plus contemplatifs en passant par les dessins animés. Il sait composer avec brio tous les styles de musique de la plus sage à la plus déjantée sans renier les compositeurs classiques.

 

 

-----------------------

 

 

Une chronique de  Gen

Repost0
3 novembre 2016 4 03 /11 /novembre /2016 10:25

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : PRISONNIER DES GLACES

 

 

C'est de qui ? Simon Roussin

 

 

La Couv':

Odyssée polaire  /  Prisonnier des Glaces  Vs.  L'Odyssée

C’est édité chez qui ? 2024

 

 

Déjà lu sur B.O BD? Oui.

 

 

Une planche:

Odyssée polaire  /  Prisonnier des Glaces  Vs.  L'Odyssée

Ca donne Quoi ? Simon Roussin est décidement un artiste à part. Il nous avait emballé avec Heartbreak Valley (déjà chez 2024), pris de court (c'est le cas  de le dire!) avec Barthélémy , le voilà qui revient chez 2024 pour un grand album (aux deux sens du terme) qui fleure bon la grande aventure hollywoodienne à l'ancienne tout en étant, dans sa forme, férocement inclassable.

 

Dans son style graphique coloré si particulier aux multiples influences, Roussin navigue entre le livre d'illustration et la BD pour conter l'épopée de cet aventurier, pilote d'avion parti à la recherche du passager d'un dirigeable disparu, qui est également le mari de la femme qu'aime notre héros. Entre paysages glacés époustouflants, moments de tension ou encore scènes de combats rythmées, Prisonnier des Glaces s'admire autant qu'il se lit et prouve que son auteur est toujours aussi inspiré.

 

L'édition, comme à l'accoutumée chez l'éditeur est superbe et rend bien justice au talent de l'artiste.

 

Odyssée polaire  /  Prisonnier des Glaces  Vs.  L'Odyssée

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi? L’ODYSSEE

 

 

C'est de Qui ? A. Desplat

 

 

La couv' 

Odyssée polaire  /  Prisonnier des Glaces  Vs.  L'Odyssée

 

Déjà croisé ici? Souvent

 

 

On peut écouter?

 

Ca donne quoi? Entre deux grosses productions américaines, Alexandre Desplat retourne à ses premières amours et à ses anciens collaborateurs. Il retrouve donc pour la quatrième fois Jérôme Salle pour composes la B.O de sa bio romancée du commandant Cousteau.

 

Après attention, on ne parle pas non plus de film d'auteur à petit budget, loin de là puisque l'Odyssée a au contraire bénéficié d'une enveloppe assez colossale et ça se ressent, entre autre, dans sa musique.

 

Si Desplat a opté pour un thème assez délié au piano seul pour son thème de base, derrière c'est pour un orchestre conséquent qu'il a écrit et n'a pas lésiné sur les effets.

 

De là à dire que le compositeur a quelque perdu de ce qui faisait son identité et sa patte au fil des ans et de la célébrité il n'y a qu'un pas que j'hésite à franchir mais bon...ne crachons pas dans la soupe, cette B.O, si calibrée et grand public, n'en reste pas moins de qualité et sied bien à ce Prisonnier des Glaces même si je n'hésiterais pas à le ré-écouter avec quelque chose de plus old school histoire de créer un décalage qui s'annonce fun.

 

 

---------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags