13 avril 2022 3 13 /04 /avril /2022 14:03

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? LA DERNIERE COMEDIE DE PAOLO PINOCCHIO

 

 

C'est de qui ? L. Varela

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Tanibis

 

 

Déjà croisé sur le site? Oui

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? L’Ange déchu, jamais à cours de stratagème pour essayer de se venger de son Ancien Patron, cherche à récupérer la corne des muses qui lui redonnerait son antique pouvoir.

 

Hors il s’avère que l’artefact a été dissimulé là où on irait le moins le chercher, au beau milieu de la figure du prince des menteurs, Paolo Pinocchio.

 

Voilà notre dépravé bouffon objet des convoitises de puissances qui le dépassent, et obligé de naviguer entre poissons revanchards, créatures tentaculaires et autres dragon vengeur.

 

 

Perle de l’éclectique collection des éditions Tanibis, le Paolo Pinocchio de Varela revient aujourd’hui, quasiment une décennie après un premier tome déjà jouissif,  pour cette « dernière » comédie, encore joyeusement déjantée, où l’on découvre la genèse du pantin de bois trash.

 

 

Dans un style graphique qui est un peu le chainon manquant entre Hyeronimus Bosch et… Mike Mignola, et dont on a pu apprécier la belle évolution au fil des années sur B.O BD, Varela balade son anti-héros entre enfer de Dante et monde actuel sauce Matrix sur un ton aussi jubilatoire aussi rafraichissant que personnel.

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : HUIT ET DEMI

 

 

C'est de qui ? N. Rota

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si l’on pourrait reprocher parfois à Nino Rota son obsession pour la musique de cirque et le fait qu’il en foute de partout chez son compère Fellini, force est de reconnaître que sur Huit et Demi, avec son cortège de femmes pour un seul homme, la bonne humeur est de rigueur.

 

Et d’une certaine bonhomie à une fanfare grand guignol, en passant par un peu de jazz racé, la partition de Rota n’en manque pas, de bonne humeur.

 

Si ce sont les cuivres qui sont évidement à la fête, le reste de l’orchestre n’est pas en reste : des hautbois guillerets, des cordes enjôleuses, ça virevolte et ça se bidonne à tous les étages, tout comme dans ce nouveau Pinocchio et sa cohorte de protagonistes déjantés, et ses rebondissements délirants !

 

 

 

 

---------------

 

 

 

 

 

 

Repost0
11 avril 2022 1 11 /04 /avril /2022 17:50

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? FRNCK 8. L’EXODE.

 

 

C'est de qui ? Bocquet et Cossu.

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Dupuis.

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, ensemble et séparément.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Encore un chapitre d’aller-retours dans le temps avec ce nouvel épisode puisque l’on retrouve  Anoukis dans les années 70, qui sauve de la faillite un duo d’informaticien marginaux à qui elle va confier le smartphone de Frnck, leur permettant par là même de révolutionner (enfin pas tout de suite non plus !) la science.

 

Quand, une paire de décennies plus tard, ils arrivent à leur fins, Anoukis part rejoindre Fransisco dans la préhistoire et à nouveau chamboule la réalité en ouvrant les yeux à certains de nos héros sur les évènements et leur passé.

 

 

Ce huitième tome de Frnck se sera fait attendre mais les retrouvailles ne sont que plus réjouissantes tant, une fois encore, la série confirme qu’elle se positionne comme un déjà-classique à la fois dans la BD jeunesse-ado, d’humour, d’aventure voire même de SF, tant son concept de voyages spatio-temporels est maitrisé, ses répliques et situations souvent désopilantes, son casting impeccable et son rythme détonnant.

 

 

Ajoutez à cela le trait cartoony hybride semi réaliste de Cossu qui se bonifie avec le temps, avec un super travail sur les couleurs de Guillo et vous obtenez un sans fautes.

 

Le haut du panier de la BD franco-belge si vous voulez mon avis d’amateur éclairé.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :LA DESSE DE FEU.

 

 

C'est de qui ? James Bernard

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Une décennie avant cette énième adaptation du roman de HR Haggard James Bernard faisait des débuts remarqués à la Hammer avec le score de Quatermass où, malgré un orchestre réduit, il innovait déjà des parties de cordes surprenantes (qui ne seront pas sans influencer, quelques années après, Bernard Herrmann chez Hitchcock) et devenait par la même l’un des compositeurs attitrés du studio et une future référence de la B.O de film fantastique.

 

 

Après avoir laissé son empreinte sur les franchises Dracula et Frankenstein, en 65, il compose donc la musique de She, la plus grosse production de la Hammer, avec Ursula Andres en bikini de peau de bête dans une préhistoire fantasmée.

 

Il y prouve qu’il peut tout à fait produire une musique riche en aventure et en romance, aux accents orientaux marqués mais loin d’être téléphonés et d’une variété indéniable.

On appréciera son utilisation des instruments à vent, corps qu’l a peu eu l’occasion d’exploiter pour le grand écran, mais aussi – budget aidant- d’instruments auquel il n’a jamais fait appel, comme la harpe par exemple.

 

Parfois un peu décalé avec les scènes dans les années 70, le score de She est par contre surrané et décalé juste ce qu’il faut avec ce nouvel épisode de Frnck.

 

 

 

 

 

---------------

 

 

Repost0
8 avril 2022 5 08 /04 /avril /2022 16:08

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? MYTHES ET MEUFS

 

 

C'est de qui ? B. Sabbah

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Dargaud

 

 

Déjà croisée sur le site? Non

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Les mythes et les contes, on le sait, sont sujet depuis des décennies à (ré)interprétation et recherche de sens plus ou moins cachés.

Sous le crayon de Blanche Sabbah en voilà 21 parés des drapeaux du féminisme dans des versions très souvent fort justes même si -forcément-  partisanes, où les hommes sont remis en place et les femmes ont (enfin!) le beau rôle, ou tout du moins où on leur fait un peu justice.

Et j’ai envie de dire que dans l’ère post #MeToo ce parti pris est plus qu’utile, il en deviendrait presque salvateur.

 

Parce que si je ne suis pas toujours d’accord avec certains points de vue (mais on me dira – à raison ?- que je suis un mec de 46 ans et que donc j’ai un point de vue probablement b(ia)isé) je suis très content par exemple que ma fille de 13 ans « kiffe » la lecture de ce Mythes et Meufs qui vient désacraliser des récits, dessins animés et autres histoires d’enfant aux   propos sous jacent parfois dérangeants, remis ici en question avec conviction.

 

Un mot tout de même du graphisme, Blanche Sabbah s’inscrit dans la lignée de ses maîtresses à penser (Pénélope Bagieu, Aude Picault…) avec un trait délié finement caricatural plein d’humour, bien mis en couleur, qui installe une distance intéressante avec le propos engagé.

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :VOTRE MAJESTE

 

 

C'est de qui ? S. Jablonsky

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? On le sait, aligner des stars à un générique ne fait pas un bon film.

Votre Majesté en est un fort bon exemple puisque malgré la présence de Nathalie Portman et James Franco (que, je l’avoue, il ne vaudrait mieux pas citer, surtout pour la chronique d’une BD féministe)

 

Le film se classe en effet dans la catégorie des parodies de films de fantasy mais souffre d’un humour assez faible et d’un scénario un peu trop lambda.

 

Coté B.O, Steve Jablonsky élève du rouleau compresseur Hans Zimmer chez Remote Control n’a pas une filmo fort reluisante quand il se frotte au mélange fantasy grand public et comédie aux  accents vaguement médiévaux.

 

Les  flutes sonnent un peu trop métalliques, les cordes se font souvent sirupeuses et les chœurs ont une fâcheuse tendance à s’emballer, mais il faut reconnaître que l’ensemble se tient et atteint son but, amuser la gallerie en évoquant une époque lointaine.

 

Du coup sur Mythes et Meufs et son panorama ça se laisse bien écouter.

 

 

 

 

---------------

Repost0
30 mars 2022 3 30 /03 /mars /2022 09:45

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? DONJON POTRON MINET. SURVIVRE AUJOURD’HUI

 

 

C'est de qui ? Sfar, Trondheim et Oiry.

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt.

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Hyacinthe est au bout du rouleau : son paternel disparu et Antipolis tombée, il a bien du mal à lutter contre les aventuriers de tout poils désireux d’envahir son donjon.

Et pour couronner le tout voilà que les deux armées voisines se sont alliées pour s’emparer de ses terres au profit des leurs.

 

Mais notre ex Chemise de la Nuit va faire coup sur coup deux rencontres inattendues qui vont changer le cours de son histoire !

 

 

Depuis le retour des séries Donjons dans les bacs, les albums se sont suivis à un rythme soutenu avec plus ou moins de réussite.

 

C’est au tour de la partie Potron-Minet de voir un nouveau tome compléter la saga, si l’humour caractéristique de Donjon est bien là (en même temps le duo de scénariste est toujours le même), l’esprit général s’est à mon sens un peu dissolu au fil des années et des méandres temporels du concept.

47ème volet de la série toutes époques confondues, ce Survivre Aujourd’hui plaira aux amateurs de la première heure de la série qui y découvriront la première apparition de Grogro, un petit tour d’Alexandra qui débouche sur de grosses conséquences, ou encore la décision de Marvin de devenir protecteur du Donjon.

 

 

Le dessin d’Oiry, que j’avais beaucoup apprécié sur Maggy Garrisson, s’il arrive bien à s’insérer dans les codes appliqués par ses illustres prédécesseurs (en partie grâce à la colo), m’a moins emballé que d’autres sur la série, mais il fait tout à fait le job.

 

 

Cet album sonne comme la fin du cycle Potron Minet puisqu’il semble pouvoir découler directement sur Zénith mais il n’est pas dit que Sfar et Trondheim n’aient pas encore des histoires/anecdotes sous le coude pour cette « jeunesse » des héros de Donjon.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :GOLIATH AGAINST THE GIANTS

 

 

C'est de qui ? C. Innocnezi

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Non !

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si l’on a croisé bon nombre de ses pairs compatriotes, c’est la première fois que l’on utilise une œuvre de Carlo Innocenzi chez nous, ce qui est assez étonnant après plus de 3500 chroniques.

 

Et dieu sait pourtant que l’italien a écrit plus de 150 musiques de films, s’étant même fait une spécialité du péplum sur la fin de sa carrière.

 

A l’écoute de ce Goliath against the giants, composé un an avant sa mort, force est de reconnaître que l’on est sur de la musique de genre tout ce qu’il y a de plus classique, en de nombreux points semblables aux douzaines qui illustraient les films en jupettes de l’époque.

 

Pourtant, de par l’utilisation de quelques instruments un peu plus originaux, comme les timpani et autres percussions aux sonorités étranges, la partition d’Innocenzi se rapproche parfois plus de celle d’un dessin animé que d’un péplum.

Le résultat est donc assez décalé et panaché pour faire une bande son de qualité pour ce dernier ( ?) Portron Minet et ses ambiances mélangées.

 

 

 

 

---------------

 

 

Repost0
9 mars 2022 3 09 /03 /mars /2022 15:03

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? NEW CHERBOURG STORIES 3. HOTEL ATLANTICO

 

 

C'est de qui ? Reutimann & Gabus

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui sur les précédents.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Alors que l’Hotel Atlantico est en effervescence due au grand nombre de migrants qui y transitent, les jumeaux agents secrets au pouvoir si spécial (ils peuvent se changer en pierre) sont sur la piste de faussaires qui arnaquent les migrants cités ci dessus.

 

Julienne de son coté, embauchée sous couverture à l’Atlantico, rencontre le boxeur qui va défendre les couleurs de la ville dans un combat de gala. Ce dernier est amateur de photographie et il a réussi à capturer sur pellicule d’étrnages manifestations aquatiques qui ne sont pas sans faire penser aux grondins.

 

Suite des aventures rocambolesques de nos attachants héros de l’agence, avec ici un gros coup de projecteurs sur la ville de New Cherbourg et son Hotel et une enquête policière en fil rouge pour le coté action.

 

Le trait ligne claire de Reutimann est toujours aussi agréable, avec son coté franco-belge classique/hommage qui donne à la série son atmosphère feuilletonesque si particulière.

 

L’aspect fantastique des deux premiers tomes est plutôt en deçà dans ce troisième album et c’est un peu dommage mais gageons que ce sera pour revenir en force dans le prochain.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :BABYLON BERLIN SAISON 2

 

 

C'est de qui ? Klimek & Tykwer

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Après le succès mérité de la première saison, adapté du premier roman de Kutscher, babylon Berlin a persisté et signé une seconde saison encore plus réussie à tous les niveaux.

 

A celui de sa musique donc, avec toujours la participation de Brian Ferry et de son orchestre et de quelques chansons d’époque, mais surtout les compositions du duo Klimek/ Tykwer, complémentaires s’il en est, qui font mouche dans leur panachage de jazz/pop des années 30 et de musique d’illustration où le suspense et l’action sont rois, le tout rendu par un orchestre au grand complet que viennent admirablement iriser le piano mécanique et autres instruments folkloriques inattendus.

 

 

 

 

 

 

 

---------------

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags