16 février 2022 3 16 /02 /février /2022 10:15

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? AMOUR CRU

 

 

C'est de qui ? El Diablo & Gyl-N au scénar et G. Mardon au dessin.

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Glénat

 

 

Déjà croisés sur le site? Mardon oui.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Charlie et Mélina, deux trentenaires célib’ sont des copines d’enfance aussi différentes que possible. Là où la première est réservée voire coincée, l’autre a littéralement le feu au cul et est avide d’expériences -sexuelles of course- d’un soir.

 

Aussi quand Charlie ne donne plus de nouvelles pendant de longues périodes à son amie, cette dernière découvre qu’elle a rencontré le grand amour en la personne d’Alan, un galeriste un peu snob.

 

 

Les deux amants vivent une love story parfaite en apparence mais une nuit, invitée chez eux, Mélina découvre qu’ils se livrent à des jeux érotiques empreints de cannibalisme.

 

Leur perversion va les mener jusqu’au point de non-retour.

 

 

Décidément ce premier cycle érotique m’aura donné l’occase de vous parler -un peu !- de moi puisque la parution de ce nouvel album de la collection Porn n pop dirigée par Céline Tran (qui jusqu’à présent ne décoit pas, loin s’en faut) m’a beaucoup fait penser à deux films que j’ai vus à l’époque de mes études de cinéma, à savoir l’Empire des Sens et, surtout, Trouble Every Day.

 

Dans ces deux longs métrages aussi il est question de mise en danger par la passion dévorante, de pratiques extrêmes, d’anthropophagie sexuelle (dans le second, que je ne saurais que vous conseiller : Dalle y est très bien, Gallo tout en retenue et la bande son signée Tindersticks est aussi réussie que déroutante).

 

Amour Cru est une réussite aussi bien dans son scénar qui sait éviter les écueils, qui allie les atouts d’une BD de cul excitante tout en traitant un sujet délicat, oscillant entre l’humour noir, le X et le drame, que dans son dessin où l’on retrouve le toujours très original Grégory Mardon dans un style graphique plus lâché qu’à l’accoutumée, flirtant avec la caricature voire presque psyché sur certaines scènes.

 

On a donc gardé le meilleur pour la fin, sans aucun doute !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :SO FINE

 

 

C'est de qui ? E. Morricone

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Alors qu’il sort de la décennie qui l’aura vu écrire ses partitions probablement les plus éclectiques et expérimentales, par paquet de dix (si, si !), Ennio Morricone entame les années 80 avec autant d’entrain mais de façon plus conventionnelle.

Ainsi, entre les partitions travaillées de la Passante du Sans Soucis et du Professionnel (dont le thème passera à la postérité via une pub pour …croquettes pour chiens) le maestro se frotte à une paire de comédies dont ce ratage américain à l’affiche putassière s’il en est.

 

Mais Morricone n’est pas homme à bâcler son ouvrage et il flirte ici largement avec le pastiche, que ce soit de la musique classique ou pop, le tout dans une bonne humeur aussi communicative que variée.

 

Si une paire de pistes ont assez mal vieillies, le reste de cette B.O légère amène le même décalage bienvenu à Amour Cru que le trait débridé de Mardon.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Repost0
15 décembre 2021 3 15 /12 /décembre /2021 08:31

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? LA BIBLIOMULE DE CORDOUE

 

 

C'est de qui ? Lupano et Chemineau

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Dargaud

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, les deux.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? L’Espagne à la fin du X° siècle est morcelée entre les divers califats. Celui d’Al Andalus vient de connaître deux générations de paix et de progrès grâce à ses souverains éclairés, férus de sciences et de lecture.

Mais à la mort d’Al Hakam son fils est trop jeune pour régner et le vizir en profite pour prendre les rênes du pouvoir.

 

Autodafé en masse et déclaration de guerre sont dorénavant au programme, au grand dam de Tarid, ancien esclave à la vie mouvementée et responsable de la grande bibliothèque du califat.

 

Au péril de sa vie, et alors qu’il n’a clairement rien d’un aventurier, notre joufflu scribe décide de tenter de sauver un maximum d’ouvrages du feu purificateur de la religion.

 

Il charge des douzaines de livres sur le dos d’une mule on ne peut plus récalcitrante et fuit vers le sud, flanqué d’une jeune scribe au visage marqué et de son ancien disciple, reconverti dans la rapine.

 

Leurs têtes mises à prix, nos improbables aventuriers vont enchainer les épreuves afin de réaliser le rêve fou d’un amoureux des livres.

 

 

Le Lupano de cette fin d’année est, disons le d’emblée, un bon cru ! Parmi ceux de ses ouvrages où il met le fond au service de la forme, utilisant ici le principe du road movie/buddy movie décalé pour évoquer en filigrane l’importance de la culture, de la réflexion, les risques de l’obscurantisme et du fanatisme et, par extension, le danger d’aujourd’hui d’une génération (dé)connectée qui n’ouvre lus de livres, le nez plongé dans les écrans.

 

Au dessin Léonard Chemineau - qui persiste et signe dans les albums à dominante de rébellion ! - peaufine son style et son trait au fur et à mesure de ses réalisations.

Aidé par plusieurs coloristes, il livre ici un dessin plutôt convainquant entre caricature et semi-réalisme qui rend bien l’atmosphère du sud de l’Espagne. La narration comprend quelques trouvailles graphiques amusantes et des pages muettes fort expressives.

 

Cerise sur le gâteau, Dargaud a soigné l’édition de cet agréable pavé qui a parlé à votre bibliothécaire de serviteur !

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :ALADIN

 

 

C'est de qui ? A. Menkel

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Mine de rien, Alan Menkel, s’il n’est pas le nom le plus célèbre d’Hollywwod (par exemple chez nous, en plus de 3300 chroniques musicales on ne l’a croisé…qu’une fois !), est le compositeur le plus récompensé de l’usine à rêves avec pas moins de 8 Oscars pour ses œuvres pour le studio aux Grandes Oreilles, dont deux pour Aladin.

 

Si l’on excepte les versions musicales des hits du dessin animé (de « ce Rêve Bleuuuu ! » -non ne me remerciez pas- à Prince Ali) le reste de la partition justifie tout à fait les honneurs qu’a reçu Menkel.

Alliant musique d’accompagnement jovial et endiablée, directement héritée des maîtres du genre, le compositeur les colore d’une touche orientale jamais clichée, d’ailleurs, hormis quelques percussions et encore, foin d’instruments traditionnels ici, ce sont les vents et les cordes qui personnalisent la magie et le mystère du désert.

 

Les arrangements sont somptueux et les thèmes des chansons du film sont intelligemment repris tout au long de la partition sans pour autant l’écraser de leur personnalité.

 

Peut être un brin too much de temps à autre avec la Bibliomule de Cordoue, la B.O d’Aladin a cependant renforcé » le coté souvent burlesque de l’album.

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
25 novembre 2021 4 25 /11 /novembre /2021 08:57

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  VOLTAIRE ET NEWTON 1

 

 

C'est de qui ? Mitch & Bauduret

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt

 

 

Déjà croisés sur le site? Non

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Voltaire, grand esprit reconnu s’il en est, souhaite ardemment rencontrer une autre pointure de son époque, le savant Isaac Newton dont il affectionne les travaux et les recherches.

C’est par l’intermédiaire de la nièce de ce dernier que la rencontre se fait.

 

Le vieillissant scientifique a crée une machine extraordinaire qui permettrait de voyager dans l’espace, alors qu’il incite Voltaire à partir avec lui la nièce intervient et provoque un incident qui met en marche un élément qui envoie nos 3 héros dans des mondes et époques étranges.

 

L’idée de départ de cette trilogie était intéressante –faire échanger deux penseurs majeurs de l’Histoire- le traitement original et soigné –un style anthropomorphe semi réaliste qui, dans ses meilleurs moments n’est pas sans faire penser aux débuts d’Ayrolles- mais hélas l’idée des voyage spatio temporels plombe à mon goût le concept.

 

On se retrouve en effet à suivre les aventures de Voltaire dans ce premier volet (gageons que chacun des suivants se concentrera sur l’un des autres héros) qui participe à des joutes oratoires dans une sort de civilisation sud américaine d’antan.

 

Rien de bien folichon donc et on ferme l’album en se demandant quel est le public visé, l’ensemble étant un peu trop bavard pour plaire à la jeunesse et peut être trop rocambolesque pour attirer le public adulte.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :BERTOLDO, BERTOLDINO E CACASENNO

 

 

C'est de qui ? N. Piovani

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Probable

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Avant de prendre la place laissée vacante par Nino Rota comme compositeur attitré de Felini, et d’écrire pour des réalisateurs comme Antonioni ou Benigni (il récoltera d’ailleurs un César pour La Vie et Belle) tout en embrassant une carrière internationale, Piovani a appris les ficelles du métier en composant pour son ami Marco Bellochio, spécialiste entre autre de comédies farfelues.

 

Sur cette adaptation de contes médiévaux allégoriques, il met en œuvre ce bagage tout en s’inspirant de la musique populaire italienne de l’époque, utilisant surtout des instruments typiques comme des flutes et des percussions qu’il fait sonner comme une fanfare burlesque à mi chemin de la fête moyenâgeuse et du dessin animé pour adultes.

 

Une bonne humeur musical communicative qui a bien aidé à aller au bout de ce premier tome de Voltaire et Newton auquel je serais probablement resté hermétique autrement.

 

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

Repost0
27 octobre 2021 3 27 /10 /octobre /2021 08:44

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? MICKEY ET LES MILLE PAT

 

 

C'est de qui ? Cornette et Martin.

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Glénat

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui pour Martin comme pour Cornette.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Au royaume moyenâgeux de Ladislas le Gourmand, Mickey et Minnie, lors d’un piquenique bucolique, se retrouvent dans la maison du sorcier Clodomir et découvrent –sur eux mêmes !- les effets surprenants de la potion démultipliante de ce dernier.

Potion que Clodomir va confondre avec une potion de jeunesse qu’il doit offrir au gagnant du tournoi organisé par le roi, et qui va donc finir entre les mains du roublard Pat Hibulaire.

 

Démultiplié, ce dernier va faire régner la terreur dans la région, jusqu’à même s’en prendre au dragon et à son trésor. Heureusement que nos souris intrépides, accompagnées de Dingo le Dingue (si, si, c’est lui qui veut qu’on l’appelle comme ça !), de Pluto et son odorat appétit infaillible et de 3 courageux enfants vont tout faire pour annuler les effets de la poudre magique.

 

 

Dans un esprit volontairement parodique, avec un clin d’œil à Calvin et Hobbes par ci, un autre à l’Apprenti Sorcier par là, et des dialogues parfois volontairement anachroniques qui lui donnent un air de Kaamelott , Cornette et Martin ajoutent avec ce Mickey et les Mille Pat leur pierre à la collection Disney chez Glénat.

 

Une aventure médiévale décalée au graphisme original et coloré dont les personnages  chiffonneront peut être les fans purs et durs de Disney mais dont les décors remportent l’adhésion (Thierry Martin, après un exercice de style en forme de western crépusculaire et une récréation super héroïque,  renoue ici avec le bucolique qui avait fait le charme de son Roman de Renart)

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :DRAGONHEART

 

 

C'est de qui ? R. Edelman

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD?

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? DragonHeart est probablement l’un des scores les plus réussis de Randy Edelman, compositeur à la carrière en dent de scie parcourue de quelques succès au box office qui a néanmoins un éventail plutôt large coté genres.

 

Ici il marie avec une certaine réussite la fantasy aux accents épique et des pistes plus légères, qui empruntent autant à la comédie qu’à l’animation.

Les cuivres sonnent héroïques, les vents sont enjoués et quelques phrases de violon sinueuses apportent une originalité bienvenue.

 

Si on pourra lui reprocher une multiplication des thèmes qui diluent parfois un peu l’unité de l’ensemble force est de reconnaître que les deux principaux sont particulièrement efficaces dans leur écriture (et seront d’ailleurs utilisés durant la décennie suivante dans pas mal de bandes annonces n’ayant parfois pourtant rien à voir avec la fantasy).

 

Ce qui fait a faiblesse de cette B.O aura été de bon ton avec ce nouvel album de la collection Disney qui, découpée en « épisodes », elle aussi mélange les ambiances et es genres de façon fort agréable.  

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
22 octobre 2021 5 22 /10 /octobre /2021 15:59

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? DEBOUT LES MORTS

 

 

C'est de qui ?  F. Duchazeau

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Sarbacane

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui souvent.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Au début du siècle dernier, alors que les paysans mexicains, exploités par les riches et l’armée, sont à la limite de se révolter, les défunts sortent de leurs tombes sous forme de squelettes et décident de s’inviter à la fête des morts.

 

Dans une sarabande endiablée les calaveras viennent prêter main forte aux vivants contre l’oppresseur et ce dias de los muertos devient l’occasion de refaire la révolution !

 

Avec ce nouvel album Frantz Duchazeau explore à nouveau quelques une de ses thématiques fétiches : le folklore, le rapport avec la mort, les minorités…

Dans un noir et blanc expressif, empruntant aux illustrations d’époques ou à la caricature il évoque cette Amérique du sud de façon aussi personnelle que décalée.

 

Comme souvent chez l’auteur le burlesque est ici le maître mot et, si parfois un brin décousue, cette farandole grandguignolesque originale se révèle très fun à lire.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :THE FRISCO KID

 

 

C'est de qui ? F. De Vol

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Au crépuscule d’une riche carrière parsemée de quelques beaux coups d’éclats (Whatever Happened tio Baby Jane ?,  The Dirty Dozen,…) Frank De Vol met en musique ce western parodique où un rabbin en route pour San Fransisco va manquer se faire tuer par des indiens avant de faire équipe bon gré mal gré avec un hors la loi (joué par Harrison Ford).

 

Le film est resté une poignée d’années dans le ventre mou de la production avant d’être pris en main par Robert Aldrich qui n’évitera pas l’échec artistique et commercial.

 

De Vol reprend quelques ficelles qu’il avait déjà tirées une quinzaine d’années auparavant avec succès sur Cat Balou, un autre western comique et malgré le scénario bancal de ce Frisco Kid il parvient à écrire l’un de ses travaux les plus attachants.

 

Il varie sa partition en insérant au milieu de pistes qui empruntent autant au registre de la comédie grand public que du western, des passages plus profonds où suspense et émotion sont au rendez-vous ainsi que des éléments de musique Klezmer bien adaptés.

 

Un score rafraichissant avec assez de qualité pour la dernière fantaisie macabre de Frantz Ducazeau.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags