25 juin 2018 1 25 /06 /juin /2018 08:44

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LE TAILLEUR DE PIERRE

 

 

C'est de qui ? Bischoff & Bocquet.

 

 

La Couv':

 

 

Dur comme la pierre  /  Le Tailleur de pierre Vs.  Midnight Sun

 

Déjà croisés sur le site? Oui sur les précédents entre autre.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman

 

 

 

Une planche:

 

 

Dur comme la pierre  /  Le Tailleur de pierre Vs.  Midnight Sun

 

 

Ca donne Quoi ? La petite fille d’un couple d’amis de Patrik et Erica est retrouvée morte noyée. Alors que les parents et leur entourage sont effondrés, l’autopsie prouve qu’il ne s’agit pas d’un accident mais bien d’un homicide et que les circonstances sont particulièrement étranges.

L’enquête va secouer la petite communauté en faisant remonter d’anciennes blessures.

 

Et de trois. Voici donc la troisième adaptation d’un roman de Camilla Lackberg par le duo gagnant Léonie Bischoff / Olivier Bocquet ; la première apporte son trait toujours aussi inattendu voire décalé et pourtant ô combien efficace à la scénarisation bien orchestrée du second.

 

Si l’on pourrait trouver que la fin arrive un peu vite par rapport au rythme imposé par le prologue et le développement de l’enquête ; cette dernière fait tellement froid dans le dos que l’on retient surtout le glauque de la situation et l’originalité du traitement.

 

 

 

 

LA B.O:

 

 

 

 

C'est quoi : MIDNIGHT SUN.

 

 

C'est de qui ? N. Mechaly

 

 

La Couv':

 

Dur comme la pierre  /  Le Tailleur de pierre Vs.  Midnight Sun

 

Déjà entendu sur B.O BD? Oui

 

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Mechaly est un artiste aussi sous estimé que mal employé (l'un étant peut être responsable de l'autre remarquez...et vice versa), j'en veux pour preuve qu'après s 'être fourvoyé pour Europa Corp (Trois épisodes de Taken ça vous change un homme!) où il aura néanmoins pondu d'intéressantes choses (Revolver, Colombiana), il a su participer à des choses aussi multiples que diverses dans des domaines variés (TV, Cinéma.

 

Pour cette série tv atypique il écrit un score du même tonneau, la prod voulait du tout électro ambiant avec des incursions berbères et orientales, Mechaly apporte des touches d’acoustique légères et apaisantes ou, au contraire, tendues et oppressantes.

 

Mettant en pratique ce qu'il a appris (hum!) d ces années de franchise bas du front chez nounours Besson, il soigne également les passages d'action et de suspense mais y injecte des passages aux cordes aussi inattendu qu'intelligents.

 

Dans l'attente que son savoir faire soit reconnu à sa juste valeur, on appréciera ce travail léché avec la lecture toute aussi glaçante du dernier volet de la trilogie nordique.

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
22 juin 2018 5 22 /06 /juin /2018 11:43

 

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  WANNSEE

 

 

C'est de qui ? Le Henanff

 

 

La Couv':

 

Dire Amen à l'impensable  /  Wannsee  Vs.  Amen

 

Déjà croisés sur le site? Oui.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman

 

 

 

Une planche:

 

 

Dire Amen à l'impensable  /  Wannsee  Vs.  Amen

 

Ca donne Quoi ? Au début de l’année 1942, alors que les persécutions contre les juifs se multiplient dans l’Allemagne nazie, quinze dignitaires  se réunissent en secret à Wannsee, dans une villa cossue, pour débattre des mesures à prendre pour accélérer le processus.

C’est lors de ce congrès confidentiel que sera décidée la solution finale.

 

Ce nouvel album de Le Hénanff est une lecture qui saisit d’emblée ; constater avec quelle morgue le groupe de monstres valide l'un des plus grand massacre de l'Histoire, le tout sur des plans de décors anodins ou des portraits criants de vérité des protagonistes, fait froid dans le dos et plus l'on avance dans la lecture, avec l'annonce de la solution finale par un maître de cérémonie tout imbu de sa personne, plus l'on est tétanisé.

 

La grande force de l’auteur qui s'était déjà frotté à l'horreur et à la cruauté humaine dans HHHolmes, est de ne rien montrer des victimes (hormis une planche découpée en étoile de David frappante), de garder continuellement une atmosphère qui, débarrassée des uniformes nazis, passerait pour celle d'une soirée entre hommes de "bonne compagnie".

 

Sur un sujet fort et difficile Le Henanff fait des choix payants autant sur le fond que sur la forme; un album marquant qui, comme ceux évoqués par Passamonik dans son introduction, fait office de devoir de mémoire, et le fait bien.

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :AMEN

 

 

C'est de qui ? A. Amar

 

 

La Couv':

 

Dire Amen à l'impensable  /  Wannsee  Vs.  Amen

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Coup d’essai coup de maître en 2003 avec Amen pour Armand Amar qui, jusqu’alors, s’était surtout consacré à l’enseignement et à l’écriture pour la scène et la danse.

C’est à la demande de Costa Gavras, réalisateur du film, que le compositeur se plie à la discipline et plutôt bien puisque son travail sera nommé aux Césars la même année.

 

Mélangeant instrumentation classique avec une prod plutôt moderne, Amar, qui enchainera avec presque deux décennies de B.O, n’a pas encore les « tics » de la discipline et propose une musique certes descriptive mais moins attendue que si elle avait été confiée à un compositeur traditionnel.

 

La dimension émotionnelle est évidement très forte avec des couleurs folkloriques marquées et le suspense n’est pas oublié, loin de là.

Les thèmes des deux media du jour ayant évidement des points communs, la synergie entre les deux a été assez convaincante.

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

 

Repost0
8 juin 2018 5 08 /06 /juin /2018 09:36

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  EPIPHANIA 2

 

 

C'est de qui ? L. Debeurme

 

 

La Couv':

 

Ils sont légion  /  Epiphania 2  Vs.  Legion

 

Déjà lu chez nous? Oui sur le tome précédent.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman

 

 

 

Une planche:

 

 

Ils sont légion  /  Epiphania 2  Vs.  Legion

 

Ca donne Quoi ? Kodji prend en main sa destinée en suivant le groupe d’Epiphanians qui les ont agressé, son père et lui.

Une vie de guérilla et d’actions terroristes s’ouvre alors à lui et sa nouvelle famille qui entend bien punir l’homme des traitements reçus.

 

Ils découvrent le site où sont tombées les météorites responsables de leur venue su Terre et pas mal de réponses à leur questions.

Si notre héros va également découvrir l’amour, dans un monde destiné à la destruction, cela ne lui sera peut-être pas d’un grand secours.

 

Le ton monte d’un sérieux cran dans ce second volet d’Epiphania où Debeurme délaisse quelque peu l’étrangeté à la Burns pour toucher plus précisément du doigt des thématiques terriblement d’actualité : l’écologie, le terrorisme, le racisme, les émeutes… l’ambiance est forcément sombre et pessimiste et le suspense quasi constant !

La partie graphique développe les particularités qui faisaient déjà l’originalité du tome précédent : couleurs flashys inattendues, personnages à la limite de la caricature voire du grotesque et semi réalisme stylisé.

 

Epiphania s’impose comme l’œuvre de la maturité pour son auteur et comme l’un des titres les plus emballants de ce premier semestre !

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :LEGION SEASON 2

 

 

C'est de qui ? J. Russo

 

 

La Couv':

 

 

Ils sont légion  /  Epiphania 2  Vs.  Legion

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Legion, série dédiée au mutant du même nom, (fils du Professeur Xavier pour info) n’a de Marvel quasiment que le nom vu que l’on dirait un trip sous acide de David Lynch s’essayant à un exercice de style improbable.

 

Conceptuelle, aux effets visuels parfois cheap mais ingénieux, à l’ambiance assez unique et au casting quasi impeccable, elle souffre néanmoins, comme certaines de ses consœurs à succès, d’être victime de son succès et d’avoir du mal à tenir sur la longueur.

 

Je la classerai dans cette catégorie, où se trouvent des choses très surfaites comme Westworld et American Gods, de séries hype, à l’esthétique léchée et à la prod clinquante mais qui s’éternisent dans des scènes de dialogues interminables voire soporifiques qui ne font pas avancer l’intrigue (ou si peu) et découragent parfois leurs spectateurs.

 

Côté musique par contre on ne se plaindra pas puisque outre quelques morceaux pop/rock bien placés et plus ou moins rares (avec là aussi des fautes de gouts comme le Heroin du Velvet, flingué par Oliver Stone en son temps), le score de Legion est aussi varié qu’inattendu avec des passages expérimentaux qui voguent d’une ambiance à une autre, pouvant passer de la mélancolie décalée à la tension chirurgicale.

 

Avec son bagage rock et ses travaux divers et variés pour le petit écran Russo s’inspire tout autant des Pink Floyd Psychés rock que de l’électro actuelle, avec des astuces pour garder continuellement l’auditeur dans l’inconnu : rythmiques hors tempo, alternance continuelle entre tout électronique et acoustique, nappes de sons éthérées ou cordes violentées ; bref un cocktail parfois déroutant mais qui ne dénote pas avec cette suite plus engagée – à plus d’un titre !- d’Epiphania.  

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
20 mars 2018 2 20 /03 /mars /2018 17:13

 

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  SAN ANTONIO CHEZ LES GONES

 

 

C'est de qui ? M. Sanlaville

 

 

La Couv':

 

San's Back  /  San Antonio Chez les Gones  Vs.  Knocksteady

 

Déjà croisé chez B.O BD? Oui

 

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman

 

 

 

Une planche:

 

 

San's Back  /  San Antonio Chez les Gones  Vs.  Knocksteady

 

 

Ca donne Quoi ? Le retour en BD du mythique héros de Fréderic Dard sous la plume et le crayon (graphique) de l’un des piliers de Lastman, chez B.O BD on ne pouvait décemment pas passer à coté.

 

Notre commissaire beau gosse (personnalisé ici sous les traits de Delon jeune) toujours entiché de l’inspecteur Bérurier, aux antipodes coté look et sex appeal, se retrouve dans la cambrousse lyonnaise, dans un patelin où deux gamins (les « gones » du titre) ont disparu.

De fil en aiguille, de diamants perdus en parties fines louches, notre duo va en voir et en faire voir de belles aux locaux dans une enquête complètement décalée.

 

Sanlaville, fruit d’influences aussi multiples que diverses, et passé maître dans l’art de les compiler pour pondre quelque chose d’original et décoiffant, s’approprie l’univers de la série policière à l’humour noir et aux mœurs légères. S’il garde le parler fleuri des protagonistes, son style graphique hybride, tout de même moins explosif que sur Lastman, est aussi inattendu qu’efficace sur une telle adaptation et entre les caméos délirants (DSK, Depardieu, Zemmour et j’en passe), les pin ups peu farouches et les scènes d’action et de course poursuite, on tient là un exemple quasi parfait de remise au goût du jour, loin des remakes faciles et calamiteux d’Hollywood.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :KNOCKSTEADY. ZENCAST

 

 

C'est de qui ? Divers

 

 

La Couv':

 

San's Back  /  San Antonio Chez les Gones  Vs.  Knocksteady

 

Déjà entendu sur le site? Non

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si c’est un raccourci, voire un lieu commun, voire même une bêtise monumentale, j’avancerais que le Japon, malgré son riche passé, semble se comporter culturellement comme si tout ce qui était bon devait venir d’ailleurs.

 

Cette compilation hautement funky de thèmes et autres B.O de films nippons des années 60 et 70 en est un exemple frappant.

Entre breaks assassins de batterie, lignes de basse au groove imparables, guitare wah-wah en cocotte et claviers old school, on croirait entendre des inédits de Lalo Schfrin voire des rejetons de Morricone ou du John Barry époque 007, le genre de scores qui ont fait les beaux jours des sampleurs de bon goût ; les RZA, Beastie Boys ou encore, au hasard, Portishead.

 

Bref trois gros quart d’heure de pur musique à l’ancienne, plus vintage que les originaux (à rendre jaloux même un Lenny Kravitz) et du bonheur sonore qui vient rajouter au délire du San Antonio cuvée 2018 !

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
13 mars 2018 2 13 /03 /mars /2018 13:10

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LE CŒUR DES AMAZONES

 

 

C'est de qui ? Rossi et Bindi

 

 

La Couv':

 

Mythe revisité en beauté  /  Le Coeur des Amazones  Vs.  Troy Rejected Score

 

Déjà lus chez nous? Oui pour Rossi

 

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman

 

 

Une planche:

 

 

Mythe revisité en beauté  /  Le Coeur des Amazones  Vs.  Troy Rejected Score

 

 

Ca donne Quoi ? Une tribu d’Amazones, femmes guerrières vivant sans hommes, habite un forêt aux abords de Troie. A l’occasion de la guerre que se livrent grecs et troyens, nos féroces combattantes enlèvent chaque année plusieurs hommes afin de se faire enfanter pour renouveler le groupe.

Leur reine, Penthésilée, ne peut cependant s’accoupler qu’avec un homme de sang royal, elle jette son dévolu sur le fier demi dieu Achille, choix qui va remettre en cause le mode de vie même des amazones.

 

En s’inspirant d’un passage de l’Illiade, Géraldine Bindi, professeur d’histoire  nouvelle venue dans la BD, s’empare du mythe des amazones et écrit un scénario aux thématiques fortes (et dans l’air du temps) chargé d’action et de scènes chocs, celles de batailles n’étant pas les moindres.

 

Mythe revisité en beauté  /  Le Coeur des Amazones  Vs.  Troy Rejected Score

 

Christian Rossi livre quant à lui un travail superbe, l’une de ses meilleures réalisations à mon goût. Ses décors sont à couper le souffle, ses personnages expressifs et charismatiques et les cases bucoliques et guerrières rivalisent de beauté.

 

Ses choix de teintes en bichromie où les bruns et ocres chatoient – et quelques cases en noir et blanc- relèvent au mieux son trait réaliste et font du Cœur des Amazones un des fleurons de sa bibliograhie.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :TROY REJECTED SCORE

 

 

C'est de qui ? Gabriel Yared

 

 

La Couv':

 

Mythe revisité en beauté  /  Le Coeur des Amazones  Vs.  Troy Rejected Score

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Auréolé d’un Oscar la décennie précédente et avec à son actif une poignée de gros succès dans des genres variés, Gabriel Yared est mandatté par la Warner pour écrire la musique d’un péplum à gros budget sur la Guerre de Troie avec un Bradounet tout bodybuildé dans le rôle d’Achille et Wolfgang Petersen derrière la caméra.

 

Choses rare pour un compositeur sur un tel projet, Yared a le loisir de peaufiner ses recherches et sa partition sur près d’une année, il en profite pour étudier les musiques d’époques grecques, panacher ses trouvailles de chœurs bulgares et autres instruments de Macédoine.

 

Ecrit pour un orchestre complet, avec tout un assortiment de percussions et de voix originales et puissantes, son score est une vraie réussite, imposant, majestueux par moment et pas sans faire penser à de grands classiques du genre dans sa force d’évocation.

 

Hélas à Hollywood il existe ce que l’on appelle des projections-tests qui consiste à montrer le film à un panel de spectateurs avant de le lancer dans le circuit d’exploitation.

Il s’avère que le panel en question, probablement composé de bons gros fans de Hans Zimmer habitués à de la musique rouleau compresseur, trouva la bande son trop imposante, et datée (rappelons que l’on parle d’un film sur la Guerre de Troie n’est ce pas, pas celle d’Irak ni même du Vietnam mais bon passons !).

 

Pris de panique les studios engagèrent James Horner en catastrophe pour ré-écrire une B.O plus lambda (tâche dont il s’acquitta plutôt pas mal vu les délais impartis) sans même prendre la peine de prévenir Yared qui, dégoutté de l’expérience, prendra ses distances avec Hollywood.

 

Reste une musique que, chez B.O BD, on trouve assez fabuleuse dans le genre et qui fait une bande son très agréable sur le Cœur des Amazones dont elle accompagne aussi bien les passages tragiques que les séquences guerrières !

 

 

 

 

---------------

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags