11 octobre 2018 4 11 /10 /octobre /2018 06:54

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi ?  NEGALYOD

 

 

C'est de qui ? V. Perriot

 

 

La Couv':

 

Sous influences  /  Negalyod  Vs.  Dark City

 

Déjà lu sur le site? Non

 

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman

 

 

 

Une planche:

 

 

Sous influences  /  Negalyod  Vs.  Dark City

 

Ca donne Quoi ? Jarri, un berger solitaire emmène sa troupe de dinosaures en transhumance dans une mystérieuse contrée désertique. Après avoir perdu son troupeau complet dans des circonstances dramatiques, ce dernier n'a plus qu'un seul objectif : retrouver et châtier les responsables à n'importe quel prix.

Projet phare de plus de 200 pages porté par un Vincent Perriot au sommet de son art, Negalyod se lit comme un blockbuster old school se revendiquant à la fois des univers de Moebius pour la verticalité comme de Jean Giraud pour l'horizontalité.

 

Si le mélange SF et western n'est pas inédit, on se laisse facilement porter autant par les dynamiques scènes d'action que la multitude de détails dans des vignettes de toute beauté. Geof Darrow n'est pas loin non plus mais Perriot arrive à définir un environnement ludique où il expose et explose littéralement tous ses jouets et finit par se forger sa propre identité.

 

Un bien bel objet qu'on aurait aimé voir se prolonger un peu juste pour s'en prendre encore plus dans les mirettes.

 

A noter, l’éditeur a également sorti une version en Noir et Blanc pour les amateurs :

 

Sous influences  /  Negalyod  Vs.  Dark City

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :DARK CITY

 

 

C'est de qui ? T. Jones

 

 

La Couv':

 

Sous influences  /  Negalyod  Vs.  Dark City

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Jones livre avec ce Dark City l’un de ses travaux les plus sombres, avec des pistes aux sonorités si basses qu’elles sont quasi inécoutables en tant que telles ; néanmoins l’effet recherché – la noirceur d’une uchronie sans espoir- est atteint et comme il faut même.

 

Alternant des nappes sombres aux effets électro encore potables pour les critères ‘aujourd’hui et des envolées à base de percussions déboulant furieusement sur des cuivres bas et des cordes aux antipodes, le compositeur crée une tension palpable et continuelle qui joue sur les nerfs de l’auditeur.

 

Peut être qu’un peu moins de fureur aurait convenu sur Negalyod, mais pas mal de passages de Dark City relèvent bien l’atmosphère de poursuite vengeresse de l’album de Perriot.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Jet et  Fab

 

Repost0
8 octobre 2018 1 08 /10 /octobre /2018 07:00

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LE CHEMISIER

 

 

C'est de qui ? B. Vivès

 

 

La Couv':

 

Déclic vestimentaire  /  Le Chemisier  Vs.  Pharoah

 

Déjà croisé chez B.O BD? Oui il y a peu encore.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman

 

 

 

Une planche:

 

Déclic vestimentaire  /  Le Chemisier  Vs.  Pharoah

 

 

Ca donne Quoi ? Un soir de babysitting Séverine se retrouve avec un t-shirt foutu, et se voit prêter un chemisier en soie.

Ce haut en apparence anodin va transformer l’existence d’une jeune fille banale, au quotidien balisé et ennuyeux, la transformant en objet de convoitise par les hommes qui la croise.

Il va également lui permettre de s’affranchir de ses propres barrières, jusqu’à l’abandon quasi total.

 

Si ce pitch pourrait faire penser à une nouvelle BD Cul de Bastien Vivès (qui vient de déjà bien se lâcher dans le registre !) il n’en n’est rien. Le Chemisier est plutôt une étude psycho-sociologique, dans la lignée d’ Une Sœur (déjà chez Casterman) les thèmes traités ici étant le rapport à soi, sa sexualité et son renoncement face aux codes de la société.

 

Coté dessin Vivès, s’il garde quelques unes de ses marques de fabrique (les visages sans yeux par exemple), soigne plus ses cases que sur certains titres (ceux mentionnés plus haut par exemple), notamment dans les décors, sans pour autant perdre de la sensualité et de l’expressivité qu’il arrive à donner à des personnages pourtant parfois minimalistes.

 

Un album à la croisée des chemins entre les extrêmes de l’auteur.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : PHAROAH

 

 

C'est de qui ? P. Sanders

 

 

La Couv':

 

Déclic vestimentaire  /  Le Chemisier  Vs.  Pharoah

 

Déjà entendu ici? Peut être.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Sur cet album éponyme de 1976, que certains considèrent comme un brin trop expérimental, on sent Sanders en total lâcher prise avec les codes du jazz, s'affranchissant même du free pour ce qui ressemble à une longue improvisation planante de plus de 20 minutes.

 

Suivant le sax ténor de leur leader le reste du quintet, à commencer par la guitare, aligne les variations sur un thème, propulsé par une ligne de basse serpentant entre les instruments.

 

Une atmosphère très cool, sans voix, bande son iréelle des errances sentimentalo-érotiques de Séverine et son chemisier de soie.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
5 octobre 2018 5 05 /10 /octobre /2018 08:55

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi ?  HOLLY ANN. L’ANNEE DU DRAGON.

 

 

C'est de qui ? Toussaint et Servain

 

 

La Couv':

 

Dragon dans le Bayou  /  Holly Ann 4  Vs.  The Judge

 

Déjà croisés sur le site? Oui sur les précédents entre autres.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman

 

 

 

Une planche:

 

Dragon dans le Bayou  /  Holly Ann 4  Vs.  The Judge

 

Ca donne Quoi ? Suivant une vision de sa jeune protégée indienne, Holly Ann débarque avec Lando sur une île perdue au milieu des marais. Là toute une communauté de Marrons –anciens esclaves en fuite- ont été massacrés et, sur place, notre trio découvre une fiole d’opium avec une étiquette de dragon ainsi qu’une capuce du KKK.

Commence alors une enquête entre trafiquants de drogues de Chinatown, blancs racistes nostalgiques des grandes heures de l’esclavage et vieux démons oubliés.

 

Exit les titres référencés aux chansons de Creedence Cleerwater Revival, ici on pense plutôt au fort bon film de Cimmino avec Mickey Rourke, même si les sujets des deux scénarios n’ont rien à voir.

 

Crimes raciaux, trafic de drogues, vengeance personnelles…les thématiques se croisent dans ce quatrième tome d’Holly Ann, peut être plus classique que les précédents coté teneur de l’intrigue même si l’atmosphère est toujours aussi réussie.

 

De son coté Servain assure sa partie avec savoir faire, que ce soit dans les profils anguleux de ses protagonistes ou le background tendu de la Nouvelle Orléans. Notons également un travail très recherché sur la couleur qui rend encore plus oppressantes les scènes dans les marécages et les bois.

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

C'est quoi : THE JUDGE

 

 

C'est de qui ? T. Newman

 

 

La Couv':

 

Dragon dans le Bayou  /  Holly Ann 4  Vs.  The Judge

 

Déjà entendu chez B.O BD? Quelques fois oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Thomas Newman, aficionado de l'underscore, est connu pour ses B.O aux plages atmosphériques, avec souvent un piano comme instrument lead.

 

Si le procédé fonctionne bien sur ce film d'avocats de père en fils/drame familial on pourrait reprocher à Newman de ne pas chercher à sortir des sentiers qu'il à lui même balisés.

Alors c'est vrai que ce score ci est tout de même relativement varié, avec des passages orchestraux arrangés en post prod et pas mal d'électro, qui alternent les thèmes de suspense et ceux plus calmes, le tout parcouru par des trouvailles rythmiques intéressantes, ce nouveau tome de Holly Ann aurait mérité quelque chose de plus original mais l'ambiance générale fonctionne bien.

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
25 juin 2018 1 25 /06 /juin /2018 08:44

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LE TAILLEUR DE PIERRE

 

 

C'est de qui ? Bischoff & Bocquet.

 

 

La Couv':

 

 

Dur comme la pierre  /  Le Tailleur de pierre Vs.  Midnight Sun

 

Déjà croisés sur le site? Oui sur les précédents entre autre.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman

 

 

 

Une planche:

 

 

Dur comme la pierre  /  Le Tailleur de pierre Vs.  Midnight Sun

 

 

Ca donne Quoi ? La petite fille d’un couple d’amis de Patrik et Erica est retrouvée morte noyée. Alors que les parents et leur entourage sont effondrés, l’autopsie prouve qu’il ne s’agit pas d’un accident mais bien d’un homicide et que les circonstances sont particulièrement étranges.

L’enquête va secouer la petite communauté en faisant remonter d’anciennes blessures.

 

Et de trois. Voici donc la troisième adaptation d’un roman de Camilla Lackberg par le duo gagnant Léonie Bischoff / Olivier Bocquet ; la première apporte son trait toujours aussi inattendu voire décalé et pourtant ô combien efficace à la scénarisation bien orchestrée du second.

 

Si l’on pourrait trouver que la fin arrive un peu vite par rapport au rythme imposé par le prologue et le développement de l’enquête ; cette dernière fait tellement froid dans le dos que l’on retient surtout le glauque de la situation et l’originalité du traitement.

 

 

 

 

LA B.O:

 

 

 

 

C'est quoi : MIDNIGHT SUN.

 

 

C'est de qui ? N. Mechaly

 

 

La Couv':

 

Dur comme la pierre  /  Le Tailleur de pierre Vs.  Midnight Sun

 

Déjà entendu sur B.O BD? Oui

 

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Mechaly est un artiste aussi sous estimé que mal employé (l'un étant peut être responsable de l'autre remarquez...et vice versa), j'en veux pour preuve qu'après s 'être fourvoyé pour Europa Corp (Trois épisodes de Taken ça vous change un homme!) où il aura néanmoins pondu d'intéressantes choses (Revolver, Colombiana), il a su participer à des choses aussi multiples que diverses dans des domaines variés (TV, Cinéma.

 

Pour cette série tv atypique il écrit un score du même tonneau, la prod voulait du tout électro ambiant avec des incursions berbères et orientales, Mechaly apporte des touches d’acoustique légères et apaisantes ou, au contraire, tendues et oppressantes.

 

Mettant en pratique ce qu'il a appris (hum!) d ces années de franchise bas du front chez nounours Besson, il soigne également les passages d'action et de suspense mais y injecte des passages aux cordes aussi inattendu qu'intelligents.

 

Dans l'attente que son savoir faire soit reconnu à sa juste valeur, on appréciera ce travail léché avec la lecture toute aussi glaçante du dernier volet de la trilogie nordique.

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
22 juin 2018 5 22 /06 /juin /2018 11:43

 

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  WANNSEE

 

 

C'est de qui ? Le Henanff

 

 

La Couv':

 

Dire Amen à l'impensable  /  Wannsee  Vs.  Amen

 

Déjà croisés sur le site? Oui.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman

 

 

 

Une planche:

 

 

Dire Amen à l'impensable  /  Wannsee  Vs.  Amen

 

Ca donne Quoi ? Au début de l’année 1942, alors que les persécutions contre les juifs se multiplient dans l’Allemagne nazie, quinze dignitaires  se réunissent en secret à Wannsee, dans une villa cossue, pour débattre des mesures à prendre pour accélérer le processus.

C’est lors de ce congrès confidentiel que sera décidée la solution finale.

 

Ce nouvel album de Le Hénanff est une lecture qui saisit d’emblée ; constater avec quelle morgue le groupe de monstres valide l'un des plus grand massacre de l'Histoire, le tout sur des plans de décors anodins ou des portraits criants de vérité des protagonistes, fait froid dans le dos et plus l'on avance dans la lecture, avec l'annonce de la solution finale par un maître de cérémonie tout imbu de sa personne, plus l'on est tétanisé.

 

La grande force de l’auteur qui s'était déjà frotté à l'horreur et à la cruauté humaine dans HHHolmes, est de ne rien montrer des victimes (hormis une planche découpée en étoile de David frappante), de garder continuellement une atmosphère qui, débarrassée des uniformes nazis, passerait pour celle d'une soirée entre hommes de "bonne compagnie".

 

Sur un sujet fort et difficile Le Henanff fait des choix payants autant sur le fond que sur la forme; un album marquant qui, comme ceux évoqués par Passamonik dans son introduction, fait office de devoir de mémoire, et le fait bien.

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :AMEN

 

 

C'est de qui ? A. Amar

 

 

La Couv':

 

Dire Amen à l'impensable  /  Wannsee  Vs.  Amen

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Coup d’essai coup de maître en 2003 avec Amen pour Armand Amar qui, jusqu’alors, s’était surtout consacré à l’enseignement et à l’écriture pour la scène et la danse.

C’est à la demande de Costa Gavras, réalisateur du film, que le compositeur se plie à la discipline et plutôt bien puisque son travail sera nommé aux Césars la même année.

 

Mélangeant instrumentation classique avec une prod plutôt moderne, Amar, qui enchainera avec presque deux décennies de B.O, n’a pas encore les « tics » de la discipline et propose une musique certes descriptive mais moins attendue que si elle avait été confiée à un compositeur traditionnel.

 

La dimension émotionnelle est évidement très forte avec des couleurs folkloriques marquées et le suspense n’est pas oublié, loin de là.

Les thèmes des deux media du jour ayant évidement des points communs, la synergie entre les deux a été assez convaincante.

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags