21 mars 2016 1 21 /03 /mars /2016 16:14

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : HOLLY ANN. QUI ARRETERA LA PLUIE ?

 


C'est de qui   Servain et Toussaint

 

 

La Couv':

 

 

Déjà lu chez nous? Oui sur le tome précédent.

 

 

C’est édité chez Qui ?  Casterman

 

 

Une PLanche:

 

 

 

Ça donne Quoi ? Seconde enquête officieuse pour notre belle héroïne métisse aux pouvoirs mystérieux qui va se voir confrontée à une étrange disparition et à des croyances amérindiennes plutôt effrayantes puisque, depuis peu, elles seraient responsables des trombes d’eau qui s’abattent sur la Nouvelle Orléans.

 

Cette dernière, tout comme dans le tome précédent, est un élément important dans l’ambiance de la série, de par son climat et son histoire, et les auteurs l’exploitent à bon escient dans cette nouvelle aventure au suspense distillé au compte gouttes. Le personnage principal reste toujours aussi mystérieux, même si on apprend qu’elle a des goûts variés en matière de séduction (!) on ne saura pas grand-chose de plus dans ce tome 2 où le folklore indien est également un nouvel élément  intéressant. On aurait peut être aimé que le personnage du flic qui entretient un rapport particulier avec Holly Ann soit un brin plus présent, mais sinon c’est du tout bon.

 

Coté dessin Servain fait une fois de plus un bon boulot et livre quelques cases magnifiques (qui ne sont pas sans faire penser à du Rossi), un léger bémol sur les yeux et bouches de ses protagonistes, un peu trop épais à mon goût.

Et, puisque l’on est sur B.O BD, les amateurs auront reconnu le titre emprunté à Creedence Cleerwater Revival, tout comme celui du  prochain volet : Né dans le Bayou.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? THE STARWHEEL

 

 

C'est de Qui ? Kammarheit

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu par ici ? Non

 

 

On peut écouter?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? La Nouvelle-Orléans, depuis quelques années, est intimement liée entre autres  à l’univers de séries TV comme True Blood ou, à l’autre extrémité du prisme, True Detective (même si elles se veulent toutes les deux « vraies »). Si la première met en avant un coté redneck, Amérique profonde bien décalé, la seconde joue plus sur l’atmosphère étrange voire quasi surnaturelle que peut avoir la ville et ses environs. D’atmosphère il est donc question dans The Starwheel du norvégien derrière le concept Kammarheit, pointure du Dark ambiant dans son pays (et peut être même ailleurs, allez savoir avec ce genre de musique ?!). Et même si l’album s’inspire plus des paysages froids de la contrée d’origine de son géniteur que du bayou louisianais, on y retrouve l’aura sonore inquiétante chère à la série de Pizzolatto.

Jouant avec des sons synthétiques personnifiant une nature âpre et désolée, le musicien fait planer un sentiment de violence sourde ou de suspense étouffé constamment à l’affut qu’il tempère parfois avec de longues plages planantes mais clairement dérangeantes. Si parfois trop conceptuel sur Qui arrêtera la pluie ? l’album se révèle bien souvent indispensable pour enfoncer le clou du surnaturel.

 

 

 

------------------------------------

 

 

 

Une chronique de Fab

Repost0
17 février 2016 3 17 /02 /février /2016 08:42

 

 

Pour notre seconde et dernière chronique de ce mini cycle Manga, voici une fois encore un one-shot aussi original que particulier, loin de ce qu’on peut lire d’habitude :

 

 

LA BD:

 

 

C'est quoi : SNEGUROCHKA

 

 

C'est de qui ? Hiroaki Samura

 

 

La Couv':

 

 

Déjà croisé sur B.O BD? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? J’étais curieux de voir ce qu’un auteur ayant écrit du manga de samouraï sanguinaire pendant près de 20 ans était capable de proposer en s’attaquant à une fiction historico-politique située dans l’URSS des années 30.

Samura mélange dans ce one-shot grande et petit histoire en nous faisant suivre une jeune fille amputée des deux jambes (des réminiscences de 30 tomes de L’Habitant de l’Infini ?!) et le jeune homme qui la sert, atteint d’une curieuse maladie, installés dans une résidence retirée où ils recherchent quelque chose. Un agent du pouvoir en place, nommé à la direction de la bâtisse, va user de son influence pour profiter d’eux. Mais peu à peu l’identité du duo et les raisons de leur présence se dévoilent.

Placée sous l’ombre d’un communisme sauvage, des vestiges du pouvoir tzariste et du Moine Fou, Snegurochka (Fille de Neige en russe) est un album très réussi, qui exploite une théorie que l’on a d’ailleurs rencontrée il y a peu chez nous, et qui, à moins d’être vraiment allergique au manga (car l’on n’y retrouve que peu des passages obligés du genre), plaira aux amateurs de suspense, de récits troubles ou encore d’Histoire alternative.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? THE MANCHURIAN CANDIDATE

 

 

C'est de Qui ? David Amram

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu chez nous? Oui je pense.

 

 

On peut écouter?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? La B.O de David Amram pour ce thriller politique sans concession fit l’unanimité que ce soit parmi la prod’ du film (de Sinatra à Frankenheimer) ou niveau critique. Il faut avouer que, du haut de sa petite trentaine d’années (à l’époque) le compositeur réalise un sans faute, suivant les excès du scénario que ce soit dans le drame comme le suspense.

Frankenheimer a découvert  Amram complètement par hasard et a flashé sur la pluralité de styles maîtrisés par le jeune homme. Leurs deux collaborations précédant le film du jour décideront le réalisateur à l’embaucher pour The Mandchurian Candidate, s’étant mis d’accord avec la star du film pour confier la B.O à quelqu’un d’extérieur au système hollywoodien, avec une vue aussi unique que le film.

Amram est laissé libre de mélanger à une partition symphonique des influences jazz du début des années 50 (période du film) et n’a comme consigne que de se laisser guider par les images. Le résultat dépassera toutes espérances, somme habile de genres qui évoquent les méandres psychologiques, la tragédie et la force du scénario.

Une atmosphère tout à fait intéressante avec notre manga même si étrange parfois.

 

 

---------------------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost0
10 février 2016 3 10 /02 /février /2016 16:54

 

 

 

LA BD :

 

 

 

C'est quoi : HILDA ET LE TROLL

 

 

C'est de qui ? Luke Pearson

 

 

La Couv' :

 

 

Déja Lu sur B.O BD ? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman

 

Une planche :

 

 

Ca donne Quoi ? A tout juste 29 ans, Luke Pearson a déjà derrière lui une expérience solide d’illustrateur auprès de magazines et de journaux aussi prestigieux que le New Yorker, le New York Times et le Guardian, mais aussi d’éditeurs vénérables comme Penguin Books. Sa série Hilda, qui compte déjà quatre tomes au compteur, est un petit bijou.

Mariant avec bonheur les fondamentaux du conte de fée nordique avec la narration décalée du cartoon (Hilda écoute la météo sur une radio en bois, elle et sa mère reçoivent tous les jours la visite d’un petit homme en bois taciturne et pour le moins dépressif, les trolls semblent bien moins dangereux que ne les décrivent les livres et se paument dans la forêt parce qu’ils sont trop grands pour voir leur chemin…), le dessinateur parvient à traiter avec beaucoup de justesse, et un second degré jamais envahissant, des peurs enfantines liées bien souvent à un imaginaire débridé. Servi par un trait tout en rondeur et une mise en couleur chaleureuse, Hilda et le Troll n’a qu’un seul défaut : il se termine trop vite !

 

 

 

 

LA MUSIQUE :

 

 

 

C'est Quoi ? LE GEANT DE FER

 

 

C'est de Qui ?  Michael Kamen

 

 

La Couv' :

 

 

Déjà entendu par ici ? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

Ca donne Quoi Il y a indéniablement quelque chose du premier long-métrage de Brad Bird dans Hilda et le Troll. Cela tient d’abord au fait que chacun raconte, à sa manière, l’histoire d’un enfant à l’imagination fertile, vivant seul avec sa mère et se retrouvant confronté à une créature a priori hostile qui se révèlera nettement plus amicale qu’il n’y paraît. Mais le rapprochement entre les deux œuvres vient peut-être aussi du fait que Le Géant de fer est à la base lui aussi un  conte détourné (puisque « de science-fiction »), écrit en 1968 par l’Anglais Ted Hughes sous le titre original The Iron Man. Ce dernier a d’ailleurs eu droit à une première adaptation musicale en 1989 par Pete Townshend, le guitariste des Who (dont on peut se faire une idée ici. Composée en partie de reprises 50’s jazzy propres à l’époque où le futur réalisateur des Indestructibles a transposé l’intrigue de son dessin animé, la BO du Géant de fer comporte également une bande son originale à la fois mélancolique et enjouée, composée par Michael Kamen  que nous avons choisi de retenir tant elle s’accorde idéalement à l’univers singulier de Hilda.  

 

.

 

------------------------------------

 

 

Une chronique de Lio

Repost0
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 16:56

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : LASTMAN TOME 8

 

 

C'est de qui ? Vives, Balak & Sanlaville

 

 

La Couv':

 

 

Déja vu sur B.O BD? Oui, ensemble et séparément.

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Après une première saison de haut vol, qui se terminait, au 6° tome, sur la mort de Marianne, la disparition d’Adrian et l’emprisonnement d’Aldana, les 3 auteurs sont repartis sur les chapeaux de roues dés le 7° volet, sorti l’an passé, en mettant cette fois en vedette, après un bon de 10 ans dans le futur, le couple Elorna/Gregorio, devenus capitaines de la Garde et partis traverser le rift pour retrouver Richard. Les surprises et surtout les coups durs vont être de taille pour le jeune couple complètement néophytes des vicissitudes de la vie de l’autre coté de la barrière d’éther. Ils vont bientôt se retrouver séparés et dans de bien sales draps. Pendant ce temps Aldana est sorti de prison et a retrouvé Adrian qu’il veut ramener à la Vallée des Rois afin de venger sa mère. C’est là que débute ce 8° tome, toujours aussi chargé en émotion et en baston, qui va nous faire découvrir qu’Elorna et son futur époux recèlent des pouvoirs bien plus puissants qu’ils ne l’imaginaient, qu’on ne se refait pas (n’est ce pas Tomie ? N’est ce pas Richard ?) et que, comme toute bonne série à succès qui se respecte depuis Game Of Thrones, rien n’est jamais acquis ! Si les influences en matière de manga de la première saison tendaient vers Dragon Ball ou les Chevaliers du Zodiaque, cette nouvelle saison tend plus vers des animes comme Cobra ou Albator (excusez du peu) et ce nouveau chapitre, qui se dévore malgré son imposante pagination, ravira les amateurs de combats spatiaux pyrotechniques. Que les habitués de la série ne s’inquiètent pas, le second degré est toujours bien présent et tout ce qui a fait le succès de Lastman jusqu’à présent avec. Bref, vivement la suite !

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

C'est Quoi ? DEPARTURE

 

 

C'est de Qui ?   Nujabes & fat Jon

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu sur B.O BD ? Non

 

 

On peut écouter?

 

 

 

 

 

Ca donne Quoi ?  Anime qu’auraient pu imaginer les rappeurs du Wu Tang vu qu’il mélange allègrement le film de sabre et la culture hip-hop via sa B.O joyeusement anachronique, Samurai Shamploo est un ovni. Sur ce second album les deux producteurs/ DJ /MC américains et japonais rivalisent d’inventivité pour livrer des pistes plutôt laid back pas loin de l'esprit de ce que font des gens comme , essentiellement instrumentales, et qu’on n’attendrait pas plus sur une série de samouraïs que sur l’excellent Lastman mais qui, sur l’un comme sur l’autre, fait un bel effet. Alors par contre, c’est vrai que ça manque un brin d’action, et j’ai donc alterné cette B.O avec celle d’Afro Samurai, autre anime délirant et bien fun, dont nous avons croisé les deux volets il y a une paire d’années.

 

 

-------------------------------

 

Une chronique par Fab

Repost0
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 16:14

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : DANS LES BOIS

 


C'est de qui : Emily Carroll

 

 

La Couv':

 

 

Déjà lue chez nous? Non

 

 

C’est édité chez qui ?  Casterman, un lien vers le site :

http://www.casterman.com/Bande-dessinee/Catalogue/albums/dans-les-bois

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Dans le domaine de l’horreur il est de nos jours quasiment aussi difficile de proposer quelque chose d’original que, par exemple, en Fantasy. Pourtant la jeune Emily Carroll, avec ce premier ouvrage traduit chez nous, s’en tire avec les honneurs. Prenant comme cadre la classique mais imparable forêt, elle y implante 5 courts récits aux sujets variés et aux scénarios glaçants et dont le dessin n’est pas en reste. S’affranchissant des codes de la narration classique, dans un style délicieusement old school, anguleux et expressif, elle réveille les peurs primales en flirtant avec ses glorieux ainés, de Lovecraft à Edgar Alan Poe ; que ce soit en noir et blanc ou via des thématiques de couleurs pertinentes Dans les bois brille par sa maîtrise formelle et révèle au public francophone une artiste à suivre !

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

C'est Quoi ? CRIMSON PEAK

 

 

C'est de Qui ? Fernando Velasquez

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu sur B.O BD? Oui, à deux ou trois reprises.

 

 

On peut écouter?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Contrairement à son réal qui, plutôt que de renouer avec ses longs métrages de jeunesse et non content d’être celui qui a flingué le passage d’Hellboy sur grand écran, a préféré nous pondre une baudruche gore au possible et désamorçant le peu de promesses du début du film, Velasquez a écrit une vraie bonne B.O d’horreur gothique, avec juste ce qu’il faut de poésie macabre et un thème récurrent aussi beau qu’inquiétant selon ses déclinaisons. Quand le scénario flirte avec l’horreur démonstrative, le compositeur sait rester simple et efficace, avec des morceaux effrayants au possible. L’usage intensif du violoncelle, qui décidément a la cote ces derniers mois (et ce n’est pas moi qui m’en plaindrait tant qu’il est utilisé à bon escient), apporte une saveur classique des plus agréable. Bref, une B.O grande classe pour une BD qui la méritait bien et à qui elle va comme un gant.

 

 

-----------------------------

 

Une chronique par Fab

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags