18 mai 2021 2 18 /05 /mai /2021 09:07

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LES SŒURS FOX 2

 

 

C'est de qui ? Charlot et Charlet

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Grand Angle

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui sur le tome 1.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Partie d’un canular la renommée des Sœurs Fox a dépassé toutes leurs attentes et leur sœur ainée a fait fructifier ce succès, faisant des pseudos-spirites la coqueluche du tout New York et initiant une flambée de vocations plus ou moins avérées.

Mais la célébrité ne vient pas sans risques et quand Maggie se mérite avec un explorateur de renom dont la famille est cartésienne au possible, conjuguer ses séances et sa vie privée devient une gageure. A la mort de son nouvel époux notre héroïne craque et devient alcoolique, décidant même de se saborder en révélant au monde l’arnaque de leur supposé don.

Dans le sillon de ce naufrage elle entraîne irrémédiablement le journaliste amoureux transi, ses sœurs et leurs enfants.

 

Voici, trois ans après un intriguant tome 1, la suite et fin du drame historique de Charlet et Charlot avec toujours cet intéressant lien du fond et de la forme, le trait quasi expressionniste du premier servant à merveille le scénario tragique de ces destins brisés, dépassés par le phénomène qu’ils ont contribué à rendre célèbre. Une belle évocation de la grande Histoire par la petite qui fait des Soeurs Fox un diptyque original et prenant.

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : THE LITTLE THINGS

 

 

C'est de qui ? D. Newman

 

 

La Couv':

 

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Mine de rien, Thomas Newman, si moins sous les projecteurs que, par exemple, Zimmer et ses décalcomanies de l’écurie Remote Control, est un compositeur qui pèse dans le domaine depuis pkus de 40 ans.

Rien que la dernière décennie l’a vu mettre en musique deux James Bond et écrire pour des pointures comme Spielberg ou Soderbergh.

Loin du sensationnalisme bruyant des faiseurs cités plus haut, l’américain sait se distinguer par une efficacité parfois minimaliste qui met en avant les images plutôt que de chercher à se rendre voyant (enfin audible pour le coup).

 

Nouvelle preuve avec ce thriller au casting trois étoiles (trois Oscarisés même) où, sur une base de piano solo inquiétant et mélancolique à la fois, Newman ajoute des effets de réverb, des plages sonores aussi planantes qu’inquiétantes et quelques passages plus tendus où une rythmique synthétique syncopée vient s’inviter à la fête.

 

L’ambiance est donc le maître mot ici et, malgré un décalage certain entre la BD et la musique, les deux fonctionnent avec une osmose intéressante.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 


 

 

Repost0
6 mai 2021 4 06 /05 /mai /2021 09:56

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  JIM HAWKINS 3

 

 

C'est de qui ? S. Vastra

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Ankama

 

 

Déjà croisé sur le site? Oui sur les tomes précédents.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? La tension est à son comble sur l’ile ! La carte de Flint est au centre de toutes les convoitises et Silver n’hésites pas à tenter de prendre le fortin d’assaut mais au prix de lourdes pertes.

 

De son côté Jim, avec l’aide de Ben a réussi à décrypter certaines des informations laissées par le pirate pour trouver son trésor.

 

L’heure des alliances et des règlements de comptes a sonné et tous, pirates comme matelots, vont  payer leur tribut à l’Ile au Trésor !

 

 

 

Et de trois moussaillons ! Voici que 3 ans après un tome 2 riche en rebondissements Sébastien Vastra conclue avec brio son adaptation anthropomorphe de l’œuvre  de Stevenson.

 

L’artiste se l’est approprié à merveille tout en en  gardant la sève qui font de ce roman d’aventure et d’initiation le classique indémodable qu’il est (et c’est un amoureux du bouquin qui vous le dit).

 

Outre l’adaptation réussie du scénario, une fois encore on ne peut qu’être en admiration devant une partie graphique magnifique où le foisonnement des décors de l’île n’a d’égal que l’expressivité du bestiaire varié et inventif qui compose le casting haut en couleur de cette trilogie qui est d’ores et déjà un incontournable autant dans la BD d’aventure que dans le genre animalier, aux côtés de poids lourds comme Blacksad ou le récent Château des Animaux.

 

 

Chapeau monsieur Vastra, vivement le prochain projet !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : SON OF FURY

 

 

C'est de qui ? A. Newman

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Newman, l’un des chefs de file de l’Age d’Or hollywoodien, vient de passer une décennie à composer pour le grand écran une quantité assez impressionnantes de scores, allant jusqu’à plus de 10 par an, dans des genres aussi variés que la comédie, le noir ou encore le western.

 

Le film d’aventures ne lui est clairement pas inconnu non plus puisqu’il a déjà à son actif des adaptations du Prisonnier de Zenda et du Comte de Monte Cristo.

Pour cette adaptation d’un roman dont une grande partie se déroule dans les mers du sud il livre une partition assez attendue, pleine d’allant, qui alterne romance lyrique à grands renforts de violons, complétés par quelques cuivres –la trompette surtout- et des percussions pour les séquences d’aventure et  suspense qui se disputent constamment la vedette.

 

Les chœurs sont la seule partie qui fera un peu trop vieillotte (le film date de 42 tout de même) mais apportent un faux air de long métrage Disney qui n’est pas –trop- incongru sur cette conclusion de Jim Hawkins.

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
23 septembre 2020 3 23 /09 /septembre /2020 14:58
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  STERN 4. TOUT N’EST QU’ILLUSION.

 

 

C'est de qui ? J & F Maffre

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Dargaud

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, ensemble et séparément.

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Aller exercer ses fonctions de croquemort en plein territoire vaudou n’est probablement pas la meilleure idée qu’ait eu notre morose Elijah Stern. Pourtant quand son regard croise celui azuréen d’une jeune femme trainant dans le cimetière il tombe immédiatement sous son charme. Alors quand le père de cette dernière lui demande (enfin …impose serait peut-être plus juste !) de veiller sur sa fille et ses relations peu recommandables Stern va mettre le pied dans un monde aussi étrange que dangereux de faux médiums et vrais gangsters !

 

Si les deux westerns de la chronique suivante m’ont peu convaincus, c’est rien de le dire, (pire teaser de l'année j'avoue!) ce quatrième volet de Stern, avec son anti-héros qui inspire autant l’empathie que la pitié, son background et ses seconds rôles inhabituel (on pense ici évidement au Holly Ann de Toussaint et Servain), et son scénario qui oscille constamment entre humour noir et drame, le tout drôlement bien servi par ce style graphique anguleux et expressif, lui par contre confirme l’originalité et les qualités de la série des frères Maffre.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :VORACE

 

 

C'est de qui ? D. Albarn et M. Nyman

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si Blur n’est apparu quasiment comme un produit de plus de la brit-pop des 90’s son leader, Damon ALbarn, a prouvé au fil des années qu’il n’était pas qu’un chanteur minet. Musicien touche à tout aux projets aussi variés que multiples il a fait des incursions dans le monde de la musique de film et de scène avec notamment la B.O de ce western atypique au possible qui, s’il n’a pas eu le succès mérité à sa sortie, a su au fil des années être reconnu à sa juste valeur.

 

Collaborant pour l’occasion avec Michael Nyman, que La Leçon de Piano a rendu célèbre à l’époque, Albarn ne cherche clairement pas à écrire une musique typique du genre, même si pas mal d’ingrédients font typiquement cow-boys (le banjo en tête).

Motifs répétés, dissonances, thèmes simples sans être simplistes et autres rythmiques hypnotiques déstabilisantes, les pistes se succèdent sans se ressembler dans une sorte de maelstrom conceptuel dont les maîtres mots sont inventivité et non-conformisme.

 

Si clairement difficile d’approche si l’on l’écoute seule, la musique de Nyman et Albarn révèle toute sa richesse et sa force évocative sur les images adéquates, et l’on peut affirmer sans peine que le 4° tome de Stern remplit ce rôle à la perfection.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

 

 

Repost0
26 novembre 2019 2 26 /11 /novembre /2019 15:54

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? UNDERTAKER. L’INDIEN BLANC.

 

 

C'est de qui ? Dorison et Meyer

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Dargaud

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, sur le précédent et ailleurs aussi !

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Jonas traîne sa mélancolie de contrat en contrat, quitte à aller enterrer une poignée de blancs massacrés par des indiens quand réapparaît une figure de son passé trouble, en la personne de Sid Beauchamp, ex gangster arriviste devenu sheriff qui a besoin des talents de notre croque mort pour ramener à sa future épouse la dépouille de son fils, enlevé enfant par des apaches, et aujourd’hui enseveli en terre indienne.

 

Débarrassé de ses deux personnages féminins imposants à leur façon (pour ne pas dire castrateurs !) notre Undertaker est libre comme l’air, quitte à aller se fourrer dans les ennuis quasiment en connaissance de cause !

 

Ici, si une fois encore, la trame est assez classique (un blanc parti chez les indiens, un parent souhaitant le retrouver – même mort pour le coup !- un ennemi qui n’est pas qui il semble être, …) elle est assez dense et bien narrée pour être prenante de bout en bout, avec son lot de protagonistes tous nuancés juste ce qu’il faut.

 

Quant au dessin, là aussi, on a l’impression de monter d’un cran tant Ralph Meyer maîtrise son sujet, héritier d’une tradition franco-belge parfaitement assimilée à laquelle il apporte sa sensibilité et sa finesse artistique, on est clairement sur le haut du panier de la production actuelle.

 

Undertaker, la série, a de fait tous les atouts pour faire partie des classiques du genre si elle garde un tel niveau sur les prochains albums !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :THE LAST WAGON

 

 

C'est de qui ? L. Newman

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD?

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si Lionel Newman est peut-être moins connu que son frère Alfred, voire que ses fils Randy ou Thomas (la B.O c’est une histoire de famille chez les Newman !) il n’en n’est pas moins l’un des acteurs majeurs de la discipline toute génération confondues, ne serait-ce que par sa participation à un degré ou un autre à de nombresues pierres angulaires du genre (et aux carrières de pointures comme Goldsmith ou Williams entre autres).

 

Dans The Last Wagon il est également question d’un indien blanc, ici joué par un Richard Widmark vengeur après le massacre de sa femme et son fils comanches.

 Une fois le générique un peu trop classique et grandiloquent passé, le reste du score de Newman opte pour une approche bien plus sombre où les cuivres donnent de la voix dans des registres souvent graves annonçant des explosions courtes mais intenses jouées par les cordes.

 

Le suspense à fleur de peau de pas mal de pistes est de temps à autre contrebalancé par des pistes plus mélancoliques mais c’est pour mieux relancer la machine (la musique de la scène du combat au couteau en est un bon exemple).

 

On appréciera tout particulièrement à la lecture de ce cinquième tome d’ Undertaker, les passages où le compositeur évoque la musique tribale indienne via les instruments classiques, procédé courant à l’époque mais qui fait toujours son petit effet.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
5 octobre 2018 5 05 /10 /octobre /2018 08:55

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi ?  HOLLY ANN. L’ANNEE DU DRAGON.

 

 

C'est de qui ? Toussaint et Servain

 

 

La Couv':

 

Dragon dans le Bayou  /  Holly Ann 4  Vs.  The Judge

 

Déjà croisés sur le site? Oui sur les précédents entre autres.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Casterman

 

 

 

Une planche:

 

Dragon dans le Bayou  /  Holly Ann 4  Vs.  The Judge

 

Ca donne Quoi ? Suivant une vision de sa jeune protégée indienne, Holly Ann débarque avec Lando sur une île perdue au milieu des marais. Là toute une communauté de Marrons –anciens esclaves en fuite- ont été massacrés et, sur place, notre trio découvre une fiole d’opium avec une étiquette de dragon ainsi qu’une capuce du KKK.

Commence alors une enquête entre trafiquants de drogues de Chinatown, blancs racistes nostalgiques des grandes heures de l’esclavage et vieux démons oubliés.

 

Exit les titres référencés aux chansons de Creedence Cleerwater Revival, ici on pense plutôt au fort bon film de Cimmino avec Mickey Rourke, même si les sujets des deux scénarios n’ont rien à voir.

 

Crimes raciaux, trafic de drogues, vengeance personnelles…les thématiques se croisent dans ce quatrième tome d’Holly Ann, peut être plus classique que les précédents coté teneur de l’intrigue même si l’atmosphère est toujours aussi réussie.

 

De son coté Servain assure sa partie avec savoir faire, que ce soit dans les profils anguleux de ses protagonistes ou le background tendu de la Nouvelle Orléans. Notons également un travail très recherché sur la couleur qui rend encore plus oppressantes les scènes dans les marécages et les bois.

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

C'est quoi : THE JUDGE

 

 

C'est de qui ? T. Newman

 

 

La Couv':

 

Dragon dans le Bayou  /  Holly Ann 4  Vs.  The Judge

 

Déjà entendu chez B.O BD? Quelques fois oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Thomas Newman, aficionado de l'underscore, est connu pour ses B.O aux plages atmosphériques, avec souvent un piano comme instrument lead.

 

Si le procédé fonctionne bien sur ce film d'avocats de père en fils/drame familial on pourrait reprocher à Newman de ne pas chercher à sortir des sentiers qu'il à lui même balisés.

Alors c'est vrai que ce score ci est tout de même relativement varié, avec des passages orchestraux arrangés en post prod et pas mal d'électro, qui alternent les thèmes de suspense et ceux plus calmes, le tout parcouru par des trouvailles rythmiques intéressantes, ce nouveau tome de Holly Ann aurait mérité quelque chose de plus original mais l'ambiance générale fonctionne bien.

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags