13 avril 2022 3 13 /04 /avril /2022 14:03

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? LA DERNIERE COMEDIE DE PAOLO PINOCCHIO

 

 

C'est de qui ? L. Varela

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Tanibis

 

 

Déjà croisé sur le site? Oui

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? L’Ange déchu, jamais à cours de stratagème pour essayer de se venger de son Ancien Patron, cherche à récupérer la corne des muses qui lui redonnerait son antique pouvoir.

 

Hors il s’avère que l’artefact a été dissimulé là où on irait le moins le chercher, au beau milieu de la figure du prince des menteurs, Paolo Pinocchio.

 

Voilà notre dépravé bouffon objet des convoitises de puissances qui le dépassent, et obligé de naviguer entre poissons revanchards, créatures tentaculaires et autres dragon vengeur.

 

 

Perle de l’éclectique collection des éditions Tanibis, le Paolo Pinocchio de Varela revient aujourd’hui, quasiment une décennie après un premier tome déjà jouissif,  pour cette « dernière » comédie, encore joyeusement déjantée, où l’on découvre la genèse du pantin de bois trash.

 

 

Dans un style graphique qui est un peu le chainon manquant entre Hyeronimus Bosch et… Mike Mignola, et dont on a pu apprécier la belle évolution au fil des années sur B.O BD, Varela balade son anti-héros entre enfer de Dante et monde actuel sauce Matrix sur un ton aussi jubilatoire aussi rafraichissant que personnel.

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : HUIT ET DEMI

 

 

C'est de qui ? N. Rota

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si l’on pourrait reprocher parfois à Nino Rota son obsession pour la musique de cirque et le fait qu’il en foute de partout chez son compère Fellini, force est de reconnaître que sur Huit et Demi, avec son cortège de femmes pour un seul homme, la bonne humeur est de rigueur.

 

Et d’une certaine bonhomie à une fanfare grand guignol, en passant par un peu de jazz racé, la partition de Rota n’en manque pas, de bonne humeur.

 

Si ce sont les cuivres qui sont évidement à la fête, le reste de l’orchestre n’est pas en reste : des hautbois guillerets, des cordes enjôleuses, ça virevolte et ça se bidonne à tous les étages, tout comme dans ce nouveau Pinocchio et sa cohorte de protagonistes déjantés, et ses rebondissements délirants !

 

 

 

 

---------------

 

 

 

 

 

 

Repost0
3 mars 2022 4 03 /03 /mars /2022 16:53

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? LES MYSTERIEUX VOYAGES DE CORNELIUS DARK

 

 

C'est de qui ? Breccia et Trillo

 

 

La Couv':

 

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui les deux.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Enfermé dans une prison pour on ne sait quelle raison, Cornélius Dark s’ « évade » par le rêve en imaginant un objet qui l’emporte dans une époque et un lieu à chaque fois différent : en France pendant la Terreur, en Chine, …

 

Ce nouvel album dessiné par un Breccia en pleine période de ras le bol du medium et scénarisé par un tout jeune Trillo désireux de plaire au maître, nous permet d’apprécier le graphisme hors norme du dessinateur, qui sort de sa version du mythe de Cthullhu et continue ici à explorer ses collages et autres expérimentations graphiques aussi surprenantes que puissantes.

 

Les scénarios, très courts, sont un peu anecdotiques et ne sont pas sans faire penser au Vagabond des étoiles de Jack London, dont Riff Rebs a donné une belle version l’an passé.

 

On tiquera un peu sur la qualité des originaux utilisés ici qui ne permettent pas à mon sens de prendre la juste mesure de la maîtrise artistique de l’argentin mais on ne va pas cracher dans la soupe non plus, vu le peu d’œuvres de l’auteur que l’on peut lire chez nous.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :WITCHFINDER GENERAL

 

 

C'est de qui ? P. Ferris

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Collaborateurs de longue date, le réalisateur Michael Reeves et le compositeur Paul Ferris se font mutuellement confiance et Ferris aura donc carte blanche pour mettre en musique ce film fantastique en costumes.

Optant pour un contrepied romantico-torve aux séquences souvent très graphiques du long métrage.

 

La musique de Ferris eut un tel succès que les studios ré-utiliseront d’ailleurs certaines pistes dans d’autres productions futures avec une réussite manifeste.

Etrangement, comme ça arrivait quelque fois à l’époque, les producteurs américains préfèreront sortir le film accompagné d’une musique plus psychédélique (nous sommes à la fin des années 60) et je vous conseille fortement de visionner plutôt la version anglaise du film !

 

Old school et effrayant juste ce qu’il faut  pour aller avec les expérimentations graphiques d’un Breccia en roue libre.

 

 

 

 

---------------

Repost0
12 février 2022 6 12 /02 /février /2022 18:27
 

 

Premier cycle BD érotique de l'année avec une salve de nouveautés en tout genre...

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? LES ARCANES DE LA MAISON FLEURY 2

 

 

C'est de qui ? Caro

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Tabou

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Alors que la capitale britannique est secouée par une vague de meurtres aussi gores que ceux de Jack L’Eventreur, et que les pensionnaires de la maison close sont directement visées, l’enquête du commissaire Barnes le conduit sur la piste d’une troupe de « freaks », ces personnes difformes qu’on exhibait alors dans les cirques.

 

En coulisse, des hommes hauts placés, pour certains habitués de la maison Fleury, ont formé une société secrète où rituels sexuels bestiaux et autres pratiques sataniques sont de rigueur.

 

De son coté l’innocente Pearl, protégée de la taulière du bordel, se révèle plus mystérieuse qu’attendu !

 

 

Second volet de la série fantastico érotique de Gabriele Di Caro, avec toujours ce dosage équilibré d’enquête policière glauque – dans une Londres victorienne qui s’y prête parfaitement- et de scènes X crues mais pas –trop- gratuites.

 

Le dessin est à la fois sensuel dans sa représentation des corps et détaillé dans celle des rues sales de la City et fait des Arcanes de la maison Fleury une BD érotique comme on aimerait en lire plus souvent !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :LA PASSION DES VAMPIRES

 

 

C'est de qui ? H. Robinson

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD?

 

 

On peut écouter ?  

 

 

Ca donne Quoi ? Si Carmilla de Le Fanu n’a pas connu la postérité du Dracula de Stoker, sa qualité et son impact sur la littérature gothique et vampirique en particulier sont indéniables.

On ne peut hélas pas en dire autant des adaptations cinématographiques que l’œuvre a connue, comme en témoigne ce Vampire Lover, série B de chez la Hammer (c’est un pléonasme !) où les actrices ont été sélectionnées plus pour leur capacité à remplir les décolletés des nuisettes que pour leurs jeux d’actrices et où un Peter Cushing vieillissant cachetonne comme à son habitude de l’époque.

 

Robinson par contre de son coté livre une B.O satisfaisante voire convaincante en faisant bon usage de ses cordes notamment qu’il emploie tour à tour dans un registre romantico gothique soyeux avec des arrangements simples mais soignés, tantôt dans l’hystérie pour exprimer l’épouvante avec un résultat des plus efficace.

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
27 janvier 2022 4 27 /01 /janvier /2022 14:19
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? MONSIEUR LE COMMANDANT

 

 

C'est de qui ? Xavier Bétaucourt &Etienne Oburie

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Phileas

 

 

Déjà croisés sur le site? Non.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Ma première rencontre avec Romain Slocombe remonte à plus de 20 ans quand je suis tombé sur une de ses bd quasi expérimentales parues chez Futuro que  j’avais trouvée…intrigante !

 

Quelques temps plus tard, j’ai lu un bout d’un de ses romans d’où transpirait sa passion pour le Japon (enfin, certaines pratiques en cours là-bas à l’époque)…et puis plus rien - si ce n’est la découverte que sa fille s’était mise également à la traduction de mangas- jusqu’à ma découverte tout à fait inattendue de cette adaptation chez Philéas d’un de ses romans d’il y a une dizaines d’années.

 

 

Changement de registre radical puisque l’intrigue se déroule en France, alors que l’Allemagne nazie écrase les troupes françaises et que le vainqueur s’installe, débutant la sombre période de l’Occupation qui va voir fleurir beaucoup de colabos plus ou moins serviles, impliqués, voire les deux.

 

Paul Jean Husson, écrivain renommé, fait partie de ces derniers, convaincu du bien fondé de la doctrine d’Hitler sur les juifs et ne se privant pas de le faire savoir.

Quand son fils se fiance avec une jeune et belle allemande l’intellectuel, soupçonneux de nature, commande une enquête sur la famille de sa future belle fille et le doute plane…Ilse serait juive.

Mais Husson, homme déjà mur qui perd sa fille et dont la femme dépérit à vue d’œil, est tombé secrètement amoureux de sa bru.

 

 

Voila notre abject antisémite tiraillé entre ses convictions et sa libido, prêt à tout pour assouvir sa passion mais sans renier son idéal.

 

 

 

Annonçons le d’emblée, Monsieur le Commandant est une histoire dure et tragique, un coup qui menace constamment de vous étourdir jusqu’à son dénouement et que le duo derrière cette version BD a fort bien su rendre, surtout si l'on garde à l'esprit que le roman d'origine est sous la forme épistolaire. La tension et l'émotion jouent des coudes tout au long d'un déroulement implacable.

 

Le trait est certes particulier, mais sert fort bien le scénario, on pense parfois à Matt Kindt, autre auteur qui s’illustre dans des récits souvent très pessimistes.

 

Soyez avertis que cet album ne vous laissera pas indemne, à l’image du Seules à Berlin paru l’an passé, c’est le genre de lecture qui rappelle comme une gifle que l’homme peut parfois être le plus vil des êtres.

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : L’ARMEE DES OMBRES

 

 

C'est de qui ? E. Demarsan

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Coup d’essai-coup de maître pour Eric Demarsan qui, pour sa première incursion au cinéma écrit la B.0 de cette adaptation de Kessel par Jean Pierre Melville, à l’époque où le réal’ est au pic de sa carrière.

 

Le compositeur et le réal se connaissait car le premier était l’assistant de De Roubaix sur le Samourai, précédent film du second.

Leur collaboration ici accouche d’une partition à la force évocatrice manifeste, notamment par l’utilisation d’une paire de thèmes que Demarsan fait jouer par différents corps d’instruments selon le résultat recherché.

 

Idée asse géniale quand on etend la différence d’ambiance entre, par exemple, le piano à percussion ou les violons, ujouant pourtant les mêmes lignes.

Modèle de placement et de sobriété, le score a un impact majeur sur cette histoire qui se déroule durant l’occupation, tout comme il en a eu sur celle de Monsieur le commandant version Xavier Bétaucourt et Etienne Oburie.

 

 

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0
7 janvier 2022 5 07 /01 /janvier /2022 10:46

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? LA NUIT DES TEMPS.

 

 

C'est de qui ? De Metter

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Phileas

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Dans l’étendu glacée et désertique de l’Antarctique un signal étrange émet sous des tonnes de glace.

 

Persuadé que c’est la preuve d’une présence (humaine !) une équipe internationale de scientifique va se pencher -dans le plus grand secret (enfin le pensent-ils !) – sur cette découverte.

Le forage révèle une immense sphère faite d’or qui renferme un couple en hibernation avancée.

 

 

Lorsque la femme se réveille elle révèle aux scientifiques qu’elle vient d’une civilisation ayant peuplé la planète il y a des milliers d’année qui a été décimée par une nation ennemie. Son compagnon d’infortune serait en possession d’un savoir ultime ; mais déjà la convoitise humaine fait que la découverte a été révélée au reste du monde !

 

 

Si jusqu’à présent l’éditeur Philéas s’était essentiellement spécialisé dans l’adaptation de romans à succès récents, voici qu’il aborde un répertoire plus classique avec La Nuit des Temps de Barjavel.

 

Aux manettes c’est rien moins que Chrisitian de Metter qui, après un polar sombre chez Soleil, s’approprie  ce texte marquant de la SF francophone auquel il donne même un coup de jeune en le resituant de nos jours sans pour autant le dénaturer tant le propos et le sujet sont tristement d’actualité.

 

Les amateurs du style en couleurs directes de De Metter devraient apprécier cette première incursion de l’auteur dans le genre qui lui permet d’explorer de nouvelles facettes de son talent même s’il reste souvent assez sobre, pour le bien de l’intrigue.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :SOLARIS

 

 

C'est de qui ? Artemiev

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Une fois oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Prenant le contre-pied de Kubrick et de ses emprunts célèbres au répertoire classique dans 2001 l’Odyssée de l’Espace, Tarkovsky, pour son adaptation du roman futuriste de         fait appel au pionnier russe de la musique électronique, Eduard Artemiev.

 

Ce dernier, défricheur du genre dans son pays (et ailleurs !) opte pour une approche plus sonore que musicale, reflétant par les nappes de synthétiseurs et autres sons étranges l’aspect souvent contemplatif voire introspectif du long métrage.

 

Bien que parcimonieuse, voire faisant dans l’underscoring, la musique d’Artemiev se révèle souvent déroutante pour ne pas dire dérangeante, traversée par de rares moments d’emballements et la reproduction incongrue d’un morceau de Bach sur des instruments aussi loin du style que possible.

 

L’atmosphère aussi particulière que surannée de cette B.O a fait une compagne idéale à la version de la Nuit des Temps de De Metter, elle aussi naviguant entre les époques et les ambiances.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags