24 février 2018 6 24 /02 /février /2018 13:22

 

 

Un week-end consacré à la bd de genre, à réserver aux plus avertis de nos lecteurs, avec deux nouveautés aux antipodes l'une de l'autre!

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  INGUINIS TOME 2

 

 

C'est de qui ? Even & Guénet

 

 

La Couv':

 

Cycle Bd X  / Inguinis tome 2  Vs.  Les Gladiateurs

 

Déjà croisé dans le coin? Oui sur le premier tome.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Tabou éditions.

 

 

 

Une planche:

 

 

Cycle Bd X  / Inguinis tome 2  Vs.  Les Gladiateurs

 

Ca donne Quoi ? Maintenant qu’elle a la certitude que son père a été assassiné, et que quasiment tous les autres sculpteurs ont également été victimes de ce qui semble être un immense complot, Artemis se lance dans une enquête pour retrouver les commanditaires, quitte à mettre sa vie en jeu et à ne pas apprécier les réponses à ses questions.

 

Quelques mois après un premier tome dont nous avions salué ici la sortie, le qualifiant de chainon manquant entre Muréna et Messalina, voici le second et dernier. L’intrigue est corsée et prenante et demandera de ne pas se mélanger les pinceaux dans les noms et fonctions des protagonistes, surtout que l’on est continuellement distrait par les dessins réalistes sensuels de Guénet, pas avare en scènes torrides et plutôt calé en anatomie !

 

Inguinis se révèle être une bonne surprise d’un genre qui tend souvent à se perdre dans ses propres lieux communs.

 

Cycle Bd X  / Inguinis tome 2  Vs.  Les Gladiateurs

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :LES GLADIATEURS

 

 

C'est de qui ? F. Waxman

 

 

La Couv':

 

Cycle Bd X  / Inguinis tome 2  Vs.  Les Gladiateurs

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Bien souvent même.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si Les Gladiateurs est la  suite  de La Tunique, réalisé en même temps et qui sortira l’année d’après suite au succès inespéré de ce dernier, sa B.O est signée par Franz Waxman qui succède donc à Alfred Newman.

 

Avec des tableaux de chasse qui se tiennent la dragée haute, les deux compositeurs ont un style flamboyant bien à eux mais Waxman considère le travail de Newman comme un exemple et s’en inspire  grandement pour le sien.

 

Il crée néanmoins son propre paysage musical romain, avec force chœurs féminins et cuivres  majestueux, les thèmes sont très contrastés, apportant une belle variété à l’ensemble et, si quelques uns sonnent un brin trop pompeux pour cette suite d’Inguinis le reste est d’une qualité indéniable et relève encore le niveau d’une BD de genre aboutie.

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
18 février 2018 7 18 /02 /février /2018 12:22

 

 

 

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LA COLERE DE POSEIDON

 

 

C'est de qui ? A. Nilsen

 

 

La Couv':

 

 

Week-end des Indés  /  La Colère de Poséidon  Vs.  The Interpretation Of Dreams

 

Déjà lu sur B.O BD? Non

 

 

 

C’est édité chez qui ? Atrabile

 

 

 

Une planche:

 

 

Week-end des Indés  /  La Colère de Poséidon  Vs.  The Interpretation Of Dreams

 

 

Ca donne Quoi ? Imaginez que Lotte Reiniger vive au XXI° siècle et qu’elle ait décidé de dynamiter les légendes poussiéreuses de la bible et de la mythologie grecque ; et vous aurez une petite idée de la pépite du jour !

 

Qu’ Anders Nilsen apostrophe le dieu de la mer pour le mettre en rogne contre un parc d’attraction, qu’il interroge Isaac sur la ferveur un peu jusqu’au-boutiste de son paternel (ce bon vieux Abraham qui était prêt à l’égorger pour obéir à dieu), qu’il raconte le déluge avec un humour aussi noir que décalé, ses courtes histoires composées de grandes vignettes accompagnées de textes, sont un régal à lire.

 

Absurdité et critique au vitriol de la société, la religion ou encore la littérature, sont au rendez-vous de cette Colère de Poséidon qu’Atrabile a même eu la bonne idée de compléter par l’Ange Déchu, une vision de la chute de Satan et du jardin d’Eden raconté par le Malin himself, une conclusion jubilatoire à l’image de ce petit album aussi original qu’indispensable.

 

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

 

C'est quoi : THE INTERPRETATION OF DREAMS

 

 

C'est de qui ? John Zorn

 

 

La Couv':

 

Week-end des Indés  /  La Colère de Poséidon  Vs.  The Interpretation Of Dreams

 

Déjà croisé chez nous? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? La discographie de John Zorn est à mon sens un inépuisable vivier de choses aussi disparates que surprenantes qu’il faudrait des mois pour explorer et encore plus de temps probablement pour arriver à assimiler et à apprécier à sa juste valeur.

 

Pas que le compositeur instrumentiste touche à tout soit un de ces artistes conceptuels qui ne fait de la musique que pour lui, quitte à s’aliéner même les auditeurs les plus acharnés (et encore que…), mais le spectre culturel et musical balayé est tellement vaste et approfondi que la tâche semble écrasante.

 

Dans cette Interprétation des rêves, il se penche une fois encore sur le septième Art pour lequel il a pas mal écrit, que ce soit de vraies B.O ou divers œuvres hommages et détournements.

 

Inspiré par Bunuel et Burroughs (excusez du peu), Zorn s’éloigne de son jazz folklorique et des ses incursions bruitistes pour proposer des pièces pour petits ensembles où le vibraphone et les percussions succèdent à un piano solo torturé et des cordes triturées, le tout saupoudré d’un sens de l’illustration musicale vivace et d’une furieuse envie d’improvisation.

 

A BD hors norme il fallait une musique à la hauteur, je crois que c’est tout trouvé !

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
17 février 2018 6 17 /02 /février /2018 19:13

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  VIES PARALLÈLE

 

 

C'est de qui ? O. Schrauwen

 

 

La Couv':

 

Week-end des indés  /  Vies Parallèles  Vs.  Orphée 53

 

Déjà croisé dans le coin? Non

 

 

 

C’est édité chez qui ? Actes Sud/L’An 2

 

 

 

Une planche:

 

 

Week-end des indés  /  Vies Parallèles  Vs.  Orphée 53

 

 

Ca donne Quoi ? Qu’il s’agisse d’un poste de télé des années 80 dont le concepteur tente d’entrer en contact avec des habitant dépravés du futur ; d’un homme enlevé par des E .T qui, entre deux expériences orgasmiques, lui font contempler la bêtise et la cruauté humaine, ou encore d’une application qui vous transforme en dessin-animé, les doubles de papier d’Olivier Scrauwen vivent de bien étranges aventures.

 

Ces Vies Parallèles, composé de récits parus précédemment sous diverses formes, sont celles dans lesquelles s’est projeté Schrauwen, auteur aussi complet qu’iconoclaste.

 

Son style graphique volontairement suranné rehaussé de couleurs passées qui finissent de faire de ses histoires des œuvres conceptuelles qui ne seront pas du goût de tout le monde, loin s’en faut (ne serait-ce qu’à cause de la sexualité exacerbée, et parfois envahissante, omniprésente) que je conseillerai de lire à doses homéopathiques, afin de tenter d’apprécier leur atmosphère aussi dérangeante que décalée, avec un sous texte parfois plus profond qu’il n’y paraît.

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :ORPHEE 53

 

 

C'est de qui ? P. Henry

 

 

La Couv':

 

 

Week-end des indés  /  Vies Parallèles  Vs.  Orphée 53

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Peut être.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si aujourd’hui plus rien de bandant (restons donc dans la thématique de Schrauwen !) ne sort en musique, ou tout du moins rien qui n’ait déjà été fait, repompé et digéré, le tout destiné à de jeunes oreilles vierges des illustres prédécesseurs et auutres inventifs précurseurs, fût un temps où l’exploration musicale était encore un domaine exploré par de courageux explorateurs.

 

Pierre Henry, qui nous a quitté l’an passé, s’il ne restera à la postérité (terme qui en 2018 ne veut quasiment plus rien dire d’ailleurs), force est de reconnaître au bonhomme un parcours de compositeur/chercheur révolutionnaire.

 

Ainsi au début des années 50 il co-crée un opéra en musique « concrète », à savoir un bidouillages de K7 audios (je présume qu’un bon tiers de notre lectorat ne sait pas de quoi je parle), couplé à un clavecin et des voix humaines (en allemand en plus !), le tout censé proposer une nouvelle version d’Orphée.

 

Si le mouvement ne perdurera pas, et si on ne peut pas franchement affirmer qu’il fût précurseur de quoi que ce soit musicalement parlant (dans le sens où Iggy Pop et les Stooges furent les précurseur de tout rock bruitiste ravageur des décennies suivantes par exemple), ce maelstrom organique de mélodies et de sons fait un écho aussi ravageur que ravagé aux exubérances bédéiste de Vies Parallèles.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
14 février 2018 3 14 /02 /février /2018 15:24

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LES AMIES DE PAPIER 2

 

 

C'est de qui ? Cazenove, Chabert et Cécile

 

 

La Couv':

 

Jeunesse épistolaire ou Jeunesse Réfugiée

 

Déjà croisé dans le coin? Oui sur le premier.

 

 

 

C’est édité chez qui ? Bamboo

 

 

 

Une planche:

 

 

Jeunesse épistolaire ou Jeunesse Réfugiée

 

Ca donne Quoi ? J’en connais une qui attendait ce nouvel album des Amies de Papier avec impatience, voyons voir ce qu’elle en a pensé :

 

- Alors Mathilda (9 ans) que se passe t-il dans ce nouveau tome ?

Les deux copines, Mei et Charlotte repassent des vacances ensemble, à la rentrée Mei s’inscrit à la boxe, malheureusement ses parents vont se séparer parce qu’ils se disputent, et du coup elle doit déménager.

Charlotte de son coté rend visite à une vieille voisine solitaire qui lui montrent les livres que son fils (qui est mort dans un accident de voiture) a écrit, elle oublie d’en rendre un et le trouve passionnant...

 

- Attends, attends ! Ne racontons pas tout, laisses un peu la surprise aux autres lecteurs, dis nous plutôt comment tu l’as trouvé cet album ?

Aussi bien que le premier mais beaucoup plus triste, tu sais pourquoi ?

 

- Non ?

A cause de la séparation des parents de Mei et parce que la boulangerie des parents de Charlotte a brulé, mais heureusement ça finit plutôt bien, Mei vient même rendre visite à Charlotte avant les grandes vacances !

 

Et bien, bravo au trio d’auteurs qui réussissent là à proposer une suite aussi accrocheuse à son public !

 

 

 

 

- - - - - - - -  - - -

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  BADDAWI

 

 

C'est de qui ? L. Abdelrazaq

 

 

La Couv':

 

Jeunesse épistolaire ou Jeunesse Réfugiée

 

Déjà lue chez nous? Non

 

 

 

C’est édité chez qui ? Steinkis

 

 

 

Une planche:

 

 

Jeunesse épistolaire ou Jeunesse Réfugiée

 

 

Ca donne Quoi ? Conçu au départ comme un webcomic dans lequel Leila Abdelrazaq mettait en image les anecdotes de son père sur son enfance au sein d’un camp de réfugiés au Liban, Baddawi s’est développé et a finalement muté en un récit à part entière que les éditions Steinkis nous permettent de découvrir en français aujourd’hui.

 

Sur plus de 20 ans, on y suit le quotidien d’Ahmed dont les parents ont fui la Palestine pour échapper à la guerre, sa vie avec ses nombreux frères et sœurs, l’école, les amis, les jeux les amours ; le tout sur fond de situation géopolitique ultra tendue.

 

Le style graphique est simple, dans un noir et blanc semi réaliste avec des personnages très cartoony, parfois volontairement caricaturaux,

 

Loin de toute polémique, et très d’actualité au vu des évènements récents avec le sort des réfugiés en Europe, Baddawi est un album au ton très juste qui arrive à point nommé.

 

 

---------------

 

 

 

Deux Chroniques de Fab

 

Repost0
11 février 2018 7 11 /02 /février /2018 07:45

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  ET SI L’AMOUR C’ETAIT AIMER?

 

 

C'est de qui ? Fabcaro

 

 

La Couv':

 

La Chronique sans musique (quoique!) de Jet  /  Et si l'amour c'était aimer?

 

 

Déjà lu dans le coin? Oui

 

 

Une planche:

 

 

La Chronique sans musique (quoique!) de Jet  /  Et si l'amour c'était aimer?

 

 

Ca donne Quoi ? Depuis la révélation au grand public et son succès d'estime pour Zai Zai Zai Zai, Fabcaro n'a plus grand chose à prouver. Son trait minimaliste neutre et la bichromie sont à nouveau à l'honneur dans cette parodie de romans photos qui détourne les clichés des soaps opéras jusque dans son titre (à lire à haute voix de préférence et façon solennelle).

 

En tournant le quotidien de personnages inintéressants au possible en ridicule par une série de vignettes aux poses figées, l’auteur pointe une nouvelle fois du doigt les abus de langage avec maestria pour mieux les détourner. L’exercice est périlleux mais le résultat à la hauteur de nos attentes puisque chaque situation absurde pousse le lecteur à la franche gaudriole. Fabcaro achève donc de faire de ce mélo sentimental le récit le plus classe du monde avec de la macédoine et le hit Je te survivrai" de Jean-Pierre François sans même avoir recours à Georges Abitbol.

Quel joli détournement !

 

 

 

...et ça c'est cadeau, c'est pour moi, ça m'fait plaisir (Fab):

Oui, je sais, maintenant vous allez l'avoir dans la tête toute la journée!

 

 

 

-----------------

Une Chronique de Jet

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags