27 février 2021 6 27 /02 /février /2021 17:59

Premier cycle dédié aux bd adultes pour 2021 avec du bon...et du moins:

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  FANTASMES 3

 

 

C'est de qui ? Mazzotti

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt

 

 

Déjà croisés sur le site? Non

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Quel est le point commun entre un vieux monsieur à qui son médicament fait avoir de drôles de visions, un malandrin italien à la robin des bois, une magicienne de fantasy, un couple échangiste ou encore des sœurs jumelles jalouses ? Leurs fantasmes osés et leurs étreintes passionnées traduits en images via le style réaliste un brin old school de l’italien Mazzotti.

 

Suite de récits courts aux backgrounds divers et variés (tout comme leur intérêt, mais c’est souvent le cas de ce genre d’exercice anthologique), ce troisième tome de Fantasmes reste néanmoins un catalogue de scènes X aux scénarios « prétextes » qui, si soignés sur les parties érotico-porno, le sont parfois beaucoup moins sur le reste des histoires, comme si l’artiste avait souvent cherché à « habiller » à la va vite les ébats de ses protagonistes.

 

Ce n’est clairement pas ce qu’on a lu de mieux dans le genre mais ça convaincra les amateurs hardcore de BD pour adultes à l’ancienne (et je sais qu’il y en a !)

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : LE JEUNE FABRE

 

 

C'est de qui ? S. Vlavianos

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Jamais

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Cette Mini-série télé du milieu des années 70 est un peu un accident de parcours pour e compositeur grec, plus habitué à écrire des tubes pour des pointures comme Shirley Basset, Julio Iglesias ou encore son compatriote Demi Roussos (interprète du générique sirupeux de la série d’ailleurs).

 

Et c’est bien dommage ai-je envie de dire tant l’approche funky et descriptive de Vlavianos est kiffante, un peu à la manière d’un Lalo Schifrin (avec qui il a également collaboré). Ce groove tendu et suave a dû être une véritable récréation pour le compositeur, plutôt habitué à écrire dans des registres religieux voire ésotériques en marge de la variété alimentaire pour laquelle il est connu.

 

Les films X des années 70, nous l’avons déjà vu, sont bien souvent des pépites coté B.0 et si Le Jeune Fabre ne fait pas partie du genre (loin s’en faut !) sa musique pourrait tout à fait convenir, c’est le cas sur ce Fantasmes auquel il a  apporté un coté fun et décalé un peu absent de l’album !

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
23 février 2021 2 23 /02 /février /2021 15:31
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  POUSSIERE TOME3.

 

 

C'est de qui ? G Monde

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, il y  a peu.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Ca y est les gigantesques cyclopes se sont développés sur la Terre et ont entamé leur funeste mission d’anéantissement de la planète. Si l’armée a bien une solution de réponse au travers de soldats volontaires qui ont subi une mutation à base de la roche provenant d’Altia, l’affrontement cause d’irrémédiables dégâts et bientôt c’est l’escalade vers le pire.

Malgré toute leur bonne volonté, la poignée d’humains comme d’Altiens désireux d’endiguer cette mutuelle destruction ne parviendront pas à arrêter l’Armageddon.

 

Si ce tome 3 a de faux airs de blockbusters US avec destruction massive de buildings par des créatures gigantesques et réponses armée musclée, la comparaison s’arrête bien évidement là, le propos de Monde étant plus profond que celui d’un scénariste Marvel (certes ce n’est pas bien difficile me direz-vous !) et les enjeux moins basiques.

 

Ici les terriens sont mis face à leur irresponsabilité écologique et les altiens ne sont pas mieux lotis puisqu’ils cherchent à détruire les humains afin d’endiguer les désastres subis sur leur planète, prouvant par là même qu’ils ne sont pas meilleurs que leurs congénères d’un univers parallèle.

 

 

Le scénario ne fait donc pas dans l’optimisme (et évite l’écueil d’un quelconque happy end pour quelque chose de plus…abstrait), et l’auteur, via son style si particulier à la croisée des codes de genres, propose une variation SF inspirée qui plaira aux amateurs du genre et à ceux qui aiment les alliances de fond et de forme originales.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :EXTRACTION

 

 

C'est de qui ? H. Jackam & Belcher

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Jackman ne sort certes pas grandi de ce travail de commande pour Netflix, sur un thriller d’action politique bas du front qui véhicule son lot de clichés divers et variés, mais il a tout de même le mérite de savoir se tenir à la note près à son cahier des charges.

 

Pensé pour une section fournie de cordes, avec, c’est la mode ces dernières années, un violoncelle en instrument lead- ici en version électrifiée- sa partition privilégie les ambiances lourdes de tension et de suspense, avec coups d’éclats qui prennent son auditeur par surprise.

 

Résolument sombre, chargé d’effets électroniques en post prod, le score d’Extraction quand il tente d’émuler un John Powell n’arrive que rarement à atteindre son but, zonant plutôt dans la lignée des passe partout de chez Remote Control.

 

La noirceur de l’ensemble fait cependant un écho intéressant à la conclusion de Poussière, à défaut ‘être original, mais la BD l’est bien assez pour deux !

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
17 février 2021 3 17 /02 /février /2021 09:25
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  ROBILAR OU LE MAISTRE CHAT. UN OGRE A MARIER.

 

 

C'est de qui ? Chauvel, Guinebaud & Lou

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, ensemble même.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Récupérer un royaume c’est bien beau mais qu’est-ce que c’est ennuyeux ! Voici que notre ogre souverain veut prendre épouse et il charge – évidement- son conseiller, le matou rusé, de lui trouver la perle rare.

Robilar pour départager les princesses intéressées – à plus d’un titre !- organise des épreuves, mais il est loin de se douter que nos prétendantes, et leurs animaux de compagnie, sont de redoutables concurrents, prêts à tout !

 

Si le premier tome prenait ses marques, avec déjà de belles perspectives de développement, cette suite est assez jubilatoire dans le brocardage en règle des héroïnes de contes de fées classiques. Les princesses dont Disney a véhiculé une image gnan-gnan depuis des décennies, sont ici trash et brutes de décoffrage, ne reculant devant rien pour arriver à leurs fins, à savoir toucher le pactole en épousant le grand machin devenu calife à la place du calife.

 

Les jeux de mots et situations cocasses fusent, le ton est résolument fun et on retrouve avec un vrai plaisir le charme qui a fait le succès de la série Détectives, et pas seulement via le trait rond et cartoony de Guinebaud, aux belles couleurs assurées par Lou, mais aussi dans le ton grinçant général et le rythme soutenu de la narration.

 

Si l’on reste sur cette bonne dynamique, Robilar est une série des plus prometteuses !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :WHO’S GOT THE ACTION

 

 

C'est de qui ? G. Duning

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Une paire de fois probablement.

 

 

On peut écouter ?

 

 

Ca donne Quoi ? Si la musique d’une comédie romantique des années 60 peut, de prime abord, sembler saugrenue pour une parodie de contes de fées, il s’avère que l’approche de George Duning sur ce Who’s got the action emprunte énormément aux codes de la B.O de film d’animation de l’époque avec notamment une utilisation intensive du xylophone, de la présence de percussions diverses et variées et de ponctuation de cuivres que l’on s’attendrait plutôt à trouver sur un Tex Avery que dans un film live.

 

Néanmoins, dans un cas comme dans l’autre –le film comme le tome 2 de Robilar pour ceux qui ne suivent plus- la partition enjouée de Duning fait des merveilles avec sa bonne humeur communicative, ses thèmes enlevés

 

Une lecture placée sous le signe du rire, ce qui, de nos jours, n’est pas du luxe !

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

 

 

 

 

Repost0
12 février 2021 5 12 /02 /février /2021 10:27
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  FOLKLORDS

 

 

C'est de qui ? Kindt & Smith

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt comics

 

 

Déjà croisés chez B.O BD? Oui, le scénariste souvent, le dessinateur un peu moins

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Ansel est un peu à part parmi son peuple, en effet, dans son monde médiéval fantastique c’est le seul à être habillé différemment et à inventer de drôles d’objets aussi anachroniques qu’inutiles. Il faut dire que le jeune garçon est assailli de rêves où il voit un univers complètement différent du sien et dont il s’inspire dans sa vie de tous les jours.

Quand il faut choisir la quête initiatique que tout adolescent doit accomplir il décide d’aller rencontrer les Maîtres Peuples, êtres mythiques dont la seule évocation remplit d’effroi son peuple.

 

Dans son périple, accompagné par son meilleur ami sur qui il commence à se demander s’il peut compter, notre héros va faire d’étranges rencontres, trouver certaines réponses à ses questions et découvrir que les dirigeants du royaume cachent de biens sombres secrets 

 

Je ne sais pas si Folklords aura la même longévité et le même succès que Fables – à laquelle le compare l’éditeur- mais ce qui est sûr c’est que la série part sur de fort bonnes bases dans le genre détournement/réappropriation de contes et opposition entre un monde de fantasy et notre monde actuel.

 

Les personnages sont bien campés et l’intrigue possède assez d’atouts pour happer le lecteur réceptif à ce genre de mélange. Matt Kindt se révèle aussi bon ici que ce qu’il a pu l’être sur ses thrillers tendus, ou ses variations super héroïques.

 

Il a une fois encore la bonne idée de confier la partie artistique à Matt Smith, plutôt spécialisé dans le créneau fantasy et consorts, dont le style rond et cartoony confère également  à Folklords une parenté avec la série de Bill Willingham tout en lui donnant une identité graphique propre.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : THE WITCHES

 

 

C'est de qui ? A. Silvestri

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu sur le site? Oui, souvent.

 

 

On peut écouter ?

 

Ca donne Quoi ? Rendez-vous raté pour Robert Zemeckis, réalisateur de certaines des comédies les plus réussies du siècle dernier (La Mort vous va si bien, Qui veut la peau de Roger Rabbit ?,…) avec ce remake du film des années 90, inspiré d’une nouvelle de Roald Dahl, qui aligne les défauts et est loin de porter la patte de son créateur.

 

Pour Alan Silvestri, lui aussi artiste phare des 80’s et 90’s mais qui a passé la dernière décennie à mettre en musique des grosses machines, c’est par contre un bon cru. Le réalisateur et lui ont une carrière commune qui en impose et le compositeur, s’il ne sort pas de sa zone de confort, s’applique à rendre une copie sans fausses notes ; loin de singer un Danny Elfman (qu’on aurait très bien vu sur un tel projet) il allie l’orchestration grandiose de ses scores précédents et un esprit gothique fun digne des meilleures comédies grinçantes.

 

Si la B.O est donc placée sous le signe de l’action, du suspense et de l’humour (ingrédients tout aussi présents dans ce premier tome de Folklords), l’émotion fait quelques apparitions et l’un dans ‘autre, même si les cuivres de Silvestri ont tendance à sonner fort, on est sur du bon boulot d’artisan connaisseur, loin des « faiseurs » actuels.

 

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
22 janvier 2021 5 22 /01 /janvier /2021 11:26
 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  DONJON PARADE. GARDERIE POUR PETIOTS.

 

 

C'est de qui ? Nesme dessine sur le scénar de Traondheim et Sfar.

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, les scénaristes ensemble et le dessinateur seul.

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Les aventuriers font un peu défaut au Donjon, faut dire que garder la marmaille et terrasser du monstre c’est difficilement conciliable.

Qu’à cela ne tienne, Herbert propose au gardien de faire la nounou pour les rejetons des futurs aventuriers. L’idée va vite se révéler catastrophique, notre Canard n’ayant probablement pas passé son BAFA,  les gamins étant presque plus vicieux et hargneux que leurs parents et les habitants du donjon peu enclins à participer à la garderie monstrueuse.

 

Si le précédent Donjon m’avait laissé assez de marbre, l’humour « rôlesque » de ce nouveau parade m’a agréablement surpris et j’ai retrouvé avec délectation le fun de lecture des premiers opus. Franche déconnade, scènes gores voire limite trash et souvent fort décalées, comique de situation et autres bons mots… le duo de scénaristes s’est visiblement fait plaisir et ça transpire quasiment à chaque page.

 

 

Bien évidemment le dessin de Nesme (qui succède à Larcenet sur la série), que l’on a déjà vanté à juste titre dans nos pages, est de toute beauté et ajoute au plaisir que l’on a sur ces –rapides- 32 pages de Garderie Pour Petiots.

Une récréation intergénérationnelle des plus recommandables !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :DISENCHANTMENT SEASON 2.

 

 

C'est de qui ? M. Mothersbaugh

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

Ca donne Quoi ? Si je n’avais pas été plus loin que le premier épisode de la série décalée de Fantasy du papa des Simpsons, il faut croire que j’ai peut-être eu tort puisque celle-ci voit sa troisième saison arriver sur Netflix.

Mark Mothersbaugh, toujours derrière le pupitre, persiste et signe dans le brocardage en règle des canons musicaux du genre qu’il panache de touches humoristiques bien tournées.

 

Ses arrangements sont variés, son utilisation des instruments (pas toujours réels mais peu importe) intelligente dans le sens qu’elle lui permet de passer d’un thème épique grandiloquent à une ritournelle plus mélancolique voire à un air plein de bonhomie communicative.

 

Cuivres, cloches, accordéon, piano et j’en passe, le compositeur américain conjugue fantasy, animation, cirque, musique folklorique…le résultat est enthousiasmant et si la série animée l’est ne serait-ce qu’à moitié autant il va falloir que je me repenche dessus. En attendant profitons de la B.O de cette saison 2pour lire avec ce Donjon Parade.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags