30 octobre 2022 7 30 /10 /octobre /2022 16:00

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? LES 5 TERRES. 9. TON RIRE INTERIEUR.

 

 

C'est de qui ? Lewelyn & Lereculey

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt.

 

 

Déjà croisés sur le site? Yep.

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Après le terrible coup porté par le clan du Coucal à celui du Sistre, les membres de ce dernier rendent un dernier hommage à l’Oncle Den, dont le cadavre a été décapité par ses ennemis, tout en ruminant une vengeance à la hauteur de l ‘affront et de enjeux à venir.

 

De son coté, Shin, le commissaire tenace fait front devant sa hiérarchie pour mener à bien son enquête sur la mort d’une soldate tandis que la Thori, la cuisinière qui a repris le chemin des combats à mains nues afin de récolter la somme pour soigner son enfant, retrouve une seconde jeunesse.

 

Pendant ce temps nos deux apprentis aventurières perdues dans la jungle font la rencontre de Kauri, le singe aspirant à autre chose qu’à sa condition et voit là une occasion de découvrir d’autres horizons.

 

On le voit avec ce troisième volet du second cycle des 5 Terres, le trio de scénaristes maîtrise à merveille son histoire aux multiples fils conducteurs qui se déroulent sans nœuds, dans une narration dont la fluidité n’a d’égale que l’efficacité.

 

Loin des clichés du genre, la saga continue d'étonner le lecteur en le tenant en haleine, avide de savoir comment tout ceci va se rejoindre.

 

 

L’ensemble est évidement toujours porté par le dessin aux détails fourmillants d’un Lereculey qui tient sans faillir son rythme stakhanoviste avec une qualité de trait qui en impose vu les délais de parution.

 

 

Les 5 Terres est, on ne se lassera pas de le répéter, tout autant une réussite du fond et de la forme mais aussi un exemple à suivre dans le 9° Art franco-belge.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :HOUSE OF THE DRAGON

 

 

C'est de qui ? R. Djawadi

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

Ca donne Quoi ? Comme pour les 5 Terres, chez HBO on ne change pas une équipe qui gagne. Ainsi revoilà Ramin Djawadi aux pupitres du prequel de GOT, House of the Dragon qui, après des débuts peut être un peu mitigés s’est vite imposée comme digne de la série mère.

 

Coté B.O Djawadi inquiète en ouverture de galette, faisant preuve d’un peu de paresse, et ce dés le générique puisqu’il a gardé l’iconique thème d’ouverture de GOT et recycle ensuite un autre des thèmes de la série.

 

Cependant rapidement la musique se fait sensiblement différente avec, d’un coté des parties très dans les graves, avec des basses et rythmiques menaçantes voire brutales, et de l’autre des titres plus épiques aux cordes virulentes parfois appuyées par des chœurs hauts perchés.

 

Le tout est une réussite, en tout cas d’un point de vue accompagnement des images et, le cas échéant, de ce nouvel album des 5 Terres avec lequel, une fois encore, elle partage nombre de thématiques.

 

 

 

 

 

 

---------------

Repost0
20 mai 2022 5 20 /05 /mai /2022 08:48

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ? LES 5 TERRES. PLUS MORTE QUE MORTE.

 

 

C'est de qui ? Lewelyn & Lereculey

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt.

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? La guerre est déclarée entre le clan du Coucal qui a tendu une embuscade à Alissa du clan des Sistre, la passant à tabac pour envoyer un message on ne peut plus clair.

 

Alors que les représailles se préparent, nos deux jeunes explorateurs partis dans la jungle et abandonnés par leur guide tentent de retrouver la civilisation mais tombe sur les Ames Pêcheuses.

 

De son coté Kenoa entend bien changer la mentalité de son peuple sur les autres races animales mais le chemin risque d’être long.

 

 

Les nombreux fils narratifs tissés dés le premier volet de ce second cycle des Cinq Terres, se déroulent sous les yeux du lecteur, conquis à n’ne pas douter s’il en est arrivé là de sa lecture de la série, tant les auteurs arrivent à renouveler l’intérêt de leurs intrigues tout en se démarquant assez nettement de l’ambiance du premier cycle.

 

Certes quelques une des factions en présence sont plus mis en avant que d’autres mais, à l’image d’un Game Of Thrones/Trône de Fer, influence assumée des Cinq Terres, on sent que ce n’est que partie remise et que l’ensemble va former une tapisserie passionnante, elle même incrustée dans l’ambition assumée de la série et des 30 tomes annoncés.

 

 

Et si tout ceci n’était pas assez convainquant, que dire de la teneur de la partie graphique pour laquelle le duo dessinateur-coloriste maintient une qualité rare à la fois dans le paysage ambiant mais, surtout, avec un tel rythme de parution.

 

On est pas loin du sans fautes !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi : CHIMES AT MIDNIGHT

 

 

C'est de qui ? Lavagnino 

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

Ca donne Quoi ? Avant de se fourvoyer dans une ribambelle de péplums, westerns spaghettis et autres films d’aventures de série B pour la plupart, le transalpin Angelo Fransesco Lavagnino a eu l’occasion de mettre en musique l’Othello  d’Orson Welles.

 

Satisfait du travail du compositeur, c’est, plus de quinze ans plus tard, que Welles fera de nouveau appel à lui pour Chimes at Midnight, adaptation de rien de moins que cinq pièces de Shakespeare, tournée en Espagne avec un budget restreint.

Heureusement, Welles l’avait monté en pièce de théâtre quelques années auparavant, gagnant ainsi du temps (et de l’argent !) sur le tournage.

 

 

L’italien se fend d’une musique à la fois atmosphérique et entrainante qui ne garde que les éléments les plus nobles du score de péplum et de film de cape et d’épées avec des percussions et des cuivres au diapason et des vents toute en retenue.

 

Lavagnigno panache le tout d’arrangements qui empruntent autant au répertoire classique qu’à la musique médiévale et le résultat est admirable, que ce soit  dans la richesse des thèmes comme dans leur variété.

 

 

 

 

 

---------------

 

 

Repost0
11 juin 2021 5 11 /06 /juin /2021 09:49
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LES 5 TERRES. 6. PAS LA FORCE.

 

 

C'est de qui ? Lewelyn & Lereculey

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, ensemble sur les précédents.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Méderion, malgré son sens aiguisé de la gestion du pouvoir, accuse quelque peu ses choix dans la crise des étudiants et accumule rancœurs de tous les côtés ou presque.

 

 

Si, sous son apparente dureté se révèle peu à peu un souverain aspirant à la paix entre les peuples, ses décisions lui ont créé des ennemis plus dangereux qu’il ne le croit.

 

 

De son côté Astrelia, après avoir touché le fond, va vivre un retournement de situation aussi surprenant qu’inattendu et les ennemis d’hier vont devenir les alliés de demain …enfin pas tous !

 

 

 

Fin de cycle de haut vol pour ce premier jet des 5 Terres où le collectif d’auteur ne démérite à aucun moment, graphiquement comme scénaristiquement, réservant à son lectorat maintes surprises jusqu’au bout de l’album avec une paire de scènes chocs et toujours en filigrane ces réflexions sur la politique et le genre « humain ».

 

 

En plus d'un soin particulier apporté à l'édition, un concept de couverture qui fonctionne fort bien (et ce depuis le début), on notera dans ce tome l'ajout d'un trombinoscope bien utile et, toujours, un résumé en début d'album et un éclairage en fin sur un aspect de la série ou un personnage.

 

 

Si, depuis le début, on évoque souvent  GOT en lisant la série BD, là encore maints aspects y font écho comme par exemple le personnage du chien tueur, clin d’œil à un des protagonistes de G.R.R Martin que je suis surpris de ne pas avoir vu avant tant il est évident comme  –si je puis me permettre- le nez au milieu de la figure !

 

 

 

Pour la suite on change d’ambiance avec le peuple singe et on espère –mais il n’y a pas de raison d’être déçus- que l’ensemble reste à ce niveau d’excellence !

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :THE VIRGIN QUEEN

 

 

C'est de qui ? M. Phipps

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Non

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Après une poignée de scores pour le petit écran (dont un remake de Nord et Sud plutôt convaincant) c’est avec cette énième évocation du règne d’Elisabeth 1ère que Phipps fait son entrée dans la cour des grands (enfin, façon de parler, des grands du « petit » pour le coup mais ne nous égarons pas).

 

 

Minisérie de 4 épisodes de la BBC, The Virgin Queen permet au compositeur britannique de marier historique et modernisme et de collaborer avec le groupe Medieval Babes qui, comme son nom l’indique, est un combo de vocalistes féminines chantant exclusivement ou presque de la musique à tendance médiévale.

 

Si leurs voix se marient bien à la partition de Phipps c’est  cependant les pistes instrumentales que l’on   conservera pour aller avec cette conclusion des 5 Terres.

 

 

L’utilisation, à la fois folklorique et anachroniques des cordes et des percussions,  l’ambiance solennelle et lyrique en opposition aux passages plus enlevés de la B.O, vont en effet comme un gant de velours aux manigances politiques et aux rebondissements tragiques de ce Plus la force.

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 


 

 

Repost0
13 janvier 2021 3 13 /01 /janvier /2021 14:42
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LES 5 TERRES. L’OBJET DE VOTRE HAINE.

 

 

C'est de qui ? Lewelyn & Lereculey

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, sur les précédents.

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Fin de cavale dans ce nouveau tome pour Astrelia qui va apprendre dans la douleur que la vengeance est un plat qui non seulement se mange froid mais peut se révéler des plus amers. Pendant ce temps son cousin, sous ses airs de gentil chaton règne d’une main de fer sur Angelion n’hésitant pas à intensifier ses représailles sur les étudiants aux idées progressistes. Toute cette cruauté a néanmoins un prix : son Ombre se rapproche de son prédécesseur, son garde du corps commence à entrevoir la nature de celui qu’il sert et le conseil lui est plus hostile que jamais.

 

Cet avant dernier volet du premier cycle des Cinq Terres est donc, vous l’aurez compris, aussi riche en rebondissements qu’en longues scènes de  dialogues politiques sur le pouvoir et ses dangers qui - si assez basiques parfois- se font clairement l’écho de la situation mondiale actuelle. Plus que sur les précédents encore, L’Objet de votre Haine justifie comparaison à la série TV Game Of Thrones dans ce qu’elle a de meilleur.

 

Ajoutez à cela une partie graphique toujours aussi léchée (Lereculey est décidément un stakhanoviste surdoué du dessin !) et vous obtenez –encore- un album quasi parfait qui se lit trop vite et sur lequel on aura plaisir à revenir dés la sortie du prochain voire plus tard quand les ramifications des différents cycles se feront jour !

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :THE CRIMES OF GRINDENWALD

 

 

C'est de qui ? J.N. Howard

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Souvent.

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? En une paire de décennies James Newton Howard s’est imposé comme le compositeur de score de fantasy capable de naviguer du coté dark voire fantastique de celle-ci jusqu’à son aspect grand spectacle quasi familial sans se perdre en route.

 

Ses travaux pour Night Shyamalan ou les récentes « adaptations » live de la Belle au Bois Dormant et de Blanche Neige ont démontré que le bonhomme savait poser une ambiance en conjuguant le sens du grand spectacle à consonnance gothique.

Le prequel d’Harry Potter ayant un ton un peu plus mature (quoique !) Howard a donc naturellement été embauché pour mettre en musique les deux volets déjà sortis.

Sans thème trop catchy et fortes quelques assonances aussi inattendues qu’intelligemment utilisées, avec des solos de piano aux accents tragiques et autres  percussions électroniques  sourdes et massives, les atmosphères sombres sont ici légions, et vont bien aux nombreuses scènes dramatiques de ce nouvel album des 5 Terres. On zappera peut être les aspects plus « potteriens » de la B.O où le compositeur cherche à se rapprocher des premiers thèmes de John Williams, voire flirte avec les grandes œuvres d’Elfman pour Burton.

 

Dans l’ensemble un score plus typé fantasy aurait peut-être mieux convenu mais ils ne sont pas légion et un panache d’ambiances est tout de même intéressant sur cette série aux qualités manifestes qui mérite le haut du panier comme accompagnement musical.

 

 

 

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0
19 octobre 2020 1 19 /10 /octobre /2020 12:50
 
Nous avons quasiment du faire le tour de la ribambelle de sorties BD animalières de cet automne et il semblerait bien que l'on ait gardé le meilleur pour la fin!

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  LES 5 TERRES. LA MEME FEROCITE.

 

 

C'est de qui ? Lewelyn & Lereculey

 

 

La Couv':

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt

 

 

Déjà croisés sur le site? Oui, sur les précédents.

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Mederion a bien mené son affaire et le voilà roi d’Angleon, avec à ses cotés un lion comme Ombre et un jeune prodige de la lame comme ange gardien.

Fin stratège et politicien hors pair malgré son jeune âge, le tigre sait caresser dans le sens du poil aussi bien les membres du sénat que les étudiants idéalistes.

 

Du coté des aspirants à la liberté, que ce soit les otages retenus au château ou la princesse en fuite, leurs espoirs semblent aussi sombres que ce que leur chance de réussite sont minces.

 Qu’aucun ne s’y trompe, dans son gant de velours la main du roi est belle et bien de fer et beaucoup vont l’apprendre à leurs dépends.

 

Décidément malgré le rythme de parution soutenu des tomes (3 cette année, le prochain dés janvier), l’excellent niveau de ce premier cycle des 5 Terres ne faiblit à aucun moment.

Avec un sens de la narration quasi parfait, notre trio de scénaristes déroule ses intrigues toutes aussi prenantes les unes que les autres en ménageant aussi bien le suspense que l’action, même si, comme c’est le cas depuis le début, ce n’est pas l’ingrédient principal de la série.

On n’aurait cependant pas l’idée de s’en plaindre tant l’histoire est bien ficelée et les personnages bien écrits. Dans ce quatrième volet l’aspect politique se taille la part du lion (oui, elle était facile) avec une profondeur qui trouve une résonnance aussi bien dans la Rome des Césars que dans la situation géopolitique actuelle.

 

 

Chapeau bas également à Lereculey qui soigne toujours autant ses copies, et a même repris l’encrage sur ce quatrième tome.

 

Je le disais dans la chronique du premier, et celui ci le confirme dores et déjà, Les 5 Terres est une série majeure dans les deux genres qu’elle aborde – la fantasy et l’animalier- et elle fer date à n’en point douter.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :TELLTALE GAME OF THRONES EPISODE 5

 

 

C'est de qui ? J. Emerson-Johnson

 

 

La Couv':

 

 

Déjà entendu chez B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? On ne le dira sans doute jamais assez mais le métier de compositeur pour le petit écran et probablement encore plus pour le jeu vidéo est au moins aussi louable si ce n’est plus que celui pour le cinéma.

En effet du fait de la longueur parfois conséquente des saisons dans un cas et des séquences de jeu dans l’autre, l’artiste se voit contraint d’écrire une quantité non négligeable de matériau.

A cet exercice l’américain Jared Emerson Johnson est passé maître avec près de deux décennies dans le domaine et une grosse activité ces dernières années à être en musique les expériences immersives Telltale Games qui reprennent des franchises connues en proposant aux joueurs de participer pleinement à l’aventure.

 

Sa grande réussite sur la version Game Of Thrones c’est de rester très éloigné des B.O de la série TV signées Ramin Djawadi (qui lui a par contre eu énormément de mal à éviter les redites) tout en gardant quelques éléments marquants. Ainsi violoncelle grave et autres chœurs mixtes mélodramatiques sont utilisés à bon escient dans une partition aussi fournie que variée qui fait la part belle aux ambiances sombres où le suspense est souvent menaçant surtout dans ce cinquième épisode.

 

Un bien bel ouvrage musical qui méritait d’être loué et qui est clairement un score de circonstance pour ce nouveau tome des Cinq Terres.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags