17 septembre 2015 4 17 /09 /septembre /2015 19:21

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : LES BEAUX ETES. CAP AU SUD

 

 

C'est de qui ? Zidrou & Lafebre

 

 

La Couv':

 

 

Déja croisé sur le site? Oui

 

C’est paru chez qui ? Dargaud, un lien vers le site :

http://www.dargaud.com/bd/Beaux-Etes-Les/Les-Beaux-Etes/Les-Beaux-Etes-tome-1-Cap-au-sud

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Zidrou est énervant. Si, si, on a beau, quand on attaque un de ses albums, se dire qu'il tire les ficelles dont il a le secret pour nous titiller là où ça chatouille, que ce soit les zygomatiques ou les lacrymales, et que cette fois on ne vas pas se faire avoir, et bien on tombe à chaque fois dans le panneau. Dans les Beaux étés, on part en vacances avec la famille de Pierre, dessinateur de Bd qui rame, dans une vieille 4L, sur les routes de Belgique et de France. Voyage pas de tout repos, les 4 enfants sont surexcités et Madame a décidé que c'était le dernier été avant leur séparation. Mais qui sait ce qui peut se passer sous le soleil du Midi? Donc Zidrou nous refait le coup du personnage imaginaire (comme dans le très beau Lydie), aligne les bons mots et les petites phrases qui font mouche...et ça fonctionne. Il est bien aidé par le dessin un rien caricatural de Lafebre, qui, comme sur Lydie ou La Mondaine (très bon aussi), ajoute un côté cartoony décalé amusant.

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? IL BIDONE

 

 

 

C'est de Qui ? N. Rota

 

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu sur B.O BD? Oui, une poignée de fois.

 

 

On peut écouter?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? On l’a déjà dit, l’association entre Fellini et Rota est l’une des plus fructueuses du 7° Art, toutes époques et pays confondus. De thèmes imparables à des mélodies indissociables des images, beaucoup sont devenus des classiques. Il Bidone, admirable petit film du réalisateur italien qui n’est pas encore tombé dans les exubérances des années 60 et 70 et sait comme personne tourner une comédie dramatique, permet à Rota, pour sa quatrième collaboration avec Felini, d’insérer au sein de parties orchestrales plutôt formelles (le compositeur a un solide bagage  classique) de véritables traits de génie humoristique, parfois doux-amer. Si certains passages sont un peu trop baroques pour accompagner ces Beaux étés, dans l’ensemble le duo marche bien et finit de donner la banane (et la larme à l’œil) au lecteur.

 

---------------------------

 

Une chronique par Fab

 

Ca donne Quoi ? On l’a déjà dit, l’association entre Fellini et Rota est l’une des plus fructueuses du 7° Art, toutes époques et pays confondus. De thèmes imparables à des mélodies indissociables des images, beaucoup sont devenus des classiques. Il Bidone, admirable petit film du réalisateur italien qui n’est pas encore tombé dans les exubérances des années 60 et 70 et sait comme personne tourner une comédie dramatique, permet à Rota, pour sa quatrième collaboration avec Felini, d’insérer au sein de parties orchestrales plutôt formelles (le compositeur a un solide bagage  classique) de véritables traits de génie humoristique, parfois doux-amer. Si certains passages sont un peu trop baroques pour accompagner ces Beaux étés, dans l’ensemble le duo marche bien et finit de donner la banane (et la larme à l’œil) au lecteur.

Partager cet article

Repost 0
bobd

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags