17 septembre 2015 4 17 /09 /septembre /2015 12:14

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : JULIO POPPER

 

 

C'est de qui ? Matz et Chemineau

 

 

Une Couv':

 

 

Déja croisés chez nous? Oui, les deux.

 

 

C’est édité chez qui ? Rue De Sèvres, un lien vers le site :

http://www.editions-ruedesevres.fr/julio-popper

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si assez peu connu du grand public, Julio Popper est une figure marquante de l’histoire de l’Amérique du Sud. Après avoir bourlingué sur la moitié de la planète, il pose ses valises en Argentine où il va se lancer avec succès dans la ruée vers l’or, puis, grisé par ses succès, fonder un véritable état, quitte à se mettre le gouvernement à dos, jusqu’à sa mort prématurée et suspicieuse à 35 ans. L’existence de cet aventurier insatiable, gentilhomme de fortune controversé et prêtant à interprétation, notamment pour son éventuelle responsabilité dans le génocide des indiens d’Argentine (fait sciemment omis par les auteurs qui expliquent qu’il n’est pas forcement fondé), était du pain béni pour un album de Bande dessinée (le personnage est d’ailleurs déjà apparu en BD). Matz, habitué des récits rythmés et flamboyants, déroule un scénario sans temps mort que le trait de Chemineau, qui s’est encore bonifié depuis les Amis de Pancho Villa (chroniqué en son temps chez nous) met bien en valeur. Le seul reproche qu’on puisse finalement faire à cet album est que ce soit un one shot (de plus de 100 pages tout de même) tant il y aurait eu matière à développer certains passages.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? VIVA VILLA

 

 

C'est de Qui   Stothart

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu sur B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter? Une suite:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Film important s’il en est puisque c’est sur lui qu’Howard Hawks tourna ses premières séquences (même si pas crédité à ce titre au générique), Viva Villa est, comme son titre l’indique, un biopic –pas mal romancé- de Pancho Villa durant les jeunes années de la révolution mexicaine. Avec l’arrivée de Selznick à la MGM, Stothart va prendre une  ampleur certaine, le producteur, conscient du potentiel et de la qualité du compositeur, l’assigne tant que faire se peut, à une majorité de films. En confiance, Stothart livre de véritables tours de force musicaux, véritables pierres angulaires des longs métrages qu’ils accompagnent. Sur ce Viva Villa il inclut, forcément, un peu de musique folklorique aux sonorités sud-américaines mais soigne surtout  des thèmes héroïques quasi lyriques qui sont du plus bel effet sur la vie aventureuse de Julio Popper.

 

------------------

 

Une chronique par Fab

 

Partager cet article

Repost 0
bobd

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags