6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 13:42

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : CHAPERON ROUGE

 

 

C'est de qui : D. Zezelj

 

 

La Couv':

 

 

Déja croisé sur B.O BD? Oui

 

 

C’est édité chez ? Mosquito, un lien vers le site :

http://www.editionsmosquito.com/ouvrage.php?id=236

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi  Faites fi du fait que ce soit de l’adaptation d’un conte pour enfants qu’il s’agit ici et ne retenez que le nom de son auteur. Daniel Zezelj et son style graphique sur-expressif, dans un noir et blanc magnifique et dans un silence complet, livre une version habitée de l’histoire. Il dessine aussi bien la nature que ce qu’il magnifiait les villes encore hier et ses personnages anguleux sont plus que vivants. Sous son pinceau le Chaperon Rouge reprend enfin l’aspect féroce et effrayant des origines, avant même que Perrault ou les frères Grimm ne s’en emparent, chaque case est un petit chef d’œuvre, lourde de menaces, et, cerise sur le gâteau, Zezelj rajoute même une petite interprétation bienvenue à la conclusion d’un album parfait à ne pas mettre entre les mains –du moins pour l’instant- de nos chères têtes blondes.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? SNOW WHITE A TALE OF TERROR

 

 

C'est de Qui   J. Ottman

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu dans le coin? Oui.

 

 

On peut écouter? Des extraits de la B.O ici:

http://www.soundtrack.net/album/snow-white-a-tale-of-terror/

 

Et la Bande annonce du film:

 

 

Ca donne Quoi  Ici aussi il est question de (tenter de)redonner à un conte pour enfant, celui-ci grandement galvaudé par Walt Disney, son ton et son ambiance d’origine. Si le film a eu un peu de mal à y parvenir (ce qui l’empêchera d’ailleurs de sortir sur les grands écrans mais directement sur le petit malgré la présence au générique de Sigourney Weaver et Sam Neill) la B.O de John Ottman met clairement l’accent sur l’épouvante, la peur, l’aspect gothique de l’histoire. Plus que des thèmes distincts, le compositeur tisse une véritable toile mélodique et instrumentale afin de donner un aspect d’unité à sa partition, aspect quelque peu mis à mal par le changement fréquent de groupes d’instruments et l’utilisation des voix qui peut paraitre anarchique sur la longueur. Néanmoins, pour la lecture de ce Chaperon Rouge on peut piocher quasiment au hasard n’importe quelle des pistes de la galette et être assuré d’avoir la bande son qui va bien…il est temps de se remettre aux contes pour enfants !

 

 

--------------------

 

Une chronique de Fab

 

Partager cet article

Repost 0
bobd

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags