21 juillet 2018 6 21 /07 /juillet /2018 07:51
 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi ?  A STUDY IN EMERALD

 

 

C'est de qui ? N. Gaiman, R. Albuquerque & Stewart

 

 

La Couv':

 

Le Vert est la couleur du désespoir  /  A study in emerald  Vs.  Inferno

 

 

Déjà lus sur B.O BD? Oui

 

 

Une planche:

 

 

Le Vert est la couleur du désespoir  /  A study in emerald  Vs.  Inferno

 

Ca donne Quoi ? Le Londres victorien, dans une réalité parallèle où les Grands Anciens (le panthéon inventé par Lovecraft) règnent parmi (et sur !) les hommes. Un détective conseil aux méthodes hautement efficaces et son nouvel ami, docteur retraité de l’armée, enquêtent sur la mort violente d’un noble allemand, neveu de la Reine d’Angleterre.

Une piste les mène vers une troupe d’acteurs qui sembleraient faire partie des Restorationistes, un mouvement cherchant à se débarrasser des déités horrifiques qui les gouvernent.

 

Si, on le sait, le pastiche est un exercice difficile, et si ceux de l’œuvre de Conan Doyle sont légions, il ne fallait rien de moins que le talent de Neil Gaiman, l’un des conteur et scénaristes les plus doués de sa génération, pour réussir un mélange entre les univers du détective de Baker Street et celui des horreurs Lovecraftienne.

Outre un bakground original on se délectera d’un twist quasi acrobatique mystifiant.

 

La partie graphique n’est pas en reste sur l’adaptation de cette nouvelle, Albuquerque dont on avait apprécié le style anguleux et original sur American Vampire, livre ici une copie sans fautes que ce soit dans le look de ses personnages ou le rendu d’un Londres anxieux et foggy. Son trait est rehaussé par l’incontournable et toujours impeccable travail du coloriste maison (entre autre) mister Dave Stewart en personne.

 

 

 

 

LA MUSIQUE:

 

 

 

 

C'est quoi :INFERNO

 

 

C'est de qui ? K. Emerson

 

 

La Couv':

 

 

Le Vert est la couleur du désespoir  /  A study in emerald  Vs.  Inferno

 

Déjà entendu chez B.O BD? Non

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? A la séparation du trio Emerson, Lake & Palmer, le premier s’aventure dans la musique de film sur un projet plutôt inattendu puisqu’il compose le score de Inferno de l’italien Dario Argento, maître du giallo s’il en est.

 

Une fois le générique toujours un rien guimauve passé, on se retrouve avec une partition où le piano est l’élément dominant, tout en dissonances et tensions, avec des thèmes à peu de notes et à motifs répétitifs et des passages rythmiques originaux.

Les cordes et cuivres sont aussi souvent présentes mais dans une utilisation moins lambda que ce que l’on a l’habitude d’entendre.

L’ensemble est à mi chemin entre le minimalisme d’un Glass et l’expérimentation de Goblin et l’on comprend sans peine que cette porte d’entrée est était décisive pour la reconversion de son auteur.

Si l’on a –hélas- quelques passages très rock progressifs avec guitares aux effets à l’infini et claviers dépassés, que l’on prendra soin de zapper sur la lecture du jour, le reste de la B.O d’Inferno est un intéressant contrepoint musical à A Study In Emerald et son fond« meta », apportant une couche supplémentaire de référence intemporelle.

 

 

 

 

---------------

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags