22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 10:35

 

 

 

LA BD:



 

C'est quoi ? SOS METEORES

 

 

C'est de qui ? Edgar P. Jacobs

 

 

La Couv' :

 

 

Déjà croisé sur le site ? Non

 

 

Une planche :

 

 

Ça donne quoi ? En dépit de son ancrage très marqué dans une campagne française pas forcément synonyme d'exotisme (même si Jouy-en-Josas rime avec Bahamas !), SOS Météores offre au lecteur un récit haletant et dense, avec invention diabolique capable de commander aux éléments, tentative d'invasion de l'Occident par une mystérieuse puissance étrangère (à l'époque, on ne pouvait que soupçonner l'URSS...) ou encore final apocalyptique digne de la Guerre des mondes - que Jacobs a par ailleurs illustré - le tout sans avoir recours à la 3D ni au son THX. A cela s'ajoutent les "incontournables" jacobsiens : méticulosité du dessin, splendide jeu des couleur (cette scène de tempête de neige !), présence du vil Olric... mais également une précision dans la reconstitution des différents lieux de l'action qui fait la renommée de cet album. Fruit d'un repérage minutieux de l'auteur, ce réalisme quasi documentaire atteint son paroxisme dans une célèbre course-poursuite, au timing parfaitement minuté, entre la gare de Jouy et celle de Port-Royal. Souvent éclipsé par Le Mystère de la Grande Pyramide ou La Marque jaune, cette huitième aventure de Blake & Mortimer n'en reste pas moins, on l'aura compris, un classique absolu de la BD d'aventure mâtinée d'anticipation à (re)découvrir de toute urgence.   

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est quoi ? WAR OF THE WORLDS

 

 

 

C'est de qui ? Leith Stevens

 

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu chez nous? Oui

 

 

 

On peut écouter? Un petit clip de 6 min pour se faire une idée

 

 

 

Ca donne quoi ? Transposition du roman de Wells de l'Angleterre victorienne à l'Amérique des années 50, cette version de La Guerre des mondes, produite par George Pal, constitue encore aujourd'hi une série B tout à fait fréquentable (notamment pour ses effets spéciaux, oscarisés en leur temps) et ce en dépit d'une orientation patriotique très appuyée - Guerre froide oblige - nuancée par un message religieux lénifiant : quand les armes sont inutiles, il nous reste la prière ! Si le film avat été réalisé par Orson Welles, comme cela avait été initialement prévu et non par Byron Haskin, sans doute aurions-nous eu droit à un scénario moins manichéen et, peut-être, à une musique de Bernard Herrmann. Il faut se contenter ici de la partition de Leith Stevens, qui avait déjà oeuvré sur deux autres productions Pal (Destination... Lune et Le Choc des mondes). Le résultat, comme on peut s'en douter, ne fait pas dans la finesse, mais on ne lui en demande pas tant dans la mesure où il épouse très bien le tempo soutenu de SOS Météores et qu'il illustre à merveille l'attaque anthologique du centre de commande du réseau Cirrus.

 

 

--------------------

 

Une chronique signée Lio

 

Partager cet article

Repost 0
bobd

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags