24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 11:43

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : ELFQUEST. LA QUETE ORIGINELLE.

 


C'est de qui : Wendy et Richard Pini

 

 

La Couv':

 

Le Retour des Elfes!  /  Elfquest  Vs.  The Sword and The Sorcerer

 

Déjà lu sur le site? Non.

 

 

C’est édité chez qui ? Snorgleux comics.

 

 

Une planche:

 

Le Retour des Elfes!  /  Elfquest  Vs.  The Sword and The Sorcerer

 

Ca donne Quoi ? J’ai, en plus probablement de la passion du médium BD, un autre point commun avec Eric Joly, éditeur d’Elfquest, c’est un passé de rôliste. C’est également durant cette période (je vous parle d’il y a plus de vingt ans n’est-ce pas) que j’ai découvert, succinctement, la série de Wendy et Richard Dini, vous imaginez donc la Madeleine de Proust que représente pour moi (et très probablement pour pas mal de lecteurs) cette réédition.

 

Pour ceux qui ne connaitraient pas du tout la série, Elfquest raconte la destinée d’une tribu d’elfes, les Wolfriders (qui, les plus anglophones de nos lecteurs l’auront compris, ont des loups comme montures) dont la forêt a été brulée par les hommes, ennemis de toujours, et qui, après avoir fui au travers du territoire des Trolls, trompés par ceux-ci, se retrouvent dans le désert.

 

Alors que tout espoir de survie semble perdu, nos héros tombent sur d’autres elfes, différents d’eux, avec qui ils vont, tant bien que mal, apprendre à cohabiter, une romance compliquée naissant même entre le chef des Wolfriders et la fille du leader de ces cousins à la peau halée.

 

Née à la fin des années 70, la série du couple Dini s’inspire évidement de certains de ses glorieux prédécesseurs tout en ayant une vraie personnalité, des personnages attachants et un scénario aussi plein de rebondissement que de bons sentiments. Si le look et les noms de ses protagonistes semblent être l’héritage d’une époque révolue (on a parfois l’impression que les costumes sont tout droit sortis de Hair) la série n’a pourtant pas pris une ride et tient sans soucis la dragée haute à bien des publications actuelles du genre.

 

Depuis longtemps indisponible en VF, Elfquest est, pour un début, un choix judicieux et réjouissant de la part de Snorgleux comics qui l’a soigné niveau édition. Vivement la suite.

a

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? THE SWORD AND THE SORCERER

 

 

C'est de Qui ? D. Withaker

 

 

La couv'

 

Le Retour des Elfes!  /  Elfquest  Vs.  The Sword and The Sorcerer

 

Déjà croisé chez nous? Oui.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Dans une improbable Angleterre médiévale un mercenaire doté d’une épée toute aussi  improbable (elle a trois lames dont deux éjectables ! si, si, c’est le genre de choses que l’on pouvait voir dans un film de Fantasy dans les années 80) apprend qu’il est l’héritier du royaume et compte bien faire valoir ses droits, quitte à tout massacrer (comprendre le vil usurpateur et ses troupes ainsi qu’un sorcier antédiluvien, du menu fretin quoi !) sur son passage (et emballer la princesse of course).

 

C’est donc le sujet de ce film de genre qui, sorti la même année que Conan le Barbare de John Milius (décidément, on y revient beaucoup je trouve ces jours ci !) ne pourra évidement pas rivaliser avec, pas que, de toute façon, il est mis une quelconque chance de son coté pour le faire.

 

Coté musique le britannique Withaker qui s’est fait les dents (hum !) sur des films de vampire de la Hammer, prouve qu’il est tout a fait capable d’écrire une partition ambitieuse,  inspirée aussi bien par les compositeurs de la fin du siècle dernier que par certains de ses illustres prédécesseurs, Korngold en tête.

 

Avec des thèmes florissants bien distincts et tous très travaillés, il livre une B.O avenante et joyeuse où les passages un peu plus noirs du scénario sont souvent atténués, les instruments à vents y sont bien exploités face au cocktail de cuivres et cordes plus attendu. La partition ne manque pas d’originalité avec quelques –trop rares cependant- passages frôlant l’atonalité que ce soit via les flûtes où un inattendu xylophone et se place loin au dessus de pas mal de productions à venir du genre, Conan excepté même si l’on se souvient de tout ce que Poledouris a emprunté à Prokoviev.

 

Une très agréable musique d’accompagnement dont l’ambiance colle quasi parfaitement à celle de ce premier volet d’Elfquest.

 

 

 

-----------------------------

 

 

 

Une chronique de Fab

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags