8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 07:01

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : GOLD STAR MOTHERS

 

 

C'est de qui ? C. Grive & F. Bernard.

 

 

La Couv':

 

Blessures de Guerre  /  Gold Star Mothers  Vs.  The Negro soldier

 

 

Déjà lus chez nous? Non

 

 

 

C’est édité chez qui ? Delcourt

 

 

 

Une planche:

 

 

Blessures de Guerre  /  Gold Star Mothers  Vs.  The Negro soldier

 

 

 

Ca donne Quoi ? Je dois vous avouer qu’au premier abord je n’étais pas forcément emballé par a lecture de Gold Star Mothers. Le dessin façon nouvelle école, la colo faussement naïve, le sujet même (l’un des voyages en France des mères et femmes de soldats américains morts lors de la Première Guerre Mondiale), j’y suis allé un peu à reculons.

 

Mais je lis de la BD depuis trop longtemps pour m’arrêter à une première impression, et, au fur et à mesure d’une lecture très fluide, il faut reconnaître que Catherine Grive sait provoquer l’émotion, capter et traduire les moments subtils et forts de ce qu’ont du vivre ces pèlerines, leur rapprochement malgré les différences sociales et d’âge, leur rapport au deuil …

 

Le trait de Fred Bernard, inattendu sur un tel sujet, rajoute à l’empathie du scénario, faisant finalement plus penser aux illustrations journalistique d’antan qu’à un énième Sfar ; son style graphique épuré mais expressif que l’on croirait colorié aux crayons, ajoute à l’originalité du titre.

 

Reste après le sujet qui, là par contre, m’a effectivement moins touché même s’il est traité de manière juste et fine.

 

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? THE NEGRO SOLDIER

 

 

C'est de Qui ?  D. Tiomkin

 

 

La couv' 

 

 

Blessures de Guerre  /  Gold Star Mothers  Vs.  The Negro soldier

 

 

Déjà entendu chez nous? Souvent.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Pour cette série de documentaires de propagande sur la Seconde Guerre Mondiale, produits par Capra et réalisés durant les dernières années du conflit, Dimitri Tiomkin, au faite de sa renommée,  livre une musique aux accents forcément martiaux et à l’élan on ne peut plus patriotique.

 

Si sur le segment The Battle of Russia il cite Tschaikovsky et Rachmaninof, sur The Negro Soldier c’est l’Ode à la joie de ce bon vieux Beethoven qu’il reprend allègrement et n’hésites pas à associer à l’hymne américain et autres gospel traditionnels (le titre du docu vous aura je présume donné un indice sur le sujet).

 

Le résultat musical est évidemment  loin d’être aussi convaincant que ce que Tiomkin a  pu écrire pour le cinéma de fiction mais reste intéressant dans son approche et dans l’unité musicale malgré les styles parfois forts éloignés au départ des matériaux utilisés.

 

L’ambiance décalée et désuète de cette B.O atypique est  intéressant sur Gold Star Mothers.

 

 

 

---------------

 

 

 

 

Une Chronique de Fab

 

Repost 0
8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 13:10

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : MARVIN, L’AFFAIRE MARION COLMAN

 

 

C'est de qui : Berardi & Milazzo

 

 

La Couv':

 

Silver Screens  /  Marvin, L'Affaire Marion Colman  Vs.  36 Hours

 

Déjà croisés dans le coin ? Il ne me semble pas.

 

 

C’est édité chez qui ? Mosquito

 

 

Une planche:

 

Silver Screens  /  Marvin, L'Affaire Marion Colman  Vs.  36 Hours

 

Ca donne Quoi ? Vous connaissez  mon amour des dessinateurs italiens des années 70 et 80,  du cinéma old school et du Noir (sous toutes ses formes), vous imaginez donc mon enthousiasme à la découverte de ce one-shot paru il y a une paire de lustres chez Mosquito spécialiste des ré-éditions classes en noir et blanc.

 

Marvin est un ancien acteur de cinéma reconverti en détective privé; désabusé s’il en est, notre perdant magnifique va se voir confier sa première enquête par une mère éplorée dont la fille, aspirante starlette, a disparu.

 

Mais Hollywood, à l’écran comme dans la vie, n’a toujours été que miroir d‘illusions, et Marvin va devoir démêler le faux du vrai en tentant de ne pas y laisser trop de plumes.

 

Berardi livre un bel hommage en forme de pastiche à tout un pan de l’Age d’Or du cinéma américain,  porté par le dessin fort expressif de Milazzo, à la croisée des styles entre ses compatriotes de l’époque et les grands maîtres d’Outre Atlantique.

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE   

 

 

 

C'est Quoi ? 36 HOURS

 

 

C'est de Qui ? D. Tiomkin

 

 

La couv'

 

Silver Screens  /  Marvin, L'Affaire Marion Colman  Vs.  36 Hours

 

Déjà entendu chez nous? Oui

 

 

On peut écouter ?  

 

Ça donne quoi? : Contrairement à ses grands succès dans les westerns et autres films à gros budgets, pour 36 Hours, film d’espionnage sur l’enlèvement d’un officier américain par les nazis, Tiomkin réduit considérablement son orchestre.

 

Habitué à une méthode de travail poussée (une fois les thématiques des scénarios dégagée, il allait jusqu’à étudier voix et intonations des acteurs pour adapter ses compositions et choisir les instruments les plus adéquats) il alterne ici avec métier des pizzicatos de violons au reste des instruments.

 

Ce que l’on pourra éventuellement lui reprocher c’est son recours quasi systématiques aux accords de pianos dans les graves qui font que l’on a parfois un peu l’impression qu’il traite un thriller comme un western et vice-versa.

 

Néanmoins on pardonnera au bonhomme tellement il est passé maître dans l’art de créer, et souvent par ce procédé d’ailleurs, des atmosphères sans cesse changeantes qui peuvent bifurquer sans crier gare d’une mélodie anodine à un suspense sous-jacent tenace.

 

Peut être qu’une B.O plus axée Noir aurait convenue à ce Marvin, mais, de par sa richesse mélodique et son exécution, le 36 Hours de Tiomkin ne fait pas tâche en accompagnement, loin de là même.

 

 

 

-------------------------

 

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
20 octobre 2016 4 20 /10 /octobre /2016 14:49

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : L’AEROPOSTALE. SAINT EXUPERY

 


C'est de qui : Bec & Dumas

 

 

La Couv':

Dessines moi un...avion  /  L'Aeropostale. St Exupery  Vs.  The High and the Mighty

 

 

Déjà croisé sur le site? Oui pour le scénariste.

 

 

C’est édité chez qui ? Soleil.

 

 

Une planche:

Dessines moi un...avion  /  L'Aeropostale. St Exupery  Vs.  The High and the Mighty

 

 

Ca donne Quoi ? Saint Ex’ est  avec une poignée d’autres  – Maupassant, Wilde, Kessel…- l’un des seuls auteurs  de romans que j’arrive encore à lire quand le cœur m’en dit.

 

J’avais lu la jolie bio par Pratt il y a une paire d’années et me suis donc penché sur celle ci, parue chez Soleil dans la collection des Pilotes de Légendes il y a quelques mois.

 

Si l’on y retrouve des faits marquants de la vie de l’auteur du Petit Prince, d’autres passages m’étaient tout à fait inconnus, comme son baptême de l’air, son parcours avant de devenir pilote, ce premier accident d’avion, annonciateur de sa funeste disparition en 44 ou encore son attrait pour le surnaturel (même si je soupçonne Bec d’en avoir rajouté de ce coté là).

 

Néanmoins l’album aurait gagné à être plus rigoureux dans sa narration, les ellipses font qu’il manque d’unité et certains points ont dû hélas être sacrifiés

 

Coté dessin, on reconnaît  le style photo réaliste que Bec aime à avoir sur ses scénarios (style qu’il utilisait lui même quand il dessinait encore) que la colorisation par Digikore ne m’a pas rendu plus agréable, mais, comme vous le savez surement si vous venez souvent dans le coin, je suis quasi allergique au procédé.

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? THE HIGH AND THE MIGHTY

 

 

C'est de Qui ? D. Tiomkin

 

 

La couv' 

 

 

Dessines moi un...avion  /  L'Aeropostale. St Exupery  Vs.  The High and the Mighty

 

Déjà entendu dans le coin?  Oui

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ? Avec 25 ans de carrière derrière lui, et une flopée de chefs d’œuvre, Dimitri Tiomkin met en musique ce précurseur du Film Catastrophe sans en faire des caisses.

 

On peut même annoncer que le compositeur, plutôt que  de céder au sensationnalisme du grand spectacle se repose sur ses acquis, ressortant ses classiques mélodies et arrangements joués essentiellement aux cordes, exacerbant plutôt le coté romanesque et héroïque humain du scénario.

 

Tiomkin, qui enchaine les B.O à cette époque (il en compose 5 rien que cette année 1954 et, deux ans plus tôt ; a battu des records en en écrivant une dizaine), fait écho au casting all-stars de High and Mighty en livrant des thèmes marquants qui fleurent bon l’Age D’Or Hollywoodien.

 

 

 

----------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Repost 0
18 février 2016 4 18 /02 /février /2016 09:49

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : PORNHOLLYWOOD

 


C'est de qui : Simsolo et Hé

 

 

La Couv':

 

 

Déjà croisé sur le site? Le scénariste oui, sur un fort bon album (déjà chez Glénat)

 

 

C’est édité chez qui ? Glénat

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Donner un titre comme Pornhollywood à une série qui n'en n'est pas -du porno- peut sembler risqué, ne serait-ce que d'un point de vue commercial. Néanmoins c'est un titre adéquat puisque ce premier tome nous présente Jim Jewsky, réalisateur maudit du Hollywood des années 30 qui, pour survivre, s'est recyclé dans le porno clandestin qui met en scène des sosies de stars. Mais à nager en eaux troubles, parfois on rencontre de dangereux poissons, et Baldoni, puissant mafieux qui recrut Jim pour monter une affaire de chantage, est de ceux là. Un fatal engrenage se met alors en place et les cadavres s'amoncellent autour de notre malchanceux réalisateur. Si je ne suis pas fan du style graphique, un peu trop classique et un brin statique parfois pour moi, le scenario est plutôt bien troussé, l'album ne souffre d'aucun temps morts et l'hommage hollywoodien, entre clins d'oeils et caméos de célébrités, fonctionne bien.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? DIAL M FOR MURDER

 

 

C'est de Qui ? D. Tiomkin

 

 

La couv' 

 

 

Déjà croisé chez nous? Oui.

 

 

On peut écouter?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Troisième et dernière collaboration entre Tiomkin et Hitchcock, le Crime était presque parfait permet au compositeur de broder sur ses thèmes de prédilection, les clins d’oeils au classique en tête. Ainsi le thème principal est une valse à peine déguisé, tandis que la piste où le mari et le tueur qu’il a engagé vérifient leurs montres est un hommage à Moussorgsky des plus inattendus. L’angoisse et le suspense ne sont pourtant pas laissés de coté comme le prouve l’extrait ci-dessus, où l’on retrouve des gimmicks chers à Tiomkin, ceux qui parcourent sa filmographie, de High Noon aux Canons de Navarone. Une B.O très diversifiée, typique de l’Age d’Or Hollywoodien et en tout point parfaite pour ce Pornhollywwod, vous l’aurez compris !

 

 

-----------------------------

 

 

Une chronique par Fab

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags